Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le destin de l'ombre du scorpion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaos
Modérateur, Ombre du Scorpion
Modérateur, Ombre du Scorpion
avatar

Scorpion
Nombre de messages : 1524
Age : 38
07/08/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Le destin de l'ombre du scorpion   Mer 26 Déc - 11:31

1999 :

Une ombre dévalait dans les entrailles de l’île. Il détestait cette chaude moiteur, et pourtant elle était devenue sa compagne la plus fidèle depuis plusieurs heures. Traversant les tréfonds depuis l'épreuve de la géante, il suivait la trace d'un courant cosmique. Cette énergie encrée dans le sol avait un parfum mythologique. Quelque chose d'ancien était tapi en ces lieux et l'ombre d'un Scorpion s'en approchait.

La température était insupportable et l'air vicié. Un être humain normal aurait déjà tourné de l'œil, mais le chevalier continuait, protégé par sa cosmo-énergie.

Dans l'obscurité la plus profonde, il avançait. Enfin, après une longue heure de marche, une lueur éclaira le bout du couloir de roche. Un phare à l'horizon, espérait-il salvateur.

Une vaste salle ornée de gravures et de hiéroglyphes d'un genre inconnu s'ouvraient au regard du sombre guerrier. L'éclairage venait de deux cascades de lave se jetant dans des bassins débordant, alimentés par le cœur du volcan de l'île.

Au centre de la pièce, une Pandora box noire trônait, et arborait le blason du sculpteur.

La température était suffocante, et cette fois, même pour un chevalier de haut rang.
Kaos, qui d'habitude gardait son sang-froid, laissa échapper un râle de colère.

« Tout ça pour ça ?! Une armure qui dort ici ?! »

Le sombre Scorpion avait juste l'impression d'avoir tiré le mauvais numéro, et sa déception n'était pas des moindres. Il était avide de connaître les secrets de sa nouvelle patrie et ce chemin l'avait mené à un artefact attendant un porteur qui n'était certainement pas lui.

« Et toi, qui es-tu pour venir souiller ce lieu de ta vile présence, chevalier ? Tu es dans l'antre de l'ombre du Sculpteur, élève d’Héphaïstos »

La dernière fois que Kaos avait entendu résonner une voix de la sorte dans sa tête, c'était le jour où son armure l'avait sorti de sa cage ; là où Sargas, l'esprit de l'ancien chevalier du Scopion noir, créateur des techniques du vide lui avait fait don de son armure.

La Pandora box du Sculpteur vibrait d'une sombre énergie.

« Tu es plein de doux compliments pour un fantôme... »

« Tu n'as rien à faire ici ! Retourne à la surface. Seuls les forgerons sont admis en ces lieux, et ce n'est pas ta place. »

Kaos fronçait les sourcils et l'image de Brontès lui venait à l'esprit. Décidément, la communauté des modeleurs d'orichalque avaient un don pour les caractères de cochon.

« Désolé, mais le seul forgeron que je connais n'est plus dans le coin, et, de toi à moi, je ne suis pas pressé de le revoir. Tu devras te contenter de moi. »

La Pandora box vibra de plus belle.

« Je n'ai rien à t'offrir, chevalier... Tu n'es pas destiné à porter cette armure et à apprendre les secrets de la forge ! »

Kaos enleva son casque fracturé par les épreuves de son entrée dans ces lieux, révélant son crâne et son visage blanc qui tranchait avec les lueurs flamboyantes de la pièce. Il s’asseyait au sol en tailleur face au coffre sacré.

« Destiné ? N'est-ce pas le propre des chevaliers noirs que de combattre ce à quoi nous sommes destiné ? Rien que notre existence est un pied de nez aux dieux qui, soit disant, écrivent le destin. Alors, ce n'est pas un fantôme qui me dira ce à quoi je suis destiné ! »

La voix se fit plus caverneuse.

« Tes propos ne manquent pas de sens, Scorpion. Mais cela n’empêche en rien le fait que tu n'es pas mon porteur et que mes secrets ne te seront pas divulgués. »

Kaos esquissa un sourire.

«Avant de rentrer dans cette pièce, j'étais loin d'imaginer ce que j'allais rencontrer. Un démon, un dieu ancien, ou encore une de ces satanées géantes... Mais le fait est que c'est toi qui es ici. Je ne suis pas du genre à laisser une opportunité si elle se présente. »


« De quelle opportunité parles-tu Scorpion noir ? »

« C'est très simple, Sculpteur, les chevaliers noir se réveillent de par le monde, et Death Queen Island redore son blason avec la réminiscence de son sanctuaire. Nous ne manquons pas de puissance, mais nous manquons d'un artisan pour réparer nos armures. Et il nous en faut un rapidement. »

« Et pourquoi serait-ce toi ? »

Kaos laissa alors lentement sa cosmo-énergie d'or et de ténèbres le recouvrir.

« Car j'ai passé dix-sept années près du cœur du volcan, et mes techniques de protection me permettent de m'adapter à ce genre d'endroit. Là où un novice prendrait plusieurs années à s'habituer aux lieux, avant même d’apprendre les rudiments de la forge, je suis prêt à suivre ton enseignement tout de suite. »

« Ta quête est noble, mais tu ne sais pas de quoi tu parles, Scorpion noir. Encore une fois je te le dis, je ne peux te livrer mon savoir. Mes connaissances se livrent traditionnellement et nécessitent un apprentissage depuis l'enfance. Tu es trop vieux pour apprendre tous mes secrets. »

Kaos se relevait nerveusement et, montrant les fractures de sa Cloth, il s'approchait du totem au visage vivant.

« Il n'y a donc aucune solution ? Sans forgeron, nos armures finiront en ruines, les unes après les autres, fatalement. »

Un long moment se passa avant que l'armure ne réponde.

La caisse d'orichalque noire s'ouvrait alors dans une gerbe de flammes bleues, laissant apparaître le totem couleur de la nuit d'un homme, les bras croisées, portant un marteau et un burin. Le visage du totem semblait animé comme le visage d'un humain.

« Il y a bien une solution... Mais tu devras souffrir pour cela, énormément.»

Ces seuls mots suffirent à calmer le Scorpion qui se figeait.

« Je t'écoute Sculpteur. Cesse donc avec tes mystères ! »

« Il existe un rituel pour faire de toi un forgeron de l'armure sacrée. Celui-ci a été créé à une époque où les guerres saintes étaient légion, où un ou deux forgerons ne suffisaient pas à abattre la tâche de réparation des Cloths. En revanche, si l'apprentissage est accéléré, la cérémonie est néanmoins longue et dangereuse. Les pouvoirs de la forge prendront racine dans ton esprit et dans ta chaire. »

Kaos ferma les yeux et se libera de son habit de métal obsidien, qui se rassembla sous la forme de l'animal symbole de la vie et de la mort.

« Bien, il n'y a pas à attendre plus longtemps Sculpteur. Je suis prêt. Il y en a pour combien de temps ? »

« Tu es guidé par ta passion, Scorpion... Il t'arrivera sûrement de le regretter. »

« Ca ne répond pas à ma question. »

« Mieux vaut que tu ne le saches pas... »

Un symbole cosmique se grava autour de Kaos dans le sol, alimenté par l’énergie bleue nuit de l'armure du Sculpteur. Le dessin était mouvant et des centaines, puis des milliers d'inscriptions semblaient danser et tournoyer, se rapprochant du guerrier. Se préparant à la pire des tortures, son rythme cardiaque augmentait mais son orgueil l’empêchait de laisser toute émotion trahissant une quelconque inquiétude apparaître.

Le savoir avait pris forme dans le cosmos de façon tangible, et affluait dans une explosion de flammes qui percuta le corps de Kaos.

Un cri retentissait à travers les dédales de l’île.

Les hurlements durèrent un temps interminable, avant que Kaos ne sombre dans un état proche du coma. Sa chaire était un brasier, en son esprit tourbillonnait un savoir ancestral, et aucun refuge ne semblait accessible.
Pourtant, au moment de lâcher prise, comme un animal, se terrant dans le ventre de la terre, il se retrancha loin dans son subconscient, libérant son âme de son esprit torturé.

Cet état salvateur était le même que celui dans lequel il avait vécu son incarcération. Il lui permettait d'atteindre un degré de conscience dans lequel il pouvait observer le monde à travers les courants du cosmos.
Il vit alors une sombre émergence recouvrir la terre. Une force si grande que même les dieux la craignaient. Des cosmo-énergies explosèrent aux quatre coins de la terre, certaines pour briller de mille feux et d'autres pour s’éteindre à jamais. Une nuée pourpre drainait des cadavres par dizaines chez les chevaliers et par milliers parmi les humains.
Pourtant de nouvelles étoiles s'éclairaient, comme pour montrer à cette force qu'un espoir existait encore...





2000 :


Dans la chambre du Sculpteur, une année entière s'était passée.

Aspirant l'air comme un nouveau-né, Kaos sursauta alors que son corps gisait à même le sol. La Pandora box du Sculpteur était à présent refermée.

Il Lui fallu plusieurs minutes pour se remettre, tant son corps lui semblait engourdi. Il regarda son bras gauche et celui-ci était recouvert de tatouages possédant des dessins et des formules sacrées dans la langue de Mû, et qui remontaient jusqu'au pectoral. Il ne pouvait les voir mais ceux-ci couraient aussi jusque dans son dos et recouvraient sa colonne vertébrale.

Il se relevait et s'approchait du coffre.

« Tu n'avais pas menti, Sculpteur... c'était... douloureux. Néanmoins, je te remercie. »

Pour la dernière fois, le Sculpteur noir s'adressait au Scorpion :

« Tu es donc en vie... Alors, maintenant, tu sais. Ce n'est pas mon savoir que tu as acquis. Tu as désormais en toi le pouvoir instinctif de la réparation des armures. Tu ne pourras jamais transmettre ce que tu as en toi, car il est inscrit dans ton sang. Là où les forgerons traditionnels de l'orichalque peuvent se servir du sang des chevaliers, toi tu devras te servir uniquement et seulement du tient pour que l'alchimie opère. Ce qui limitera grandement ta capacité à user de ce pouvoir. »

Le chevalier noir se contenta de hocher la tête.

« Je m'en contenterai en attendant qu'un héritier de tes techniques se lève.
Il est temps pour moi de partir... Ce qui se passe dehors dépasse de loin tout ce que l'on pouvait imaginer de pire...»





2002 :


A l'est de Death Queen Island, des sombres flashs surgissaient entre les roches et à travers le ciel comme une nuée d'éclipses éphémères.

« C'est parfait, Kaos. Tu honores tes maîtres en usant à la perfection des techniques interdites du vide. »

Le Scorpion reprenait son souffle tout en riant, et répondit à la Vierge noire :

« C'est toujours aussi étonnant de voir comme un compliment prend un accent étrange dans ta bouche. Voilà trois ans que nous sommes frères d'arme, et je ne sais jamais ce que tu penses. Je suis pourtant doué pour l'observation... »

Un fin sourire se dessinait sur le visage du destructeur.

« Et tu le seras encore plus si tu survis aux cataclysmes à venir... »

Kaos regardait l'horizon.

« A-t-on ne serait-ce qu'une chance ? Voilà deux ans que tu m’entraînes régulièrement. Je sais que les autres chevaliers noirs sont aussi en quête pour renforcer leur cosmos et leurs techniques. Mais cela sera-t-il suffisant ? »

Shiva ressemblait à une sculpture sainte et souriante en lévitation au-dessus de la plage de roche volcanique.

« L'idée de chance est une illusion qui ne masque que la faiblesse de celui qui ne dompte pas son destin. Néanmoins les chevaliers noirs sont pour le moment le camp le plus solide, dans une place où personne ne les attendait. En ce sens, à l'heure où les panthéons grec et scandinave souffrent et pansent leurs blessures, nous devenons un incontournable point de mire pour ceux-ci, comme une aide potentielle.»

Kaos avait à présent un regard grave, car s’il est vrai que Death Queen Island n'avait pas été attaquée directement, des nuages rouges pointaient à l'horizon depuis plusieurs semaines. Ceux-ci ne s'étaient jusque-là jamais rapprochés, son instinct lui disait que cela finirait par arriver en drainant une série de malheurs.

Il se retourna.

« Merci pour ton aide Shiva, je retourne dans mon temple. Je dois achever de réparer l'armure d'un jeune chevalier revenu de mission. »

Le dieu homme semblait déjà se fondre dans l'espace du ciel.

« N'use pas trop de ton sang, Scorpion, tu devras certainement en verser au combat... »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
 
Le destin de l'ombre du scorpion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le roi scorpion
» On ne contrôle pas le destin !
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Loominëi , la déesse du destin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : Au cœur des Ténèbres :: Au cœur des Ténèbres... Que s'est-il passé ? :: Death Queen Island :: Témoignages-
Sauter vers: