Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyage au côté d'un Général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brunissen
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
avatar

Nombre de messages : 753
Localisation : Asgard
08/01/2011

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
290/290  (290/290)
PA:
330/330  (330/330)

MessageSujet: Voyage au côté d'un Général   Jeu 1 Mar - 10:30

==> Je viens d'ici avec Kaldarel

Le bruit si particulier des sabots qui s'enfonçaient dans la neige fraîchement tombée tandis que le ciel s'éclaircissait à mesure que les voyageurs avançaient dans une quiétude étonnante. Rien ne transparaissait de l'inquiétude de Brunissen pour les habitants de Bifröst ainsi que la délégation du Palais. Pas le plus petit signe alors que son cosmos et son esprit était toujours tourné vers cette place forte qu'elle venait de quitter en compagnie de Kaldarel.

Un regard amusé tandis que tous deux s'apprêtaient à franchir le pont Arc-En-Ciel. Un lieu magnifique qui à certaines heures se parait de couleur étonnante. Comme si un ensemble d'arc-en-ciel venaient se poser sur les nombreuses pierres recouvertes de glace. Rien ne pouvait expliquer. Rien de connu en tout cas. Et puis qui pouvait admirer ce spectacle en dehors de ceux connaissant le secret. Brifröst portait très bien son nom. Franchir le pont signifiait entrer réellement à Asgard, la terre du roi des Ases. Balder-Oskir, le petit prince destiné à être un grand roi.

A mi-chemin, la féline fit stopper sa monture avant d'étendre la main vers la rivière. Une expression amusée en constatant la maladresse dont le jeune homme faisait étalage. Pourtant, la Valkyrie, délicatement enveloppée dans son épais manteau blanc moucheté, lui avait choisi l'une des meilleures montures. Une bête calme et robuste. Un éclat vif dans ses yeux de jade tandis que ses joues rougissaient avec délicatesse. Sa lourde chevelure châtain, coiffée avec art se dissimpulait en partie sous une capuche ouvragée.

Des protections dont elle aurait bien sûr pu se passer mais face à ce mystérieux visiteur, débarquant à un bien mauvais moment, elle souhaitait apparaître comme n'importe quelle jeune femme habituée à voyager dans ces contrées froides et inhospitalières.

Sa longue robe avait été remplacée par une tenue plus adaptée aux courses à cheval et elle paraissait encore plus attirante que lors de leur rencontre dans la Taverne. Brunissen était belle et savait de temps à autre mettre cette beauté en valeur ainisi qu'une certaine douceur.

Douceur avec laquelle elle désigna la rivière charriant son lot de glace et d'objets brillants.

- Regardez bien, d'ici les arc-en-ciel naissant par dizaine. A certains, ils peuvent montrer d'autres chemins. Les arc-en-ciel sont des passages mais si illusoires parfois. Le destin, Kaldarel, il est parfois possible de forcer le destin en essayant d'attraper un arc-en-ciel.

Regardez et admirez.
[/color] Elle lui prit soudain la main comme à un ami de longue date. Une main gantée mais dont la chaleur était perceptible.

Un moment se passa avant que les ponts ne se dessinent sous le magnifique regard de Brunissen. Elle ne pouvait savoir si Kaldarel les verrait mais elle espérait qu'il le lui dise.

Puis soudain, elle lui relâcha la main.

- Il est temps de repartir si nous voulons arriver avant les prochaines chutes de neige...

Et elle poussa sa monture, traversant résolument le Pont Arc-en-Ciel.

~~~~~~~~~~~~~

Des longs très longs moments après, suite à un périple à travers plaines et forêts, des jours peut-être tant cela semblait long, une bâtisse apparut comme jaillissant eu milieu de nulle part.

Une colonne de fumée s'échappait des cheminées, témoignant de l'actvité intense du lieu.

- Vous aimez les histoires, Kaldarel et bien voici un lieu porteur d'histoire. Cette auberge est l'une des seules dans la région. C'est l'Auberge des Sept Saphirs. Nous allons pouvoir reprendre des forces et vous aurez peut-être l'occasion de rencontrer les bardes qui s'y arrêtent très souvent.

un sourire et elle se tut attendant la réponse de Kaldarel.

Revenir en haut Aller en bas
Lola
Modératrice et Valkyrie du Dragon Blanc
Modératrice et Valkyrie du Dragon Blanc
avatar

Nombre de messages : 891
Localisation : Asgard probablement
26/11/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Ven 30 Mar - 18:56

(Pardon pour le retard. Je viens d'ici---> http://sans-seiya.actifforum.com/t1404-l-antre-du-dragon#75509)

Lola n'avait pas trop brusqué sa monture, craignant qu'elle ne se blesse. Elles avaient donc mis un certain temps à arriver à la taverne des 7 Saphirs. Lorsqu'elles arrivèrent, la jeune Valkyrie s'occupa de donner à manger et à boire à sa jument. Elle sentait le cosmos de sa sœur d'arme ainsi qu'un autre cosmos inconnu dans l'auberge.

" Si Brunny l'a laissé venir si loin dans le pays, c'est qu'il y a une raison"


Elle décida donc qu'elle le considérerait comme une personne ne représentant aucun danger pour Asgard. En clair, elle ne se montrerait pas agressive envers lui. Quand elle arriva, Alrun vint directement à elle. La Dragonne aimait bien cette femme qui était bien plus mêlée au cosmos qu'il n'y paraissait.

- Ta sœur t'attend. désires-tu quelque chose avant de la rejoindre?

- Non, merci. Si j'ai besoin de quelque chose je te ferais signe.


- D'accord. Les bardes ne devraient plus tarder à arriver maintenant. Peut être aurez-vous le temps d'écouter une ou deux histoires avant de partir.

Des bardes? Elle en avait souvent entendu au Palais de Polaris. Peut être qu'elle resterait pour les écouter. Mais là n'était pas la question pour le moment. Elle demanda à Alrun de lui indiquer où se trouvait Brunissen exactement puis marcha vers elle.

- Bonjour ma Brunissen. Quelle joie de te revoir. et bienvenue dans cet auberge voyageur. Si vous le permettez tout les deux, je vais partager un peu de votre temps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lola prêtresse du Seigneur des Glaces et Valkyrie du Dragon Blanc.


" Prend garde au Dragon seigneur des plaines Invité Sinon, tu seras emporté(e) par son souffle glacial"
Revenir en haut Aller en bas
Kaldarel
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 122
19/04/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Ven 13 Avr - 5:06

Kaldarel et son guide avaient quittés le village de Bifröst quelques heures plus tôt et ils empruntèrent un chemin vierge de tout passage récent, suite aux longues chutes de neiges que le pays venait de subir. Brunissen semblait sûr du chemin qu'elle suivait et à part le bruit des sabots dans la neige fraiche, on n'entendait pas grand-chose, quelques cris d'oiseaux par-ci par là.

Le Marinas vit qu'ils arrivèrent au pied d'un pont. En s'y engagea au pas et stoppa sa monture à mi-chemin. Kaldarel eu du mal à faire stopper l'animal, tant sa maitrise était aléatoire et son assise instable. Il remarqua une expression amusée sur le regard de sa charmante guide, qui au fil de ce début de voyage avait pu constater que l'hindou n'était vraiment pas habitué à monter à cheval, plusieurs fois, il s'était rattrapé de justesse à la croupe de l'animal, mais jamais il était tombé, ce qui était un prodige pour lui. Pourtant, elle lui avait choisi une bête calme et robuste, une des meilleures montures d'après elle. Mais la beauté de la belle lui faisait vite oublié ses déboire chevalistique, tant ses yeux de jade et sa chevelure châtain, qu'elle avait soigneusement coiffé après être revenu dans une tenue plus adéquate au cheval et ses joues rougissantes, lui faisait comprendre toute la beauté cachée par ce royaume.

Avec toute sa douceur, Brunissen désigna la rivière qui se faufilait sous le pont, emportant avec elle son lot de glace et d'objets brillants.

Alors qu'elle finissait sa phrase, elle eu un geste qu'il n'aurait jamais attendu, elle lui prit la main. Une chaleur rassurante émanait de cette main finement ganté et un moment qu'il n'aurait su dire combien de temps il dura, se passa. Puis son regard s'émerveilla, car des dizaines de ponts arc-en-ciel apparurent tout autour du pont, prenant tellement de direction qu'il ne saurait lequel choisir, s'il devait faire un choix.

Kaldarel ne dit qu'un seul mot, tellement il était sous le charme du paysage.

- Merveilleux.

Ce mot dû rassurer la jeune femme qui lâcha la main du guerrier et annonça qu'il fallait reprendre la route, s'ils voulaient éviter les prochaines chutes de neiges. Elle poussa donc sa monture en avant et Kaldarel en fit de même.

_______________________


Au bout d'un certain temps indéfinissable, tant les décors traversés lui avait fait perdre toute notion de temps, une bâtisse apparut comme un mirage au mieux du désert. Une colonne de fumée annoncé le retour à la civilisation, témoin d'une activité évidente dans la demeure.

- Vous aimez les histoires, Kaldarel et bien voici un lieu porteur d'histoire. Cette auberge est l'une des seules dans la région. C'est l'Auberge des Sept Saphirs. Nous allons pouvoir reprendre des forces et vous aurez peut-être l'occasion de rencontrer les bardes qui s'y arrêtent très souvent.

Puis dans un sourire toujours aussi magique, elle semblait attendre que le jeune homme prenne de nouveau la parole.


- J'espère qu'avec toutes ces histoires que vous me promettez, je vais pouvoir en apprendre un peu plus sur votre royaume et le peuple qui y vit.
Et il est certes grand temps de se reposer, un peu pour reprendre des forces et laissait ma pauvre monture se reposer, je lui ai fait subir de rude épreuves, le piètre cavalier que je suis.
Entrons.


Ils pénétrèrent dans l'auberge et divers bruits commun à toutes les tavernes parvint aux oreilles du général. Une serveuse les installèrent à une table et Kaldarel commanda une boisson chaude pour le réchauffer un peu et laissa à son guide le choix de sa boisson. Regardant autour de lui, l'ambiance paraissait assez calme pour l'heure, quand une douce voix le sortit de son inspection. Il ne l'avait pas senti arriver, ni entendu, étrange. De plus qu'elle connaissait Brunissen.

- Bonjour et merci, je me nomme Kaldarel, un, dirons-nous, touriste.
Enchanté.


Il se leva et tira une chaise pour permettre à la nouvelle venue de s'installer, puis il reprit sa place à table.
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
avatar

Nombre de messages : 753
Localisation : Asgard
08/01/2011

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
290/290  (290/290)
PA:
330/330  (330/330)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Jeu 26 Avr - 4:28

Merveilleux... Avait laissé échapper le voyageur lorsqu'elle lui avait montré les multiples ponts arcs-en-ciel. Un enchantement que bien peu pouvaient décripter. Un sourire avait alors joué sur ses lèvres pâlies par le froid. Sans doute le même qu'elle présenta à Lola quand celle-ci les rejoignit dans la grande salle des Sept Saphirs. La jeune Valkyrie avait laissé son cosmos déborder. Un véritable délice que cette paix qu'elle dégageait. La puissance tranquille du dragon et puis quoi de plus naturel que de croiser des guerrières sur les terres du seigneur Odhinn. Tant que la jeune fille ne l'appelait pas par son nom complet, tout irait.

Et ce fut donc avec chaleur et enthousiasme qu'elle accueillit son amie du Dragon Blanc.

- Lola, moi aussi, je suis heureuse de te revoir, ma puce.

Une franche accolade s'ensuivit. Brunissen était ainsi, assez spontanée voire démonstrative avec ceux qu'elle aimait et Lola était comme sa petite soeur.

- Quelle bonne idée d'être venue nous rendre visite. Et quelle chance que nos chemins se croisent en ce jour.

Un geste rapide tandis que la belle confiait son manteau à l'une souriantes jeune femmes avant d'enlever avec une lenteur toute voulue ses gants. Elle était d'une élegance raffinée quand elle le souhaitait.

Puis, elle se tourna vers Kaldarel visiblement intrigué par la nouvelle arrivante. Ses longs yeux de jade glissait sur son compagnon de voyage. Lui qui venait survivre à un long périple à cheval dans la rude contrée d'Asgard avait bien besoin du réconfort de cette vaste demeure qui était aussi celle de la belle féline.

Un clin d'oeil tandis qu'une troisième boisson chaude rejoignit celles que Kaldarel avait déjà commandées.

- Merci, Kaldarel. Vous êtes quelqu'un de très agréable. Cette fois, nous ne devrions pas nous retrouver aspergés...

Un doux rire avait suivit cette remarque. De quoi enchanter les ouies du jeune homme avant qu'elle ne reprenne.

- Permettez que je vous présente mon amie Lola. Elle vit le plus souvent à Gimlé ou au Palais de Polaris. Lola, ma douce, je te présente Kaldarel, comme il vient de le dire, il est un touriste venant de l'Inde lointaine et souhaite en apprendre davantage sur notre pays, ses habitants mais aussi ses légendes et mythologie. D'ailleurs, vous ne pouviez pas trouver meilleur moment pour venir et si vous n'y voyez pas d'inconvénient, nous pourrions repartir ensemble d'ici un jour ou deux...

La voix de Brunissen s'était faite caressante. un doux murmure sous le regard envieux des hommes de la salle. Elle était aussi féminine que redoutable. Une tigresse dans toute sa beauté et sa force. Et bien des hommes la trouvaient à leur goût.

Ce fut d'ailleurs à ce moment qu'Alrun les rejoignit avec sa bonne humeur habituelle.

- Bruny ! Quelle joie de te revoir aussi vite. Et...

La joviale aubergiste se tourne vers ce bel étranger dont l'air fatigué marquait son peu d'habitude des voyages à cheval et du climat des terres du Grand Nord.

- Quoi, enfin, tu t'es trouvé un fiancé !!!

Un rire aigu lui échappa avant qu'elle ne se tourne vers la salle.

- Allez les fait pas languir. Ils sont presque tous déçus de savoir que leur petite tigresse se serait laissée prendre au piège.

Un complicité si grande régnait entre les deux femmes que la belle nordique ne put s'empêcher d'éclater de rire avant de se tourner vers Kaldarel, remettant en place ses longs cheveux châtains.

- Ne fais pas attention. C'est une plaisanterie entre Alrun et moi. Et comme tu peux le voir les visites sont nombreuses malgré l'apparent désert qui nous entoure. Je te présente dame Alrun qui en plus d'être un hôte remarquable est une véritable soeur pour moi. Elle ne peut d'ailleurs s'empêcher de me gâter chaque fois que je descend ici. Et elle s'est même trouvé une nouvelle petite soeur à choyer.

un clin d'oeil vers Lola avant de reprendre sous le regard amusé de l'hôtesse.

- Quant à notre ami, il s'appelle Kaldarel et vient d'Inde pour découvrir notre magnifique pays et ses légendes. Et comme il souhaitait visiter, je lui ai proposé de lui servir de guide.
[color=gold- Et bien, enchantée, Kaldarel, et bienvenue à l'Auberge des Sept Saphirs. Vous ne pouviez mieux tomber pour ça. D'ici peu, des bardes vont nous rejoindre. C'est d'ailleurs aussi pour eux qu'il y a tant de monde. Cette auberge est une halte privilégiée. Aussi n'hésitez pas à profiter de notre hospitalité. Je vais de ce pas vous faire préparer une chambre. Les amis de ma bruny seront toujours les bienvenus ici.[/color]

Et sans laisser à personne le temps de répondre elle enchaîna.

- Ainsi que toi, Lola, tu as une préférence pour la chambre ? J'en ai de belles donnant sur le Bois...

Et laissant à la jeune valkyrie le temps de répondre à Alrun, Bruny se retourna vers Kaldarel.

- Elle est ainsi, volontaire avec un sens de l'hospitalité inégalé. Nous sommes un peuple simple et fier, Kaldarel mais aussi très chaleureux sous nos aspects d'ours... Mais peut-être aviez-vous d'autres projets. Je m'en voudrai de vous retenir mais en ce moment, le Palais ne doit pas accorder de nouvelles audiences avec tous les visiteurs du Solstice.

Et puis, vous pouvez en apprendre aussi beaucoup en ces lieux.

Sur ces mots emprunts de mystère elle se tut. Le bois du Dragon se faisait presque menaçant. Brunissen et Alrun connaissaient ce phénomène même si Lola était la plus sensible de toute au souffle du Dragon.

La Féline échangea alors un regard avec son amie. Si d'aventure, Lola devait se rendre dans les Bois, ce serait en compagnie d'Alrun. Le tigre et le Dragon y erraient mais en cet instant, seul le dragon se sentait irrité...
Revenir en haut Aller en bas
Lola
Modératrice et Valkyrie du Dragon Blanc
Modératrice et Valkyrie du Dragon Blanc
avatar

Nombre de messages : 891
Localisation : Asgard probablement
26/11/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Ven 27 Avr - 6:48

- Bonjour et merci, je me nomme Kaldarel, un, dirons-nous, touriste.
Enchanté.

Un touriste, hein? Soit admettons. Les touristes n'étaient pas très nombreux à Asgard. Mais la présence de Kaldarel n'était pas forcément un danger. Il devait être quelqu'un de privilégier. Elle laissa les deux voyageurs s'installer, en souriant à l’accolade de la Tigresse qu'elle était heureuse de revoir, puis se ré-adressa à Kaldarel.

- J'espère que vous appréciez Asgard. Quels endroits avez-vous visité, sans indiscrétion.

L'homme avait la peau brune, de ceux qui venaient des pays chauds. il devait vraiment venir de loin. Le pays des glaces se situant à l'extrême nord du monde.

- Permettez que je vous présente mon amie Lola. Elle vit le plus souvent à Gimlé ou au Palais de Polaris. Lola, ma douce, je te présente Kaldarel, comme il vient de le dire, il est un touriste venant de l'Inde lointaine et souhaite en apprendre davantage sur notre pays, ses habitants mais aussi ses légendes et
mythologie. D'ailleurs, vous ne pouviez pas trouver meilleur moment pour
venir et si vous n'y voyez pas d'inconvénient, nous pourrions repartir ensemble d'ici un jour ou deux...

L’Inde? Ah oui, c'était vraiment très loin.La jeune Prêtresse-Valkyrie n'avait aucune connaissances sur ce pays.
- Cela ne me pose pas de problèmes. Pendant que nous instruisons notre invité sur Asgard, il pourra nous parler de son pays. L’Inde doit être très différente d'Asgard, non?
Pouvez-vous nous en dire quelques mots?

Elle salua Alrun qui venait de les rejoindre. Elle et sa Sœur d'arme s'engagèrent dans une petite joute qui fit sourire la Dragonne. A les entendre, on avait vraiment l'impression que l'aubergiste et la Tigresse étaient de vraies sœurs. Alrun leur annonça l'arrivée prochaine des Bardes, puis proposa à Lola une chambre avec vue sur le Bois.

- J'en prendrais une avec plaisir ma chère Alrun. N'essaye pas de faire des miracles. Une chambre simple ira amplement.


Depuis qu'elle connaissait Gisela, elle c'était promit de ne pas laisser les gens se faire des idées de ce qu'ils devaient faire ou non de part son statut. Même si là, il s'agissait d'Alrun qui devait avoir l'habitude des guerrières errantes.

Pendant que Brunissen s'adressait à Kaldarel, Lola eut une drôle d'impression. Comme si un souffle glacial c'était engouffré dans la pièce. La Prêtresse cacha son trouble, tout en se demandant si Brunissen l'avait ressenti aussi. Même si elles étaient toutes deux les protectrices du Bois, Brunny était la Tigresse. Or, c'était le Dragon qui s'exprimait.

" Dragon, puissant Dragon, que t'arrive-t-il? Pressens-tu un danger pour tes chers Bois?"

Elle ne savait pas du tout si le Dragon allait lui répondre. Mais décida de tenter une communication avec lui. Mais seule, elle n'arriverait à rien. Il fallait qu'elle parle à Alrun. Elle devait savoir quelque chose.

" Dragon, grand Dragon. Dit-moi ce qui t'irrites?"


C'est à ce moment là que les Bardes arrivèrent. Elle pourrait profiter de cette arrivée pour aller parler à l'aubergiste.

- Votre patience va être récompensée Kaldarel. Même si leurs histoires ne sont que des légendes, elles pourront vous apprendre davantage sur certaines coutumes asgardiennes.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lola prêtresse du Seigneur des Glaces et Valkyrie du Dragon Blanc.


" Prend garde au Dragon seigneur des plaines Invité Sinon, tu seras emporté(e) par son souffle glacial"
Revenir en haut Aller en bas
Kaldarel
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 122
19/04/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Mar 8 Mai - 2:22

Avec sa voix toujours aussi douce et enjôleuse, Brunissen présenta la nouvelle venue à Kaldarel et vice
versa. Kaldarel voyait le regard des autres hommes sur sa table, la jalousie ou l'envie pouvait se lire dans leurs regards. Lola répondit en questionnant, intrigué, le jeune hindou.

- Cela ne me pose pas de problème. Pendant que nous instruisons notre invité sur
Asgard, il pourra nous parler de son pays. L'Inde doit être très différente d'Asgard, non ? Pouvez-vous nous en dire plus ?


- En effet, je peux vous en parler. L'Inde est un pays encadré au sud par l'Océan Indien et au nord, par la chaine de l'Himalaya. Là bas, les vaches sont sacrées, l'hindouisme et le Bouddhisme sont les deux religions dominante en Inde. Je suis moi-même Bouddhiste pratiquant. Le pays est traversé par de longs fleuves et de vastes plaines emplies de verdures poussent aux pieds de l'Himalaya. Il y a tant de choses à dire que je pourrais passer des soirées à vous les conter.

Kaldarel fut coupé par l'aubergiste, dont sa beauté n'avait pas à rougir de mes deux compagnons de voyage, qui vint saluer la tabler. Elle salua Brunissen et s'exclama qu'elle avait enfin trouvé un fiancé en regardant dans la direction de Kaldarel. Ce dernier eu un sursaut de surprise, il ne s'attendait pas du tout à une réflexion pareille. Puis elle continua en parlant des hommes présents mais Brunissen calma rapidement et expliquant que c'était une plaisanterie entre les deux personnages. Elle me la présenta ensuite comme étant une vraie sœur pour elle.

- Et bien, enchantée, Kaldarel et bienvenue à l'Auberge des Sept Saphirs. Vous ne pouviez mieux tomber pour ça. D'ici peu, des bardes vont nous rejoindre. C'est d'ailleurs aussi pour eux qu'il y a tant de monde. Cette auberge est une halte privilégiée. Aussi n'hésitez pas à profiter de notre hospitalité. Je vais de ce pas vous faire préparer une chambre. Les amis de ma Bruny seront toujours les bienvenus ici.

- Moi de même, je trouve votre auberge accueillante et d'une chaleur humaine surprenante.

Lola répondit ensuite à Alrun, Bruny se retourna vers moi et m'expliqua que notre hôte avait un sens de l'hospitalité inégalé.

- Nous sommes un peuple simple et fier, Kaldarel, mais aussi très chaleureux sous nos aspects d'ours... Mais peut-être aviez-vous d'autres projets. Je m'en voudrais de vous retenir, mais en ce moment, le Palais ne doit pas accorder de nouvelles audiences avec tous les visiteurs du Solstice.

Et puis, vous pouvez en apprendre aussi beaucoup en ces lieux.


Elle se tu et Kaldarel la sentie un peu perturbé, tout comme Lola. Que pouvait-il se passait ? Il aimerait bien le savoir.

- Je n'ai point d'autres projets pour l'heure et cela ne me dérange pas de passer quelques jours ici, si cela peut me permettre de mieux cerner votre pays et vos coutumes. J'espère pouvoir visiter votre palais avant mon départ, si cela est possible.

Puis Kaldarel essaya de lancer son hôte sur un terrain dangereux, pour sa couverture, pour essayer d'en apprendre un peu plus.

- Je me suis laissé entendre dire avant notre rencontre, que votre royaume regorgé d'endroits et décors merveilleux, des forêts, des lacs, des grottes, des gouffres. Tant d'endroits que j'aimerais visiter et connaître pour pouvoir raconter tout cela à mes amis qui ne peuvent partir en voyage.

Puis des bardes firent leurs entrées dans l'auberge. Lola en profita pour reprendre la parole.

Votre patience va être récompensée Kaldarel. Même si leurs histoires ne sont que des légendes, elles pourront vous apprendre davantage sur certaines coutumes asgardiennes.

- Et bien nous allons pouvoir en juger par nous-même. J'ai hâte d'entendre leurs histoires.
Revenir en haut Aller en bas
Deus Ex Machina

avatar

Nombre de messages : 112
29/12/2009

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Jeu 7 Juin - 9:29

L'Auberge des Sept Saphirs...

Une étape inévitable pour tout skald digne de ce nom. En Asgard, les légendes et les exploits des dieux et guerriers étaient une inépuisable source d'inspiration. Et nombreuses étaient les chansons narrant les exploits du seigneur de Dubhe, le plus puissant des guerriers divins mais aussi le seul héros que tous pouvaient croiser au détour d'un chemin.

Une légende vivant parmi eux, de quoi enflammer l'imaginaire des habitants, jeunes et moins jeunes.

En toute légende, il y avait une part de vérité et une grosse part d'exagération et d'embellissement...

Plusieurs silhouettes finirent par se rapprocher de l'Auberge tandis que le Dragon Blanc faisait sentir aux initiés le poids de son irrittation. Quelque-uns des bardes du grand nord s'étaient retournés vers la route menant au bois du dragon...

L'esprit du Dragon annonce un péril ou un bienfait...
Mais seule la Valkyrie peut lui parler...

Les autres ne répondirent point, nul besoin de paroles pour se comprendre. Les artistes savaient quand parler et quand se taire. Sur les deux prédateurs, un seul se manifestait.

Puis, enfin, le premier d'entre eux ouvrit la lourde porte avant que quelques-uns des clients ne manifestent leur joie de les voir arriver. Aussitôt le silence se fit avant que Alrun et la majeure partie des serveuses aidées de clients enthousiastes ne déplacent l'ensemble des tables et bancs. Tout commencerait dès que les Skalds se seraient installés et préparés.

Déjà, Alrun avait faire servir de nombreuses boissons chaudes et froides et tout ce quu permettraient aux clients ou simples voyageurs de passage d'assister à cette soirée. Les feux ronflaient dans les différents âtres avant que l'hôtesse n'invite celle qu'elle considérait comme sa soeur et ses compagnons à reprendre une meilleure place.

Un clin d'oeil envers la Tigresse avant qu'elle ne se glisse auprès de la blanche dragonne.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Les lumières s'étaient abaissées dans la salle réservée aux paroles des skalds. Certains d'entre eux avaient déjà commencer à jouer tandis que le plus âgé d'entre eux s'apprêtait à prendre la parole...

Le plus vieux des skalds s’était ainsi avancé au centre de la pièce que l’on avait libérée. Il avait gardé sur sa tête la capuche de son manteau de peaux usé, esquissé quelques pas en rond avant d’enfin laisser résonner sa voix. Le silence dans la taverne était profond et tous les regards, toutes les attentions étaient rivées sur cet être légèrement vouté, à la peau parcheminée, aux cheveux grisonnants qui glissaient sur ses épaules.

« Asgard était couché sur son flanc, touché au cœur. »

Sa voix était rauque, profonde, résonnant dans l’ensemble de la taverne. Les spectateurs des premiers rangs purent apercevoir la lueur qui brillait dans le regard du skald, sa pupille d’un vert éclatant contre toute vraisemblance s’était posé sur quelques uns, l’homme ne feignait pas la gravité qui transparaissait dans la voix.

« Son sein saigne, le royaume halète, à croire que jamais il ne se relèvera… Et pourtant déjà la vie résonne. Asgard ! Ecoute ton histoire ! »

A ses deux dernières expressions, l’homme avait haussé la voix, presque proclamé ces mots comme une menace, une supplique. Les visages dans l’assemblée étaient devenus grave, des grimaces sur certains s’étaient affichées avec rancœur tandis que les souvenirs de cette terrible période leur revenaient à l’esprit. Asgard avait été blessé, au bord de l’agonie, mais Odhinn n’était pas resté sourd à l’appel de tout un peuple.

Le vieux skald avait fait un tour sur lui-même, son long manteau frôla les dalles derrière lui, d’un seul geste, il retira sa capuche avant de faire de nouveau face à l’auditoire.

« L’ennemi terrassé s’est retiré de nos terres… Son sang a abreuvé nos champs. Hommes, femmes, guerriers, guerrières se sont levés vers les cieux, ont brandit le poing, brandit les armes, défiant la peur, l’adversité. Notre patrie gronde sa colère, on l’entend qui monte dans sa terre, dans la chair de son peuple. Les plus grands ont rejoint Odhinn dans son palais d’or et de lumière ! Notre seigneur à rappelé à lui jusqu’à ses sept précieux saphirs ! Il n’y a pas plus grand honneur que de passer les portes du Valhalla en compagnie d’une de ses valkyries… »

Il leva aux cieux ses bras, son visage fixant l’infini au dessus de lui, c’est alors que les chants graves de deux hommes se tenant dans l’obscurité, visages fermés s’élevèrent, portant les paroles du conteur. Puis quelques notes de lyre retentirent dans une harmonie parfaite.

« Les cendres, le sang, ceux qui restent doivent porter le royaume à bout de bras… Un être a entendu notre appel et par la gloire du Tout puissant, il est revenu parmi nous… »

Les préliminaires venaient de se terminer, on raviva les feux.

« Vous connaissez tous Siegfried de Dubhe ! »

S’exclama le conteur dans un rugissement ce à quoi l’auditoire avait répondu par un grognement unique, un assentiment qui avait fait sourire le skald tandis que la musique se faisait plus vive.

« Mais savez vous qu’elles terribles épreuves celui-ci a-t-il rencontré pour revenir d’entre les morts ? »

La question resta en suspend, tandis que quelques murmures s’élevèrent ici et là.

« Les feux en Asgard venaient tout juste de s’éteindre, lorsqu’Odhinn le Grand, celui qui sait tout, qui voit tout, s’est penché au dessus de Midgard, au dessus de notre Royaume. A tous ces guerriers, tous ces bras armés, il fallait un chef, un esprit capable de conduire la patrie, de tracer la voie, de guider les cœurs et les bras. Un matin d’une nouvelle journée en Vahalla alors que nos héros se préparent à Ragnarök le roi des Ases apparait au grand Siegfried. »

Une voix dans l’assemblée s’éleva, une femme en armure qui interpella le conteur.

« Comment sais tu tout cela Skald, as-tu recueilli les confidences de la bouche du Père de Tout ? »

Un rictus amusé s’était dessiné sur le visage du vieil homme, il traversa la foule des convives d’un pas étrangement rapide, se pencha au dessus de la table, faisant face à son interlocutrice.

« Odhinn n’a que faire d’une vieille carne de mon espèce… Mais depuis que je suis né j’arpente les terres de notre mère patrie et lorsqu’il me considérait encore digne de lui, le maitre des Ases m’a offert un présent ! »

Il se pencha un peu plus découvrant une partie de son visage jusque là encore dissimulé sous ses cheveux, une longue cicatrice parmi les rides profondes barrait son œil gauche.

« Comme lui j’ai fait le sacrifice de mon œil ! »

Tous connaissaient la légende, tous connaissaient la puissance dont Odhinn disposait grâce à l’œil qu’il avait sacrifié. Pour toute réponse la jeune femme fit glisser vers le conteur une coupe d’hydromel.

« Tiens vieux skald, ne prends pas le risque de te desséché et poursuis ! »

D’un trait l’homme vida la coupe puis s’en retourna à son récit.

« Siegfried, toi que j’ai choisit pour conduire mes guerriers, tu n’as pas faillit à ton devoir ! Je prévois pour toi de grandes choses, de grands honneurs, Ragnarök s’approche et la guerre bientôt frappera à nos portes ! Tu pourrais conduire tes frères et sœurs vers la victoire. »

Avait reprit le skald, relevant la tête, prenant la prestance que l’âge lui avait presque retiré. Alors de l’obscurité, un autre skald s’avança, plus jeune, plus grand, blond comme les blés.

« Grand Odhinn, maitre des Ases, ma place et celle de mes hommes est sur terre auprès de votre peuple. Si l’ennemi est à nouveau à nos portes, il n’hésitera pas à s’en prendre à nos femmes, nos enfants, à ceux que nous avons laissés derrière nous. La jeune génération à besoin de maitres, les honneurs viendront bien assez tôt, mais nous ne trouverons pas le repos tant qu’Asgard ne sera pas de nouveau sure. »

A nul ne pouvait échapper le large sourire amusé qui s’était dessiné sur le visage du vieux skald, peut être cela était ce de la moquerie, de la surprise, un nouveau tour du grand Maitre nordique qui n’appréciait guère qu’un mortel vienne compromettre ses choix.

« Retourner sur terre et quitter mon royaume… Ton choix est audacieux Siegfried, n’oublies pas ce que tu perds car tu ne sais ce que tu trouveras sur terre… »

Le vieux skald glissa sa main dans la besace qu’il tenait ceint à sa taille.

« Mais soit, voyons si tu as assez de courage pour gagner ton retour… »

D’un geste rapide, le skald vint jeter sur le sol la poudre qu’il tenait en main, un claquement sec se produisit, des crépitements lumineux tandis qu’une fumée épaisse envahit la scène improvisée. Quelques secondes plus tard, la lyre s’était tue, tout comme les chants, le vieux skald monté sur une table, faisant fit des convives attablés reprenait son rôle de narrateur. Le blond jeune homme était seul en scène, épée hors du fourreau. La fumée sombre s’était teintée d’un bleu profond, tandis qu’un joueur de flute avait reprit la suite de la lyre.
Une silhouette inquiétant émergea des volutes bleues, un dragon gigantesque, menaçant, crachant d’étranges flammes sombres avait prit place face au jeune skald. La flute semblait lui donner vie, émerveillant les convives.

« Le jeune Siegfried avait ouvert les yeux sur un autre monde, devant un nouveau danger… »

Le dragon grogna, lança un coup de patte puissant en direction du guerrier qui n’eut d’autre choix que de se jeter au sol pour l’esquiver.

« La puissance de ses griffes acérées n’avaient d’égal que la violence du feu qui s’échappait de sa gueule grondante ! Minutes après minutes, heures après heures, la lutte entre les deux combattants s’étira mettant à rude épreuve leur courage et leur force. »

Sur la scène, le spectacle était terrifiant, le skald mimait le combat à la perfection en venant à haleter, souffler, gémir lorsque les griffes imaginaires entaillaient sa chair laissant une trace carmin strier sa peau. Nul ne savait si tout cela était vrai, ou si ce n’était qu’une mise en scène ingénieuse, telle était la force du skald qui pouvait faire croire aux plus grandes merveilles aux plus grandes légendes.

« Et tandis qu’il faiblissait, le guerrier divin sans armure entendit les prières des prêtresses d’Asgard, une en particulier et la flamme dans son cœur brula d’avantage. »

Le skald genou à terre dans un sursaut bondit au dessus de la puissante patte qui s’abattait sur lui, roula sur le sol et brandit son épée dans le cœur du dragon. La seule faille qu’il se connaissait à lui-même. Le dragon s’évapora comme s’il n’avait jamais existé, à la place la silhouette imposante du roi des Ases surplombait le guerrier divin gisant sur le sol.

« Tu es puissant c’est vrai Siegfried… Mais tu te doutes bien que je ne peux pas accéder à ta volonté de ramener sur Terre les saphirs d’Asgard… »

Ereinté par la joute mortelle, Siegfried n’était parvenu à se relever…

« Aussi je te laisse une possibilité… »

Aux côtés de la silhouette du seigneur apparut l’image frêle d’une jeune femme blonde, les genoux dans la neige, elle priait aux pieds de l’Autel d’Odhinn.

« Sais tu qui est au cœur de ses pensées Siegfried… »

Le guerrier divin ne prit pas la peine de répondre, le Grand Odhinn poursuivit.

« Tu connais la bravoure de ton frère de Merak, tu sais qu’il est capable de transmettre le savoir qu’il détient… Mais il n’y a qu’une place… Toi ou lui Siegfried… Qui mérite de retourner sur terre ? »

La phrase resta en suspend et nul n’aurait jamais la réponse, celle-ci appartenait au guerrier divin et pouvait changer selon les versions… Le skald et sa troupe avaient décidés eux de laisser le public croire ce qu’il pensait être la meilleure des solutions.

La scène s’évapora, le comédien disparut… Seul le plus vieux des skalds restait, il posa pied à terre, prenant d’une main alerte la coupe que lui tendait la tenancière, qu’il remercia d’une révérence assurée. Il faut dire que le skald avait l’habitude de jouer devant les grands, il était tout naturellement rompu à ce genre de figures imposées.

« On dit que le Grand Siegfried de Dubhe apparut dans la brume matinale, le soleil dans son dos illuminait son chemin jusqu’aux portes du palais de Polaris. L’air grave, le pas assuré, il marchait vers sa destiné. On dit que le noble Odhinn avant de lui rendre la vie lui à révéler quel serait son avenir… On dit que la neige s’était mise à fondre sous ses pas et que nul ne pouvait défier son regard. »

A nouveau il avait brièvement tourné le dos à l’assemblée, avant de faire volte face et de fixer de son regard flamboyant les personnes présentes…

« A l’ennemi qui rôde dans l’obscurité, aux traitres qui se tapissent dans l’ombre, entendez le chant des enfants d’Odhinn… »

Les premières choppes d’hydromel et autre commencèrent à frapper les tables en rythme comme si le cœur d’Asgard vibrait d’un même mouvement.
L’index accusateur du Skald se pointa droit devant lui …

« Qu’ils soient hommes ou femmes, les bras armés de marteaux de guerre, d’épées ou de poignard, guerriers ou prêtres, le peuple d’Asgard ne se laissera jamais faire ! Soyez prévenus ! »

Les lyres et flute se mirent à résonner, accompagnés par les coups frappés sur les tables… Quelle était la part de légende, quelle était la part de réalité ? Nul ne pouvait le savoir hormis Siegfried lui-même, une chose était certaine, le peuple tout entier vibrait d’un même hommage et tandis que le skald finissait, une femme dans la salle entonna l’un des chants traditionnels du peuple nordique… Tous le reprirent d’une même voix. Asgard avait connu des temps biens sombres, ces temps là étaient derrière eux.
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
avatar

Nombre de messages : 753
Localisation : Asgard
08/01/2011

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
290/290  (290/290)
PA:
330/330  (330/330)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Lun 11 Juin - 21:11

Le réaction de Kaldarel suite au paroles d'Alrun n'avait pas échappée à Brunissen. C'était aussi pour cela que la belle féline avait échangé un sourire complice avec son amie avant de calmer le jeu. Il était en effet plus que clair que le jeune homme ne s'attendait pas à un tel accueil et surtout pas à ce genre de situation.

Ainsi, tout s'était arrêté aussi vite que cela avait commencé et la conversation avait repris. Les réponses que fournit Kaldarel ne manquèrent pas d'intéresser la belle nordique. Et celle-ci finit par reprendre la parole tandis que les Skalds approchaient de l'Auberge.

- Ce pays doit être magnifique et aussi fascinant que le nôtre. Dites-moi, est-ce qu'il ne vous manque pas par moments ? Asgard est si loin de tout.

Puis, soudain des voix se firent entendre suivies de cris de joie et d'enthousiasme. Ainsi fut annoncée l'arrivée tant attendue des Skalds.

Brunissen se tut avant de faire signe à Kaldarel et Lola de la suivre. Comme Alrun et elle étaient chez elles, nul besoin de préciser qu'elles avaient leurs places préférées. Pourtant, cette fois la tigresse avait choisi de prendre une table un peu à l'écart mais très bien placée.

De cet endroit aussi bien proche de l'âtre que de la fenêtre, les trois compagnons pourrraient non seulement ouir les chansons et poêmes des bardes mais aussi rester dans l'un des coins les plus agréables.

Un des autres attraits de ce lieu était de se trouver sur le chemin menant au bois du Dragon. Ainsi, tous les courants venant de cet endroit précis ne manquaient pas de porter leur lot de nouvelles. Lola plus que tout autre devait y être sensible. Mais qu'en était-il de Kaldarel ?

Brunissen ne pouvait bien sûr pas le savoir. Aussi après avoir passé une de ses mains encore gantées dans sa longue chevelure châtain, fit-elle signe à Kaldarel de se tourner vers la salle et les premiers chants qui n'allait plus tarder à débuter.

Un instant plus tard et toute la salle et ses occupants avaient les yeux rives sur le plus vieux des Skalds qui entonna une chanson en la gloire du vaillant Siegfried de Dubhe. L'homme avait le visage parcheminé et les cheveux gris mais ce qui étonnait le plus chez lui n'était pas son aspect et son âge vénérables mais bien la marque qui barrait son oeil.

Signe que tout habitants des terres gelées d'Asgard pouvait reconnaître avant même que le conteur ne se lève une partie du mystère. Et la voix reprit accompagnée du son de la Lyre et d'incroyables effets. Autour de lui, les convives écoutaient mais aussi se manifestaient. La ferveur et la chaleur de la foule. Un peuple guerrier et fier se tenait ainsi suspendu aux lèvres d'un vieil homme.

De temps à autre, le regard de jade de Brunissen allait vers le son compagnon de route puis vers Lola. Mouvements assez anodins et même franchement chaleureux. Mais entre tous ses gestes et ces échanges de mots à voix basses et cornes d'hydromel se glissaient de temps à autre, des gestes moins festifs.

Brunissen malgré sa magnifique tenue de voyage et ses parures féminines, n'en perdait rien de sa vigilence. Le Dragon Blanc se faisait entendre. Rien de bien menaçant mais il était bien là. Et tôt pou tard, il faudrait aller à sa rencontre.

Coïncidence ou signe du destin mais il avait suffi que la belle Valkyrie songe au blanc dragon, compagnon de Lola, pour que l'image de Siegfried luttant contre l'un de ces redoutables êtres apparaissent au milieu de la foule.

Les chants se poursuivirent ainsi jusq'à ce que l'Alrun n'offrent des pleines cornes et ne fassent passer les premiers plats aux Skalds et à ses invités. Un véritable festin était sur le point de commencer.

Et d'un geste, Brunissen se joignit à l'assemblée en levant haut sa corne, encourageant Kaldarel à en faire de même.

- Joignez-vous à nous, Kaldarel. Cette soirée est soirée de fêtes et de réjouissances. Honorez avec nous les Skalds et les héros d'Asgard. Le noble Siegfried de Dubhe est revenu pour nous mener et redresser Asgard.

Puis, voyant son hésitation.

- Venez voyons... Si vous voulez en apprendre davantage sur nous, c'est une magnifique occasion.

Et se tournant rapidement vers Alrun, elle fit un seul signe de tête. L'air de rien, l'hôtesse s'éclipsa sans rien dire avant de rejoindre en toute discrétion Lola du Dragon Blanc.

Elle se pencha alors près d'elle avant de chuchoter.

- Ta chambre est prête, je t'ai installée sur le chemin des vents que nous envoie le Dragon. Prend le temps qu'il te faudra et dès que tu sauras où il veut que tu te rendes...

N'hésite pas à nous en faire part. Le Dragon est défense et Sagesse. Il cohabite avec le Tigre mais celui-ci ne se manifeste pas...

Quelque chose irrite le Dragon alors que le Tigre lui se tient immobile.


Sur ses mots, elle glissa la clé dans la main de Lola. La clé à laquelle pendait un petit dragon sculpté.

Puis, se tournant vers son amie, sa soeur, sa complice Brunissen, Alrun rejoignit ses clients et invités.
Revenir en haut Aller en bas
Lola
Modératrice et Valkyrie du Dragon Blanc
Modératrice et Valkyrie du Dragon Blanc
avatar

Nombre de messages : 891
Localisation : Asgard probablement
26/11/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Ven 22 Juin - 5:27

Les bardes étaient enfin arrivés. Kaldarel semblait curieux de les entendre, après que les jeunes Valkyries lui aient affirmé qu'ils en apprendraient plus sur Asgard. Ce qui était vrai. Asgard était un pays très attaché à ses coutumes et à ses vieilles légendes. Toujours troublée
par l'énergie qui émanait du Dragon, Lola suivit tout de même la Tigresse des Neiges.

Le vieux barde parlait du guerrier Siegfried. Au fil de l'histoire, Lola
compris qu'il ne parlait pas seulement de celui de la légende. Mais du Guerrier Divin qui résidait maintenant au palais d'Asgard. Le chef des armées du pays.

« Siegfried, toi que j’ai choisit pour conduire mes guerriers, tu n’as pas faillit à ton devoir ! Je prévois pour toi de grandes choses, de grands honneurs, Ragnarök s’approche et la guerre bientôt frappera à nos
portes ! Tu pourrais conduire tes frères et sœurs vers la victoire. »

Voilà pourquoi il était nécessaire qu'Asgard se reforme et que les Guerriers Divins reviennent à la vie. il fallait que le pays se défende face à ce qui serait, sans doute, la plus terrible bataille de cette époque. Pour l'instant, elle savait seulement qu'Hagen était revenu. Y en avait-il eut d'autres?

- Joignez-vous à nous, Kaldarel. Cette soirée est soirée de fêtes et de réjouissances. Honorez avec nous les Skalds et les héros d'Asgard. Le noble Siegfried de Dubhe est revenu pour nous mener et redresser Asgard.

La Valkyrie aveugle leva sa coupe elle aussi. bien que l'étrange agitation du Dragon la perturbait, elle décida de l'ignorer. Au moins jusqu'à ce que les festivités soient finies. Elle aurait tout le temps de parler avec Alrun ou Brunissen après. Elle se tourna vers l'étranger.

- Qu'avez-vous pensé de cette prestation Kaldarel? Vous en a-t-elle appris un peu plus sur notre pays? Vous devez avoir des légendes de ce type dans votre pays.

Puis, Alrun vint vers Lola. La jeune fille tendit l'oreille pour écouter ce qu'avait à lui dire l'aubergiste.



- Ta chambre est prête, je t'ai installée sur le
chemin des vents que nous envoie le Dragon. Prend le temps qu'il te
faudra et dès que tu sauras où il veut que tu te rendes...


N'hésite
pas à nous en faire part. Le Dragon est défense et Sagesse. Il cohabite
avec le Tigre mais celui-ci ne se manifeste pas...


Quelque chose irrite le Dragon alors que le Tigre lui se tient immobile.

Lola prit la clé et la glissa dans l'une de ses poches sans être vue. Se soir, avant de dormir, elle se concentrerait pour essayer de percevoir les pensées du Dragon. Peut-être cela l'aiderait-elle à comprendre. En tout cas, demain elle en parlerait à Alrun et à la Tigresse. Quoiqu'il se soit passé. Elle se leva et s'excusa auprès de ses compagnons.
- Je dois malheureusement vous quitter. Je suis fatiguée et j'aimerais me reposer. Nous aurons l'occasion de reprendre nos discussions demain. Se fut un plaisir de faire votre connaissance Kaldarel. Je vous souhaites bonne nuit, ainsi qu'à toi ma douce amie.
Puis, elle se leva et demanda à Alrun de lui montrer le chemin de sa chambre avant de s'y diriger. Une fois là-bas, elle s’installa sur son lit et se concentra. Ouvrant son esprit à toutes les énergies présentes. Où elle parvenait à entrer en contact avec son protecteur. Ou elle s'endormait sur le lit.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lola prêtresse du Seigneur des Glaces et Valkyrie du Dragon Blanc.


" Prend garde au Dragon seigneur des plaines Invité Sinon, tu seras emporté(e) par son souffle glacial"
Revenir en haut Aller en bas
Kaldarel
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 122
19/04/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Mar 3 Juil - 2:30

Juste avant l'entrée des bardes, Brunissen demanda à Kaldarel si son pays lui manquait des fois.

- Pour être, je voyage tellement que j'ai prit l'habitude d'être loin de chez moi, mais j'ai toujours plaisir à rentrer dans mon pays revoir ma famille. Si un jour cela est possible, je vous ferais visiter mon pays.


Les bardes entrèrent au moment où Kaldarel finit sa phrase et des cris de joie annoncèrent leurs entrées. Brunissen se tut avant de guider Lola et Kaldarel vers une table un peu à l'écart mais fort bien situé pour observer les Skalds qui s'installaient. Ils étaient aussi proches de la fenêtre que de l'âtre, ils seraient donc dans le meilleur coin pour rester au chaud tout en écoutant les histoires des bardes.

L’hindou observa son hôte passait sa main gantée dans sa chevelure, ce qui pouvait faire chaviré n'importe quel homme et cette dernière ramena le garçon à la réalité en lui faisant signe de se tourner vers la salle.

L'instant d'après, la salle silencieuse écoutait le vieux conteur débutait ses premiers chants en l'honneur du Grand Siegfried de Dubhe. Le vieil homme était marqué d'une cicatrice sur un œil et ses cheveux gris confirmé l'âge certain qu'avait cette personne.

Le vieil homme narra les exploits du guerrier passé et présent et le public répondait avec ferveur. Il expliqua ensuite la provenance de sa cicatrice et Kaldarel en fut émerveillé. Il sentait de temps à autre le regard de son hôte se posait sur lui, mais sans aucune malveillance au contraire. Puis l'aubergiste fit apporté les premiers plats et cornes remplies aux Skalds et aux voyageurs. Un festin des plus convivial allait débuter.

Brunissen leva sa corne pour se joindre à l'assemblée et encouragea le jeune homme à faire de même. Kaldarel empoigna une corne et la leva. *Ainsi, un guerrier divin serait revenu d'entre les morts pour fouler de nouveau le sol des mortels, intéressant. Perdu dans sa réflexion, Brunissen l’attrapa par le bras pour l'attirer vers les bardes.


- Venez voyons... Si vous voulez en apprendre davantage sur nous, c'est une magnifique occasion.

Ne pouvant refuser, Kaldarel approcha de l'assemblée pour essayer d'en apprendre plus sur ces légendes, mais Lola l'interpella.

- Qu'avez-vous pensé de cette prestation Kaldarel ? Vous en a-t-elle appris un peu plus sur notre pays ? Vous devez avoir des légendes de ce type dans votre pays.

- J'avoue en avoir appris sur ce Siegfried, mais je pensais qu'il existait d'autres guerriers aussi fort que Siegfried, me serais-je trompé ? Sinon en effet, nous avons bien des légendes par chez nous aussi et un jour peut-être aurais-je l'occasion de vous en narrer.

L'aubergiste arriva et chuchota quelques mots à Lola, puis elle se leva et s'excusa auprès de ses compagnons. Kaldarel se leva pour la saluer.

- Le plaisir est partagé, je vous rassure. Bonne nuit et reposez-vous bien, Lola.

Elle se laissa guider par Alrun et disparu dans la foule. Kaldarel se retourna vers Brunissen.

- Quelle est la suite du programme, belle guide.

Reprenant une corne d'Hydromel, Kaldarel attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
avatar

Nombre de messages : 753
Localisation : Asgard
08/01/2011

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
290/290  (290/290)
PA:
330/330  (330/330)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Sam 7 Juil - 3:59

La fête prenait de plus en plus d'ampleur lorsque la belle nordique répondit à son compagnon de voyage. Tous deux semblaient plutôt bien s'entendre. La Valkyrie le trouvait sympathique tout en se rappelant qu'elle ne pouvait se permettre de relâcher sa vigilence.

Après tout, elle le connaissait encore si peu et espérait ne pas s'être trompée en reconnaissant en lui un homme d'honneur digne de respect. Quelqu'un qui n'était pas venu uniquement dans le but de se servir des habitants pour percer les secrets d'Asgard. Le peuple était d'ailleurs loin d'être aussi manoeuvrable qu'il le laissait paraître aux regards extérieurs. Aussi rudes et fiers que pouvaient être les hommes et femmes d'Asgard, ils n'en demeuraient pas moins dotés d'une intelligence plus que vive.

Brunissen inclina juste la tête en souriant, portant la corne à ses lèvres avant de la reposer sur la table. Puis, lorsqu'un peu de calme se fit entendre, elle répondit d'une voix douce et rêveuse.

- Oui, ce serait un magnifique voyage. Je pourrais aussi en apprendre davantage sur vous, Kaldarel. Et découvrir la chaleur des pays du Sud. Jamais, je n'ai quitté Asgard ou juste pour des pays voisins au climat guère plus agréable.

Je suis certaine que vous aussi devez être un guide et un compagnon de route plus qu'agréable.


Puis, les échos de la fête et le brouhaha reprirent. Des cornes d'hydromel passaient de main en main ainsi que des brocs remplis de bière. Bien sûr des verres de facture plus modernes se trouvaient dans la masse. On voyait également défiler toutes sortes de plats et de boissons. Alrun avait une table variée et de quoi étancher la soif de tous ses invités.

La belle nordique dégustait encore quelques gorgées lorsque Lola vint les rejoindre. Brunissen aimait déjà beacoup la jeune aveugle qui loin de se plaindre de son handicap avait appris à en faire une force en développant un cosmos si sensible qu'elle pouvait sans le moindre doute ressentir toute vibrations d'énergie mêmes les plus discrètes. Quoique la jeune femme n'avait pas encore rencontrée la Perle des Ombres.

Elle écouta la réponse de Kaldarel avant de prendre la parole à son tour, repoussant une mèche de cheveux châtain en répendant un parfum plus que léger. Nulle fragrance agressive sur sa peau et sa somptueuse chevelure qui se parait d'innombrables reflets cuivrés sous les quelques lumières.

- Bonne nuit, ma douce. Repose-toi bien.

Et elle accompagna ces mots d'une accolade toute fraternelle avant de la laisser suivre Alrun, sans pour autant oublier de lui glisser.

" Repose-toi bien ma soeur et laisse les bienfaits du Dragon baigner ton âme et ton cosmos. Reste toujours attentive à ses messages. En cette nuit, le Blanc Dragon est irrité et tu es la plus à même à communier avec lui lorsqu'il sentira le meilleur moment venu.

N'oublie pas ta première rencontre avec lui...

Et, enfin, n'oublie pas non plus que Alrun et moi sommes aussi pour t'aider tout comme nous savons que tu es aussi là pour nous.

Allez, passe une bonne nuit et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas. "


Puis, elle rejoignit l'hindou qui après avoir parlé des Guerriers divins lui demanda quelle était la suite du programme.

- Pour les Guerriers divins, je ne puis t'en dire davantage. Sinon de te laisser bercer par les chants des skalds. En certaines nuits, on dit que les légendes rejoignent la réalité. Siegfried de Dubhe est le héros revenu de l'autre monde...

Les légendes fleurissent mais certaines ont leur part de vérité...

Qu'en pensez-vous ?


Elle avait plongé son magnifique regard de jade dans celui de Kaldarel. Sa façon d'esquiver la demande du brun voyageur n'avait rien de désagréable. Aussi, elle poursuivit.

- Pour ce qui est du reste de la nuit. Nous pouvons rester ici au coeur de la fête. Sinon, on peut aussi assister à certains spectacles plus particuliers. Certaines nuits, on dit que Polaris brille plus intensément. Alors la nature et les esprits se laissent entrevoir et vont parfois jusqu'à murmurer aux oreilles de ceux qui veulent bien les écouter.

Un peu comme pour les arc-en-ciel. Cela demande bien sûr de rester dans le froid et la glace mais le spectacle peut en valoir la chandelle...


Elle porta de nouveau la corne à ses lèvres rougies par la chaleur ambiante.

- A vous de voir, Kaldarel. Nous pouvons essayer et voir si les esprits se montreront en cette nuit où les Skalds viennent aussi les célébrer ou simplement profiter de quelques instants au calme après ce long voyage...

Elle posa alors son menton sur sa main et acheva sans détacher son regard de celui de Kaldarel. Elle avait vraiment la grâce de la féline, charmeuse et mystérieuse.

- Sinon, nous pouvons nous aussi rejoindre nos chambres ou discuter un peu dans un des petits salons qu'Arun met à la disposition des voyageurs venant faire affaire en ces lieux...
Revenir en haut Aller en bas
Lola
Modératrice et Valkyrie du Dragon Blanc
Modératrice et Valkyrie du Dragon Blanc
avatar

Nombre de messages : 891
Localisation : Asgard probablement
26/11/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Mer 11 Juil - 20:28

Après être montée dans sa chambre. Lola resta immobile, attendant que le Seigneur de la forêt se fasse entendre. Brunissen avait raison. Elle était l'une des personnes la plus à mène à communiquer avec l'animal mythologique. Mais encore fallait-il qu'il veuille bien lui répondre. Pour l'instant, il ne faisait que manifester sa colère. Mais à propos de quoi?

" Est-ce Kaldarel qui l'irrite à se point?"

Mais pourquoi le Dragon Blanc serait-il irrité de la présence du voyageur des Indes? Et pourquoi seul le Dragon se manifestait-il? Si Kaldarel était un ennemi, le Tigre aurait dû réagir aussi.

" Si ce n'est pas Kaldarel, que veut-il? Sent-il un danger proche proche pour Asgard?"

Dans se cas même question, pourquoi le Tigre restait-il calme? Peut être que le Félin ne sentait aucun danger. Le Dragon serait-il plus sensible aux énergies cosmiques? Où alors, faisait-elle fausse route.

" Il faut que j'aille voir Alrun. Elle pourra sûrement me conseiller."

L'aubergiste était plus qu'une simple aubergiste, elle était liée aux Valkyries. Ou du moins, liée aux valkyries du Tigre et du Dragon. Et puis, elle pourrait toujours se tourner vers Brunny.

Dissimulant son cosmos au maximum, mais pas complètement au vu de son handicap, Lola sorti de sa chambre. Elle essaya tant bien que de mal de trouver Alrun, en dérangeant le moins possible les gens. Cette scène lui rappelait vaguement l'anniversaire du petit Odin. Elle détestait les foules. Et Dame Hermine n'était pas là pour la guider.

Enfin, elle trouva Alrun, installée près du comptoir. L'aubergiste se plaça devant la Valkyrie et lui demanda ce qu'il y avait.

- C'est à propos du Dragon
, lui chuchota-t-elle, il est irrité mais je ne parvient pas à le comprendre. Est-ce-qu'il y a déjà eut un cas où le Dragon c'est manifesté alors que le Tigre restait inactif? Dois-je aller dans la forêt pour essayer de le comprendre.

Elle avait dit tout ça sur un ton très bas, de sorte que seule Alrun avait pût l'entendre. Elle attendait maintenant, la réponse de l'aubergiste.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lola prêtresse du Seigneur des Glaces et Valkyrie du Dragon Blanc.


" Prend garde au Dragon seigneur des plaines Invité Sinon, tu seras emporté(e) par son souffle glacial"
Revenir en haut Aller en bas
Kaldarel
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 122
19/04/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Dim 22 Juil - 12:12

[HRP] étant un peu en manque d'inspiration, j'ai fiat un peu court, désolé.[/HRP]

Après avoir salué sa consœur, Brunissen rejoignit de nouveau Kaldarel et lui proposa plusieurs alternatives. Alors qu'elle décrivait les différentes solutions, elle porta à sa bouche une nouvelle fois sa corne et Kaldarel pu voir ses lèvres rougies par la chaleur ambiante.

- Je ne suis pas encore fatigué, au point d'aller me coucher et j'avoue qu'un peu de calme et de fraîcheur me ferais le plus grand bien.
J'opterais donc pour la petite sortie nocturne pour observer les étoiles et savoir si je suis assez réceptif aux esprits pour les sentir.


Se levant de sa chaise, il fit signe à la belle de le suivre.

- Si je peux me permettre d'ouvrir le chemin, pour que personne ne vous bouscule trop.

Et l'hindou avant doucement, s'excusant et déplaçant plusieurs personnes pour Brunissen puisse atteindre la sortie sans encombre. Ils franchirent tous la porte, non sans avoir saisi leurs épais manteaux et se retrouvèrent dehors.
Non loin du bâtiment, kaldarel pouvait apercevoir une forêt et eu l'étrange sensation qu'un courant d'air frais arrivait de ce dernier. Néanmoins, la nuit était claire et on pouvait distinguer la majorité des étoiles dans la voûte céleste.


- Quelle belle soirée, on dirait que le temps nous facilite les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
avatar

Nombre de messages : 753
Localisation : Asgard
08/01/2011

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
290/290  (290/290)
PA:
330/330  (330/330)

MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   Mer 29 Aoû - 10:27

[HRP : voilà, désolée pour le retard mais avec la fin des vacances, je vais reprendre un rythme normal Wink ]

La réponse de Kaldarel avait plu à la tigresse. Elle regardait l'hindou de ses longs yeux de jade, ne le perdant jamais de vue en dépit du brouhaha incessant de la fête. Les Skalds avaient repris leurs chants avant de marquer une pause. Les convives en avaient profité pour se refournir en boissons. Histoire de se remettre en forme. Certains d'entre eux venaient de si loin.

Tout comme toi. Pensa la jeune femme en contemplant son compagnon de voyage.

Lui qui venait d'un pays chaud et avait parcouru tant de distance dans un climat aussi peu accueillant que celui d'Asgard, faisait preuve d'une remarquable endurance. Là où même certains de leurs commerçants finissaient par montrer des signes de fatigue, lui restait vaillant.

Quels autres talents me caches-tu Kaldarel ? Toi qui vient de l'Inde lointaine et semble doté d'une incroyable résistance ?

Elle sourit, plus intriguée que méfiante. Après tout, il avait des manières bien différentes de celles des habituels envahisseurs. Seulement la brune Valkyrie était une guerrière du seigneur Odhinn. Leur petit prince et celle qui avait ramené au palais Geri et Freki, les deux loups. Encore louveteaux pour l'instant mais les animaux grandissaient si vite.

Les loups et maintenant le Dragon Blanc qui se faisait entendre. Autant de signes que la prêtresse guerrière pouvait ressentir. Pourtant, elle n'en montrait rien. Ce voyage lui plaisait réellement. Elle souhaitait en apprendre plus sur ce jeune homme. Et à sa réponse avant déjà renfilé ses gants avant de laisser de quoi payer la note sur la table.

La sienne et celle de Kaldarel. Elle avait relevé la tête avec un sourire amusé tout en remettant cette fois de l'ordre dans ses longs cheveux. Des gestes calmes et maîtrisés alors que la salle semblait de nouveau s'apaiser.

Bientôt une nouvelle suite de chansons allaient reprendre mais se promener sous le ciel était tellement tentant. Reprenant ses affaires, elle tendit le bras à Kaldarel.

- Et bien guidez-moi hors des murs, Kaldarel. Avec vous, je ne risque rien.

Puis jetant un oeil amusé vers la salle.

- Seulement, rappelez-vous les paroles d'Alrun. Pas mal de personnes vous jalousent.

Puis, regardant une dernière la note qui avait été acquittée, elle se mit à rire doucement. Il était certain qu'une nouvelle fois, l'aubergiste le prenne mal. Elle qui passait son temps à lui dire qu'elle n'avait pas à payer pour loger dans sa propre demeure. Chose à laquelle Brunissen rétorquait que si elle voulait passée inaperçue, chose que son amie jugeait plutôt emprobable, il fallait qu'elle fasse comme tous les autres clients, habitués ou non. Bref qu'elle paie.

Eh oui, la belle s'amusait déjà de leur prochaine "dispute".

Quelques pas plus tard et la nuit les accueillit, calme et claire. Le froid régnait toujours en maître mais une telle beauté valait bien cela. Brunissen marchait aux côtés de son compagnon de voyage. Kaldarel qu'elle avait choisi d'emmener vers l'intérieur des terres. Pourtant quelque chose l'intriguait en lui.

Elle leva les yeux au ciel avant de lui montrer l'étendue brillant sous le ciel dégagé.

- Oui, le temps semble être avec nous. Voyez comme c'est beau. La neige offre tant de "lumière". Elle révèle bien des choses en plus de son côté froid et hostile.

Puis se tournant vers les bois qui semblaient les appeler, elle enchaîna, curieuse.

- Qu'y a-t-il ? Vous semblez soucieux. Est-ce qu'ils vous oppressent ? Une forêt la nuit est souvent angoissante. Surtout celle-là, mais de jour, il est possible de s'y promener.

Un léger mouvement de tête et elle se tut, attendant la réponse de celui qu'elle commençait à considérer comme un ami.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage au côté d'un Général   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage au côté d'un Général
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Royaume d’Asgard. :: L'Auberge des sept Saphirs-
Sauter vers: