Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De l'autre côté de l'Achéron...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De l'autre côté de l'Achéron...   Sam 19 Mar - 21:48

La traversée de l'Achéron fut longue. Zobeida n'aurait su dire si elle avait duré des heures ou des jours entiers. Mais il est vrai que la notion du temps est quelque chose de très abstrait, surtout dans les Enfers.
Pourtant, la barque finit par accoster sur l'autre rive de l'affluent du Styx. En silence, les âmes des défunts descendirent de l'esquif. Zobeida fut la dernière. Foulant le sol, elle regarda pensivement la colonne des mânes gravir un sentier. Elle se mit à frissonner de nouveau :

*Il faut que je le fasse, pour Akil !* se répétait-elle sans cesse. Elle espérait que ce mantra l'aiderait à surmonter sa peur et ses angoisses mais rien n'y faisait : elle avait une terrible appréhension. *Il n'est peut être pas trop tard pour rebrousser chemin...* se dit-elle une fois de plus avant d'affermir sa résolution : *Non ! J'irai jusqu'au bout !*

Tandis qu'elle progressait à travers la piste, elle regarda le paysage aux alentours : il était sinistre et lugubre et elle ne comprenait toujours pas ce qui lui avait pris de quitter le monde de la lumière pour celui-ci, empli de ténèbres. Point de soleil ardent, de sable chaud, de souffle brûlant du vent du désert.

Un dernier virage et elle découvrit une immense construction se profiler au loin : une imposante bâtisse dans le plus pur style grec, avec colonnes et fronton se dressait devant elle. Une inscription en lettres dorées y était gravée qu'elle eut beaucoup de mal à déchiffrer. La meilleure traduction qu'elle put donner fut "Chambre du Tribunal".

Elle se souvint que dans le Monde des Morts Grec - mais pas seulement chez eux - les âmes des défunts étaient jugées en fonction de leurs actions commises lors de leur passage sur Terre : les méritants allaient au Paradis et les coupables subissaient un terrible châtiment.

Mais elle ? Elle était vivante et de ce fait ce Tribunal ne la concernait pas. Néanmoins, le chemin passait par ce temple et il était impossible de le contourner. Elle pouvait essayer de le survoler en utilisant son tapis volant mais elle doutait fort que cela marchât.

Haussant les épaules, elle se dirigea vers le bâtiment. Au loin, elle pouvait voir la file des âmes franchir les imposantes double-portes...
Revenir en haut Aller en bas
Deus Ex Machina

avatar

Nombre de messages : 112
29/12/2009

MessageSujet: Re: De l'autre côté de l'Achéron...   Sam 19 Mar - 22:45

Pendant les longues heures de la nuit de solstice, et bien après celle ci, le flot des âmes arrivant aux Enfers n'avait pas faibli un seul instant, formant une longue colonne blanche jusqu'aux imposantes portes du Tribunal infernal. Devant celles ci, était posté deux spectres qui relevait l'identité des âmes qui se présenteraient sous peu à leur juge ou tout du moins à un « juge remplaçant » étant donné l'absence actuelle des principaux intéressés.

« Nom ? » Avait demandé le premier spectre d'une voix plate et monocorde, visiblement las de jouer les hôtesses d'accueil.

Docilement, chacune des âmes répondaient dans un murmure tel le souffle du vent, un à un, les âmes passèrent les portes, jusqu'à ce que la jeune Zobeida ne soit plus qu'à quelques mètres à son tour du majestueux temple.
C'est alors que le second spectre qui veillait à « l'ordre » et à la « sécurité », leva les yeux vers l'horizon et vers la fin de cette file qui n'en finissait pas, elle soupira, puis suivant le convoi des yeux, remarqua quelque chose. Oui, c'était étrange un peu comme un phare dans la nuit, une étoile dans l'obscurité... Elle avait froncé les sourcils... Elle qui avait eut l'occasion de voir plusieurs saints passer ces portes lors de la destruction de l'Ile d'Andromède le matin même, savait que cette luminosité anormale n'appartenait en rien à un quelconque saint ou possesseur de cosmos.

D'un coup de coude, elle fit relever la tête de son compagnon, attirant son attention d'un signe de tête lancé vers cette « chose » qui s'approchait d'eux, puis osant à peine la quitter des yeux, plongea son regard dans celui du spectre près d'elle.

« Va voir. » S'était contenté d'ordonner calmement le spectre à la liste, tout en faisant signe à certains geôliers présent à l'intérieur du temple dissimulé par les colonnes de se tenir près.

La spectre s'était donc approchée de la nouvelle venue et plus elle avançait, plus elle comprit en quoi cette « âme » était différente de toutes les autres, pourquoi elle brillait avec autant de netteté.

« Une vivante ici ? » Murmura la jeune spectre qui s'était arrêtée et retournée vers son confrère qui se tenait à une dizaine de pas d'elle, lui jetant un regard hagard.

Mais que venait faire un tel être ici et surtout comment avait il pu gagner le royaume des morts aussi aisément. Ce ne pouvait être un dieu non, cette lueur serait beaucoup plus puissante, beaucoup plus agressive enfin c'était ce que s'imaginait la spectre qui avait reprit son chemin vers la nouvelle venue, d'autres spectres sortant du tribunal à leur tour.
C'était peut être bien dans le fond une nouvelle spectre... Oui, mais encore fallait il en être sur... Or de ce qu'elle en avait vu jusque là, les spectres qui mourraient ne se relevaient ils pas sur Terre, nimbé de leur cosmos naissant ?

Son visage était redevenu impassible, la gardienne arriva à hauteur de Zobeida.

« Vivante, ta place n'est pas ici. Nous ne pouvons te laisser poursuivre ton chemin dans le Royaume d'Hadès. »

Le reste de la garnison ne tarda pas à les rejoindre, encadrant à présent la spectre.

« Repars d'où tu viens. »

C'est alors qu'un spectre de grade légèrement supérieur arriva. Son cosmos brulant autours de lui, il toisa la nouvelle venue puis parla avec autorité.

« Qu'on l'envoie dans les geôles... Je suis certain que Pandore sera ravie d'apprendre qu'une vivante ait réussi à parvenir jusqu'ici. »

Aussitôt, les deux gardes massifs et puissants encadrèrent la jeune femme, la saisissant par les bras.

« Pandore ? » avait répétée décontenancée la jeune garde...

« Oui, Pandore et d'ailleurs tu ferais mieux de te rendre devant elle de ce pas. Déjà qu'une intrusion risque de la mettre de mauvaise humeur alors tarder à l'avertir serait je pense une grave erreur. »

La gardienne déglutit puis prit le chemin de la surface. Le sinistre spectre qui devait bien faire une tête de plus que l'intruse se pencha au dessus d'elle, un sourire mauvais aux lèvres.

« Soyez la bienvenue en Enfers, ma jolie. J'espère que votre séjour parmi nous vous sera agréable. »

Et sur ces mots, la jeune femme fut poussé en avant, retenu par les grosses mains des deux spectres qui l'entouraient, direction l'une des geôles du Tribunal ou celle ci serait accueillit comme il se devait.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'autre côté de l'Achéron...   Lun 21 Mar - 2:42

Occupée qu'elle était à observer le flot des âmes franchir les massifs vantaux, Zobeida n'avait pas vraiment fait attention aux deux personnages postés de part et d'autre de la grande porte et qui s'assuraient que les défunts ne déboulent pas dans la confusion et le chaos à l'intérieur de la Salle du Jugement.
L'un d'eux remarqua la jeune femme et fit signe à son compagnon d'aller au devant d'elle.

Ce n'est que quand le "physionomiste des Enfers" fut devant elle que la syrienne se rendit compte de sa présence. Il faut dire aussi qu'ils se fondaient un peu dans le décor avec leurs armures noires comme la nuit, tel un diamant pris dans les ténèbres*. Zobeida, par contre, devait un peu trancher dans ce lieu lugubre avec sa tenue voyante et colorée, ses bijoux qui brillaient et tintinnabulaient et surtout sa peau cuivrée et ses cheveux noirs alors que les mânes avaient le teint blafard...

« Vivante, ta place n'est pas ici. Nous ne pouvons te laisser poursuivre ton chemin dans le Royaume d'Hadès. » fit-il à l'adresse de la jeune femme. Pendant ce temps, d'autres gardes portant le même type d'armure étaient sortis du bâtiment et se dirigeaient vers eux.

C'est alors qu'un nouveau personnage fit son apparition : tout comme les autres il portait la même tenue ténébreuse mais elle semblait différente, plus ornementée. Sans doute une sorte d'officier supérieur.
Il ordonna qu'on la mette dans une cellule et qu'on aille prévenir une certaine Pandore. Zobeida fronça les sourcils : de toute évidence, cette Pandore devait être quelqu'un de très important, vu la façon dont en parlait les gardes.

« Soyez la bienvenue en Enfers, ma jolie. J'espère que votre séjour parmi nous vous sera agréable. » fit le "capitaine" à l'adresse de la Taftâni. Cette dernière ne dit rien mais lança un regard peu amène à l'officier.

Encadrées par des bras solides, on la poussa en avant. Mais si les gardes pensaient avoir affaire à quelqu'un de docile, ils se trompaient lourdement : Zobeida avait senti une colère sourde la gagner quand ils l'avaient saisie et maintenant elle bouillonnait de rage.

Discrètement, elle ouvrit le bouchon d'une petite gourde qui était passée à sa ceinture : aussitôt une nuage de fumée bleue en jaillit. Avant que les factionnaires aient pu faire quoi que ce soit, Zobeida hurla une phrase en persan qu'ils ne comprirent pas ; l'instant d'après une main géante s'abattit sur l'un des Spectres, l'assommant net.
La nuée s'était solidifiée et avait pris la forme d'une créature humanoïde faisant trois mètres de haut, à la musculature développée et à la peau rouge. Son crâne était chauve, si l'on exceptait la magnifique paire de cornes, ses yeux étaient des charbons ardents et son haleine sentait le souffre ; une barbichette ornait son menton, le faisant un peu ressembler à un méchant de film de cape et d'épées.

L'autre garde avait été tellement surpris par l'apparition qu'il relâcha sa prise et Zobeida en profita pour lui balancer un coup de coude en pleine figure qui le fit chuter à terre. De l'index, elle désigna le petit groupe à la créature, lui donnant un autre ordre. L'entité ne se le fit pas dire deux fois : poussant un rugissement sauvage, elle se jeta dans la mêlée, renversant les soldats comme s'ils étaient des fétus de paille.

L'un des factionnaires avait réussi à contourner le géant et s'était approché de Zobeida, une faux à la main. La jeune femme dégaina un cimeterre finement ouvragé et bientôt un furieux combat s'engagea.

Zobeida avait ordonné au Djinn d'assommer ou d'effrayer les gardes, pas de les tuer : elle ne désirait pas s'attirer les foudres du Monarque des Enfers ou de cette dénommée Pandore en décimant ses serviteurs !

* En Masami Kurumada dans le texte ^^
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: De l'autre côté de l'Achéron...   Lun 21 Mar - 11:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un tumulte jaillisant des profondeurs de l'Enfer... Des bruits tranchant avec les plaintes et gémissements habituels telle une musique de fond que la sublime Vampire avait fini par occulter. Et dans cette quiétude toute relative, tout son ou écho inconnu l'attirait, irrésistiblement comme la flamme appelait les papillons de nuit.

Le trouble était visible de loin, aussi Calia renforça encore son pouvoir de dissimulation. Désormais, nul ne pourrait la percevoir. Surtout en ces lieux qui en plus de magnifier encore davantage sa beauté, amplifiaient son pouvoir. Kagaho lui-même n'avait pu la percevoir avant qu'elle se manifeste et l'accueille...

Voix douce et suave suspendue dans le vide comme surgissant directement du néant.

Ainsi, se glissa-t-elle, sans un bruit, un cri ni même la moindre odeur... Au fond, Asclépios avait de qui tenir... Calia était la mort douce et silencieuse au service du nouveau juge du Griffon. Et cette vivante ne devait pas être prise à la légère. Elle était en territoire inconnu, entourée de morts et de spectres et pourtant, elle n'avait rencontré aucun obstacle jusqu'à la première prison. Elle ne tremblait pas, ne paniquait pas.

Il est vrai que ces pauvres gardes n'avaient aucune chance contre ces êtres sortis d'un autre monde.

Tout à son étude, la spectre rousse pesta. Charon, il avait bien du la faire traverser et n'avait pas donné l'alerte. Hadès était bien trop tendre et face au spectacle de ce géant renversant les gardes du tribunal comme de vulgaires fétus de paille, elle se jura d'en toucher deux mots à Kagaho avant de rejoindre Pandore. Lui trouverait les vrais arguments puisque sa voix et celle de la sombre prêtresse ne suffisaient pas à vaincre la cupidité maladive du nocher des Enfers.

Mais avant tout régler le problème...

La vampire glissa hors de portée des sens communs. Elle possédait son surplis et avait été abreuvée du sang des golds, face à une manipulatrice de cosmos sans armure protectrice ni véritable expérience, elle avait toutes ses chances.

Derniers mouvements, le géant dominait les gardes évanouis, trop loin pour la surpasser en vitesse et puis il y aurait un autre imprévu.

Mouvement suspendu dans le temps et sang de Vampire... De part mon invisibilité, que mon attaque soit imparable et que la rose de l'Ange des Ténèbres efface l'injure que je vais commettre à la face des juges.

Et aussitôt, elle se lança droit sur la jeune femme qu'elle enlaça en un geste d'une douceur et d'une souplesse incroyable jusqu'à ce que l'étreinte tourne à la prise du figuier étrangleur contre un magnifique arbuste au parfum envoûtant.

Mais cela ne s'arrêta pas là, Calia d'un seul mouvement avait jeté l'un des boutons de rose qu'elle avait soigneusement préparés pour les offrir à Pandore. La croissance fut encore plus foudroyante que lors de son dernier combat et les deux femmes toujours enlacées disparurent à la vue de tous sous un magnifique rideau de rose aux pétales noirs et blanc.

- A présent écoute-moi si tu veux obtenir ce que tu es venue chercher en ces lieux... Après ce que tu as fait, tu n'auras pas d'autre chance de plaider aussi librement ta cause. Tous ne sont pas aussi doux que moi car, malgré les apparences, je ne t'ai fait aucun mal. Ton sang est bien celui d'une vivante et je te félicite d'être parvenue jusqu'ici seulement en t'attaquant aux gardes, tu as déclenché l'alerte.

De très légères égratignures contre laquelle la vampire appliqua ses lèvres en un geste d'une douceur extrême alors que la rose accomplissait son oeuvre.

- Oui, ton sang parle pour toi, tu es très puissante mais sans allégeance ni armure... Il peut arriver que des humains viennent ici en vie mais cela n'est possible que s'ils remplissent certaines conditions... Tu es l'une d'eux...

Elle déploya doucement ses ailes avant d'ajouter.

- Et comme eux, tu ne peux être venue ici que parce que tu as une demande à faire au seigneur Hadès. Et si c'est bien, le cas, je peux accéder à te demande et t'emmener voir Pandore dès qu'elle pourra te recevoir.

Elle lui laissa le temps de digérer ses paroles avant de reprendre.

- Ce nom ne te dit sans doute rien alors apprend que Lady Pandora est notre grande prêtresse, l'intermédiaire entre le dieu Hadès et l'armée des spectres. Toute demande passe par elle. A présent, je te laisse choisir mais pour le crime que tu as commis en t'attaquant aux gardes, je dois au moins t'infliger une punition. Disons, te prendre un peu de ton sang.

Elle la relâcha enfin, cette jeune femme semblait intelligente, elle saurait saisir l'offre unique que lui faisait Calia.

- Pour le sacrilège que tu as commis involontairement et la violence de tes actes, je te demande juste cela. A toi de choisir maintenant... Mais si tu veux avoir une chance d'obtenir ce que tu es venue chercher en ces lieux, il te faut te décider...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'autre côté de l'Achéron...   Lun 21 Mar - 21:41

Visiblement ces gardes avaient besoin d'entraînement... Celui qu'elle avait affronté en duel se battait plutôt bien mais Zobeida avait fini par triompher de lui, l'ayant proprement assommé avec la garde de son cimeterre.

Le Djinn avait fait des merveilles parmi les rangs de la soldatesque : certains gisaient au sol, leurs armures fissurées, détruites par endroit ; d'autres avaient pris la fuite devant la fureur combattive de l'entité surnaturelle.

Mais d'autres arrivaient, alertés par leurs camarades. La Taftâni prononça une parole et aussitôt le Djinn réintégra - à regret - la gourde où il avait été enfermé. La jeune femme tendit les mains devant elle, face au groupe qui venait à toute allure, rugit une incantation en perse.

L'instant d'après, une bourrasque d'une violence incroyable souffla sur les lieux, charriant avec elle des milliards de grain de sable. En plus d'être emportés par le vent, les gardes étaient suffoqués par le sable qui les aveuglait, entrait leur bouche et leurs oreilles, abrasait leur peau, s'infiltrait dans leurs armures...

Zobeida venait d'invoquer le terrible souffle brûlant du désert, le simoun !

C'est alors qu'elle sentit quelqu'un l'agripper par derrière. Occupée qu'elle était à déclencher sa magie sur les factionnaires, elle n'avait pas prêté garde à ses arrières. Elle essaya de se dégager mais la poigne était irrésistible. La seconde suivante, elle fut emprisonnée dans un enchevêtrement de roses qui répandaient une odeur suave, incapable de bouger, de lever son arme et de voir quoi que ce soit devant elle.

Puis ce fut la voix, une voix douce, appartenant à une femme, et pourtant aussi affutée qu'une épée :

- A présent écoute-moi si tu veux obtenir ce que tu es venue chercher en ces lieux... Après ce que tu as fait, tu n'auras pas d'autre chance de plaider aussi librement ta cause. Tous ne sont pas aussi doux que moi car, malgré les apparences, je ne t'ai fait aucun mal. Ton sang est bien celui d'une vivante et je te félicite d'être parvenue jusqu'ici seulement en t'attaquant aux gardes, tu as déclenché l'alerte.

La première réaction de Zobeida fut de lancer une répartie cinglante mais elle se ravisa : elle n'était pas venue là pour se battre mais pour avoir une audience auprès du Seigneur Hadès.

Hum, désolée si j'ai été quelque peu "violente" mais je ne supporte pas que quelqu'un pose ses sales pattes sur moi sans y avoir été invité... Mais, comme tu l'as peut être vu, je ne les ai pas tués, seulement envoyés au pays des songes. Ceci dit, je me demande si l'on peut vraiment occire des serviteurs du Dieu de la Mort...

Puis l'inconnue évoqua Dame Pandore, l'informant qu'elle était la représentante d'Hadès. Elle parla également d'une "punition" pour avoir mis le souk (et ce n'était pas peu dire) dans ce lieu (Zobeida devait apprendre plus tard que la Salle du Jugement était un endroit où le silence était de rigueur et que le perturber était un crime) : un peu de son sang.

Pour toute réponse, la Taftâni ricana avant de dire d'une voix ferme :

Très bien, si Dame Pandore est la personne que je dois voir pour présenter ma requête, qu'il en soit ainsi ! Quant à cette punition, ce serait plutôt aux gardes que tu devrais l'appliquer : de ma vie, je n'ai jamais vu un tel ramassis de femmelettes !

Elle fit une pause avant de continuer :

Mais au fait, quel genre d'être es-tu donc pour réclamer du sang ?! Tu es une créature de la nuit c'est ça ?! Eh bien, sers-toi si cela peut apaiser ta soif ! Mais je te préviens : il se peut que mon sang soit un peu trop fort pour toi, un peu trop brûlant...

Ce n'était pas une manière de parler ni de la bravade. On dit que les Mages changent le monde par le biais de leur Magie mais l'inverse est également vrai : la Magie change petit à petit le Mage, le plus souvent en fonction des arts magiques qu'il a déployés tout au long de sa carrière.
Zobeida était une Taftâni et par conséquent utilisait beaucoup le feu dans le lancement de ses sortilèges. Par conséquent, son être était devenu quelque peu ardent : ses yeux pouvaient être de braise quand elle s'énervait et quand elle se mettait vraiment en colère, des flammèches apparaissaient au bout de ses doigts...

Bien sûr, cela n'avait pas beaucoup d'effets sur son environnement (pas pour l'instant en tout cas, elle n'avait pas encore toute la maîtrise de son art) mais si cette créature était bien ce à quoi elle pensait, elle risquait d'avoir quelques surprises !
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: De l'autre côté de l'Achéron...   Mer 23 Mar - 3:41

Le silence était retombé sur le tribunal tandis que la jeune femme répondait aux questions de Calia. Ainsi à mesure qu'elle plaidait sa cause entre les bras de la superbe spectre, tout se faisait plus clair dans sa tête.

Les gardes l'auraient juste touchée pour la conduire en sa prison, le temps que l'on décide de son sort. Et cela a suffi à provoquer un tel désordre...

A cette idée, Calia retint de justesse le fou rire qui menaçait de l'emporter. Cela lui rappelait étrangement quelqu'un. En voilà une que je devrais présenter à Kagaho. Entre fous qui ne pensent qu'à casser la figure à ceux qui ont eu le malheur de les effleurer, ils devraient trouver un terrain d'entente, brûlant à souhait. Termina-t-elle en ressentant le véritable brasier qu'était cette superbe fille d'Orient.

- Je vois... Mais n'en méprise pas nos gardes pour autant. Ils n'ont fait que leur devoir et ne sont pas de taille face à une manipulatrice de cosmos aussi novice soit-elle. Quant à leur façon d'agir, les Enfers ne sont ni garderie ni un camp de vacances. Et on a aussi une réputation à tenir.

Acheva-t-elle avec un clin d'oeil. Puis, finalement, la touriste accepta la demande de la belle vampire avant de lui poser la question directe.

- Bien, je suis un Vampire comme tu sembles déjà l'avoir compris... Et plus exactement la spectre du Vampire. Pour ce qui est du sang, le tien est très particulier mais il en faut bien plus pour pouvoir m'atteindre.

L'Etoile des Ténèbres baissa un peu la tête, pensive. Un tout jeune vampire aurait de quoi trembler, c'est vrai, mais pas elle. Pas après ce qu'elle avait vécu sur l'Olympe plus de dix ans auparavant. Le soleil et la lumière...

Toute puissante que soit cette fille, elle ne pourrait jamais égaler la force d'un dieu solaire.

Puis, Calia n'avait jamais précisé qu'elle s'abreuverait maintenant de son sang. Elle allait juste se contenter de le prendre et le conserver précieusement...

Elle rapprocha alors ses ailes de son surplis en un geste protecteur avant de blesser très légèrement son invitée... Le sang perla aussitôt avant qu'elle ne le pompe, le faisant passer directement à l'intérieur de son armure. Une réserve dont elle pourrait maintenant profiter dès que le besoin s'en ferait sentir.

- Voilà, c'est fait... Tu vois, je ne t'ai pas vidée.

Et faisant s'écarter les branches du rosier, elle étendit le bras vers le Puits des Ames.

- Maintenant, j'aimerais asvoir si tu es capable de te déplacer dans les airs... ça nous ferait à toutes deux gagner un temps très précieux.

Elle lui laissa le temps de répondre puis repris.

- Au fait, je m'appelle Calia et toi quel est ton nom ? Que je sache au moins qui annoncer devant dame Pandore.
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'autre côté de l'Achéron...   Mer 23 Mar - 5:24

A l'extérieur du cocon, le calme et le silence étaient revenus. Les gardes, voyant l'intervention, avaient certainement dû reprendre leur poste. A l'intérieur du cocon, la conversation se poursuivit entre la Spectre et Zobeida. La première répondit à la seconde, suite aux propos tenus concernant les gardes.

- Je vois... Mais n'en méprise pas nos gardes pour autant. Ils n'ont fait que leur devoir et ne sont pas de taille face à une manipulatrice de cosmos aussi novice soit-elle. Quant à leur façon d'agir, les Enfers ne sont ni garderie ni un camp de vacances. Et on a aussi une réputation à tenir.


Oui, je me doute bien ! fit-elle en éclatant de rire. De toute manière, ça leur aura fait un peu d'entraînement... En ce qui concerne la réputation de cet endroit, elle n'est pas usurpée.

Puis, elle éclaira la lanterne de la Taftâni au sujet de sa nature qui était spéciale :

- Bien, je suis un Vampire comme tu sembles déjà l'avoir compris... Et plus exactement la spectre du Vampire. Pour ce qui est du sang, le tien est très particulier mais il en faut bien plus pour pouvoir m'atteindre.

A cette réponse elle frissonna : une Vampire ?! Une immonde suceuse de sang ?! Akil avait toujours considéré ces êtres comme des serviteurs de Druj (le Mensonge) : ils étaient vils, méprisables et indignes de confiance, ne méritant qu'un seul châtiment : la destruction. Et Zobeida partageait la même conviction.
Pourtant ce n'était pas vraiment le moment de montrer son animosité : la Spectre la tenait à sa merci et elle avait besoin d'avoir une audience avec Dame Pandore. Inutile d'en rajouter après son petit "exploit" de tout à l'heure !

Elle sentit le contact désagréable de son Armure sur son chair nue et aussitôt un peu de son sang s'échappa de la petite blessure que la Spectre lui avait faite. Son fluide précieux fut "absorbé" par la protection, comme l'eau avec une éponge.

- Voilà, c'est fait... Tu vois, je ne t'ai pas vidée.

*Encore heureux... Et puis tu m'as également épargné la morsure au cou, comme toi et tes semblez l'affectionner...*

Puis elle lui rendit sa liberté de mouvement, faisant écarter les branches piquantes de son rosier. Elle demanda à la syrienne si elle avait un moyen de locomotion aérien. Souriant, Zobeida sortit de son sac un tapis qu'elle déroula. Ce fut instantané : il se souleva dans les airs, à un mètre du sol !

J'ai fabriqué moi-même ce tapis, l'ai renforcé avec des sortilèges afin qu'il soit beaucoup plus résistant qu'un tapis ordinaire et qu'il soit protégé des éléments ; enfin j'ai convoqué et lié un Djinn afin qu'il lui confère la capacité de voler dans les airs, expliqua-t-elle à son interlocutrice.

Elle sauta avec élégance sur l'objet magique avant de répondre à la Spectre qui se présenta sous le nom de Calia :

Je me nomme Zobeida.
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: De l'autre côté de l'Achéron...   Jeu 31 Mar - 9:47

Une sorte de frisson avait traversé la beauté orientale lorsque Calia lui avait révélé sa véritable nature. Et la splendide vampire connaissait bien ce genre de réaction. Encore une qui déteste les Vampires... Quel manque d'originalité quand même...

Elle évoluait depuis si longtemps au milieu des autres que la grande majorité de leurs sentiments à son égard n'avait désormais plus le moindre secret pour elle...

Et puis, la sublime rose infernale était aussi l'espionne des Enfers, invisible et irrésistible. Talents dont son fils semblait avoir en grande partie hérité.

La puissance du Scorpion associé au charme du Vampire. Un seul geste du blond chevalier et Calia s'était retrouvée sans défense entre ses griffes. Souvenir déplaisant mais qui à présent l'inondait de fierté. Le sang maternel s'était comme manifesté à cet instant. Elle ne l'avait simplement pas compris...

Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle contempla Zobeida en pleine action. Une magnifique jeune femme qu'il lui faudrait sans doute présenter en même temps que son fils.

Une lueur d'amusement brilla au fond de ses pupilles à l'idée d'installer la touriste aux côtés de son ange blond.

Voyons, auras-tu la finesse nécessaire pour découvrir notre lien de sang. Asclépios est tout le portait de son père et de son ancètre Kardia. Et pour couronner le tout, il semble avoir le même âge que moi...

Cela ne pourra être que très plaisant à voir tout en étant instructif.


Les explications de Zobeida auraient pu paraître incroyables aux yeux de tout un chacun mais les Enfers étaient plus ouverts que ne le serait jamais le Sanctuaire refermé sur ses douze temples.

Aussi, après un gracieux signe de tête, la spectre au teint d'albâtre reprit.

- Parfait, je comprends maintenant comment tu as pu venir jusqu'ici. Tu ne manques pas de ressources ni de courage. Cela jouera sans doute pour toi. Lady Pandora sait lire dans les âmes et reconnaître leur valeur...

Et redéployant largement ses ailes tout en enflammant son comos.

- A la condition, bien sûr, que ton Djinn puisse me suivre.

Acheva-t-elle en reprenant son envol sans le moindre bruit superflu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'autre côté de l'Achéron...   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'autre côté de l'Achéron...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Les Enfers. :: Première Prison : Tribunal.-
Sauter vers: