Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans l'antre du Scorpion : Planque d'Allemagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deus Ex Machina

avatar

Nombre de messages : 112
29/12/2009

MessageSujet: Dans l'antre du Scorpion : Planque d'Allemagne    Ven 17 Juin - 6:03

De longues heures passèrent tandis que le Gold Saint du Verseau gisait dans un immeuble désaffecté d'Allemagne, proche de la Banlieue Berlinoise.

Le Saint avait été conduit céans par des spectres de bas étages, c'était tout ce qu'il méritait pour son outrecuidance... Son corps était trop impur pour souiller le domaine du sombre monarque et de sa mère.

Cependant, des méandres de la morts, Hyoga finit par être rejoins par une entité baigné de lumière, si au début il eut tout le mal du monde à le reconnaître, il put finalement reconnaître l'âme d'un chevalier, un de ses prédécesseurs : Dégel du Verseau.

« Hyoga... Chevalier... Vas tu baisser les bras de cette façon ? »

Kardia apparut à son tour, comme accoudé à l'épaule droite de son ami des Verseaux.

« Tu as un mission chevalier... Protéger le monde au nom d'Athéna, tu ne puis mourir de la sorte. »

L'ancien Scorpion eut un rictus.

« Il est aussi sadique que je l'étais à mon époque ce petit gars... Je suis fier de lui mais... »

Le regard de Kardia se teinta de regret.

« Il est victime d'un maléfice... Et je pense que d'une façon ou d'une autre vous êtes liés par des siècles de précédant ! Bats toi chevalier »

Les deux ombres du passé disparurent alors tandis que la constellation du Verseau se mit de nouveau à briller... Plus éclatante que jamais. Tous les combats qu'avait fait Hyoga avait élevé son cosmos bien au delà de la puissance qu'un chevalier pouvait espérer.

Nymbé de cette lumière, son corps reprit les couleurs de la vie tandis que sa première bouffé d'oxygène fut des plus douloureuse. Le jeune vétéran avait grandit pour devenir un élu !
Revenir en haut Aller en bas
Hyoga
Gold Saint du Verseau
Gold Saint du Verseau
avatar

Cancer
Nombre de messages : 575
Age : 40
Localisation : Ici ou ailleurs
09/02/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
450/450  (450/450)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Dans l'antre du Scorpion : Planque d'Allemagne    Lun 20 Juin - 0:26

Au moment où hyoga porta son attaque, Asclépios ne fit aucun effort pour même tenter de l'éviter, voir la contrer. Au contraire, il se laissa frapper de plein fouet mais juste avant que les effets de la paralysie n'arrivent, il lança une dernière attaque.

Le Verseau avait déjà subit des tentatives d'empoisonnement, comme l'hydre tout au début de ses retrouvailles avec les autres bronzes, voila dix années. Le froid qu'il maitrisait avait bloqué ce poison qui n'avait alors eu aucun effet sur lui. Celui que le Scorpion lui avait implanté était différent, beaucoup plus violent et virulent. Ainsi l'ancien bronze luttait contre les effets tout en se battant et ce n'était pas très facile.

Dix années, c'était le nombre qui s'étaient écoulées sans qu'il ne se batte, apparemment c'était important puisqu'il semblait rouillé, il n'avait rien à voir avec le vétéran de l'ancienne guerre sainte. Certes son cosmos était toujours la mais il avait dormit sur ses lauriers et son adversaire plus jeune et bien plus impitoyable que lui était en train de faire une démonstration au chevalier d'or qui se faisait ridiculiser.

Le combat touchait à sa fin et comme il l'avait pensé, Hyoga n'avait pas eu le temps de mettre sa stratégie au point. Il avait commencé trop tard et avait fait trop d'erreurs et il en payait le prix. Son seul regret était de perdre la vie au moment où il savait que son maitre était toujours présent, même à l'état d'esprit.

L'attaque qu'il venait de subir fit gicler son sang au sol, il tomba tout d'abord à genou, puis face contre le sol, il vivait ses derniers moments et il le savait. Pourtant aucune larme, rien, le destin qui le frappait de plein fouet.

Ce qui était le plus frustrant était de succomber face à un renégat, enfin c'est comme cela qu'il se présentait, mais qui n'était pas lui même, donc pas forcément un ennemi. Son cœur commença à baisser de rythme.

Il continua de vivre encore quelques instants, suffisamment pour entendre le Scorpion ricaner et se moquer encore une fois du Verseau. Ensuite ce fut à Alaïs de s'approcher et de lui dire une phrase assassine sans le vouloir. Elle pensait que Hyoga voulait du mal à son ancien maitre alors que c'était lui qui l'avait abandonné pour s'occuper d'une autre. Et même lorsqu'il avait besoin de lui, il avait continué de donner des leçons sans chaleur. Et voila qu'elle disait qu'il l'aimait. Malgré ce qui venait de se passer, le Verseau n'en voulait pas à son mentor, au contraire, il aurait aimé l'avoir à ses côtés mais il était maintenant trop tard. Hyoga allait mourir et il ne savait même pas s'il allait pouvoir revoir ses anciens amis morts au combat, ou s'accrocher à l'armure pour guider le futur héritier de l'armure du Verseau.

Il entendit vaguement Alaïs dire à Asclépios qu'il était son maitre, elle venait de choisir sa route, Hyoga avait échoué dans sa mission, il avait tout perdu sur ces quelques instants de combat, sa vie, sa mission, son maitre, celle qui aurait dû être son apprentie et la possibilité de protéger Athéna contre tous les maux qui se précipitaient contre elle.

Il avait les yeux fermés, il sentait le gout métallique de son sang dans sa bouche et le froid du sol contre lui. Asclépios venait de se baisser pour récupérer une bouteille de son sang. Il attendait la mort qui ne devrait plus tarder lorsqu'une autre personne arriva. Elle s'adressa à lui. Cette femme se présenta comme la mère d'Asclépios, une spectre, surement celle de l'histoire du Scorpion.

Elle parla d'Athéna en bafouant la déesse de tous ce qui lui passait par la tête, Hyoga se doutait bien qu'elle ne la connaissait pas, Athéna était tout sauf ce qu'elle disait, elle avait réussit à protéger l'humanité et la terre à plusieurs reprises et elle avait sauvé ses chevaliers lorsque c'était possible, Hyoga avait lui même était ramené à la vie à la fin de la bataille du Sanctuaire.

Rien ne ferait basculer sa fois envers celle qu'il admirait, même si elle s'était cloitrait au Sanctuaire, Hyoga savait ce qu'elle avait subit et les souffrances qui la torturaient.

Il n'était qu'un pion, c'était le message qu'elle voulait faire passer, S'il avait pu, Hyoga aurait sourit, il le savait depuis fort longtemps, c'était sa destinée et il l'avait embrassée au moment où il avait endossé l'armure de bronze du Cygne. Son rôle était uniquement de veiller sur la déesse et d'obéir à ses ordres, rien d'autre.

Enfin les gardes l'amenèrent la où le scorpion voulait qu'il soit, il lui restait un souffle de vie mais tellement faible que quiconque le regardait le penserait mort. Il tombait toujours plus profondément dans le néant.

Le néant, voila ce à quoi il était voué, il attendait lorsque soudain, dans le noir il vit une apparition auréolait de lumière

( Qui est ce ? quelqu'un qui vient encore se moquer de moi ? un spectre qui vient me chercher pour prendre mon âme et l'emmener en enfer ? )

Intérieurement il plissa les yeux pour voir qui s'approchait, extérieurement son corps ne fit absolument aucun mouvement, il était mort ou du moins il le pensait; La personne s'approcha et il cru que c'était Camus qui s'approchait. Il se préparait à l'accueillir mais au dernier moment il vit que ce n'était pas son ancien maitre.

Sa mémoire se mit en action et il finit, au bout de quelques minutes, par reconnaitre l'homme qui était devant lui. Il l'avait déjà vu sur des fresques et dans des livres. Il s'agissait de Dégel, le chevalier d'or du Verseau de la guerre sainte d'il y a 260 ans. L'ironie ne manqua pas de s'emparer de Hyoga.

lors de son combat il avait entendu parler de Kardia et Dégel et voila que maintenant qu'il était à l'agonie, c'était lui et non Camus qui venait à sa rencontre pour le diriger en enfer. La surprise fut de taille lorsqu'au lieu de se moquer où de prendre son âme, Dégel lui fit la leçon.

Hyoga voulu lui répondre mais un autre homme se matérialisa, il s'agissait de Kardia, soit l'ancêtre d'Asclépios. Le nouveau venu parla à son tour, lui annonçant aussi directement qu'un Scorpion pouvait le faire, qu'il avait une mission, qu'il devait protéger Athéna et qu'il n'était pas question pour lui de mourir maintenant.

Ainsi on lui refusait même le droit à la mort, ce n'était pas la première fois qu'on le rabrouait pour l'empêcher de lâcher prise mais la c'était inattendu, surtout de personne qu'il ne connaissait pas et d'aussi illustre.

Kardia finit en confirmant les pensées de Hyoga concernant la possession d'Asclépios mais contre toute attente il ajouta que les destinées de l'actuelle Verseau et de son descendant étaient liées.

C'était la fin de tout, non seulement on l'empêchait de mourir tranquillement mais en plus on lui demandait de prendre soin de son bourreau et exécuteur.

Hyoga n'eut pas la possibilité de répondre aux deux chevaliers, ils disparurent comme ils étaient venus, les deux derniers morts de Kardia étant de se battre. Le Verseau se remémora alors tout ce qu'il avait vécu et tous les regrets qu'il aurait, ainsi que toutes les questions qui s'étaient introduites dans son esprit.

Il ne savait pas si c'était du fait des deux héros ou d'autre chose mais la constellation du Verseau se mit à briller de nouveau et d'une intensité plus forte que jamais. Intérieurement sa cosmos-énergie lui rappelait son statut. La lumière de ses étoiles protectrices l'éclairèrent vivement.

Hyoga fit un effort pour se souvenir de la façon dont on respirait et ses poumons se gonflèrent alors que la couleur de sa peau reprenait des couleurs dignes d'un vivant. La douleur fut vive mais appréciable, le retour à la vie, voila ce qui arrivait au Verseau.

Il toussa puis il se mit sur ses mains pour relever la tête. il se mit ensuite à quatre pattes, puis sur ses genoux et il finit par se relever. Ses traits étaient durs, autant par la douleur que son combat avait engendré que par le sens du devoir qui lui incombait. Tout au fond de ses yeux, l'on pouvait y voir une résolution et une sagesse nouvelle.

" Je suis Hyoga du Verseau et je dois veiller sur Athéna "

Voila le sens de sa vie et le poids de sa destinée, c'était ainsi qu'il avait été élevé et il était le successeur d'une génération d'illustres héros, il ne devait pas faillir comme il l'avait fait, il était lui aussi un héros, même si ce n'était pas sa volonté et il devait aider la nouvelle génération afin qu'eux même fasse l'apprentissage d'une autre et ainsi de suite.



Hyoga retourne au Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l'antre du Scorpion : Planque d'Allemagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evenement de Raid - Dans l'antre d'Ifrit - du 17/03 au 31/03
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» Hector de Valois, oserez-vous pénétrer dans l'antre du diable ?
» (-18)( Mission de classe D ) Dans l'antre du diable...
» [WIP] Dans l'Antre d'Arachné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Monde. :: L'Europe-
Sauter vers: