Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Freiya
Princesse d'Asgard, Soeur d'Hilda de Polaris
Princesse d'Asgard, Soeur d'Hilda de Polaris
avatar

Nombre de messages : 52
06/03/2010

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
PA:
200/200  (200/200)

MessageSujet: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Dim 10 Avr - 0:45

Viens de par là.

La porte de la tour sud venait de se refermer sur le passage de Siegfried, laissant la plus jeune des soeurs Polaris perplexe. Oui, perplexe... L'attitude de son beau frère face au retour d'Hagen, elle l'avait imaginé autrement. Il aurait pu être heureux, fou de joie, ému même si cela n'était pas vraiment le genre du guerrier divin qu'il était.
Il lui avait pourtant donné sa cape pour qu'il le couvre, il avait pourtant vu le blond Hagen allongé inerte sur le sol de cette pièce.

Voilà qu'il se pensait encore plongé dans un rêve... Un fin sourire naquit sur ses traits... Elle regarda quelques secondes encore la porte de la tour sud que le guerrier d'Alpha venait de franchir. Dans le fond cela n'était pas plus mal qu'il ne réalise pas... Ainsi, elle pourrait garder Hagen pour elle, au moins quelques instants...

Avec douceur, elle posa sur le corps de son amant la cape de son beau frère, agenouillée près de lui, elle dégagea une mèche de son visage puis sans se retourner demanda à une prêtresse prête à recevoir ses instructions.

« Appelez deux gardes... Qu'on le porte dans mes appartements... »

La vie lui paraissait bien plus douce et supportable maintenant qu'il était là. Quelques secondes plus tard, entra dans la salle deux gardes, de par leur professionnalisme, ils ne firent aucune remarque... Mais un sourire franc et heureux était apparut pour chacun d'entre eux.

Le petit cortège ne mit pas bien longtemps avant d'arriver devant les appartements de Freiya, où le guerrier de Merack fut installer dans le lit de la princesse, la fatigue du rituel semblait avoir disparut devant l'excitation de ce retour et le bonheur qu'elle ressentait.
Doucement, elle s'assit auprès de lui, posa sa main sur la sienne, elle ne parvenait pas à détourner le regard, de peur qu'il ne disparaisse et que comme l'avait dit Siegfried tout ceci n'était qu'un rêve.
Ses doigts se resserrèrent sur les siens.

« Je t'ai attendu tellement de temps. »

Un soupir passa ses lèvres. Tandis qu'une larme coula sur ses joues et glissa jusqu'à leurs mains jointes.
Le souffle régulier du corps endormi, l'apaisa un peu... Siegfried avait tord, ce n'était pas un rêve, ou si s'en était un, il appartenait à ceux qui n'ont pas de fin.

-Il est de retour Hilda... Sain et sauf. Merci ma soeur... 

Sans elle, jamais elle ne serait arriver à ce stade de maitrise, sans sa soeur jamais elle ne serait parvenue à être celle qu'elle était devenue en ce jour et qui lui avait permit de faire ce qu'elle avait fait en cette nuit.

Pendant les heures qui suivirent, Freiya resta ainsi, silencieuse, ne pouvant se lasser de regarder cet être à qui son coeur tenait tant. Elle caressa son visage, ses mains, et finalement au petit matin, rattrapée par le sommeil, la fatigue, elle se blottit contre lui posa sa tête sur son épaule. Plus rien en Asgard ne serait plus jamais comme avant... Siegfried ne tarderait sans doute pas à se réveiller, et là il verrait que tout ceci n'était pas qu'une illusion...

Et puis sans aucun doute que dans le royaume d'autres guerriers étaient revenus... Les sept saphirs du royaume des glaces éternelles brillaient de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Hagen/Albérich de Megrez
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
avatar

Nombre de messages : 320
06/11/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Sam 11 Juin - 4:48

« Hagen » avait dormi de longues heures durant, ce retour à la vie était des plus difficiles. De plus, il fallait à l'héritier des Megrez de longues, de très longues heures afin d'acquérir le contrôle parfait de se corps.

Ses rêves l'avaient mené dans un royaume bien étrange, un royaume fait de flamme et de souffre, un royaume qu'il connaissait pourtant bien puisqu'il s'agissait en fait e Muspellheim. Durant son sommeil un sourire de contentement avait fait son apparition sur le visage du jeune homme, un sourire qui ne pouvait être interprété par la jeune princesse que par la joie d'être de retour auprès d'elle.

Lorsqu'il se réveilla, l'homme ouvrit ses yeux avec une facilité déconcertante, il s'était enfin approprié ce corps. Il ressenti un poids au niveau de son épaule, il s'agissait en fait de la jeune blondinette qui avait prit parti pour le cygne lors de son combat contre Hagen.

- Mon pauvre, pauvre Hagen, toi qui a tant prié pour la retrouver un jour prochain, voilà que c'est moi, Albérich qui me réveille à ses cotés. Si seulement tu pouvais être là pour assister à cela. Quelle perspective alléchante.

Albérich enserra alors la jeune femme, et par jeu ou par goût de provocation, il huma profondément l'odeur des cheveux de la belle endormi. Il lui serait si facile de se venger d'une des responsables de l'échec de l'ascension d'Asgard et de la sienne au firmament.

Si elle et les chevaliers d'Athéna n'avait pas existé, il serait déjà le gouverneur du monde entier, les peuples seraient dévoués à sa personne et la paix Albiesque procurerait ses bienfaits à cette planête. Les dieux eux même aurait été contraint à se prosterner devant sa personne.
Revenir en haut Aller en bas
Lénore
Milady d'Asgard
Milady d'Asgard
avatar

Cancer
Nombre de messages : 682
Age : 27
Localisation : Asgard
11/06/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Dim 3 Juil - 6:30

Je viens d'ici

De longs instants s'étaient écoulés. Moments chargés d'ennui pour toute nouvelle arrivante classique mais plus qu'enrichissante pour la blonde Lénore. Dame Helga l'avait reléguée dans l'aile la plus éloignée des appartements princiers, dans une chambre modeste mais plutôt confortable, l'idéal pour la jeune dame.

Elle qui avait vécu à l'écart de tous et de toutes se retrouvait presque dans son élément. La sournoise lui avait ensuite balancé un livre complet avec les règles minimales à connaître pour bien servir au Palais. L'air revêche de la responsable ne laissait planer aucun doute aux yeux de Lénore. Elle se donnait juste une importance qu'elle ne possédait nullement, profitant au maximum de l'ignorance d'une jeune naïve débarquant de sa cambrousse natale.

Pour un peu, Lénore aurait pu laisser un sourire lui échapper, dévoilant une connaissance parfaite de tous les usages en cours au Palais mais, en parfaite héritière de la Famille, elle se retint. Tante Elfi lui avait appris à garder un air inoffensif en toutes circonstances et cousine Griselda l'avait aussi parfaitement drillée tout en calculant au mieux l'heure de son arrivée.

Oui, tout s'enchaîne à merveille. Superbe chambre, tu ne pouvais faire mieux. Spacieuse et à l'abri des courants d'air et oreilles indiscrètes. Quant aux importuns...

Elle baisa un instant la tête pour dissimuler la lueur brillant au fond de ses yeux si bleus.

D'ailleurs, puisqu'on parlait du loup, la "chef" reprit, lui donnant dans la foulée ses premiers sans même lui laisser le temps de balmbutier quelques mots de remerciements.

- Bien, je vais te laisser t'installer et prendre connaissance de ceci. Profites-en pour jeter un oeil à ceci et au moins retenir quelques lignes. On viendra te chercher d'ici trois heures. Sois prête.
- Oui, ce sera fait, dame Helga.
Avait-elle répondu d'une voix douce.

Puis, la porte avait claqué.

Oh oui, ma chère, je serais prête. Bien avant que tu ne puisses me faire le plus petit reproche. Compte sur moi pour être à ma place. Ma véritable place comme toi tu retourneras à la tienne sous peu.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Une mini lampe de poche à la main, un chandelier lui aurait plu tout autant mais autant ne pas se faire trop remarquée dès la premier jour. Après tout, on était à l'ère moderne depuis très longtemps malgré le caractère strict et hors du temps qu'affichait clairement le Palais des Polaris. Un magnifique exemple de modernisation harmonieuse. Rien de commun avec ces affreuses rénovations qui déguisaient les demeures plus qu'elle ne les embellissaient. Et encore les mots étaient trop doux pour qualifier certains des massacres organisés qu'elle avait eu tout le loisir de contempler. Le tout bien davantage pour le profit que le véritable confort. Il suffisait de voir les façades de certains commerces ou hôtels de Gimlé pour s'en rendre compte.

Enfin passons, le regard de la blonde suivante, soigneusment vêtue de la tenue ou plutôt l'uniforme d'usage détaillaiet tout, retenait tout. Le chemin malgré le dédale des couloirs lui paraissait très simple. Deux prêtresses la croisèrent murmurant sur le retour des guerriers divins et de l'exploit de la princesse Freiya de Polaris avant de lui jeter un oeil discret tandis qu'elle, tendant une oreille plus qu'attentive, surprit quelques mots parlant de la relève de la plus jeune des princesses au chevet du glorieux Hagen. La melheureuse devait être plus qu'épuisée après ces deux nuits déterminantes pour l'avenir du Royaume.

Une fois le deux prêtresses qu'elle n'avait pas manquées de saluer avec humilité hors de vue, Lénore s'arrêta près de l'une des énormes plantes d'ornement. S'appuyant contre le mur, elle ferma les yeux avant de se concentrer. Deux cosmos brillaient à quelques dizaines de mètres d'elle. Celui plus que puissant d'une prêtresse d'Odhinn et celui brillant d'un éclat plus que grandiose d'un guerrier divin. Un grand sourire se dessina alors sur les lèvres de Lénore.

Enfin, je vais avoir une chance de rencontrer notre seigneur. Erik, tu entends, si je réussis, tout sera prêt avant même que tu ne puisses me rejoindre. Tu pourras être si fier de moi, grand frère.

Et rouvrant les yeux, elle ralluma sa lampe avant de se diriger droit vers les appartements princiers. Quelques mêmbres de la garde veillaient mais Lénore n'eut aucun mal à passer en leur montrant le bagde très spécial que lui avait donné dame Helga en même temps que sa tenue de suivante.

Et ce dernier obstacle passé, elle se rendit sans hésiter devant le porte des appartements de la princesse Freiya. Elle gratta à la porte. Etrangement, personne ne vint lui ouvrir alors que la prêtresse devrait avoir au moins quelques suivantes ou prêtresses auprès d'elle.

Que deux cosmos... Elle aurait éloigné les importuns pour profiter de son beau guerrier.

Un sourire et elle refrappa une dernière fois à la porte avant d'entrer sans faire de bruit inutile.

La lumière du jour naissant filtrait au travers des tentures. Lénore avança donc dans la pièce. Hagen était éveillé et guettait son approche. La jeune dame lui sourit avant de faire un geste connu de la seule Fratrie.

Un regard vers le guerrier divin et elle comprit que tout était clair pour lui. Il ne manquait plus qu'un seul élément mais pour cela, il lui fallait reveiller l'oie blanche, euh la princesse, pour lui faire quitter la place et rester, enfin, en tête à tête avec le guerrier divin.
Revenir en haut Aller en bas
Freiya
Princesse d'Asgard, Soeur d'Hilda de Polaris
Princesse d'Asgard, Soeur d'Hilda de Polaris
avatar

Nombre de messages : 52
06/03/2010

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
PA:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Dim 3 Juil - 8:42

Le souffle dans sa nuque, comme le soulèvement régulier de son poitrail ou la chaleur de son corps avaient bercé la jeune prêtresse jusqu'au petit matin... Il s'était passé de nombreuses nuits depuis la disparition de son cher et tendre, et celle ci, aussi courte fut elle, avait sans aucun doute été la plus merveilleuse, la plus reposante de toute.
Quelques secondes encore, alors qu'elle était entrain de reprendre ses esprits, Freiya se laissa tendrement bercer, elle n'avait décidément pas envie de quitter ces bras qui l'avaient accueillit. Pourtant, la faim se faisait sentir comme un gouffre qui était entrain de lui aspirer ses dernières forces, après le rituel qu'elle avait mené cette nuit là, il était plus que temps de se restaurer, même si c'était à regret qu'elle quittait les bras de son bien aimé.

Aussi ce ne fut qu'après plusieurs longues minutes qu'elle se décida enfin, Hagen ne semblait pas encore réveillé, le sourire béa de la princesse s'entacha d'une pointe de regret, si cela avait été le cas peut être serait elle resté malgré tout...

« Je t'ai attendu pendant tant de temps que je n'ai pas le coeur à me séparer de toi...

Avait elle murmuré à son intention, tandis que tendrement, elle avait caressé sa joue... A aucun moment jusque là elle ne remarqua la présence de la jeune femme venue lui prêter main forte dans sa tâche... Lascivement, la prêtresse s'étira et ce n'est qu'alors que Lénore lui apparut.

Immédiatement, la belle s'était mise à rougir, puis reprenant sa contenance, elle détailla du regard cette délicieuse servante... Elle ne l'avait jamais vue auparavant au château, même si c'est vrai que ses occupations la faisait sans doute passer à coté de nombres de choses ici, un tel visage l'aurait tout de même marqué...

« Pardonnez moi, je ne vous avais pas vu... »

La princesse était visiblement enjouée au plus haut point, rapidement, elle s'était relevée, ajustant sa tenue d'un geste rapide.

«  Il ne me semble pas vous avoir déjà vue... Dans ce cas, soyez la bienvenue au palais de Polaris, j'espère que vous vous plairez ici.

Oui vraiment, la princesse était enjouée, heureuse, légère comme rarement elle l'avait été. Un petit sourire à l'intention de son interlocutrice, puis un coup d'oeil à son bel endormi.

«  Je suppose que Helga vous envoie pour veiller sur lui... »

Un soupir s'échappa de ses lèvres, Freiya savait qu'elle ne pouvait se payer le luxe de rester exclusivement avec l'homme de son coeur, son rôle était bien trop important, ou en tout cas, maintenant que ses préoccupations avaient disparu, ce rôle là revêtait un intérêt tout particulier.

La princesse, se pencha au dessus d'Hagen et déposa un baiser sur son front puis un nouveau sur sa joue.

«  Je te promets de te revenir mon amour. »

Lui glissa t'elle à l'oreille avant de prendre la direction de la sortie. Lorsqu'elle passa à coté de Lénore, elle s'arrêta.

«  Veillez sur lui, je vous en pris, il vaut plus que ma vie. »

Et sur un dernier sourire, elle quitta sa chambre, heureuse comme jamais.

La suite pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Hagen/Albérich de Megrez
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
avatar

Nombre de messages : 320
06/11/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Ven 8 Juil - 22:20

Le spectacle de la belle endormie avait beaucoup amusé le guerrier divin qui se remettait assez bien de la nuit qu'il avait passé et de ce nouveau corps qu'il occupait à présent. Pendant plusieurs minutes, il avait caressé cette chevelure de blé, respirer le parfume de cette peau aussi blanche que les premiers flocons, et presque apprécié le contact de ce corps contre le sien. Il imaginait ainsi la tête qu'aurait tiré Hagen, le vrai, le bon, l'adorable Hagen petit toutou à la botte du grand Siegfried s'il le voyait ainsi profité de la naïveté de sa bien aimée.

-Quel dommage que tu ne puisse pas voir cela mon bon Hagen. Toi qui pendant tout ce temps n'a pas pu ne serait ce qu'effleurer la peau de ce jolie minois, tu te vois coiffé au poteau par mon humble personne.

Un sourire mauvais avait percé sur le visage angélique de celui dont il usurpait l'identité et même ainsi, ce rictus cynique paraissait être un sourire aimable et gentillet.
Puis le temps s'était un peu plus écoulé et le plaisir qu'Albérich avait ressentit dans cette contemplation s'était bientôt évanoui car ramené à des plans bien plus important encore. Car pourquoi devrait il se contenter d'admirer le désespoir sur le visage d'un god warrior lorsqu'il pouvait se délecter de l'incrédulité et de la souffrance qu'il lirait bientôt sur ceux de tous les autres.

La chaleur et la douceur de ce corps contre le sien devint donc bientôt un terrible poids contre sa poitrine, il tenta bien l'espace d'un instant de trouver un moyen de se dégager de cette étreinte et songea même à réveiller genre de rien la belle endormie sans qu'elle n'imagine un seul instant qu'il soit à l'origine de tout ceci. Mais alors qu'il s'apprêtait à oeuvrer, une présence derrière la porte se fit sentir.

Présence au combien discrète mais bien réelle qui attira l'attention du guerrier divin qui vit là un moyen de parvenir à ses fins sans attirer les soupçons. La porte s'ouvrit avec douceur et délicatesse, quasiment dans un silence parfait et de l'entrebâillement, une silhouette aussi délicate que la grâce qui transparaissait de ses mouvements, un fin sourire s'afficha sur le visage d'Hagen parce qu'il émanait d'elle quelque chose de sombre et de ténébreux, quelque chose qui lui disait qu'elle était du même bois que lui et qu'ensemble ils feraient de grandes choses.

Après avoir longuement détaillé cette inconnue précautionneuse, celle ci s'avança et avec la plus grande assurance donna le signal qui confirma ses pensées.

-Le destin fait tout de même bien les choses...

Et tandis qu'il se réjouissait, plongeant son regard entendu dans celui de cette envoyée providentielle, l'oie blanche dans ses bras émergeait paisiblement de son sommeil profond. Lui ferma les yeux afin de ne pas pousser cette naïve créature à rester près de lui et une fois qu'avec soulagement elle passa la porte, alors seulement il rouvrit les yeux.

« Ainsi donc te voilà. Je ne m'attendais pas à une réaction si prompt de votre part, mais il est vrai que j'aurais dû m'en douté, après tout tu n'es pas n'importe qui... »

Il marqua un silence et se redressa un peu plus, le draps laissant apparaître son torse dénudé qui après une telle expérience était un peu douloureux.

« Et quel est le doux nom que l'on associe à un si doux et mortel visage ? »
Revenir en haut Aller en bas
Lénore
Milady d'Asgard
Milady d'Asgard
avatar

Cancer
Nombre de messages : 682
Age : 27
Localisation : Asgard
11/06/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Mer 13 Juil - 8:15

La douceur d'une pièce tout en blancheur et tendresse. Un parfum délicat s'échappait du corps de la princesse de Polaris, un mélange de fraîcheur et de senteur sucrée. Lénore eut ainsi tout le loisir de s'en imprégner, la mémorisant ainsi que l'empreinte de son cosmos. Une apparence, un parfum, un cosmos tout en douceur et force tranquille. Si forte mais aussi si naïve et tendre à en être ridiculement vulnérable. Une jolie fleur s'épanouissant aux doux rayons du soleil... Bien à l'abri sous les verres de sa serre.

Mais que deviendrais-tu, belle dame, si ce soleil réservé venait à te manquer ou si les autres plantes venaient enfin t'entourer. Toutes celles qui se plient et s'écartent sous la main d'un destin privilégié... Jolie fleur frêle et précieuse. Dire que toi et ta famille deviez protéger Asgard de tout danger. Le regard bleu se fit plus dur. Non seulement la préserver mais aussi lui offrir une ère nouvelle. Oui, Une ère sous le règne d'un véritable seigneur... Son regard plongea, cette fois, dans celui de Hagen qui le soutint sans un mot, un sourire entendu sur les lèvres. Tout se passait déjà si bien entre eux. Il l'avait reconnue pour ce qu'elle était...

Et une dernière pensée s'acheva avant que le belle oie blanche ne se mette à remuer.

Mais lorsque je te vois, jolie colombe dans toute ta candeur immaculée, je comprends comment tu as pu être l'un des instruments de sa chute. Le grand Odhinn lui-même a reconnu votre faiblesse à ta chère soeur et toi. En être réduit à confier la divine Balmung à des mains indignes de la brandir. Quelle honte !!!

Soudain les paupières de Hagen se refermèrent tandis que Lénore s'emplissait encore les yeux de la vision de ce couple si mal assorti.

Et la belle oie s'éveilla sans même le remarquer. Aurait-il fallu qu'elle se glisse entre ces bras masculins si attirants, pose sa tête sur ce torse large et musclé pour qu'elle réalise soudain sa présence.

Une pointe de pitié faillit presque lui piquer le coeur à cette belle dame. Seulement, elle ne réservait ses sentiments qu'à ceux qui comptaient vraiment pour elle : son merveilleux grand frère, la Fratrie, leurs parents éparpillés dans tout le Royaume et aussi cet homme reposant pratiquement nu sous des draps légers.

D'autres mouvements nonchalants, l'étirement bienheureux d'une blonde et fade princesse flottant sur son joli nuage sucré. Les démonstrations et autres jusqu'à ce que soudain elle ne réalise sa présence. Une spectratrice inattendue dans son nid douillé.

Un doux sourire apparut soudain sur ses lèvres pâles, une de ses expressions effacées dont elle avait le secret. Puis, Lénore esquissa une légère révérence, prenant bien soin de baisser les yeux. Poser une illusion était sa spécialité et cette fosi encore, elle put faire la pleine démonstration de l'étendue de son art. La suite fut d'ailleurs plutôt cocasse lorsque la blonde Freiya s'excusa sans aucune raison, lui souhaitant la bienvenue mentionnant au passage cette brave Helga.

Si radieuse dans son bonheur de retrouver Hagen qu'elle ne se rendait point compte de l'étrangeté de la situation. Il fallait aussi reconnaître que la belle Lénore y avait mis les formes, répondant d'une voix très douce, savament intimidée. la petite chambrière piquant même un fard sous le regard si doux de la prêtresse des Mystères.

- Mes respects, noble princesse et merci infiniment pour votre merveilleux accueil. Je m'appelle Lénore et je suis en effet arrivée depuis peu au Palais, pour l'anniversaire de notre jeune dieu en fait.

Elle s'interrompit le temps que Freiya ne se penche sur le bel endormi, lui glissant ce qui ne pouvait être que des mots doux au creux de l'oreille. Puis, enfin, la patronne se releva avant de prendre congé lui donnant ses dernières recommandatiosn au passage.

Ordres que Lénore s'empressa d'accepter.

- Je vous le promets, princesse, il sera soigné avec tout mon dévouement. Dame Helga m'avait bien envoyé vous rejoindre mais vous étiez si paisibles que je n'ai pas voulu vous déranger.

Le reste ne fut que paroles creuses destinées à s'envoler, la véritable discussion allait seulement commencer. Une petite oreille attentive histoire d'être tranquille puis, on verrouille la porte...

Ceci fait, Lénore avança à pas de chat vers la couche où reposait encore le guerrier divin désormais parfaite éveillé. Sans hésiter, elle y grimpa avant d'y prendre place, s'allongeant à demi à ses côtés. Ainsi, après avoir jeté aux orties son masque de petite chambrière soumise, Lénore se faisait audacieuse, se plaçant face au guerrier divin que cette approche empreinte d'une séduction avait visiblement "charmé".

Il se redressa alors, laissant tomber le drap qui recouvrait sa nudité, dévoilant juste pour le moment son torse musclé où quelques gouttes de sueur achevaient de s'écouler, soulignant une musculature harmonieuse et plutôt nerveuse. Beta, Sleipnir..

La tête de la princesse si elle surgissait maintenant et par jeu Lénore déposa une épée entre eux avant de répondre enfin.

- Lénore, seigneur... Mais j'ai bien plus qu'un prénom...

Sa voix s'etait faite plus assurée tandis qu'elle se retournait, soulevant au passage sa lourde blonde dont le parfum s'avéra bien plus troublant et envoûtant que celui de la pâle princesse. une autre geste et elle la noua en une tresse lâche qu'elle ramena en avant.

Puis, tournant toujours le dos au guerrier divin et sans daigner reprendre la parole, elle commença à ouvrir sa robe, faisant glisser avec lenteur et sensualité le tissu le long de sa peau tout aussi délicatement parfumée, dégageant ainsi ses épaules et son dos...

Puis, enfin dans un pièce devenue étrangement plus chaude, elle finit par reprendre la parole...

- Maintenant, vous connaissez mon nom complet, seigneur Albérich... A vous de le prononcer...
Revenir en haut Aller en bas
Hagen/Albérich de Megrez
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
avatar

Nombre de messages : 320
06/11/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Mer 13 Juil - 9:58

Un fin sourire mis sournois, mi sadique déforma les traits d'un blond guerrier inhabitué à ce genre d'expression et pourtant, ce pauvre corps allait bien devoir se rendre à l'évidence... l'âme qui le peuplait à présent n'était pas celle d'origine, Albérich, descendant d'une très longue lignée de savant, de lettrés versés tantôt dans l'alchimie, tantôt dans les arts interdits avait prit lieu et place de Hagen.

L'audace de la jeune femme lui aurait surement couté la vie, s'il s'agissait du Hagen originel pourtant, elle fut accueillit par le jeune homme par un rictus bienveillant. Le jeune homme s'était relevé dévoilant le torse de son hôte sans la moindre gène. Hagen... Hagen et sa musculature féline, quelle étrangeté pour un élu de Sleipnir.

L'épée que la jeune servante venait de placer entre leur deux corps la jeune Lénore étira un peu plus le rictus d'Albérich. Tout comme ses phrases prononcées avec juste ce qu'il fallait de sensuel sans vraiment outrepasser son statut. Une éducation que connaissait bien Albérich, celle de sa famille.

Albérich huma l'odeur de cette chevelure, puis observa avec délectation ce qui s'offrait à sa vue. Comme tout homme normalement constitué, il y eut bien une réaction lorsque la jeune femme ouvrit sa robe avant de faire glisser l'étoffe avec lenteur et sensualité.

Albérich toucha le corps offert à lui, caressa la peau nue de la jeune femme avant d'y déposer des baisers prenant grand soin d'effleurer juste ce qu'il fallait certaines zones précises de l'anatomie de la belle Lénore.

Le guerrier Divin sortit alors de son lit, dévoilant sans aucune pudeur l'entièreté de l'anatomie de son nouveau corps... Les sensations qu'avaient put produire la jeune femme sur Albérich était bien visible mais cela ne semblait point déranger l'homme qui dans le plus simple appareil se contentait de sourire.

« Votre formation est parfaite, ma mie ! »

Il s'assied alors auprès de la belle avant d'approcher son visage si près de celui de Lénore que leur lèvre se frôlèrent tandis qu'il reprit.

« Il est si bon d'être enfin chez soi et quel plaisir d'apercevoir enfin les fruits de toute une éducation ! »

Albérich demeura ainsi un bref instant jouant avec ses charmes avant de s'éloigner légèrement.

« Tes frères sont ils tous opérationnels ? »

Un nouveau rictus se figea sur le visage du corps qui abritait le cerveau le plus brillant qu'Asgard avait connus.
Revenir en haut Aller en bas
Lénore
Milady d'Asgard
Milady d'Asgard
avatar

Cancer
Nombre de messages : 682
Age : 27
Localisation : Asgard
11/06/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Lun 18 Juil - 6:05

Un premier contact électrisant...

Un frisson immense parcourut tout le corps de Lénore au contact des lèvres chaudes du guerrier divin sur sa peau fraîche. Et ce souffle qui caressait son dos, ses épaules, sa nuque en un long et savoureux baiser.

C'était si enivrant si sensuel... Il semblait déjà tant la connaître, connaître chaque coin de son corps si sensible de la nuque si délicate à l'étourdissante chute de rein. D'un seul baiser, d'une unique caresse, il pouvait la faire frémir...

Lénore se laissa aller à ce contact si intime. Tout autre homme que lui serait déjà mort pour avoir seulement posé un regard trop insitant sur elle mais lui était le seul et unique. Celui à qui elle était destinée depuis sa naissance, celui pour qui elle était prête à tout...

Un magnifique sourire apparut sur ses lèvres rougies lorsqu'il se redressa avant de quitter le lit dans le plus simple appareil, affichant fièrement l'effet qu'elle lui faisait. Vêtu de sa seule beauté racée et de cette fierté qui transparaissaient dans son allure et la moindre de ses expressions. Même sous cette apparence trop lisse, il pouvait se faire reconnaître...

Son regard ne pouvait d'ailleurs qu'apprécier le spectacle et l'effet qu'elle lui faisait. Cette mièvre princesse d'Asgard... Elle en aurait presque pitié surtout en imaginant le choc que la donzelle recevrait si elle découvrait de ses yeux la façon dont la jeune dame s'occupait des soins de son cher Hagen...

Hagen, elle en aurait presque ri...

Lénore ne tarda d'ailleurs pas à recevoir les compliments du blond héritier. Ce ton, ce timbre, ces intonations révélant mieux qu'autre chose l'identité réelle de celui qui semblait plus qu'apprécier sa tendre compagnie.

Et elle lui répondit avec la même passion et la même fierté, d'une voix pourtant tout en douceur et plus que charmeuse.

- Tout pour vous... Pour vous plaire et vous servir. Cela fait si longtemps que j'attendais de pouvoir enfin vous offrir ces fruits...

Elle bougea à peine lorsqu'il reprit place à ses côtés, ses lèvres s'emparant des siennes. De nouveaux baisers que la jeune femme apprécia, le laissant profiter de cette douceur avant de répondre à son tour à ses baisers. De la douceur et une tendresse qu'elle ne réserverait qu'à lui tout comme d'autres instants plus sulfureux et rempli de promesses.

- Oui, votre foyer est prêt à vous accueillir et vous offrir ce qu'il y a de mieux, de plus délicat et de plus sulfureux. Pour vous uniquement..

D'autres geste très doux alors que la robe de Lénore continuait de glisser avec une lenteur tout calculée sur son corps parfait, dévoilant de nouvelles courbes plus délicates plus précieuses...

Puis le guerrier s'éloigna juste quelques instants, reprenant la parole et Lénore lui répondit aussitôt.

- Mon grand frère Erik le muet ainsi qu'Olaf et Vigrid sont opérationnels ainsi que tous les membres de notre fratrie. Nous avons juste fait en sorte de ne pas nous faire trop remarquer. D'ici peu, Erik viendra nous rejoindre en ce même Palais et nous seront tous dans la place...

Tous sommes là de nouveau autour de vous, mon ami...

N'attendant que votre bon vouloir...


Elle se fit alors plus audacieuse avançant sa main vers celui qu'elle avait choisi...

- Laissez-moi prendre soin de vous... Vous ne pouvez rester ainsi...

Et ensuite, nous ferons tous pour que vous fassiez danser Asgard à votre convenance...
Revenir en haut Aller en bas
Hagen/Albérich de Megrez
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
avatar

Nombre de messages : 320
06/11/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Mer 3 Aoû - 4:59

Dieux savaient à quel point il appréciait d'entendre ce genre d'allégeances, surtout lorsque ces paroles émanaient d'une si jolie bouche ornée de si délectables lèvres... Sa main ferme avait saisie avec douceur la nuque de cette créature entièrement dévouée à sa cause, il l'effleura, et ne pouvant y résister plus longtemps, gouta le parfum sucré de son obsession. Baisers que sa belle envoyée lui avait rendu avec autant de fougue.

-Exquise...

Il regardait à présent ce si joli minois, caressa d'une main distraite sa blonde chevelure cascadant dans son dos, avant de répondre avec un sourire satisfait.

« Je n'attendais pas moins de toi et des tiens... La discrétion reste pour l'heure notre meilleure arme, nul ne se doute de ce qui se prépare au coeur même de Polaris... Et même cette pauvre petite princesse n'a pas remarqué la supercherie. »

Un ricanement moqueur éclata, tandis qu'il enlaça d'un peu plus près sa tendre amie, profitant de son parfum délicat, de sa chaleur sulfureuse.

« Ne prends pas ombrage ma douce si je lui accorde une quelconque importance... »

Il plongea son regard dans le sien, sachant pertinemment que cette phrase là n'était qu'affaire de convenance et que la belle Lénore savait très bien faire la différence entre le plaisir et la corvée. Son souffle chaud parcourut la nuque de sa belle asgardienne, ses mains se resserrèrent autours de ses hanches dénudées, tandis qu'il murmurait à son oreille.

« Prenez soin de moi ma douce amie, je suis certains qu'avec vos mains délicates et votre expertise vous saurez faire de moi un homme neuf. »

Il pensa un instant à cette belle princesse qui n'avait jamais eut l'occasion de gouter à la virilité de son blond Hagen, imagina une seconde la plaindre pour sa naïveté, pour n'être devenu qu'un petit pantin fragile entre ses mains et sans nul doute son meilleur alibi. Mais Albérich ne savait que trop bien que la loi du Talion était sacrée dans les terres gelées, même si elle n'était peut être avouée qu'à demi mot...

-Et puis cela ne sera qu'un mal pour un bien, un triste aléas du destin...

Puis l'image de la petite asgardienne s'effaça sans peine, à présent qu'il était entre les mains de la belle Lénore, penser à une autre aurait été une terrible offense... De biens jolis fruits allaient s'offrir à son regard, des monts et des merveilles succulents, des plaisirs dont il n'avait plus éprouver les douceurs aux gouts de souffres depuis bien longtemps et qu'il allait offrir pour la première fois à ce chaste corps.

Dans l'intimité de la chambre de la petite Freiya, nul ne pouvait imaginer comment se déroulaient les soins prodigués au glorieux Hagen de Merak, la porte aurait pu s'ouvrir à tout instant, mais cela ne faisait qu'ajouter un peu de piquant à leur étreinte.
Revenir en haut Aller en bas
Lénore
Milady d'Asgard
Milady d'Asgard
avatar

Cancer
Nombre de messages : 682
Age : 27
Localisation : Asgard
11/06/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Lun 8 Aoû - 22:53

Quelle douceur dans la voix de Hagen ou plus exactement celle d'Albérich avec cette façon si particulière de l'exprimer. Ce timbre grave et ses mains plus qu'expertes qui glissaient sur son corps, caressaient ou s'attardaient sur ses courbes les plus secrètes, les douces et les plus chaleureuses. Lénore sentait son propre corps s'embraser encore et encore sous les doigts de plus en plus audacieux de son désormais blond guerrier. Le rouge devait depuis longtemps lui être monté aux joues alors que le souffle chaud de Hagen parcourait sa nuque, l'électrisait. Mais pouvait-on parler de coup de foudre sachant que la belle Lénore avait été spécialement choisie pour être la compagne d'Albérich, celle qui donnerait un héritier aux Megrez...

Elle avait tant attendu cet instant et savourait chaque geste du guerrier après qu'il l'eut attirée à lui avec une grande douceur.

Freiya...

L'ombre de la princesse qui venait de quitter la pièce serait-elle déjà de retour ?

La blonde Lénore s'en retrouva presque peinée mais les mots d'Albérich chassèrent vite ce sentiment. Une telle cruauté transparaissait dans ses simples mots. La petite oie blanche était tombée entre les pattes d'un loup. Un loup qui allait la dévorer avec lenteur et délectation tout en en faisant profiter sa louve...

Imaginer la petite princesse déçue sur ce plan-là... Hum, belle image si jouissive que de voir Albérich la traiter comme un sac à patates puis la faire danser entre leurs mains, prenant ainsi leur première revanche sur ceux qui s'étaient mis en travers de la route de son cher seigneur.

Puis, enfin, cerise sur ce si appétissant gâteau, c'était la réputation de ce paragon de vertu de Hagen qui serait entachée.

Hum... Parler de Freiya à cet instant très précis, cela aurait pu en froisser plus d'une mais Lénore était différente et puis, Albérich n'avait pas souhaité se retrouver dans la peau de ce fat de Hagen. Deux oies blanches ensemble. Ce que cela aurait pu être beau si le jars n'avait échangé sa place avec le seigneur des Megrez.

D'une voix douce et troublée, elle avait répondu à sa demande.

- Je n'en prendrai pas ombrage seigneur... Et comptez sur moi pour prendre soin de vous et vous faire oublier ce contact, de mes lèvres et de mes mains.

Chose que semblait déjà plus que souhaiter l'éminence grise d'Asgard. Lénore se laissa attirer à lui, effleurant de ses lèvres chaque parcelle de peau qui passait à porter. Et lui-même laissa s'écouler encore quelques instants avant de saisir plus fermenent les hanches de la jeune femme. Ils avaient tout le temps pour eux. Le temps de se découvrir l'un l'autre dans l'intimité de la chambre de la douce Freiya.

Lénore était encore totament pure, nul ne l'avait jamais touchée et c'était à elle que Hagen allait aussi offrir sa pureté...

L'héritière, la petite fée que comme l'avait appelée son père à sa naissance était devenue une véritable reine, elle en avait la grâce et la beauté, des talents innées et délîcieux au goût de miel et au parfum de souffre...

Elle se contenta juste de fermer les yeux laissant ses mains et ses doigts si agiles poursuivrent leur exploration embrasant à chaque instant davantage le corps de son amant tout comme lui-même faisait avec le sien.

Le temps semblait s'être ralenti, éloignant encore davantage le couple des autres occupants du palais en plein éveil, complice de cette première étreinte accompagnant la renaissance du plus puissant des guerriers divins.

Hagen débarassa avec une lenteur exquise le corps de sa promise du dernier rempart de tissu les séparant. L'ombre de Freiya s'était désintégrée depuis longtemps comme celle de Hagen, ne subsistaient que les deux amants enfin réunis pour le plus malheur de Polaris...
Revenir en haut Aller en bas
Hagen/Albérich de Megrez
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
avatar

Nombre de messages : 320
06/11/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Sam 20 Aoû - 23:54

Tout s'étant passé si près du danger, si près de tous que les choses n'en avaient été que plus excitantes.Le temps était passé, laissant derrière lui deux corps qui s'étaient étreints amoureusement et avec passion.
Allongé sur le flanc, sa tête posée sur sa main gauche, l'autre effleurant avec douceur le corps dénudé de la belle Lénore, Hagen ou plutôt Albérich eut un sourire pour la première fois depuis bien longtemps.

« Douce Lénore... Bientôt, très bientôt, tout ceci sera à nous, je t'offrirais non seulement ce royaume, mais aussi la planète. »

Il eut un léger rire avant de reprendre.

« Lorsque le moment sera venu pour nous, de nous mettre en marche... Je rencontrerai ton frère. Avant cela, tu sera mon unique interlocutrice, il n'y a que toi qui peut m'approcher sans éveiller les soupçons. »

L'homme s'avança alors un peu plus de celle qui lui était destinée depuis sa naissance. La proximité de son corps, la chaleur de ses bras, sa psyché, elle était tout ce que pouvait désiré le jeune homme, une femme en parfaite adéquation avec lui.

« Ma douce amie, mon ancêtre Loki nous a confié l'avenir d'Asgard... Pour ce faire nous devons trouvé Eris et si possible la Tante de mon Aieul Hel. »

Albérich se redressa, un sourire à la commissure de ses lèvres.

« Le corps d'Hagen ne me sied guère, mais il est une brèche ouverte dans la défense de Siegfried... Tous tant qu'ils sont, ils se refuseront à tenir trop tête à leur meilleur ami... Et nous profiterons de cela. »

Albérich se dirigera en direction de la fenêtre des quartiers de Freiya avant de poser son front contre la vitre... La froideur de cette dernière contrastant avec la chaleur de son corps.

« Comment pourrait il tenir rigueur à Hagen d'être désabuser alors qu'il fut abandonné jadis par Odin et Siegfried en Valhalla. Non, ils ne pourront que le comprendre surtout que ne pouvant me révéler, je ne dois plus utiliser le cosmos. »

Un nouveau sourire apparut.

« Ma douce amie, je m'en remets donc à vous. »

Il se revint tout contre sa belle avant de l'embrasser langoureusement.

« Demande à ton frère de retrouver le véritable Hagen en possession de mon corps originel, il faut veiller à ce qu'il n'approche jamais de Polaris. L'emprisonner dans votre palais ou dans le mien serait particulièrement appréciable, mais il faudra bien le traiter. Il ne faudrait pas que l'on abime le corps qui t'es promis le jour ou je devrais le réintégrer. Je ne tiens pas à ce que tu passes le reste de ta vie en compagnie d'un corps d'apparence si fade. »
Revenir en haut Aller en bas
Lénore
Milady d'Asgard
Milady d'Asgard
avatar

Cancer
Nombre de messages : 682
Age : 27
Localisation : Asgard
11/06/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Jeu 1 Sep - 10:44

Hum...

Une telle langueur s'était emparée d'elle après que son merveilleux Albérich lui ai fait découvrir monts et délices interdits dans l'antre même de sa rivale. Leurs corps s'étaient épousés à merveille autant que leurs âmes si brillantes. Elle était la parfaite compagne pour le grand Albérich de Megrez, celle que Loki lui-même aurait pu lui envoyer.

C'était en effet incroyable de voir comment les choses s'étaient déroulées. Jamais la splendide Lénore n'aurait cru vivre sa nuit de noces entre les draps de la princesse Freiya et les bras du guerrier qu'elle aimait tant. Un plus qui devait être particulièrement jouissif pour Albérich qui devait y voir une première revanche sur ceux qui lui avaient nui. Il s'était montré incroyablement tendre avec elle tout en faisant preuve d'une passion plus qu'intenses dans certains de ses baisers et de ses gestes. La passion avait fini par prendre le pas dès que leurs deux corps s'étaient entendus et Lénore avait répondu avec la même fougue tout en le laissant la mener sur des chemins dont elle ignorait encore tout.

Même cela, Freiya n'en connaîtrait rien. Albérich n'était pas que l'homme le plus intelligent d'Asgard, il était aussi un maître dans tous les arts. Mais le plaisir des sens ne serait que pour elle, la petite jument devrait attendre le retour du véritable Hagen pour avoir autre choses que les miettes empressées que lui accorderait Albérich.

Et puis, Freiya n'était-elle pas aussi un peu responsable de tout cette triste situation ? Elle l'avait tant fait attendre ce pauvre Hagen. Et si cela n'avait pas encore suffi, la petite princesse lui avait même préféré le chevalier du Cygne, quitte à trahir Asgard et son cher guerrier de Beta. Mais le pire aux yeux de la jolie dame resterait que cette blonde princesse s'était ainsi mise sur le passage d'Albérich et lui avait de la sorte gravement nui. Rien que pour ça, Lénore se délectait déjà de la tristesse et de la négligence auxquelles serait vouée la petite jument jusqu'à ce que son étalon à huit pattes ne refasse surface.

Et tandis qu'elle souriait avec douceur à son bel amant, la main d'Albérich continuait à caresser avec art son corps nu. Une merveille que l'héritier des Megrez pourrait voir s'épanouir et s'ouvrir sous ses seuls doigts. Douée elle aussi dans de nombreux arts dont personne n'aurait osé voler le plus intime et le plus sulfureux. Bien des hommes avaient reçus la plus rude des corrections pour avoir seulement osé la dévisager avec trop d'insistance. Les plus malchanceux étaient ceux qui avaient eu affaire à Erik. Tous les membres de la Fratrie étaient éduqués avec le plus grand soin, tout en développant le sens de l'honneur propre aux Megrez. Et cela donnait une toute autre dimension à leurs actes et savoirs. Leur fierté était immense même si certains excellaient dans des arts capables de les mettre sur un pied d'égalité avec les Succubes ou Incubes des Enfers. Tous les moyens étaient bons pour Albérich et ces cartes là, lorsqu'elles apparaissaient étaient plus que redoutables entre ses mains. La Fratrie dans son entièreté était vouée à servir uniquement Albérich et elle, Lénore en était l'héritière, se tenant à ses côtés.

Fermant les yeux, elle savoura encore davantage ces nouvelles caresses qui la faisaient vibrer. Elle finit par saisir le main de son amant avant d'y poser ses lèvres rougies.

- Chaque fois que vous le désirerez, je serais là pour vous. Chaque fois que nous souhaiterons nous rejoindre, rien ne nous en empêchera pas même cette petite jument blonde que le seigneur Odin destine au guerrier de Beta.

Un léger rire avait suivi cette phrase. Après l'oie blanche, voilà qu'elle la traitait ouvertement de jument. Enfin, entre le jars, enfin le Cygne, et le cheval Sleipnir, ça tombait quelque peu sous le sens tout en amusant quelques secondes la jeune dame avant qu'elle ne reprenne.

- Je prendrai soin de vous et vous ferez oublier jusqu'à son contact. Et lorsque vous serez enfin de retour, je vous donnerai des héritiers, des fils et des filles qui feront votre fierté. Je suis née pour vous, rien que pour vous, mon doux sire. Rien ne me comblera plus de joie que d'être à vos côtés lorsque ceux qui nous ont tant nuit seront tous à nos pieds pour le plus grand bonheur d'Asgard.

De notre vision d'Asgard, mon cher seigneur. Sourit-elle de nouveau en posant la paume de son brillant seigneur sur sa joue.

- Oui, comptez sur moi pour assurer la liaison entre vous et mon frère, mon ami. Ainsi qu'avec tous les autres membres de notre Fratrie, vos ordres seront transmis dès que j'aurais quitté cette pièce.

Elle se redressa à son tour avant de s'approcher doucement vers lui. Sa longue chevelure blonde faisant une immense cape soyeuse derrière elle, une véritable cape d'or bien plus éclatante que le blond trop fade de la princesse de Polaris.

- Nous mettrons tout en oeuvre pour les retrouver. Personne ne fera attention à une petite suivante reléguée dans la plus obscure de toutes les chambrées de cet immense Palais. Cette chère dame Helga y a bien veillé pour nous laissez plus libres sans doute mais il faudra que je fasse attention à ce qu'elle ne se prenne pas non plus de trop d'attention pour moi. Il y a bien plus intéressant pour elle que ma modeste personne. Bien plus.

Un léger rire lui échappa ensuite avant qu'Albérich ne quitte leur couche nuptiale et n'aille accoler son front contre la vitre glacée. Elle ne tarda pas à le suivre dans le plus simple appareil n'ayant aucune crainte de paraître nue derrière lui. De toute façon qui pourrait les voir ou mieux la reconnaitre ? Chose quasi impossible vu les précautions que la belle avait prises mais cela ajoutait toujours autant de piquant de savoir que tous autour d'eux s'agitaient voire s'approchaient de leur chambre nuptiale.

Elle l'enlaça alors en un geste protecteur tandis qu'il lui parlait du corps de Hagen et des avantages d'être pris au piège sous ses traits.

- Je comprends, mon tendre ami. Cela vous offre un gros avantage et puis, Siegfried vous a abandonné pour vivre auprès de la princesse Hilda cet amour et ce bonheur conjugal qui vous ont été refusés. Cette joie de vivre et cette paternité qu'il étale devant vous. Et maintenant que vous avez aussi perdu votre cosmos lors du rituel de Freiya, qui pourrait vous en vouloir d'être malheureux, mon cher ami. Vous avez souffert pour la plus grande gloire de Siegfried et êtes maintenant privé de ce qui faisait votre fierté. Même Freiya vous a préféré un blond combattant du Sud.

Un sourire et une voix très tristes pour appuyer le plan de son merveilleux Albé mais son regard était pétillant si pétillant avant que les lèvres de son amour ne se posent de nouveau sur les siennes et qu'elle réponde au baiser lui en offrant un autre dans la foulée avant de lui caresser la joue, prenant l'une des longues mèches blondes entre ses doigts si fins.

- Oui, mon ami, cela sera fait. Nous prendrons grand très grand soin de votre corps. Vu votre changement d'apparence, nul doute que même un niais comme lui sera capable de comprendre qu'il vaut mieux se tenir caché le plus loin possible de Polaris et des représailles qu'il a toutes les raisons de craindre. Puis, le temps qu'il réagisse, le piège se sera refermé.

Et passant un main dans la chevelure de Hagen, elle acheva.

- Je veillerai à ce que votre corps ne subisse aucun dommage, il sera nourri et traité avec les plus grands égards jusqu'à ce que vous décidiez de reprendre cette apparence magnifique qui est la votre. Quand au véritable Hagen, il deviendra et restera votre captif, aussi longtemps que vous le souhaiterez. Nous le maintiendrons dans l'ignorance de ce qu'il sera advenu de son véritable corps, de sorte que vous seul déciderez de ce qu'il doit savoir ou non.

Une pointe passionnée et cruelle dans la voix de Lénore, livrer le véritable Hagen à Albérich mais sans avoir révélé au guerrier de Beta la moindre information sur les exploits qui auront été "les siens" durant toute son absence serait un superbe cadeau pour celui qu'elle aimait. Venger la mort d'Albérich tout en oeuvrant au mieux pour lui offrir Asgard serait l'une des oeuvres à laquelle elle consacrerait tous ses efforts. L'autre encore plus essentielle à ses yeux serait de prendre soin de celui auprès de qui elle vivrait. Veiller à ce que nul ne lui fasse de mal et encore moins cette bourrique maladroite de Freiya.

- Tout sera parfait mon ami. Pour vous...

Elle l'embrassa de nouveau avant de l'entraîner vers l'intérieur de la pièce.

- Aussi laissez-moi vous choisir une tenue digne de vous même sous cette apparence fade, nous nous devons de vous faire honneur. Puis, vous devez aussi mourir de faim, à moins que vous n'ayez encore une autre faim à assouvir avant que l'on ne finisse par se rappeler notre existence, je nettoierai la totalité de la chambre après.

Un dernier sourire pour accompagner cette proposition.

Ensuite, elle devrait reprendre la place de bonniche discrète dans laquelle la vaillante Helga l'avait reléguée, ignorant totalement qu'en agissant de façon aussi mesquine envers une jeune et jolie suivante, elle lui offrait tout ce dont elle aurait besoin pour aller et venir à son gré dans l'ensemble du Palais mais aussi de la bonne ville de Gimlé. Et tout cela sans que personne ne trouve rien à redire entre les courses qu'elle devrait immanquablement faire et les taches qu'elle aurait à accomplir pour servir le glorieux Hagen ainsi que sa merveilleuse fiancée.

Enfin, les choses n'en étaient pas encore là pour l'instant, elle était encore Lénore la jeune promise d'Albérich. Albérich qu'elle avait enfin retrouvé et auprès duquel, elle pourrait bientôt régner.
Revenir en haut Aller en bas
Hagen/Albérich de Megrez
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
avatar

Nombre de messages : 320
06/11/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Jeu 15 Sep - 21:43

Un sourire était apparut de nouveau sur le visage si fade cachant les traits d'Albérich. La petite jument blonde, l'idée était des plus amusante, il est vrai que la jeune princesse de Polaris aurait du être la compagne d'un étalon.

« Cette femme est d'un mièvre ma chère, si seulement vous auriez pu assister à la scène providentielle du retour des GodWarrior. »

Un rictus malsain déforma les traits d'Hagen, des traits pourtant si habituel pour Albérich prenait dans ce corps, une bien piètre tournure.

« Pathétique ! »

La phrase qui s'enchaina était comme le plus doux des miels

« Son contact ne serait me faire oublier celui de celle qui m'est destinée... Ensemble notre famille prendra le pouvoir dans ce Royaume, il est temps pour Asgard de retrouver de sa superbe, sa condition actuelle ne saurait me convenir. »

De l'amertume semblait habiter les paroles d'Albérich.

« Nous qui étions les conquérants, ceux devant tous courbait l'échine, nous voici relégués au rang de faire valoir du Sanctuaire à cause de dirigeants incompétents. »

Le contact de la paume de la main de Lénore tira le stratège de ses songes.

« Mon aimée... bientôt nous redorerons l'honneur de notre contrée... »

L'homme l'embrassa alors fougeusement avant de quitter le lit pour appuyer sa tête contre la vitre gelée de cette chambre.

« Oui... C'est bien cela... Si je parviens à faire comprendre à la jument blonde tout le mal qu'Odin, ainsi que Siegfried ont put faire à ceux qu'il prétendait être leur frère et sœur... »

Il laissa son esprit exploiter chacun des recoins de ce plan, son regard se fronçant de temps à autre puis une lueur malsaine habita les yeux d'Hagen.

« Montons les sœurs l'une contre l'autre pour cela rien de plus simple ma tendre amie... Hagen comme Freiya n'ont jamais était que des seconds, des faire valoir... acquerrons les à notre cause sans qu'ils ne le sachent. »

Une longue discussion s'en suivit jusqu'à ce que Lénore ne l'entraine au centre de la pièce. La proposition de Lénore trouva une réponse des plus favorables, passionné, Albérich la prit alors dans ses bras avec fougue la soulevant littéralement du sol avant d'enfouir son visage dans cette rêverie née pour lui seul, laissant pour l'instant tout plan concernant Asgard pour uniquement se consacrer à sa belle.
Revenir en haut Aller en bas
Lénore
Milady d'Asgard
Milady d'Asgard
avatar

Cancer
Nombre de messages : 682
Age : 27
Localisation : Asgard
11/06/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Lun 26 Sep - 11:42

Les paroles d'Albérich s'étaient faites de miel après un nouvel éclat sur le couple en second de la glorieuse Asgard. Sa rancoeur était source d'inspiration et de génie. La meilleure façon d'exploiter et de mettre en avant tout ce que le destin lui offrait. Une telle intelligence était si rare et avait été si mal utilisée par les princesses de Polaris.

Cette amertume, la belle Lénore la partageait, la faisait sienne pour soutenir de toutes ses forces et de toute son âme celui qu'elle aimait. L'Amour entre ces deux êtres d'exception était à leur image. Dans tous les sens du terme, soudés contre tous les dangers, n'ayant de loyauté et de tendresse que pour eux et ceux de leur Fratrie.

S'il le fallait et sans le moindre scrupule, ils écraseraient tout obstacle sur le chemin.

Non, les briser si on ne peut les séduire ou les exploiter. Toute âme pouvait être utile, il suffisait de la mener sur la bonne voie.

Un nouveau rire échappa à la blonde dame en ressongeant à la remarque de son noble Albérich. Le plan qu'il réservait aux soeurs de Polaris était parfait. Quant aux termes employés, ils l'avaient remise de bonne humeur, leur complicité était déjà très grande.

Il ne serait pas trop compliqué de mener la petite jument blonde sur la voie de l'envie et la discorde. La guider serait en effet même aisé si l'on employait les termes qu'il fallait. Attiser une crainte, une jalousie jusqu'à faire basculer l'autre dans son jeu était un art dans lequel les Megrez excellaient.

Albérich se servirait de sa si fade apparence de Hagen, la remodelant en lui offrant le masque de l'amertume et de la rancoeur, mieux encor celui de la douleur de l'homme qui s'était senti trahi par tous ceux qu'il avait de plus chers. Hagen, l'Etalon de Beta, ouvrirait ainsi la marche et Freiya, la petite jument, non seulement le suivrait mais le soutiendrait. Du moins, c'est ce que la glorieuse princesse de Polaris croierait.

Puisque dans l'ombre, celle qui partagerait les rènes avec son promis, ce serait elle, Lénore. Mielleuse et si humble que la tendre Freiya ne s'en méfierait même pas. Elle se glisserait tout en douceur, insidieusement avant d'apprivoiser sa victime sans lui faire le moindre mal. L'éloigner de celles qui pourraient tenter d'amoindrir son influence sur elle avant qu'elle ne la prenne enfin sous sa coupe sans même qu'elle ne réalise que la main qui tiendrait alors la sienne serait aussi celle qui jour après jour distillerait lentement mais sûrement un poison à nul autre pareil, s'attaquant à son âme et son coeur.

Ma petite jument, tu n'auras pas de meilleure voix pour te murmurer à l'oreille que moi...

Je prendrais soin de toi, je te soignerais et t'apaiserai. Je serai celle contre qui tu viendras pleurer lorsque le rancunier Hagen te traitera comme un vulgaire sac à patates après chaque entrevue avec Siegfried. Et je t'aiderai à le comprendre pour qu'il s'apaise et redevienne aussi doux qu'avant même si sa tristesse et sa douleur reprendront trop souvent le dessus, vous coupant dans les élans de votre passion.

Tandis que moi...


Un soupir de plaisir lui échappa lorsque Albérich la prit dans ses bras la soulevant pour l'emmener de nouveau sur la couche nuptiale ou les deux amants s'offrirent l'un à l'autre. Lénore se donnant sans la moindre retenue à celui qu'elle aimait et auprès de qui elle passerait toute sa vie.

La passion l'emporta loin de ce palais alors qu'elle ne pouvait détacher ses lèvres de celle d'Albérich. Tous deux étaient emportés par leur fièvre jusqu'à qu'ils s'apaisent l'une contre l'autre, la tête blonde de Lénore reposant sur le poitrail luisant d'Albérich. Ce corps n'était pas le sien mais il le maîtrisait à merveille, l'honorant avec toute la force, la fougue et l'art du seigneur de Delta.

Haletante, son coeur battant à tout rompre, elle savoura les caresses que son amant lui offrit.

Le temps qui s'était comme fait leur complice soudain se rappela à eux et avec grâce et souplesse, Lénore se redressa effleurant le visage de son promis du bout des lèvres, laissant ses doigts fins encore novices mais déjà bien agiles, errer une dernière fois sur ce corps illuminé par la seule présence de son cher Albé.

- J'aurais souhaité demeurer davantage entre vos bras, mon ami, mais cela n'est que partie remise. Rien ne pourra plus nous séparer, pas même la petite jument blonde. Vous êtes celui à qui j'étais destinée et je serai là pour vous, je serai à vos côtés avec le soutien de toute la Fratrie pour vous servir et nous amener à notre véritable place.

Sur ses mots, elle l'embrassa langoureusement avant de quitter le lit, évoluant sans la moindre gêne dans le plus simple appareil dans l'entièreté de la pièce. Elle se dirigea simplement vers les piles de vêtements que Freiya avait fait apporter.

Ils n'étaient pas vraiment de son goût mais bien digne du rang de ce fat de Hagen. Et après avoir fait son choix, elle les porta dans la salle voisine, avant de les poser avec précaution sur l'un des meubles luxueux.

Puis, elle ressortit avant de rejoindre Albérich..

- Tout est prêt, mon ami, à mon grand regret, je ne puis voux préparer moi-même votre premier repas. Pour cette fois, il vous faudra sans doute le partager avec votre cher frère d'armes et tous ceux qui ne manqueront pas de venir saluer le valeureux Hagen de Merak. Cette heure de gloire est la votre et non la sienne. Savourez-la, mon cher ami, en songeant au festin que je vous offrirai.

Et sur ces douces paroles, elle le laissa se préparer tandis qu'elle même aurait pas mal d'ouvrage à faire. Ce qu'elle ferait dès que son amour aurait rejoint la salle de bain plus que moderne de la princesse.

Pour cette fois, elle devrait effacer toute trace mais viendrait un jour où une présence flotterait dans la pièce, jouant avec les nerfs de la princesse qui finirait par se confier à elle plutôt qu'aux ancienens toutes pâmées devant Hilda.

Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'elle se rhabillait. Son regard déjà posé sur ces draps qu'elle s'apprêtait à changer.

Et toi, mon cher Erik, mon frère bien-aimé, es-tu aussi heureux que moi ? Lorsque je t'aurais retrouvé, je pourrais te faire part de mon bonheur et je suis certaine que toi aussi, tu aura ta part de bonheur, mon grand frère adoré.
Revenir en haut Aller en bas
Lénore
Milady d'Asgard
Milady d'Asgard
avatar

Cancer
Nombre de messages : 682
Age : 27
Localisation : Asgard
11/06/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   Mar 24 Jan - 10:41

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Appartements de Freiya] [! Rp 15+] Le retour d'Hagen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Royaume d’Asgard. :: Le palais d'Hilda. :: Aile princière :: Appartements de Freiya-
Sauter vers: