Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Allégeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Allégeance   Ven 1 Avr - 20:27

==> Première Prison - De l'autre côté de l'Achéron

Quand Zobeida eut fini d'expliquer le processus de création de son Tapis Volant, la dénommée Calia fit un gracieux signe de tête :

- Parfait, je comprends maintenant comment tu as pu venir jusqu'ici. Tu ne manques pas de ressources ni de courage. Cela jouera sans doute pour toi. Lady Pandora sait lire dans les âmes et reconnaître leur valeur...

- La Magie n'est pas faite pour les faibles, les pleutres et les timorés mais pour ceux et celles ayant l'âme bien trempée et l'esprit acéré, comme le cimeterre qui pend à mes côtés, répondit-elle.

Puis la Vampire, déploya ses ailes ainsi qu'une étrange aura violette autour d'elle. Zobeida avait déjà senti ce fameux "Cosmos" auparavant : quand le Chevalier d'Athéna avait combattu son mentor, Akil, il avait matérialisé cette aura de puissance ; toutefois, il était moins intense que celui de Calia et n'avait pas non plus la même qualité.

- A la condition, bien sûr, que ton Djinn puisse me suivre, fit-elle avant de s'envoler dans les airs. Pour toute réponse, la Taftâni émit un grognement amusé et sauta sur le tapis. Aussitôt, il décolla et peu de temps après elle se retrouva à la hauteur de la Spectre.
La syrienne était assis en tailleur, contemplant d'un air stoïque le paysage qui s'offrait à elle : vu d'en haut, les Enfers avaient l'air encore plus lugubre et morne et Zobeida se demanda encore une fois si sa décision avait été vraiment la bonne. Elle pouvait encore rebrousser chemin mais une force mystérieuse la poussait à suivre cette voie...

Empruntant une sorte de puits, elles se retrouvèrent à l'air libre, devant un château dominant une forêt de sapins. La lune faisait briller faiblement cet endroit, lui donnant un aspect des plus irréels.

Ce devait être sans aucun doute la demeure de cette Dame Pandore car Zobeida sentait une présence forte à l'intérieur de ces murs.
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Allégeance   Dim 3 Avr - 4:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Des Enfers au Château d'Heinstein, le voyage se passa sans le moindre accroc. Les quelques petites vampires encore présentes aux côtés de la sublime spectre voletaient autour d'elle et de sa singulière invitée. Sous les ailes de Calia, défilaient les différents paysages des Enfers sans perturber pour autant Zobeida. Et pourtant, ce n'était que tristesse et lamentations...

Du moins aux yeux du commun des mortels et seuls les sepctres étaient en mesure d'en apprécier l'étonnante beauté. De temps à autre le regard de rubis de la Vampire au teint de neige glissait sur la perle d'Orient. Et une certaine satisfaction se lisait dans cet étrange regard.

Il y a une grande force en elle et un caractère bien trempé... Cela pourrait paraître étrange mais plus je te vois plus je serais tentée de te présenter à ce cher Kagaho.

Soudain, l'Etoile des Ténèbres accéléra avant de prendre de la hauteur. Le Puits des Ames était tout proche. Quelques instants plus tard et elle émergea au beau mileu des flammes et lueurs vertes. Zobeida était toujours là, se laissant porter sans manifester la moindre crainte alors que la vampire en avait vu de plus costaud trembler de tous leurs membres voire se souiller.

Spectacle assez jouissif mais quelque peu ragoûtant. Ce genre de client ne pouvait amuser que les plus frustes des gardes voire les étoiles les plus lamentables. Calia, elle s'en était très vite lassée. Voir ses proies succomber d'une crise cardiaque avant qu'elle ne puisse s'en nourrir ne le faisait pas particulièrement planer alors retrouver le même genre ici ne l'enchantait guère.

D'un geste de la main, elle indiqua à Zobeida, la vaste salle dont les portes donnaient droit sur la salle d'audience. Elle se posa ensuite avec la plus grande grâce, sa longue chevelure de feu accompagnant le moindre de ses gestes telle une cape soyeuse et étonnement fluide.

Un bref sondage de l'Aile des Célestes plus tard et elle s'adressa à Zobeida, rassurée quant au sort de son fils. D'après ce qu'elle avait ressenti et les messages de ses serviteurs, il se débrouillait plutôt bien. Il y avait bien ces deux rats de Zélos et Markino mais Asclépios saurait bien leur répondre sans aide extérieure. Puis, elle avait donné aussi ses ordres à Bella et aux autres chauves-souris. Qu'ils le touchent même par inadvertance et elles attaqueraient.

Enfin pour en revenir à Zobeida.

- Parfait, magnifique vol mais lorsque je parle de voler c'est par ses propres moyens. Enfin disons que tu t'es servie de ton cosmos de façon plus que personnelle.

Un rapide signe aux gardes et l'un d'eux s'inclina devant elles. Un véritable géant, recouvert d'une armure sombre et armé d'une lance plus qu'impresionnante.

- Que la nuit te soit sanglante, soldat. Je n'ignore pas que Lady Pandora est occupée ailleurs mais j'ai des nouvelles de la plus haute importance à lui communiquer. Aussi, je te prie de m'annoncer sur-le-champ avec deux invités.

Aussitôt, l'homme s'exécuta laissant les deux femmes devant les vastes portes avant que la Vampire ne reprenne la parole.

- Bien, maintenant que tout est réglé ou presque.

Ajouta-t-elle en se rappelant la jeune spectre qui devait encore attendre devant les portes du jardin.

- Il ne reste plus qu'à attendre l'ordre de Lady Pandora. Et si tu veux un conseil, montre-toi respectueuse devant elle. Le protocole des Enfers est assez strict mais comme tu es une invitée, on te demandera juste d'être très polie.
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeance   Lun 4 Avr - 6:31

- Parfait, magnifique vol mais lorsque je parle de voler c'est par ses propres moyens. Enfin disons que tu t'es servie de ton cosmos de façon plus que personnelle.

Zobeida haussa les épaules : bah, qu'importe le moyen, seul compte le résultat ! Un Mage issu d'une culture occidentale aurait demandé à des Sylphes de le transporter, une sorcière aurait enfourché un balai et ainsi de suite.

La Taftâni reporta son attention sur le château qui était vraiment lugubre. Elle n'avait qu'une seule hâte : que le Soleil se lève et vienne chasser les ombres de la nuit. Elle se tourna, regardant le gouffre par lequel elles venaient de surgir : les vagues d'énergie verdâtre qui en émanaient semblaient être vivantes... Elles étaient ans aucun doute composées de l'énergie que dégageaient les cadavres des vivants.

Elles se dirigèrent ensuite vers des vantaux massifs, gardés par un colosse en armure noire. Calia lui demanda de leur laisser le passage et le garde s'exécuta. Peu de temps après, les deux femmes arpentaient les couloirs de la bâtisse.
Durant la traversée, la jeune syrienne observa l'endroit : il devait grouiller de vie il y a fort longtemps mais maintenant seule la Mort l'habitait. Tendant l'oreille, elle crut entendre des murmures, des suppliques et des sanglots. Ce lieu était hanté par les esprits de ceux qui y avaient vécu...

- Il ne reste plus qu'à attendre l'ordre de Lady Pandora. Et si tu veux un conseil, montre-toi respectueuse devant elle. Le protocole des Enfers est assez strict mais comme tu es une invitée, on te demandera juste d'être très polie.

La voix de la Vampire la tira de ses pensées.

N'aie crainte, je ne suis pas impulsive à ce point là... répondit-elle d'un ton ironique. Quand on a l'habitude de traiter avec des Djinns puissants et irascibles on est rodé, crois-moi. Et si la politesse et la diplomatie ne suffisent pas, une lame bien affutée peut faire toute la différence entre la vie et la mort. Bien entendu, avec certains Djinns, le combat est impossible et la fuite est plus que conseillée...

Elle faisait allusion à un incident survenu deux ans auparavant : ayant invoqué un Djinn maîtrisant le vent et le sable qui s'était très vite rebellé et avait réussi à briser les protections de son pentacle, menaçant ainsi de l'engloutir sous des tonnes de sable, elle n'avait dû son salut qu'à son tapis volant qu'elle avait, fort heureusement, gardé à portée de main.
Frustré, le Djinn avait dévasté la région avant de rentrer chez lui...


Dernière édition par Zobeida le Mer 13 Avr - 7:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Allégeance   Sam 9 Avr - 23:33

Le reproche était clair et pourtant d'une subtilité remarquable, Pandore avait sourit à sa remarque, poliment. Il faut dire que la fureur des combats n'était pas réellement le moyen qu'avait choisi la grande prêtresse pour ramener à son ouaille sa splendeur d'antan... Non, comme elle lui avait fait remarquer, la jeune femme ne se faisait pas d'illusion quant à l'issue de ces combats et dans le fond, elle espérait bien que sa triste succube n'y réchapperait pas...
Après tout, la mort pour elle ce n'était rien... Et puis cette solution aurait été radicale, soit Améliah se serait retrouvée devant l'un des juges infernaux... soit elle serait laissée tellement minable sur l'arène que les premiers frissons que la mort l'auraient fait relever la tête.

Pile ou face.

Mais puisque à présent elle avait trouver une âme toute charitable pour s'occuper de son cas, qu'importe les moyens qu'elle mettrait en place, du temps que le résultat apparaisse enfin.

« J'espère bien... »

Murmura t'elle dans un souffle tandis que la délicieuse spectre du Papillon disparaissait emportant avec elle ses petits protégés cosmiques qui se volatilisèrent en laissant le jardin bien seul.

Bien, voilà qui est fait, jamais un retour n'aura été aussi prolifique.

Le cosmos discret d'un spectre de profila, tandis que lui n'avait rien de discret, Pandore prit les devant, elle n'avait plus rien à faire dans ces jardins et en général lorsque, à un ordre exprès de ne pas venir la déranger, on osait braver cet interdit, c'était sans nul doute pour une affaire urgente... Enfin c'était à l'espérer pour le spectre en question.

Lorsqu'elle ouvrit la porte des jardins, le spectre était bien là, l'air formel, sure de lui... Sa superbe s'effaça quelque peu.

« Dame Pandore... Le spectre de la Vampire m'envoie vous faire savoir qu'elle vous attend accompagnée devant la salle d'audience pour une affaire des plus urgentes. »

Il est vrai que de mentionner la présence de Calia avait un peu adoucit les traits de la grande prêtresse, après tout Calia n'était pas du genre à la déranger pour des broutilles et savait mesurer l'urgence d'une situation.

« Vas lui dire qu'elle peut entrer. »

Un bref acquiescement du spectre et celui ci disparut... Laissant la prêtresse s'intéresser de près à la jeune recrue qui attendait appuyée contre le mur, toute tremblante.

« Allons donc, jeune créature, que t'arrive t'il ? »

La jeune femme n'avait pas osé relever les yeux, ce fut donc Pandore qui d'un geste délicat caressa sa joue, tout en faisant en sorte de plonger son regard dans le sien.

« Parles, tu n'as rien à craindre... »

La jeune spectre balbutia quelques mots... Intruse, tribunal, vivante, Vampire.

« Retournes à ton poste. Dis à ton supérieur que tu as rempli ton devoir... »

Pas de colère dans sa voix, pas d'animosité, au contraire une étrange douceur semblait avoir conquis la prêtresse infernale. Ce n'était pas la faute de cette jeune spectre.

La jeune messagère ne se fit pas prier, et disparut.
Pandore, elle, prit la direction de la grande salle... Le garde avait remplit son office en invitant Calia et leur invité à entrer. La prêtresse entra dans la salle à son tour, se rendant directement jusqu'à son trône, elle salua d'un signe de tête le spectre du Vampire, puis une fois assise détailla d'un regard leur nouvelle venue.
Une beauté exotique qui n'avait rien à voir avec celles de ses autres protégées. Puis son attention se reporta sur la fatale Vampire.

«  Et bien je t'écoute ma chère, très chère Calia. »
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Allégeance   Mer 13 Avr - 0:54

Un sourire énigmatique s'était dessiné sur les lèvres sensuelles de la Vampire à la réponse de la Vivante. Son long regard s'était même un instant abaissé sur le tapis et la lame courbe de Zobeida.

Dérisoires... Avait été sa pensée première.

Dérisoires face à des guerriers de la trempe des juges ou pire encore de Kagaho. Bénou rapide si rapide que rares sont ceux capables de lui suvivre.

Et la dernière remarque la fit encore plus sourire. Nul doute que la beauté orientale n'avait aucune idée de la puissance quasi irréelle dont disposait Lady Pandora. Pandore que Calia admirait depuis toujours. Autant pour son charisme que pour son dévouement à Hadès ainsi que sa grande équité. En effet, la Grande Prêtresse s'était toujours montrée juste avec elle, même dans les pires moments. Jamais, Calia ne pourrait oublier cet instant où tout avait basculé, entraînant sa déchéance sans qu'elle n'ait vraiment commis de fautes...

Le regard de Pandore avait même exprimé de la tristesse lorsqu'elle l'avait emmenée de force au Temple d'Apollon... Divinité solaire... Que pouvait-elle faire face à lui ?

Oui, face à certains, il n'y a aucune lutte possible, exquise Zobeida. Ainsi qu'aucune fuite.

Il y aura toujours plus fort que soi. Plus vite on accepte cette idée et mieux, on peut y faire face. Surtout lorsqu'on est pas seul. Pan, nous étions ensemble face à cette épreuve... Même si cela s'est achevé sur ton endormissment, notre Amour nous avait donné la force de tenir tête à ton propre père.


Calia avait ainsi rencontré le véritable Amour qu'elle pensait ne plus jamais connaître de toute sa non-vie. Et rien que pour cela, toutes ses souffrances et son supplice en valaient la peine. Chaque instant auprès de Pan avait été source de bonheur et la belle Ténébreuse gardait au fond d'elle l'espoir de le retrouver... Tout comme elle avait eu le bonheur de retrouver Asclépios...

Le retour du garde la tira soudain de ses réflexions. Elle eut d'ailleurs tout juste le temps de se recomposer une expression parfaitement neutre avant que le mastodonte ne reprenne la parole.

- Spectre de la vampire, son altesse Pandore vous attend dans la Grande salle d'audience. veuillez ne point la faire attendre vous et votre pr... invitée.

Calia étouffa un fou rire à l'entente du lapsus qu'avait évité de justesse le garde. Après tout, c'était logique. Il était dans les habitudes de la rose infernale d'enlever quelques-unes de ses victimes et de les ramener à Pandore plutôt que de les abattre sur place. Les âmes pures étaient si rares en ce bas monde qu'elle préférait les offrir directement à son sombre monarque. A moins que la prêtresse ne décide de leur accorder un sursis...

Et dans ce cas, la douce Calia lui abandonnait ses proies...

- Merci, garde.

Finit-elle par dire avant de se retourner vers Zobeida.

- Bien. Si tu accordes un peu de valeur à ta vie, n'oublie pas ce que je t'ai dit. Lady Pandora dépasse de très loin tout ce que tu as pu voir au cours de ta si courte vie... Elle est le ravissement des Ombres...

Les lourdes portes s'ourvrirent ensuite et Calia avança en silence, casque en main, sans précipitation ni crainte. Gracieuse et magnifique comme elle aurait toujours du l'être. Arrivée, face à la Grande Prêtresse, elle s'agenouilla respectueusement, attendant le bon vouloir de Lady Pandora. Ce qui ne tarda guère...

Et ce fut à cet instant que sa voix s'éleva, chantante et envoûtante.

- Que la nuit vous soit douce et sereine, dame Pandore... Je suis porteuse d'importantes nouvelles...

" Dont certaines ne doivent être entendues que de vous, dame Pandore. Aussi, permettez que je commence par la dernière qui a mis une certaine ambiance à la première prison. "

Elle laissa un court instant s'écouler avant de reprendre, désignant Zobeida qui se trouvait à ses côtés.

- Tout d'abord laissez-moi vous présenter cette exquise fleur d'Orient. Une invitée suprise qui a réussi l'exploit non seulement d'entrer vivante aux Enfers mais aussi de traverser le fleuve Acheron et d'aboutir au temple du jugement...

Elle se tourna alors légèrement vers Zobeida tout en restant humblement inclinée devant la sombre représentante.

- Elle se nomme Zobeida et a une certaine maîtrise du cosmos. Encore novice mais déjà capable de battre les gardes des Enfers... Elle fait également montre d'un grand courage ainsi que d'une certaine franchise. Elle a aussi reconnu les faits sans problèmes et répondu spontanément à mes interrogations.

Un signe de tête vers Zobeida, lui faisant comprendre qu'elle devait maintenant se tenir prête.

- C'est ainsi que j'ai appris qu'elle était bien venue ici en toute connaissance de cause pour rencontrer notre bienaimé seigneur Hadès. Je l'ai donc amenée ici pour qu'elle puisse vous faire part de sa requête, vénérée Pandore...

Puis, Calia se tut attendant les réponses de Zobeida et Lady Pandora.
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeance   Mer 13 Avr - 8:36

Quand la Taftâni avait fini de répondre à Calia, cette dernière s'était contenté de sourire avant de baisser le regard vers son cimeterre. Sans qu'elle sut trop pourquoi, Zobeida avait senti un léger dédain dans son expression. Certes, les pouvoirs des magiciens - ou tout au moins de certains d'entre eux - pouvaient sembler dérisoires face à ceux des Spectres mais ce serait une grave erreur de les sous-estimer.

La syrienne s'aperçut qu'elle n'aimait pas beaucoup la Vampire et elle espérait qu'à l'avenir elle serait amenée à la fréquenter le moins possible, voire plus du tout... L'image du tranchant de son cimeterre rencontrant le cou mince de Calia apparut dans son esprit et à cette pensée, elle ne put s'empêcher de sourire à son tour.

Le garde revint : Spectre de la vampire, son altesse Pandore vous attend dans la Grande salle d'audience. veuillez ne point la faire attendre vous et votre pr... invitée.

Zobeida décocha à l'impudent un regard meurtrier faillit lui décoller la tête sur le champ ! Fort heureusement elle se contint : si près du but, ce n'était vraiment pas le moment de semer le trouble et le désordre en ces lieux. Sans compter que l'endroit était truffé de gardes et de Spectres (à commencer par la Vampire) et que tôt ou tard elle serait submergée par le nombre et se retrouverait au Royaume des Morts non plus en tant que simple visiteuse mais locataire permanent !

Les deux femmes déambulèrent le long d'un corridor avant d'arriver devant d'imposants vantaux fermés. Calia se tourna vers Zobeida lui donnant une ultime recommandation :

- Bien. Si tu accordes un peu de valeur à ta vie, n'oublie pas ce que je t'ai dit. Lady Pandora dépasse de très loin tout ce que tu as pu voir au cours de ta si courte vie... Elle est le ravissement des Ombres...

Ouais, ça va, j'ai compris ! grommela-t-elle, lançant à la Vampire un regard meurtrier. Non, elle ne l'aimait pas beaucoup...

Les doubles-portes s'ouvrirent et les deux demoiselles les franchirent, se retrouvant dans une salle où se trouvait la fameuse Dame Pandore : elle était belle comme une nuit étoilée et Zobeida dut convenir qu'effectivement son aura, enfin son "Cosmos", était puissante, bien plus puissante qu'elle ne l'aurait jamais imaginée. La syrienne éprouva un bref instant un intense sentiment de peur mêlé de respect. Malgré elle, elle baissa la tête, n'osant rencontrer le regard de la souveraine des Enfers.

Calia prit la parole, présentant Zobeida à Dame Pandore, lui racontant les circonstances de sa venue et de sa rencontre avec la Vampire. Puis elle se tut, laissant la Taftâni exposer (enfin !) sa requête :

Salutations Dame Pandore, fit-elle en relevant la tête, comme vous le savez déjà, je me nomme Zobeida et je viens du Moyen-Orient, de Damas pour être précise. Si je suis venue dans les Enfers c'est pour prêter allégeance au Seigneur Hadès...

Elle se tut un bref instant avant de poursuivre d'une voix enflammée :

Il y a quelques années de cela, un Chevalier d'Athéna a tué celui que je considérais comme mon père, mon mentor Akil Bin Asir et j'ai juré de me venger de cette Déesse et de ses maudits Chevaliers, de les décapiter, de raser son Sanctuaire et de réduire en cendres sa statue !

Au fur et à mesure qu'elle parlait, son regard s'était animé, flamboyant de mille feux et sa voix vibrait de passion et de violence. Pour un peu, des flammes auraient pu jaillir de sa bouche et de ses naseaux...

Le silence fit place à ces paroles et Zobeida attendit la réponse de Dame Pandore.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Allégeance   Jeu 14 Avr - 3:22

Un léger sourire apparut sur les lèvres de Pandore lorsque Calia s'adressa à elle, sa délicate rose ne cessait de s'épanouir, ce qui la ramena à son autre rose et le contraste la navra. Heureusement qu'elle avait trouvé une solution auquel cas elle aurait dû se délester de ce poids ou bien la laisser croupir à ses occupations de geôlière.

« Je t'écoute ma douce... »

-Fais à ta guise, tu as mon entière confiance.

Pandore écouta le rapport que lui fit Calia avec attention étonnée qu'une âme vienne se présenter en Enfers sans avoir véritablement été appelé par sa nature de spectre, mais peut être était ce cela dans le fond, peut être que sa nature de spectre s'était manifestée de façon singulière l'incitant à venir la trouver.

Et puis Zobeida prit la parole pour plaider sa cause et expliquer les raisons de sa présence devant la grande prêtresse.

Une chose était sure, la jeune femme était animée d'un désir de vengeance d'une incroyable puissance, ainsi auréolée de cette passion dévastatrice à l'encontre du sanctuaire d'Athéna et de ses chevaliers, elle révélait son âme de guerrière intransigeante.

Pandore, altière, avait écouté avec attention chacun de ses mots, perçut chacune de ses intonations... Les Enfers avaient besoin de guerriers, de bras armées, d'âmes dévouées...

« Avant toute chose je te souhaite la bienvenue dans le royaume de notre seigneur Hadès. Tu comprendras je l'espère l'accueil qui t'as été réservé, les Enfers ne sont pas un moulin dans lequel chacun peut entrer à sa guise. »

Elle marqua un silence, observant avec un peu plus d'attention la nouvelle venue avant de reprendre, doucereuse.

« Quant à ta requête... Ta nature de spectre devrait me conduire à t'accueillir parmi nous. Après tout, l'utilisation même mineure que tu as eut de ton cosmos te désigne en tant que sujet de notre sombre monarque. »

Pandore se redressa sur son trône, elle plongea son regard dans celui de la Taftâni, lui adressant un sourire.

« Tu es parvenue à pénétrer dans les Enfers alors que ton dernier souffle ne t'a pas encore été enlevé... J'en suis très surprise. Cela n'est pas un exploit à la porter de tous, je le reconnais et l'apprécie à sa juste valeur. »

Elle reporta un bref instant son attention sur Calia.

-Il y a des sanctions qui vont devoir être appliquées... A moins que son intrusion n'ai laissé suffisamment de séquelles sur nos inconscients ? Qu'en penses tu ma douce ?

« Néanmoins, il y a une chose dans ton discours qui attire mon attention. Si tu n'es pas venue ici par hasard ta volonté de vengeance qui te pousse à venir rallier le seigneur Hadès... Tout ceci n'est pas une véritable allégeance, ce n'est qu'un prétexte... Que feras tu lorsque ton but sera atteint ? »

Même si ses prétentions étaient peut être un peu trop élevées pour y parvenir seule, où même pour l'heure, pour y parvenir tout court.

« Les rangs infernaux n'ont pas besoin d'opportunistes... L'allégeance de chacun de ses spectres doit être totale. En prêtant serment tu t'engages corps et … âme. » Un rictus cynique bref, suivit d'une courte pause.

« Aussi pour m'assurer de la valeur de ta parole, non, mieux encore, de ton dévouement complet tu vas partir à la recherche de ton surplis. Accepter d'œuvrer autrement que pour assouvir ta vengeance... Auquel cas tu pourras te présenter devant notre seigneur. Sinon, ton âme sera jugée, mes juges soupèseront le poids de tes actes et tu rejoindras, si Hadès le désir, ton vénérable maitre. »

L'échec n'était pas toléré, et Pandore espérait bien que la véritable nature de la spectre se révèle à elle aussi clairement qu'elle lui apparaissait à elle, la prêtresse infernale.

« Pour retrouver ton surplis, tu n'auras qu'à user de ton cosmos, puisque tu en possèdes un. A moins que cela ne te satisfasse point et que tu désires renoncer ? »

Sur un air de défi, la prêtresse termina son intervention...

« Et bien que décides tu ? »

Si elle n'avait pas d'objection, Zobeida n'aurait qu'à quitter la grande salle, en sortant du château, elle n'aura qu'à se concentrer, si telle était la volonté des dieux, elle retrouverait son surplis ainsi. Mais elle devait savoir qu'une fois engagée, elle ne pourrait pas faire marche arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Allégeance   Sam 16 Avr - 4:04

Dans la quiétude toute relative de la Grande Salle d'Audience, Calia suivait les paroles s'échangeant entre Pandore et Zobeida. La somptueuse Vampire pouvait sentir le cosmos de la Taftâni diffuser jusqu'à elle. Et face à de telles fluctuations, elle ne pouvait que s'étonner. Elle avait beau se savoir largement plus sensible que la normale il y avait quand même des limites à l'aveuglement.

Comment une telle femme avait-elle pu s'introduire aussi loin dans les profondeurs des Enfers alors qu'elle ne faisait preuve d'aucune discrétion superflue ? Pas plus que de retenue dans ses dires.

Au fond, cette question trouverait sa réponse en son temps, la syrienne avait tous les atouts pour devenir une recrue de choix. Du moins, tant qu'elle ne se grillait pas elle-même. Sa franchise pouvait en effet aussi bien plaire à leur sombre représentante que l'irriter.

Enfin, il fallait de tout dans l'armée des Enfers. C'était aussi une autre marque de sa force en plein renouveau. Ainsi, Hadès avait à son service de multitude de spectres très différents. Certains inspiraient la peur, d'autre le dégoût ou encore l'admiration et le désir. Il y avait tant d'étoiles et de formes possibles...

Calia sourit à la prêtresse lorsque celle-ci lui demanda son avis. Et l'Etoile des Ténèbres lui répondit de la même façon.

" Les gardes ont du avoir leurs comptes sous les coups du Djinn protégeant cette jeune personne. Donc de ce côté-là, je pense que la leçon est largement suffisante et qu'ils ont tout fait pour accomplir leur devoir. Un peu plus d'entraînement serait le bienvenu sans doute mais plus à titre de renforcement que de punition... Et si je puis me permettre..."

Elle laissa un blanc passer serrant ses poings.

" La rapacité de Charon a de nouveau dépassé les bornes. Sinon comment expliquer qu'elle ait pu traverser sans se faire remarquer. Elle en a bien les moyens mais ceux-ci sont tels qu'elle n'aurait dans ce cas pas pu échapper à la vigilance des gardes. Pour moi, le passeur a de nouveau commis une faute envers nous comme lors de la traversée des bronzes... Qui sera le prochain à se promener impunément en Enfers..."

Elle se tout ensuite laissant Pandore reprendre parole. Et ce qu'elle entendit laissa la Vampire songeuse...

Ce genre de choix, Pandore ne le donnait pas à tout le monde. Enfin, elle devait avoir ses raisons. Et la plus valable était simplement que cette Zobeida était l'une des leurs, venue de son vivant en Enfers comme elle, la Vampire.

Et tout en gardant une expression neutre, elle se concentra sur ce qui allait suivre et la décision de Zobeida.
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeance   Dim 17 Avr - 1:34

Pandore avait donc écouté Zobeida lui exposer sa requête. Quand elle eut fini, la Dame des Enfers lui dit :

« Avant toute chose je te souhaite la bienvenue dans le royaume de notre seigneur Hadès. Tu comprendras je l'espère l'accueil qui t'a été réservé, les Enfers ne sont pas un moulin dans lequel chacun peut entrer à sa guise. »

A ces mots, la syrienne ne put retenir une moue amusée : *Tu devrais quand même renforcer la sécurité de ton domaine parce que question défense, j'ai vu mieux...* songea-t-elle avant d'interrompre le cours de ses pensées : il était possible que Pandore puisse lire dans l'esprit des gens. Par conséquent, avoir de telles pensées pouvait être dangereux... pour elle.

« Quant à ta requête... Ta nature de Spectre devrait me conduire à t'accueillir parmi nous. Après tout, l'utilisation même mineure que tu as eu de ton cosmos te désigne en tant que sujet de notre sombre monarque. »

La Taftâni fronça les sourcils à cause du "devrait" : la jugeait-elle donc indigne de rejoindre les rangs de ses Spectres ?! Mais la "gothique" poursuivit :

« Tu es parvenue à pénétrer dans les Enfers alors que ton dernier souffle ne t'a pas encore été enlevé... J'en suis très surprise. Cela n'est pas un exploit à la porter de tous, je le reconnais et l'apprécie à sa juste valeur. »

Elle sourit, croisant les bras sur sa poitrine : "Je suis une Taftâni !" comme si ces quatre mots suffisaient à tout expliquer. Il n'aura échappé à personne que Zobeida était assez orgueilleuse. Il faut dire aussi qu'elle avait de sacrés raisons : grâce à la magie d'Akil, elle avait appris que sa grand-mère était une princesse turkmène d'une grande beauté et il semblerait que la syrienne ait hérité de nombreux traits physiques et mentaux de son aïeule...

« Néanmoins, il y a une chose dans ton discours qui attire mon attention. Si tu n'es pas venue ici par hasard ta volonté de vengeance qui te pousse à venir rallier le seigneur Hadès... Tout ceci n'est pas une véritable allégeance, ce n'est qu'un prétexte... Que feras tu lorsque ton but sera atteint ? »

A cette phrase, elle ne répondit rien : elle n'avait pas vraiment réfléchi à ce qu'elle allait faire une fois son but atteint. Mais Pandore poursuivait :

« Les rangs infernaux n'ont pas besoin d'opportunistes... L'allégeance de chacun de ses spectres doit être totale. En prêtant serment tu t'engages corps et … âme. »

Là, Zobeida ne put s'empêcher de protester : "Je suis chagrinée Dame Pandore que vous me preniez pour une vulgaire mercenaire et...". Elle s'interrompit non point parce qu'elle redoutait une éventuelle sanction pour ses paroles insolentes (si insolence il y avait) mais parce que quelque chose d'étrange venait de se produire en elle : c'était comme si une partie de son âme, jusque là restée profondément dans les tréfonds de son être, comme en sommeil, venait brusquement de se réveiller et de gagner la lisière de son esprit. Elle ferma les yeux, éprouvant une sensation de vertige. Elle passa. Lorsqu'elle ouvrit ses mirettes, il lui semblait qu'elle voyait tout ce qui l'environnait sous un jour nouveau : les couleurs étaient plus riches, plus intenses et Dame Pandore semblait être plus belle que jamais. De même que Calia. Zobeida avait l'impression de flotter dans un... rêve.

...retrouver ton surplis, tu n'auras qu'à user de ton Cosmos, puisque tu en possèdes un. A moins que cela ne te satisfasse point et que tu désires renoncer ? »

Les paroles de Dame Pandore la tirèrent brusquement de l'état second où elle se trouvait et il lui fallut une bonne minute avant de reprendre le fil de l'histoire. Maintenant, la belle "gothique" attendait une réponse de la part de la Taftâni qui répondit un simple "J'accepte !"

Elle ne savait pas trop par où commencer mais une petite voix intérieure lui disait de ne pas s'inquiéter et que tout se passerait bien.

Une dernière révérence et elle sortit de la salle d'audience avec la démarche digne d'une reine...

Arrow Extérieur du Château
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Allégeance   Ven 22 Avr - 5:07

Une chose était sure, la jeune femme qui se présentait devant elle, tenait pour l'heure plus de la mage que de la spectre... Et si Pandore n'ignorait pas la puissance que pouvait avoir la Taftâni et ses congénères, elle connaissait aussi très bien la grandeur du Dieu des Enfers...

Aussi lorsque pétrie d'orgueil, Zobeida lui rappela son origine, seul un mince sourire s'afficha sur les traits de la grande prêtresse... Elle n'était pas courroucée, non du tout, ni même offensée par cette remarque ou par le port de tête altier qui la fixait sans faillir. Même si cela aurait pu passé pour un manque de bienséance, tant sa superbe transpirait dans son attitude, Pandore, elle, trouvait en cet orgueil un élément finalement indispensable au devenir de cette future spectre.

Tant qu'un tel sentiment coulerait dans ses veines, Zobeida ne se laisserait pas faire, ses ennemis ne lui feraient raisonnablement pas peur. Elle ferait sans doute tout pour atteindre ses objectifs et après tout n'est ce pas cela qui comptait ?
Au bien sure, la beauté orientale ne semblait pas être du genre non plus à foncer tête baisser et à persister sur une voie sans issue... Enfin tout du moins c'était ce qui transparaissait de son regard.

Il n'y avait qu'une chose, une seule... Et cette chose agaça quelque peu Pandore. La jeune recrue infernale avait une fâcheuse tendance à avoir à redire... Déjà la pensée qu'elle avait eut, car oui Pandore avait la faculté de lire dans les pensées, et si le statut de « non-eveillée » de Zobeida la protégeait ne serait ce qu'un peu, la grande prêtresse en avait au moins saisi le sens. Et puis cette phrase qu'elle engagea...

Peut être était ce cela qui poussa la part spectrale de la jeune femme à s'éveiller, à moins que tout simplement le moment était venu et qu'Hadès dans sa grande bontée avait décider de ramener à lui sa brebis égarée, quoi qu'il en soit l'éclat que cela produisit ramena le sourire à la grande prêtresse.

« Bien alors qu'Hadès guide tes pas. » Souffla t'elle simplement laissant à la part de spectre qui avait fini par s'éveiller le soin de murmurer la marche à suivre.

L'exotique spectre de Damas quitta la salle d'Audience laissant derrière elle, la grande prêtresse ainsi que la délicieuse spectre du Vampire. Revenant à Calia, Pandore répondit au message télépathique de la belle de vive voix.

« Charon a une tendance à la neutralité et à la désobéissance qui m'ulcèrent... Déjà par le passé son inconséquence à atteint notre seigneur... Je ne saurais tolérer plus. »

Ses traits se durcirent, avant qu'elle ne croise le regard de sa chère Vampire...

« Mais dis moi ma douce Calia qu'avais tu à m'annoncer d'autre ? Toi qui à l'air plus resplendissante que d'ordinaire... »

Une vague seconde Pandore repensa à la nouvelle que lui avait apporté Améliah sur le retour de Pan sur Terre...


Ce pourrait il que ce soit cela qui l'enchante ?


Son regard se plongea d'avantage dans celui de son interlocutrice...


Non, elle m'a dit qu'il était différent.. Mauvais... Cruel...

Ses pensées s'évanouirent ainsi, mieux valait il garder Pan et sa présence dans un coin de son esprit et prier les dieux pour que leurs chemins ne se croisent pas... En attendant, c'est en silence qu'elle attendait la réponse de sa fidèle spectre.

Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Allégeance   Dim 24 Avr - 7:48

Dans l'ambiance devenue quelque peu tendue de la vaste salle, la belle syrienne avait finalement accepté la mission de dame Pandore. Elle se leva ensuite avant de quitter la salle d'Audience. Toujours agenouillée face à la prêtresse, Calia guetta la Taftâni aussi bien de ses magnifiques yeux rougeoyants que de ses sens plus qu'aiguisés. Une étonnante fragrance subtile s'attachait à chacun de ses pas, les épices et les fleurs d'Orient, suave et sensuelle. Une spectre exotique qui avait toute les chances de devenir une redoutable combattante du sombre monarque.

Calia lui avait d'ailleurs adressé un léger signe de tête, faisant glisser sa somptueuse chevelure de feu. Leur Invitée était maintenant devenue une future spectre et même si les deux jeunes femmes avaient toutes les chances de ne point s'apprécier, elles oeuvraient pour le même dieu.

Puis, enfin, la vampire se retrouva seule face à la représentante du seigneur Hadès. Elle se redressa à la réponse de Pandore suite au comportement de Charon.

Cette fois, le nocher était allé bien trop loin. Et l'expression de la sombre jeune femme était sans la moindre équivoque.

La sublime spectre entendit ensuite son nom. L'instant de lui transmettre le plus important à ses yeux était enfin venu...

La joie immense qu'elle ressentait transparaissait encore plus qu'elle ne l'aurait cru. D'ailleurs, cela n'avait point échapper au regard de la merveilleuse Pandore. Un regard qui plongea aussitôt dans le sien et, pas une fois, Calia ne se déroba. Elle n'avait rien à cacher à Lady Pandora. C'était même une excellente nouvelle qu'elle ramenait...

Elle crut pourtant voir une certaine inquiétude traverser le sombre regard fixé sur elle. Aussi, s'empressa-t-elle de reprendre la parole de sa douce voix chantante tout en gardant une attitude respectueuse.

- Oui, ma dame, c'est une grande nouvelle que je vous amène...

Elle sourit doucement, une expression tendre apparaissant soudain sur son visage.

- Comme vous le souhaitiez, je me suis rendue au tournoi. Mon adversaire à cette occasion était le Gold Saint du Scorpion, Asclépios. Ce fut une rencontre âpre et soutenue. Asclépios s'est avéré être un ennemi aussi cruel et impitoyable que les spectres des Enfers. Un authentique côté malsain habitait son âme. Il ne m'a laissé aucun répit, allant jusqu'à me torturer...

Une voix vibrante qui ne pouvait que surprendre la grande prêtresse sachant le mal que le Scorpion avait infligée à la rose infernale. En même temps, la Vampire rayonnait littéralement. Une immense fierté se lisait même dans son regard de rubis mêlé à.. de la tendresse.

- Et pourtant... Je n'ai plus été capable de l'attaquer lorsque son sang a glissé dans ma gorge et que nos âmes ont communié. Asclépios...

Elle marqua un léger temps d'arrêt avant de reprendre.

- Asclépios n'est autre que mon fils, dame Pandore. L'enfant que je croyais avoir perdu pour toujours...

Elle laissa alors son cosmos se déployer ouvrant son esprit à la prêtresse, l'invitant à revivre avec elle, cette courte période qui fut l'une des plus heureuses de sa vie...

Ainsi, Pandore découvrit ou redécouvrit les évènements avec le regard de la Vampire. Sa courte vie de famille auprès d'un descendant de Kardia. La naissance d'Asclépios...

Les trop courts moments de bonheur avant le drame...

Des instants durs que la Prêtresse ne pouvait ignorer. L'époux de Calia ayant traversé le château avant d'être jugé et envoyé aux Champs Elysées...

Puis, ce fut le retour à l'époque actuelle, à la fin du combat et l'annonce de la trahison de l'ancien Gold Saint. Leur fuite jusqu'au Château d'Heinstein...

Et lorsque, enfin, le contact cessa, Calia reprit la parole d'une voix douce et pleine d'espoir...

- Maintenant vous savez tout. Mes retrouvailles avec mon fils et son désir de vous rencontrer...

Et s'inclinant profondément devant Pandore, la douce vampire acheva.

- Aussi, je vous en fais moi aussi la demande, ma dame. Veuillez recevoir notre requête commune... Mon fils sera un précieux allié... Mais je vous laisse seul juge, Lady Pandora, vous seule, qui êtes la voix de notre seigneur, pouvez lui accorder cette faveur...
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Allégeance   Lun 2 Mai - 23:16

Lady Pandore avait suivit avec un intérêt certain les agissements des deux jeunes femmes, un fin sourire était venue étendre son ombre gracieuse à la commissure des lèvres de la représentante infernale. Lorsque la belle est somptueuse Taftani quitta les lieux laissant Pandore en la seule compagnie de Calia, cette dernière parcourut la salle avant de se poster non loin de la sublime Vampire.

Pandore eut un léger sourire en percevant la joie qui inondait l'âme de sa Calia, une plante infernale sublime qui venait de s'ouvrir pleinement, resplendissante de charisme et rayonnant de grâce. Leur regard se croisèrent, la Sublime Pandore face à la non moins sublime Vampire. Puis la voix mélodieuse et chantante de Calia se fit entendre, un ravissement certain pour qui savait écouter.

Silencieuse, Pandore écouta les révélations de Calia, son regard se fronçant à certain moment de son récit. Elle avait eut la malchance de croiser l'un des pires Gold Saint qui soit apparemment, cependant le timbre qu'y mettait Calia semblait connoté d'une fin importante pour la jeune Spectre.

L'immense fierté que pouvait lire Pandore dans le cœur et l'âme de l'espionne des Enfers était en total contraste avec les maux dont elle avait été affublé.

Aurait elle découvert quelque chose ?

Le temps d'arrêt qu'elle laissa fit naitre la curiosité dans l'esprit de Pandore.

« Ton fils ? »

Durant un bref instant, un soupçon de joie passa à travers le cosmos de Pandore, qui qu'il soit, l'éclat que cet enfant avait redonné à sa Vampire ravissait le cœur de la sombre prêtresse. Aussi lorsque Calia déploya son cosmos et ouvrit son esprit à Pandore, cette dernière plongea littéralement dans cette période de la vie de Calia.

Certains événements ne lui étaient point étranger, la sombre prêtresse ayant eut l'occasion de croiser cet homme lors de sa venue en Enfer. Cet homme qui était parvenu à obtenir le droit d'accès au champs Elyseum.

Pandore vécut ensuite les instants présents qui avait conduit cette mère à revenir en compagnie de son enfant dans le Royaume de son seigneur. Pandore avait put ressentir jusqu'au derniers instants de ce chevalier de Bronze que l'enfant prodigue avait mis à mort en le saignant de la pire des façons. Cet enfant était bien plus un spectre qu'un Saint d'Athéna. La voix de Pandore résonna alors dans la pièce tout en posant sa main sur l'épaulette gauche du surplis de la Vampire.

« Relèves toi Calia... Un précieux don que le tien ! »

Elle marqua une pause avant de reprendre.

« Notre Seigneur Hadès à jadis perçut tes agissements comme étant encore trop lié à cette Terre. Malgré notre désaccord, Sa majesté n'avait pas totalement tort, seulement en tant que femme, il m'a été plus aisé de percevoir ce qui rongeait ton être. »

Un sourire naquit sur le visage de Pandore qui reprit.

« Je sais à présent la vérité... Je dois bien admettre que je ne m'attendais pas exactement à cela. Cependant, saches qu'au nom de notre Seigneur, j'accède à votre requête commune. »

Pandore croisa alors le regard de son espionne infernale avant de finir.

« Va Calia, rejoins ton enfant et qu'il me soit présenté dans l'heure, alors seulement je déciderais s'il demeurera auprès de nous à servir sa majesté ou s'il n'aura qu'un accès restreint à notre domaine s'étendant par delà la vie. »
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Allégeance   Jeu 5 Mai - 22:36

La main de Pandore s'était posée sur son épaule. Geste rare et au combien précieux que Calia pouvait apprécier à sa juste valeur. Une telle chaleur irradiait de cette paume si douce appuyée tout contre le métal de son surplis. La reconnaissance enfin...

La rousse Vampire avait tant attendu ces instants où enfin réhabilitée au sein de l'armée des Enfers, elle pouvait de nouveau avancer avec toute la grâce et la beauté qui étaient les siennes, fleur infernale s'épanouissant fièrement au sombre soleil des Enfers.

La majestueuse prêtresse l'invita ensuite à se relever. Ce que la spectre fit sans hésiter, son cosmos avait retrouvé cet éclat sombre unique en son genre car doté de ces éclats chaleureux liés à son côté doux et pur. L'une des rares spectres à avoir conservé cette particularité, cette facette lumineuse qui avait autrefois attiré cet homme avant qu'elle ne lui offre son coeur. Cette même pureté qui bien des années plus tard avait poussé le saint de la Vierge à l'épargner, Shaka allant même jusqu'à lui offrir sa cape.

Mais cela avait aussi eu son lot de revers et d'incroyables souffrances, la perte de son époux et d'Asclépios bouleversèrent sa vie de la plus cruelle des façons. Jamais la belle ne s'en était remise sinon qu'en s'abandonnant totalement à son côté malsain. Elle n'avait pu résister à la tentation de retrouver son fils. Malheureusement, le sort de la déesse Héra était si puissant que cela s'avéra vite impossible. Calia n'avait alors plus pour seule consolation que de savoir qu'il vivait. Heureux et bien à l'abri...

Et les déesses, Athéna en premier s'était moquée d'elle et de son amour pour son enfant, faisant de son merveilleux ange blond un impitoyable traqueur de spectre.

Comment aurait-elle pu savoir alors qu'Hadès, lui aussi, lui faisait payer le poids de cette faiblesse par l'intermédiaire de la Wyvern. Trop humaine trop fleur bleue. Pourtant, tous deux avaient fait cela pour la ramener. Le juge voulait juguler sa face humaine et la mettre au service du sombre monarque. La puissance de Calia venait aussi de cette part d'elle-même qu'elle put de nouveau enfouir et garder hors d'atteinte malgré les tentatives des saints qu'elle rencontra au fil des ans...

Jusqu'à ce que son chemin ne croise celui du fils d'Apollon.

- Pan...

Laissa-t-elle s'échapper sans vraiment s'en rendre compte. L'olympien l'avait précipitée dans le Tartare avant de venir la rechercher au péril de sa vie. Elle pouvait encore sentir le regard pervers de Cronos s'attardait sur elle, sa façon de la dénuder sous le regard de celui qui l'aimait. Nul doute sur le sort que le titan lui aurait réservé. A elle, une spectre, celle que le fils du soleil avait choisi pour compagne. Pan qu'elle aussi l'aimait...

A croire que les Ténèbres et la lumière ne cesseraient jamais de s'attirer. Pan avait réveillé le coeur de Calia et la Vampire en retour lui avait permis de triompher de sa part de Ténèbres. Un véritable amour s'était révélé ce jour-là au plus profond du Tartare.

Mais le retour aux Enfers et ce qu'il s'ensuivit furent une véritable horreur à laquelle la Grande Prêtresse venait enfin de mettre totalement fin, admettant même le désaccord qui avait régné entre elle et le seigneur Hadès. Oui, Pandore était une femme comme elle, une mère... Elle avait en quelque sorte perçu le vide et la blessure au fond de l'âme de Calia ainsi l'espoir qu'avait fait renaître en elle le Satyre du Flamboyant...

Pan qu'un jour elle reverrait tout comme elle venait de retrouver Asclépios...

De nouvelles pages venaient de se tourner, d'autres s'écriraient alors que les Enfers, eux aussi, se relevaient plus puissants que jamais. Face à ce nouvel avenir qui s'ouvrait, la sublime spectre ne put retenir l'une de ses larmes, perle écarlate qui glissa en silence le long de sa joue alors que la joie irradiait littéralement autour de tout son être.

Et la voix de Pandore avait repris. Tout cela était désormais du passé et ne demandait plus qu'à enfin cicatriser. Libérés de leur malédiction, la mère et le fils n'en seraient que plus redoutables. Leurs natures spectrales bénéficiant du surplus de puissance que leur offraient leurs émotions et sentiments.

Quelques instants s'écoulèrent ainsi alors que la voix de Pandore s'était tue. Calia reprit alors sur ce timbre méldodieux et enchanteur qui aurait toujours du être le sien.

- Mille merci, Lady Pandora. Avec votre permission, j'y vais de suite. Et lorsque je me représenterais devant vous, mon cher enfant sera à mes côtés.

Elle s'inclina une nouvelle fois avant de quitter la vaste salle d'un pas aussi silencieux que gracieux, son aura éblouissant de sa sombre beauté la totalité de la scène. Ainsi se devaient d'être les fleurs infernales, sublimes et irrésistibles. Et Calia espérait qu'un jour sa soeur Améliah la rejoindrait...

==> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Allégeance   Ven 6 Mai - 6:37

Asclépios avait ressentit le retour de sa mère qu'il acceuillit d'un sourire tandis qu'il quittait pendant quelques courts instants Alaïs du regard. La reaction qu'avait eut sa mère à l'encontre de Zélos fit naitre un sourire narquois.

-Et bien, ce cher « Intendant de Pandore » serait il en fin de compte qu'une vermine de bas étage se la racontant ?

Asclépios avait entendu l'intervention d'une personne visiblement importante, le Balrog. La menace qu'il avait proféré à l'encontre de la Vampire avait fait serrer les poings du Renegade cependant il n'avait pas à intervenir se faire mal voir d'une personne si importante serait une erreur. Et Asclépios n'en commettait jamais.

Lorsqu'elle lui demanda de présenter son « amie », le bel éphèbe se leva alors.


« Mère, je te présente Alaïs, spectre du verseau. Cette jeune femme est venu en Sanctuaire, lieu ou elle est son cheval ont étés stoppé par mes soins. Aussi l'ai je donc aiguiller inconsciemment vers sa véritable place. »

La remarque de sa mère fit sourire Asclépios, oui, ils avaient de la chance d'être dans le même camp à présent. Il ne se sentirait au moins pas totalement solitaire.

« Alaïs, ta compagnie fut des plus agréable... Je te remercie splendeur des glaces et des flammes toutefois, le devoir m'appelle. Peut être reprendrions nous cette conversation plus tard, si tu le désires toutefois. »

Asclépios fit une révérence suivit d'un baise main avant de suivre sa mère... Alaïs avait quitté les lieux, et le renegade se retrouvait à présent seul en compagnie de sa mère dans une pièce secondaire. La mère tendit au fils deux énorme livre ainsi qu'une tenue, la tenue de son propre père.

« L'un d'eux appartenait à Kardia ? Merci mère ! »

Asclépios inclina la tête avant de suivre sa mère. Lorsque la famille pénétra dans la grande salle d'audience du château d'Heinstein, Asclépios imita sa mère, il s'avança jusque devant la grande prêtresse d'Hadès mais s'arrêta cependant légèrement en retrait de sa mère. Il n'était qu'un invité céans et donc de moindre importance que la Spectre qu'était sa mère. Il inclina alors le visage en signe de respect devant la représentante infernale.

« Madame ! »

Sur ce simple mot, Asclépios avait montré le respect qui était du à Pandore. Il se tut enfin attendant que la maitresse des lieux lui donne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Allégeance   Dim 8 Mai - 5:44

Pandore s'était fait la même réflexion que Calia alors que celle ci quittait la grande salle d'audience, le coeur léger et lumineuse comme jamais... Pourvu qu'un jour la spectre de la succube se relève à son tour.
Mais pour l'instant bien loin de se douter de ce qui était entrain de se passer dans cette petite bourgade française entre Nô et Améliah, la prêtresse infernale regardait s'éloigner sa chère, si chère vampire qui avait eut tant de mal à ôter la souillure de son nom, à relever la tête et oublier la sentence qu'avait prononcé à son égard le seigneur Hadès en personne avant de la châtier de son royaume.

Un sourire satisfait était apparut sur son visage de nacre, les temps difficiles pour elle semblaient s'être éloignés, même si ce n'était peut être que pour un instant.

Pan...

Chassant bien vite cette terrible ombre qui planait encore sur les pas de cette délicate rose, la sombre prêtresse reprit le cour de ses pensées, ainsi donc l'enfant qu'elle avait perdu s'était vu devenir le chevalier d'or du scorpion... Voilà qui en faisait une bien lourde perte pour ce cher sanctuaire.

Mon cher Grand pope... Tu apprendras qu'il ne vaut mieux pas séparer une mère de son petit... Au risque de subir les pires tourments.

Et Pandore ne savait pas à quel point cette phrase là pouvait être prophétique.
Il ne fallut que quelques minutes avant que le fils prodigue ne passe à son tour les portes de la salle, suivant les pas de sa bien aimée mère. Plus que sur son attitude, Pandore fut saisie par le charisme que dégageait cet invité inattendu, la grâce de ses gestes et le cynisme de son regard. Une chose était sure, il était digne de la splendeur de ses parents.

Un sourire s'inscrit sur ses lèvres tandis qu'aux côtés de Calia, il s'inclina avec la plus grande des prestances. Puis sa voix s'éleva et cet être terriblement tentateur ne perdit rien de sa superbe... Oui, vraiment le digne fils de sa mère.

Pandore eut un regard pour la délicieuse vampire, puis un sourire rassurant et à la fois approbateur... Son intention se reporta enfin sur Asclépios.

« Soit le bienvenue en terre infernale « chevalier ». Ta venue parmi nous est des plus inattendues et oh combien inespéré, cependant c'est avec plaisir que je t'accueille en ce royaume. »

« Chevalier » comme celui qu'il était avant de venir ici, sa réaction en dirait sans aucune doute long sur ce qu'il pensait de ces pseudo saints. Mais que serait la réaction de Calia si jamais elle venait à perdre de nouveau son fils, si cet enfant osait se prétendre des leurs...

Puis un cosmos se fit sentir au loin, ténu mais néanmoins terriblement lumineux et froid. Pandore avait inspiré comme si cette aura embaumait l'air, un imprudent osait ce présenté devant leurs portes, qui était il venu récupéré ? A moins qu'à son tour il ne vienne joindre les rangs du sombre seigneur.

Personne au château ou ailleurs ne quitterait son poste pour s'en prendre ouvertement à cet intrus, mais, et cela était palpable, le coeur infernale tout entier semblait frémir d'excitation et d'envie, la guerre froide instaurée entre les camps ne leur laissait guère l'occasion de fracasser du saint, une telle occasion était une véritable bénédiction...

Même son fils plongé dans les Enfers avait ressentit cette injure à son nom, oui, son coeur de mère pouvait le sentir.

-Ne t'inquiète pas mon trésor, maman s'occupe de cet intrus.

Puis adressant un regard à Calia et à son fils reprit.

« Je crois que nous avons un invité... Calia, ma douce, je t'en prie, invite le à entrer, je connais une prison qui sera ravie d'accueillir son âme. »

Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Allégeance   Dim 8 Mai - 6:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Allégeance   Jeu 9 Juin - 8:02

Alors que le silence se faisait de plus en plus lourd, Calia s'efforçait de demeurer impassible. Exercie plutôt ardu sachant que Pandore se penchait justement sur le cas de son fils. Cela angoissait la merveilleuse Vampire mais elle se devait de faire bonne figure devant la grande prêtresse. Elle qui venait de retrouver son enfant puis son rang parmi les spectres espérait de toute son âme que son ange pourrait rester auprès d'elle. Doucement, garde ton calme, Calia. Doucement, inspire, expire...

Quelques secondes suffirent ainsi pour qu'elle se reprenne, affichant de nouveau ce magnifique visage qui était le sien, une beauté encore sublimée par le bonheur d'avoir retrouvé son enfant. Elle espérait tellement, se disant qu'Asclépios était davantage un spectre qu'un saint. Il l'avait traitée avec une telle cruauté et un art digne des plus puissants d'entre eux. Un virtuose qui la remplissait de fierté maintenant que tout cela n'était plus qu'un douloureux souvenir. Lui reprendre son fils...

Ses griffes s'allongeaient à cette seule idée. Elle se concentrait sur le regard que Pandore portait à son magnifique ange. Le charisme d'Asclépios avait fait son effet et cela semblait plaire à la sombre représentante. La Vampire avait guetté et analysé chaque geste, chaque intonation de Pandore. Tout son être était plongé dans cette étude si importante pour elle. Observer Pandore sans la mettre mal à l'aise ou simplement lui paraître déplacée ou insolente, telle était l'art de Calia, la flamboyante espionne des Enfers.

Chevalier... Ce mot avait fait presque sursauter la Chasseresse des Enfers.

Cette engeance de saints, ces lâches et ces hypocrites ne méritaient que de finir au fin fond des pires prisons. Oui, tous des lâches comme cet Aphrodite qui n'avait pensé qu'à profiter de ses sentiments et à abuser d'elle. Jusqu'à ce que la Vampire comprenne qu'il l'avait cruellement trompée et ne reprenne ses esprits, s'échappant avant d'admirer, bien des années plus tard, avec une délectation certaine, la chute de ce traître des Poissons face à un enfant au visage de femme.

Calia sentait son coeur de mère se resserrer sachant pertinement où voulait en venir la vénérée Pandore. Les secondes lui parurent une éternité puis soudain, un importun leur offrit la solution sur un plateau d'argent.

Cette aura ? Le Verseau ?

Comment oublier celui qui avait congelé ses compagnes même si cela ne pouvait être Camus. La belle releva la tête à la demande de Pandore. Elle allait répondre lorsque son ange la devança.

Un saint à vider de son sang. Asclépios. Une pure vague de bonheur la submergea. Il avait choisi et affirmé son camp et resterait auprès d'elle sa mère dont il avait été séparé alors qu'il n'était encore qu'un nourrisson avant de la retrouver dans de telles circonstances. Il avait bien failli la tuer à cause de cette déesse. Et s'il devait s'éloigner avant même d'avoir sa réponse, c'était encore à cause d'elle. Mais ce serait la dernière fois, foi de Vampire.

Sois prudent mon ange... Lui avait glissé Calia avant qu'il ne quitte la pièce d'un pas décidé. Puis se retournant vers Pandore.

- Lady Pandora, permettez que je me retire aussi. J'ai confiance en la force de mon ange mais ces saints ne sont pas à une traîtrise près. Je ne me représenterai devant vous que lorsque ce problème sera réglé.

Et elle se retira, il lui fallait savoir ce qui avait pu pousser un héros des guerres saintes à venir aussi loin en territoire ennemi. Il savait plus que quiconque qu'il ne serait pas le bienvenu en ces lieux et pourtant il était là. Cela cachait quelque chose et elle en aurait le coeur net.

==> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Calia le Dim 19 Juin - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Allégeance   Sam 11 Juin - 3:29

Pandore avait employés des termes durs afin de tester le jeune « Scorpion », les gestes qu'il eut fit poindre un sourire amusée sur les lèvres de la Grande Prêtresse et que dire sur sa réaction lorsqu'il ressentit enfin la présence d'un chevalier d'Athéna. En elle même, elle se suffisait visiblement, le jeune homme avait le cœur emplit de rancœur à l'encontre de ses anciens « frères-d'armes »

Lorsqu'enfin les paroles du renégat retentirent la sombre prêtresse croisa le regard de mère de Calia, Pandore hocha positivement de la tête. Si la mère du jeune incarnat n'avait pas prononcé le moindre mot, elle semblait approuver la requête conjointe de sa Vampire et du fils de cette dernière. Asclépios venait d'annoncer clairement sa vision, une vision qui ne pouvait que seoir au regard de Pandore. Ce fut enfin à Calia de demander à prendre congés. Pandore s'exprima enfin.

« Calia ! Je comprend ton inquiétude... Lorsque que ton fils reviendra de son affrontement dit lui que la représentante de notre seigneur donne une suite favorable à votre requête conjointe ! S'il le désire, il se peut même qu'un surplis digne de lui soit mis à sa disposition. »

Elle marqua une brève pause avant de finir.

« Vas à présent, Calia du Vampire ! »

Pandore assista alors au départ de la Vampire, tandis que le jeune Hadès vint la rejoindre.

« Mère... Les saints d'Athéna sont donc si maléfiques ? »

Il baissa le regard avant de reprendre.

« Ils vont jusqu'à éliminer les leurs, juste par ce qu'ils ne sont que des hommes et tombent amoureux ? »

Pandore serra alors son enfant dans les bras avant de lui répondre.

« Athéna est une déesse sans cœur qui ne soucis pas de ses protecteurs ! Cela crée des guerriers puissants qui se retournent contre eux... Cette déesse ne tolère pas de ses saints qu'ils vouent leur amour à quelqu'un d'autre ! Le triste récit de Calia et Asclépios n'est qu'un exemple parmis tant d'autre au travers de l'histoire. »

Pandore se releva alors tenant son enfant précautionneusement serré contre sa poitrine avant de se diriger en direction de sa harpe. Elle fit ensuite appeler un garde afin de lui communiquer ses ordres.

« Garde, fais quérir Violate ! Je dois m'entretenir avec elle au plus vite ! Si elle refuse, dit y qu'il y aura des sanctions, ceci est une convocation expresse et immédiate ! »

Le cosmos de la grande prêtresse se déploya à la fois violent et puissant.

« Une dernière chose, n'échoue pas sinon tu feras l'objet de sanction exemplaire ! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Allégeance   Lun 4 Juil - 4:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- D'accord Asclépios...

Avait-elle répondu d'une voix enjouée. L'héritère de Ganymède se sentait bien mieux maintenant que tout était éclarci entre elle et le blond renégat du Scorpion. Puis, elle avait fait ce qu'elle pouvait pour aider Camus et Hyoga, ne cherchant nullement à s'immiscer entre eux lorsque l'ancien et le nouveau Verseau échangèrent leurs pensées.

Sensible de nature, elle n'avait pu que se rendre compte de l'inifinie tristesse du magicien de l'Eau et de la Glace. Malheureusement, elle n'avait rien pu faire hormis conseiller au blond Hyoga de fuir. En vain...

Elle retint un bref haut le coeur aux paroles d'Asclépios et de la Vampire occupés à estimer les qualités du sang de Hyoga. Chose plaisante sans le moindre doute pour eux mais mais loin, très loin d'être à son goût. Puis, il y avait encore un dernier point qui lui tenait très à coeur. Et s'éloignant ainsi de la mère et du fils, elle enflamma son cosmos rappelant de la sorte son Etalon Céleste.

- Sable de Nacre.

Celui-ci reparut aussitôt avant de stopper juste à le frontière du Royaume des morts. Alaïs était partagée, heureuse de le revoir et triste de l'exposer au danger omniprésent régnant en ces lieux.

- Sable, viens.

Elle avança la main vers les naseaux de l'animal avant de lui ôter sa selle et de le flatter avec douceur. Le cheval manifestait aussi sa joie mais Alaïs savait qu'elle ne pouvait le faire entrer...

Penses-tu ?
Camus, je suis dés...
Non, tu n'y es pour rien...

Un ton infiniment triste. Des lames auraient pu couler le long des joues de l'ancien Verseau d'Or s'il avait encore été vivant. Des larmes aussi douloureuses que celles qu'il avait autrefois versées dans son propre temple...

J'ai échoué avec Hyoga. Tout est de ma faute. Je n'ai pas su l'endurcir comme il aurait fallu. Aslépios nous sera d'une aide précieuse.
Vous...
Oui, je ne lui en veux même pas. Il n'a fait que son devoir tout en protégeant celles qui lui sont chères. Ses sentiments lui donnent un surplus de force au lieu de l'affaiblir. Il est un guerrier digne de ce nom...
Je...

Sable remua doucement la tête respirant l'odeur de la jeune femme.

Hum, pour en revenir à ton compagnon...
Sable de Nacre.
Penses-tu vraiment que cela soit impossible ?
Tu veux dire qu'il pourrait rester sans en mourir ?
Les chauves-souris de la Vampire sont des êtres vivants comme ses serviteurs. Il te suffit de trouver le moyen. Demande à Lucille. Elle saura quoi faire pour te servir de son mieux.
Lucille... Oui, Merci Camus.
rejoins les maintenant, ils vont finir par te rappeler ton devoir de spectre.
D'accord.

Quelques mots glissés à l'oreille de Sable de Nacre pour le rassurer et elle rejoignit Asclépios et Calia.

- Excusez-moi, dame Calia mais je ne pouvais laisser mon étalon seul dans un lieu pareil. Cela doit vous sembloer stupide mais il m'a toujours été fidèle. Il est mêem venu jusqu'ici pour me rejoindre...

Elle attendit la réponse de la sublime rousse puis tous trois se dirigèrent vers les imposantes portes du Château.

~~~~~~~~~~~~

De retour devant Pandore...

Alaïs se sentait toujours aussi intimliée par la sombre représentante du souverain infernal. Par chance, elle avait pu rencontrer Lucille en chemin et lui confier la surveillance ainsi que la vie de Sable de Nacre. Maintenant, elle n'avait plus de soucis à se faire pour lui. Et puis, Lucille aussi été vivante.

Au fond, il y avait une vie dans les Enfers et celle-ci était unique en son genre.

Enfin, rejetant ses penseés, elle se tint simplement agenouillée devant Lady Pandora, cédant d'office la parole à la spectre du Vampire agenouillée elle aussi à deux pas devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Allégeance   Mar 5 Juil - 7:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La salle d'audience de nouveau. Déjà la troisième audience en une seule journée...

Cela s'enchaînait à une vitesse folle. Et cette fois, encore c'était une Vampire resplendissant de joie et de fierté qui s'avançait doucement vers le trône de Lady Pandora. la Harpe se dressait toujours là, magnifique et imposante. Cela faisait si longtemps que la rousse Calia n'avait plus chanté auprès de la représentante du sombre monarque.

Un jour peut-être, cela se reproduirait...

Un doux sourire joua sur ses lèvres alors qu'elle atteignait la distance voulue. Casque en main, elle s'inclina, faisant glisser sa sublime chevelure de feu avant de s'agenouiller.

Un court instant plus tard et sa voix s'éleva...

- Que les Ténèbres se réjouissent, Lady Pandora... En cette journée, Asclépios du Scorpion a terrassé le Gold saint du Verseau à la lisière de la forêt entourant le Château d'Heinstein. Son sang a baigné les terres...

Un regard rapide aux autres et elle reprit.

- Avant que nos soldats ne nous en débarrassent. Comme nous nous en doutions, il n'était pas seulement venu repérer les lieux ou espionner les Enfers. En fait, son véritable but était d'enlever Alaïs du Verseau et de la ramener de force au Sanctuaire. Il s'est même servi de son cheval pour remonter sa piste jusqu'ici...

Puis, s'adressant uniquement à l'esprit de Lady Pandora, la somptueuse Vampire acheva.

" Mais il y a aussi autre chose, Lady Pandora. Asclépios m'a remis le sang du Saint du Verseau et vous n'ignorez pas ce que cela signifie aussi pour moi... "

Une lueur malsaine apparut alors dans le regard de Calia tandis qu'elle ouvrait son esprit à la terrible Pandore.

" Une âme... Le Saint du Verseau a, à un moment précis, conversé avec l'âme de l'ancien Verseau. Camus est quelque part sur le domaine du seigneur Hadès. Son âme aurait du suivre la même voie que celles des autres Golds mais cela semble ne pas être le cas. Hyoga... Hyoga semblait désemparé à son écoute et cela n'est pas logique. Du moins pas si Camus était lié encore à l'armure d'Or du Verseau. "

Puis Calia rompit le contact mental avant de reprendre.

- Vous savez tout maintenant. Mon fils s'est chargé du saint et Alaïs a réaffirmé son désir de rester près de nous...
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Allégeance   Mer 13 Juil - 9:28

Le retour à la salle d'audience avait été pour Asclépios qu'une simple formalité de coutume... De toute façon, s'il était heureux d'être auprès de sa mère, il s'était attribué une mission. Protéger Alaïs des hordes du Sanctuaire mais aussi se venger de cet ordre.

Asclépios, le blond renégat avait emboité le pas de sa mère, sans mot dire, il l'avait imité laissant celle qui lui avait donné la vie faire son rapport. Un léger sourire sadique avait étiré les traits du jeune homme lorsqu'elle raconta la fin tragique qu'avait rencontré le Verseau. Lorsque ce fut à son tour de s'exprimer, Asclépios présenta une requête des plus étrange.

« Dame Pandore, avec votre permission bien sur... Je souhaiterai demeurer céans le temps de passer mon savoir à cette jeune femme ! »

désignant Alaïs du regard, il reprit.

« Lorsque cette dernière sera parfaitement apte d'assurer sa propre protection, je demanderai à votre seigneurie de bien vouloir me laisser accéder à ce domaine afin d'avoir un havre ou me reposer dans ma croisade contre le Sanctuaire. »

Le regard d'Asclépios devint soudainement plus froid presque malsain.

« J'ai un ordre de chevalerie à anéantir, ainsi qu'un règne de tyran à faire choir ! »

Un étrange sourire se dessina sur le visage du blond au trait angélique tandis qu'il acheva.

« J'apporterai la tête de cette idiote que l'on nomme Athéna après l'avoir vidé de son sang divin ! »

Une langue habile passa sur le lèvre du jeune homme, la détermination pouvait se lire dans son regard et émanait de son cosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Allégeance   Mer 13 Juil - 23:07

Sans quitter sa salle d'audience, Pandre n'avait pas raté une miette de l'affrontement qui avait eut lieu entre le renégat du sanctuaire et son ancien frère d'arme. La lutte n'avait pas mit longtemps avant de prendre un tournant décisif et c'est sans aucune retenue qu'Asclépios avait mit un terme à l'existence du Verseau. Il est vrai que jusqu'au dernier moment, la belle prêtresse infernale s'était demandée si le scorpion irait jusqu'au terme de ce combat, où tout du moins s'il le ferait véritablement sans aucune hésitation... Et lorsque la cosmos énergie du saint d'Athéna qui avait osé s'approcher de ces murs s'était envolé, soufflé comme la flamme d'une bougie par une brise sans pitiée, un sourire satisfait était apparut sur ses lèvres et avec déléctation, elle avait fermé les yeux. Sondant le monde, sondant son château, Pandore suivait la scène qui se déroulait à présent.

Ce ne fut que quelques minutes plus tard que sa fidèle Calia, son fils et la jeune Alaïs passèrent de nouveau les portes de la salle d'Audience et à ce moment là, le constat de la ténébreuse jeune femme fut égal à celui de sa chère vampire.

Il s'est passé tant de chose en ce jour, tant de fois Calia tu auras passé les portes de cette salle et cette fois plus que toute autre tu sembles rayonné d'une lueur que je ne te connaissais plus, plus depuis que les Dieux avaient décidé de te séparer de ton cher amour.

C'est vrai que la satisfaction brillait dans les yeux sombres de la prêtresse assise sur son trône ses doigts fins caressant le châssis de sa harpe maléfique. Et les premiers mots de la rousse vampire n'aurait pu à cet instant mieux retranscrire la légèreté, la fierté qui emplissait l'air de cette salle.

«  Le terre c'est abreuvée comme il se devait de ce sang impur qui comptait souiller notre domaine. Je suis ravie de voir que la fougue de ton fils ne l'a pas empêcher d'atteindre ses objectifs. »

Et reprenant pour la vampire seule ajouta.

- Il t'a fait honneur ma belle Calia, soit fière, cela ne fait qu'apporter un peu plus à ta beauté et du même fait à ta mortelle soif. Je sais bien ce que ce geste représente pour toi, et je mesure tout aussi bien ce qu'il représente pour notre Seigneur et son Royaume.

Et lorsque la vampire enchaîna sur la présence du Verseau, de cette âme libre encore qui semblait avoir choisit comme dans ses dernières heures de servir pour l'éternité le seigneur Hadès, une ombre passa dans son regard... Camus serait il vraiment encore présent pour veiller... mais sur qui ? Sur son successeur ? Non, sans doute sur celle qui avait suivit le même chemin que lui et qui à présent se trouvait devant Pandore, agenouillée comme il se devait.

Pensive, la prêtresse quitta son raisonnement, son regard se porta sur cette chétive enfant qui venait de rejoindre ses rangs. Une âme égarée qu'il faudrait guider... Elle avait d'ailleurs entendu le souhait qu'avait formulé Asclépios, un bon moyen sans doute de la retenir un peu plus près d'eux.

« Je suis ravie que tu ais arrêté ton choix, Alaïs, et plus encore de ta décision. »

Puis enfin ce fut à Asclépios de s'exprimer, Pandore qui jusque là n'avait eut qu'un regard pour le blond renegat, prit le temps de détailler ce combattant sans pitié. A mesure que ses mots franchissaient ses lèvres, ses traits semblaient tout à la fois s'assombrirent et prendre des reflets de sadisme, de détermination.

Sa première phrase avait amené un nouveau sourire sur le visage bien radieux en cette heure de la prêtresse, ce professeur serait un professeur de choix, digne de ce qu'Alaïs était devenue, porteuse du surplis du Verseau. Et puis cela faisait une attache de plus à cet ex-chevalier qui en plus de sa mère aurait maintenant une élève avide de savoir.
En revanche la seconde partie de son discours s'il avait pu paraître réjouissant pour la prêtresse était bien plus problématique, Asclépios agissait clairement dans son intérêt, et si celui de son nouveau Seigneur était le même ce n'était que pure coïncidence. Le Scorpion se révèlait être un électron libre qui sans cadre pouvait être un danger pour les Enfers.

Mais Pandore ne laissa rien paraître de ses inquiétudes, elle se contenta d'acquiescer, pensant que dès le retour de lady Nô, elle aurait à s'entretenir avec elle.

« Bien entendu ta présence dans ce château est un honneur, et je remets entre tes mains l'apprentissage d'Alaïs puisque tel est son désir. Pour le reste, seul l'avenir nous dira ce qu'il adviendra mais il est vrai que la tête de la déesse ferait merveille plongé dans les profondeurs infernales. »

Elle posa un regard sur chacun des êtres présents, puis un sourire complaisant se grava sur son visage.

« Puisque cela est arrangé, je vous laisses libre de vaquer à vos occupations... Les portes de ce domaine vous sont ouvertes et le demeureront dès cet instant. »

D'un geste de la main, d'une inclinaison de la tête, elle les invita à sortir, tout en se réjouissant malgré les épreuves à venir de la défaite âpre du sanctuaire.
Revenir en haut Aller en bas
Ex-Rhadamanthe
RIP

RIP
avatar

Lion
Nombre de messages : 451
Age : 23
02/07/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Allégeance   Jeu 14 Juil - 9:32

Il se sentait lui-même, enfin. L’âme qui avait habité ce corps avait cédé tout le contrôle à Rhadamanthe, ne laissant aucune opposition. Le juge des enfers, le plus impressionnant membre de l’armée spectrale était de retour, en pleine possession de ses moyens. Il n’y avait aucun moyen que quelque chose de mal lui arrive cette fois, il en était persuadé. Il servirait sa maîtresse pour l’éternité, œuvrant pour son bien le plus total, exhaussant le moindre de ses désirs, que ce soit sur la guerre, ou non. Il s’était promis de rester avec elle, de ne jamais la quitter, de la protéger, de lui offrir sa nouvelle vie. Rhadamanthe appartenait à Pandore. Son amour inconditionnel pour la beauté ténébreuse et prêtresse infernale l’avait conduit à un tel degré de loyauté, rendant le tout presque maladif. Mais il était heureux de sa condition, totalement soumis à Pandore. C’est exactement la vie spectrale qu’il voulait, celle qui l’intéressait.

C’est pour cela qu’avec toute la conviction du monde, il se rendait chez Dame Pandore. Cette fois, pas question de la décevoir. Il serait le spectre le plus attentionné à son égard, le plus puissant et le plus utile de son armée. Il veut la combler comme il le peut, avec un désir ardent. C’est sa vocation en tant que juge des enfers … Et c’est la principale raison qui le poussa à se rendre là où se trouvait sa tendre, la première chose qu’il eut envie de faire lors de la récupération de ses pouvoirs infernaux. Il portait son surplis, casque à la main, tandis qu’il se dirigeait là où elle devait être avec un immense sourire radieux parcourant son doux visage de jeune adulte, encore frais de tout combat.

Il faut savoir que le corps d’emprunt n’était pas un « cadavre » à la base, il a infiltré un corps vivant, un corps en accord avec ses sentiments et qui obéissait à ses idéaux. C’est pourquoi derrière son surplis il sentait son cœur battre la chamade au fur et à mesure qu’il approchait du château, lieu où se trouvait la délicieuse Pandore. Rhadamanthe était peut-être un spectre, mais il demeurait humain, et en avait encore les sentiments. A vrai dire, c’est ce qu’il animait. Le juge pensait même que ces sentiments allaient le rendre plus fort, que c’est ça qui pouvait faire la différence dans un combat serré.

Il se présenta finalement aux immenses portes du château. Il ne prêta absolument pas attention à ce qui l’entourait : les gens, les décors, et les évènements récents. Il s’en fichait éperdument. Dans un premier temps car des spectres de secondes zones, hormis son protégé, lui importait peu. Et dans un second temps car tout semblait être en ordre. Bon, il y avait aussi quelque part le fait d’avoir le regard totalement conquis par la sombre prêtresse qui se tenait là, dans la même pièce que lui. Aucun son ne sortait de la bouche de la Wyvern qui resta sur place quelques instants, légèrement troubler par ces retrouvailles provoquées. Enfin, il commença à s’approcher de la douce Pandore d’un pas assuré de conquérant, qui marchait en terre conquise. De son point de vue, il était le spectre le plus puissant, imposant et celui auquel on devait le plus le respect. Pour Rhadamanthe, il devait être craint et respecter. Ce n’était peut-être pas l’opinion de tout le monde, mais il en ferait payer l’affront.

Il s’avança vers Pandore, inexorablement, réduisant petit à petit la distance, jusqu’à être proche d’elle. Il s’empara de sa main sans demander sa permission, puis il tira lentement sa révérence avant de la baiser, posant délicatement ses lèvres sur la peau d’albâtre de sa chère prêtresse, son cœur en tressaillant de joie à ce contact au goût divin. Enfin, il relâcha la main délicatement, posant un genou à terre, baissant la tête.

« - Ma chère … Votre fidèle serviteur, moi Rhadamanthe, est de retour ! »

Il se redressa, un fin sourire fendant son visage, dévoilant sa ligne de dents blanches et jeunes. Encore trop heureux des retrouvailles avec sa chère prêtresse, il avait du mal à garder ses émotions enfouies en lui. Sans doute là une preuve d’immaturité typiquement humaine, qu’il avait gardé en lui.
Enfin, cessant de penser à Pandore, il pensa aux enfers, au bien-être de son camp, ce qu’il pouvait y faire de bien, apporter sa pierre à l’édifice comme on dit. Il ne prêta toujours aucune attention à ce qui l’entourait, entièrement concentré sur l’enveloppe charnelle de Pandore.

« - Je suis votre protecteur en ce bas monde. Avez-vous besoin de moi à vos côtés ? Voulez-vous que j’accomplisse quelque chose ? Je suivrais aveuglement vos moindres désirs. »

Il faisait une nouvelle fois encore l’étalage de toute sa dévotion envers la sombre beauté des enfers, lui dévoilant toute sa détermination envers elle, sa volonté d’être à ses côtés et celle d’être à sa disposition, pour quoi que ce soit. Il était heureux, vraiment. Qui a dit qu’en enfers le bonheur n’existait pas ? Parce qu’il était en plein dedans, il le caressait des yeux son bonheur, il lui parlait. Il le vivait. Sa brusque irruption n’était peut-être pas la bienvenue mais son envie avait été trop forte et il s’était senti obligé de venir la voir, espérant réellement qu’il n’était pas là de manière importune. Son plus grand malheur serait de déranger la prêtresse qu’il chérit tant.
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Allégeance   Sam 16 Juil - 4:51

Tout s'était passé dans une quiétude incroyable en dépit d'une tension quasi palpable. Et durant tous ces échanges, Alaïs avait retenu son souffle, osant à peine lever les yeux sur la sombre représentante dont les doigts agiles glissaient avec douceur voire sensualité sur le bois de la harpe. Cette façon qu'elle avait d'effleurer les cordes et de charger l'instrument d'électricité était à elle seule un spectacle aussi effrayant qu'attirant. Dame Pandore avait l'art de fasciner ceux qui la contemplaient, hommes ou femmes.

Cela, la nomade l'avait plus que compris. Une main de fer dans un gant de velours, usant d'armes plus que séduisantes. La manière dont l'âme de Camus s'était retractée au plus profond du surplis à l'approche de la seule Vampire avait suffi à faire comprendre à la douce jeune femme qu'il valait mieux être plus que prudent en présence des habitants des Enfers et tout faire pour ne pas mettre en danger son étonnant prédécesseur.

Puis, il y avait aussi cette ambiance ainsi que la présence de l'enfant divin qui semblait lire dans les âmes. Alaïs était profondément intimidée par ce jeune garçon. Elle sentait une certaine douceur émaner du seigneur Hadès mais sa vision était si éloignée de la sienne...

Zeus et son frère devaient avoir des points de vue différents, pas forcément opposés mais différents. Puis vivre continuellement au coeur des Enfers devaient avoir son impact sur tous et toutes, tout comme la Nomade du désert sentait cette impression de colère et de souffrance planait autour d'elle en plus du côté morbide et malsain qui enveloppait nombre de ses nouveaux confrères.

Contrairement à Calia. Elle, elle est différente, si vivante si pure à sa façon au milieu des siens. Elle semble même par moment rayonner de cette bonté qu'Asclépios semble avoir comme égaré sauf pour... Moi... Oui, Asclépios, je ferais tout pour t'aider moi aussi. Quelque chose te ronge. Un mal insidieux auquel je ne peux donner de nom mais mon cosmos lui peut reconnaître une souffrance.

Ainsi, l'héritière de Ganymède suivait les échanges de paroles entre la Vampire, le Renégat et Lady Pandora. Silencieuse le visage incliné vers le sol jsqu'à ce que la voix de la prêtresse ne la fasse presque sursauter. Elle la félicitait de son choix. Aussi, la novice se devait de répondre au plus vite. Ce qu'elle fit d'une voix douce et, elle l'espérait, limpide.

- Oui, jamais, je ne vous remercierais assez pour votre accueil, Lady Pandora. Comptez sur moi pour devenir un Verseau digne de ce nom...

La réunion s'acheva sur les derniers ordres de la sombre prêtresse jusqu'à ce que celle-ci ne les renvoit avec une certaine courtoisie.

- Bien, mes respects, Lady Pandora.

Salua avec respect la rousse jeune femme avant de se lever et de quitter la salle à la suite de la spectre Céleste.

Alaïs allait franchir la porte casque en main lorsqu'elle croisa un nouveau spectre à l'armure plus qu'impressionnante qui lui inspira aussitôt la plus grande méfiance sans vraiment pouvoir se l'expliquer.

Elle ne l'avait jamais vu pourtant mais cette brute lui déplaisait. Elle se contenta alors de s'incliner sur son passage comme le fit la Vampire.

- Qui est-ce ? Chuchota-t-elle sans vraiment s'en rendre compte avant que la spectre du Vampire ne lui réponde de sa voix merveilleusement chantante.
- Rhadamanthe de la Wyvern, l'un des trois juges des Enfers. Veille à ne pas te le mettre à dos, Alaïs, il est très dangereux...
- D'accord... Merci, dame Calia.
- Calia tout court tu es l'amie de mon fils...

Un ton toujours aussi doux mais d'où s'échapper un pointe de danger. Un privilège. Alaïs comprit très vite que la Vampire lui offrait une amitié et un appuis qu'elle ne devait pas si facilement donner.

- Oui, merci, Calia...

Et se tournant vers Asclépios.

- Asclépios, Je... Elle hésitait soudain intimidée par le blond éphèbe.
Heu... Que faisons-nous maintenant ?

Enfin voilà, elle avait fini par le dire.

==>[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[HRP : j'ai fait intervenir Calia avec sa permission pour faire avancer le rp]


Dernière édition par Alaïs le Ven 5 Aoû - 7:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Allégeance   Dim 17 Juil - 7:04

Dans la quiétude de la vaste salle, la somptueuse Vampire pouvait lire la fierté dans le regard si profond de Pandore. Effectivement, la terrible prêtresse et elle se connaissaient depuis si lontemps maintenant. Bien avant que la guerre sainte n'éclate. A cette désormais lointaine époque, Calia était une jeune spectre amoureuse mais aussi plus que valeureuse. Ses sentiments pour le Satyre Pan ou son premier amour ne l'avait jamais empêchée de combattre. Le plus souvent, c'était d'ailleurs des ennemis bien plus puissants qu'elle qui se dressaient sur son chemin. Ennemi qu'elle combattait de toute ses forces malgré la différence de force.

Courage qui lui avait valu le respect de son tout premier véritable adversaire, le terrifiant fils de Zeus, un ennemi qui était plus du calibre d'un juge tel Rhadamanthe ou Eaque que d'une simple Céleste. Et pas seulement le sien. Cela avait été sa première visite en Olympe avant d'être rejointe par Pandore.

Une Céleste et la grande prêtresse du sombre monarque. Le lien entre elles étaient vraiment unique. Les deux femmes avaient lutté chacune à leur façon pour leur seigneur, joignant parfois leurs talents artistiques. La harpe de Pandore accompagnant le chant de Calia avait ainsi enchanté les Enfers en des instants aussi rares que privilégiés....

Une période que la Vampire à la chevelure de feu croyait révolue à jamais aux plus lumineux instants de son exil et qui en cette journée venait de renaître. La première rose des Enfers venait de refleurir plus belle plus radieuse que jamais, illuminant de sa beauté le Royaume souterrain.

Quant à l'autre...

Améliah, ma soeur, ma douce infernale quand seras-tu de retour à mes côtés ? Ensemble nous sommes si puissantes. Je t'attends ma douce, que nos pas nous ramènent en Amazonie là où tout a basculé... Et qu'enfin la boucle soit bouclée.

Pan, mon amour...


Une larme brilla un instant au coin de ses paupière et la belle baissa la tête sur la seule ombre à son bonheur...

Enfin, elle avait déjà tant reçu. La confiance de la sombre Pandore et la fierté d'être de nouveau au sein de l'armée. Et puis, il y avait aussi et surtout les retrouvailles avec son merveilleux enfant. Asclépios qui venait de recevoir les félicitations de la redoutable représentante ainsi que la permission de rester céans...

Et au fond d'elle-même, elle garderait toujours l'espoir de retrouver celui qu'elle aimait toujours aussi passionnément.

La voix de son fils se fit d'ailleurs entendre. De quoi la remplir encore plus de joie et de fierté. Désormais cette odieuse déesse et son armées de lâches doublés de parasites seraient mis en échec. Ceux qui l'avaient séparée de son enfant sentiraient le poids de leurs colères sur leurs épaules de planqués...

Aussi, après que tout fut dit, Calia s'adressa à son tour à Pandore...

" Merci my Lady, je vous jure que cette fois, plus rien ne viendra me séparer de vous ou de notre seigneur tout comme plus personne ne viendra m'arracher mon fils... Vous pouvez compter sur moi pour faire de tout ennemi ma proie. "

Elle se leva alors, saluant la sombre jeune femme.

- Mes respects, Lady Pandora.

J'espère qu'un jour nous pourrons de nouveau unir nos talents artistiques pour honorer nos dieux.

Puis, la belle se releva avant de quitter d'un pas lent et gracieux la salle d'audience avant de faire un geste envers son fils et de lui sourire. Elle sourit ensuiçte Alaïs pour l'encourager à les suivre.

Le trio allait sortir lorsque le juge de la Wyvern fit son entrée. Aussitôt Calia s'inclina devant lui avant de faire une longue révérence à son intention...

- Bon retour parmi nous, juge de la Wyvern...

Et après avoir patienté un court instant, elle se releva...

==> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Dernière édition par Calia le Lun 1 Aoû - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allégeance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allégeance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Les Enfers. :: Château.-
Sauter vers: