Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec une Valkyrie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Rencontre avec une Valkyrie.    Dim 20 Fév - 0:21

Dès demain, il assumerait ses actes quoi qu'il advienne par la suite, cela serait mérité... Oui, voilà ce qu'il s'était dit tandis que la silhouette paniquée et en pleur de sa chère valkyrie s'enfuyait au loin. A la fois honteux de cet excès de folie et rageur de vivre ainsi sous l'emprise de cette voix, de son instinct perpétuellement.

« Tu vois ce que tu me conduits encore à faire ?! »

Murmura t'il entre ses dents, luttant encore pour ne pas succomber à une quelconque envie de traque.
Pour toute réponse, il avait entendu le son d'un rictus, d'un petit sourire moqueur... Ce dédain lui hérissa les poils, glissant dans sa nuque comme un filet d'eau froide, Fenrir réalisa alors qu'il ne pourrait pas rentrer, du moins pas tout de suite... Cette voix au fond de lui avait beaucoup trop d'emprise, c'était un peu comme marcher sur une corde raide, et il fallait croire qu'à ce moment là le descendant d'Alioth était un bien mauvais équilibriste.

C'est alors qu'il y avait eut dans la forêt paisible, plongée dans les ténèbres une sorte de présence qui s'approcha, une présence étrangère et invisible que le loup d'Asgard ne pouvait que ressentir, elle n'avait ni odeur, ni corps, comme une ombre... Bienveillante ou non.

Par automatisme, Fenrir s'était légèrement vouté, crocs sortis, griffes armées, il resta ainsi immobile tentant de desceller la présence dans l'obscurité, mais très vite il comprit que cela se révèlerait impossible, c'est alors que tout bascula.

Ce qui s'était produit et comment, cela n'avait pas eut d'importance, à vrai dire, ce n'était pas la première question que Fenrir s'était posée, ni même la seconde. Lorsqu'il avait rouvert les yeux, Fenrir s'était retrouvé entouré de blanc, un blanc humide et froid, qui entourait chacun de ses membres, chaque partie de son corps sans possibilité de bouger... Ce qu'il y avait eut d'étrange, c'était que le guerrier d'Asgard avait mi plusieurs secondes avant de se rappeler du nom de cette chose; la neige.

Et cette neige qui soudain l'inquiéta, faisant monter en lui une bouffé d'angoisse, ne lui disait rien, il arrivait à peine à savoir à quoi ce phénomène était due... Oui pendant plusieurs longues secondes, Fenrir avait eut le mot neige qui lui était venu à la bouche mais c'était tout.
D'un mouvement puissant, comme une force émanant de lui, Fenrir avait bondi, se dégageant du piège dans lequel il était tombé, chose qui n'avait pas été très compliqué. Une fois sortit de ce guépié l'angoisse retomba, et l'impression de déjà vu, ou plutôt de déjà vécu s'était estompé...

-Ici aussi, il fait nuit.

Avait il pensé sans pouvoir mettre de nom sur le lieu duquel il venait, ni même pouvoir se rappeler de ce à quoi cela avait ressemblé...

Privé de tout repère, de toute « connaissance », de tout souvenir, l'instinct reprit le dessus... En position de défense le loup d'Asgard qui était apparut heureusement pour lui vêtu, s'était mis à scruter les environs. Si jusque là ce qu'il voyait autours de lui n'avait pas de sens, pas d'existence, peu à peu il put mettre des mots sur chaque vision qu'il avait... Et comprit alors qu'il se trouvait dans des ruines...
Oui, c'était sans doute le meilleur moyen de qualifier cet endroit.

Autours de lui, des murs de pierres à moitié écroulés, de la neige, partout sur le sol et en abondance, lorsqu'il leva les yeux au ciel, il vit quelques poutres qui devaient jadis maintenir un semblant de toit, et le ciel, sombre et étoilé... Puis la lune. La vision de celle ci lui apporta une sensation étrange, lui serrant les cotes comme un besoin inéluctable. Celui de pousser un hurlement perçant, pour que tous l'entende et le craigne à nouveau. Pourtant, il ne fit rien, un bruit étrange lui attira aussitôt l'attention, un bruit mat et sourd, mais cela n'était que la neige qui tombait d'une des poutres sur le sol...

D'ailleurs, levant les yeux, il comprit à ce moment là comment il s'était retrouvé ainsi enseveli, la poudre blanche qui était tombée en abondance sur un jeune arbre qui avait poussé avait fait plier puis rompre la branche déversant sur lui son chargement.

Fenrir ne savait pas ou il se trouvait, d'ailleurs il ne savait pas qui il était, son identité était un vague concept qui pour l'instant demeurait étranger, ce qu'il savait, ce qu'il pouvait ressentir c'est qu'il était un chasseur... Un terrible chasseur qui traquait ses proies sans remord aucun. Et à cet instant, il savait comme une évidence qu'il était le prédateur le plus puissant du coin et qu'il n'avait rien à craindre... Quittant sa position de défense, il se rendit compte qu'il avait faim... Immédiatement, il avait inspiré l'air, à la recherche d'une pauvre créature qui ferait son repas.
Sur les traces au sol, il devina des traces, « loup » fut la seule chose qui lui vint à l'esprit, quant à l'odeur, elle raviva quelque chose en lui, quelque chose qui n'arriva cependant pas à émerger des ténèbres.

Le loup d'Asgard, inspira encore l'air à plein poumon, ces loups ne devaient pas être très loin, il aurait bien tôt ou tard l'occasion de les croiser et de comprendre ce qui l'attirait tant dans l'odeur qu'ils avaient laissé derrière eux, enfin pour l'instant, cette idée ne s'était pas réellement présenté comme ceci à son esprit... Et puis il avait bien trop faim pour se préoccuper de ses congénères.

Un souffle glaciale vint lui caresser le visage, un courant d'air chargé d'un embrun agréable, une odeur de repas qui se profilait, ce n'était pas bien gros, un lapin, ni plus ni moins, mais il n'aurait pas de mal à l'abattre.

Laissons à une chasse en meute de plus gros gibier... lui avait murmuré son instinct...

Aussitôt, Fenrir avait bondi par dessus le muret, bien décidé à se remplir l'estomac sans le moindre effort... Avant de toucher terre, il prit une longue inspiration et se cambrant hurla vers le ciel. Le loup d'Asgard prévenait ses congénères de son retour, il ne tarderait pas à les rejoindre... Flairant à nouveau l'odeur du lapin, il sauta à terre, et telle une ombre invisible se faufila parmi les ruines et les buissons.

Il ne mit que quelques secondes avant d'apercevoir sa proie... Tapis dans l'ombre, plongé dans la neige, le rongeur ne se doutait de rien, Fenrir s'apprêtait à bondir lorsque le petit animal se mit à décamper. Le loup d'Asgard ne bougea pas le moins du monde, un nouveau bruit, le même que celui qu'avait perçu le lapin avait attiré son attention... Ainsi qu'une odeur particulière et alléchante...

Mais qu'est ce que tu attends ?! Grogna son instinct dans son esprit.

Il ne lui fallut pas plus longtemps pour se tapir dans l'ombre... Ce n'était plus vraiment une proie qui l'attendait, non plutôt une ennemie à ce qu'il était...


Dernière édition par Fenrir D'Alioth le Dim 6 Mar - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ragnhild Ulrich
Valkyrie de la Tempête de Neige
Valkyrie de la Tempête de Neige
avatar

Capricorne
Nombre de messages : 1611
Age : 30
29/09/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Ven 25 Fév - 20:48

Ragnhild marche dans la neige, dans la soirée seul dans les plaines d'Asgard, car elle voulait voir à ressembler les ruines du manoir des Alioth, car la walkyrie avait entendue les rumeurs aux sujet de Fenrir, le guerrier Divin d'Epsilon.

La jeune femme arrive aux lieu détruit par le temps, continuant sa marche l'ase se trouver devant l'entrée de l'ancien manoir, regardant de gauche à droite elle vit un écusson, représentant des loups et un bouclier, elle pensa aux dernier descendant et le maître des lieux, Ragnhild douter ce qu'il c'était passer.

Elle entra dans la demeure, des corbeaux pousser des croassements, la walkyrie de la Tempête ne fit guère attention, trop bien curieuse d'y aller, ce soir c'était la pleine lune, l'aristocrate voyait parfaitement bien la demeure...

Quelques secondes plus tard, la jeune femme entendait des bruits étranges venant du salon, marchant lentement, se dirigeant vers les bruits , elle observa un jeune homme assis avec des canidés, mangeant leur dîners, Ragnhild n'arriver pas à croire qu'elle se trouvait nez à nez à Fenrir d'Alioth, le guerrier Divin accompagner des loups, mais les canidés grogna à la vue de Ragnhild, alors l'ase du Seigneur Odin se leva méfiant..


Ragnhild lui dit, d'une voix assurante.



* N'ayez aucune crainte, je suis passer par là à quoi ressembler votre manoir, en ruine je sais maintenant par quoi vous êtes passer....



La walkyrie attend la réponse du jeune homme, les loups continuait à grogner de plus belles face à l'inconnue.




Revenir en haut Aller en bas
http://fr.netlog.com/Peine_de_coeur
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Dim 6 Mar - 23:49

Fenrir n'avait pas mis bien longtemps avant de trouver ce qu'il cherchait... Sa proie l'avait mené à quelques centaines de mètres des ruines de son manoir familiale au beau milieu des bois, appuyé dos à un arbre, le Loup d'Asgard lança un regard furtif par delà le tronc, tendant l'oreille vers le son qui émanait de chaque foulée que la créature faisait dans la neige, il ferma les yeux, tandis que sa soif de sang, son besoin de traque montait un peu plus en lui et que son instinct murmurait perfidement.

Respires moi cette odeur... De la chaire fraiche et servie sur un plateau d'argent en plus...

A nouveau, Fenrir regarda par delà le tronc contre lequel il demeurait appuyé, la silhouette s'avançait, se faisant de plus en plus nette, l'odeur, de plus en plus forte... Fenrir avait fermé les yeux, afin de mieux ressentir l'approche de cet inconnu qui osait pénétrer sur son territoire, car oui, c'était bien là ce qui faisait monter en lui la haine, ce qui lui faisait retrousser ses lèvres et dévoiler ses crocs, l'idée que l'on puisse s'approcher aussi près de ce qui était son territoire... Son domaine, au delà bien entendue de toute considération humaine... Fenrir sentait au plus profond de lui que ce lieu lui était familier et qu'il devait le protéger quoi qu'il advienne; l'odeur de chaire fraiche n'était alors que la cerise sur le gâteau...

« Il n'y a rien ici... Tu m'expliques à quoi sert cette ronde, au beau milieu de la nuit ? »

Le deuxième cavalier marchant au même pas à quelques mètres du premier ne répondit pas, à peine le Loup d'Asgard eut il put percevoir un vague soupir qui lui hérissa les poils... La présence de ce qui se révélait être des gardes lui mettait la rage au ventre, aussi, sans plus attendre, il sortit de sa cachette d'un bond, prenant d'instinct une position d'attaque.

L'un des chevaux se cabra, sans pour autant désarçonner son cavalier, le second recula de quelques pas, mais ce qui intéressait Fenrir n'était pas tant les montures, mais bien ceux qui les montaient. La confusion avait dans un premier temps secouer les deux gardes, eux qui marchaient de nuit depuis plusieurs heures n'avaient pas de mal à percevoir dans l'obscurité, mais ce qu'ils voyaient, enfin devinaient, demeurait pour eux inconnus...

« Qui est là ?! » Tenta l'un deux, reprenant un semblant d'assurance...

L'autre s'était avancé à la hauteur de son comparse et murmura à son intention...

« Qu'est ce que c'est ? C'est humain ? On dirait... »

Sa phrase resta en suspension lorsque des grognements s'élevèrent de toute part, entourant littéralement les deux gardes d'Asgard.

« Un draugr (fantôme) du descendant d'Alioth !!! »

Les deux hommes pâlirent, ils ne pouvaient pas lutter contre un fantôme, un non vivant, aussi sans plus attendre, ils firent demi tour et partirent au grand galop, laissant derrière eux Fenrir...

Le Loup d'Asgard s'était fait plus mauvais, la présence de cette meute grognant l'avait laissé sur la défensive, scrutant dans la pénombre à la recherche des silhouettes d'un potentiel danger... Pendant quelques instants, il resta immobile attendant un premier geste, un seul mouvement pour répliquer, c'est alors que derrière lui, il perçut un bruissement qui le fit immédiatement se retourner, après une courte course dans la neige, une masse avait jaillit des ténèbres, se jetant sur Fenrir.

Les deux corps roulèrent dans la neige dans un concert de grognement, jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent, le loup au dessus de Fenrir, avait cessé de grogner et s'était mis à lécher le visage et le cou du descendant d'Alioth, toute trace d'agressivité dans le comportement de l'Asgardien avait disparut. D'un mouvement Fenrir s'était relevé, genoux dans la neige, il posa son front contre celui de ce loup qui lui paraissait tellement familier sans pour autant qu'il ne puisse se rappeller pourquoi.

Très naturellement, la meute s'était reformée autours du Loup d'Asgard, et si les compagnons originels de Fenrir avaient disparut depuis, leurs descendants avaient reprit leur place... Une odeur de viande fraiche baigna les lieux, lorsque apparut trainé par deux des canidés un cerf égorgé dont le sang écarlate souillait l'immaculé du sol.

« Rentrons chez nous... » Murmura Fenrir.

Il se leva alors et saisissant l'un des bois de l'animal mort le traina jusqu'aux ruines du manoir familial.

* * * * * * * * * * * * * *

Il s'était passé une heure ou deux, lorsque la silhouette d'une jeune femme était entrée dans le manoir délabré de la famille d'Alioth qui était gardé jusque là par la meute qui était restée fidèle à Fenrir... Immédiatement le Loup d'Asgard s'était levé, montrant les crocs, après tout s'était son rôle à présent de veiller sur sa famille, les mâles de la meute eux aussi s'étaient mis en position d'attaque, dans le but de protéger leur territoire de toute intrusion.

Qu'est ce que tu attends... Grogna son instinct.

Fenrir avait plissé le regard, visiblement, cette créature semblable à celle qu'il avait chassé quelques heures plus tôt, ne prenait pas la fuite... Une bouffée de haine monta en lui, aussitôt, il se jeta sur Ragnhild, la plaquant contre le mur derrière elle... Il leva le bras, entouré de son cosmos, et s'apprêta à lacerer le visage de la belle, lorsqu'il se figea et recula d'un pas. Les loups n'avaient pas bougés, tandis que Fenrir reculait...

Une image s'était superposée à celle du visage de Ragnhild et l'empêchait d'attaquer...

« Qui es tu ? » Grogna Fenrir.

« Tu n'as rien à faire ici... Tu es sur mon territoire. »

L'un des loups s'approcha, plus aucun d'entre eux ne grognaient, mais tous fixaient l'inconnue avec méfiance et haine...
Puis songeant à ce qu'elle lui avait dit, il reprit.

« Qui crois tu connaître ? Je suis le Loup d'Asgard... »

Cette phrase était sortit sans qu'il n'en ai vraiment conscience...

« Ton odeur ne m'est pas familière... Je ne sais pas d'où tu viens... Mais tu ferais mieux d'y retourner... »

L'accueil n'était sans doute pas ce à quoi s'attendait la belle Valkyrie, mais Fenrir semblait avoir tout oublier, jusqu'à son identité elle même, la seule chose qu'il savait c'était qu'il appartenait à cette meute, voilà tout... Et si Ragnhild avait dans l'intention de ramener Fenrir au palais, ou tout du moins de le sortir de son amnésie, elle aurait fort à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Ragnhild Ulrich
Valkyrie de la Tempête de Neige
Valkyrie de la Tempête de Neige
avatar

Capricorne
Nombre de messages : 1611
Age : 30
29/09/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Sam 19 Mar - 14:01

Le loup d'Asgard, ne mit pas longtemps à voir la jeune femme, il se leva et plaqua Ragnhild contre le mur, Fenrir fou de rage il se demander ce qu'elle faisait sur son territoire et dans son propre manoir familiale...


« Qui es tu ?, tu n'as rien à faire ici... Tu es sur mon territoire. Qui crois tu connaître ? Je suis le Loup d'Asgard... Ton odeur ne m'est pas familière... Je ne sais pas d'où tu viens... Mais tu ferais mieux d'y retourner... »


La walkyrie répond aux question du guerrier d'Epsilon, Ragnhild attendait quelques secondes, de voir la réaction de Fenrir, puis elle parla aux maître des lieux.


* Je suis Ragnhild Ulrich, Guerrière divine de la Tempête des Neiges, de l'Etoile Iota. Ce manoir appartenait à mon ami d'enfance, Fenrir d'Alioth on jouer ensemble, mais le jour du drame, j'avais 5 quand cela c'est passer, j'ignore si il est encore en vie....


Le vent soufflait, les loups hurler à la pleine lune, la neige tombait peux à peux sur Asgard, le cosmos énergie de Ragnhild montrait aucun signe d'attaque, bien au contraire il était doux et non agressive... La walkyrie posa son pendentif, sur le sol de la cheminée, se retournant elle voyait un portrait abimer par le temps, des larmes coulait sur les douces joues de Ragnhild..


Caressant le visage peint de son ami d'enfance, l'héritière des Ulrich, se dit alors.


* Pourquoi Fenrir, est-tu toujours envie...? Je t'aime mon bien aimé, repose en paix, si tu n'est pas de ce monde...
Se retournant vers le loup d'Asgard, elle attendait la réponse du jeune héritier d'Alioth...


(HRP, à toi de jouer, en souhaitant te faire retrouve la mémoire du passé HRP)
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.netlog.com/Peine_de_coeur
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Lun 21 Mar - 8:06

Fenrir d'Alioth n'avait pas bougé, il se tenait là, près du mur contre lequel il avait dans un premier temps plaqué la jeune femme, incapable de la quitter du regard... Elle marchait dans la pièce, auréolée de cette énergie mystique, une énergie qui la nimbait littéralement, faisant fi des loups qui eux aussi la fixaient dans l'attente d'un geste, d'une menace qui les pousseraient à intervenir...

Le loup alpha lança un regard vers Fenrir, mais celui ci n'y prêta pas attention, bien trop occupé à détailler Ragnhild du regard.

-Qu'est ce que tu fais ? Aboya son instinct.

Pas de réponse, l'odeur de la peau de cette femme lui arrivait jusqu'aux narines et il ne put s'empêcher d'inspirer de nouveau.

« Cette odeur... » murmura inaudible Fenrir, le regard happé par la Valkyrie.

-Alléchante, n'est ce pas ? Tu la sens, subtile exquise, son cœur qui palpite encore dans un calme insouciant... On dirait un lapin qui n'a pas encore sentit l'approche de son prédateur...

La voix, pernicieuse susurrait à son oreille, le poussant à l'envoutement le plus obscure. Fenrir, sans le remarquer, sans même y pense s'était légèrement vouté, en position de prédateur, en position d'attaque, mais son regard restait perdu dans le vide, sans la moindre lueur de rage... Lorsqu'ils étaient au Walhalla, avec cette valkyrie, son instinct n'avait pas agit assez vite, oui, à présent, il le savait. C'était un tord de laisser tout sentiment trop humain s'installer dans le cœur du descendant d'Alioth. Le loup d'Asgard dont le corps était devenu chasseur fit un pas discret et sourd, un pas que la jeune femme n'avait sans doute pas remarqué. C'est alors qu'il avait murmuré de nouveau pour lui.

« Non, familière. »

Il y eut un grand silence dans l'esprit du Loup d'Asgard, un silence que Fenrir ne remarqua pas trop occupé qu'il était à fixer cette jeune créature qui à présent caressait le visage peint sur un portrait miteux.

-Familière ?! Résonna comme étranglé ce mot en lui même... Familière ?! Répété avec plus de rage... Mais crois tu qu'un loup se plaise à regarder un lapin autrement que comme un bout de viande, que comme un repas ? Crois tu que tu as le loisir d'approcher ta proie autrement que comme un prédateur ?! Tu avais pourtant un tel choix pour la qualifier... Délicieuse, exquise, alléchante.... Et non, toi la première chose qui te viens à l'esprit, c'est familière.

Son instinct devenait fou et pourtant Fenrir restait immobile, comme absent, oubliant cette voix haineuse qui vociférait contre lui.
Puis la phrase qu'elle avait prononcé pour lui, lui revint à l'esprit. Les mots « guerrière divine », « D'Alioth », « Fenrir », « drame », sonnaient étrangement... Et comme cette odeur, le qualificatif qui venait à l'esprit du jeune loup était « familier ».

Et puis, Ragnhild s'était retournée et elle le regarda. Fenrir lui n'était plus qu'à quelques pas d'elle, cherchant en quoi tout ceci pouvait bien lui être familier...

« Je suis désolé... Il n'y a pas de descendant de ces d'Alioth ici... Il n'y a que moi...Et les miens. »

Ses yeux se posèrent sur les loups présent qui ne bougeaient plus d'un poil puis s'arrêtèrent un instant sur le sol, réalisant qu'il ne savait même pas qui il était...
Et soudainement, il lâcha cette phrase...

« Qu'est ce que tu fais là ? »

Puisqu'il était sur son territoire, qu'il faisait nuit et qu'il avait vu ces « gardes »... Puisqu'il avait peut être perdu sa mémoire mais pas son bon sens commun, encore moins son instinct de survie... Que faisait cette femme en pleine nuit sur ce territoire, sur son territoire ?
Son instinct qui guettait sans bruit n'attendant qu'une ouverture, qu'une brèche s'était saisi de cette réflexion, et le Fenrir tout penaud qui se tenait devant elle, bien inoffensif reprenait des allures sauvages, dans sa posture plus bestiale, dans ses expressions plus cruelles. C'est alors qu'apparut son cosmos autours de lui, le nimbant à son tour avec une sorte de violence animale. Il toisa Ragnhild.

« Ce n'est pas un endroit sure... De sombres créatures rodent dans les ténèbres, ne t'y attardes pas. »

Bien sur, c'était son instinct qui parlait, son instinct qui revoyait déjà se jouer la même pièce que celle à laquelle il avait assisté au Walhalla. Son cosmos qui ne pouvait appartenir qu'à un élu d'Asgard à défaut d'un guerrier divin, à tout autre combattant choisit par Odin, sembla avaler celui de l'Asgardienne, allant jusqu'à l'entourer elle aussi. La tension dans la pièce monta d'un cran, les loups excités par cette énergie bestiale se tenaient sur le qui-vive, Fenrir fit un pas en avant son regard mauvais plongé dans celui de sa future victime... Et puis il la vit. Cette petite larme qui coulait sur sa joue, cette étincelle de cosmos qui perdurait dans l'obscurité... L'image de ce qui s'était produit dans la forêt du Walhalla s'imposa à lui lui faisant détourner le regard. Ses remords refirent surface le poussant à s'éloigner d'elle de peur de lui faire du mal.

« Non, Valkyrie tu ne devrais pas t'attarder ici. » Ajouta t'il l'implorant presque.

Cette tentation qu'elle représentait... Son parfum qui l'atteignait encore faisant ressurgir des bribes de sa mémoire disparut... Tout cela en était trop... En tentant de fuir, d'échapper à cette faiblesse, il trébucha sur une planche et tomba sur le sol, dans son regard elle put y lire de la peur, mais ce n'était pas elle qui l'effrayait tant mais bien ce qu'il aurait pu lui faire.

« Polaris » Murmura t'il

Une fois encore, le mot lui échappa, mais quelque chose en lui savait que c'était là bas qu'il devrait se aller pour échapper à son instinct.

« Je dois me rendre à Polaris. » Répéta t'il.

Sans savoir ou cela se trouvait, sans savoir pourquoi, il n'avait pas prit la peine de se lever, fixant dans les yeux la belle créature...
Revenir en haut Aller en bas
Ragnhild Ulrich
Valkyrie de la Tempête de Neige
Valkyrie de la Tempête de Neige
avatar

Capricorne
Nombre de messages : 1611
Age : 30
29/09/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Sam 9 Avr - 20:52

Fenrir ne mis longtemps à réagir face à Ragnhild, le loup solitaire reconnue les mots, de la guerrière Walkyrie, le jeune homme se demanda même, si cette ase était l'élue d'Odin et de la princesse Hilda de Polaris est il dit:

« Polaris » , « Je dois me rendre à Polaris. »

Ragnhild comprit qu'il devais ,voir la représentante du Royaume d'Asgard, pour s'avoir qui il est réellement, la descendante des Ulrich observa le tableau, de plus près et l'hôte du manoir des " Alioth". Son visage lui était reconnaissable, grâce à sa couleur des yeux et sa chevelure.

L'ase sentit son coeur battre, des larmes coulais sur ses joues, alors à se moment elle parler avec difficulté.


* Fen..Fenrir, c'est bien toi, non je ne peux pas le croire, tu est.. Ragnhild ria nerveusement, sans trop faire attention, respirant et prenant quelques secondes de pose, avant de reprendre ses phrases.


* Tu est revenu, je suis heureuse de te revoir, nous allons nous rendre aux palais de la princesse Hilda de Polaris et de Siegfrid


Se dirigeant vers le revenant des " Alioth" la jeune guerrière était à la hauteur, du guerrier d'Epsilon, la Walkyrie serra très fort son ami d'enfance, qu'elle croyait l'avoir perdu...

Avant que Fenrir parla, elle lui dit une dernière fois.


* Fenrir, raconte moi ce qu'il c'est vraiment passer s'il te plaît, j'ai besoin de s'avoir..



Revenir en haut Aller en bas
http://fr.netlog.com/Peine_de_coeur
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Mar 19 Avr - 22:40

Fenrir s'était relevé, ne sachant trop comment il y était parvenu, peut être était ce dû aux larmes qui coulaient à présent sur les joues de la belle valkyrie alors qu'elle s'approchait d'un portrait auquel il n'avait guère prêté attention.

Lui aussi avait regardé le tableau, et contrairement à ce qu'on aurait pu pensé, il ne se reconnaissait pas. Non pas que l'image n'eut pas été ressemblante, non, disons plutôt que ce ne pouvait pas être lui car il ne se souvenait pas que tout ceci se soit produit.

La jolie valkyrie pleurait et ça, contre toute attente, ça l'atteignait.

Oui, sa bestialité disparut, le laissant là, comme un louveteau tout penaud, à essayer de comprendre le rire nerveux, les larmes. Il s'approcha sans un bruit, sans un mot, curieux et étonné. Puis elle s'était adressé à lui dans ce même état.

Fenrir... Fenrir c'était lui oui. Enfin c'était quelqu'un qu'il connaissait.. Quelqu'un de familier. Mais de là à dire que c'était lui.

Mais il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit, d'objecter que déjà elle se serrait contre lui... Son odeur délicate l'entourait, serré contre elle, il pouvait sentir les battements de son coeur s'accélérer, le frémissement de sa peau, duquel elle n'avait peut être même pas conscience. Cette petite chose bien fragile entre ses doigts, et en même temps cette force qui émanait d'elle.
Elle le subjuguait.

Avec une délicatesse étonnante, il la serra un peu plus fort contre lui. Perdit son visage dans sa nuque et l'odeur envoutante de sa peau, de sa chevelure.

-Mords là... Elle est si fragile, si insignifiante. Tu pourrais la briser là tout de suite. N'y résiste pas.

Un frémissement remonta le long de sa colonne vertébrale, hérissant sa peau. Ses yeux jusque là clos s'ouvrir pour admirer l'éclat de cette peau si douce, si subtile. Aussi douce que les premières neiges hivernales.

« Avalanche. » Murmura t'il comme absent. « C'est une avalanche qui m'a tué. » Un rictus ironique apparut sur son visage.

C'était idiot, il n'était pas du genre à se laisser mourir enterrer.

« Non, oublie. » Il s'écarta d'elle, conscient de lien qui semblait les parcourir, mais comme il ne pouvait pas mettre de mot sur ce lien, mieux valait il qu'il s'en éloigne.

Pour toute réponse, son instinct émit le son inaudible et pourtant perçant d'un rictus satisfait. Il n'aurait pas pu faire mieux lui même pour tenter de les séparer.
Le loup alpha s'approcha de lui, lui apportant son soutien tandis qu'il sentait le trouble du guerrier divin. La main de Fenrir passa dans les poils de son ami quadrupède, avec lui aussi son lien était fort, puissant et tout particulier. Et ce lien là lui faisait bien moins peur.

« Tu as l'air de croire que je suis ce Fenrir. Et si c'est bien le cas... Je ne pourrais pas te répondre. »

Fenrir ne croyait pas être apparut là comme ça en une seconde, non, il sentait bien qu'il y avait eut un avant, mais cet avant ne parvenait pas à émerger dans son esprit. Ou tout du moins pas nettement.

« Je ne sais pas qui tu crois que je suis... Mais tu ne devrais pas trop t'approcher. Je peux être parfois terrible et sans pitié. »

La remarque était de bon sens, mais souvent l'amour même caché pouvait être suffisamment fort pour vaincre jusqu'à l'instinct lui même. Enfin l'instinct de Fenrir lui n'était pas du genre à se laisser concurrencer.

« Mon chemin doit me conduire à Polaris. Peut être que là bas... Les questions trouveront leurs réponses. »





Revenir en haut Aller en bas
Ragnhild Ulrich
Valkyrie de la Tempête de Neige
Valkyrie de la Tempête de Neige
avatar

Capricorne
Nombre de messages : 1611
Age : 30
29/09/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Lun 25 Avr - 0:58

Sentant Fenrir près d'elle, Ragnhild écouter la respiration, sa chaleur humaine et malgré l'odeur des loups, la walkyrie ne se tromper pas, elle reconnaissait son aura qu'il avait garder, de son enfance mais le loup d'Asgard, s'éloigna de Ragnhild et il dit.


« Tu as l'air de croire que je suis ce Fenrir. Et si c'est bien le cas... Je ne pourrais pas te répondre. « Je ne sais pas qui tu crois que je suis... Mais tu ne devrais pas trop t'approcher. Je peux être parfois terrible et sans pitié. »


Ragnhild dit alors, très bien dans ce cas soit Fenrir, se dirigeant vers le loup d'Asgard, s'arrêtant de quelques centimètre, elle s'agenouilla face à l'hériter.

* Je préfère être tuer par de tes propres mains, vas y qu'est ce que tu attend, je suis là devant toi, ose si tu le peux. En ce qui te concerne, je sais qui tu est réellement, tu as toujours garder ta chaleur humaine, malgré la haine que tu porte envers les êtres, tu as encore ton aura, tu as oublier ou peut-être enfouie tout aux fond de ton âme... En oubliant qui tu est.



Aux loin, elle entendait la cavalerie royale, ils surveillent les environs et regarda le guerrier d'Epsilon, en faite Ragnhild voulait tester l'élue d'Odin, pour voir jusqu'aux sa l'imite pouvez aller...


Revenir en haut Aller en bas
http://fr.netlog.com/Peine_de_coeur
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Lun 25 Avr - 21:11

Ragnhild s'était approchée de lui, si près qu'il avait eut du mal à soutenir son regard décidé... Ce regard qu'elle arborait sans aucun doute, déterminée. Elle n'était peut être pas si fragile qu'elle en avait l'air. Fenrir secoua la tête négativement à cette pensée, lui était bien plus atroce qu'il n'osait se l'avouer.

Et à présent, elle se tenait là, à genoux devant lui... Offrant entre ses mains sa vie, son corps, son être tout entier. Ses mots, plus que son geste le firent grimacer, ce n'était pas une grimace d'horreur, non, plutôt du désespoir ravalé, l'aile de son nez tiqua sous l'effet d'un spasme, il la fixa toute entière, mi-furieux, mi-suppliant. Mais ces prunelles qu'elle plongeait sans retenue dans les siennes lui donnaient l'impression de devenir fou.

« Ne me défie pas... » Souffla t'il entre ses dents, torturé entre cette chose qu'il ressentait pour elle et son instinct qui jubilait.

Le bout de ses doigts vinrent caresser la délicatesse de sa joue, il posa un genou au sol, approchant son visage du sien jusqu'à faire se frôler le bout de leur nez, puis ses doigts se perdirent dans sa chevelure, jusqu'à emprisonner avec douceur mais fermeté sa nuque.

« Tu es plus douce que les premières neiges... Plus éclatante qu'une rivière prise dans les premières gelées... »

Il avait murmuré, soufflé cela à son oreille avec une telle douceur... Puis au loin un hennissement retentit, la présence des gardes d'Asgard venant élucider le mystère du fantôme des d'Alioth. Le bruissement si lointain de leurs sabots dans la poudreuse agaçait l'ouïe fine de Fenrir depuis bien trop longtemps à présent. Ils étaient là sur son territoire.
Ses lèvres se rapprochèrent des siennes et tout comme leur nez se frôlèrent, tandis qu'il murmurait encore.

« Il me serait tellement facile de te briser... »

L'éclat dans son regard changea du tout au tout...

« Tu n'as pas peur de moi... Je vais te montrer que tu as toutes les raisons de me craindre... Et lorsque la terreur se lira sur ton si joli visage. Alors là seulement, je te briserais. »

D'un geste il l'a saisit par la taille et appuyé de son cosmos flamboyant la posa en travers de son épaule.

« Vous deux venez avec moi... Vous autres restez ici... Veillez sur les nôtres sans pitié. »

Deux des loups de sa meute s'avancèrent à ses jambes, tandis que d'autres derrière lui se mirent en position défensive. Ainsi, il quitta les ruines du manoir de sa famille allant à la rencontre de ces cavaliers téméraires.

Ils n'eurent pas un long chemin à faire avant que Fenrir ne pose dans la poudreuse son « chargement ». D'un seul regard ses deux compagnons s'étaient enfoncés dans les bois, l'un à gauche, l'autre à droite de cette grande « allée » recouverte de neige qui autrefois était le chemin emprunté pour se rendre au manoir. Plusieurs centaines de mètres plus loin, on pouvait apercevoir des petites lumières briller dans l'obscurité... Le loup d'Asgard resté auprès de sa douce captive lui murmura à l'oreille mauvais.

« Tu voulais me défier... Tu voulais voir, savoir, de quoi j'étais capable... Tu aurais du écouter cette part bien lâche de moi même... Tu seras la prochaine. »

Il lui avait saisi la mâchoire d'une main et écartant son visage plongea son nez dans sa nuque.

« En ton honneur cette nuit le sang va couler... »

Il déposa l'ombre d'un baiser sur ses lèvres délicates... Les cavaliers, eux approchaient dans un brouhaha assourdissant... Il laissa la cette splendide créature qui lui faisait le même effet que la valkyrie qu'il avait quitté en revenant sur Terre. Il n'osait se l'avouer mais la situation se répêtait à nouveau... Son cosmos s'était éteint et sans un mot, il vint se placer au centre de l'allée, appuyé sur une jambe, penché en avant prêt à bondir. Il eut un dernier regard pour sa spectactrice, l'ombre d'une hésitation apparut sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Ragnhild Ulrich
Valkyrie de la Tempête de Neige
Valkyrie de la Tempête de Neige
avatar

Capricorne
Nombre de messages : 1611
Age : 30
29/09/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Mer 27 Avr - 23:09

Ragnhild regarda Fenrir avec hésitation, le guerrier Divin d'Epsilon lui parla avec froideur, envers la Walkyrie...


« Ne me défie pas...» Et repris en observant la descendante des Ulrich, puis il lui caressa ses joues si douces, alors ses doigts lui frôler son nez et les laissant dans ses longes cheveux noirs.

« Tu es plus douce que les premières neiges... Plus éclatante qu'une rivière prise dans les premières gelées... »


La jeune rose rouge ne disait rien, face aux paroles du loup d'Asgard, c'était sans doutes les mots jadis, qu'il avait prononcer mais ses souvenirs ,était loin même trop loin pour beaucoup trop loin.

Mais changeant de ton, celui-ci menaça l'ase.


« Il me serait tellement facile de te briser... » « Tu n'as pas peur de moi... Je vais te montrer que tu as toutes les raisons de me craindre... Et lorsque la terreur se lira sur ton si joli visage. Alors là seulement, je te briserais. »


Aux loin on entendait la cavalerie Royale des soeurs Polaris, à ce moment là Fenrir entraîna Ragnhild sur le chemin enneigée, lui montrant de quoi il est capable de faire... La jeune guerrière de la Tempête des Neiges, ne reconnaissait plus son ami d'enfance, elle regretta de ne pas être partie, pendant qu'il était encore temps, maintenant il est trop tard pour faire marche arrière...


Voyant le cosmos énergie de Fenrir, Ragnhild ferma les yeux en une fraction de secondes, pour ne pas voir ce qu'il aller faire.... Les ouvrant le guerrier d'Epsilon, déposa un baisé sur ses lèvres.


Les ouvrants Ragnhild sentie la terreur autour d'elle, tout ce qu'elle voulais c'était de retourner en arrière, la rose rouge pensa elle même..


* POURQUOI.......? NON CE N'EST PAS LE FENRIR, QUE J'AI CONNUE JADIS POURQUOIIIIIIIIIIIIIIII....!!!!


Alors à se moment là, elle pleura à chaude larmes, laissant son coeur se briser en deux, elle voulais tellement y croire, lui faire retrouver la mémoire du passé, un enfant près à donner sa vie pour elle.


Dans une colère , la walkyrie déchira le portrait de son bien aimé, un homme vint à sa rencontre, c'est le palefrenier-soigneur de la princesse Hilda de Polaris, lui tendit sa main
pour l'aider... Gunter lui donna les rênes de son étalon noir, tous les hommes se tenait près d'elle, Ragnhild regarda Fenrir, avant de se diriger aux palais des Altesses royaux.




Arrow Château des soeurs Polaris
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.netlog.com/Peine_de_coeur
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Mar 3 Mai - 9:39

Le moment était parfait, oui parfait, Fenrir se trouvait là, planté au milieu du chemin, une légère brise soufflait transportant avec elle l'odeur de neige qui ne tarderait pas à recommencer à tomber sur les terres asgardiennes. Un rictus mauvais apparut sur ses lèvres, dévoilant ses crocs. Dans cette même brise l'odeur des hommes et de leurs bêtes, une odeur qui bientôt ne serait plus que celle du carnage et de l'horreur.

Son pied gauche se planta d'avantage dans la poudreuse tandis qu'il prenait appuie dessus, se penchant en avant, griffes prêtes à l'emploi. Non loin de lui, la présence de cette petite créature qu'il aurait plaisir à voir souffrir, pour qu'elle comprenne enfin qu'il n'était pas pour elle, ni pour qui que ce soit d'autre... Fenrir n'était qu'un membre de sa meute, il ne devait pas avoir de lien avec le reste de l'humanité, en tout cas rien hormis les tueries et autres massacres.

Les cavaliers n'étaient plus qu'à quelques mètres à présent, une dizaine tout au plus qui était venue en renfort, le sourire cynique du loup d'Asgard s'accentua, le nombre ne lui faisait pas peur, bien au contraire, après tout « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire » peut être qu'ainsi elle comprendrait qu'elle devait lui ficher la paix une bonne fois pour toute... La partie sombre de Fenrir jubilait ostensiblement, ainsi maitre de ce corps qu'il n'avait que trop rarement l'occasion d'exploiter.

La cavale de ses deux acolytes avait finalement retentit même si cela n'avait été que pour ses propres oreilles, quelques secondes plus tard, les deux loups sortirent hors des buissons dans un grognement mauvais, si quelques chevaux s'affolèrent, la « cavalerie » n'arrêta pas pour autant sa course... Ils avaient repéré cet intrus qui leur faisait face, un intrus qu'ils purent percevoir bien en chair et en os, son interception était capitale.

La suite du plan n'était pas bien compliquée, dans quelques secondes, Fenrir s'élancerait à la rencontre de ces intrus, au dernier instant son cosmos flamboyant viendrait l'entourer, le rendant plus redoutable et plus rapide encore, quelques minutes plus tard, alors que ses frères loups auraient disparut dans les ténèbres, lui ne ferait qu'une bouchée de la garnison royale, plus jamais personne n'oserait venir s'introduire sur son territoire, la garde aurait beau revenir il la chasserait à nouveau, et encore et encore... Quant à la Valkyrie, glacée d'effroi, plus jamais elle ne l'approcherait et du même coups ferait disparaître dans les ténèbres son souvenir.

En une seconde, il tourna la tête afin de fixer une dernière fois sur un air de défi la jeune Valkyrie, après cela, il s'élancerait et tout serait joué... Cependant, lorsqu'il chercha du regard Ragnhild, il ne la trouva pas... La seule chose qu'il perçut fut les pleurs de celle ci, partie déchirer de rage le portrait qui le représentait. Les larmes qu'il entendit le sortit de ses instincts de chasseur, lui pinçant le coeur... Il jeta un regard vers l'entrée du manoir, sur son visage se reflétait tout le désarroi dont il était à présent l'objet.

Plusieurs longues secondes passèrent ainsi... Il pouvait entendre le son de ses sanglots et rien que cela lui faisait oublier le reste... Tout le reste y comprit les cavaliers qui arrivaient à sa hauteur. L'un d'eux profitant de son trouble sauta de cheval, et le plaqua violemment au sol.

Lorsqu'il reprit ses esprits; légèrement sonné par sa collision avec le sol, Fenrir se trouvait dans la neige, il regardait le ciel encore sombre et un flocon qui tomba jusqu'à lui pour se poser sur sa joue...

« Comme les premières neiges hivernales... » murmura t'il absent, sans réaliser le poids qui lui écrasait pourtant la cage thoracique et qui le força ensuite à se retourner.

Les choses se passèrent dans un étrange silence assourdissant où seul les pleurs de la Valkyrie parvenaient à percer. En quelques secondes ses mains dans son dos furent liées d'une grosse corde bien serrée, il fut balloté entre plusieurs gardes, poussé en avant...

« Y'a pas plus de fantôme ici que de glace dans le volcan d'Asgard ! » se moqua un garde des racontars qui les avaient conduit jusqu'ici en force.

« Tu fais moins le malin ainsi voyou ! »

Une grosse main avait saisi sa nuque le poussant vers l'avant, personne ne semblait avoir reconnu en lui le descendant de la famille d'Alioth, mais en même temps il était peu probable qu'un guerrier divin mort ne revienne à la vie en cette nuit... Enfin à première vue.

Toutes ces choses là se passèrent sans qu'il n'en prenne conscience, il vit réapparaitre cette valkyrie qui le hantait tant, avec grâce elle monta sur sa monture, l'ombre d'un sourire béa apparut sur son visage avant qu'il ne croise ce regard plein de rage qu'elle portait sur lui... L'ombre s'effaça, et un poids énorme sembla s'abattre sur ses épaules.

« Ce vaurien ne vous embêtera plus Valkyrie, nous allons l'amener dans les geôles de Polaris.... Là bas il sera jugé pour ses actes d'agression et de pillage... S'introduire dans la demeure d'un illustre guerrier... Quelle honte. »

Fenrir n'écoutait pas, il se laissa pousser en avant, parmi tous ces hommes en armure, sa valkyrie avait une telle splendeur, voilà tout ce qu'il retenait de la situation... Le convoi se mit en marche, au passage il sentit la présence de ses compagnons dans les taillis, mais d'un regard les dissuada de tout geste, sans un mot, il suivit, marchant dans la neige sous bonne garde jusqu'au palais des sœurs Polaris. C'est manu militari qu'il ferait son entrée là bas oubliant totalement qu'il avait eut à un moment donné la volonté de s'y rendre.

Suite


Dernière édition par Fenrir D'Alioth le Jeu 4 Aoû - 2:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    Mer 3 Aoû - 2:25

Quelques heures plus tard...

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Fenrir venait de passer devant les dernières cellules du palais de Polaris, marchant d'un pas lent, presque étrange au vue de la passion qu'il avait mis à vouloir quitter les lieux. La mine sombre, la tête baissé, il fixait avec force les dernières grilles, la dernière porte, puis la lumière aveuglante du jour Asgardien.

Non, jusqu'à cette porte, jusqu'à ce qu'il sente la douceur du vent frais sur son visage, il ne s'élancerait pas bien que ses muscles semblaient trépigner d'impatience. Son esprit était encore bien trop las, bien trop perdu partagé entre les relents de jubilation et la peine qu'il avait ressentit en quittant la grande prêtresse d'Asgard. Et puis, il y avait cette impression, lourde, pesante sur ses épaules, l'impression d'être entré sur un territoire qui ne lui appartenait pas et que la maitresse des lieux continuait à l'observer.

Enfin, Epsilon atteignit le seuil, et sur le seuil, il y avait le garde qu'Hilda avait congédié, celui ci avait jeté un coup d'œil au Loup, mais Fenrir n'y avait prêté aucune attention, son regard était fixé vers l'horizon caché par l'enceinte protectrice, ses poumons se remplissant de cet air chargé de l'odeur des siens qui étaient cachés là, à quelques encablures. Dans sa précipitation, il n'avait même pas entendu le premier mot d'une longue phrase d'excuse que le grand baraqué avait finalement osé, non, Fenrir c'était contenté de courir vite et loin, poussé par une envie millénaire de retrouver la liberté.

En quelques instants, il avait passé l'enceinte du palais et traversait sans retenue, sans utilisé le moindre soupçon de cosmos, juste pour le plaisir de sentir ses foulées dans la neige fraiche, la plaine qui le séparait de l'orée des bois encadrant l'une des nombreuses routes qui menaient à Polaris.
Et sur la neige blanche à l'horizon était apparut une multitude de tache, dont l'une s'était détachée des autres, pour tout autre oeil humain, cet avant poste aurait été invisible, indétectable et pourtant, c'étaient bien deux yeux jaunes qui fixaient sans faillir le guerrier divin d'Epsilon. Le sourire béa inscrit sur le visage du Loup d'Asgard s'était accentué à cette vue, à la vue des siens qui l'attendaient, qui étaient venus malgré l'homme si proche.

Voilà qu'ils se rejoignaient, le loup avait accueillit son frère humain d'un jappement enthousiaste alors que Fenrir lui était tombé à genoux, ses mains s'enfonçant dans le pelage d'un blanc éclatant et que son visage ne vienne s'enfouir dans l'encolure du prédateur.

« Enfin je te retrouve mon frère ! » avait il lâché dans un murmure.

Il se passa quelques secondes pendant lesquels les deux loups s'étaient retrouvés front contre front, les yeux dans les yeux, partageant un amour fraternel unique.

«  Quittons cet endroit à présent, nous n'avons rien à faire ici. »

La meute du Loup d'Asgard avait reprit le chemin de son domaine, de son territoire, là ou chacun savait qu'en toute légitimité, ceux qui viendraient à les agresser seraient considéré comme des ennemis et éradiqué sans regrets.

Qu'il était bon de se sentir maitre de son domaine, de reprendre le contrôle de son existence, de sa destinée. A présent que Fenrir était assit dans le fauteuil, dans le salon en ruine du manoir de sa famille, il ferma un instant les yeux, plongé dans une profonde sérénité, son instinct était calme, bienveillant, tant et si bien qu'il finit par s'endormir.

Dans une grande vallée boisée, il y avait une colline et sur cette colline, un château, un palais recouvert de dorure. Dans le ciel d'un blanc laiteux, il y avait un arc en ciel, le pont entre les différentes sphères. Puis un flash qui l'aspira comme s'il n'avait pas de matière, pas de consistance et un nouveau décor se profila, une salle pleine de rires, de cris, des guerriers, des guerrières. Et puis Fenrir à l'entrée de cette salle vie Fenrir, un Fenrir sombre, amer assit à une longue table pleine de victuailles, son regard mauvais fixait quelque chose devant lui. L'espace d'un instant, le rêveur cru que c'était lui qu'il fixait. Mais soudainement, le Loup d'Asgard avait fait un bond par dessus la table, atterit souplement sur le dallage et s'était jeté sur une femme. Elle tenait un plateau qui fut projeté dans les airs, puis elle roula sur le sol avant de se retrouver au dessus du Loup d'Asgard. Le rêveur avait comme une sensation de déjà vue, de déjà vécue, mais sa mémoire lui jouait encore des tours.

Le Loup d'Epsilon venait de disparaître au détour d'un couloir, oui, l'air à coté de lui était encore en mouvement... Quelques secondes plus tard, c'est la Valkyrie qui tournait à ce même angle pour disparaître dans les ténèbres. Son parfum embaumait l'air, délicat, grisant... Dans son rêve, Fenrir ferma les yeux et lorsqu'il les rouvrit, il se trouvait assit dans les ruines de son domaine. Le parfum flottait encore dans l'air, ce même parfum qui l'avait transporté.

« Je dois la retrouver. murmura t'il le regard plongé dans le vide. «  Elle est la clef.

Cette Valkyrie, c'était celle qui était venue à lui, il devait la retrouver au plus vite et écouter ce qu'elle avait à dire.


Suite
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec une Valkyrie.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec une Valkyrie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Royaume d’Asgard. :: Les anciennes ruines. :: Le Manoir du clan Fenrir-
Sauter vers: