Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En cette nuit de Solstice ~ deuxième partie (fin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hermès
Messager des dieux de l'Olympe
Messager des dieux de l'Olympe
avatar

Nombre de messages : 302
Localisation : Temple d'Hermès en Olympe, Palais de Minos sur l'Ile de Crête ou encore ailleurs
28/04/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
550/550  (550/550)

MessageSujet: En cette nuit de Solstice ~ deuxième partie (fin)   Jeu 3 Fév - 10:01

L'aube se levait sur l'Olympe alors que sur terre s'achevait la nuit du Solstice d'hiver...

Et que le divin messager s'en revenait vers son père, retrouvant son domaine aussi endormi que ses occupants à l'exception de la somptueuse Muse de l'histoire. Celle-là même qui chanterait bien des années plus tard les exploits du glorieux dieu des Voyageurs à ses soeurs et compagnes.

Ainsi, le divin Hermès posa-t-il le pied sur les terres de l'Olympe avant de s'incliner devant la belle, lui lançant un de ses sourires ravageurs dont il avait le secret.

- Merveilleuse rencontre, douce muse. Oui, c'est toujours un enchantement de te revoir. Reste à mes côtés, délicieuse Clio, et garde bien précieusement les secrets que je confie à mon père. Toi qui es la mémoire de l'Olympe, celle qui un jour chantera les exploits des nouveaux héros aux pitoyables humains.

Et sur ces quelques mots, lyre en main, l'éternel voyageur se rendit de nouveau au chevet de son père. Zeus, l'olympien, toujours installé sur son trône. Percevait-il vraiment le monde extérieur dans son état ou les paroles tantôt douceureuses tantôt cruelles de son jeune fils ?

Sans le moindre doute pour qui le connaissait aussi bien que la colérique Héra mais elle était loin, la déesse protectrices des épouses, endormie dans son temple comme toutes ses semblables.

Temple vers lequel Hermès esquissa un salut avant de s'installer sur son trône juste aux côtés de son père. Quelques accords s'ensuivirent avant que le dieu ne prenne enfin la parole devant le maître des cieux.

- Me revoici, père. Quoique mon absence a été si brève que sans doute n'y as-tu pas vraiment attaché d'importance. En effet, tu n'ignores pas que le temps s'écoule bien différemment selon que l'on soit en Olympe et sur cette triste terre.

Un court instant s'écoula après ces paroles, moment magnifié par la musique du divin bonnimenteur. Ce que Hermès avait à révéler ne serait pas toujours très agréable ou divertissant à entendre mais c'était son rôle et, jamais, il ne rechignerait à la tache.

Il était fils de Zeus, le plus grand des inventeurs et le plus rusé des Olympiens. Et jamais au grand jamais, il ne sera retrouverait réduit à l'état de loque comme cette pâle copie d'Athéna.

Le son de la musique diminua après avoir fait vibrer le temple de Zeus pour le plus grand plaisir des nymphes esseulées et le messager reprit.

- Terre que mon cher neveu n'a pu s'empêcher de fouler pour la plus grande douleur d'une somptueuse rose infernale.

Un oeil à Zeus et il reprit.

- Non, pas celle-là, papa. Même si cela vous semblerait jouissif. Pas elle...

Répéta-t-il pensivement avant de poursuivre.

- Même si elle est aussi envoûtante que malsaine et cruelle. Celle que votre petit fils a martyrisée dans les décombres de L.A. ne nous est pas non plus inconnue puisqu'il s'agissait tout simplement d'Améliah de la Succube. Succube que j'ai du relever de mes propres mains pour ne pas contrarier la douce Pandore mais il y avait plus bien plus à découvrir sur le sol de cette pitoyable cité.

Et la musique reprit, plus subtile, plus hésitante comme dans tout bon film empli de suspense et de mystère...

- Elle peut se cacher à leur yeux mais pas aux miens. Tout guerrier a son empreinte cosmique et la sienne est de loin la plus subtile qu'il m'ait été donné de voir au sein des armée de votre sombre frère. Une virtuose jouant à merveille sur les rêves pour échapper à sa condition de spectre et approcher sa cible... Ou plutôt sa protégée avant que je ne la fasse fuir.

Un autre silence le temps qu'Hermès déguste deux gorgées de nectar. Les nymphes s'empressant de le servir quoiqu'il leur demande.

- Oui, sa méfiance est immense tout comme son désespoir et sa souffrance. Pourtant une humaine a trouvé grâce à ses yeux. Et je gage que ces deux-là se retrouveront bientôt... Oui bientôt Sarah, la Mante et Héloïse l'humaine se retrouveront loin de tous et de toutes...

Pour le bien ou le malheur de mon cher oncle, cela je l'ignore encore mais il est tôt bien trop tôt pour s'alarmer alors que la fête vient juste de s'achever aux Enfers...

Et que mon oncle s'est enfin présenté à sa glorieuse armée et que sur cette joyeuse note, je l'ai laissé se reposer.


Puis, Hermès marqua une nouvelle pause, se remémorant les magnifiques visages des roses infernales, les rudes paroles de Pan à l'égard de la Succube et sa mise en garde au sujet de l'Olympe qui toujours les surveillait, elle et les siens. Oui, maintenant que Zeus savait, le messager pouvait passer à la suite des nombreux évènemenst ayant émaillé cette nuit qui lui avait presque paru sans fin...
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Messager des dieux de l'Olympe
Messager des dieux de l'Olympe
avatar

Nombre de messages : 302
Localisation : Temple d'Hermès en Olympe, Palais de Minos sur l'Ile de Crête ou encore ailleurs
28/04/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
550/550  (550/550)

MessageSujet: Re: En cette nuit de Solstice ~ deuxième partie (fin)   Ven 4 Fév - 5:13

Lentement les nymphes avaient regagné le temple de Zeus. Toujours aussi peu farouches et légèrement vêtues... Et fades si fades que Hermès n'avait aucun mal à comprendre son neveu Pan lorsque son choix s'était porté sur une spectre...

Un nouvel accord plus sombre, hommage à l'amour unissant le Flamboyant et la belle ténébreuse. Une façon de clore le débat sur les Enfers avant de glisser au froid. Oui, il allait maintenant passer du feu à la glace dans sa plus grande pureté.

- Enfin, n'aie aucune crainte pour ton sombre frère, il est trop tôt, bien trop tôt, et puis songe aussi à ton autre frère malmené par ta si charmante fille.

Et la musique changea de nouveau, Hermès laissant ses doigts pincer les cordes de sa lyre avant de cesser soudain.

- Oui, tonton le marin ne devrait plus trop tarder à refaire surface maintenant. Et si j'en suis tellement sûr c'est parce que Pan...

Un sourire amusé avant d'enfin dire.

- Pan a eu la grandiose idée de dérober le trident sacré de mon cher oncle. Et avant que vous ne fassiez une seule remarque, c'est de sa seule initiative mais j'ai quand même veillé à ce que tout soit fait dans les règles de l'art. J'ai une réputation à tenir, cher père.

Assena-t-il d'un air entendu avant de s'emparer d'une autre coupe de nectar, scrutant toujours aussi étroitement les réactions de Zeus avant d'éclater de rire.

- Ne t'en fais pas, papa, je vais satisfaire ta curiosité. Ce trident, ce n'est pas pour en faire un trophée que notre cher Pan l'a dérobé. Non, cela reste mon apanage. Lui, il l'a simplement pris pour le remettre à un charmant petit prince.

Un autre oeil à Zeus.

- Celui-là même. Ainsi nos ailes nous ont mené à Asgard dans le froid glacial. Du moins en apparence car les asgardiens ont le sang bouillonnant sous leur froideur d'ours. Ainsi, Pan et moi avons été accueillis par le vaillant Siegfried de Dubhe en personne tandis que la fête battait son plein. Avant d'être menés auprès de la délicieuse princesse Hilda et de son charmant rejeton.

Et nous n'étions d'ailleurs pas les seuls à leur rendre visite. Les deux saints étaient déjà sur place et d'après ce que j'ai pu voir, l'alliance entre Asgard et le Sanctuaire a été conclue avec succès. Il faut dire que le Grand Pope avait envoyé ses plus plaisants gold saints à la fête. Althéa des Poissons et Lothar du Bélier, un beau, un très beau couple... Dommage que belle maman vous ait toujours autant à l'oeil, cher père...


Ajouta-til en ressentant une certaine agitation dans le temple de la reine des dieux.

- Oui, dommage... Enfin, passons. La suite est assez simple à deviner. Pan a offert son cadeau au jeune Odin et moi, j'y ai ajouté le mien... Ou plutôt les miens, trois sceaux elfiques, ne riez pas, c'est la façon dont le charmant bambin les perçoit, et une corne de narval. Notre gentil petit prince a désormais en ses écuries une authentique licorne mais cela est encore trop neuf dans sa tête. Il lui faudra encore du temps pour comprendre l'importance de ces présents. Puis, nous avons quitté Asgard...

Asgard où la fête s'est poursuivie jusqu'au bout de cette merveilleuse nuit pour le plus grand plaisir de son peuple et du mini dieu qui a aussi eu la joie de voir revenir auprès de lui Rganhild, la Valkyrie de la Tempête de Neige ainsi que Lola, une merveilleuse prêtresse malheureusement privée de lumière mais guidée à la perfection par les prêtresses sacrées...

Et oui, ce cher Odin s'entoure vraiment très bien. Trop peut-être... ? Surtout lorsque certaines de ces cartes demeurent cachées.

Les Ombres d'Asgard sont toujours là, au nombre de deux. Bud le Tigre Séducteur et Sigrid, la Perle des Ombres. L'ennui, c'est que seule la Perle connaissait l'existence de son frère d'armes depuis que celui-ci vit au grand jour. Et que tous deux se sont heurtés dans un combat très plaisant à voir mais qui a failli mal tourné lorsque le grand Siegfried est venu y mettre un terme en personne.

Enfin, cela s'est bien terminé et a définitivement clos les réjouissances de la nuit du Solstice au Royaume d'Asgard...

Reste juste celui de votre fille...


Et Hermès se tut un instant faisant tourner sa coupe dans sa main, le regard dur.
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Messager des dieux de l'Olympe
Messager des dieux de l'Olympe
avatar

Nombre de messages : 302
Localisation : Temple d'Hermès en Olympe, Palais de Minos sur l'Ile de Crête ou encore ailleurs
28/04/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
550/550  (550/550)

MessageSujet: Re: En cette nuit de Solstice ~ deuxième partie (fin)   Sam 26 Fév - 11:03

Puis soudain, la coupe trembla entre ses mains, à deux doigts de se briser. Ainsi, Hermès lui-même était capable de colère mais il était aussi maître de lui-même et de ses émotions. Bien malin, celui capable de traverser le masque tantôt ambigu tantôt séducteur ou espiègle qu'arborait l'éternel voyageur.

Seul un vieux briscard comme Zeus, son frère Apollon ou quelques rares autres plus discrets pouvaient s'en vanter. En fait, ils se comptaient tous sur les doigts d'une seule main...

Et Athéna n'en faisait plus partie... Cette Saori Kido était la pire de toutes ses réincarnations. Elle avait marqué un nouveau pas dans l'humanisation de la déesse, allant jusqu'à s'amourracher à l'extrême de son chevalier servant au point d'en oublier sa divinité et sa chasteté. Athéna la déesse Vierge, libre et maîtresse de sa vie, assujettie à nulle autorité...

Qu'elle aimait les humains soit après tout, ça n'aurait pu que lui faire du bien... Hermès n'était pas contre cette idée, loin de là. Il suffisait de voir son ancienne amante. La sublime Aphrodite adorait jouer avec eux en des valses sensuelles, voluptueuses au parfum de souffre ou de miel... Et le monde ne s'en portait pas plus mal... Mais qu'Athéna en vienne à ne s'enticher que de l'un d'eux à ce point, était un signe qui ne trompait pas le dieu des Voleurs. La déesse de la Sagesse était devenue si ridicule qu'elle n'avait même plus la force de réfléchir. Sauver celui qu'elle aimait aurait encore été à sa portée si elle avait été moins bête et passive...

Même une huitre aurait eu plus de réaction, mais c'était pas demain la veille que cette fadasse d'Athéna pondrait des perles... Sinon, il le saurait.

Un sourire cruel dansa alors sur les traits du blond messager avant qu'il ne reprenne la parole d'une voix aussi suave qu'à son habitude...

- En fait, je me suis contenté de lui faire parvenir un message bien tranché. Le malheureux Pope avait déjà son lot de soucis à régler. Tout d'abord, une mystérieuse jeune femme répondant au doux prénom d'Alaïs s'aventure sur le chemin des douze temples. A cheval qui plus est !

Pauvre petite...


Rajouta le dieu secouant un instant la tête avant de reprendre dans un soupir.

- Inutile de préciser que la malheureuse fut très mal accueillie. Les aiguilles du Scorpion Asclépios ornant sa peau délicate sont d'ailleurs là pour en témoigner. Un si délicieuse pomme, quel gâchis... Et cette brute n'a même pas daigné épargné sa monture. Sable de Nacre, joli nom pour un Etalon Céleste. Sable qu'elle a du laisser derrière elle lorsque le Taureau d'or, brave bête, l'a gentiment prise sous sa patte avant de l'emmener voir le Grand Pope, confiant son compagnon d'infortune à sa chère Amber ainsi qu'à Adonis des Gémeaux.

Et dire que cette jolie rose du désert est une des leurs, père... Une des leurs... Puisque c'est Ganymède lui-même qui l'avait menée en ces lieux. Ganymède... votre propre échanson.


Un regard à Zeus puis au temple d'Héra. La mégère était toujours aussi jalouse. Ce jeune homme avait eu à subir les foudres de la déesse comme tant d'autres...

Un soupir et le dieu reprit.

- Et oui, c'est donc bien le Verseau qui fut si mal traitée. Le Verseau qui s'est vu refusé l'accès à son armure remise au Cygne... Bien sûr, Hyoga en est plus que digne puisqu'il a obtenu armure suite à de fabuleux faits d'armes...

Précisa-t-il avec un once de sympathie...

- D'ailleurs, il aurait sans le moindre doute fait un excellent maître pour elle... idée qu'a aussi eu le Grand Pope...

Un léger rire cynique.

- Au moins à défaut de cerveau, ma chère soeur aura toujours des gros bras sur qui se reposer... Des bras munis aussi d'un cerveau, oui, ça existe... Un cevreau qui a vite décidé. Le destin d'Alaïs se jouera donc en Sibérie dès que le "ça" du grand Pope l'y aura conduite.

Un bref regard vers Zeus pour voir l'effet de ses paroles sur lui et la façon dont le vieil obsédé allait traduire cela. Et sa réaction fut plus qu'éloquente. Au moins, il tenait encore la forme malgré son grand âge. Enfin, le divin messager retrouva très vite son sérieux, il n'en avait pas fini avec ce Sanctuaire qui prenait parfois des allures d'asile d'aliénés.

- Oui, Athéna a bien de la chance de pouvoir se reposer sur ses hommes comme cet Adonis ainsi que la Colombe Eirénée. Sans oublier la charmante dauphine numéro un, Calypso de son petit nom. Par contre je n'en dirais pas autant de Karkinos du Cancer. Lequel n'a rien trouvé de mieux que de passer un pacte avec Thanatos avant de rentrer au bercail en compagnie de sa tendre moitié. Angeline, joli nom pour une pomme fantomatique. Quoique à voir l'état de ce vaillant chevalier, on ne se demande s'il parviendra seulement en vie devant son chef. A vu de nez, il y a déjà du laisser plus de la moitié de son hémoglobine en chemin... Une chance pour lui qu'Asclépios du Scorpion ait déjà laissé le Sanctuaire derrière lui sans le moindre mot...

Puis, le dieu se tut un instant...

- Enfin, tout est en place, papa, et je gage que d'ici peu, j'aurais encore d'innombrables nouvelles à vous apprendre. Profitons donc de cette brève accalmie pour nous détendre en famille...

A ces mots, les cordes de la lyre se remirent à vibrer sous les doigts agiles du voyageur. De tous côtés les nymphes accoururent, attirées pas cette ode unqiue telles d emagnifiques papillon autour d'une flamme dorée.

I
nstant de paix avant les nouveaux déchaînements qui ne tarderaient plus guère à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En cette nuit de Solstice ~ deuxième partie (fin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
En cette nuit de Solstice ~ deuxième partie (fin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JOUR 5] - "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit."
» Astre de nuit [Libre]
» Travailler ou non cette nuit [Livre 1 - Terminé]
» La Nuit me rappelle ce jour .... |Avec Constelation d'Hiver |
» L'atelier ou il fait nuit... [FERME]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Accueil :: Les news. :: La dépêche d'Hermès :: Première époque : En cette nuit de Solstice-
Sauter vers: