Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Ven 7 Jan - 2:54

Le Solstice était loin lorsque la nomade du désert ouvrit les yeux, s'étirant tel un chat dans l'immense lit qui était désormais le sien. Ou peut-être pas ? Après tout, elle venait de débarquer au Château d'Hadès après avoir été proprement et radicalement explusée du Sanctuaire de la déesse Athéna.

Et qui pouvait se targuer de connaître l'avenir surtout le sien ? Personne ?

Pendant un court instant, elle contempla le plafond de la chambre où l'avait menée Lucile. Une jeune et belle servante zélée et plus que stylée. Et capable de se battre sans le moindre doute... Songea-t-elle avant d'ajouter... Tout en étant qu'un élégance que n'aurait jamais une Dioné...

Lucile... Dioné...

Ainsi, les deux femmes se succédèrent un instant dans son esprit avant qu'elle ne sente de nouveau cet appel. Un codmos léger si méger et froid se dégageant du surplis du Verseau et de nouveau cette voix grave qu'elle avait entendue en sibérie...

Camus ?
Prudence.
Quoi ?
Apprend à te contrôler... Je te guiderai pour le reste.
Mais.
Ne m'appelle jamais directement. Cette femme, Pandore n'aurait qu'un geste à faire pour t'anéantir.
Mais ?
Protège-toi, protège-toi de tes émotions, en toi brûle un feu immense que je t'apprendrais à dissimuler sous une couche de glace...
Sous une couche de glace...

Répéta-t-elle avant de se lever, rejetant les draps qui glissèrent au sol avant de se déplacer en légère robe de nuit vers le surplis du verseau, un cosmos résiduel, très léger...

Camus... Qui es-tu ? Ou plutôt qui étais-tu, Verseau... ?

Des pas dans le couloir. Une présence... Et Alaïs put sentir le replis de l'âme du chevalier au plus profond du surplis, devenant invisible au beau milieu de ce château saturé d'énergie infernale et d'âmes en transit.

Alaïs posa alors la main sur l'épaule du surplis en un geste d'amitié.

- Oui, Camus, je ferais comme tu le dis. Gany avait raison, nos destins étaient de nous rencontrer. Toi seul pourras me montrer comment dompter cette force dont Gany m'a révélé l'existence.

Une lueur inquiétante traversa alors le regard bleu d'Alaïs tandis que sa chevelure rousse se recouvrait d'une jolie couronne de givre et que quelques mèches sombres venaient la parer en plus.

Voici donc quel serait mon destin, servir les forces des Enfers mais que sont réellement ces Enfers par rapport à ce qu'on nous as raconté et nous raconte encore. Athéna, la bienveillante... Ses hommes m'ont massacrée sans raison avant de torturer Sable et ces lieux ne me font pas trembler malgré leur caractère morbide...

- Bien, il est temps pour moi de reprendre mon destin en main...


Dernière édition par Alaïs le Mar 5 Avr - 1:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Mer 30 Mar - 4:10

De nombreuses heures s'étaient alors écoulés en ces lieux à la fois effrayants et incroyablement attirants... Le calme régnant en ce château dédié au monde souterrain donnait une impression de paix et de sérénité bien éloignée des images qu'en donnaient les principaux mythes...

Les cris et les pleurs des âmes étaient presque inaudibles. Après tout, ce château, fief du sombre monarque à la surface était juste un lieu passage pour les défunts. Ombres qui passaient sans un bruit ni un son ou parfois s'attardaient.

D'abord, émue par toute cette tristesse, Alaïs avait fini par s'y faire, se blindant. Lucille l'y avait d'ailleurs bien aidée en la menant enfin en ses nouveaux appartements, la faisant entrer dans le salon. La jolie servante s'était montrée aussi zélée que discrète, arrangeant au mieux les lieux selon les goûts de l'encore trop tendre nomade des sables. Son désert devait lui manquer à voir les nombreuses cactées dressant leurs aiguilles dans un vaste coin du salon...

Quoiqu'elle devait aussi rêver d'oasis à voir les fontaines qu'elle avait exigées d'une voix encore hésitante. Une spectre intimidée, du jamais vu de mémoire de servante. Cela avait attendri la jeune fille vêtue de sombre. Sans la protection de lady Pandora, la douce Alaïs n'aurait sans doute jamais eu la moindre chance de survie.

Le reste de la vaste pièce comportait une table basse, quelques fauteuils confortables et des étagères contenant livres et statuettes ainsi que d'autres objets décoratifs. Des représentations d'oiseaux et de chevaux, une spectre ivre de liberté et de grands espaces. L'agencement des lieux le laisser deviner avec tout cet espace libre et ce subtil courant d'air frais.

L'étalon céleste devait aussi lui manquait. Lucille avait vu la façon dont elle avait façonné les statuettes de glace. Un jour sans doute récupèrerait-elle ce qui lui appartenait, tuant quelques saints dans la foulée...

Le vent se fit soudain plus fort... Et c'était bien elle qui inconsciemment l'émettait faisait vibrer doucement le surplis du Verseau qui trônait juste à côté de l'entrée de sa chambre. Vaste, elle aussi, elle ne comportant qu'un grand lit et la table de nuit. Un lieu à la fois dépouillé et confortable, rappelant également le désert à sa façon. Un désert aux tons blancs et beiges sous la pénombre perpétuelle.

Puis, enfin, il y avait la salle de bain et une ou deux pièces plus obscures pour lesquelles le Verseau du désert n'avait encore rien décidé...

Plus tard, jeune Alaïs. Lui avait conseillé la voix de Camus. Lorsque nous serons seuls...

L'héritière de Ganymède avait encore du mal à se familiariser avec la voix froide et désincarnée de l'ancien Gold Saint du Verseau mais avec le temps, elle finirait bien ne plus sursauter à chaque fois qu'il se manifestait. Peut-être était-ce d'ailleurs pour cela qu'il ne le faisait que lorsqu'elle était seule.

Autant, Ganymède la réconfortait autant Camus, froid et inaccessible, l'impressionnait.

Et pourtant, depuis son arrivée, c'était bien lui qui l'avait le mieux aidée, bien plus que cette merveilleuse servante qui avait aussi eu le mérite de soigner ses nombreuses plaies...

Une attaque en règle des gold suivie d'un accident d'avion, ça laissait des traces. Alaïs n'avait d'ailleurs qu'à se mirer dans la glace pour contempler la constellation du Scorpion gravée dans sa chair. L'âme de Camus avait réagi à cela sans qu'elle ne puisse interprêter son message. Peut-être que lui aussi avait souffert de ces coups si cruels...

Elle allait enfin pouvoir lui en parler, Lucille étant au loin, lorsque deux cosmos se firent ressentir, tout près.

Un spectre, rien d'étonnant à cela alors que l'autre.

Non, je dois me tromper. Songea-t-elle sur la défensive, gelant aussitôt l'eau de la fontaine toute proche.
Apprend à te contrôler si tu veux avoir une chance de survivre.
Camus ?
Sois froide et détachée. ferme les yeux et concentre-toi sur la glace que tu viens de créer. devient comme eloe, imperméable...
Je vais essayer.
Non, fais-le...

C'était un ordre à n'en point douter. Alaïs serra les poings sous ce ton autoritaire... Avant de suivre le conseil de cet étonnant professeur. Un instant ou une heure plus tard, comment vraiment le savoir, le calme se fit en elle et la température remonta...

Reste froide et hors de portée... Même si ton coeur est bouillonnnant... Apprend à suivre ces deux cosmos sans plus manifester le moindre sentiment...

Et Alaïs se focalisa sur la glace... A sa façon, Camus la préparerait à ce qui l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Ven 1 Avr - 21:50

Asclépios était resté durant de longues minutes à écouter les élucubrations des « domestiques » de sa mère... Certes, il n'était pas né aux Enfers, n'y avait pas grandit, il n'y était même jamais venu mais les règles des Enfers lui firent esquisser un sourire.

« Oui en gros... Les règles sont les mêmes que celle du sanctuaire d'Athéna ! » finit il par dire avant de se relever.

« Je sais que je n'en est pas l'autorisation cependant vos paroles ont piqués ma curiosité au vif ! »

-De même que ce cosmos. Pensa t'il avec un léger rictus.

Il regarda un bref instant les deux personnes qui s'affairaient encore autour de lui... le servant comme il le ferait avec la Vampire elle même, seulement Asclépios était un esprit libre. Quelqu'un qui se sentait profondément gêné de se faire servir de la sorte aussi, il marcha en direction de la porte en lançant à l'attention de Mina et du professeur.


« Je vais faire un tour, j'ai pas trop l'habitude de ce genre d'atmosphère. »

Il se dirigea en direction de la porte qu'il ouvrit alors que la jeune Mina, lui rappela qu'il n'était pas encore présenté et donc considéré comme potentiellement dangereux du point de vue des autres spectres qu'il risquait de croiser. Asclépios s'arrêta dans sa marche, il se trouvait à présent sur le seuil de cette dernière avant de se retourner, sourire aux lèvres.

« Ca sera un bon moyen de faire connaissance avec eux alors ! »

Il mit un terme à la discussion de la sorte avant de s'engager dans le couloir, la démarche sure et fière. Ce n'est que lorsqu'il parvint à l'angle d'un couloir que le regard d'Asclépios détailla un peu plus les lieux.

De l'architecture en passant par les passages dérobés dans les murs, rien ne lui échappa cependant au lieux de fureter à la recherche de chose suspecte, Asclépios lui se laissait guider par ce cosmos qu'il connaissait bien. Au détour d'un couloir, il se fit interpeller par un soldat d'Hadès recouvert par son surplis, une faux en main.


« Hé là... Halte ! »

Asclépios s'immobilisa devant la porte des appartements d'Alaïs dont il venait de toucher la porte, avant de se retourner pour lui faire face. L'homme était de petite taille, le visage ingrat, un corps rabougrie et vouté. Un fin sourire se dessina sur le visage du spectre qui haussa le regard.

« Tu n'es pas d'ici toi, je ne t'ai jamais vu ! Sais tu ce que tu encours, mortel, à errer dans le château de Dame Pandore de la sorte ? »

Un rictus carnassier se dessina sur son visage.

« C'est une mort longue et douloureuse ! »

Asclépios réprima un léger rire, avant de provoquer du regard le spectre du Squelette.

« Dit moi l'ami... La politesse, tu connais ? »

Il secoua négativement de la tête avant de reprendre.

« Un conseil... Quand tu ne connais rien d'une personne... Evite de monter sur tes grands chevaux, il se pourrait qu'il t'en cuise... J'ai été moins clément envers bien des personnes, pour la moitié de ce que tu viens de prononcer à mon égard. Laisse moi me présenter, je suis Asclépios, ancien Gold saint du scorpion ! »

A cet instant précis, un autre spectre apparut, aussi moche que le premier et visiblement tout aussi imbu de sa personne, il suffisait d'en juger à leurs cosmos pour se rendre compte qu'il s'agissait là de spectre de la plus basse extraction. Cependant le nouveau venu reprit.

« Je suis Zélos du Crapaud... Intendant de Dame Pandore ! Tu n'es pas le bienvenue ici Scorpion... Retourne d'où tu viens avant que je ne sonne l'alerte ! »

Asclépios éclata alors d'un rire sadique.

« Tu veux que je retourne de là, ou je viens c'est bien cela intendant ? »

Il soupira.

« Saches que je loge actuellement au bout du couloir dans les premières chambres du Palais. Si tu avais la gentillesse de faire presser mon entretien avec Pandore que je puisse me mettre en traque des ordures du Sanctuaire, tu nous ferais gagner un temps précieux. »

Le Crapaud fronça alors les sourcils, tandis qu'Asclépios s'adossait à la porte des appartements d'Alaïs.

« Tu prétends loger ici, je ne t'ai jamais vu pourtant... Qui es tu donc ? Répond et je verrais que faire ! »

Asclépios soupira.

« Mon nom est Asclépios... Je suis le fils de Calia du Vampire, et accessoirement Ancien Gold Saint du Scorpion ! Le Sanctuaire a fait tué mon père, m'a volé à ma mère avant de faire de moi un esclave... L'heure de la Vengeance est venue. »

Il réprima un rire cynique devant l'incompréhension des deux spectre.

« Ok, je vais te la refaire mais à ton niveau... Calia est ma mère... Je veux demander à Pandore un libre passage pour venir la voir... Et ensuite, je vais prendre la tête de tout les foutus Saint d'Athéna... Compris ? »

Son regard s'obscurcit alors, tandis qu'il commençait à repartir en direction des appartements de Calia.

« Maintenant Ô Intendant de Pandore... Fais ton travail et prévient ta maitresse, tu seras bien brave ! Je suis certes très patient, mais là, je suis surtout très pressé d'en finir pour reprendre ma partie de chasse ! »

Nul doute que la voix d'Asclépios avait été entendu surement par tout les Spectres présents dans l'aile cependant, rien de ce qu'il avait fait n'avait été offensant pour les autres spectres.

« Markino, tiens le sous bonne garde et raccompagne le devant chez Calia, s'il est en mesure de pénétrer dans son antre ce sera la preuve qu'il ne nous a pas menti. »

« Bien Seigneur Zélos ! » répondit l'homme avant de dire à Asclépios. « Avance Blondinet, je t'ai à l'oeil ! »
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Mar 5 Avr - 1:05

Le désert... Froid et blanc... Alaïs commençait à se concentrer comme le lui avait conseillé ou plutôt ordonné Camus. Une brise froide l'entourait avant de céder la place à un courant plus chaud...

La jeune femme avait cette particularité qui la distinguait des autres Verseau en plus de sa faculté de régénération accrue. Son pouvoir sur les vents et la température ne se limitait pas qu'au froid. Elle pouvait aussi souffler le chaud.

Doucement, l'air se rechargea de cristaux de glace. Son nouveau mentor la dirigeant d'abord dans cette voie... Il fallait bien commencer par quelque chose.

le temps s'écoula ainsi alors que la belle nomade assise en tailleur à même le sol de l'un des pièces secrètes dénuées de presque tout commençait à prendre des allures de paysage enchanté. Des forme blanches s'affinaient de plus en plus...

Celles de ces êtres dont elle n'avait jamais vu que les os. La quiétude et l'isolement de cette salle était tels que son cosmos pouvait se déployer sans perturber trop les appartements voisins...

Bien sûr, tous pouvaient sentir sa présence et son cosmos mais cela ressemblait plus à une sorte de bruit de fond qu'autre chose...

Le corps de la nomade se couvrit rapidement d'une couche de sueur alors que l'air ambiant était glacé. Elle ne portait en effet que le srtict nécessaire, personne ne pouvait de toute façon surgir à l'improviste puis son surplis était là pour la recouvrir aussitôt.

Elle achevait l'une de ces créations lorsqu'un cosmos se fit ressentir tout près de ses appartements.

Une énergie qui était loin de lui être inconnue et elle approchait très vite.

Lui !!! Songea-t-elle en portant sa main à la constellation du Scorpion gravée sur son corps... Non, c'est impossible, un saint de la déesse Athéna ne peut être ici ! Pourtant...
Calme-toi, la panique ne te sera d'aucune aide..
Camus... Cet homme m'a at...
Comme l'un de ceux qui approchent l'a fait avec moi. Le plus laid des deux. Méfie-toi de ces lâches... Mais n'oublie pas, Pandore te protège. N'oublie pas cela. Ce rat de Zélos n'osera pas aller contre elle.

La voix se fit plus lointaine. L'âme de s'effçait de nouveau.

L'un des deux t'a attaqué. Je vois c'est trop risqué pour toi, Camus.

Rapidement, Alaïs se purifia d'un bref embrasement de cosmos avant de se vêtir et d'appeler son surplis. De toute façon, les trois autres étaient en train de palabrer derrière sa porte.

Le Scorpion d'or s'y tenait même adossé. ça aurait pu être amusant d'ouvrir brusquement la porte et d'en admirer le résultat. Quoique, connaissant le phénomène, la belle nomade se contenta de suivre de loin cette discussion. Avant qu'au final Asclépios ne décline sa véritable identité. L'héritière de Ganymède eut du mal à retenir sa surprise en apprenant que celui qu'elle avait croisé au Sanctuaire était le fils d'une spectre.

Et peu désireuse de le voir franchir le seuil de ses appartements, elle attendit patiemment qu'il s'éloigne avec son hideuse escorte avant de surgir enfin, enveloppée d'un courant glacial...

Son visage habilement dissimulé ne laissant que sa magnifique chevelure rousse pendre. Et l'effet de son apparition sur les deux sepctres fut plus que plaisante.

Camus !!! Un revenant...

Hurla le Zélos avant de se mettre à trembler de tous ses membres devant cette silhouette pourtant trop féminine pour induire en erreur. A croire qu'il aimait trop lêcher le sol pour vraiment la regarder.

- Non, j'ai l'honneur de lui succéder. Zélos, c'est étrange mais j'ai l'impression que tu n'es pas heureux de me rencontrer... Mais passons...

Elle ôta son casque alors qu'Asclépios se tenait devant la porte des appartements de Calia.

- Prouve-leur tes dires qu'on en finisse avec eux, Asclépios du Scorpion...

La voix d'Alaïs s'était plus qu'affermie alors qu'une aura clairement malsaine irradiait directement du surplis du Verseau...

La jeune femme semblait aussi bien plus froide et tranchante que celle que le renégat avait croisé quelques jours auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Sam 9 Avr - 23:02

Asclépios n'était pas homme à se faire dominer de la sorte, il perdait du temps, éprouvait la patience des gardes du corps tandis qu'un rictus malsain se dessina sur son visage lorsque la jeune « apprentie » du Sanctuaire fit son apparition dans son surplis.

- Sont ils si attardé pour la prendre pour l'ancien gold du verseau ? Pourtant, pour l'avoir maltraité, je dois avoué que ses formes généreuses aux courbes parfaites sont loin de ne pas être féminine. Au contraire, ses courbes sont celles d'une femme à la beauté poignante et pourtant, ses deux là n'y semblent pas... Seraient ils... Non pas en Enfer, le seigneur Hadès ne tolèrerait pas ce genre de comportement.

Asclépios posa alors sa main droite sur sa bouche afin de dissimuler un sourire moqueur.


« Pourquoi tant d'émotion, Ô intendant de Pandore… » Fit il moqueur avant d'ajouter. « Ne me dites pas que les spectres ont peur des revenants. »

La remarque d'Alaïs fut de trop, Asclépios se émit un petit rire franc avant se repasser son masque d'impassibilité. Lorsqu'elle s'adressa à lui Asclépios eut un sourire... Un sourire étrangement doux, c'est que depuis le Sanctuaire, il était en quelque sorte devenu intime. Il la connaissait sous toutes ses coutures et cette dernière portait la constellation du Scorpion en ses chairs. Sa marque... Son œuvre aussi précise que parfaite.

« Quelle fière allure très chère ! »

Un nouveau sourire tandis qu'il se mit en œuvre de l'ouverture des appartements de Calia. Lorsqu'il ouvrit, Asclépios croisa le regard réprobateur de Mina, il plissa les yeux, un regard particulière troublant qui fit détourner le regard de la « servante ». Il se retourna enfin en direction des spectres, légèrement provocateur.

« Ca vous convient... Ô grand intendant ? »

Puis posant son regard sur le surplis d'Alaïs, il reprit à son intention.

« Que de grands airs très chère... Voici donc le Verseau qui s'était présenté au Sanctuaire... »

Il eut un sourire doux avant de finir dans une révérence gracieux... Asclépios était un mélange subtil entre un ange et un démon... Un séduisant coquin sachant utiliser au mieux les attributs que la nature lui avaient accordé.

« Ce fut un plaisir d'avoir put t' « aiguiller » vers ta destinée ! Un plaisir partagé, j'ose espérer ! »
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Mer 13 Avr - 11:06

L'effet de ses paroles sur le saint du Scorpion n'avait pas eu l'effet escompté. Non, elle se sentait presque ridicule face à lui. Cette façon qu'il avait toujours de se moquer d'elle touchait la nomade bien plus qu'elle ne pouvait l'admettre.

Et si Alaïs pouvait soutenir son regard et l'ironie qu'elle lisait sur chacun des ces traits angéliques, c'était grâce aux conseils de Camus.

Se construire une caparace de glace derrière laquelle elle serait inaccessible lors de ce genre d'attaque. Cela semblait lui réussir mais la jeune femme était encore trop naïve pour se rendre compte qu'une autre force était aussi à l'oeuvre. L'agressivité et le côté malsain du surplis l'influençait. Et c'était léger si léger comme une couche supplémentaire de glace s'ajoutant à son propre courant glaciaire. Insidieux et corrupteur...

Rien qui ne l'affaiblisse ou la rende malade, juste un petit plus dont elle ne percevait même pas la présence.

Et puis, tout son être était sur la défensive, tourné vers ce monstre aux allures d'ange qui avait pris tant de plaisir à la torturer ainsi que Sable de Nacre. Un homme cruel et maniaque dans tous les sens du terme, sadique jusqu'aux bouts des "aiguilles"...

Et son sourire plus doux n'arrangeait rien. Non, Alaïs était comme " Le chat échaudé qui craint l'eau froide " et dans son cas, elle était carrément gelée. Aussi loin de la rassurer, cela la poussait à se retrancher encore davantage derrière son aura glacée.

D'ailleurs, l'héritère de Ganymède retint à grand peine un soupir de soulagement lorsque Asclépios se détourna d'elle. Cette façon de s'attarder sur son corps, ses courbes tendres magnifiquement soulignées par l'harmonieux surplis du Verseau avait de quoi la mettre mal à l'aise. Non pas parce qu'il la regardait comme une femme mais bien parce qu'elle avait l'intime conviction qu'il recherchait sous la sombre peau de métal, les traces laissées par sa Scarlet Needle. Cette marque qu'elle devrait désormais portée jusqu'à la fin de sa vie.

Ce qu'il lui semblait malsain ce fier chevalier à l'épaisse chevelure blonde. Bien plus que le répugnant crapaud dont Asclépios se jouait si facilement. Se pliant à sa volonté tout en le ridiculisant. Le jeune homme menait le jeu, nul doute à cela.

Il aimait dominer ses adversaires, leur faire sentir sa supériorité et sa façon si particulière de sublimer leur beauté.

Son regard se déroba lorsque Asclépios lui posa cette question qui ne pouvait que provoquer sa colère...

Plaisir ? Mais comment pouvait-il croire qu'elle avait pu éprouver du plaisir lors de leur rencontre alors que c'était tout le contraire. Il ne lui avait apporté que souffrances et doutes. Jamais elle ne s'était sentie aussi trahie et perdue...

La tendre jeune femme ne put s'empêcher de serrer les poings lorsqu'elle le vit s'incliner devant elle. C'était quoi cette mascarade ? La prenait-il pour la dernière des idiotes ? Elle n'avait sans doute rien de commun avec cette folle furieuse de Violate mais ce n'était pas une raison pour la railler ainsi.

Son poing se desserrait lorsque la seconde phrase lui fit encore plus de mal. Sable de Nacre, le seul être à ne l'avoir jamais trahie lorsqu'elle était dans le désert et qu'elle avait du laisser derrière elle, écroulé sur le sol du temple du Taureau, choqué par cette douleur atroce qu'elle-même avait du endurer avant que l'Aldébaran ne l'emporte dans ses bras.

Le reste l'avait menée jusqu'ici.

Reste calme... Alaïs, apaise-toi. Sois comme la glace. Que ses paroles glissent sur toi sans t'atteindre. Ensuite, tout sera plus clair dans ton esprit...

Camus l'avait en quelque sorte drillée et, après un long moment, Alaïs redressa enfin la tête plongeant son regard dans celui de l'ange démoniaque. Deux yeux bleu pâle qui semblèrent soudain se glacer alors que son comos s'enflamma légèrement faisant trembler un Zélos aussitôt pris d'une crise d'éternuements.

Mais Alaïs ne s'en souciait qu'au minimum. Tout son attrntion était reportée sur son bourreau. Puis, sa voix s'éleva alors, étonnement neutre.

- Du plaisir, Asclépios ? Tu crois que j'y ai pris du plaisir ? Non, contrairement à ce que tu penses, tu en as été incapable... Tout comme tu te leurres en pensant avoir joué un rôle dans toute cette histoire. C'est le Verseau qui m'a appelée en ces lieux et lui seul. Tu ne resteras jamais qu'un misérable monstre dénué du plus petit sentiment et capable de lever la main sur ceux qu'il a de plus cher. Oui, même ta propre mère pourrait un jour porter ceci en sa chair.

Et joignant le geste à la parole, elle se dépouilla un bref instant du surplis du verseau avant de lui montrer le résultat de leur rencontre, la constellation du Scorpion gravée sur son corps. Une marque douloureuse qui fit un instant briller ses yeux avant que quelques larmes ne glissent sur ses joues. Infimes et douloureuses, Alaïs ne cacherait pas sa douleur. Elle n'avait pu le faire avant à quoi rimerait-il de le cacher maintenant. Non, cela ne faisait que renforcer sa noblesse...

Puis, elle reprit.

- Oui, cela ne m'étonnerait pas que tu puisses en arriver là, Asclépios du Scorpion... Et si tu veux avoir une récompense ou un moyen d'arranger les choses entre nous...

Elle appella de nouveau son surplis.

- Reçois d'abord ceci !!!

Elle le giffla aussitôt de toutes ses forces avant de reprendre.

- Je ne peux davantage lever la main sur toi et encore moins t'attaquer puisque la loi des Enfers l'interdit mais accorde-moi au moins cela, Asclépios du Scorpion... A côté de ce que tu m'as fait enduré, ce ne sera jamais plus douloureux que la caresse de l'aile d'un papillon...

Et elle se tut attendant la réaction du monstre au visage d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Mer 13 Avr - 22:13

Asclépios eut un sourire, un sourire dans lequel on ne pouvait apercevoir nulle tentative de duperie, un sourire franc, presque aussi lumineux qu'un rayon de soleil. La belle Alaïs ne semblait pas faiblir, loin de là, elle se forgeait une carapace. Cette même carapace, ce même masque qu'Asclépios avait apprit à porter.

Ainsi donc, la belle avait apprit enfin à ne se fier qu'à son propre jugement, ses propres émotions et mieux encore à contrôler sa destinée. S'il avait bien une notion qu'il lui fallait apprendre pour devenir forte c'était bien celle-ci : On nait seul, on est seul et on le demeure jusqu'à sa mort, voilà ce qu'était le fardeau de posséder le pouvoir et la connaissance.

Asclépios était ainsi, il était capable de percer à jour les choses, de mettre dans l'embarra d'un simple regard... L'ancien Gold Saint était contrairement à son apparence loin d'être un ange, l'entrainement qu'il avait reçu de ses ainés n'y était pas étranger.

Manipulateur ? Certes. Malsain très surement mais au combien, bien moins que les membres du Sanctuaire d'Athéna. Ses penchants dominateurs n'étaient un secret pour personne.... Asclépios était un homme, un vrai... Un gars du genre à rester fidèle à ses principes, et à ne baisser les bras ni ne faillir devant quiconque.

Au plus Asclépios en rajoutait, au plus Alaïs semblait avoir du mal à contenir ses émotions.... Etait ce de la faiblesse ? Non bien sur que non, seulement la belle était encore novice dans l'art subtil qui voulait sauvé les apparences et cela même dans la pire des situation.

Aussi lorsqu'Alaïs releva la tête après un long moment de flottement, un nouveau sourire se dessina sur le visage d'Asclépios. Enfin c'était un guerrière qui se tenait devant lui... Enfin, le papillon sortait de son cocon. Lorsqu'elle s'exprima enfin, neutre , détachée, Asclépios eut la confirmation de ses pensées profondes. L'enfant était enfin devenue une femme.Les paroles que proféra le Verseau fit émettre un léger rire au renégat du Scorpion. Ce ne fut que lorsque la jeune femme se mit à parler de sa mère que le visage angélique d'Asclépios prit une lugubre teinte.


« C'est un prince troyen, fils de Tros  et de la nymphe Callirrhoé, arrière-petit-fils de Dardanos et donc descendant de Zeus.  Homère mentionne qu'il est enlevé par « des dieux » dans son œuvre de (Iliade, XX, 232-233).Toujours selon l'Iliade, il est réputé être le plus beau des mortels. Alors qu'il fait paître son troupeau sur le mont Ida de Troade, Zeus l'aperçoit et, se transformant en aigle, l'enlève pour en faire son amant, et l'échanson des dieux. En compensation, son père reçoit de Zeus quatre chevaux qu'il tenait de Poséidon, qui figurent ensuite dans le mythe d'Héraclès : Laomédon les promet au demi-dieu s'il sauve sa fille Hésione. D'autres traditions parlent plutôt d'une coupe en or, œuvre d'Héphaïstos. Héra, jalouse non seulement de ce nouvel amant mais aussi de sa fonction d'échanson que Zeus avait enlevé à Hébé, sa fille, force son mari à renvoyer Ganymède chez les mortels. Zeus l'élève alors plutôt au ciel sous la forme de la constellation du Verseau. Enfin, selon une version plus tardive, c'est Éos (l'Aurore) qui enlève Ganymède et Tithon. Zeus, apercevant Ganymède, le réclame à la déesse, et l'obtient à condition qu'il exauce un vœu.
Il est difficile d'identifier ce qui revient à l'histoire et ce qui revient au mythe à propos de Ganymède. « Zeus et Ganymède » étant le couple pédérastiquearchétypal et divin depuis la Grèce classique, il a donné lieu à d'innombrables œuvres, aussi bien par les poètes de l'antiquité que par les artistes depuis la Renaissance. [souce Wikipédia mon ami XD ] »


Asclépios soupira alors.

« Que crois tu ? Pensais tu réellement que j'ignorais qui était Ganymède ? Toutefois, vois tu aucun chevalier n'a jamais porté ce nom... J'en ai donc déduit que tu n'avais rien à faire dans ce Sanctuaire. Saches pour ta gouverne, que toi... Comme ma mère... Portez ces marques selon la volonté d'Athéna... Athéna et sa pseudo justice, qui commet en secret les pires méfaits que l'on puisse commettre et cela dans l'impunité la plus totale. »

Son regard se fronça, il la dévisageait presque.

« Athéna qui va jusqu'à faire assassiner ses chevaliers et leurs familles. Alors tes leçons sur la morale, l'étique ou quoique ce soit... Vas donc les dispenser à ceux que cela intéressent. Vois tu pour moi, tu n'étais qu'une mission. Te stopper était mon devoir ! Maintenant si tu tiens à en faire une affaire personnelle, je suis ton homme... »

Un rictus malsain fut la seule réponse que la belle eut. La colère et la haine... Il était devenu un monstre... Une lame solitaire prêt à tout transpercer sur son chemin pour une seule chose : la vengeance. Cynique à sa dernière remarque, Asclépios finit.

« La loi ? Depuis quand respectes tu les lois ? Toi qui gémit sur le sort que tu as subit alors que tu n'as pas la sobriété nécessaire pour tenir compte des lieux sacrés ? Dis moi selon toi, la montée des temples est telle faite pour un cheval ? Ne cherches pas... La réponse est non, et sais tu pourquoi ? Parcequ'on ne pénètre pas dans des lieux sous hautes surveillances sans s'annoncer. »

D'une langue experte et habile, il récupéra la goutte de sang qui coulait de ses lèvres.

« Tu me fais penser à ses personnes qui enfreignent les règles et qui lorsqu'elles se font agresser rétorque que ce n'est pas leurs fautes. Tu voulais pas non plus qu'il figure aux bas des temples le panneau Attention Chevalier Méchant »

Asclépios croisa le regard de Zélos qui s'était mis à pouffer de rire... Aussi Asclépios fronça les sourcils avant de finir pour l'abominable spectre.

« Dis moi, toi, Ô Grand Intendant de Pandore. »

L'ironie qu'avait employer Asclépios était clairement visible ( même le pire des demeuré l'aurait comprit) tandis que le Scorpion sortait son aiguille.

«  Quelque chose te fait rire ? C'est une conversation d'adulte... Une conversation qui ne te concerne en rien, alors fait moi le plaisir d'effacer ton sourire de cauchemar de ton visage abominable avant que je ne m'emporte quelque peu ! »

L'être abject blêmit tandis que le regard d'Asclépios se reporta sur la jeune Alaïs.

« Je supporte mal ce genre de comportement, veux tu bien m'excuser ! »

Et comme s'il venait de remettre un masque sur son visage, Asclépios redevint l'être froid et calme qu'elle lui avait connu au Sanctuaire.

« Ou en étions nous ? »

Un dernier regard pour Zélos qui détourna le sien... Toute trace d'amusement avait définitivement quitté son visage, nul doute que nul n'aurait vent de l'affront que venait de recevoir Alaïs.
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Jeu 14 Avr - 2:32

Asclépios n'avait rien gardé de sa morgue ni de son agressivité. Sans doute était-il toujours ainsi sous son apparence d'ange et le resterait-il jusqu'à la fin de sa vie ?

Les Enfers lui convenaient d'ailleurs bien mieux que le santuaire d'Athéna. L'ambiance sinistre et mortelle des lieux s'accordaient parfaitement avec le côté sombre que le jeune homme venait de laisser se déployer.

La nomade du désert se sentit fléchir aux différentes attaques. Le Scorpion était plus puissant qu'elle sur bien des points. Entraîné, depuis son plus jeune âge et plus qu'expérimenté. La liste de ses victimes devait être longue et il devait à chaque fois y prendre un plaisir certain.

Comme celui qu'il devait ressentir à la rabaisser ainsi devant les deux autres spectres. Il s'était joué d'elle en lui affirmant ignorer qui était son "mentor" et le ferait sans doute encore et encore jusqu'à ce qu'elle se brise.

Le reste fut du même tonneau jusqu'à ce que l'ange lui avoue avoir blessé de la même façon sa propre mère. Face à cette annonce, Alaïs ne put dissimuler sa surprise ni l'horreur qui transparut un instant dans ses prunelles sombres. Elle avait lancé cela par esprit de vengeance mais n'aurait jamais cru avoir raison.

Athéna. Il accusait Athéna d'en être la seule responsable...

Alaïs resta silencieuse tout le long du discours d'Asclépios...

Il n'avait sans doute rien compris à ce qu'elle avait voulu dire ni même ce qu'elle pouvait ressentir. Au fond que lui importait que les deux spectres assistent à cela. Elle avait bien commis une faute mais qui n'en commettait pas. Personne ne l'avait arrêtée sur le chemin et elle avait poursuivi ainsi. Qu'aurait-elle pu faire d'autres ne connaissant encore rien du lieu où elle venait d'arriver. Au fond, sa seule erreur était au fond de ne pas avoir rencontré Aldébaran avant le Scorpion. Lui l'aurait sans doute aussi arrêtée d'une façon bien différente...

Elle se serait alors pliée aux lois du Sanctuaire sans la moindre objection... Quitte à recevoir un châtiment mais qu'au moins, elle ne fasse courir de risques à personne mais sans doute qu'Asclépios ne pourrait comprendre ses véritables intentions.

Elle le laissa donc l'humilier une nouvelle fois devant spectateurs. Pourquoi prenait-il cette fois la peine de faire taire les témoins ?

Alaïs avait blémi lorsque Asclépios l'avait de nouveau interpellée...

- Nous ? Pourquoi parles-tu de nous alors que toi seul compte ? Je ne suis rien pour toi, Asclépios, juste une victime parmi toute les autres. Alors pourquoi me demandes-tu mon avis ?

La voix d'Alaïs était neutre contrairement à son visage qu'elle avait incliné laissant sa chevelure rousse dissimuler en partie sa tristesse.

- Tu as raison lorsque tu dis que j'ai enfreint des règles que j'ignorais mais ici, au moins, on a pris la peine de me les apprendre avant de me condamner... Je ne nie pas mes fautes mais toute paysanne et ignorante que je sois par rapport à toi, j'ai au moins assez de coeur pour ne pas laisser un étalon sauvage derrière moi. Sable de Nacre est bien trop agressif et puissant pour que je le confie à de parfaits inconnus qui n'auraient eu d'autres idées que de l'abattre à la première ruade. Je ne pouvais plus le relâcher et encore moins mettre un terme à sa vie. Mieux valait qu'il reste auprès de moi le temps de trouver une solution... Tout en l'empêchant de nuire à qui que ce soit... Je n'ai que cela pour ma défense même si je sais maintenant que tu ne pourras jamais me comprendre

Elle leva à ce moment la tête avant replonger son regard dans celui du blond renégat.

- Mais sans doute n'as-tu jamais commis la moindre erreur ou blesser quelqu'un de cher à ton insu... Non, tu es bien trop fort pour cela, Asclépios. Toi, le parfait Scorpion...

Elle laissa son cosmos retomber avant d'achever.

- Et que comptes-tu faire maintenant ? Me massacrer encore à coup de Scarlett Needle... ?
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Mar 26 Avr - 7:40

Un sourire apparut sur le visage angélique d'Asclépios. Elle croyait être une victime parmi tant d'autre, elle se avait peut être raison dans le fond, ou peut être pas. L'avis de la guerrière avait il réellement une importance quelconque, Asclépios n'en savait rien, aussi se contenta t' il d'hausser les épaules.

« C'est ainsi que fonctionne le Sanctuaire d'Athéna. Cette déesse si l'on puis l'apeller de la sorte condamne sans distinction. J'ai moi même subit sa justice durant toute mon enfance. Penses tu que j'ignore ce qu'est la Scarlet Needle ? Saches que je la porte en ma chair et bien d'autre méfait encore. »

Il soupira enfin, elle en revenait toujours au même point, son canasson.

« Les chevaux vont aux écuries... Il y a des bronzes et des silvers pour s'occuper d'eux. Maintenant faisons table rase du passée veux tu bien ? J'ai d'autre chose à penser. »

- Un moyen de détruire Athéna et ses chevaliers par exemple.


Blesser quelqu'un de cher à son insu, comment faisait donc cette femme ? Elle avait des dons particuliers pour mettre les pieds dans le plat à chaque phrase !


« Saches qu'Athéna et le Grand Pope sont les deux seuls responsables de l'état dans lequel ma mère s'est retrouvé... Indirectement et de façon non implicite, ils ont décidé que je mettrais à mort celle à qui je dois l'existence ! »

Un petit rire ironique accompagna le haussement d'épaules d'Asclépios avant qu'il ne finisse.

« Tu penses réellement que j'ai que cela à faire ? Je vais te livrer une info... Tu n'as plus rien à craindre de moi, en revanche. »

Il marqua une pause.

« En revanche, le sanctuaire a tenté de manipuler la mauvaise personne et ce sont eux qui sont mes cibles.... Toi qui semble si curieuse d'en savoir plus sur moi, allons prendre un verre et discutons en. »

Puis reportant le regard en direction des autres spectres, il acheva pour eux.

« Vous comprendrez aisément que vous n'êtes point de la partie, messieurs maintenant, si vous voulez bien prendre congés je vous serez gré! »
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Mar 26 Avr - 10:41

Faire table rase du passé ? Alaïs ne l'avait-elle pas déjà fait ? Au fond, sans doute était-ce à nouveau le mieux à faire. On ne vivait pas dans les souvenirs de ce qui fut mais bien dans le présent. Renoncer à ce qui avait eu de l'importance pour elle lorsqu'elle était dans le désert était peut-être la clé qui la dirigerait vers sa véritable voie et lui procurerait cette force qui lui faisait tant fait défaut. De toute façon, que perdait-elle à essayer ?

Détache-toi de tout. Deviens comme la glace, froide, indifférente, dénuée de tous ces sentiments inutiles qui ne feront que t'étouffer... Atteins l'indifférence...

Les paroles de Camus. Il ne pouvait se montrer, bien sûr, mais ces phrase lui étaient ironiquement revenues en mémoire alors qu'Asclépios, encore une fois, la rabaisait devant les deux spectres rampants. Imperceptiblement, le regard de la douce Alaïs commençait à changer. La tendre nomade venait de franchir un nouveau pas sur une route qui, immanquablement, allait l'éloigner des autres.

Après tout, la solitude ne l'effrayait pas. Elle pouvait même avoir un côté rassurant. La vie dans le désert lui avait tant apporté, bien plus qu'elle ne l'aurait cru...

A bien y réfléchir cette période avait été l'une des plus heureuses de sa vie. Elle y avait été libre et insaisissable comme le vent, froide comme la nuit d'hiver et torride comme le désert au plus fort de la saison chaude.

Puis, la voix rude d'Asclépios la tira de ses pensées alors que le surplis lui semblait soudain plus léger à porter. Une illusion sans doute dont elle préféra ne rien dire à Camus. De toute façon, tant que le blond rénégat se tiendrait encore devant elle, rien de tel ne serait possible...

Lequel après une nouvelle série de remarques acerbes finit pour lui annoncer qu'elle n'avait plus rien à craindre de lui. Trop insignifiante sans doute pour un homme tel que lui. Une nouvelle façon de l'écraser en lui rappelant sa faiblesse.

Et ce fut sur un ton presque indéchiffrable qu'elle lui répondit...

- Bien...

Avant que le jeune homme n'enchaîne sur une surprenante invitation qu'elle accepta sans trop y réfléchir.

- Comme tu veux.

Le changement se poursuivait en elle lent, et insidieux, totalement invisible sauf aux yeux d'un intime.

Mais qui Alaïs pouvait-elle encore qualifier d'intime ou seulement de proche ? Certainement pas ces deux spectres méprisants et encore moins Asclépios qui justement venait de se pencher à nouveau sur leurs cas.

Et pendant que le rénégat renvoyait les deux spectres, Alaïs, elle, se fit une promesse. Puisque sa douceur ne l'avait menée à rien, elle l'enfouierait tel un trésor sous une énorme couche de glace, enlaçant une couche de feu. Lesquelles préserveraient son véritable visage, débordant de vie et de chaleur pour ceux qui sauraient le contempler...
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Lun 2 Mai - 23:48

Ce regard, ce visage inexpressif que de temps à autre arborait la sublime Alaïs faisait sourire le scorpion, sans même s'en rendre compte peut être, la jolie fleur qu'elle était lors de sa venue au Sanctuaire d'Athéna devenait peu à peu, une sublime et redoutable guerrière.

Asclépios forgeait le mental d'Alaïs de manière inconsciente comme le sien avait été jadis forgé. Le regard du Scorpion se plissa, un regard perçant qui détaillait non seulement le corps sublime qui se tenait devant lui mais en plus, semblait percevoir bien plus lorsque leur regard se croisait.


« Il te manque encore un petit quelque chose, Alaïs, Spectre du Verseau, et je m'emploierai à t'y aider si tu le veux bien ! »

Il toisa presque du regard certain spectre qui s'était pressé dans le couloir.

« Ce qui nous différencie toi et moi, de la plupart des spectres ici présent c'est la puissance de nos émotions... J'ai apprit à les contrôler, à m'en servir comme une arme aiguiser apte à tout tranché. Ton art est la glace et le feu si je ne me trompe ! »

Asclépios l'invita à pénétrer dans les appartements avant que les « pages » de sa mère n'accourent une fois de plus. Asclépios eut un bref sourire à leur attention avant de reprendre.

« C'est une invitée que je tiens en estime... Elle me rappelle l'enfant que j'étais jadis ! »

Les termes employés ne se voulait pas rabaissant, il y avait même une pointe de nostalgie dans les termes choisit. Asclépios renvoya les deux humains à leurs travaux tandis qu'il versa dans deux verres un liquide aux senteurs fruitées.

« Je ne cherches pas à te rabaisser... J'espère que mes manières particulières ne t'offusquent pas. »

D'un geste gracieux, il invita la jeune femme à s'asseoir avant de lui tendre ce qui était son verre.

« Le monde dans lequel, tu vas évoluer est sans pitié. Il est fait de faux semblants, tu ne connais encore que peu de règles et il me serait pénible de te voir finir en pièce. »

Il soupira alors.

« La formation que tu as suivit n'est pas complète... Aussi si tu le veux, je te proposes mon aide dans ce domaine. Saches qu'en ce monde, on ne peut compter que sur peu de gens. La famille proche, les rares amis que tu auras et ceux qui pour ton bien te feront du mal. »

Son regard parut un instant lointain tandis qu'il reprit.

« Des personnes qui se montreront comme des ennemis mais de qui tu apprendras bien plus qu'une personne qui passerait son temps à te choyer. Les sentiments que tu peux ressentir, gardes les pour toi. Car dans le monde que tu vas t'apprêter à arpenter. Seul la mort attend celui qui est trop faible émotionellement. »

Il secoua la tête avant d'achever.

« Nous sommes partis sur de bien mauvaise base tout deux... Aujourd'hui, je n'ai plus rien à défendre. Aussi discutons, raconte moi ta vie d'avant, tu sais énormément de chose sur moi, alors que je ne sais finalement que peux de chose sur toi réellement et pourtant je te connais si bien, joli fleur du désert ! »
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Ven 6 Mai - 1:20

Je viens d'ici

Quelques pas rapides suffirent à la rousse Vampire pour rejoindre l'Aile des spectres Célestes mais quelle ne fut sa surprise en retrouvant deux connaissances montant la garde devant sa propre porte. Se rendant invisble, la jeune femme s'arrêta un instant avant de sonder les lieux. Asclépios s'y trouvait en compagnie de ses serviteurs et d'un autre spectre.

Rien de grave donc, Asclépios semblait même plutôt heureux. Seulement, l'autre cosmos avait quelque chose d'insolite et surtout ne lui disait rien.

Ce jeune spectre ? Je ne l'ai jamais croisé alors que mon fils semble le connaître ? Etrange.

Et sa curisioté de plus de plus piquée au vif, la Chasseresse reprit sa marche silencieuse. Ce porc de Zélos ne tarissait pas d'éloge à propos de son fils. Le vaincre en un coup avant de s'occuper de la belle rousse...

Quoi !!! Mais c'est qu'il ne doutait de rien en paroles surtout quand elles ne pouvaient être entendue du moins, c'était ce qu'il croyait.

La redoutable Vampire s'approcha alors des deux spectres en plein délire lorsque son regard de rubis tomba sur un détail qui lui souleva preque le coeur.

De la bave !!! Elle n'avait donc pas rêvé. Ce Zélos avait osé fantasmer sur son ange !!!

A cette idée, son coeur de mère ne fit qu'un seul tour et elle se révéla aux yeux des deux bavards qui du coup en perdirent la parole.

- Zélos !!!
- Calia ? Balbutia à peine le spectre tant la colère du Vampire était palpable. Attirant sur les deux fautifs l'attention des autres spectres présents. D'ailleurs, leurs différents cosmos se rapprochaient dangereusement des nombreuses portes surtout que les deux terrestres n'avaient rien à faire en ces lieux en plus de cultiver l'art de taper sur les nerfs des Célestes.
- Calia, mon p'tit papillon... osa-t-il proférer, affublant la jeune femme d'un surnom tendre qui ne fit qu'augmenter encore la colère de cette dernière.

Mon p'tit Papillon et pourquoi pas mon coeur en sucre tant qu'on y est.

- Silence, C'est dame Nô, le spectre du Papillon et je doute qu'elle apprécierait de s'entendre appelée ainsi.

Le regard de Calia lançait de véritable éclairs alors que le squelette S'était déjà débiné, laissant son compère seul face à la Vampire sous les yeux réjouis des autres spectres. Aucun d'eux n'avait oublié la façon dont le crapaud s'était comporté lors de la réunion en l'honneur de leur dieu.

- Et bien, j'attends, spectre du Crapaud, peux-tu m'expliquer ce que ta bave et surtout toi-même faites ici ?
- Je...
- Dois-je comprendre que tu oserais...
- Non...

Implora le spectre face à Calia dont les petites vampires venaient de surgir alors que la porte des appartements du Balrog commençait à vibrer. A l'idée de se retrouver face à ce dernier, Zélos se mit à blanchir à tel point que son surplis lui-même sembla perdre sa couleur noir pour devenir d'un beau gris terne.

- Silence, il suffit !!! Intervint un timbre bien connu.
- Spectre du Balrog... Salua la Vampire en voyant le puissant spectre émerger fouet en main.
- Toi, disparais et va donc répéter tes paroles à dame Nô. Puisque tu te prétends intime avec elle, apporte-nous en la preuve comme tu l'as exigé du fils de la Vampire.

Le fouet claqua soudain avant que Zélos ne fuit sans demander son reste.

- Et un conseil, Crapaud, accomplis ta tâche si tu tiens à la vie...

Puis se tournant vers Calia.

- Calme ta colère, Vampire. Je n'apprécie ta voix que lorsque tu chantes pour nos maîtres. Que je n'ai pas à te le répêter...

Et sans autre geste qu'un rapide salut, le Balrog repartit aussi vite qu'il était apparu.

Bien, on ne le reverra pas de sitôt... Vous pouvez repartir mes douces amies.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Apaisée, la sublime spectre franchit le seuil de ses appartements. Le Balrog n'attendait sans doute que cela pour virer le Crapaud de cette aile qui n'était pas la sienne. Zélos était suffisament roué pour user et abuser du règlement mais même lui n'était pas infaillible.

D'un geste, elle rassura ses serviteurs qui n'avaient pu qu'entendre l'altercation entre elle et le Crapaud. Puis, enfin, elle retrouva son ange.

Asclépios qui était en compagnie d'une belle jeune femme... Une rousse comme elle et porteuse du surplis du Verseau. Voilà pourquoi je ne pouvais mettre de nom sur son Etoile... Elle n'est pas l'une des 108 mais cela ne m'explique pas ce qu'elle fait ici.

Et après avoir éclairé la lanterne de son fils au sujet du Crapaud, Calia s'intéressa à sa mystérieuse invitée. Son ton se fit alors très doux. Rien de commun avec celui qu'elle avait employé contre Zélos. Celui-là avait été plutôt du style à vous glacer le sang...

- Je vois que tu as vite pris tes marques et si tu nous présentais, mon ange...

Calia lui laissa le temps de répondre. Ainsi, elle s'appelait Alaïs et venait du désert de Gobi. Mais elle semblait encore si frêle, bien trop novice pour survivre seule ici.

- Ainsi, vous vous êtes rencontrés au Sanctuaire et vous vous retrouvez ici. Au moins, vous avez la chance d'être dans le même camp... Et si vous voulez un conseil savourez cela. Oui, savourez-le à sa juste valeur.

Une pointe de mélancolie pointa dans la voix de la Vampire avant qu'elle ne reprenne, rayonnante.

- Enfin lorsque Asclé et moi serons de retour. Je regrette de tomber aussi mal mais votre discussion va devoir en rester là. Dame Pandore nous réclame, mon ange. Et nous ne pouvons la faire trop patienter.

Et se tournant vers la spectre du Verseau.

- A bientôt, Alaïs, nous aurons tout le temps de faire plus ample connaissance.

Elle suivit le cosmos de la jeune femme avant de prendre le bras de son fils, l'entraînant vers l'une des pièces secondaires. Une vaste pièce plongée dans la pénombre où chaque pan de mur était dissimulé derrière les rayonnages d'une immense bibliothèque. Pourtant, ce fut vers un coffre que la Vampire se pencha avant d'en faire sauter les scellés. Elle en extraya deux énormes livres ainsi que quelques vêtements avant de se retourner vers le blond Scorpion.

- J'ignore ce que donnera la réunion et la décision que prendra dame Pandore. Aussi, je voudrais que tu prennes déjà possession de ceci. C'est ton héritage, Asclépios. Ce que ton père t'a laissé. Celui-ci portant l'emblème du Scorpion est lié à ton ancètre Kardia et sa lignée, l'autre est le journal de ton père. Et ceci sont quelques-uns de ces vêtements. Le peu que j'ai pu récupérer. Ton père se méfiait du Grand Pope et voulait que le savoir contenu dans ces deux ouvrages ne servent que notre idéal. Ils sont à toi maintenant, tu pourras les récupérer dès tu le souhaiteras.

Puis, étendant la main vers la sortie, elle acheva.

- Si tu es prêt, allons-y maintenant. Dame Pandore ne peut attendre...
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Ven 6 Mai - 6:46

Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   Lun 9 Mai - 2:20

Le seuil sembla vibrer lorsqu'elle le franchit à la suite d'Asclépios,. C'était étrange sans être angoissant tout comme ce qu'elle découvrit en entrant. C'est donc cela l'Antre de la Vampire ? Le répère du monstre se nourrissant du sang des jeunes vierges ? Comme beau nombre de ses contemporains, Alaïs avait été nourrie de tous les grands classiques et stéréotypes sur les Vampires. Aussi, s'était-elle attendue à un tout autre décor que ces appartements à la fois élégants et confortables avec une touche de féminité indéniable sans même un cercueil ou autre objet du style pour aiguiller sur l'identité de l'occupante.

Quoique... Il y avait cette fragrance, cette subtile odeur de sang s'exhalant des pièces voisines. Le temps qu'elle balaie les lieux du regard et Asclépios avait renvoyé les deux humains. Elle avait un peu tiqué lorsqu'il l'avait comparé à une enfant. Chose qui n'avait point échappé au regard incisif du Renegade qui se justifia aussitôt avant de lui proposer son aide...

C'était si soudain que, sur le coup, la belle ne sut qu'en penser. Jusqu'ici, l'ancien Scorpion n'avait fait que la railler et la rabaisser, avec ou sans témoin, et voilà qu'il se montrait maintenant presque amical, allant jusqu'à se soucier d'elle.

Suite à sa dernière demande, Alaïs resta silencieuse. Que dire d'elle ? Pas grand chose en fait. Comparée à l'existence que devait mener un saint, sa vie ne pouvait qu'être banale..

Enfin, elle se décida à ouvrir la bouche lorsqu'une altercation se produisit de l'autre côté de la porte. Aussitôt, l'héritière de Ganymède se concentra sur ce qu'il se passait dans ce fameux couloir. Ainsi, ce cher Zélos s'était fait surprendre par la Vampire qui visiblement n'aimait guère le voir traîner au pas de sa porte. Le ton augmenta encore jusqu'à ce que le Balrog ne vienne y mettre un terme.

Le silence reomba aussitôt tandis que la porte s'ouvrait sur une magnifique spectre rousse. Découvrant la Vampire, Alaïs ne put dissimuler sa surprise. Elle semblait si jeune, cette spectre, du même âge qu'Asclépios en plus d'être splendide. Puis, elle réalisa que c'était normal que la mère du saint soit aussi somptueuse.

De rapides présentations s'ensuivirent, Asclépios s'en chargeant à la demande de sa mère avant que Calia, elle-même, ne reprenne la parole. Sa réflexion sur les camps parut étrange à Alaïs. Un peu comme si la Vampire avait senti un sorte de lien existant entre elle et son fils...

Ces quelques paroles échangées, elle l'invita à prendre congé avec une certaine courtoisie. Et Alaïs se releva avant de saluer la dame des lieux.

- Bien, je vais me retirer, Merci beaucoup pour votre accueil, Calia du Vampire, enchantée d'avoir fait votre connaissance. Oui, à très bientôt j'espère, Asclépios.

Ajouta-t-elle alors que le jeune homme lui faisait un baise-main.

- Peut-être finirons-nous par trouver un terrain d'entente, Renegade...

Puis, reprenant son masque insensible, elle quitta l'Antre de la Vampire. Le couloir qui l'accueillit était totalement désert. Les deux ignobles spectres avaient fui devant la colère du Balrog. La Vampire elle-même avait été réprimandée mais moins sévèrement. Le coup de fouet était bien visible sur la flaque de bave que la jeune femme évita avec une moue de dégoût sur les lèvres, seule entorse à sa décision de demeurer impassible jusqu'à ce qu'elle soit de nouveau seule chez elle.

Bien, je vois que tu progresses mais fais plus attention.
Camus ?
Cette femme est sensible. Extrêmement sensible et semble t'apprécier d'autant plus que tu intéresses son enfant. Mais fais attention, elle sera impitoyable si tu lui fais le moindre mal.
Je...
Chut... Du calme, rien n'indique que tu doives te dresser contre eux alors qu'ils semblent tous deux disposés à t'accepter. Tes alliés seront aussi rares que précieux.
Bien, Camus.

Elle s'apprêtait à repasser dans sa salle d'entraînement lorsqu'un cosmos étonnement familier se fit ressentir...

Sable ? Non c'est impossible, il est resté là-bas ! Et cet autre cosmos ?
Hyoga...
Camus, tu le connais...?

Les différents cosmos spectraux se firent soudain plus pressants, prêts à jaillir hors de leurs demeures. Certaines portes s'étaient d'ailleurs déjà ouvertes. Les Enfers étaient en effet loin d'être des lieux inanimés.

Pourtant, ils restaient en attente alors qu'Alaïs, elle, s'intéressait au cosmos accompagnant le saint et sans demander l'avis de personne, la nomade du désert se précipita à la rencontre de ces invités surprises.

==> Aux alentours du Château
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice   

Revenir en haut Aller en bas
 
La décision d'Alaïs ~ Au lendemain du Solstice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lendemain de fête
» Lendemain de veille
» Lendemain de lune plutôt agiter
» Comment augmente la précision d'un pokémon
» Nocturnal Habit (NS)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Les Enfers. :: Château. :: Aile des Spectres Célestes :: Appartements d'Alaïs-
Sauter vers: