Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Los Angeles au lendemain du drame.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héloïse
Ombre du Cancer
Ombre du Cancer
avatar

Nombre de messages : 25
14/05/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Los Angeles au lendemain du drame.   Sam 27 Nov - 8:40

16h45. Los Angeles County General. Le Lendemain du drame.

« Melle Wilson... Melle Wilson ? »

Le contact chaud de la main de l'infirmière fit relever la tête à la jeune femme assise dans le fauteuil roulant.

« Melle Wilson ? Vous vous sentez bien ? »

La voix à cet instant beaucoup trop attentionnée de l'infirmière, avait cessé de lui apparaître lointaine, sortant Héloïse Wilson de la tranquille torpeur dans laquelle elle était plongée jusque là. Un second visage venait de se pencher au dessus d'elle, celui de son professeur ce qui ne tarda pas à ajouter un peu plus à son malaise.
Pour toute réponse, elle hocha fugacement la tête, partagée entre la fatigue et un agacement peu ordinaire pour elle. Que lui voulait on ? Elle ne le savait pas vraiment... L'infirmière lui tendit à nouveau le stylo qu'elle tenait en main ainsi qu'une feuille noircie par l'encre.


« Vous devez signer, c'est pour votre autorisation de sortie... »

Docile, la jeune femme hocha la tête, son air un peu absent persistait, ce qui surprit quelque peu son professeur qui lança un regard inquiet à la jeune femme tout de rose vêtue.

« Le choc sans doute... » Murmura t'elle à son intention, convaincue par ses paroles.

Sachant qu'elle sortait d'observation, le professeur haussa les épaules et parvint à se convaincre de cette éventualité... Son élève mettrait sans doute du temps à se remettre des horreurs qu'elle avait du voir en cette nuit.
Après des au revoir polies mais bref, l'infirmière repartit dans le dédale des couloirs, prête à prodiguer des soins à d'autre victime de cette terrible tragédie. John, le professeur d'Héloïse poussa le fauteuil jusqu'aux portes automatiques de l'entrée, puis, comme le voulait le protocole de l'hôpital, il laissa celui ci à un brancardier qui suivait l'opération de loin, avant de passer les dites portes, soutenant par le bras la jeune femme qui se laissa faire.

De ce qu'il s'était passé depuis la nuit dernière, Héloïse n'en était pas certaine, elle savait juste qu'elle était encore un peu engourdie ce matin par les calmants qu'on lui avait administré... Elle se souvient qu'on l'avait installé dans une petite chambre, dans le silence et la paix... Pour le reste, tout n'était que ténèbres.
Sans dire un mot, l'élève monta dans un taxi qui stationnait près de l'entrée, se laissant mollement tomber dans le fauteuil usé, elle laissa son regard se perdre dans le défilement des rues qui s'offraient à elle.

Le bras appuyé contre la vitre étrangement froide, elle n'avait pas regardé un seul instant le chauffeur, ne faisant que percevoir de lui la musique qu'il écoutait trop fort, et la vieille odeur de tabac froid... Il roulait trop vite aussi, mais cela ne l'empêcha pas d'apercevoir dans tout les kiosques à journaux la une des magazines qui titraient en gros que LA avait été le théâtre d'un attentat sanglant. Etait ce vraiment cela ? Ses sourcilles se froncèrent, mais elle garda le silence.

Assise sur le fauteuil voisin, son professeur lui parlait avec le chauffeur, ils parlaient musique, jusqu'à ce qu'un flash spécial interrompe un air de jazz... Lui aussi parlait de la catastrophe... Il disait que les hôpitaux proches avaient été submergés de blesser graves, et que l'on avait du envoyer les personnes les moins atteintes dans des centres un peu plus éloignés. La voix de la reporter fatiguée et choquée provenait en direct de l'un des hôpitaux surchargé, elle prononça visiblement attérée le résultat d'un rapport sur le nombre de décès recensé jusqu'à présent, un chiffre accablant , tragique alors qu'une ombre de rictus apparut sans vraiment qu'elle n'en ai conscience sur les lèvres pâles d'Héloïse.

Le trajet ne dura pas bien longtemps, malgré le détour qu'ils avaient du faire pour éviter de passer trop près du lieux du drame. En sortant du taxi, ils se retrouvèrent devant l'entrée chic de l'hôtel dans lequel ils étaient descendu, elle et sa classe... Posant sa main dans le dos d'Héloïse pour l'inviter à entrer, John précisa.


« Grâce à Dieu, personne n'a été blessé... Mais le choc est là... Les autres sont allés s'adresser à l'une cellule psychologique. Vas te reposer et si tu veux après on ira les rejoindre. »

Descendant au 4ième étage, la jeune femme et son professeur laissèrent derrière eux l'homme en uniforme polie qui s'occupait de l'ascenseur, et s'engagèrent dans le couloir paré de sa moquette rouge vif, au loin le chariot de la femme de ménage... Ils s'arrêtèrent devant la porte numéro 4120, John sortit de la poche de sa veste en Tweed la clef électronique et ouvrit.

« Repose toi... Madeline est à l'aéroport, nous allons tacher de nous tirer rapidement de cet Enfers. »

Le téléphone dans sa poche sonna, le professeur décrocha et très vite, sa mine s'était assombrit...

« Oh, je vois... »

L'appel fut bref... Héloïse n'avait pas bougé comme absente, un peu abrutie par les calmants et lasse.

« Bon et bien je crois que notre séjour va durer jusqu'à son terme... » Ajouta t'il à l'intention de l'élève... « L'aéroport est bondé, tout les gens veulent quitter la ville à cause de l'attentat. Bon allez repose toi, si tu me cherches je suis dans ma chambre, je vais tenter de négocier avec l'ambassade. »

A nouveau, Héloïse acquiesça, puis refermant la porte derrière elle, se dirigea vers le lit une place, propre et bien fait, parfumé subtilement. Finalement, elle se renversa, fixant sans un mot dans le silence paisible de sa mini suite le plafond et ses moulures.

« Alors c'était ça ? Un attentat.... »

Sa voix était calme, juste un peu surprise, et absente, comme elle était depuis son réveil dans cet hôpital. Dans son esprit, milles et unes questions...
Héloïse n'était pas idiote... Non, loin de là, même si elle n'était pas première de la classe... Alors quoi ? Qu'est ce qui s'était passé l'autre soir ? Une hallucination ? Le stress ? La peur ?

Elle ferma les yeux et immédiatement lui apparut la folle furieuse qui l'avait empoignée et levée au dessus du sol... Cette énergie aussi, sombre et dense qui l'avait entouré... Etait il possible de voir une telle chose lors de l'explosion d'une bombe ? Ou après ?


« Ont ils parlés de retombées radioactives, ou de bombe bactériologique ? »

Mais personne pour lui répondre... Le stress monta en elle, et si l'hôpital n'avait pas fait les examens nécessaires et si elle était malade, ou alors que son crâne ait cogné sur le sol et provoqué ces hallucinations...
D'un bond, elle se retrouva assise au bord du lit, la panique l'envahit, faisant monter sa température, son pouls, les battements de son cœur... Soudainement, sa tête se mit à lui faire mal, ses tempes semblaient palpiter, battre à tout rompre. Elle eut mal, si mal qu'elle tomba à genou sur la moquette sombre.


« Je vais mourir... »

Murmura t'elle tandis qu'elle leva le regard vers la porte qui s'élevait à quelques mètres d'elle. Les larmes lui montèrent aux yeux, puis d'un battement de cils coulèrent sur ses joues rouges de température. Difficilement, elle se leva, titubant jusqu'à la salle de bain, c'est qu'elle avait si soif que les parois de sa gorge semblaient coller, bruler...
Ses jambes ne parvenant à la porter d'avantage, elle tomba se rattrapant de justesse au lavabo, ses mains tremblantes ouvrirent l'eau puis se redressant comme elle put, elle ouvrit la pharmacie dans lequel elle avait mis à son arrivé un tube d'aspirine.

Héloïse haletante attrapa le tube, faisant tomber les autres médicaments, elle tira sur le couvercle qui refusait de s'ouvrir faisant jaillir des cachets qui tombèrent dans le lavabo et sur le sol. C'est en tentant de récupérer l'un d'eux qu'elle croisa dans le miroir son regard. Blafarde, les yeux exorbités, les larmes coulant sans raison, les cheveux collés par la sueur... La jeune femme se stoppa net, sa main se posa sur sa joue, arpentant sa peau sans réaliser que c'était bien elle...
L'autre main vint trouver le bord marbré de la baignoire sur lequel elle s'assit...

Elle réalisa toute la peur dont elle était l'objet... Ne valant pas mieux que tous ces gens qui grouillaient à l'extérieur des murs de l'hotel. L'idée la vexa presque...


« Pas mieux que tout les autres... » Répéta t'elle, comme blessée.

Après plusieurs longues inspirations, une fois calmée, elle se releva, se rappelant des dernières paroles que cet ange avait prononcé...

« Etait ce vraiment un attentat ? Sarah... »

Autours d'elle les murs de sa chambre d'hotel disparurent, laissant place à ceux plus sordide d'une prison, sombre et triste, au sol le corps de son ange... L'appel ne dura pas une seconde, lorsqu'elle rouvrit les yeux, le visage contre le sol, allongée au centre de la pièce, elle sut que tout ceci était vrai. Elle se recroquevilla, allant s'appuyer contre la structure du lit.

« Sarah... Viens, je t'en pries, je t'en supplies... »

Ces murmures à peine prononcés, elle blottit son visage dans ses bras, espérant de toutes ses forces avoir été entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Ryo Saeba PNJ
Détective Privé International
Détective Privé International
avatar

Nombre de messages : 17
24/12/2010

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Ven 24 Déc - 6:53

Durant le long trajet qui l'avait conduit jusqu'à L.A, Ryo n'avait eut de cesse de songer à ce qu'allait bien pouvoir encore s'imaginer Kaori... Il faut dire qu'il était parti précipitamment, tout juste le temps de griffonner sur un bout de papier les raisons de son départ.

Une lettre brève s'il en était et peu explicative : « Kaori, je viens d'être contacté par les forces de police fédérale américaine... Ton billet d'avion est sur la table du salon, rejoint moi des que tu peux. Ryo. »


L'avion venait tout juste d'atterrir que déjà les ennuies commençait... Les portiques de la salle de débarquement se mirent à sonner sur son passage... Il faut dire que l'homme était accompagné, malgré tout son escorte semblait suffisamment influente pour échapper au contrôle de police sans trop de soucis... Et puis quand bien même, sa carte professionnelle lui aurait ouvert bien des portes.

Une limousine noire l'attendait dans un coin spécial de l'aéroport, il y pénétra qu'un gorille ait déposer ses effets personnel dans le coffre, pour enfin se retrouver face à une femme d'une trentaine d'année... Son sang ne fit alors qu'un tour, il la détailla perversement. Des lèvres pulpeuses, un regard bleu ciel, une longue chevelure brune légèrement ondulé... Un corps à damner un saint.

_ Qu'est ce qu'elle est belle là vache... C'est vraiment mon jour de chance, on dirait. Bon alors là mon vieux, va falloir la jouer très serrée... Ne surtout pas faire de bourde.

La voix de la jeune femme le tira de sa rêverie.

« Mr. Saeba... Je suis Samantha Smith, directrice générale du FBI... Si je vous ai fait mandaté, c'est pour une raison bien simple. »

Elle marqua une pause avant de reprendre.

« La cité des Anges vient d'être l'assaut d'un attentat terroriste... Nous privilégions la piste Al-Qaïda... hors comme vous devez sans doute le savoir, depuis le 11 septembre 2001... Nous marchons sur des oeufs avec la population Musulmane de notre pays. »

Ryo fit une moue mais cela n'arrêta pas la femme de tête qui acheva.

« Nous avons besoin d'enquêteur non affilié à nos services afin de ne pas donner plus d'eau au moulin Al-Qaïda... Voici une liste de personnes rescapées... Vous devriez commencer par interroger cette jeune femme... Elle tenait des propos incohérents lors de son hospitalisation... Voici vos papiers que nous avons fait empressement faire pour vous. »

La jeune femme lui tendit alors deux enveloppes, une petite ainsi qu'une grande.

« Dans la grande enveloppe se trouve toutes les informations relatives à l'enquête... Lisez là pendant notre voyage. »

La jeune Samantha appuya sur un bouton avant de donner l'adresse d'un hôtel au conducteur de la limousine...

* * * * * * * * * * * * * * * * *

Arrivé sur place, la voiture se stationna devant les portes de l'hôtel, un hôtel particulièrement guindé. Il se retourna vers Mlle Smith avant de lui adresser un large sourire.

« Naturellement... Nous allons nous revoir, je présume. »

Fit il sur un ton décontracté.

« Une fois cette mission terminé, je vous inviterais à diner dans un restaurant... Et plus si affinité. »

finit il avant de sortir du véhicule... D'après les informations que contenait le dossier, une jeune lycéenne avait divagué sur ce qu'elle aurait vu ou cru voir lors de son hospitalisation. C'est donc septique que Ryo pénétra dans l'hôtel.

_ Espérons qu'au moins elle soit agréable à regarder cette « Héloïse »

Il se dirigea alors d'un pas sur en direction de la réception... Deux hommes étaient visiblement affairé derrière, aussi il appuya deux coups sur la sonnette afin d'attirer l'attention. Le flegme occidental aidant, les deux hommes l'ignorèrent... Le City Hunter soupira avant d'appuyer sur la sonnette jusqu'à ce que l'un des deux hommes ne daigne lever le regard dans sa direction avant de le dévisager. Il est vrai que sa tenue ne correspondait pas vraiment au standard du lieu.

« Monsieur... Merci de vous être assuré que la sonnette marchait bien... Cependant voyez vous, nous travaillons nous. »

Le réceptionniste fit alors une moue avant de reprendre.

«  Ne vous êtes vous point trompé d'hôtel ? L'entrée du personnel c'est derrière... Vous êtes bien le nouveau cuisinier chinois ? »

Ryo s'avança alors un peu plus du comptoir, s'avachissant limite dessus avant de lui lui faire un sourire.

« Japonais pas chinois. »

Devant la mine éberlué de l'homme, il poursuivit.

« Je suis un japonais et... Mon job à moi, c'est Détective privé ! »

Et joignant l'acte aux paroles, il sortit sa carte ainsi que les documents signés FBI que la belle Samantha lui avait si gentiment remit. Ah... Samantha. Le réceptionniste blêmit avant de répondre.

« Excusez-moi, monsieur... Je ne pouvais pas deviner... Que puis-je pour vous ? »

Ryo Saeba envoya alors la main dans la poche intérieure de son trench, dévoilant son arme avant d'en sortir un papier et de reprendre la parole.

« Je voudrais le numéro de la chambre de Mlle Wilson ! »

L'homme se dirigea en direction d'un ordinateur avant de pianoter sur le clavier avant de se retourner un sourire au visage vers Ryo.

« Chambre 4120, 4ième étage couloir C. »

Sans s'éterniser plus longtemps, Ryo prit la direction des grands ascenseur de la battisse avant d'appuyer sur le bouton, tandis que de son coté, le réceptionniste décrocha le téléphone afin de contacter le responsable d'Héloïse.

Lorsque les portes s'ouvrirent, Ryo s'engagea dans un couloir luxueux. Moquette rouge, dorure en tout va etc... Autant dire qu'une seule nuit dans ce palace lui couterait toutes ses économies. Il siffla puis se dirigea en direction du couloir C... il marcha, marcha, marcha encore avant d'arrivée enfin devant la porte 4120. Il se rajusta un peu, posa son oreille contre la porte... Aucun bruit alors il toqua à cette dernière, la porte s'ouvrit enfin sur une jeune femme plutôt pale et petite, brunette, rien d'exceptionnel puis il prit la parole.

« Mlle Wilson ? Ryo Saeba FBI ! »

Qu'est ce que cela lui faisait drôle de dire cela.

« J'aurais quelques questions à vous poser. »
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Ombre du Cancer
Ombre du Cancer
avatar

Nombre de messages : 25
14/05/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Ven 24 Déc - 22:16

Combien de temps était elle restée ainsi, assise à même le sol, le visage enfouit dans ses mains, angoissée partagée entre l'espoir qu'elle vienne et celui qu'elle n'approche pas... Elle avait eut l'impression que tout ceci était vrai, mais à mesure que le temps passait elle espérait que ce ne fut pas le cas... Imaginez, l'espace d'une seconde que tout ceci soit vrai... Que vous soyez obligé par la force des choses de plonger dans un monde inconnue et inquiétant dont vous ne connaissez pas les règles... L'humanité appel souvent cela la folie, et nombre de lucides on déjà finit derrière les quatre murs qu'un asile pour avoir cru en des choses peu communes...


La folie... C'est peut être ça au fond...

Héloïse toujours prostrée se mit à avoir besoin de quelque chose de rassurant, quelque chose de commun comme si ceci aurait pu la ramener à celle qu'elle était encore avant l'accident. Elle se releva alors précipitamment, se dirigea vers sa valise et en sortit son uniforme, celui de son lycée huppé d'Angleterre, son pensionnat prônant les vieilles valeurs et les vieilles traditions, rien de mieux pour se sentir l'espace d'un instant encore saine d'esprit.

Rapidement, la jeune fille se changea, revêtant sa jupe plissée à carreaux verts et bleu, son chemisier blanc dont elle mit patiemment chaque petit bouton de nacre à sa place. Elle enfila ses longues chaussettes blanches, ses souliers vernis, on aurait dit une petite poupée... Une fois cela fait, elle passa ses mains sur son abdomen, lissant les quelques plies de son chemisier, osant à peine un petit sourire mélancolique... Car rien n'avait changé. Elle ne se sentait pas mieux, pas plus rassurée...

Soudainement, on frappa à la porte. Héloïse sursauta, étouffant un hoquet de surprise... Etait ce Sarah qui était venue répondre à son appel ? Une sorte d'enthousiasme l'emporta... Oui, tout ceci était réel et à présent son ange venait la guider... Elle était matérielle, pas juste une illusion ou une hallucination, elle possédait un corps, un corps physique et ce corps était venu pour la rassurer.

En quelques enjambées, elle traversa la pièce, arrivant jusqu'à la porte. Elle hésita un instant, impatiente , la boule à l'estomac, mais prenant une longue inspiration, elle ouvrit.

Lorsqu'elle entrebâilla la porte, la jeune lycéenne ne put s'empêcher d'avoir un mouvement de recul... C'est qu'à vrai dire, elle ne s'était pas attendu à ça... Sarah était vraisemblablement un ange, et même si tout le monde lui répétait dans son enseignement catho qu'un ange n'avait pas de genre, se pouvait il qu'elle possède un corps d'homme ?

Son cerveau sembla marquer un temps d'arrêt, elle le regarda de bas en haut, avant de reculer d'un pas... Visiblement anxieuse, surprise, inquiète et fatiguée. A sa question, elle répondit par un hochement de tête, avant que l'on entende enfin sa voix dans un faible...


« Oui c'est bien moi. »

FBI ? Repéta son esprit.

Mais pourquoi cet agent venait il frapper à sa porte ? Avait elle fait quelque chose de mal... A moins qu'il ne soit là pour Sarah... Non, c'était idiot, il ne pouvait pas être au courant, ce n'était pas comme si tout ceci était inscrit sur son front.
Héloïse tenta de se détendre, de prendre un air naturel, mais il était bien évidemment difficile de rester zen dans ce genre de situation.


« Des questions... A quel sujet ? »

Puis elle se ravisa, et ouvrant un peu plus la porte l'invita à entrer. Il n'allait tout de même pas lui poser des questions dans le couloir au su et à la vue de tous... Et puis après tout, elle n'avait rien à cacher...
Elle allait fermer la porte lorsqu'une main l'arrêta, il s'agissait de son professeur qui haletant entra à son tour.
Il s'adressa à son élève dans un murmure compatissant... un léger:


« Ca va ? »

Auquel la jeune fille répondit par un simple signe de la tête... Puis le professeur s'engouffra dans la pièce allant au devant de cet inspecteur du FBI dont la réception l'avait avertit de son arrivé.

« Mr Saeba ? Bonjour, je suis John Stuart, je suis son accompagnateur. Est ce que je peux quelque chose pour vous ? »

Il lui avait tendu une poignée de main, c'est alors qu'Héloïse s'était avancée et avait répondu pour lui.

« Mr Saeba à des questions à me poser... Je présume que c'est au sujet d'hier soir. »

Sa voix s'étrangla presque tandis qu'elle se rappelait les évènements de la nuit. John se tourna dans sa direction, murmurant à l'intention de la jeune femme.


« Tu es sur que ça va, tu n'es pas obligée de répondre tu sais... Ou alors je peux rester si tu le désires... »

Héloïse lui avait lancé un léger sourire avant de répondre.

« Non, c'est bon merci... Tout va bien se passer, il n'y a pas de soucis. »

John acquiesça d'un signe de tête, visiblement lui aurait souhaité rester dans la pièce, il adressa un dernier regard à l'inspecteur, un peu méfiant... avant de dire.

« Bien alors je vous laisse... Si vous avez des questions ou besoin de renseignement, je me tiens à votre disposition inspecteur. »

Puis ajoutant pour sa protéger...

« Si tu as besoin de moi... »

Héloïse acquiesça, rassurée dans le fond qu'il s'en aille, on ne savait jamais ce que ce type allait lui demander... Le professeur partit, refermant la porte derrière lui et laissant seuls les deux protagonistes.
L'élève montra alors la table non loin de là et invita d'un signe l'inspecteur à s'asseoir.


« Prenez place je vous pries... Quelles sont vos questions ? »

Et intérieurement, l'esprit d'Héloïse répétait sans cesse.

Je t'en pries, Sarah, ne me laisse pas...

Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Lun 27 Déc - 10:04

[HRP comme précédemment, Sarah est toujours dans sa geôle et seul son cosmos voyage]

Bien... Je viens d'ici via le mimétisme...

Héloïse... Ma douce, ma belle Héloïse...

Ainsi Sarah s'était-elle une nouvelle fois parée de son enveloppe de lumière, se muant en un splendide ange brisé, retenu au plus profond des Enfers par la cruelle Pandore. Et elle avait vogué jusqu'à cet hôtel pompeux. D'intrigué, son regard s'était fait moqueur devant ce que les yeux de la douce humaine lui révélaient.

Du luxe, le luxe et la richesse illusoires des humains. S'ils savaient ce que cela était superflu et ridicule. Qui, en dehors de ce rat de Charon, qui pouvait bien s'y intéresser dans le Royaume d'Hadès. En effet, pour les spectres ne comptait que leur sombre seigneur. Le plus magnifique et redoutable de tous les êtres. Le seul digne de les guider et surtout de les commander.

Et puis, en Enfers, les spectres ne manquaient de rien. Tous leurs besoins étaient assurés, dans tous les sens du terme et par des êtres de toute beauté et satisfaisant tous les goûts. Après tous certains de ses frères, tout comme elle, avaient conservé pas mal de désirs humains. Et ce n'étaient certes pas les serviteurs zélés qui manquaient.

Puis, elle sentit un coeur battre plus vite, la détournant de ses observations...

Douce Héloïse, petit être apeuré, si émotif...

Ton appel est encore si léger... Si craintif... décidément, tu es encore une âme bien juvénile mais d'ici peu, tu n'auras plus rien à craindre. Car cette douce image fade et terne sera balayée par celle d'une sompteuse guerrière.


Oui, qu'importait à la pâle captive l'apparence actuelle de la pauvre Héloïse. Elle, la jolie Mante Déchue, la contemplait avec les yeux de l'avenir. Le rêve que la jeune fille caressait sans même s'en rendre compte éclatait devant ses yeux. A elle de lui souffler ce dont elle aurait besoin pour y arriver. Quant à la suite...

Un sourire inquiétant joua sur les lèvres de l'ange vêtu de bleu avant qu'elle ne se manifeste enfin, sussurant dans l'esprit de son apprentie.

" Ferme les yeux, Héloïse, et respire doucement. Apaise toi, je suis là. Près de toi... "

Un certain temps s'écoula avant que la jeune rescapée des attentas ne réalise sa présence.
Et lorsque le contact se fit enfin, c'était pour découvrir face à elles, un très bel homme. La trentaine, viril, sûr de lui...

Ryo Saeba... Hum, à croquer...

Songea la belle Mante, tout en veillant soigneusement à ce que sa protégée ne l'entende pas. Cette face-là de son être ne devait pas encore éclater, pas maintenant.

Puis, elle reprit le contact projetant dans l'esprit d'Héloïse son image d'ange blessé et celle de sa prison si sordide.

" Tu vois, nous sommes ensemble, ma douce héloïse, si tu te sens mal écoute simplement ma voix, je peux sentir la sincérité du coeur des êtres et je te dirais que faire ou si tu peux lui faire confiance pour te sortir de cette première épreuve. "
Revenir en haut Aller en bas
Ryo Saeba PNJ
Détective Privé International
Détective Privé International
avatar

Nombre de messages : 17
24/12/2010

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Mar 28 Déc - 4:09

La jeune femme qui venait à l'instant de lui ouvrir la porte portait une jupe plissée comme les écolières... Un fin sourire sur le visage de Ryo se dessina... Dans quelques années, cette jeune fille ferait des ravages dans les cœurs masculins à n'en point douter.

Le mouvement de recul qu'elle avait eu à la vision de sa personne avait eu pour autre effet que de faire sourire plus franchement le privé... Certes avec ce genre de sourire, il ne pourrait pas emballer la jeune femme mais en était il réellement question. Surement pas, son but était de la mettre en confiance uniquement.Si elle était majeure, il aurait bien tenté quelques chose mais elle était encore loin des 20 ans.

La manière dont elle sembla l'observer lui fit lever un sourcil interrogateur.... D'après sa posture tout comme les expression qu'on pouvait lire sur son visage, elle devait être encore anxieuse, suprise voire même dérouté par ce qu'elle avait vécu aussi, il irait doucement afin de ne pas la faire se refermer tel une coquille.

Lorsqu'elle répondit enfin Ryo avait tendu sa main dans la direction de la jeune femme avant de lui serrer la main avec douceur. Percevant la gêne de la jeune femme, Ryo fronçant les sourcils la rassura sur sa présence.

« Excusez moi de vous importuner... Je me doute bien que cela ne dois pas être facile depuis l'attentat... Cependant votre témoignage pourrait m'être d'une grande utilité... Puis je ? »

Fit il, sous-entendant qu'il désirait entrer... Aussi la jeune femme, l'invita enfin à pénétrer dans ses quartiers.

_ Quel dommage qu'elle soit si jeune... Si une femme de 20 ans ou plus en faisait de même pour d'autres raisons, ailleurs que dans mes rêves ca serait le pied.

La jeune femme allait fermer la porte... Cependant les bruits d'une course folle se dirigeant dans la direction de cette chambre fit plisser le regard de Ryo... Lorsque la main du professeur stoppa la course de la porte... Déjà l'homme avait son arme en main et cette dernière était pointée en direction du professeur.

Une chose venait de changer, comme si les expressions décontractées de Ryo venaient de laisser place à un sérieux à glacer le sang... Un calme, un sérieux ainsi qu'un professionnalisme qui lui conférait une aura séduisante et protectrice.

Les paroles qu'il adressa à la jeune fille amusèrent le privé qui désarma le chien de son Magnum 357. Le simple fait que se professeur s'inquiète pour son élève démontrait le sérieux de son établissement...

Les paroles que Mr Stuart lui adressa ne firent que confirmer les pensées de Ryo... Cet homme l'avait joué dangereusement. Ryo avait remit son pistolet dans son étui avant de mettre les mains dans les poches de son pantalon après avoir tendu la main à ce nouveau venu.

«  Bonjour... Je sais qui vous êtes, c'est dans le rapport que l'on m'a remis... Et sans vouloir vous manquer de respect, c'est à mademoiselle Wilson que je suis venu parler ! »

_ Ce genre de manière n'est guère étonnante venant d'un occidental... C'est un autre monde faut s'y habituer.

Puis Ryo après avoir sourit à la jeune femme repris à son attention.

« Mlle Wilson est dans le juste... Je suis venu ici afin qu'elle me raconte ce dont elle se souvient... Les allégations troublantes qu'elle a fait sur son lit d'hôpital, nous a mis sur la piste d'une femme... »

Il fit un signe de tête à l'homme avant de reprendre.

« Le reste est classé confidentiel ! Vous pouvez surement le comprendre ! »

Ryo fit un sourire au porfesseur avant de poser sa main sur l'épaule du professeur.

« Vous savez lorsqu'il est question de sécurité nationale... Le gouvernement américain se moque bien des droits à la personne... Mais ne vous inquiétez pas, je saurais la ménager vous avez ma parole d'honneur ! »

Lorsque la jeune femme « renvoya » son professeur, Ryo soupira... Les occidentaux n'étaient pas capable de se mettre d'accord sur une seule et même façon de traiter les affaires de ce genre... Au Japon, l'homme aurait surement fini au moins en garde à vue pour obstruction à une enquête.

Ryo plissa le regard lorsque le professeur se fit trop présent et répondit d'un ton sec.

« Je connais mon travail merci... »

Puis poliment, accompagné d'un sourire tout asiatique, il ajouta

« Votre collaboration sera d'une grande utilité ! »

A partir de cet instant, Ryo laissa là l'homme... Une fois le gêneur partit, la jeune femme invita le privé à s'asseoir... Ce qu'il fit laissant entrapercevoir son holster.

« J'ai plusieurs questions à vous poser concernant cette soirée... Si vous avez besoin de temps pour vous rappeler un événement n'hésitez pas à me le dire. »

Il joignit ses mains devant lui avant de reprendre.

« Tout d'abord... Lorsque vous étiez à l'hôpital, vous avez évoqué la présence d'une femme qui vous faisait peur... A plusieurs moments vous avez prononcé le nom de Sarah ! »

Il soupira avant de reprendre.

« Est ce cette personne qui vous faisait peur ou bien s'agissait il d'une amie à vous qui aurait disparut ? »

Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Ombre du Cancer
Ombre du Cancer
avatar

Nombre de messages : 25
14/05/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Mar 28 Déc - 6:37

Le comportement de cet inspecteur n'avait fait qu'ajouter un peu plus à la tension de la jeune femme, faut dire que son dégainement exprès n'était pas quelque chose de rassurant même si ce n'était pas elle qui se trouvait de l'autre bout du canon. Une fois qu'elle eut refermé la porte réalisant après coups qu'elle venait de s'enfermer avec un type louche et nerveux de la gachette, même s'il paraissait d'un calme olympien, un type qui semblait savoir pas mal de chose sur elle, des choses bien notées sur un dossier qu'on lui avait remit.

Héloïse l'avait dont invité à s'asseoir à la table, elle même avait posé la main sur le dossier de sa chaise et baissant les yeux alors qu'il l'a rassura sur la procédure et sur le temps qu'elle pouvait prendre, la jeune femme remarqua que sa main s'était mise à trembler... Précipitamment, elle la ramena contre sa poitrine, l'entourant de l'autre et espérant qu'elle s'arrête. Bien, à présent, elle devait s'asseoir, mais son corps refusa tout ordre de sa part, comme figé sur place... Et alors qu'elle aurait du lui répondre, le remercier pour cette possibilité, sa gorge sèche refusa de lâcher la moindre parole, obligeant Héloïse par répondre d'un simple signe de tête.

C'est que l'anxiété lui avait donné soif, tellement qu'elle ne pouvait plus tenir et oubliant les bonnes manières de son éducation, elle prit la parole, sa voix un peu éraillé, nerveuse s'éleva.


« Excusez moi, je dois... boire. »

Et sans attendre son approbation, elle se retrouva dans la salle de bain attenante à la chambre et dont l'inspecteur pouvait voir l'intérieur sans difficulté assit là ou il était. La jeune fille prit un gobelet en plastique, le remplit d'eau et le vida d'une traite... C'est là qu'elle entendit pour la première fois les paroles rassurantes de Sarah, immédiatement, sans se faire prier, elle s'exécuta, ferma les yeux et respira lentement. Contrairement à ce qu'elle se l'était imaginé, l'intervention de son ange lui était apparut comme naturel, elle n'avait pas eut peur, ne se demandait plus si elle était folle, la présence de Sarah, son soutien allégea le poids qu'elle portait sur les épaules. Cet inspecteur lui faisait alors moins peur.

Quelques instants plus tard, la jeune femme entra à nouveau dans la salle, proposant un verre d'eau qu'elle posa à l'intention de l'homme devant lui et posant son propre gobelet à l'autre extrémité ou elle s'assit. A présent que Sarah lui était apparut dans son esprit, que ses paroles avaient prit un visage, Héloïse se sentit plus forte, prête à affronter ce Ryo Saeba.

L'homme prit donc la parole et ses premiers mots déconcertèrent la lycéenne qui répéta déconcertée...


« Sarah ?! »

L'aplomb qu'elle avait gagné s'écroula comme un château de cartes... Sans doute qu'elle s'était mise à rougir, nerveusement, elle se mordit les lèvres, portant sa main devant sa bouche. Elle s'était enfoncée dans sa chaise, abandonnant l'idée de se tenir bien droite et de bien s'exprimer comme elle savait pourtant si bien le faire.

Comment sait il cela ?! Sarah, je te jures, je ne voulais pas... Je suis désolée... Mais il sait tellement de chose !

Son regard plongea à nouveau dans celui qu'elle trouvait très intimidant de l'inspecteur... Elle se sentit immédiatement obligée de répondre...

« Sarah ? Non, ce n'est pas quelqu'un de méchant, c'est une amie... Enfin non disons plutôt que c'est quelqu'un de j'ai rencontré... enfin croisé et qui m'as... euu aidé... Oui voilà c'est une sorte de... ange qui m'as aidé dans les décombres... »

Lorsqu'elle s'arrêta de parler, Héloïse attrapa le verre et but une longue gorgée voulant ainsi se faire taire et éviter de déblatérer plus de choses compromettantes qu'elle ne l'avait déjà fait... Elle n'était pas sure d'avoir été très claire, mais en même temps ses pensées n'étaient pas très claires pour elle non plus. Reposant le gobelet, elle prit une longue inspiration, échappant au regard impressionnant de son interlocuteur.

Si elle ne se souvenait pas avoir parlé à l'hôpital, peut être savait il d'autre chose, peut être avait elle dit d'autres choses compromettantes, et s'il venait à savoir ce qu'elle savait, ce qu'elle avait vu, il l'enfermerait surement. Voilà pourquoi elle n'avait pas été tenté de tout dire, de tout lâcher comme ça, déjà parce qu'elle sentait au plus profond de son âme que tout ceci était marqué du sceau du secret mais également parce qu'il ne la croirait jamais.


-Il va deviner Sarah... lança t'elle à l'ange matérialisé dans son esprit, se voyant elle même tomber à genoux devant elle.

Complètement paniquée, la jeune femme reprit levant les yeux vers sa guide.

-Je ne suis pas assez forte, je ne sais pas...

Dans la réalité, les larmes étaient montés aux yeux d'Héloïse et confuse, elle murmura piteusement...

« Excusez moi...Je vous en prie... continuez... »
Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Sam 8 Jan - 2:16

Soudain, elle sentit la volonté de la douce Héloïse vaciller. Comment un simple prénom pouvait-il suffire à la mettre dans un tel état ?

Pourtant, après voir longuement contemplé la jeune fille agenouillée à ses pieds, la spectre au visage angélique finit par lui sourire avec douceur. Puis, elle déploya ses ailes transparentes prenant grand soin de ne pas trop exhiber ses élitres. Quoiqu'elles aussi étaient belles, roses, violettes et vertes avec des nuances sombres et blanches.

En bref, une véritable merveille associée à la Mante fleur lorsque Sarah souhaitait prendre cette apparence. Une main très pâle aux ongles courts finit par caresser la chevelure d'Héloïse.

Dans ce monde irréel, elles étaient si proches, toutes les deux. Le cosmos de la Captive s'éleva ensuite doux et apaisant tout en laissant filtré une pointe de souffrance.

Car oui, la belle apparition souffrait réellement au plus profond de sa prison tout en se montrant digne malgré ce collier qui pesait à son cou. Et la douceur de cette robe bleue. Si simple et si douce...

Un leurre que lui avait offert Pandore en plus de ces autres "cadeaux" pour mieux la frapper et avec lequel maintenant elle tentait d'apprivoiser encore davantage sa belle âme blessée.

" Ch.... Doucement apaise-toi... "

Sa voix était si tendre tandis qu'elle s'agenouillait à son tour avant de prendre la jeune fille entre ses bras.

" Je ne t'en veux pas. Apaise-toi, même s'il connaît le nom de Sarah. Cela ne change rien, toi seule peut me voir et m'entendre. Cet homme a lui ausi son lot de mystères et d'ombres. Rassure-toi, avec le temps, je pourrais percer ses défenses et ses secrets et vous guider sans nuire à personne....

Puis elle se relâcha son étreinte avant de se relever.

" Essaie de lui dire ce que tu sais sur moi... Tant de versions sont possibles. Mais, n'essaie surtout pas de lui mentir, il est plus que fin bien plus qu'il ne le montre. Je sens une sorte d'aura en lui. Un homme aussi complexe et dangereux qu'attirant. "

Sarah laissa alors Héloïse répondre à Ryo. Et sa réponse la satisfit bien plus que sa jeune protégée le pensait au premier abord.

" C'est parfait, Héloïse, ne t'inquiète pas. Tu trembles comme toutes les pauvres victimes de ce carnage. N'aie pas honte de tes larmes. Les miennes n'ont cessé de couleur depuis mon emprisonnement. Et jamais je ne te les reprocherai "

Puis, elle entendit Héloïse reprendre la parole, son viage bouleversé se reflêtant dans un des miroirs de cette suite si luxueuse.

Un sourire apparût alors sur les lèvres de la Mante Religieuse au plus profond de sa geôle. Puis, une des phrases du détective lui revint. Une femme avait terrifié Héloïse. Une femme... Une Succube alors qu'il y avait une autre femme à errer à la surface en quête d'âmes à sauver pour leur dieu vénéré et tout aussi attirante qu'Améliah...

Mais il était encore bien trop tôt pour cela. Ou peut-être..

Et l'ange reprit d'une voix très douce envers Héloïse la caressant avec douceur.

" Ryo... Tu l'attires déjà même s'il n'en a pas encore saisi toute la réalité. Laisse-le te venir en aide et parle-lui de moi. Tu te souviens de cette merveilleuse apparition qui s'avéra être au final un démon, il n'y a qu'à travers elle que tu pourras me rejoindre enfin et qu'ensemble nous l'empêcherons de nuire dès que tu auras trouvé en toi, la force de te sublimer et de te découvrir toi-même. Et cela passe par cette femme... "

Elle saisit de nouveau Héloïse avec tendresse dans ses bras avant de finir.

" Laisse-le t'aider. Et je veillerais sur lui comme sur toi. Lui accomplira dans le monde terrestre ce que je ferais dans celui de sombres. "

Et elle se tut attendant la suite, prête à agir et prendre le contrôle s'il la fallait. Héloïse était si amoindrie en ce moment mais bientôt cela ne serait plus qu'un souvenir et une nouvelle Héloïse verrait le jour.

Oui, Améliah est dans son entourage. Elle me l'a confirmée et sa beauté est telle que toutes deux sont comparables tout en étant extrêmement différentes. La clé... La porte...

Oui, Héloïse. Elle te mènera à la porte de part de le sang de la Succube mais chaque chose en son temps. Tout d'abord, nous devons gagner Ryo à notre cause... Ryo, si dangereux Ryo, même dans tes plus grands fantasmes, jamais tu ne pourrais seulement rêver de ce que je vais te proposer... Les plus belles et ennivrantes fleurs des Enfers

Revenir en haut Aller en bas
Ryo Saeba PNJ
Détective Privé International
Détective Privé International
avatar

Nombre de messages : 17
24/12/2010

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Dim 9 Jan - 0:27

Ryo était particulièrement attentif à tout ce que la jeune Héloïse pouvait faire... Un peu comme s'il scrutait la moindre de ses pensées, le moindre de ses faits et geste... Cette main nerveuse, comment pouvait il en être autrement... Un sourire rassurant presque charmeur se dessina mine de rien sur le visage du privée.

Lorsqu'elle s'excusa, prétextant un besoin de boire, Ryo acquiesça à sa requête d'un simple signe de tête... Lorsqu'elle se retourna sans avoir réellement attendu sa réponse, l'étoffe de son bas se releva juste ce qu'il fallait en raison du mouvement pour dévoiler un peu de sa personne.

_ C'est mon jour de chance, on dirait... C'est qu'elle est plutôt bien faite la petite... C'est magnifique tout ça.

Puis une vision traversa son esprit... La vision de Kaori en compagnie d'un ami à elle : le Maillet. Aussi très vite, Ryo eut un geste de recul, comme pour tenter d'esquiver une attaque... Mais sa discrétion légendaire, lui permis que sa « cliente » ne s'en rende pas compte.

Puis après un court instant de solitude, la jeune femme était réapparut, deux gobelets en main dont un à son attention... Ryo lui fit un signe de tête de remerciement puis enchaina sur ses questions... Après tout, s'il était là c'est pour cela.

Et lorsqu'il évoqua le nom de Sarah, la jeune femme sembla perdre de sa consistance... Cette Sarah avait elle un rapport avec les évènements de la veille ? Une possibilité... Il fallait qu'il en apprenne plus aussi la question suivante allait lui en apprendre un peu plus sur la psyché de la jeune femme qui se tenait face à lui.

_ Une amie...

Un sourire se dessina sur le visage de Ryo, puis son regard s'abaissa sur le cœur du chemisier... Un vision alléchante... Il secoua la tête discretement...

_ rester concentré

« Une personne bien serviable... Elle même n'a donc pas été blessée? »

_ Etrange... Dans ce monde individualiste, un tel acte et surtout un tel « hasard » ne semble pas anodin.

Elle semblait gênée de parler de cette femme... Tout cela semblait bien étrange... La réaction qu'elle eut ensuite, laissa penser qu'elle voulait cacher quelque chose sur cette « Sarah »... Elle demeura silencieuse le temps de la réflexion, des larmes lui montaient au yeux aussi Ryo se leva avant de prendre place à ses cotés et de poser un main sur l'épaule d' Héloïse.

« Prenez votre temps... N'ayez crainte, vous êtes en sécurité ici. En ma présence, personne ne vous fera le moindre mal. »

Puis lorsqu'enfin elle lui intima de continuer, il reprit.

« Est ce cette Sarah, la femme terrifiante qui hante vos rêves ? Est ce elle, le monstre qui vous aurez menacer... Est ce cette femme qui vous a dit qu'elle aurez du vous tuer ?Est elle la responsable de tout ceci ? »

Il prit la jeune femme avant de mettre la tête de cette dernière contre son cœur.

« Je ne laisserai personne vous faire du mal ! »

Puis posant son regard, sur une horloge indiquant l'heure du repas... Il reprit

« Faisons une pause le temps d'un repas... Je vous invite dans un restaurant végétarien que j'ai vu non loin de votre hotel. »

Il lui fit un sourire avant de finir.

« C'est au frais du FBI, profitez en... Changeons nous les idées avant de poursuivre, enfin si vous le voulez bien ! »
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Ombre du Cancer
Ombre du Cancer
avatar

Nombre de messages : 25
14/05/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Jeu 13 Jan - 4:36

La présence dans son esprit de son bel ange avait eut l'effet escompté, même si la peur, l'angoisse n'avaient pas quitté la jeune lycéenne, elle n'avait au moins plus l'impression que ce qui lui était arrivé réellement après l'explosion était inscrit en grosses lettres sur son front. Et si elle ne comprenait pas tout aux tenants et aux aboutissants que lui avait évoqué Sarah, ni ce qu'elle devrait faire plus tard, cela n'avait eut au fond aucune importance car au plus profond d'elle même, Heloïse s'était découverte une confiance aveugle en sa protectrice, nul doute qu'elle la protégerait comme elle l'avait fait en présence de ce démon qui l'avait violemment empoigné.

Sous le choc, entre ce qui lui était arrivé et la peur de trahir l'être céleste qui veillait sur elle, la jeune femme n'avait rien remarqué du manège de l'inspecteur et de son attitude qui semblait plus souvent dissipée qu'attentive, ou plutôt attentive à d'autres formes que le discours qu'elle lui avait servit, tout du moins en apparence.

Souvent, la jeune femme avait porté le verre à ses lèvres afin de ressentir les conseils ou tout simplement la présence de Sarah qui l'aidait à ne pas fondre en larme. Héloïse venait à présent de poser le verre de la table et jouait avec nerveusement, le faisant tourner doucement sur lui même lorsque s'adressa à nouveau à elle pour lui demander si Sarah n'avait pas été blessé. Sans lever les yeux vers lui, elle se mordit la lèvre.


« Non... non, elle n'a pas été blessé. »

Et pourtant elle semblait endurer tant de souffrance sous ses airs iréels, c'est comme si Héloïse pouvait sentir un tiraillement, un écartèlement dans le cœur et sa main machinalement se porta vers son cœur comme si cette sensation était sienne. Des larmes s'étaient mises à couler sur ses joues, tandis que la main bienveillante de son interlocuteur vint se poser sur son épaule la faisant presque sursauter. Elle avait levé les yeux vers lui terrorisé malgré les paroles protectrices qu'il lui avait dit, comme si elle s'était presque attendu à voir quelqu'un d'autre à sa place...

En sécurité ? Mais pouvait il vraiment imaginer ce qu'elle avait vu dans les yeux de la magnifique folle furieuse qui l'avait empoigné... Et cette énergie bizarre qui émanait d'elle... non, il ne pouvait pas la protéger, seul Sarah le pourrait... D'ailleurs, il ne pourrait sans doute pas comprendre, non, personne autours d'elle ne le pourrait, comme si Héloïse ne faisait plus partit du même monde qu'eux.

Il fallait qu'il continu, et que cet instant s'arrête, voilà pourquoi elle lui avait demandé de continuer, d'un revers de main, elle avait séché ses larmes même si ses yeux étaient encore tout embués... Sa main s'était reporté sur le verre qui continua sa danse, tournoyant jusqu'à ce qu'il lui parle enfin de la chose qui la terrorisait. Sa main brusquement lâcha son étreinte, faisant tomber sur la table le verre qui répandit son contenu...

Confuse, Héloïse s'était relevée, tandis que l'eau s'approchait dangereusement du coté de l'inspecteur et de ses dossiers. Elle avait saisi le verre empêchant qu'il ne se vide complètement, puis rapidement avait trouvé des mouchoirs et sans jamais s'approcher trop près de son interlocuteur, elle s'était penchée au dessus de la table afin d'éponger les dégâts, ses mains tremblaient tandis que son visage s'était teinté d'écarlate.


« Je... je suis confuse... Vous... vous n'avez pas été mouillé, tenez... »

Dit elle en lui tendant le paquet, puis elle resta ainsi droite comme un piquet avant de fondre en larme à nouveau, tombant littéralement sur la chaise à coté de l'inspecteur. C'est à cet instant qu'il l'avait attiré contre lui, posant sa tête contre son cœur, la jeune femme en proie à la peur et au chagrin s'était laissée faire. Elle tenta bien de bredouiller quelque chose, mais sans succès, elle avait tellement peur et tellement honte à la fois de ce qui s'était passé, de ne pas avoir pu se défendre... Il se passa quelques instants avant qu'elle ne se reprenne... Et aussitôt, elle se replia sur elle même...

« Je ne sais pas si... Si je peux sortir... »

Soudainement le monde lui paraissait bien hostile et puis saurait elle vraiment ne pas paraître suspecte en dehors de l'hotel...

-Sarah, est ce que je le dois ? Est ce qu'il le faut vraiment ? Et si elle revenait ?

L'image de Sarah lui était réapparu sans concentration particulière... Dans son esprit Heloïse s'était relevée, tenant fermement les mains de sa bienveillante guide.

Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Lun 24 Jan - 2:59

" Héloïse, calme-toi. La crainte ne te sera d'aucune aide même si elle est indispensable de pouvoir reconnaitre le danger et l'évaluer. "

L'ange sentait les douces mains de la jeune fille étreindre les siennes alors qu'elle se trouvait de nouveau à genoux devant elle. Une telle confiance émanait de son âme blessée par la cruauté d'Améliah. Mais Sarah sentait aussi un espoir immense grandir en sa petite protégée. Cette jeune fille n'avait aucune idée de la force qui dormait en elle alors que l'ogresse, elle, y était plus que sensible. Elle était si jeune cette belle Héloïse, plus une enfant mais pas encore une adulte.

Une sorte d'attendrissement traversa la regard de la cruelle Mante déguisée en agnelle avant que la spectre ne relève avec douceur le menton d'Héloïse, approchant son visage lumineux de celui de sa protégée. Son regard se faisait hypnotique et si réconfortant. Héloïse avait besoin de sa force de sa protection. Et elle, Sarah savait mieux que quiconque ce que pouvait ressentir une victime de la Succube. Ne subissait-elle pas sa présence et sa cruauté depuis des années ?

Elle lui caressa ensuite avec une grande douceur sa chevelure sombre avant de murmurer.

"Laisse-le t'aider. Laisse t'emmener au dehors... "

La jeune fille tremblait de nouveau. La crainte de la trahir ? Cet homme pourtant avait quelque chose de complexe en lui, quelque chose de lointain qui avait affecté son être tout entier. Sarah ne pouvait le savoir, le tribunal des Enfers lui étant devenu inaccessible depuis si longtemps mais avec le temps qui sait, peut-être parviendrait-elle à toucher cet homme au travers d'Héloïse, à tisser un lien de confiance.

Cette aura qui émanait de lui était bien réelle sans même qu'il s'en aperçoive mais en même temps, elle sentait autre chose, une sorte de sixième sens qui devait l'avertir de tout danger.

Et elle, Sarah était une spectre, une spectre tout simplement terrifiante. Et sa proie était loin d'être aussi angélique que cette encore trop tendre Héloîse. En effet, c'était à un autre monstre que Ryo allait devoir se mesurer s'il tenait sa promesse de veiller sur Héloïse.

Une autre spectre aussi belle que la Succube tout en étant très différente, entraînant dans son sillage une véritable colonie de chauves-souris aussi voraces que nombreuses.

" Va Héloïse, lève-toi, je suis près de toi. Ne reste pas à genoux ainsi, je peux t'aider à trouver la force qui dort en toi mais il faudra aussi que tu y mettes du tien. Ensemble, nous devrons faire face ensemble. "

Ainsi, dans le monde de chimères créé par Sarah, l'ange relevait la jeune fille blessée avec une infinie douceur avant de lui glisser une dernière fois à l'oreille.

" Merci, Monsieur Saeba, je vais essayer... Mais si elle revient... Si l'autre revient... Voilà, dis-lui juste cela, n'ai pas honte de tes larmes, plus vite tu auras évacué ce flot d'émotions qui bouleversent encore ton âme et mieux cela sera. "

Elle déposa ensuite un baiser sur le front de la jeune fille avant d'achever.

" Pour le reste, je t'aiderai aussi mais si cet homme est aussi spécial que je le pense, il essaiera de t'aiguiller dans la bonne direction. Et je l'y aiderai tout en te protégeant. Ne le repousse pas, il sera ton aide dans le monde terrestre, là où moi je ne peux agir directement. Sauf contre ce monstre de Succube. "

Puis faisant apparaître une autre image, elle lui désigna le reste de la suite.

"Bien, prépare-toi à sortir juste avec lui et ne laisse pas d'autres humains intervenir. "
Revenir en haut Aller en bas
Ryo Saeba PNJ
Détective Privé International
Détective Privé International
avatar

Nombre de messages : 17
24/12/2010

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Sam 12 Fév - 4:11

La jeune femme était encore en état de choc mais comment pouvait il en être autrement... Il avait connu la guerre, subit un entrainement particulièrement intense et douloureux... Sous son apparence, il était un véritable guerrier auquel rien ne faisait plus peur... La première fois qu'il avait tenu une arme en main, il avait à peine l'age de savoir écrire son prénom sans faute et pourtant, il se rappelait de cet instant comme si cela était hier. Lorsqu'il évoqua le monstre qui s'en était prit à elle, la jeune femme qui faisait tournoyer le contenu de son verre, laissa se dernier s'échapper et se répandre sur la table.

Ryo dans un geste aussi preste que dextre s'était saisit des dossiers avec une vitesse telle que l'oeil humain ne pouvait qu'à peine le percevoir, comme cette arme qui en moins d'un clignement d'œil s'était retrouvé dans sa main, pointé en direction du professeur.

L'inspecteur aurait pu s'il l'avait voulu éviter de finir mouiller par l'eau, cependant, il fut distrait juste le temps qu'il le fallut... En effet, lorsque la jeune fille s'était penchée au dessus de la table dans le but d'éponger, l'étoffe qui recouvrait sa poitrine bailla juste ce qu'il fallait pour créer un décolleté duquel le regard de Ryo ne put se dépêtre.

Aussi lorsqu'elle s'adressa à lui, Ryo fut tiré de sa rêverie bien en chair... Il fallait dire que pour son age, la belle Héloïse possédait des rondeurs féminines des plus attrayante.... Elle lui tendit des mouchoirs avant de s'effondrer sur la chaise toute proche de Ryo.

Ce dernier l'avait alors attiré contre lui dans un geste doux, il avait respirer ses cheveux avant de déposer un baiser dans la chevelure soyeuse de la jeune femme.

« Chut... C'est rien... C'est le contre coup... Ca va aller, je vous promet que tout ira bien... Je ne laisserai personne vous faire du mal. »

Puis lorsqu'elle reprit consistance, une fois de plus, elle se replia sur elle même... Elle intériorisait beaucoup trop, cela n'était pas la meilleure des solutions, elle ne savait pas si elle pouvait sortir... Elle était encore terrifié, cela pouvait être compréhensible cependant il fallait qu'elle le fasse au risque de finir sa vie cloitrée dans un appartement, laissant passé la vie devant sa porte.

« La vie continue... Vous êtes jeune... Le temps efface les cicatrices de la vie, si on remonte en scelle immédiatement après être tomber ! »

Lorsqu'enfin, la jeune femme fut prête, Ryo prit enfin les devant... Il l'invita à se relever, puis tout deux quittèrent l'hotel afin de ce rendre dans le resto qu'il avait vu à l'aller.

* * * * * * * * * * * * *

Lorsqu'ils pénétrèrent dans le restaurant, les regards des personnes se portèrent immédiatement sur eux... Un homme d'environ trente ans avec une lycéenne ne passait pas réellement inaperçu aussi lorsque le gars de l'accueil lui demanda lorsque Mademoiselle était majeure, Ryo se contenta de lui tendre sa carte professionnelle sans pour autant lui répondre.

L'homme visiblement gêné entama de longues courbettes, se confondant en excuse de l'avoir prit pour ce qu'il n'était pas. Le détective ignora les évènements précédents avant de s'adresser au réceptionniste.

« Bonsoir, Monsieur. » Insistant sur le dernier mot.
« Une table pour deux personnes je vous prie. »

L'homme se déplaça personnellement afin de les installer à une table visiblement un peu à l'égard du reste de la salle avant de prendre la parole.

« Vous ne serez pas dérangé ici... Je vous apporte le nécessaire afin que vous arrêtiez votre choix. »

Ryo hocha de la tête avant d'enfin se reconcentrer sur la jeune femme qui l'accompagnait.

« Vous voyez... La vie continue... Vous n'avez rien à crainte. »

Fit il dans un sourire bienveillant. Puis il décida de changer de sujet afin de décontracter sa compagne de la soirée avant de poursuivre son enquête. Pour la durée du repas au moins, elle pourrait redécouvrir les joies d'une vie normale.

« Vous faites quel genre d'étude exactement ? »

Un sourire se dessina sur le visage du détective... Au même moment, le serveur revint avec le menu en main et leur tendit. Lorsque Ryo ouvrit le sien, il vit un message à l'intérieur de ce dernier.... Un message sur un post it. Un message qui ressemblait plus à un «  au secours » qu'autre chose.

Ryo se releva alors avant de glisser à l'oreille d'Héloïse.

« Un léger contre-temps dans notre repas... Je reviens. »

Le détective se releva alors avant de se diriger vers le fond de la salle... Un homme se releva alors avec un poignard qu'il pointait sous la gorge d'une jeune fille. L'homme hurlait que personne ne bouge, que personne ne joue au héros.

Cependant il n'avait pas entendu, ni même vu l'arrivée de Ryo dans son dos... La seule chose qui trahis sa présence fut le bruit de son arme dont le chien fut préparer. Dans un geste de surprise l'homme se retourna en direction de l'inspecteur avant de mettre l' « otage » entre lui et l'arme.

« Toi, le chinois... Pause ton arme, si tu veux pas que je lui fasse un deuxième sourire. »

Le regard de Ryo s'était fait dur, froid, distant, il avait comme une aura de confiance et de charisme autour de lui avant qu'il ne reponde.

« Et tu penses être plus rapide qu'une balle... Avant que tu n'aie fait le moindre geste, j'aurais troué ton crane. »

L'homme tout en gardant en opposition, la jeune otage, se décala vers une fenêtre, tirant le rideau, dévoilant la rue avant de répondre.

« Je connais la puissance de ton arme... Si jamais tu tires sur moi, je sais que ta balle traversera mon corps et tuera quelqu'un d'autre au hasard dans la rue... Je ne te le répèterai plus... Pause ton arme. »

Ryo fronça les sourcils, conférant encore plus de charisme à son intervention avant qu'il ne lui rétorque.

« Rends toi... Je ne le redirai pas... Je ne traite pas avec les criminels de ton espèce ! »

La suite des événements se passa plus vite que l'oeil humain ne pouvait le percevoir... L'homme fit le geste de trop, la faute que Ryo attendait, avec une vitesse grandiose, l'inspecteur tira une et une seule balle, un tir parfait à la précision extrême qui transperça l'épaule de l'homme qui s'écroula inconscient, mais chose plus surprenante la vitre ne vola pas en éclat...

Lorsque le serveur lui demanda comment il avait fait, Ryo se contenta d'ajouter à son attention qu'il fallait qu'il ralentisse la vélocité de sa balle... Et que pour ce faire, il avait du tirer au travers de sa main.

Sans sourcillé, il se noua autour de sa main, un mouchoir de tissu blanc avant de retourner s'asseoir en compagnie d'Héloïse qui n'avait put laissé échapper une seule miette de l'action. Il lui adressa un sourire avant de finir à son attention.

« Bien poursuivons ce charmant petit repas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Ombre du Cancer
Ombre du Cancer
avatar

Nombre de messages : 25
14/05/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Mar 15 Mar - 4:44

Héloïse prostrée à genoux dans la poussière de son esprit, tenait les mains de sa bienfaitrice, serrant contre sa joue cette peau si froide, si douce... Chaque parole qu'elle avait prononcé avait été comme le plus doux des nectars, car oui, on pouvait le dire, la jeune femme buvait chaque syllabes avec admiration voire fanatisme.
Soulevée littéralement par la force qu'elle lui insufflait, la frêle jeune fille s'était contentée d'acquiescer aux recommandations de son ange, répétant dans un murmure les paroles qu'elle devrait resservir à cet étrange inspecteur bien loin de l'image qu'elle se faisait d'un membre du FBI... Mais depuis la veille rien ne lui paraissait plus étrange.


-D'accord, c'est ce que je vais lui dire...

Prenant une profonde inspiration, elle prit un peu de courage et luttant contre la peur qui lui serrait les entrailles revint à la réalité.

Dans la réalité de sa chambre d'hôtel, elle se trouvait pressée contre l'inspecteur en question, qui tentait de l'apaiser et de la rassurer, l'étreinte l'avait un peu tendu, mais repensant aux paroles de Sarah qui ne cessaient de tourner dans son esprit, elle s'était ressaisit.


« Merci M. Saeba... Je vais. Je vais essayer... »

Sa voix était timide, mais calme...

« Mais si elle revient ? Si l'autre revient ? »

La jeune femme avait levé le visage vers l'inspecteur, mais là encore, Ryo Saeba avait su trouver les mots justes, des mots qui démontrèrent à Héloïse que les derniers mots qu'avaient laissé s'échapper son guide étaient dans le fond peut être exact, et qu'il était bel et bien quelqu'un de spécial.

Prenant son courage à deux mains, même si elle ne voyait pas très bien comment ce simple humain s'y prendrait pour la protéger de cette démone qui l'avait attaquée, Héloïse avait attrapé une veste légère, prit les clefs de sa chambre, son sac de fille affreusement bariolé qui n'avait jamais vraiment reflété son état d'esprit et encore moins aujourd'hui.

Sans regarder une seule fois son accompagnateur, elle l'avait suivit dans le dédale des rues de L.A., marchant un peu derrière lui. Le restaurant dans lequel Ryo et elle se rendaient n'était pas bien loin de leur point de départ, mais même sur ce petit trajet, les gens pressés marchaient à vive allure, sans portée grande attention à la pauvre lycéenne un peu perdu qui lançait des regards peu rassuré aux alentours.

Enfin, ils se stoppèrent devant la devanture avenante d'un restaurant végétarien, arborant dans une feuille verdoyante le nom de prédilection « Flore. ». Sans dire un mot, Héloïse avait suivit l'inspecteur à l'intérieur, et contre toute attente, immédiatement tous les regards s'étaient portés sur eux, en effet, il n'était pas vraiment encore l'heure de diner, mais tout comme New York, L.A était du genre ville active dans laquelle toutes les bonnes enseignes étaient ouvertes sans interruption.

Mal à l'aise devant cette attention soutenue, il ne lui était pas un seul instant venu à l'esprit que l'on ai pu prendre M. Saeba pour un vieux pervers trainant avec des lycéennes chétives pour des raisons peu orthodoxes... Non, pas un seul instant ce problème ne lui était venu en tête, beaucoup trop obnubilée par le secret de l'existence de Sarah qu'elle tentait de préserver.

Le maitre d'hotel les avait conduit jusqu'à une petite table un peu à l'écart de la salle, là ou ils ne seraient pas déranger ni exposer aux regards curieux et dérangeant.


Citation :
« Vous voyez, la vie continue, vous n'avez rien à craindre. »

A ces mots, la jeune femme qui venait de s'asseoir sur une chaise confortable avait esquissé un léger sourire gratifiant, l'idée de sortir l'avait inquiétée, mais le choix du restaurant avait quelque chose de rassurant... Après tout il paraissait quand même très étonnant que la furie qu'elle avait rencontré et qui s'en était prit à elle ai des tendances végétariennes... Non elle semblait plutôt amatrice de chair fraiche et humaine.

« Merci... » Avait elle osé par la suite, prenant conscience que cet inspecteur prévenant faisait tout pour lui simplifier la vie.

La question sur ses études, l'avait fait un peu rougir, avec tout cela, elle avait oublié qu'elle était lycéenne, qu'elle avait une vie avant tout ces évènements et c'est presque à regret qu'elle s'en rappela. Car si cet univers dans lequel elle se retrouvait plongé l'inquiétait, la terrifiait au plus au point, il n'avait de cesse de l'attirer.


« Je suis lycéenne en filière littéraire... »

Un serveur leur apporta un menu qu'Héloïse prit en le remerciant à mi voix, quand subitement Ryo Saeba s'excusa et quitta la table. Un peu étonnée, elle l'avait regarder se lever, prise d'une montée de stresse... N'avait il pas promit de la protéger ?

Non, ce n'est rien... Pensa t'elle. Restes calme... Sarah a dit qu'il nous aiderait.

La jeune femme décida donc de se plonger dans le menu du restaurant, jetant par instant des regards inquiets vers la salle ou régnait un silence pesant. Dans un premier temps cela ne l'avait pas interpellée, depuis l'attentat elle semblait être plongé dans des eaux tourbillonnantes qui la déconnectaient de la réalité. Pourtant après plusieurs minutes, elle entendit des éclats de voix qui lui firent lever les yeux.

C'est à ce moment là qu'elle avait comprit... Un homme dont elle ne voyait alors que le dos, tenait contre lui une silhouette féminine, derrière lui se tenait l'inspecteur. Tout autours dans la salle, les gens s'étaient figés, clients et serveurs comprit. A son tour, Héloïse était restée suspendue à la situation, ne pouvant que rester spectatrice sans voix. Des larmes silencieuses s'étaient mises à couler sur ses joues, tandis que ses lèvres s'étaient entrouvertes, choquée et abasourdie...

Puis, tout c'était enchainé très vite, trop vite pour qu'aucune pensée ne lui vienne à l'esprit, non, il lui était impossible de réaliser, de comprendre, après tout ce n'était pas commun d'assister en direct à une prise d'otage et d'en être par la même l'une des victimes. D'ailleurs, le preneur d'otage venait de se retourner, il serrait contre lui une jeune femme, poignard appuyé contre la gorge... Ce n'était pas possible, la main d'Héloïse s'était mise à trembler, tandis qu'elle venait se poser devant ses lèvres.

Le coup de feu retentit dans toute la salle, du moins se fut l'impression qu'eut la jeune femme qui s'était laissée retombée sur sa chaise, muette. Et tout naturellement, Ryo était revenu, sa main entourée d'un linge blanc, traversée par la balle.
Héloïse l'avait fixé dans les yeux, ébahie, conquise par cet être, elle comprenait mieux maintenant les paroles de Sarah, car quel être humain normal pouvait bien se transpercer la main d'une balle sans un mot, sans une expression de douleur, sans aller à l'hôpital et revenir s'asseoir avec calme.


« Mais... Comment avez vous fait ? »

Murmura Héloïse étrangement très calme et sereine...

« Qui êtes vous M. Saeba ? »

Dit elle enfin plongeant son regard dans le sien, toute trace de peur ayant disparut.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Sam 2 Avr - 7:36

Le cosmos de Sarah diffusait toujours aussi légèrement dans l'esprit de la brune Héloïse. Ainsi, projetait-elle de douces vagues de chaleur ainsi réconfortait-elle la victime d'Améliah tout comme le faisait dans la réalité Ryo Saeba.

Etrange et chanceuse Héloïse, veillée par une spectre captive aux allures d'ange et un homme hors du commun. Pourtant, elle n'avait pu s'empêcher d'éclater en sanglots. Le contrecoup et l'épreuve traumatisante qu'elle avait vécues en étaient bien sûr la principale cause bien plus que ses quelques blessures physiques. Tenir tête à la Succube était une épreuve que Sarah connaissait très bien. Elle la vivait quasi au quotidien et depuis des années.

Et si une spectre aussi dure qu'elle avait déjà du mal à résister, que pouvait-il en être d'une frêle humaine ?

La Mante s'était donc simplement comme repliée dans un coin de rêve commun avec sa tendre protégée, guettant l'homme marchant à ses côtés, la protégeant, les protégeant. Et elle devait bien avouer qu'il la fascinait...

Un utilisateur inconscient... En plus de ma douce Héloïse ?

Enfin, pour l'instant, ce n'était encore qu'une supposition. Il lui fallait en voir encore bien plus pour en être assurée. Souhait que les évènements ne tarderaient pas à réaliser.

Le restaurant et l'attaque... Le bruit de la détonation et cette façon si précise d'agir. Un cosmos furtif se fit ressentir, faisant se froncer les sourcils délavés de Sarah. L'ange s'imposa à nouveau à l'esprit d'Héloïse

" Oui... Vas-y doucement. Ne le brusque pas. Cet homme n'a rien de commun. C'est un guerrier, un battant capable de lutter contre tout adversaire... "

Le regard de la captive se posa sur la main ensanglantée de Ryo. Un trou béant dans la paume mais sans avoir causé de dégâts irréparables. Des traces d'énergies cosmiques heureusement encore si légères que les autres ne les sentiraient pas.

Pas encore mais cela pourrait devenir dangereux avec ce que j'ai en tête. Bien, il est temps que je prenne les choses en main.

Elle glissa alors à l'oreille de la brune étudiante...

" Oui, laisse-moi te donner un peu de ma force pour ne plus trembler. Fais-lui sentir que tu as désormais confiance en sa force. Que ce qu'il vient de se passer a tout changé. "

Elle projeta alors une autre image dans son esprit. Et une somptueuse femme à la chevelure de feu et au teint aussi lumineux que la pleine lune se dessina à ses côtés. Pourtant, elle était comme blessée, le regard dirigé vers le bas...

Il y avait une telle ressemblance entre cette splendide rousse et la Succube. Comme deux soeurs, deux reflets, deux roses sur la même branche.

" Chut, habitue-toi à sa présence jusqu'à ce que tu aies la force de la dessiner. Mais pas pour maintenant... Ne la chasse pas... Elle n'est pas la Succube mais te mèneras vers ta délivrance... Notre délivrance... "

Puis, posant ses mains sur les épaules de son apprentie...

" Soigne sa blessure au mieux de tes moyens, douce Héloïse. N'aie pas peur de lui montrer l'inquiétude que je ressens au fond de ton coeur. Elle est si vaste si pure... Aide-le puis propose-lui de quitter les lieux. Dis-lui juste la vérité que tu crains la foule et souhaite te confier là où tu te sentiras en paix et en sécurité... Enfin dès qu'il se sera correctement soigné... "
Revenir en haut Aller en bas
Ryo Saeba PNJ
Détective Privé International
Détective Privé International
avatar

Nombre de messages : 17
24/12/2010

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Mar 31 Mai - 8:08

Ryo s'était contenté de sourire pour tout réponse, si sur le coup la balle qui lui avait traversé la main ne lui avait pas fait ressentir la moindre gêne à présent que l'adrénaline venait de disparaître, il fit une légère grimace.

« Comment j'ai fait ? La réponse est simple, je suis intervenu et j'ai fait de mon mieux afin de neutraliser cet individu. »

Le regard de Ryo avait changé, il semblait beaucoup plus sérieux, comme si l'attaque l'avait métamorphosé pourtant, il était le même.

« Je ne suis qu'un privé qui fait son travail ! »

Il eut un sourire charmeur, avant de se relever, il claqua des doigts pour appeler le serveur ce qui lui fit émettre une nouvelle grimace.

« Nous emportons notre commande, faites vite je vous prie ! »

Le regard de l'homme se dirigea en direction de sa protégée avant de reprendre à son attention.

« Peut être est il plus judicieux de poursuivre notre conversation dans vos appartements ! »

Ryo resserra le bandage de fortune avant de se lever de sa place pour régler la note.

« Les policiers ne devraient plus tarder à prendre en charge notre client. »

Puis il finira à l'attention du serveur.

« Dans une petite dizaine de minutes une femme assez classe du FBI, va rentré dans le bar... » Il soupira. « Dites simplement que l'enquête poursuit son cour, elle comprendra ! »
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Ombre du Cancer
Ombre du Cancer
avatar

Nombre de messages : 25
14/05/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Sam 11 Juin - 22:39

Le souffle du cosmos de l'ange plongée dans les ténèbres se propageait dans l'esprit de la jeune humaine par flot continu et apaisant, un peu comme le vent par une belle journée d'été courant dans les champs de blé. A chaque inspiration sa force semblait se propager dans le corps d'Héloïse, couler dans ses veines lui apportant calme et clairvoyance. Que Sarah demeure auprès d'elle était plus que nécessaire, et même si a elle seule elle aurait pu apaiser toutes les craintes, toutes les peurs de la jeune lycéenne, il y avait toujours cet esprit profane, apeuré qui lui criait à la folie et à l'hallucination... Alors lorsque l'inspecteur du FBI était revenu s'asseoir à table, que bien que blessé il ne laissait rien paraître, ce fut comme si un pendant physique de l'existence de Sarah s'était matérialisé et contre cela, sa raison profane ne pouvait rien.

Écartée de tout doute, sortie des griffes de l'incrédulité, la jeune Héloïse se sentait plus forte elle aussi et semblait s'épanouir, plus qu'elle ne l'avait jamais été jusqu'à ce jour. La timide lycéenne commençait timidement à s'effacer pour laisser place à celle qu'elle serait amenée à devenir dans un destin auquel elle ne pourrait échapper bien longtemps encore.

Lorsque la créature se matérialisa dans son esprit, si charismatique, si douce et pourtant si triste, l'image de la succube s'était en effet superposée à ses traits, mais les paroles de Sarah chassèrent instantanément toute peur... Et puis a y regarder de plus près, peut être se ressemblaient elles effectivement, physiquement en tout cas, mais ce qui émanait de cette créature n'avait rien à voir avec ce qu'elle avait ressentit entre les griffes de la succube.

La jeune lycéenne avait acquiescé aux paroles de son guide, détaillant cette femme longuement, jusqu'à pouvoir la dessiner en fermant seulement les yeux. Lorsqu'elle quelques instants plus tard elle put retracer fidèlement chacun de ses traits, un sourire satisfait apparut sur son visage... Et écoutant les conseils de Sarah, elle put faire de nouveau face à son interlocuteur.


« Alors vous n'avez pas eut peur ? Pas un seul instant ? Votre geste a été guidé par la nécessité sans qu'aucun obstacle ne vienne se dresser sur votre route... »

Et pourtant cet homme était armé, menaçant, visiblement décider à mener à bien ses projets de mort et de souffrance.... Comment a t'il fait pour ne pas trembler, pour ne pas rester figé comme je l'ai été ?

L'espace d'une seconde pendant sa réflexion, Héloïse avait baissé le regard puis de nouveau plongé ses grands yeux sombres rempli d'admiration sincère dans ceux de l'inspecteur qui lui faisait face, quelques secondes s'écoulèrent avant qu'elle ne regarde à nouveau la main ensanglantée de cet homme.

« Non, vous êtes bien plus que ça... Peu de gens dans ce monde d'individualiste seraient capables d'agir comme vous l'avez fait alors que leur vie serait en danger. Vous êtes quelqu'un de bien et vous avez raison, avec vous je ne crains plus rien. »

Le temps que l'inspecteur demande au serveur d'empaqueter leur commande, Heloïse s'était adressée à Sarah.

-Je comprend à présent ce que tu voulais dire... Cet être est spécial et je prendrais soin de lui, comme il prend soin de moi.

Puis reprenant à l'intention de l'inspecteur.

« En effet, rentrons, je me sens prête à répondre à vos questions si nous nous éloignons de cette foule... »
A la grimace qui apparut sur le visage de son interlocuteur, la mine de la lycéenne s'assombrit.

« Cela me permettra aussi de panser votre blessure... Si vous le permettez bien sure. »

Et c'est ainsi qu'ils quittèrent le restaurant végétarien, prenant la direction de la chambre d'hotel 4120. En partant, la jeune Héloïse avait eut un regard pour le preneur d'otages, froide et glacée, elle avait pensée avec mépris, s'adressant à Sarah.

- Il ne mérite que la mort, et dire que dans quelques jours il sera de nouveau libre... Si seulement il pouvait être condamné à une éternité de souffrance.

La porte du restaurant s'ouvrit devant elle dans un tintement de cloche, et suivant Ryo Saeba, elle disparut dans les ruelles animées de la cité des Anges.
Quelques minutes plus tard, ils se retrouvèrent autours de la table qu'ils avaient quitté pour aller manger, Héloïse affichait encore une mine sombre, blafarde, mais elle semblait plus avoir peur, en tout cas elle ne pleurait plus. Devant elle, elle avait posé de quoi soigner la main de son sauveur.


« Permettez. » murmura t'elle sans vraiment attendre la réponse de l'inspecteur et commençant ses soins, elle ajouta comme pour le rassurer. «  Ne craignez rien, j'ai suivi une formation lorsque j'ai passé mon certificat d'aptitude pour encadrer des enfants.

Un sourire rassurant était passé sur ses lèvres, puis s'assombrissant de nouveau, après un soupir, elle reprit.

«  Ce que je vais vous dire va sans doute vous paraître absurde, voire même complètement fou... Mais ce n'est là que la vérité, je vous le jure... Après l'explosion, j'ai ... il y avait une femme, une femme belle, si belle qu'on aurait dit un ange... Mais son visage s'est transformé, elle a essayé de me tuer... Puis elle s'est ravisée, elle a dit que je ne méritais pas la bienveillance de son seigneur... »

Malgré la force que lui procurait Sarah dans l'ombre de son esprit, elle ne put s'empêcher de trembler, et dû s'asseoir quelques secondes, pour reprendre ses esprits.

«  Croyez vous que ce pourrait être elle qui ait déclenché tout cela ? Que ce seigneur dont elle parle soit le commanditaire de cet attentat ? »

Puis se rappelant les paroles de Sarah, elle reprit.

« Vous vouliez savoir qui était cette Sarah tout à l'heure et ma réponse n'était je crois pas très claire... Sarah est une jeune femme, je pense qu'elle est en danger, elle m'a aidé dans les décombres, elle m'a protégé de cette affreuse femme. Je suis liée à elle... Enfin je veux dire, je lui suis tellement redevable. Croyez vous que vous pourriez m'aider ?

Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Mer 29 Juin - 7:29

Et le rêve toujours se maintenait. Dans ce monde de chimères sombre mais illuminé par la seule présence de la captive, les choses étaient bien différentes de tout ce que Héloïse avait pu imaginer jusque là. Cela avait été plutôt compliqué au début mais la tendre lycéenne avait fini par accepter ce que son instruction lui présentait comme étant impossible.

Enfin, elle avait fini par faire les premiers pas vers un nouveau destin et prendre confiance en la Mante Religieuse, en sa véritable existence bien qu'elle ne soit encore qu'une projection dans l'esprit de la jeune fille. Sarah avait mis tout son talent pour la guider sur cette voie et l'aiderait jusqu'à ce qu'elle s'épanouisse pleinement et arrive à assouvir son désir de vengeance mais aussi de vérité.

La Succube leur avait fait tant de mal à toutes les deux et ironiquement, elle les avait aussi présentées. Sarah s'était montrée si rassurante malgré le côté sordide de sa séquestration. La spectre conserverait cette apparence d'âme pure prise au piège d'une femme monstrueuse aussi longtemps que leurs échanges mentaux se poursuivraient mais au fond d'elle-même, la captive s'était aussi attendrie sur cette jeune rescapée qu'elle avait décodé de prendre sous son aile. Aussi s'efforçait-elle de lui montrer cette image pure à la fois et si forte forte. Indomptable même malgré sa détresse, l'aspect terni de ses vêtements usés en plus du lourd collier pesant autour de son cou si fin, l'espoir au milieu des Ténèbres.

Puis, il y avait ce cosmos qu'elle rendait apaisant, le faisant aussi caressant que l'aile d'un oiseau qui venait l'envelopper en plus de ses bras blancs.

Cela avait énormément puisé dans ses forces et celle de sa source mais le jeu en valait la chandelle...

Désormais, Héloïse et Ryo Saeba étaient les deux lueurs d'espoir déchirant le voile lugubre de sa nuit. Et parlant de Ryo, elle pouvait voir la terrible blessure au creux de sa main au travers des yeux de sa protégée. Elle détaillait la gravité de la plaie et la précision du tir. Le ton de sa voix lui aussi était révélateur tout comme les mots choisis.

Un homme si différent des autres.

Son travail, ainsi, il ne fait que son travail mais use d'un savoir faire et d'une maîtrise incroyables. Ce que tu as du lutter pour acquérir de telles capacités Ryo Saeba. Depuis bien des années, depuis ta tendre jeunesse. Développer les moyens de lutter voire de modifier ton comportement et tes réactions... D'autres moyens...

Hum... Qui es-tu Ryo Saeba ? Que caches-tu sous ton cosmos si attirant ?


Puis, ce fut le signal du départ...

Sarah se retira quelque peu, tout en maintenant son lien avec Héloïse, la félicitant avant de l'encourager à poursuivre sur la même voix.

" Oui, ma douce Héloïse, sois franche avec lui. N'hésite pas à lui montrer ton admiration face à ce truand. Il a gagné ta confiance et que c'est lui que tu veux maintenant comme garde du corps... Que c'est lui, le seul capable de trouver le fin mot de toute cette histoire.

Les évènements de Los Angeles sont liés à une femme comme il en existe bien peu, aussi sulfureuse que mortelle. Un démon déguisé en ange. "


La Mante se tapit ensuite au fond du rêve reprenant une posture humble, s'agenouillant sur le sol. Ainsi, les vit-elle quitter le fameux restaurant végétarien. Une vague de dureté traversa pourtant les pensées de la victime d'Amélaih.

La crainte de voir cet homme aussitôt libéré. Une injustice flagrante à ses yeux.

" La justice. La justice existe sous sa formes la plus pure où tout être humain est mis sur le même pieds. Ceux y oeuvrant sont éperdus de justice, Héloïse. Si tu pouvais les voir... Hum, un jour je te montrerai lorsque cette horrible femme en s'y opposera plus... "

Elle se tut alors, affichant un visage rayonnant et observa les soins d eRyo, la façon dont elle amenait les choses sans les précipiter et enfin, elle sourit avec une immesne douceur en entendant son nom franchir les lèvres de la jeune fille. Des lèvres qui ne tremblaient plus...

Dans le rêve éveillé, elle se pencha à l'oreille de la lycéenne, la soutenant de son meiux. Et enfin, une autre femme fit son entrée de plein pied dans l'histoire. Une femme derrière laquelle se cachait une autre.

" Oui, amène-le sur la piste de cette femme, une vraie créature de rêve, aussi sulfureuse que redoutable... "
Revenir en haut Aller en bas
Ryo Saeba PNJ
Détective Privé International
Détective Privé International
avatar

Nombre de messages : 17
24/12/2010

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Ven 1 Juil - 22:56

Ryo avait eut pour la jeune femme qui l'assaillait de question seulement un sourire... La peur ? Ryo savait bien que la peur était un sentiment humain, un sentiment qu'il avait jadis éprouvé à mainte reprise et pourtant cela faisait si longtemps à présent qu'il ne l'éprouvait plus.

« La peur peut être domestiquée de mainte façon... La peur n'apporte rien à l'homme... La peur ne fait que paralyser nos actes. »

Il est vrai que dans certaine situation, il agissait comme un automate et c'est bien ce qu'il s'était produit dans ce restaurant. Ryo avait bien suivit l'intense réflexion de la jeune Héloïse mais l'avait respecté... Il répondait à ses questions visiblement détaché de tout cela comme si ses gestes avait été guidé par quelque chose le dépassant.

« Ce monde est tel que nous le créons, c'est pour cela qu'il faut des gens prêt à mettre leur vie en danger pour protéger... Mes mots peuvent vous sembler utopique, mais je sais que si chacun y mettait un peu du sien, ce monde serait l'Eden que certain recherche dans des livres religieux. »

La commande qu'ils avaient passés fut rapidement emballé, le patron du restaurant offrit même le repas... C'est alors que la jeune Héloise reprit à l'attention du City Hunter.

Citation :
« En effet, rentrons, je me sens prête à répondre à vos questions si nous nous éloignons de cette foule... »

« Soit... »

Le regard de Ryo était presque paternel lorsqu'il regardait la jeune femme, certes il y avait quelque chose de lubrique d'enfoui derrière mais après ce qu'elle avait subit, il fallait faire preuve d'écoute. Lorsqu'elle lui proposa de panser sa blessure, Ryo se mit à sourire.


« Bien... Je pense que je devrait la protéger plus amplement, enfin ce n'est rien de bien grave. »

C'est ainsi qu'il quittèrent les lieux pour se retrouver quelques minutes plus tard dans la chambre de la jeune femme assis autour de la même table, dans le même lieux qu'il avait quitter, il y a moins d'une heure.

La mine sombre et blafarde que la jeune femme affichait inquiétait Ryo. Un nouveau sourire se dessinait sur le visage du City Hunter tandis que la jeune femme s'occupait de lui se voulant rassurante sur ses compétences.


« Je ne porte aucune crainte en mon cœur... »

murmura t'il.

« Un certificat pour encadrer les enfants ? Dois-je comprendre que vous voulait devenir enseignante ? »

Elle semblait passé de la lumière à l'obscurité si rapidement que Ryo savait que bientôt des questions allaient poindre, des questions auquelles il devrait répondre. Le détective n'eut point à attendre longtemps d'ailleurs. Le détective fronça alors le regard.

« Cette femme, quelles étaient ses origines ? Etait elle caucasienne ?»

Ryo fronça de nouveau le regard.

« Il est bien possible que cette femme fasse partis d'un groupuscule terroriste. Vous savez depuis le 11 septembre, divers groupuscules d'extrémistes de tout bord pense pouvoir faire ce qu'ils veulent en toutes impunité ! »

Il soupira alors.

« Cette jeune femme, Sarah... Comment est-elle ? Est elle en danger à cause de cette belle femme qui voulait vous achever ? »

Ryo croisa le regard d'Héloise avant de finir.

« Il me faut absolument leur signalement... Autant celui de votre agresseur que celui de votre sauveur ! »
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Ombre du Cancer
Ombre du Cancer
avatar

Nombre de messages : 25
14/05/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Mer 13 Juil - 21:57

Pendant tout le trajet et à présent qu'elle se trouvait face à lui, penchée sur sa sanguinolente blessure qui semblait se refermer comme par enchantement, la jeune femme s'était retrouvée comme plongée dans un état second. La révélation qu'elle avait vu sur l'existence de Sarah, cette délivrance qui l'avait laissé naitre sous une autre forme, sous un autre destin était comme une paisible léthargie envoutante, comme si elle pouvait dès à présent percevoir d'autres choses que tous ces profanes qui marchaient dans la rue, se bousculant, se hélant, chahutant ne pouvaient pas voir, pas même imaginer. Se trouvant renforcée par tout ceci, elle avait suivit donc l'inspecteur, ou plutôt non, c'était elle qui l'avait conduit à nouveau dans sa chambre d'hôtel, tête haute.

Chaque mot, chaque parole que lui avait murmuré son ange guide s'était infiltré dans son esprit, prenant un sens neuf, une dimension autre, comme si à présent les deux esprits faisaient partis du même monde. Et lentement, elle avait acquiescé, dévouée, docile et reconnaissante envers celle qui l'avait révélé à elle même.

Ce ne fut que lorsque ces mots :
« Un certificat pour encadrer les enfants ? Dois-je comprendre que vous voulait devenir enseignante ? »
passèrent les lèvres de son interlocuteur, qu'un éclat de rire étrangement joyeux, amusé, plaisant retentit dans la chambre.

« Non M. Saeba, je n'ai pas cette prétention. Disons seulement que mes parents se plaisaient à prolonger mon éloignement du foyer familiale... J'ai passé se brevet pour pouvoir encadrer ces petits monstres pendant les vacances. »

Son visage semblait avoir reprit des couleurs, même si l'évocation de ses parents avait provoqué un soupir inconscient qu'elle chassa bien vite. Après tout, aussi loin qu'elle s'en rappelait, Héloïse n'avait jamais eut l'impression de faire partie de sa famille. La volonté de ses parents de la placer dans un internat, puis de l'envoyer faire des stages, des expériences diverses et variées à travers le monde pendant les vacances devait sans doute accentuer ce sentiment. Elle ferma une seconde les yeux, vit Sarah près d'elle et son souffle se libéra dans un sourire apaisé.

-Si eux n'ont pas été capable de m'aimer comme il se devait, je sais que toi ma douce, ma belle Sarah tu le feras. Toi et cet inspecteur que tu as mis sur ma route.

Ces quelques pensées adressées à son ange ne l'éloigna pourtant pas de ses activités et c'est avec précautions qu'elle continua ses soins ajoutant dans un sourire.

« Même s'il est vrai qu'on ne nous a pas apprit à soigner des blessures par balle dans notre formation. »

Avec un extrème délicatesse, ses mains qui paraissaient si froide apporta les soins nécessaires à la plaie de l'inspecteur du FBI qui sans que cela ne semble l'interpeller était entrain de se refermer.

Et enfin arriva le temps des révélations. Heloïse avait fait preuve d'une certaine retenue, d'une certaine prudence comme influencée par les murmures de sa bienfaitrice. Sur son visage, plus de peur, ni de pleur, juste un air concentré, mesuré, assuré.


«  Oui caucasienne sans aucun doute... Et, oh, ce n'est peut être qu'un détail, mais son accent, sa façon de parler m'amène à penser qu'elle n'est pas d'ici... Une européenne peut être...Les cheveux longs, roux, d'une grande beauté, je dirais même d'une beauté mortelle. »

Puis l'inspecteur enchaina, faisant le lien avec les attentats qui avaient meurtris New York le 11 septembre. Elle eut un mouvement de recul, l'air grave.

« Si tel est le cas je crois que nous allons vivre des instants bien sombres. Cette femme... »

Elle s'arrêta brusquement, pesant, mesurant les paroles qu'elle s'apprêtait à prononcer, sentant qu'un mot de trop et ce serait la catastrophe.

« Peut être était ce dû à la situation, où à ma peur, mais... »

Elle hésita encore un peu, se mordit la lèvre inférieur, dans son esprit tout était clair, mais sa certitude aurait pu la faire passer pour folle ou pire, éloigner cet être d'elle et de Sarah.

« Il m'a semblé qu'elle était d'une force, d'un charisme, d'une nature... »

Sa phrase resta en suspend... Peut être allait elle trop loin... Peut être penserait il immédiatement qu'elle crut voir une extraterrestre ou quelque chose du genre.

« J'espère que vous la retrouverez... Car jamais, non, jamais plus je ne me sentirais en sécurité tant qu'une telle femme se trouvera en liberté. »

Puis vint le moment de parler de Sarah. Devant son empressement, Heloïse resta calme, sereine, sure d'elle.

« Sarah est... Je ne saurais définir son origine, ses cheveux sont d'un blanc immaculé, sa peau pâle, nacrée, mais je doute fort que vous puissiez la retrouver. Cette femme, cette créature, elle lui veut du mal, je crois même qu'elle la retient prisonnière. »

Son cœur s'était emballé à la pensée qu'il eut pu arriver quelque chose à sa bienfaitrice, mais même si celle ci semblait frêle, chétive une étrange force puissante coulait dans ses veines.

« Je suis désolée » ajouta t'elle confuse. « Je réalise que mes renseignement sont bien maigres... Croyez vous pouvoir la retrouver ? »

Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Mer 20 Juil - 0:45

Les limites de son monde onirique commençaient à se dégagréger. Plus le temps s'écoulait, son esprit s'évadant loin de sa prison des Enfers, plus ses forces déclinaient. Aussi relâchait-elle tout en douceur son monde d'illusions, demeurant le seul point fixe dans un rêve de grisaille illuminé par sa seule présence immaculée...

L'espoir et le désir de liberté au coeur des Enfers...

Sarah, la pâle captive, incarnait cela mieux que quiconque. Elle la spectre aux ailes multicolores, une Mante Fleur autant qu'une Mante Religieuse avec sa pose tout en humilité et grâce qu'ajoutait encore davantage à cette image de pure captive qu'elle projetée dans les pensées de sa si jolie petite protégée.

Au plus profond de son esprit lui parvenaient les paroles si assurées du détective international. Témoin privilégié au travers des yeux et des autres sens d'Héloïse, Sarah observait les réactions de Ryo et conseillait Héloïse de son mieux. Héloïse, son miroir, sa fenêtre sur l'extérieur. Une humaine qui n'avait plus rien d'ordinaire. Comme elle, elle avait souffert de la cruauté de la Succube. Comme elle, elle avait plongé au coeur de son regard aussi pourri que le reste de son âme. La Succube jouait sur les désirs dans tous les sens du terme pour parvenir à ses fins...

Le désir de liberté de Sarah, son désir de revanche qui à chaque fois l'attirait au plus profond de sa geôle mais elle était loin cette Succube et par le plus étonnant des hasards, elle ressemblait étrangement à celle qui détenait l'une des clés de sa liberté sans même le savoir. La piste menant vers sa prison serait plus que limpide à ses magnifiques yeux de rubis...

Elle le savait, la Mante l'avait compris. Malgré la cruauté de leurs épreuves et la haine qui aurait pu naître entre elles, la Succube et la Vampire étaient toujours restées proches, presque amies...

Ta douce soeur des Enfers, la Vampire brûlée par les flammes du soleil... Chère Améliah, les flammes de l'Amazonie sont toujours là avec leur lots de souvenris. Il suffirait de souffler sur le bon brandon pour qu'un nouveau feu reprenne traçant derrière lui la piste... Une piste sanglante entre les doigts d'une Vampire...

Oublie cela, oublie tout ce que cela peut amener, je me chargerai d'exorciser le passé et de prendre cette magnifique rose au piège... Et une nouvelle fois, tu échoueras...

La dernière, chère très chère Améliah...


Un sourire se dessina sur ses traits si doux...

L'illusion était toujours aussi parfaite alors que la voix du détective reprenait. Sa façon de juguler sa peur, sa vision personnelle du monde, cela faisait de lui un être unique et fascinant un futur combattant cosmique avec lequel il faudrait compter. Un parfait partenaire pour Héloïse.

Puis ce fut sa protégée qui répondit. Devenir enseignante, non, elle n'y avait pas vraiment penser. Elle aspirait à autre chose sans savoir vraiment quoi mais maintenant, tout venait de changer. Maintenant, elle avait enfin trouvé...

Et cela lui fit tant de bien à la toujours splendide captive, Sarah amaigirie, affaiblie mais toujours en vie...

Puis, enfin, la conversation dériva sur la mystérieuse terroriste, une rousse envoûtante.

" Origine caucasienne. Oui, en effet, c'est bien cela Héloïse, parle sans crainte. "

Et elle reprojeta l'image de la Vampire dans l'esprit d'Héloïse.

" Ne l'oublie pas. Je serais toujours là pour t'aider. "

Même si cet homme se trompe sur l'origine de cette femme. Elle était bien plus que ce que le détective pouvait imaginer mais qui croirait à l'intrevention d'une combattante des Enfers.

Puis, elle ressentit une certaine détresse, un appel vers elle et la spectre à son propre étonnement s'attendrit.

" Oui, douce Héloïse, je prendrai soin de toi et de ce jeune homme qui lui aussi te protègera. Nous serons ta nouvelle famille même si je ne suis encore qu'une image, je suis bel et bien là. N'en doute pas. "

Et souhaitant renforcer son image, Sarah finit par se décider à puiser dans une source inépuisable. Une source qui pouvait la trahir mais le jeu en valait la chandelle surtout si la Succube était toujours au loin...

Oui, je suis là, continue Héloïse... Je resterai aussi longtemps qu'elle ne ressurgira pas...

Une crainte, une appréhension qui pouvait devenir réalité. La Mante Religieuse ne voulait pas effrayer Sarah mais cela pouvait arriver tôt ou tard.

Tant que je le pourrais, je serai avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Ryo Saeba PNJ
Détective Privé International
Détective Privé International
avatar

Nombre de messages : 17
24/12/2010

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Mar 9 Aoû - 22:41

Ryo écouta la jeune femme qu'il pensait se destiner à une carrière enseignante... Les enfants et leurs foutoirs permanents avaient vraiment de quoi faire peur... Décidément, l'homme ne comprendrait jamais les raisons qui poussait les Hommes à se reproduire si ce n'était que la pérennité de l'espèce
.
« De petits monstres.... » L'homme en déglutit. « Le terme est tellement réaliste... Les enfants sont une responsabilité de tout les instants... Ils sont terrifiant avec leur gérémiade pour un oui ou pour un non. Personnellement j'en aurais pas le courage, ils sont pire qu'un criminel pointant son arme sur moi! » Ajouta il, le simple fait d'en parler venait de le plonger dans une situation visiblement douloureuse. Il n'avait jamais compris les enfants... N'avait pas eut d'enfance et s'en félicitait.

L'aveu qu'elle fit sur sa formation fit sourire l'homme, c'était la première fois qu'elle soignait une blessure par balle et pourtant elle le faisait bien mieux qu'une jeune femme qui elle passait son temps à en soigner... C'était comme si Kaori se plaisait à lui faire subir, les pires tourments, lui qui l'avait éléver à la mort du frère ainé de cette dernière. Toujours est il, qu'il n'avait d'autre choix que d'épauler Kaori dans sa reconstruction. Il était sous contra avec un mort, et s'acquitterait de cette tache toute sa vie.

« Vous vous débrouillez très bien, il faudrait que vous donniez des cours à une personne de ma connaissance. »

Il marqua avant de reprendre.

« Elle est particulièrement gauche pour ce genre de chose bien que je la soupçonne de le faire exprès ! »

Les questions qu'il formulait trouvées à présent des réponses, la description bien que succincte de la femme responsable des maux de cette ville serait utile... Tout était bon à prendre aussi il enchaina.

« Bien cela nous sera, utile... Vous parlez d'un accent européen pouvait vous être plus précise sur la question ? » Puis une autre idée, en bon professionnel et fin connaisseur du milieu criminel, il reprit. « Aussi étrange que cela puisse paraître... Portait elle, une broche, un signe particulier attirant l'oeil qui pourrait me permettre de trouver son appartenance à un quelconque groupuscule terroriste ? Toutes informations sur sa tenue ou même les ornements de parure peut être utile. »

Il l'écouta à nouveau fronçant ses sourcils de temps à autre analysant mentalement chaque détail que lui révélait Héloïse, chaque mot était bu et disséquer de manière chirurgicale.


« Poursuivez...Chacun de vos ressentis peut servir à faire avancer l'enquête... La psyché humaine est construite de telle façon qu'elle établie des parallèles parfois étrange mais recélant une part de vérité... Je vous en prie dites moi, vos ressentis sans crainte aucune. »

Il fit un sourire afin de réconforter la jeune femme, il pausa même sa main sur une des épaules de la jeune femme avant de lui dire.

«  Écoutez... Je veille sur vous, cette femme ne me fait pas peur... J'ai vu le mal à plusieurs reprise en face... Un grand mal qu'elle ne pourra surement jamais atteindre ! J'y ai fait face et je suis toujours vivant. Détendez vous, vous ne risquez absolument rien. »

L'homme fronça de nouveau les sourcils suite à la déclaration sur Sarah. Non contente d'avoir mis à feu et à sang la ville, cette femme faisait de surcroit du rapt.


« Je la retrouverai, n'aillez crainte... Cette femme est un monstre... Mais chaque monstre à un talon d'Achille et comptez sur moi pour le trouver. Cette femme est sans le moindre doutes un expert dans son travail... Mais je suis bien plus redoutable que j'en ai l'air. »

Ryo ouvrit son téléphone et composa un numéro à l'étranger avant de s'exprimer en Japonais.

« Umibôzu, je vais avoir besoin de tes services... Trouve moi, les anciens de ton unité, il me faut de toute urgence des informations sur une personne... Interpol et le FBI possède bien des contacts, mais là... Vu les niveaux de la cible, il me faut des experts. »

Ryo hocha de la tête, ponctuant d'un ton d'affirmation le peu de mot qu'il disait, prit de quoi noter avant de raccrocher.

« Je ne pensais pas avoir recours à un réseau particulier, cependant Interpol, le FBI ou même la CIA ne s'avèrera d'aucune aide dans cette enquête... Cela touche un réseau beaucoup plus vaste qu'il n'y paraît. »

Il lui fit un sourire.

« Le peu d'information que je dispose me pousse à suspecter d'ancienne connaissance peu fréquentable ! »

Le détective semblait nager en eaux troubles et pourtant agissait comme un habitué de ce genre de situation... Que cachait réellement cet homme passant du séducteur pervers de bas étage à un véritable justicier des temps modernes dont le sérieux lui sied à ravir.
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Ombre du Cancer
Ombre du Cancer
avatar

Nombre de messages : 25
14/05/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Dim 21 Aoû - 21:34

« Vous vous débrouillez très bien, il faudrait que vous donniez des cours à une personne de ma connaissance. » 

Les compliments de l'inspecteur lui étaient allés droit au cœur et un sourire gratifiant était apparut sur son visage pâle. La reconnaissance n'était pas une sensation familière, ses parents absents, ses camarades moqueurs, si, peut être ses professeurs mais qui ne le lui disaient jamais trop heureux de pouvoir pousser le filon, aussi, il ne la félicitait que sur son bulletin, jamais elle n'avait entendu ces mots encourageants. C'est vrai qu'elle se sentait bien avec lui. En sécurité, reconnu, elle avait l'impression pour une fois d'être un véritable être humain et pas une jolie plante dans un coin. Sarah avait raison, avec eux sa vie prenait un éclat nouveau, une consistance autre.

« Peut être fait elle exprès pour vous faire comprendre qu'il ne faut pas que vous preniez des risques inconsidérés. » avait elle murmuré, sans le regarder, finissant sa tâche avec application.
Un dernier coup de ciseaux dans la gaze. Et enfin.


« Et voilà... »

Un doux sourire sur son visage, ses pommettes rougissants légèrement devant cette victoire preuve qu'elle n'était ni inutile, ni incapable. Et la jeune femme s'était assise, près de lui.

« Son accent n'avait rien à voir avec celui très... américain qu'on entend ici. Il n'était pas non plus anglais... Cette personne parlait anglais c'est certain, mais avec l'accent d'une personne qui ne le parle pas naturellement. »

Sa deuxième question l'obligea à fermer les yeux, un noeud lui tordit les entrailles et des pics d'adrénaline se mirent à couler dans ses veines. Elle devait se concentrer et repenser à tout ceci lui mettait la pression.

« Non, elle ressemblait à une femme comme toute celle que l'on peut croiser dans les rues de cette ville. Sauf que c'était une très très belle femme, d'un beauté à couper le souffle, avec un charisme écrasant. »

Héloïse se sentait rassurée à présent, la boule dans son estomac avait disparut, entourée comme elle l'était de Ryo et de Sarah, elle sentait bien que cette créature ne l'approcherait plus.
Détendez vous... Oui c'était ce qu'elle devait faire, sous ses conseils, respirer et se calmer, retrouver l'état d'esprit dans lequel elle était pendant qu'elle le soignait, dans celui qu'elle était lorsqu'ils étaient rentrés jusqu'ici et qu'ils avaient ensemble fendu la foule.

Pendant qu'il décrocha son téléphone et composa le numéro, Héloïse se concentra sur Sarah.


-Je sais qu'il va l'a retrouver, tu as raison, je le sais maintenant. Mais... Que va t'il se passer après ? Il va aller enquêter et moi, je vais retourner à ma vie de lycéenne ?

Rentrer au lycée, d'un coté la chose était terrifiante, démoralisante, comme si elle voyait le chemin qui l'attendait, un chemin qui la conduirait vers son destin et pourtant qui lui était trop loin encore pour être arpenter. Privée d'un destin qui était le sien, du seul instant qui avait fait d'elle un être parfaitement à sa place. Et d'un autre côté rentrer serait une bonne occasion de se venger des brimades passées. Et l'idée n'était pas pour lui déplaire.

Ryo raccrocha, puis s'adressa à elle, voulant peut être expliquer les paroles qu'il avait eut sur des contacts troubles. Un nouvel aspect de son interlocuteur, plus sérieux se profila. Il était l'homme de la situation, c'était certain. Oui certain.
Après un bref silence, la lycéenne sembla revenir à la réalité.


« Si, il y a une chose... Le mal que j'ai lu dans son regard... Toute cette méchanceté qui ne demandait qu'à être déversée... Je pense qu'elle n'a pas fait du mal qu'à moi ce soir là... »
Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Sam 10 Sep - 8:53

Echos au travers d'un rêve...

Ambiance douce et sereine au fond du coeur d'une tendre humaine...

Sarah se sentait soudain si bien comme bercée par l'espoir renaissant en Héloïse. Tant de forces tant de lumière alors que la Mante se repliait doucement sous la magnificence de ses ailes diaphanes.

Au fond de sa geôle, la captive sentait toujours le poids du collier sur sa nuque si délicate. La séquetration l'avait amoindrie, affinée mais nullement brisée. Elle pouvait paraître aussi pâle que les quelques âmes auxquelles elle empruntait leur image si pure, se reflétant au travers elle dans un sublime rêve.

Pourtant ses forces avaient leur limite. Son monde onirique s'était restreint, avec la délicatesse de la nuit pâlissant à l'approche du lever du soleil.

Mais elle demeurait bien là, tapie dans les pensées de la jeune lycéenne. Héloïse, tendre Héoïse ma douce luciole. Si fragile encore, comme un feu follet dansant sur l'onde subtile d'un marécage.

Puis il y avait ce timbre viril et rassurant. Une telle confiance dans cette voix dans ses talents.

Ryo la berçait à sa façon. Il était remarquable ce détective. Efficace et joueur, capable de cacher sa véritable force. Mais pas à elle, pas à la reine du camouflage. Sarah sentait cette aura sombre autour de lui, cette énergie qui ne demandait qu'à s'épanouir sous sa caresse.

Bientôt, il aurait une description, bientôt une fleur somptueuse s'esquisserait sur ce papier, se dessinerait dans ses pensées. Belle et si mortelle au parfum capiteux, à la chevelure de soie. La rose des Enfers, enfin l'une des deux.

Douces si douces fleurs, êtes-vous toujours séparées ? Ou bien le lien s'est-il recréé ? Peut-être ?

Des mots encore lui parvinrent au travers des sens si limités de sa tendre Héloïse.

Une jolie pierre précieuse, un Onyx brut qu'elle taillerait d'une main de maître, en faisant un superbe joyau des Enfers. Une enfant qu'elle garderait et chérirait tout en lui offrant cette liberté qui lui faisait tant défaut.

Ma douce, ma tendre Héloïse, tu es comme ma fille. Je te guiderai sur le chemin qui nous délivrera toutes deux de ce monstre de fiel et de souffre. La Succube est une manipulatrice à la voix de miel et au corps de feu.

Oui, belle et vénéneuse Améliah. L'heure viendra où mes crochets se refermeront sur toi. N'aie crainte, la Mante est comme la Vampire, douce lorsqu'elle le souhaite...

T'égarer dans le rêve sera ton privilège jusqu'à ce que la noirceur du cauchemar ne se referme sur toi, à jamais, un songe éternel, pauvre Amélie.


Une voix désincarnée et suave alors que les mots continuaient à s'échanger comme filtrant au travers des interstices d'une porte. Une porte cadenassée mais bien réelle, enfin autant qu'elle pouvait au plus profond d'un rêve. Un regard à sa robe. La magnifique tenue que lui avait offerte Pandore pour la nuit de Solstice, pour la désespérer en la privant de la merveilleuse aura de son dieu, prenait une toute autre teinte. Elle devenait bleue, aussi bleue que ce ciel qu'elle avait entraperçu au travers des pupilles d'Héloïse.

" Héloïse ma fille, ma douce, concentre-toi sur ce que je vais te dire. Sa robe est moulante soulignant de très belles courbes, généralement sombre tout en mettant en valeur sa longue et sublime chevelure rousse, une véritable crinière de feu. Douce pourtant, très douce tout comme sa peau. Elle dégage un parfum subtil, léger mais attirant. Le mystère s'attache à chacun de ses pas mais c'est la mort et le sang qui sont son quotidien.

La rose et la chauve-souris. D'autres bijoux d'argents mais dont tu n'as plus vraiment souvenirs.

Puis, il y a ses yeux. Un regard qu'on ne peut oublier dont on ne peut que difficilement se détacher. Deux lacs aux reflets de rubis pouvant s'animer d'un éclat de braise tandis que d'un simple geste, elle peut mettre un terme à ta vie avec douceur ou cruauté. Sans une larme sans un regret.

Telle est cette rose. Dévouée, plus que dévouée et d'une fidélité à toute épreuve. Nul ne pourra la résonner la détourner. "


Pourtant, elle est sensible au charme de certains être mais cela, je ne pourrais te le dire que plus tard, tendre Héloïse.

Soudain, la Mante sentit une tristesse, une crainte secouer le coeur encore si vulnérable de sa protégée et se saisissant d'une nouvelle moisson de divin cosmos, elle renouvella son illusion.

" Chut, cette vie ne sera plus la tienne, ma chère Héloïse. Rencontrer le démon Succube et la Vampire bouleverse à jamais l'existence de ceux sur qui leur regards se sont attardés. "

La belle Mante reprit alors la jeune rescapée entre ses bras avant de l'étreindre avec une telle chaleur qu'on aurait pu croire à la caresse d'un ange.

" Oui, cette vie dérisoire et sans saveur ne sera plus la tienne. Ta destinée est tout autre maintenant que nos chemins se sont croisés. Ne le laisse pas, reste avec lui. Vous êtes tous deux baignés d'une lumière nouvelle. "

Elle baissa alors ses paupières légèrement fardées. L'afflux d'énergie divine ne pouvait signifier qu'une chose, le destin était en marche. Le maître du Sommeil était enfin de retour et qu'il laisse autant d'énergie s'égarer était un autre signe ranimant l'espoir et le désir dans le coeur de la captive : Hypnos ne l'avait pas oubliée.

Hypnos la recherchait.
Revenir en haut Aller en bas
Ryo Saeba PNJ
Détective Privé International
Détective Privé International
avatar

Nombre de messages : 17
24/12/2010

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Dim 23 Oct - 8:41

Les informations que lui donnaient encore la jeune Héloïse étaient beaucoup trop vagues pour lui permettre de fouiner directement dans les fichiers répertoriés des différents services. Et puis pour un tel coup, mieux valait pour le commanditaire embaucher des exécutants qui n'étaient pas connus des services de police et à fortiori dans les fichiers des agences gouvernementales... Non, cela était certain, une moue était apparut sur le visage de l'inspecteur, il avait bien fait de faire appel à son réseaux même si cela n'allait sans doute pas faire plaisir à Kaori.

« Il n'y a vraiment rien d'autre qui vous revient à l'esprit ? Non pas que vos informations soient assez maigres, mais je préfère mettre toutes les chances de notre côté. »

Son sourire était encourageant, rassurant, il avait bien remarqué que la jeune fille qui lui faisait face avait reprit un peu de sa consistance, mais elle semblait pourtant encore si atteinte par tout ceci, son teint était encore si pâle... Ryo l'avait regardé ainsi quelques instants, toute lueur perverse ou obscène avait disparut et au contraire c'était avec une certaine bienveillance qu'il la fixait... Lorsque leur regards s'étaient croisé, l'inspecteur avait un peu rougit, sa main était venu gratter l'arrière de sa tête, mais son sérieux n'était pas loin.

« Bien à présent nous devons prendre des mesures vous concernant jeune femme. »

Il dégaina de nouveau son téléphone, composa un numéro rapidement.

« Oui, Kaori... »

Son visage changea dans un premier temps de couleur, tandis que la voix qui provenait de l'appareil était devenue tellement forte qu'elle parvenait à se faire entendre sans besoin du haut parleur.

« Ecoute, je n'ai pas le temps de te l'expliquer... Mais non, je travail figure toi ! Quel rapport avec les filles ?! Non c'est un travail sérieux ! Ou je suis ? A Los Angeles, non le mot n'était pas une blague ... Oui tout à fait aux Etats unis. Tu auras tout le temps de me présenter tes excuses plus tard, prends le billet sur la table et embarques immédiatement dans le prochain vol j'ai besoin de toi... Non, on mettra ça sur la facture du FBI. Dépêche toi surtout, c'est une question de vie ou de mort. »

La voix au téléphone semblait s'être calmée et même si Héloïse n'avait rien saisi de la situation étant donné que la conversation s'était déroulée en japonais, elle avait au moins comprit qu'il s'agissait d'une femme et que la conversation était assez tendue sur certains points.

Ryo avait raccroché mais composait déjà un nouveau numéro, il avait alors regardé Héloïse, le téléphone à l'oreille.

« Je viens d'appeler ma collaboratrice, elle vient du Japon pour assurer votre protection pendant l'enquête. »

Il se passa visiblement quelque chose à l'autre bout du fils, la musique qui s'était dans un premier temps échappée du combiné s'était tue pour laissé place à une voix féminine.

« Ici l'inspecteur Saeba. Je vous ferais mon rapport plus tard inspecteur, mais je dois immédiatement placer le témoin sous protection. Oui c'est un témoin clef et je compte la faire entrer sous programme de protection des témoins, il faudrait m'envoyer deux inspecteur le temps que ma collaboratrice arrive du Japon. D'accord, je vous attend donc. »

L'air grave de l'inspecteur ne le quittait plus, son attention se reporta sur Héloïse, il était temps de lui expliquer ce qu'il allait advenir d'elle.

« Comme vous avez dû l'entendre il va y avoir comme un léger changement dans votre emploi du temps... Vous ne pouvez pas repartir dans votre pensionnat, votre vie est menacée et votre témoignage clef... Et puis... Je vous l'ai dit, je vais veiller sur vous, je vous protégerais et cette femme ne vous fera plus le moindre mal. »

Sur sa dernière phrase, l'expression sur son visage avait été plus grandiloquente, tel le chevalier servant il sera là pour la protéger, elle la demoiselle en détresse.

« Vous allez changer d'identité, changer de lycée, changée de vie en somme et serez sous la protection d'agents pour un temps mais ne vous inquiétez pas ma collaboratrice, Kaori devrait bientôt nous retrouver. »

La nouvelle serait peut être un choc pour la lycéenne, mais d'un autre coté c'était encore le meilleur moyen d'assurer sa protection.

« Je dois trouver votre professeur pour l'aviser de la situation. »

L'inspecteur ne comptait pas partir immédiatement il fallait qu'il s'assure que tout soit en ordre car un pressentiment lui disait que cette enquête serait plus rude que toutes celles qu'il avait eut à résoudre. Il s'était dirigé vers la porte de la chambre, sa main s'était posée sur la poignée, au dernier moment il s'était retourné, ses dossiers en main.

« Venez avec moi. »

Phrase ponctuée d'un sourire bienveillant, la poignée tourna, la porte s'ouvrit et une chose tomba lourdement sur le sol. Ryo avait juste eut le temps de s'écarter d'un pas et de constater qu'il n'aurait pas à le chercher bien longtemps ce professeur.

« M. Stuart... Vous tombez bien. »

Le rictus en coin de l'inspecteur japonais tranchait avec le sérieux dont il faisait preuve.

« Melle Wilson est placée sous la protection des autorités fédérales de ce pays et sous ma protection. Elle ne rentrera donc pas avec vous. »

Le professeur ouvrit la bouche pour protester tandis qu'il se relevait.

« Non, inutile de protester, je ne fais pas ça pour vous embêter, nous parlons là de la sécurité de cette jeune femme et ce n'est pas un sujet sur lequel vous et moi allons tergiverser. Je vous prierais donc de me donner le numéro de téléphone de ses parents afin que je leur explique moi même la situation dans laquelle se trouve leur fille. »

Ryo Saeba avait prit volontairement un air complaisant, ce professeur l'irritait un peu, il semblait être du genre à se mêler de ce qu'il ne le regardait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Héloïse
Ombre du Cancer
Ombre du Cancer
avatar

Nombre de messages : 25
14/05/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Lun 21 Nov - 9:07

Avec attention, Héloïse avait écouté les paroles de Sarah qu'elle seule pouvait percevoir, cette description détaillée de cette créature que la jeune femme avait eut sous les yeux grâce à son bienveillant ange sombre. Il y avait tant à dire sur celle qu'ils devaient retrouver... Et pourtant, après une seconde perdue dans ses pensées alors que l'inspecteur reposait le téléphone, la jeune femme avait murmuré. 

« Si, une dernière chose... Lorsque vous la croiserez vous ne pourrez qu'avoir la certitude de son identité... Oui, vous saurez comme je l'ai su en la voyant... » 

Peut être cette remarque prétentieuse pouvait paraître complètement abracadabrante, et pourtant lorsque Héloïse s'était retrouvée en proie à son agresseuse il s'était passé quelque chose, quelque chose de profond en elle qui criait que cette femme n'était pas n'importe qui... Tout criait au danger... Et tandis que la silhouette de Calia s'effaçait dans son esprit, la même sensation l'avait envahie. 

Tant que vous vous poserez la question alors vous n'aurez pas atteint votre but... Le jour venu, la révélation s'imposera à vous... 

Des mesures la concernant, Héloïse avait tout d'abord grimacé, on aurait dit les fameuses « mesures » que ses parents prenaient pour elle lorsqu'ils l'envoyaient en pension et écumer les centres de loisirs l'été... Et pourtant la situation était bien différente, tout comme elle l'était elle même.

Mais l'adolescente n'avait pas eut le temps de protester, l'inspecteur avait une nouvelle décroché son téléphone et s'en était suivit une discussion houleuse dans une langue qu'elle ne comprenait pas... Son sort était suspendu entre ses mains et ne pas savoir ce qui l'attendait avait plongé la jeune femme dans un état second, un état partagé entre l'enthousiasme et la crainte de voir ses espérances brisées, elle qui ne souhaitait de que le changement même si elle redoutait un peu, avait peur que les fameuses mesures ne la renvoi à son ancienne vie avec peut être une protection plus accrue, moins de parents, plus de pensionnat...

Sans s'en rendre compte, son doigt s'était mis à dessiner des cercles sur la table, des cercles de plus en plus larges, elle avait appuyé son visage sur sa seconde main, pensive. D'ailleurs, elle n'avait même pas remarqué que son interlocuteur avait fini de discuter avec son correspondant, à peine avait elle lever de temps en temps les yeux dans sa direction alors qu'il se faisait littéralement hurler dessus par une voix féminine...

Une nouvelle fois il plaqua l'appareil contre son oreille, mais cette fois la jeune femme avait pu glaner un peu plus d'information... Ainsi donc, la femme qu'il avait eut était sa collaboratrice, un étrange sourire passa sur son visage blême...

Et bin ça doit pas être rose tout les jours... [/color][/b]

Puis un mot l'avait tiquer... Programme de protection des témoins.... C'était pas un truc qu'on trouvait dans les experts, enquête criminelle ou autre série américaine dans lequel en général le témoin en question se faisait tuer au bout de deux minutes trente de scénario...

Héloïse déchanta rapidement, si les humains parvenaient à atteindre les dits protégés, une chose aussi peu naturelle que le monstre qu'elle avait rencontré n'aurait qu'à claquer des doigts... Alors l'inspecteur décida qu'il était temps de lui expliquer deux trois trucs essentiels sur ce qu'il allait advenir.

Pendant son petit discours, la jeune femme ne bougea pas, pas un cils, à peine avait elle osé respirer... Sortit de sa bouche, maintenant qu'il s'adressait à elle, l'air grave, le côté ironique de la série policière s'était estompé.

Quand il eut terminé, Héloïse avait eu un léger sourire... Quitter ses parents qu'elle ne voyait jamais, son internat dans lequel elle était plus que chahutée par ses camarades pour entrer dans une nouvelle vie, plus en accord avec la nouvelle elle, pourquoi aurait elle était malheureuse, triste, désespéré surtout que lui serait là pour veiller sur elle.

« Merci. »

S'était elle contentée de lui répondre, il ne pouvait pas savoir à quel point l'idée de danger la grisait, à quel point elle avait besoin de s'affirmer et il se trouve que ce monde là faisait d'elle un être suffisamment important pour qu'elle puisse mener à bien cette reconversion.

Et il y avait cette Kaori, elle avait l'air d'être une femme de poigne, sans doute une femme bien, surement vue qu'ils collaboraient.

Rapidement comme il l'avait fait jusque là, il avait prit les choses en main, il avait ouvert la porte de sa chambre pour retrouver son professeur et celui ci, consciencieux à la limite de l'excès, n'avait pas été bien loin, d'ailleurs, lorsqu'il tomba sur le sol, Héloïse avait esquissé un léger sourire moqueur.

Le professeur rapidement s'était relevé, époussetant son costume, un peu piteusement. Il avait ouvert la bouche pour tenter d'en placer une, mais Saeba ne lui en laissa pas le temps, c'est un peu contraint que M. Stuart avait sortit son petit calepin dans lequel il conservait les numéros des parents, tendit une carte à l'inspecteur.

Pendant le coup de téléphone, inutile de dire que la facture serait salée pour le gouvernement, le prof s'était approché de son élève, discrètement, comme si l'inspecteur était du genre à lui tomber dessus à tout instant.

« Comment ça va ? »


Demande t'il en murmurant alors qu'il lançait des regards inquiets vers Ryo.

« Bien. »

Héloïse avait esquissé un sourire qui tenait plus du rictus que de l'expression de joie, elle n'avait rien à dire à cet être qui la prenait pour une pauvre petite chose fragile. D'ailleurs à présent qu'elle le regardait mieux, elle le trouvait caricatural à souhait.

-Est ce normal Sarah que le monde me paraisse beaucoup plus fâde ? Que ma vie d'avant me semble plus dérisoire et que la peur que j'avais c'est évanoui ainsi ?

Ryo arriverait il à parler aux parents de la jeune femme ? Comment le professeur allait il prendre le départ de son élève ? Le départ de Sarah sonnait il bientôt ? Tout ceci au prochain épisode...



La suite pour moi


Dernière édition par Héloïse le Mer 14 Mar - 8:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   Sam 10 Déc - 10:27

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Los Angeles au lendemain du drame.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Los Angeles au lendemain du drame.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interventions du Gouvernement Suite au Drame de Nerette
» Allignement Kings De Los Angeles
» Caniche de 13 ans drame familial risque le refuge (34)
» Los Angeles Kings
» '' LOS ANGELES KINGS ''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Monde. :: Le Continent Américain.-
Sauter vers: