Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Asclépios, dieu de la Médecine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clio
Muse de l'histoire
Muse de l'histoire
avatar

Nombre de messages : 92
Localisation : Temple de Clio
04/05/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Asclépios, dieu de la Médecine   Mer 3 Nov - 9:03

En ce jour où je me promène seule sur le Mont Olympe, des flots de prières montent vers notre domaine tandis que je m’approche du territoire sacré du brillant Apollon.…

Il en est ainsi depuis si longtemps maintenant. Les plaintes des malades se tournent vers les cieux et le Temple des dieux guérisseurs y sont toujours aussi sensibles…

Les guérisseurs Apollon bien sûr et surtout son fils Asclépios (Esculape chez les romains).

Mon regard se perd un instants sur les ondulations des couleuvres d’Esculape qui s’enroulent autour des multiples bâtons. Autant de témoignages de sa présence bienveillante en ces lieux…

Asclépios…

Je ramasse l’un des caducées vivants avant de m’asseoir à l’ombre du Temple du dieu de la médecine, si proche de celui de son père Apollon.

Machinalement, je caresse la tête de la couleuvre avant de me remémorer l’histoire d’Asclépios, bienfaiteur de l’humanité, Asclépios le dieu foudroyé…


****************

Il y a bien longtemps de cela, Apollon dieu des Arts et de la Lumière aimait passionnément la nymphe Coronis (la Corneille), fille du roi des Lapithes. Et bien vite leur amour porta ses fruits, Coronis tombant enceinte du fils de Zeus…

Malheureusement la jeune femme était infidèle. Ainsi, au dieu, elle préféra un mortel, Ischys. Ischys qu’elle alla rejoindre dès qu’Apollon fut parti. Sans doute crut-elle pouvoir tromper le dieu des Arts seulement, il y eut un témoin. Un corbeau selon les uns, une corneille selon les autres, en tout cas un représentant de la famille des Corvidés. Et aussitôt l’oiseau vola à tire d’ailes prévenir Apollon.

Apprenant son infortune, le dieu entra dans une colère noire dont la première victime fut le corbeau dont les plumes autrefois blanches se teintèrent de noir pour toujours. Ensuite, il transperça Coronis d’une flèche, veillant à ne pas atteindre l’enfant…

A moins que ce ne fut Artémis qui vengea son frère… Tandis qu’Apollon abattait de ses flèches Ischys.

Ainsi Coronis expira-t-elle avant que son corps ne fut placé sur le bûcher funéraire et qu’Apollon ne s’empresse de sauver l’enfant en l’arrachant au ventre de sa mère.

Telle fut donc la naissance d’Asclépios, à Epidaure, au beau milieu des flammes du brasier…

Asclépios dont Apollon confia ensuite l’éducation au centaure Chiron. Chiron qui loin d’être aussi sauvage et brutal que les autres centaures était tout au contraire réputé pour sa sagesse et sa connaissance. Ainsi bien des enfants lui avaient été confiés, certains voués à devenir de grands héros tels Achille ou Jason…

Le jeune garçon bénéficia donc de l’enseignement d’un fabuleux professeur qui lui apprit les secrets de la nature, des plantes et des bêtes...

Et les années passèrent tandis qu’Asclépios se perfectionnait dans l’art de guérir, atteignant une maîtrise parfaite dans l’art des incantations magiques mais aussi dans celle de la fabrication des médicaments et des onguents. Il devint aussi un très habile chirurgien capable de redresser les membres tordus.

Mais ses talents ne s’arrêtèrent pas là car Athéna elle-même lui révéla les secrets du sang de la Gorgone méduse et comment s’en servir. En effet, le sang du côté gauche était mortel, entraînant irrémédiablement le patient vers la mort tandis que le sang du côté droit lui possédait de merveilleuses capacités curatives permettant de sauver ou de rendre la vie.

Dépositaire de cette nouvelle connaissance qu’il tenait de la déesse de la Sagesse en personne, Asclépios parvint à rendre la vie à plusieurs personnes avant de provoquer l’inquiétude d’Hadès qui craignait de voir son royaume peu à peu déserté et de Zeus lui-même.

Il ne fallait pas qu’Asclépios transmette son savoir aux hommes ! Aussi, le maître des Nuées décida-t-il de foudroyer sur place le médecin qui mourut aussitôt.

Lorsqu’il apprit la mort de son fils, Apollon devint furieux et le vengea en tuant les cyclopes forgeant les foudres de Zeus. Et Zeus en punition obligea le dieu des Arts à devenir l’esclave d’un mortel, Admète, durant un an…

Mais l’histoire ne s’arrêta pas là car Zeus, reconnaissant les bienfaits qu’il avait accordés à l’humanité, rappela Asclépios sous la forme d’un serpent. Asclépios accéda ainsi au rang de dieu et à l’immortalité avant que Zeus ne le place parmi les étoiles sous la forme d’une constellation… Le Serpentaire…

Réalisant de la sorte la prophétie que lui avait faite autrefois Chiron. Que la destinée d’Asclépios serait d’accéder lui-même à l’immortalité, en devenant un dieu…

Oui, j’allais oublier, Asclépios avait aussi également une famille qui l’assistait dans sa tache. Sa femme Epioné mais aussi leurs quatre filles, exercèrent, Iaso, Panacée et Hygiée, et trois fils, Télésphore, Machaon et Podalire…

Et parmi eux, Machaon et Podalire s’illustrèrent en exerçant leur art durant la guerre de Troie
Revenir en haut Aller en bas
 
Asclépios, dieu de la Médecine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Asclépios, dieu de la médecine et de la guérison.
» Asclépios, Dieu de la Médecine [Terminé]
» De bon Augure ! [Adalrik - Asclépios]
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Et Dieu créa la femme.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone de Flood :: Vos autres centres d'intérêts, jeux, lectures, créations... :: Temple de Clio, muse de l'Histoire-
Sauter vers: