Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La renaissance du Palais de Minos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hermès
Messager des dieux de l'Olympe
Messager des dieux de l'Olympe


Nombre de messages : 302
Localisation : Temple d'Hermès en Olympe, Palais de Minos sur l'Ile de Crête ou encore ailleurs
28/04/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
550/550  (550/550)

MessageSujet: La renaissance du Palais de Minos   Dim 16 Mai - 9:13

C'était une splendide journée qui s'écoulait sur l'étincelant Olympe. Dernier jour qu'y passerait Hermès avant de partir en mission. Hermès qui venait de quitter le temple de son divin père en laissant dans un premier temps son neveu derrière lui...

Et c'était la mine sombre que le Satyre avait écouté le messager avant qu'il ne prenne son envol d'un seul mouvement de sandale ailée. Cette mission était capitale pour l'équilibre voire la survie de la terre et leur volerait sans le moindre doute à tous deux pas mal de temps.

Enfin, du temps, le blond voyageur en avait... C'était plutôt sa triste et lamentable soeur qui risquait d'en manquer.

********************

L'air était froid et si pollué.

Ce que le dieu détestait cela. Toutes ces nuisances auraient pu sérieusement le meurtrir s'il n'avait pas bénéficier de sa condition divine. Oui, être le messager des dieux capable de se rendre n'importe où avec le sourire offrait de sérieux avantages..

Mais voir ainsi les délicieux vents souillés avait de quoi le révolter.


C'est cela que tu souhaites, ma chère soeur. Laisser les hommes souiller jusqu'à l'air en plus de tout détruire... Pourquoi ne pas laisser la terre à d'autres, chère Athéna.

Et ressassant inlassablement ces sombres pensées, le jeune homme se laissa dériver sur les courants jusqu'à ce qu'il ressente de plus en plus fort l'éclosion de nouvelles forces cosmiques... Et pas n'importe lesquelles...

Des spectres, des saints et des asgardiens et même...

Ainsi, tout était donc sur le point de véritablement démarrer, après toutes ces années, et l'éternel voyageur songea à s'offrir à son tour une cache.

En bref, l'un de ces lieux secrets dont il raffolait et où nul ne viendrait jamais le dérangeait...


Voyons...

Et soudain son rire éclata tandis que sous ses ailes s'étalait l'Ile de Crète...

Mais oui, voilà, qui est parfait... Bandes de minables humains et toi, Athéna... Ouvre, grands les yeux, enfin autant en est capable ta si pâle et mièvre réincarnation... Et admire...

Hermès le Grand n'a nul besoin de gros bras pour parvenir à ses fins... Ce qu'il veut, il l'obtient !!!

Et aussitôt, le blond éphèbe fondit droit vers la terre ferme.

Oui, admire donc, ma chère soeur. Regarde comment on entre en possession des lieux les plus inattendus...

Et sur ce, il se saisit de sa flûte. Un instrument plus qu'étonnant d'où ne tarda guère à s'élever un chant mélodieux et si apaisant quoique très peu audibles pour des hommes normaux...

Tout juste crurent-ils entendre le souffle d'une brise marine quelque peu différente des autres...

Tant et si bien que tous finirent par rapidement s'endomir ou simplment s'incliner devant le messager au sommet de son art.

- Bien, c'est cela, dormez humains. Laissez-vous enivrer avant de sombrer dans vos propres illusions...

Puis, il se posa enfin totalement et avança avec le plus grand calme vers le lieu qui l'intéressait. Avant de stopper devant un écriteau interdisant le passage. Ce qui faillit le faire de nouveau éclater d'un grand rire...

Puis ses yeux déchiffrèrent rapidement le message d'interdiction...


- Hum... pas mal... Mais encore trop superficiel... Et léger...

Puis, avisant le nom du responsable, imprimé en lettres bien rouge, le jeune homme la retrouva rapidement. Une bien ambitieuse archéologue endormie elle aussi par son jeu...

Et dans le silence général, il se pencha sur elle... Se glissant sans le moindre complexe dans ses rêves.


- Ecoute ma jolie... Faisons comment dire... Un échange de bons procédés...

Attaqua-t-il d'emblée face à une dame qui n'en revenait pas du lieu où elle semblait être tombée... Lieu incroyable où tout semblait tenir de la fable...

- Non, des mythes, ma belle muse de l'histoire... Et parlant de muses, tu devrais leur rendre tous leurs honneurs au lieu de perdre ton temps en te penchant sur ce cher juge roi...

Et son regard se fit pétillant... sous les yeux de la femme qui avait face à elle, un dieu dans son costume antique, c'est à dire peu vêtu, avec sandales et chapeau ailés en prime...

- Oui, regarde-toi, sans vouloir te manquer de respect, tu n'es vraiment pas son genre à notre amateur de silence...

Sur ce, il lui prit le menton, plongeant son regard le plus séducteur dans celui toujours incrédule et noisette de la robuste quadragénaire...

- Aussi, écoutes-moi bien, ma belle pomme mûre... à croquer... il y a bien mieux par-là, sur cette carte-là... Oui, bien mieux...

Et il lui glissa d'autres derniers mots au creux de l'oreille avant de lui offrir en prime quelques gouttes savamment calculées du Léthé...

- Voilà, à présent tu n'as plus de raison de rester ici, tout comme ton équipe dès que je me serais aussi occupé de leur cas... Aussi, au revoir ou plutôt adieu, ma belle pomme...

******

Quelques instants s'écoulèrent encore une fois le ménage entièrement fait...

Puis, le jeune dieu reprit sa marche... Avant de se retrouver devant la pancarte. Il le contempla encore un moment, cet avertissement au pied de la colline avant de provoquer d'un geste l'éboulement qui emporta le tout...

Et ceci fait, il se dirigea vers un autre versant de l'Ile avant de reprendre sa flûte. Ce lieu précis, cela faisait déjà un bon moment qu'il l'avait repéré à son antique parfum de mort...


Parfait, on ne pouvait trouver mieux... Et il y aura même tout ce qu'il faut pour que notre cher Pan puisse continuer à cultiver tranquillement son malaise et faire autant grise mine qu'il le voudra... Il sera ainsi dans le ton...

Puis enflammant son cosmos, il créa une immense barrière dissimulatrice aux yeux de tous, mortels ou divinités de tous genre... En bref, digne du dieu des voleurs...

Puis, sa voix s'éleva vers l'Olympe à destination d'un seul être...


Ecoutez-moi, mon divin père... Moi, Hermès, dieu des Voyageurs, prends possession de l'antique Palais de Minos, roi de Crète, ainsi que du Labyrinthe pour assurer ma mission envers vous...

Que tous ceux qui osent entrer dans ce périmètre s'égarent et se perdent... Que le piège soit à la hauteur du légendaire Dédale...

Puis, ayant achevé son premier air de flûte, il enchaina sur un son de lyre...

Que ce palais devienne mon repère secret. Que nul n'y pénètre sous peine de glisser directement dans les tréfonds des Enfers...

Ce labyrinthe sera comme celui de la légende... Tous peuvent y entrer mais nul n'en ressort et de tous les trésors, il gardera le plus précieux, l'arme secrète du grand Zeus, roi de tous les dieux, père d'une mutiltude de guerriers et de héros...


Ainsi, Hermès messager des dieux a parlé...

Et toi, belle Clio, muse de l'histoire dans ta légende, garde uniquement pour moi le souvenir du puissant roi Minos...


Et sur ces derniers mots, la musique cessa...

Et ce fut ainsi, à l'insu de tous, dans un coin reculé de l'Ile de Crète, hors de portée des yeux que se rouvrit dans toute sa gloire passée l'incroyable palais de Minos et Pasiphae...

Palais devenu temple et repère du plus surprenant des dieux tandis qu'en plus d'une somptueuse chambre, il offrait à son neveu un piège digne de lui...


Dernière édition par Hermès le Mar 1 Juin - 3:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pan
Fils d'Apollon
Fils d'Apollon


Nombre de messages : 45
04/05/2010

Feuille de personnage
HP:
550/550  (550/550)
CS:
550/550  (550/550)
PA:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: La renaissance du Palais de Minos   Lun 17 Mai - 1:01

Homme descendu des cieux, fils du soleil au regard perçant qui embrassait le monde de ses prunelles, Juge parmi les juges, choisit du Dieu des Dieux comme arbitre dans cette guerre à venir, tel était le rang, le statut de Pan...

Le flamboyant dans toute sa splendeur avait suspendu son vol, un vol qui le conduirait dans le temple choisit par son comparse et oncle Hermès ... Le regard du Satyre était froid, vide de toute expression, un dieu dénué de compassion animé par la seule volonté de servir... Rien ne le retenait en ce monde, rien hormis son sens incommensurable du devoir.

Athéna, Hadès, Lucifer qu'importe, aucun n'était réellement digne de la terre... Odin était il la solution la plus sage dans ce monde en proie à la perdition... L'éphèbe en doutait grandement... Si Zeus le dieu des dieux avait laissé la Terre à sa fille Athéna, cette dernière avait perdu de sa superbe, les réincarnations incessantes en ce monde lui avait porté préjudice, la rendant aussi faible et inoffensive qu'un nouveau né.

Ce monde capable de métamorphoser une déesse à ce point, un monde en perpétuelle mutation ne sachant engendrer que souffrance et Chaos méritait il d'être sauvé, d'être protégé ? Partout ou le regard du Flamboyant se posait, il ne percevait qu'horreur, souffrance et peine... Les traits de son visage jadis si joyeux se tirèrent, conférant une allure lugubre et inquiétante à ce dieu solaire pourtant si beau.

- Monde de disgrâce... Mérites tu réellement notre protection ? Le puissant Zeus nous a envoyé ici Hermès et moi en tant que Juge, jury et bourreau... Cependant Ô Monde, que mérites tu d'autre que les ténèbres éternelles du Tartare.

Le soupir que le jeune guerrier poussa ressemblait plus à une râle de souffrance déchirant qu'à quoi que se soit d'autre... Ses yeux se fermèrent un instant, puis dans un réflexe sa main s'était posée sur sa flute divin qu'il porta la seconde suivante à ses lèvres... Une mélodie pleine de mélancolie, de noirceur abyssale et pourtant remplit de grâce, de splendeur, de volupté s'échappa de son instrument... Son devoir était de veiller sur la création de l'éternel aussi il comptait lui offrir ce présent, cette mélodie, témoin silencieux de la déchéance de cette planète vouée à la destruction si son évolution perdurait de la sorte.

Quelles créatures inintelligible que l'humanité, tellement confiante dans sa supériorité quelle se complaisait dans l'erreur, s'auto-annihilant elle même sous l'impulsion de sa propre démence... Comment des créatures douées de réflexion pouvait elle laisser leur propre évolution les réduire de la sorte dans le néant qu'il engendrait eux même.

-Pitoyable humanité... bientôt vous vous prosternerez tous devant celui qui aura été le plus fort... Vous qui ne vénérez que le pouvoir et la force... Vous être abject et impur serez bientôt réduit en esclavage par celui que vous aurez vous même créé... Pour une ultime fois, le choix vous appartient, serez vous à la hauteur de l'ultime chance que vous accorde le bon et généreux Zeus ?

Le rictus malsain qui se dessina sur les lèvres de l'homme trahissait bien mal toute l'aversion qu'il avait envers tant de déchéance... Les humains du Sanctuaire, chevaliers désireux de créer un avenir radieux pour leur frère allaient avoir fort à faire... Ces hommes et femmes dit d'honneurs seraient ils de tailles à affronter les périls et à accomplir leur tache ?

Les Enfers avec Hadès lui même à leur tête n'était pas mieux lotis qu'Athéna pour régner... Athéna qui avait osé commettre le pire des péchés, elle qui avait suivit les humains dans une offenses envers les dieux. Hadès réincarné, une blague grotesque pour un dieu de la Trinité... Comment avait il put tomber si bas...

Poséidon et ses réincarnations avaient eux aussi échoué...Manipulé par un mortel, enfermé par sa nièce, emprisonné dans une jarre de laquelle il métrait peut être bien des siècles encore avant de s'en échapper... Et que dire de son armée jadis si glorieuse... Une armée réduite à néant pour une cause qui n'était même pas celle du Dieu... Pitoyable.

Le regard de l'éphèbe se dirigea ensuite en direction du Grand Nord, puis fermant les yeux, il suivit les événements qui s'y passaient... Odin, dieu des Dieux de la mythologie nordique, l'égal de Zeus lui même n'était pour l'heure qu'un enfant de 7 ans... Pathétique.

Cette Création était imparfaite, ce monde n'était qu'un enfer... Un enfer biblique, celui là même ou les déchus furent projetés, un lieu de perdition que rien ne pourrait plus sauver de lui même... La destruction de cette planète viendrait bien un jour, et ce jour n'était peut être pas si éloigné que cela.

Le regard de Pan se posa ensuite sur ce Palais qui venait de reprendre vie... L'antique Palais du Roi Minos de Crête, berceaux de la civilisation minoenne et fleuron de la technologie de l'ère du Bronze. Une civilisation disparut en plein essor aussi mystérieusement qu'elle était apparut...

Un rictus naquit sur le visage de l'Astérien, ce Palais, cette architecture majestueuse, tout avait été souillé par l'humanité depuis bien des siècles à présent... Mais en quelques instants, sous la puissance des dieux, il venait de retourner dans le giron Olympien et ne le quitterai désormais plus...Les yeux du bel éphèbe se cloront tandis que son cosmos tel un soleil noir viendra l'entourer avant d'envoyer un message télépathique à celui qui partageait sa mission.

-Hermès, mon oncle en avez vous fini avec ce lieu ? Est il prêt à présent à accueillir nos personnes ? Est il prêt à servir de camps au troupeaux olympiennes ?

La musique qui sortait de l'instrument du divin neveu se voulait profonde, glauque, presque malsaine et dérangeante pourtant elle n'en perdait rien de son charme ni de son attrait sur les âmes... Le Satyre entama sa longue descente jusqu'à enfin effleurer des pieds le sol des jardins du Palais, puis dans c'est un arpège torturé que l'Astérien mit un terme à son ode avant de porter son regard en direction du Sanctuaire.

« Athéna, ma tante, toi et tes stupides chevaliers n'avaient plus qu'une seule chance de prouver vos valeurs à l'Olympe... A travers vos actes se décidera l'avenir de l'humanité. »
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Messager des dieux de l'Olympe
Messager des dieux de l'Olympe


Nombre de messages : 302
Localisation : Temple d'Hermès en Olympe, Palais de Minos sur l'Ile de Crête ou encore ailleurs
28/04/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
550/550  (550/550)

MessageSujet: Re: La renaissance du Palais de Minos   Mar 1 Juin - 3:16

Une journée entière s'était écoulée depuis l'arrivée d'Hermès sur terre.

Le soleil avait brillé de toute ses feux, purifiant l'antique palais de Minos des ultimes vestiges humains... Ces rayons étaient tels des traits fondant au travers de l'espace avant de laisser leur marques lumineuses sur le sol...

Jeux de lumière qu'appréciait particulièrement Hermès en cette glorieuse et déterminante journée. Tout autant que la musique s'échappant de la flûte du divin Pan...

Air si sombre s'élevant avec grâce vers les nuages tandis que du haut du ciel, le soleil nous innonde si généreusement de sa lumière...


Merci mon brillant cousin... Puissiez-vous être le témoin de notre succès... Notre modèle car nul ne vous échappe... Oui, nul pas même Athéna ne se soustrait à votre regard... Mon redoutable et fier cousin...

Pas même Zeus, votre allié et ami...


Puis soudain, un autre air encore plus triste succéda à la belle chanson de Pan...

Musique... Si sombre, porteuse de tant de souffrances... Merveilleux, cher Pan... Qui penserait le Tartare porteur de tant d'harmonie... Appelant presque une voix qu'il a lui-même oubliée...

Une voix unique, envoûtante, douce et mortelle... La seule qui puisse t'accompagner...


Ainsi l'éternel voyageur avait-il savouré la musique du Flamboyant. Avant que l'appel télépathique de ce dernier ne le tire de sa contemplation toute personnelle.

Pan... Mon neveu, mon cher et beau neveu...

L'ironie mordante d'Hermès... Accompagnée d'une pointe de tristesse de ne recevoir en retour aucune révolte, aucune réaction. Pan était devenu si vide...

Oui, c'était cela, rien ne lui allait mieux que ce qualificatif... Vide de sentiments inutiles, ne vivant plsu que pour servir Zeus... Arme puissante et redoutable, douée d'une terrifiante intelligence...


Oui... Toute la noirceur et l'horreur du Tartare dissumlé sous les doux traits d'un ange blond...

Apollon, mon cher frère, mon ami, regarde-le et sois en fier... Regarde ton fils, ton merveilleux Pan n'est plus que l'arme absolue entre les mains de Zeus...

Etait-ce vraiment, ce que tu souhaitais pour lui, mon frère ? Pour lui, pour elle, pour eux...

Songe à ce que tu lui as pris pour qu'il atteigne cette perfection...

L'humanité... La Terre...Pour elles, papa et toi, avez sacrifié votre sang... et votre chair...

Oui, regarde-le donc, ce beau et intense soleil noir... Cherchant désespérement à combler un vide dont il ignore jusqu'à l'existence...


Mon beau neveu... Laisse ta musique demeurer toujours aussi sombre et appelle la de tous tes voeux...

Sois la parfaite marionnette, l'arme pure que souhaite mon divin père...

Et je ferai en sorte que plus jamais on ne te l'arrache...


Ainsi avait pensé le dieu des voleurs, le si subtil et mystérieux Hermès... Le temps que Pan ne termine sa dernière chanson... Et qu'il ne le rappelle de nouveau.

Oui, Pan, tout est prêt... Désormais le palais de Minos est nôtre et son labyrinthe a pu bénéficier de ton son de flûte unique...

Viens donc me rejoindre pour notre grande oeuvre et que nul ne vienne souiller le palais de Minos...

Je ne tolèrerai jamais qu'une Ariane en ces lieux, Pan...

Une seule et unique Ariane. Mais jurons tous deux en ce premier jour de gloire pour l'Olympe, qu'il n'y aura plus jamais de Thésée...

Pas plus qu'il n'y aura de guerriers à cracher à la face des cieux... Nous serons là pour veiller à ce que la volonté de Zeus soit respectée... Et que tous nous respectent...


Et sur cette ultime phrase, lancée avec ferveur sous la chaleur du couchant, le dieu des voleurs s'installa sur son trône d'or...

La prise de son château était exemplaire... Sans violence, sans sang versé inutilement et sans injure aux faces de ses oncles et frères...


Décidément, cette Saori ne vaut pas mieux qu'une apprentie... Ose te dresser contre nous, ma chère soeur, et tremble si jamais tes chevaliers commettent de nouveaux crimes en ton nom... Car face à moi... Il te faudra bien plus qu'un canasson myope pour gagner...

Puis soudain des pas légers stoppèrent le fil des pensées du beau voyageur...

- Te revoici enfin Pan... Alors, tu as eu el temps de faire le tour du propriétaire... Ta nouvelle demeure te plaît ?

Lui jeta-il en se levant d'un bond avant de saisir une coupe qu'il lança littéralement à son neveu et complice.

- Oui, à première vue, cela semble te convenir. Profite donc de ce magnifique coucher de soleil pour te reposer un peu et déguster de ce savoureux nectar...

Poursuivit-il en lui désignant de très belles amphores des yeux...

- Cette nuit est celle du Solstice d'hiver et bien des choses vont arriver... Aussi je compte sur toi pour achever ton installation et celles des défenses... Je t'offre le prime le plus beau des labyrinthes ainsi que tous les appartements dont tu auras besoin pour me supporter... Ensemble veillons à ce que nul ne souille cette nouvelle terre des dieux... Notre première île...

Et pour cette dernière phrase le ton était tout sauf amical...

Hermès avait parlé d'une Ariane sans préciser son identité mais cela viendrait en temps utile...

Il ne fallait point en douter...
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Messager des dieux de l'Olympe
Messager des dieux de l'Olympe


Nombre de messages : 302
Localisation : Temple d'Hermès en Olympe, Palais de Minos sur l'Ile de Crête ou encore ailleurs
28/04/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
550/550  (550/550)

MessageSujet: Re: La renaissance du Palais de Minos   Ven 4 Juin - 0:57

La suite ici

Poste de secours au coeur des ruines de L.A.

PS : un double post pour la bonne cause Razz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La renaissance du Palais de Minos   

Revenir en haut Aller en bas
 
La renaissance du Palais de Minos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Monde. :: L'ile de Crête-
Sauter vers: