Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réveille-toi ô Gottfried, dernier Tigre d'Asgard....Mets ton armure d’or au service d’Athéna ! (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Odhinn
Admin, Dieu suprème du Grand Nord
Admin, Dieu suprème du Grand Nord


Nombre de messages : 16878
Localisation : Asgard
27/02/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Réveille-toi ô Gottfried, dernier Tigre d'Asgard....Mets ton armure d’or au service d’Athéna ! (en cours)   Ven 24 Avr - 8:11

Gottfried de Mizar a écrit:
Prénom : Gottfried
Nom : Mizar
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Taille : 1m85
Poids : 80kg
Signe du Zodiaque : Verseau
Pays natal : l’extrême nord de l’Europe
Présentation de type Spartiate : Non
Comment avez-vous connu le forum ? : Par invitation de Sélène

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

De nos jours, Sanctuaire Sacré d’Athéna, Palais du Grand Pope…

Un grand et séduisant étranger s’inclina humblement et respectueusement devant le Grand Pope Roboute. Un blason représentant un mystérieux Tigre à dent de sabres était brodé sur la somptueuse tenue qui mettait parfaitement en valeur sa musculature sculpturale.

Le jeune homme prit ensuite la parole. Sa voix, forte et grave, pouvait paraitre distante, voir froide, mais elle gardait cependant une intonation très respectueuse et fort polie.


- Jadis, des serments d’amitié et des paroles de paix avaient été prononcées
par la déesse Athéna de Grèce et le Seigneur Odin d’Asgard qui partageait un objectif commun : la Paix


- Aujourd’hui, moi, Gottfried de Mizar, je suis venu du Royaume d'Asgard pour honorer ces serments.


- Et je demande l’honneur de me battre et de mourir aux côtés de mes frères du Sanctuaires sous la bannière d’Athéna, aux noms de nos deux divinités respectives.




21 ans plus tôt…



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~




La naissance d’un descendant des Conquérants de la Légende





C’était une très froide nuit d’hivers, quelques heures avant ma naissance, il y a 21 ans, un 27 janvier. Comme le voulait la tradition j’allais voir le jour dans le manoir familial, celui d’une des plus nobles et plus anciennes familles du Royaume d’Asgard.

Le travail avait commencé, et les sages femmes s’affairaient autour de ma mère qui accoucherait dans son lit.

Comme l’exigeait la tradition, mon grand frère Syd de huit ans mon ainé, de même que mon père devaient tous les deux attendre dans la pièce voisine. Ils tournaient en rond comme deux fauves en cage. Mon père décida alors de raconter à mon frère, le poids de notre héritage familial.

La famille Mizar pouvait effectivement se prévaloir de descendre en ligne directe d’un des sept Grands Rois unificateur du Royaume d’Asgard.

En hommage à leur bravoure et à leurs nombreux exploits, ces légendaires Rois-Guerriers étaient aussi surnommés les Conquérants. Depuis des siècles, les scaldes contaient leurs nombreux exploits.

Mais une épopée est restée encore plus célèbre que les autres. Elle débuta alors que le Royaume était envahi. C’était une période sombre, beaucoup de vies avaient été perdues et la moitié du Royaume était déjà tombés aux mains de l’envahisseur. Tour à tour, chaque Roi-Guerrier avait tenté en vain d’arrêter la horde ennemie et suite à leur échec avait subit de lourde perte.

Le peuple d’Asgard commençait à désespérer, ils allaient tous être purement et simplement décimé et les survivants réduits en esclavage. Tous priaient Odin pour qu’un miracle se produise.

En désespoir de cause, une alliance fut obtenue à grande peine entre les sept Conquérants qui était rivaux depuis toujours. Mais l’avenir d’Asgard était en jeu et par nécessiter, ils mirent de côtés leurs querelles personnelles pour réunir ce qui restaient de leur armées afin de courageusement faire face ensemble à un envahisseur qui leur était pourtant très largement supérieur en nombre.

Dorénavant unis, les Conquérants menaient au combat le peu de guerriers ayant survécu pour tenter, une nouvelle fois de mettre fin à l’implacable avancé de l’envahisseur.

Quand les deux armées furent en vue, la horde ricana en voyant le faible effectif des Asgardiens.

Leur orgueil piqué au vif, et faisant fi du danger les sept Rois-Guerriers chargèrent alors seuls et immédiatement l’ennemi à la surprise général.

Une fois les premières secondes de stupeurs passées, les Asgardiens s’aperçurent que leurs seigneurs perforèrent avec une facilité déconcertante les rangs adverses, et commençait à tracer un inarrêtable sillage sanglant au travers de la horde d’envahisseur.

Galvanisés par la vision de ce qui semblait être un miracle divin, tous les guerriers d’Asgard chargèrent à leur tour, désirant prouver à leur tour leur valeur et leur courage.

Au contraire, dans les rangs de la horde, la superstition aidant, une indicible terreur s’empara des combattants qui lâchèrent leurs armes afin de courir plus vite. Ils étaient prêts à tout pour échapper à ceux qu’ils prirent alors pour d’impitoyables dieux de la guerre semant mort, même à piétiner un malheureux compagnon d’arme tombé par terre après avoir glisser.

C’est ainsi que non seulement la bataille mais aussi la guerre fut gagnée, et une précieuse période de paix et de prospérité commença à Asgard, conclu mon père.
La porte s’ouvra et une sage femme les appela, mon père et mon frère arrivèrent tous les deux en courant, un sourire jusqu’aux oreilles.

J’étais dans les bras de ma mère, elle était aussi fatiguée qu’heureuse.

Mon père et ma mère se regardèrent amoureusement, leurs yeux brillèrent d’un même bonheur puis mon père déposa un doux baisé sur les lèvres de ma mère.

Ensuite, il me prit dans ses bras et me regarda. Mon père repensa alors à la légende des Conquérants.

La paix et le bien le plus précieux que nous a offert Odin.

Syd, je te présente te petit frère, Gottfried.

Mon frère me pris à son tour dans ses bras avec mille précaution puis s’adressa à moi en chuchotant.

- Tu deviendras un grand guerrier, mais ne t’inquiète pas, je te protègerai toujours...



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La petite leçon sur les Runes de Siegfried


Alors que j’avais six ans, j’accompagnais souvent mon frère Syd (qui en avait maintenant quatorze) au palais de Polaris. Syd devait souvent s’y rendre pour s’entrainer avec les jeunes nobles du Royaume.

Aujourd’hui l’entrainement serait dirigé par nul autre que le Seigneur Forkel de Benetnasch, le plus grand héros de cette époque.

Alors que nous entrions à peine dans le Palais, un jeune garçon blond nous interpella :

- Dépêche-toi Syd, le Seigneur Forkel n’aime pas attendre et il est de fort mauvais humeur aujourd’hui !

- T’inquiète pas Hagen, j’y serais avant toi !

Ainsi répondit mon frère en souriant et avant de piquant un sprinte tout droit vers la cours extérieur du Palais. Immédiatement Hagen tenta tant bien que mal de rattraper mon frère qui était pourtant le plus rapide à la course.

Je me retrouvais alors tout seul dans les couloirs quand j’entendais quelqu’un marcher dans ma direction.

- Bonjour chaton !

Aussitôt, je bombais le torse et répondit sur un air de défi :

- Je m’appelle Gottfried de Mizar ! Pas chaton !

-Je sais bien répondit Siegfried dans un rire et en m’ébouriffant les cheveux.

Sans que sache pourquoi, il semblait que Siegfried semble avoir moins besoin d’entrainement que les autres et il ne participait pas encore à l’entrainement.

Siegfried m’a toujours semblé très différent des autres. Pour commencer, il semblait vraiment très fort.

Ensuite, je n’avais jamais vu sa famille. Une question me vint spontanément :

- Dis-voir, Siegfried, tu ne trouves pas que nos prénoms se ressemblent un peu ? Ils finissent tous les deux par « fried ». Qu’est-ce que ça veut dire ? Tu le sais toi ?

Les yeux de Siegfried se mirent à briller d’une lueur qui m’intrigua au plus haut point. Avant qu’il me réponde d’un air mystérieux, ça voix, habituellement si forte, semblait être devenu un murmure...

- Tu veux que je te révèle un grand secret ?

Ma curiosité piquée au vif, je hochais la tête en guise de réponse. Siegfried s’accroupit pour se mettre à ma hauteur et murmura :

- Et bien, nos ancêtres n’utilisaient pas la même écriture que nous. En faite, très rare était ceux qui connaissaient le secret de l’écriture. Ce secret, ce sont les runes.


Je lui demandai alors, de plus en plus intéressé :


- Je ne comprends pas, Siegfried, c’est quoi une rune ?


Siegfried, sortit alors une sorte de curieuse petite pierre de sa poche.

- En voici, une. C’est mon grand-père qui me l’a donné.
Dit-il en me la montrant.

Je ne sais pas exactement en quelle matière elle était faite, mais il y avait un drôle de dessin dessus, et je plissais les yeux pour mieux l’examiner.


- Cette rune, signifie justement « fried », ce qui, le plus souvent signifie « la paix ».

- Oh ! Répondis-je agréablement surpris.

- Oui, c’est le plus beau mot qui soit. Et le bien le plus précieux de notre Royaume depuis quelques années. Ajouta Siegfried avec satisfaction.

- Et donc ça veut dire quoi « sieg » et « gott » ? Ce sont aussi des runes ?

- Oui...

...et il est difficile d’interpréter les runes car elles peuvent avoir plusieurs significations selon la situation mais je pense qu’on pourrait dire que Siegfried pourrait signifier « le chemin vers la paix » et Gottfried « Dieu de la paix » car notre dieu Odin aime la paix plus que tout et c’est ce qu’il souhaite le plus ardemment pour son peuple…

- On peut donc dire que nos deux prénoms sont porteurs d’espoir pour l’avenir d’Asgard.
Ajouta Siegfried en guise de conclusion.

Pour finir, il me fit il clin d’œil et m’ébouriffa une nouvelle fois les cheveux. Il se releva avec beaucoup de classe et avant d'aller rejoindre ses futurs compagnons d’arme il ajouta avec sa voie redevenue forte, comme à son habitude :

- A bientôt, Gottfried de Mizar !




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La chaton aiguise ses griffes !



(à suivre...)





~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
 
Réveille-toi ô Gottfried, dernier Tigre d'Asgard....Mets ton armure d’or au service d’Athéna ! (en cours)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tigre de Tasmanie a-t-il oui ou non disparu...
» "La vidéo qui réveille^^"
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès
» Le dernier Tavernier ou "la Louisiane"
» Renom et Wanted du tigre marin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Autours de Saint seiya :: Parlons de Saint Seiya :: écrits d'Odhinn 2015-
Sauter vers: