Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un matin, au chevet de Zeus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hermès
Messager des dieux de l'Olympe
Messager des dieux de l'Olympe
avatar

Nombre de messages : 302
Localisation : Temple d'Hermès en Olympe, Palais de Minos sur l'Ile de Crête ou encore ailleurs
28/04/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
550/550  (550/550)

MessageSujet: Un matin, au chevet de Zeus   Mer 12 Mai - 1:46

Du temple de Zeus s'élevait une étonnante mélodie... Un chant à la fois doux et enjoué. Une chanson qu'avait toujours apprécié le maître de l'Olympe et roi des dieux...

Toutes les nymphes des alentours s'étaient attroupées pour tendre l'oreille aux délicates notes... Une lyre sans le moindre doute. Et curieuses, elles s'étaient attroupées autour du temple du maître de la foudre.

Etait-ce vraiment lui qui jouait en cet instant ? Lui qui soufflait par cette musique unique en son genre des mots d'encouragements et d'au-revoir à son père...

Et toutes bruissantes, elles s'étaient glissées enfin dans le vaste temple où seuls la quiétude et les accords divins régnaient. Même la redoutable Héra s'était endormie... Et les jeunes femmes tristes fermèrent un instant les yeux. Ses si fréquentes colères leurs manquaient...

L'Olympe leur semblait si vide... Et si lui aussi allait partir. C'était encore à cause d'elle... D'elle et de ses errements...

Si elle savait la belle victorieuse, la grande déesse de la sagesse toute la rancoeur des nymphes à son endroit...

Car elles devaient bien s'y résoudre. Cet air était celui du départ...

L'ultime chant qu'offrait Hermès à son père installé sur son trône, majestueux et sceptre en main, son corps comme pétrifié pour le préserver. Ainsi reposait le roi...

Héra, elle dormait à l'écart au plus profond de son temple...

Et elles avancèrent sans oser l'interrompre...

Oui.. Tout comme son frère, Hermès était plus que doué dans l'art de charmer les gens même s'il se savait loin de pouvoir rivaliser avec son magnifique aîné.

Mais il était plus encore, Hermès était aussi tout doué dans l'art d'inventer les instruments, ou plutôt dans l'art d'inventer tout court...

N'était-ce pas lui qui avait inventé la lyre avant de l'offrir au jeune Apollon lors de leur antique rencontre quelque part au coeur des terres de Macédoine... Histoire de se tirer d'une mauvaise passe et d'apaiser l'effroyable colère d'Apollon...

Repenser à tout cela, le fit un instant sourire... Hermès volant un troupeau de vaches à son cher grand frère avant de lui dérober son carquois et ses flèches d'or...

Oui, il avait fallu tout son habilité pour calmer le courroux du dieux des arts et de la lumière mais il y était parvenu avec une maestria incroyable...
Avant qu'une grande amitié ne naisse et n'unisse les deux frères...

Ce que jour lui semblait si lointain à présent... Et le divin messager soupira avant d'arrêter de jouer, baissant la tête pour saluer une dernière fois son père, faisant briller ses longs cheveux blonds...

- Ne t'en fais pas, père... Je serai tes yeux et ta voix pour ce qu'il va suivre...


Son ton avait été si sérieux que les nymphes s'encourèrent, laissant seules les deux divinités.

Et le bel éphèbe tourna les yeux vers elles, de magnifiques yeux bleus et si profonds...

Puis, il se pencha de nouveau vers Zeus. Il n'avait guère été étonné de s'être vu confié cette mission en compagnie de Pan avant que son pauvre papa ne se rendorme...

Il faut dire que cette fois Athéna s'était surpassée avec sa politique du nettoyage par le vide... (de son crâne sans doute) Et le carnage...

Enfin grâce à Zeus et lui, le pire avait été évité de peu mais cela avait sérieusement sapé les forces du roi des dieux... Et cela avait plongé le messager dans un colère aussi noire que les Enfers de son cher oncle...

D'un naturel libre, indépendant voire voleur et chapardeur, Hermès était malgré tout un dieu bienveillant...

Et il n'avait pu s'empêcher de ressentir une grande tristesse face à tout ce gâchis. Ses deux oncles, l'un vaincu et presque perdu et l'autre à nouveau emprisonné pour des siècles...

Tout cela pour qu'Athéna, en fin de compte, laisse de nouveau la terre se morfondre et périr à petit feu aux mains de ces simples mortels. De ces humains que la déesse aimait tant qu'elle leur pardonnait tout sans discernement même lorsque leurs actes les conduisaient à leur mort à plus où moins brèves échéance...


Ma pauvre soeur, mais ouvre donc les yeux...

A quoi bon sauver la terre pour ensuite l'abandonner avec les Enfers et le Sanctuaire Marin si mal en point qu'ils auraient de toute façon entraîner la terre avec eux dans leur chute...


Et sur cette dernière et si cruelle mais juste pensée, l'éternellement jeune dieu se tourna une dernière fois vers Zeus avant de lui murmurer.

- Bien, j'y vais, père... Compte sur moi, papa...

Et sans un mot, il quitta le temple de Zeus avant de s'envoler d'un seul mouvement de sandales tout en saluant d'un vaste geste les nymphes froufroutantes.

Puis, enfin, il atteignit le temple de son frère Apollon et contempla un instant sans un mot le jeune homme installé sur les marches baignées de lumière...

Cher Pan, j'ai à faire sur terre pour préparer notre arrivée. Profite bien de ces derniers instants pour cultiver encore la noirceur et la dureté de ton âme... Tu es notre arme secrète mon beau neveu, ne l'oublie pas... Ou plutôt n'oublie que ce que souhaite papa...
Revenir en haut Aller en bas
 
Un matin, au chevet de Zeus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bonjour [pv Petit Matin]
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» Yosei, l'étoile du matin
» Matin de printemps...
» Fatal Bazooka - Ce matin va etre une pure soirée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Accueil :: Les news. :: La dépêche d'Hermès :: Première époque : En cette nuit de Solstice-
Sauter vers: