Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Témoignage de l'étoile de la domination (rp+15ans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stelios
Indomptable bras armé d'Hadès
Indomptable bras armé d'Hadès


Nombre de messages : 368
02/11/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Témoignage de l'étoile de la domination (rp+15ans)   Ven 21 Déc - 5:17



Rachel avait rencontré ce jeune homme à l'allure de mauvais garçon dans un bar du centre ville.

Son visage était peu commun et n'avait rien avoir avec cette moue molle que les jeunes hommes de son age partageaient. Il n'était pas bavard et sa tenue se résumait à un simple t-shirt noir et un jean.

A première vue, elle avait une dizaine d'année de plus que lui Elle était rousse et portait les cheveux court et ses taches de rousseurs contrastait avec le gris de sa veste de tailleur. Elle était représentante parfaite de la working girl dans toute sa splendeur, stricte dans le style, mais sans oublier d'être une femme sexy.
Pourtant en le regardant, elle s'était sentie parfaitement vulnérable.
Intriguée, Rachel s'était approchée de lui et avait tenté d'engager la conversation. Presque impassible, il se contentait de répondre aux questions qu'elle lui posait avec le moins de détail possible.

Pourtant forte dans l'art de la rhétorique, elle avait senti le jeune homme parfaitement imperméable à ses avances à peine dissimulées. Légèrement déçue, elle avala son gin-tonic cul sec, prête à tourner le dos à l'étrange jeune homme. Pourtant, il lui attrapa sans crier gare le poignet et rapprochait son visage du sien à une distance pour le moins équivoque.

« Sortons d'ici, on à mieux à faire ailleurs! »

Il lui avait ordonné sans aucune tentative de séduction d'aller au vif du sujet.
Le rouge lui avait monté au joues et elle se perdit alors dans ce regard aussi profond qu'impitoyable.
Un tremblement d'hésitation l'avait parcourue, mais après tout, c'était bien pour cela qu'elle l'avait approché.

Quelques heures plus tard, un cri raisonnait comme le point final d'un assaut amoureux au dernier étage d'un immense immeuble situé dans un quartier chique de Londres. Dans ce bureau, De la lampe aux dossiers, tout était renversé.
A défaut de le ramener chez elle, elle l'avait invité cette aventure d'un soir dans ces lieux, loin à l’abri des regards et surtout ceux de son mari.
Encore essoufflée, ses pieds retouchèrent le sol en quittant l’acajou du bureau sur lequel elle venait d'assumer son infidélité.

Se rhabillant, elle observait ce jeune homme qui était resté nu et s'était rapproché de l'immense baie vitrée pour observer la ville éclairé par les halogènes.

« tu regardes cette ville comme pour la première fois... »

« tu n'es pas loin de la vérité... Mais ce n'est pas seulement cette ville que je vois pour la première fois. C'est le monde entier qui a changé. »

Elle ne comprenait pas véritablement le sens de cette phrase qui accentuait encore plus l'étrangeté de ce jeune homme. Elle regarda la fine montre de luxe à son poignet et se remémora ses obligations maritales et elle émit un léger souffle de contrariété.

« Je dois rentrer... »

Un sourire se reflétait dans la vitre.

« Oui ton mari et tes enfants t'attendent... »

Un léger silence s'installa.

« Tu savais ? »

« Je vois beaucoup de choses, femme, même si il ne fallait pas être bien savant pour comprendre... »

Voilà qu'il parlait comme un homme des cavernes et cela agaça la belle avocate

« J'ai un prénom ! Rachel... Et d'ailleurs, quel est le tient ? »

Il s’apprêtait à répondre quand son corps eu un spasme. Il accrocha sa main à sa tète comme ci celle-ci avait été frappé par un marteau.

Sa mine se remplit alors de colère. Au point que Rachel fit un pas de recul et laissa tomber la chaussure à la main qu'elle s’apprêtait à remettre.

Les ombres semblaient s'allonger et alors le monde devint surnaturel. L'obscurité semblait être absorbée par l'inconnu qui semblait s'en emparer comme d'une nouvelle peau. Ses bras semblaient se multiplier et de nombreuses lueurs rouges illuminèrent son corps.

Rachel tomba à genou face à l'immense silhouette qui se trouvait devant elle. Les lueurs possédaient des pupilles. Elles étaient innombrable et renforçaient l'aspect monstrueux et fascinant de cette créature. Dans le clair obscur, elle avait cru à un monstre, pourtant quand celui-ci reculait encore plus vers la fenêtre, et elle pu voir le visage humain du garçon enserré sous un casque, puis tout son corps abrité dans une peau de métal à la forme extraordinaire.

Basculant dos face au vide l'étranger en armure brisa la baie vitrée qui explosait en une myriade de particules scintillantes.

Elle poussa un cri et s'approchait tremblotante du bord de la fenêtre donnant vers le parvis de l'immeuble...
Aucune trace, aucun signe de celui qui n'avait pas donné son nom.

Elle fondit en larme, se demandant si elle devenait folle et si tout cela était bien réel.
Le destin lui avait joué un tour des plus curieux. Ce soir Rachel était très en retard chez elle, et encore une fois fondit en larme dans les bras de son mari...


********


Il traversait les plans et les dimensions à grande vitesse. Le fier spectre de l'Hécatonchire avait perçu les hurlements des armées infernales.
La vision d'un nuage pourpre, chargé d'éclairs s'infiltrant dans les murs du château d'Einstein qui s’effritaient au contact de cette brume surnaturelle.

Le portail dimensionnel s'ouvrit sur les lieux laissant apparaître un décor à la hauteur de sa vision. L'entrée avait été défoncée et les corps d'une dizaine de jeunes spectres jonchaient le sol.

Stélios n'était pas du genre à se mélanger avec ceux de son engeance et n'en connaissait que très peu, pourtant il reconnut au sol une des dernières venues. Le spectre du djinn Zobeida gisait à même les marches du palais. Sa tête séparée de son corps affichait un rictus de terreur.
A quelque pas de là, pire le juge Duncan était aussi ventre à terre dans une mare de sang.
Un garde sortait en titubant, avec une blessure terrible au flanc et un bras arraché.
Stélios s'approcha et le regarda avec un air impitoyable.

« Parle garde, que s'est-il passé ? »

Le pauvre bougre tomba au pied du spectre de l'étoile de la domination.

« Seigneur Stélios... Un véritable démon avec une armure pourpre. Il était avec deux femmes qui le suivaient comme son ombre. Nous n’avons rien pu faire. Les spectres des étoiles terrestres se sont fait balayer. Impossible de voir ses mouvements… S’il vous plaît seigneur, envoyez-moi dans l'au-delà. La douleur est insupportable.»

Stélios, le regard haineux, attrapa le garde par le col et le ramena près de son visage :

« Où sont-ils ? Dis-le-moi, et j’abrégerai tes souffrances ! »

« Ils ont pris l'escalier sacré qui mène aux enfers... Le seigneur Radhamante est parti à sa suite. »

Le spectre plissa les yeux. L'Etoile de la Force était des plus puissantes et il avait pris les choses en main. C’était pour le peu un soulagement, mais la perte de Duncan prouvait la puissance monstrueuse de l'assaillant.

Une main puissante se resserra autour du cou du garde dont la nuque se brisa telle une coque de noix prise dans un étau. Le corps de celui-ci s’effondra au milieu des gravats alors que l'Hécatonchire disparaissait à travers une brèche spatio-temporelle.


« .. Toi qui entres en ces lieux, abandonne tout espoir... »

Un parfait message pour tout nouveau pensionnaire des lieux. Pourtant, ce n'est pas un simple humain qui ornait un des murs la porte des enfers... Il s'agissait du corps du juge de la Wyvern. Son corps était totalement disloqué et son armure en lambeaux. Pour l'humilier, son adversaire avait arraché les ailes de son surplis et s'en était servi pour le clouer à même le montant de l'édifice.

Une explosion cosmique faramineuse fit trembler la surface des enfers. Et, pour la première fois, une sueur froide parcourait la nuque du cent-neuvième spectre.

« Impossible... Kagaho ? Thanatos ? »

Stélios bondissait à nouveau, dans un état qui ne lui ressemblait en rien. Lui, la domination ressentait un sentiment de peur. Si les cosmos de son frère d'arme et du dieu de la mort vacillaient de la sorte, alors Hadès courrait le pire des dangers.

La Giudecca, ce temple sacré parmi tous les autres, était en ruine. Et, au milieu, se trouvaient trois silhouettes, dont une fièrement dressée, un pied posé sur une victime à la chevelure argentée. Il était hilare malgré ses quelques blessures. Les deux jeunes femmes dansaient autour de lui comme des adolescentes trop excitées.

Stélios aperçu Kagaho terriblement blessé tentant de se relever. La partie haute de son armure était en ruine et son regard était rempli de colère. Mais, à la vision de son frère d'arme, il esquissa un sourire.

« Stélios san. Tu as mis du temps. Je ne sais pas qui est cette ordure, mais il vient de voler la vie du dieu de la mort... Thanatos n'est plus. »

L'air effaré, le spartiate attrapa par les épaules le Bénou.

« Et Hadès ? »

L'oiseau infernal regardait l'Hécatonchire en face.

« Il est en vie, Hypnos l'a emporté... Mais... »

Un rire sardonique éclatait, suivit d'une déferlante de cosmos monstrueuse dépassant de loin ce qu'aucun spectre n'avait jamais imaginé affronter un jour. L’énergie projetait au loin les spectres qui finirent par s'enfoncer dans le sol.

« Tu es tenace, l'oiseau. Tu as fait venir un ami de plus à la fête ? »

Des fissures larges parcouraient son surplis et Stélios se relevait péniblement. Kagaho avait déjà engagé le combat et subit auparavant de multiples assauts et, d'une façon évidente, ses blessures l’empêcheraient rapidement de continuer le combat.
La situation se jouait contre les deux spectres, mais l'Hécatonchire ne l'acceptait pas.

« Kagaho, il est temps de voir si notre entraînement va porter ses fruits... »

Le japonais ne répondit pas se levant à son tour, et se mit immédiatement en posture de combat.
Dans le ciel des ténèbres, une sombre énergie s'élevait. Les gardiens les plus acharnés du dieu des enfers tentaient le tout pour le tout pour réduire à néant les outrages de cet envahisseur inconnu.
Un immense flash, suivit d'une immense explosion, émergea tel un astre superbe visible depuis tous les lieux de l'enfer.
Le silence s'installa comme après une symphonie funeste.
En lieu et place de la Giudecca, la terre infernale faisait place à un cratère gigantesque.

Stélios se réveillait, ses blessures étaient importantes, et il ne pouvait quasiment plus bouger. Son armure était à présent dans le même état que celle de Kagaho qui ouvrait à peine les yeux.

Les accompagnatrices du guerrier à l'armure rouge étaient là, debout devant les deux spectres cloués au sol.
Le puissant chevalier rouge, quant à lui, n'était plus là et avait laissé deux messagères.
Toutes deux identiques, jusque dans leurs armures violines, souriaient et affichaient un air amusé.
Et, comme à leur habitude, parlaient en complétant les phrases de l'une et de l'autre.

« Vous êtes fort! »

« Oui, vraiment ! »

« Vous avez suscité...

« … un grand intérêt... »

« … pour Tulwar ! »

« Ce combat...»

« ...l'a beaucoup amusé ! »

« J'espère que nous... »

« … nous reverrons ! »

Les deux jeunes femmes disparurent en se fondant instantanément dans les ombres.

Stélios resserra sa main et l'enfonça dans le sol. Entre ses doigts, mélangés à la terre mauve des enfers, se mêlaient des grains de sable rouge.
Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignage de l'étoile de la domination (rp+15ans)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» Yosei, l'étoile du matin
» Témoignage d'un retraité..
» Boule de poil sur la toile
» Poussière d'Étoile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : Au cœur des Ténèbres :: Au cœur des Ténèbres... Que s'est-il passé ? :: Les Enfers :: Témoignages-
Sauter vers: