Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Livraison écailleuse et dorée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lysiannassa
Néréide
Néréide
avatar

Nombre de messages : 398
17/12/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Livraison écailleuse et dorée   Dim 19 Fév - 5:56

Arrow http://sans-seiya.actifforum.com/t1288-perdu-dans-la-barriere#74175

Laucian avait l'air d'avoir autant de patience que son frère Garnet. C'est à dire pas du tout. Le voilà qui venait de bâillonner le chevalier d'Or avant que celui-ci ne puisse répliquer aux arguments qu'ils venaient d'émettre. Mais qu'il ne craigne rien, il pourrait continuer cette discussion philosophique avec sa sœur. A moins que celle-ci ne l'embroche à son arrivée.

" Lysia, les généraux sont-ils tous aussi impulsifs?"

La Néréide ne lui répondit pas. Liliane prit donc la décision d'écourter cette discussion ou elle aurait pût trouver des réponses à ses questions. Elle aurait peut être l'occasion d'y répondre plus tard.

- Cette discussion a en effet assez durée mon frère. Téthys doit nous attendre, allons la rejoindre.

La jeune française reprit son chemin à travers la barrière. Ils arrivèrent enfin au Temple de Poséidon. Lieu qui impressionnait toujours Liliane. Elle sentait le cosmos de ses deux sœurs Téthys et Galathée. la Néréide aux cheveux roux s'était donc enfin réveillée. Voilà une bonne nouvelle qui ravie Liliane et Lysiannassa.

" Galathée ma sœur. Je suis désolée de ne pas avoir réussit à t'épauler plus que ça lorsque tu étais blessée. Mais malgré toute sa bonne volonté, Liliane n’aurait pût supporter le choc cosmique. Je suis heureuse de voir que tu t'en es remis"


Pendant que Lysiannassa adressait se message télépathique à sa sœur. Le petit groupe arriva enfin devant la salle du trône où ses sœurs les attendaient sur des trônes. Liliane s'inclina devant la régente.

- Pardonne-nous pour le retard ma sœur. Mais le Chevalier Shiryu est arrivé en un seul morceau ( et toujours bâillonner) notre mission est donc accomplie.

Elle adressa un sourire à Galathée pour lui signifier sa joie de la revoir de nouveau sur pieds. Elle lui parlerait sans doutes plus tard. Lysiannassa venait de lui conseiller de ne pas faire trop d'effusions
Revenir en haut Aller en bas
Thétis
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
avatar

Nombre de messages : 901
Localisation : Partout dans le Royaume Sous-marin
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Mar 13 Mar - 7:05

Je viens d’ici

Quelques instants s'écoulèrent encore avant qu'on ne lui amène le Dragon aux écailles d'or. Elle jeta un œil à Galathée installée près d'elle. Sa sœur, la néréide à la peau de lait, semblait s’être totalement remise de ses récentes épreuves. L'atmosphère s'était apaisée depuis le départ de Garnet et Miko. Chose en parfaite contradiction avec la violence des séismes qui s’étaient fait ressentir depuis la surface. Telle avait été la volonté du jeune Poséidon : fermer les passages et veiller à que tous sachent ce qu’il en coûtait de venir sur les terres marines sans y avoir été invités.

Enfin, la Régente aux cheveux azurés regarda le chevalier de la Balance avancer vers elle droit et fier mais aussi pourvu d’une certaine parure qu’elle ne se souvenait pas lui avoir fait porter. Un regard rapide vers ses sœurs avant que la douce Lysia ne lui explique ce qu’il s'était passé. Thétis sourit avant de demander au gardien de Scylla de rester auprès de leur invité.

- Merci à toi ma tendre Lysia ainsi qu’à toi, mon frère.

Puis, faisant face au chevalier qui n’avait rien perdu de sa superbe malgré le traitement que lui avait infligé le Général de Scylla, elle reprit la parole.

- Sois le bienvenu en ces lieux, Shiryû. Comme j’ai du m’absenter, nous n’avons pu pousser davantage notre petite discussion.

Elle lui fit signe d’ôter le bâillon.

- Maintenant que nous sommes enfin face à face et que toute cette violence entre saints et spectres, s’est arrêtée, je suis prête à t’écouter, chevalier de l’espoir.

Elle appuya sur ce dernier mot qui sonnait si faux aux ouïes des marinas avant de reprendre sur un ton plus calme mais guère plus rassurant.

Toi qui prétend être venu ici en paix, pour moi et mes frères, dis-nous en quoi ta venue en armes et armures pouvaient nous être aussi salvatrice et surtout pourquoi seulement maintenant, après tout ce temps. Près de dix ans, ne me dis pas que vous vous êtes soudain rappelé des nôtres décimés par un homme envoyé par votre camp.

Et bien prend place et parle Shiryû. Jamais tu n’auras de meilleure occasion de plaider la cause de ta déesse.
Revenir en haut Aller en bas
http://saint-seiya-sedai.forumactif.org/
Laucian
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 407
Localisation : Sanctuaire Sous-Marin
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Lun 19 Mar - 21:36

Laucian eut un regard surprit quant à la requête de sa sœur et représentante... Il devait rester auprès de leur invité, c'était une blague ?! Faire rester Scylla auprès du Dragon était comme laisser un prédateur auprès de sa proie toutefois le jeune homme ne dit rien, se contentant de faire un signe de tête positif avant de défaire le bâillon dont Laucian avait pourvut le gold saint, murmurant à voix basse, très basse.

« Fais très attention à ce que tu dis ou il t'en coutera! »

Un sourire cynique se dessina sur les lèvre de Scylla qui se plaça non loin de là, bras croisés sur son torse, son dos appuyer contre une colonne, non loin de Galathée.

- Ma tendre Galathée... Comment te portes tu ?! Osa t'il par télépathie, pour le jeune homme, Shiryu de la Balance était coupable de crime contre le royaume sous-marin de Poséidon aussi, les pseudos explications qu'il pourrait bien mettre en avant ne l'intéressait pas pour le jeune homme, il ne méritait que l'emprisonnement dans le pilier central au mieux, livré à l'asphyxie par noyade.
Revenir en haut Aller en bas
Shiryu
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 72
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Lun 19 Mar - 22:15

Shiryu bâillonné inclina légèrement la tête comme pour remercier la régente des océans d'avoir tenu parole, il n'avait pas tenter de fuir pour sa part, n'avait pas tenter de combattre rien, il était venu ici afin de découvrir quelle puissance avait elle bien put ébranler à ce point le royaume sous-marin.

Le cosmos qui avait bien put venir en ces lieux avait eut pour effet de nettoyer les lieux, c'était impressionnant, il ne demeurait nulle traces des précédents cosmos, des précédents combat alors que même Zeus, le Dieu des dieux ne pouvait le faire. Tout semblait avoir été happer dans le néant, cela faisait froid dans le dos.

« Je vous en remercie Régente, je vais donc me faire la voix de notre Grand Pope, représentant au même titre que votre noble personne d'une divinité. »

Il marqua une brève pause avant de reprendre.

« Comme vous ne devez ,sans le moindre doute, point l'ignorer, un pouvoir incommensurable semble s'être abattu sur votre territoire... Notre Grand-Pope nous a donc confié les paroles de la déesse. »

Il prit une nouvelle respiration, son regard était droit, fier, il ne redoutait absolument rien.

« Nous avons reçu ordre de nous rendre en Sanctuaire-sous marin afin de savoir à qui appartenait ce pouvoir, et de tout faire pour nous assurer que cela ne représentait point une menace pour la planète dans sa totalité. Venir ici en armure n'est rien d'autre qu'une mesure de précaution, seriez vous partit au devant d'une telle puissance destructrice les mains dans les poches, personnellement je le doute. »

Il fit un nouveau signe respectueux de la tête.

« Pour ce qui est de votre ultime question, vous devriez le savoir mieux que personne puisque vous y étiez à l'époque... Malheureusement, pour sauver notre déesse nous avons dut à regret mettre nos vies, ainsi que les votres en danger. »

Le regard de Shiryu se voila subitement.

« Il est vrai que le Sanctuaire sous marin fut anéanti jadis, nous étions venu comme aujourd'hui avec des intentions pures... Kanon c'est joué de vous et de nous, il était dévoré par l'ambition... Il vous a trahis, il nous a trahis à cette époque, l'homme est perfectible qui sommes nous pour en juger ? Les dieux sont les seuls à pouvoir juger de ses actes. »

Il croisa de nouveau le regard de Thétis avant de le soutenir.

« Je ne relèverai pas l'insulte que vous venez de proférer envers la Déesse Athéna, chacun ses opinion... L'homme est perfectible comme je l'ai dit précédemment et même vous noble régente n'échappait point à cela. Kanon n'est point venu en vos Terre sous les ordres d'Athéna... Je pense même que les évènements s'étant dérouler à cet époque faisait partie d'un plan décider par quelqu'un bien au delà de notre déesse ou de votre dieu... Et nous voilà aujourd'hui face à face, cœur face à cœur, devant une menace potentielle dont nulle divinité sur terre ne puis connaître. Mais revenons à l'affaire qui explique notre venu en vos Terres... Nous ne pensions trouver rien d'autre que des ruines et un ennemis potentiel, nous ne pensions d'ailleurs point trouver de Marinas ici... »

Il reprit une phrase qui était mythologique.

« Tout les deux cents ans, la déesse de la guerre et de la justice se réincarne en même temps que Poséidon et Hadès afin de protéger la terre, hors cela ne fait point deux cents années. Allons nous continué à nous renvoyer la faute ou bien faire preuve d'intelligence et passer un accord qui nous permettrait de découvrir ce qui menace la terre dans sa totalité ? »

Après un ultime signe de Tête, l'ancien dragon se tut, attendant la réponse de la Régente des mers et océans.
Revenir en haut Aller en bas
Thétis
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
avatar

Nombre de messages : 901
Localisation : Partout dans le Royaume Sous-marin
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Dim 25 Mar - 4:43

Un sourire apparut sur les lèvres de la Néréide tandis que Laucian accédait à sa demande. Elle put même surprendre le regard que le Général lança à Galathée. Voir sa famille se réunir et leurs liens se resserrer de plus en plus ne pouvait que la réjouir.

Enfin, il n'y avait pas que cela car elle avait aussi lu de l'agacement dans le regard de Scylla. A croire que supporter le chevalier de la Balance s'avérait être la meilleure des épreuves pour tester la patience des Marinas. Elle ressongea à Garnet qui avait, lui, préféré éviter cette rencontre. Sage décision de la part du Kraken qui avait déjà eu son lot avec le Bénou puis le juge du Griffon...

Histoire qui était loin d'être achevée. Tôt à tard, les deux camps se retrouveraient. Le temps ferait son oeuvre et les spectres auraient besoin de brutes faciles à manipuler. Des Marinas sans le moindre doute, le peuple de la Mer était si stupide...

Thétis se pencha ensuite sur le Dragon dès qu'il prit la parole. Et elle l'écouta sans un mot, impassible.

Les paroles de Shiryû ne faisaient que confirmer ce que la Régente savait déjà. Athéna était devenue si humaine qu'elle ne pouvait réaliser certaines choses. A force de se détacher de sa divine famille, certains évènements de taille lui avaient échappés.

Elle le laissa débiter son flot avant d'enfin prendre la parole.

- Est-ce juste pour dire cela que tu es resté, Shiryû ? Qu'espères-tu réellement alors que tu ignores jusqu'à la nature profonde des Marinas qui t'entourent. Tous ici sont des dieux, enfants de dieux ou incarnations de monstres marins. Nous n'avons d'humains que l'apparence. Aussi, aucune de tes paroles ne s'appliquent à nous.

Tu parles des hommes mais tu ne peux juger les Néréides ou les fils de Poséidon. Comment le pourrais-tu toi qui vis sur nos pouvoirs, sur les dons que les Marinas vous offrent avec votre mépris pour tout retour. Le Sanctuaire de Poséidon a été détruit à cause de l'un des vôtres sans que vous ne le souhaitiez. Soit cela n'efface rien. Tout ce que cela montre, c'est que vous en avez cure du peuple de la mer. Seule votre précieuse petite déesse vous importe. Qu'elle laisse se produire d'immenses injustices ne vous atteint pas.

Mais laissons cela, il est inutile d'y revenir. Rien ne pourra nous rendre ce que nous avons perdu ce jour-là.


Une immense douleur dans la voix de Thétis. Sans doute la première fois que Shiryû pouvait contempler la souffrance de la mer. Mais elle ne voulait pas de sa pitié aussi reprit-elle.

- Rien ne pourra effacer cela mais c'est désormais du passé. Epargne-moi donc ton grand discours. L'homme est perfectible mais cela doit sans doute se compter en milliers d'années vu que les Enfers ne désemplissent pas. Va donc voir les juges et demande-leur combien d'âmes pures et généreuses passent devant eux. Combien de grands guerriers méritent Elysion et là, tu verras à quel point l'humanité est néfaste pour elle-même mais aussi pour le reste de la planète.

Le corps de Gaia ne cesse d'être rongé par la cruauté humaine et cela ta déesse ne veut plus le voir depuis des siècles. Autant Hadès ne peut voir que le mal en l'homme, autant Athéna est éblouie par les quelques cas qui composent son armée et encore, elle contient plus de traîtres en son sein que n'importe quelle autre armée cosmique.

T'es-tu déjà demandé, Shiryû, si toi et tes compagnons n'étiez pas les derniers braves sur terre ?

A chaque nouvelle blessure infligée à la Mer, ce sont les Néréides qui prennent. Pour que la mer survive, cela se fait dans le sang...

Ta déesse souffre-t-elle ainsi alors qu'elle est la garante de l'Humanité ? Pourquoi les autres divinités ne pourraient-elles pas intervenir si Athéna elle-même abandonne son véritable rôle ? Demande-le lui Shiryû. Toi qui es un de ses proches, demande-lui pourquoi elle a oublié sa famille au point de ne pouvoir reconnaître les siens ?


Thétis laissa passer un blanc avant de reprendre.

- Mais peut-être comprendrais-tu si tu ressentais les choses comme nous... Si tu ne crains pas la mort, chevalier...

Montre-nous que tu dis la vérité lorsque tu affirmes te soucier du Sanctuaire de Poséidon et dis ce que tu es prêt à mettre dans la Balance.

Revenir en haut Aller en bas
http://saint-seiya-sedai.forumactif.org/
Shiryu
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 72
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Mer 18 Avr - 1:50

Shiryu écouta à son tour la représentante terrestre de Poséidon... Elle avait bien changé cette jeune femme depuis leur précédente venue, mais il en était de même pour lui.

« Sauf votre respect noble régente, votre famille est d'engeance divine certes, c'est un fait que je ne saurais contredire, toutefois vos corps sont ceux d'humains... Vous êtes des âmes incarnées il me semble et par la même votre condition n'est elle pas lié à celle des autres humains ? »

Il inspira enfin avant de reprendre.

«  Qui parle de mépris envers votre peuple, nous, humain devons beaucoup à l'Océan il est vrai... Toutefois laissez moi vous retourner une question.

Qu'en avez vous à faire, vous, de l'humanité dans son intégralité, des injustices que vous avez commise lors de la précédente guerre ? Même votre dieux a fini par changer de position, c'est grâce à lui que je me tiens devant vous, sans son aide, ma vie aurait trouvé fin face au Dieu commandant la mort.

C'est grâce à lui que nous avons put créer un avenir radieux et pas seulement pour les humains vivants à la surface, pour les êtres vivants qu'ils s'agissent d'homme, d'animaux ou même de végétaux. Si votre divinité a cru en nous, est ce si dur pour vous d'en faire de même ? »


Il écouta la suite des paroles de Thétis, il y percevait colère, douleur, incompréhension. Mais elle était une divinité aussi elle n'avait pas besoin de pitié, nous en étions plus à de simple broutille de cours de récréation entre gamin turbulent, ici et en cette heure se dérouler quelque chose qui allait décider du devenir de bien des choses.

« Les juges infernaux, ne vous fiez pas tant à ces mécréants là, nous savons par expérience que ces personnes ont une vision de la justice qui leur est toute personnelle.

Vous même avez cueillit une fleur, ou haïs profondément quelqu'un et de ce fait à leur yeux vous êtes pécheresse autant que le pire des criminels, aussi ne vous attendez pas à Élision mais bien à un des enfers, tel est leur vision de la justice.

Et pour répondre en toute franchise à votre question, je ne me vois pas comme un des derniers braves sur terre, je sais que lors de l'ultime passage, Élision me sera tout bonnement refusé, mais je ne me plaint pas si par mon destin, je puis permettre à faire évolué les mentalités, ou même réussir à sauver ne serait qu'un seul innocent alors ce prix, je suis prêt à le payer.

Et contrairement à ce que vous pouvez penser, Athéna souffre bien plus que vous ne pouvez l'imaginer, elle n'a point abandonné son rôle, si elle l'avait fait Saori serait déjà mère, femme épanouie, au lieu de cela, elle supporte le destin que les dieux ont choisit pour elle, si elle est là à souffrir et si nous en sommes tous là, n'est ce pas parce que la souffrance est universelle ou peut être la solution à tous les conflits.

Je pense personnellement que nos blessures nous apprennent à devenir meilleurs, cela nous apprend à nous comprendre, et cette compréhension nous permettra de créer un avenir radieux. Ensemble.»


L'ultime phrase de la régente fit naitre un sourire sur le visage de Shiryu.

« Comme je l'ai dit nous avons tous souffert, et qu'elle plus belle preuve que ma présence céans avec pour intention non dissimulée, ni même feinte de créer un avenir commun ? Ensemble nous devons à notre planète d'unir nos forces afin de rendre la vie en son sein meilleure. Ce n'est plus le chevalier qui vous parle mais l'homme, et vous que seriez vous prête à faire pour qu'enfin les abominations de ce monde cessent sans la moindre effusion de sang ? Que seriez vous prête à faire pour vivre enfin votre de vie de femme, pour avoir une descendance, pour vivre enfin heureuse ?

Je vous propose de faire table rase du passé, de joindre nos forces et d'enfin adopter le comportement qui convient non seulement pour la planète mais pour la vie dans son intégralité. »
Revenir en haut Aller en bas
Thétis
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
avatar

Nombre de messages : 901
Localisation : Partout dans le Royaume Sous-marin
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Lun 30 Avr - 22:52

La remarque de Shiryû avait fait sourire la Régente. Il était si jeune, ce Dragon aux écailles dorées. Si jeune tout en radotant comme un vieillard en conservant sa vision limitée. Que pouvait-il vraiment comprendre au fond. Les autres Marinas se tenaient impassibles face à eux. Dans le temple de Poséidon, une moiteur se faisait ressentir. La présence de l'eau la plus pure, l'eau bénéfique offrant ses vertus à ceux qui tendaient la main vers elle sans but sans arrière pensée. Juste prendre un peu d'eau...

Don de Poséidon, don des Néréides et des Naiades et de tant d'autres qu'il ne pouvait imaginer.

Le regard de Thétis n'avait rien de dur, elle était plutôt étonnée par une telle certitude et une telle ignorance. Un sourire et elle reprit faisant voltiger les bulles d'eau autour d'elle avant de créer une miriade de formes. Toutes plus belles toutes plus majestueuses avant de reprendre enfin.

- Qui te dit que nos corps sont ceux d'humains tels que tu le conçois ? Ta déesse a crée son enveloppe lors de son retour et nous, nous pouvons changer de forme pour évoluer au milieu des êtres humains. L'espèce dominante mais aussi la plus autodestructrice au point d'atteindre le corps de Gaia. Pourquoi des corps humains ? Car vous êtes incapables de voir et d'entendre au-delà de vos propres limites. Souhaites-tu que je te change en baleine pour comprendre ce que je veux dire ? Combien de temps mettras-tu avant de te faire harponner, cher Shiryû.

Un soupir léger et elle reprit laissant les bienfaits de l'eau et son chant serein poursuivre son oeuvre.

- Athéna devait régner sur terre pour assurer que l'Homme ne sombre pas dans ses propres travers tout en lui laissant la liberté de s'épanouir mais qu'en est-il ?

Est-il si dur pour toi, chevalier, d'ouvrir les yeux et de voir que ta déesse vous mène tout droit vers un Gouffre ? Détruire le Sanctuaire Sous-marin et affecter les Enfers eux-même, est-ce là une solution ?

Où est la Grande Athéna ? Où est ta déesse ? Plus aucun de nous ne la reconnait. Que lui avez-vous fait ? Jamais, auparavant, elle n'aurait mis l'équilibre en péril. Il est des choses qu'on ne peut toucher sans provoquer le chaos. L'ouverture du Tartare... Et tout ce qu'il en découle.


L'eau s'était mise à bouillir soudain avant de se teindre de rouge virant doucement au noir.

- Nous voulons sauver la terre entière et lui rendre sa vie avant qu'Athéna n'en fasse une terre morte. Même traverser les Enfers ne lui a pas ouvert les yeux. Ces âmes innombrables ne sont pas envoyées pour si peu aux Enfers. Sinon Elysion serait vide et est-ce le cas ?

Un sourire lorsqu'il évoqua Poséidon. De quoi montrer à quel point tous se leurraient sur le dieu des Océans.

- Poséidon a senti que le déséquilibre était sur le point de se confirmer. C'est la terre qu'il voulait sauver. Une véritable preuve de Sagesse...

Mais ensuite, voir le corps de son frère se faire détruire...

Penses-tu qu'il a cautionné cela ? Je suis la Régente des Mers et toi, un déicide. N'oublie jamais cela. La Mer est essentielle tout comme l'eau...


Un autre mouvement de la Régente.

- Tu es tétu, Shiryû. Au fond, tu ne vois qu'avec le regard des humains. Maintenant, je pense qu'il est temps que tu saches ce que subit la mer... Toi qui uses du sang de ta propre déesse.

Un premier geste de Thétis. Léger et si délicat. L'eau se déplaça dans le Temple avant que le plafond ne prenne une teinte différente et soudain un premier cri se fit entendre...

Le chant des baleines avaient commencé...

La Régente voulait que le Dragon aux écailles d'Or sentant ce qu'étaient normalement le Royaume de la Mer avant de déclencher une véritable tempête. Des cris de douleurs se firent entendre. De part son pouvoir, Thétis ressentait autant que Poséidon les douleurs de la Mer et de son peuple... Dans son entièreté.

- Entends-tu cela Shiryû ? Mais sans doute faudrait-il que je t'offre une traduction..

Entends cela avant de plonger davantage dans le chef d'oeuvre de tes frères humains...


Le concert se fit ensemble de hurlements stridents. Tout ce que le Royaume endurait s'était converti en cris de souffrances humains... Hommes, femmes, enfants et même nouveaux-nés. Traduire ces cris de détresse que Thétis ressentait au plus profond d'elle-même sans jamais se plaindre.

" La mer pleure Thétis... "

Les premières paroles de Poséidon avant le réveil de Délos...

" La mer souffre mais nous la soignerons tous ensemble, Julian, mon seigneur, mon roi... "

Avait été sa réponse à l'enfant dieu...

- Combien de temps pourras-tu endurer cela, ce qui nous tous mais aussi Gaia supportons dans notre chair pour soigner au fur et à mesure, maintenir la vie... Envers et contre tout...

On ne peut sauver la terre sans ouvrir les yeux de l'Humanité mais que fais ta déesse ? Que fais Athéna ?
Revenir en haut Aller en bas
http://saint-seiya-sedai.forumactif.org/
Shiryu
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 72
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Lun 30 Avr - 23:43

Elle prétendait encore que son corps était intemporel, celui d'origine pourtant, les marinas l'entourant n'avait absolument pas l'apparence des créatures qui était leur forme originelle, pour toute réponse Shiryu pointa son doigts en direction de Laucian.

« Dois-je l'appeler Dame Scylla ? »

Un fin sourire poli, tel que savent le faire les humains d'origine asiatique savent si bien le faire, se dessina sur ses lèvres.

« Vous parlez sans savoir noble Régente... Vous jugez sans savoir une fois de plus... Qui vous dit que nous sommes incapable de voir, entendre ou même ressentir comment se porte notre monde ? »

Il baissa un instant le regard.

« Nous sommes des orphelins, car les dieux censés nous aider à grandir nous ont abandonné, seul Athéna a veillé sur nous, a partagé notre destin à tous, nos souffrances. Ou étaient donc les si puissants dieux, nos lointains parents qui étaient censés nous élever ? »

Shiryu porta son regard dans les yeux de l'enfant dieu puis croisa le regard de sa régente.

« Si vous n'aviez point gardé vos connaissances pour vos seules personnes, peut-être tout cela ne serait pas arrivé... Je ne vous jette point la pierre, mais le Chaos se sont les dieux qui l'ont engendré, pour ce qui est du Tartare rappelez vous que Chronos ne cherche qu'à se venger de Zeus, Hadès et votre seigneur... Nous, humains ne sommes que des dommages collatéraux car nous sommes vos enfants ! Nous sommes vos peuples à vous dieux Olympiens, cessez de nous blâmer pour des actes qui ne sont point de notre ressort. »

Shiryu baissa le regard un bref instant avant de reprendre.

« Il est vrai que Poséidon, nous a aidé, qu'il nous a sauvé ainsi que la Terre mais n'est ce pas là le devoir d'un père ? Déicide... Peut-être tout comme votre seigneur est un Parricide, nous, enfants suivons les traces de nos aïeuls et je trouve cela déplorable... Et ne me prenez pas pour un Grand Pope, je n'en suis pas digne, je n'use point du sang de ma Déesse. »

Puis enfin les lamentations de l'Océan se firent entendre, puissantes, colériques, souffrants de mille et un supplices. Shiryu serra les dents, il était dur d'imaginer cela, cependant à son échelle il ne pouvait faire grand chose.

Il plia l'échine, mit les mains sur ses tympans durant un temps indéfini, puis alors que la tempête était à son comble, Shiryu se mit à déployer son cosmos dorée, ses yeux s'étaient clos, il se tenait là debout sur ses deux jambes, droit comme un piquet inflexible, en harmonie avec les forces de la nature.

Ses traits se décrispèrent, il était stoïque ampli de zénitude... Sa main gauche se dressa alors en direction du plafond du Sanctuaire tandis que son cosmos semblait vouloir s'harmoniser à l'Océan lui même, Shiryu offrait un peu de sa vie au liquide primordial qui la donnait.

« Vous ne savez rien Thétys de ce que nous sommes... Vous ne savez que vous plaindre de votre condition sans ouvrir les yeux sur ce que ressentent les autres... Vous voulez un cour d'anatomie humaine ?! Notre corps est composé à 80% d'eau, et c'est dans un liquide que nous nous développons pendant les 9 mois de gestation... Cessez donc de vous croire seule. »

Le regard de Shiryu se porta alors sur le jeune enfant auquel il adressa un sourire, avant de reprendre.

« Il n'appartient qu'à nous tous de faire évoluer les choses, Athéna est seule pour l'heure... Mais ne sommes nous pas une grande famille, et si nous sommes une grande famille, nous humain sommes vos enfants. »

Il déglutit avant de finir.

« Montrez nous l'exemple et nous suivrons, ne vous en déplaise tel est le devoir de « Parents »»
Revenir en haut Aller en bas
Thétis
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
avatar

Nombre de messages : 901
Localisation : Partout dans le Royaume Sous-marin
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Ven 4 Mai - 22:25

Un éclat de rire léger pour répondre aux paroles du Dragon. Ce veillard avait de quoi l'amuser mais il ne fallait pas se fier à ce rire soudain. Et puisqu'il était trop borné pour comprendre, il était grand temps de lui rappeler qu'il était face à des dieux et que nulle divinité n'acceptait de se laisser insulter aussi facilement.

- Nous ? Nous vous abandonnons ? Pauvre idiot, ne vois-tu pas que les dieux ont sauvé ta chère déesse alors que ce n'était pas l'envie qu'il me manquait de la voir venir à nous enchaînée avant de réunir l'aéropage pour lui infliger le sort que mérite sa bêtise. Athéna a oublié son cerveau dans sa nouvelle réincarnation. Elle-même est aveugle au point de faire massacrer son propre Sanctuaire pour se faire reconnaître.

Elle laisse des traîtres de la pire espèce vivre et nuire. Elle n'a plus rien de divin, Hélios lui-même est horrifié de voir jusqu'où elle est allée. Le soleil se voile la face quand il passe au-dessus de sa retraite. Elle qui n'a même plus le courage de paraître alors que nous, nous faisons face depuis plus de dix ans. Nous réparons ce que cette fille, qui a convoité le trône de son père, a provoqué.

Nous, Marinas, sauverons la terre avant d'enfin, faire ce que Saori a toujours refusé d'accomplir : purger l'humanité de sa folie et lui permettre de vivre dans un monde construisant son avenir au lieu de le détruire.


Le regard de Thétis se fit soudain plus dur. Ce dragon méritait d'être enfin dressé et remis à sa place. Dans la terre où il comprendrait toute l'horreur de ce que sa déesse refusait de voir.

- Tu dis que nous ne vous éclairons pas sur la route ? Ouvre les yeux, misérable mortel qui ne peut voir que sa limite.

Athéna vous empêche de nous entendre tout au contraire. Au lieu de vous ramener vers la raison, elle vous plonge dans l'erreur.

Nos corps sont d'origine mais sous une autre forme mais tu es trop limité à ta perception pour le comprendre. Inutile de te faire entendre raison autant te le montrer. Tu n'as ressenti qu'une infime, microscopique partie de ce que nous, nous recevons en continu.

Aussi, cesse de juger ce que tu ne connais pas. A force d'insulter les dieux, tu déclencheras leur courroux.


Un autre mouvement alors que l'eau et le cosmos se répandait depuis Délos et que les scales encore en sommeil se mirent toutes à vibrer.

" - Le Dragon des Mers est enfin de retour. Sa Scale était partie à sa rencontre et maintenant, elle envoie ce message en écho à la prière de notre Général. Grande nouvelle, ma douce Thétis.
- Oui, Julian, grande nouvelle. Un Général attend notre réponse et pour ce qui va suivre, cela ne pouvait mieux tomber.
- Thétis, c'est notre volonté et nous sommes là pour te soutenir. Nous sommes là dans le corps de cet enfant. Julian a besoin de repos mon âme va prendre le relais. Ce n'est pas pour les yeux d'un enfant... "


Echange rapide entre la Régente et le Seigneur des Mers et Océans.

Puis enfin, la voix délicieuse de Thétis se fit entendre sans qu'elle ne montre le moindre signe d'agacement. Tout semblait être retombé avec les dernières paroles du Dragon aux Ecailles d'Or.

Voix enchanteresse bien plus redoutable que celles des Sirènes qu'Orphée avaient déjouées. Elle avait repris toute sa puissance, la Néréide à la chevelure azurée. L'épouse de Pelée et mère du héros Achille...

- Laucian de Scylla et vous mes chères soeurs, quittez ce lieu. Qu'on me laisse seule avec Julian en compagnie cet homme. Inutile de le baillonner.

" Laucian de Scylla, que tes écailles se dirigent vers la cote anglaise à la rencontre du Dragon des Mers. "

" Galathée, ma chère soeur à la peau de lait, que tes pas te portent vers Délos. Va aux côtés de Garnet. Vous ne serez pas trop de deux. Tu es mon lien avec Garnet et ces visiteurs... "

" Lysia, ma tendre, ma merveilleuse, va vers l'extérieur à la rencontre de Miko. Qu'elle te remette le sceptre et qu'ensuite tu lui demandes de se tenir prête à user de ses dons de guérisseuse mais que quoi qu'elle entende, qu'elle n'entre pas sans mon ordre ou celui de Poséidon. Et toi, ma douce, va ensuite aux cotés de ta soeur et de ton frère. Tiens-toi prête à intervenir... L'eau est trouble même si je ne peux être plus précise, l'eau est trouble. Fais attention. Que Lysiannassa veille sur Liliane.... "

" Briséis, reste là tapie dans le Sanctuaire et rejoint Miko dès que Lysia l'aura quittée "


Un court silence avait suivi la demande de la Régente avant que tous les marinas ne quittent la pièce laisssant Thétis et Poséidon seuls avec Shiryû.

Le silence retombait oppressant avant que l'eau ne commence à tourbillonner. Et ce fut aussi à cet instant que le mer rejeta l'énergie de Shiryû comme on aspirait un poison ou un venin avant de le recracher.

Les scales vibrèrent de plus belles se retirant dans les Pandoras. le Temple changeait sous le regard blasé du Dragon. Ce fier ce si fier combattant de la déesse au point d'insulter Poséidon en son propre Temple.

La femme et l'enfant se tenaient côte à côte avant qu'un sourire satisfait n'apparaisse sur le visage de la somptueuse néréide.

L'instant est venu, Shiryû. Ta petite déesse n'est qu'une petite peste trop chôyée, ses souffrances ne sont rien... Rien..

Le changement se poursuivait, le plafond lui-même commença à onduler. Chose assez incroyable avant que l'enfant ne reprenne place sur le trône de Poséidon et que pour la première fois, la voix du dieu ne se fasse véritablement entendre. Julian, l'esprit de Julian enfant dormait profondément, jamais le dieu n'aurait exposé cette âme faisant partie de lui à ce qui allait suivre.

Une voix profonde surgissant du fond des Océans.

- Shiryû du Dragon, ta parole a suffisamment souillé notre Temple. Ton ignorance et ta sénilité précoce sont les seules choses qui m'ont retenu de te faire jeter dans le pilier central mais cela serait bien trop doux. Le pilier central est sacré et tu ne ferais que le souiller.

Tu es indigne d'un tel honneur. Ton seul cosmos fait horreur à la mer, les esprits te rejettent. Ressens l'horreur que vous inspirez à la Mer, toi et ta déesse.


Les vagues se mirent à devenir plus fortes, comme furieuses, avant que des tourbillons n'apparaissent. Manifestations de violence mais loin d'être de taille à effrayer ce prétentieux.

Puis la voix de Poséidon reprit.

- Ce ne sont encore que les prémisses. Que la vérité éclate et qu'enfin, tu commences à apprendre...

Face à la réalité que tu vas découvrir, on est nu et démuni...


L'eau se déplaça de nouveau avant de se faire jet de vapeur tout autour du Dragon, s'emparant de son corps avant que la chaleur ne monte à la limite du supportable, frappant de plein fouet le chinois. Cela ne dura que quelques instants avant que le geyser ne retombe, laissant apparaître un guerrier n'ayant plus pour vêtement que son tatouage. Sa peau avait pris une belle couleur rosée mais le dieu avait aussi veillé à ce qu'il ne soit pas brûlé. Le chevalier devait rester lucide.

- Je te laisse le temps de récupérer, Shiryû du Dragon et de la Balance. Je souhaite que tu restes lucide pour la suite. Que tu découvres l'ampleur même du mal qui ronge ta chère humanité.

"- Thétis, je ne t'oblige pas...
- Seigneur Poséidon, je le fais pour vous et notre famille. Julian... ?
- Il dort profondément. N'aies crainte. Je n'ignore pas à quel point tu veilles sur lui, sur moi, ma chère soeur."


Une autre phase allait se mettre en route. Tout le laissait pressentir et avant que le Dragon ne puisse esquisser un geste, Thétis se déplaça en embrasa son cosmos. Le sol ne tarda pas à se fracturer laissant apparaître des tombeaux...

L'un d'eux étaient un tombeau royal. La tombe d'une femme. Le moment d'en parler n'était pas encore venu. Et la voix de Thétis reprit.

- Tu n'as eu de cesse de me parler d'une enfant gâtée qui au fond n'a jamais vraiment souffert. Que toi, tu souffres, je le conçois, Shiryû. Tu as lutté de toutes tes forces mais rien n'égalera jamais ce que tu vas voir, depuis dix ans Shiryû et même bien plus, admire...

Au plus profond de la mer, nous sommes les enfants de Nérée. Comme notre père, nous pouvons nous changer mais vient un temps où se révèle la réalité...

Contemple-moi donc ma véritable apparence...


Capacité de la Néréide/transformation

Le corps de Thétis s'illumina avant que l'ensemble des tissus ne disparaissent laissant apparaître la plus magnifique des cinquante soeurs. La longue chevelure de la Régente brillait tout comme son regard avant qu'une première larme ne coule.

L'éclat de sa peau prit un teint plus gris avant que des marques brunâtres n'apparaissent. Puis ce furent des marques sanglantes, des plaies qui se révèlèrent sur les bras et les jambes de la jeune femme avant de gagner le tronc. Comme si elle avait lutté jusqu'à ce qu'elle n'ait plus la force de se défendre et que sa garde ne s'effondre. L'une d'elle était la trace d'un projectile qui lui avait traversé le corps de part en part et tandis que le masque tombait, le corps de la jeune femme perdait en force, devenant de plus en plus maigre sans qu'aucune plainte ne lui échappe.

Ce qui marquait le plus était le regard de la Néréide. Elle devait souffrir horriblement, blessée, meurtrie, empoisonnée et brûlée pourtant rien ne transparaissait, juste une détermination sans nom.

- Ouvre les yeux Shiryû et regarde-la !!! Regarde ce qu'endure la Régente des Mers depuis des années grâce à ta chère humanité et ose parler de ta chère Athéna qui se complait dans sa petite peine.

Ces tombes sont celles des Néréides... Amphitrite a été la première...


Quelques mots lourds... effroyables. Amphitrite avait été la première.

Thétis enflammant son cosmos, celui qui maintenait la jeune femme sous une apparence moins épouvantable.

- Ressens Shiryû. Il est grand temps que tu ressentes quelque chose. Juste un échantillon.

Une conque se matérialisa alors avant que la Régente n'inspire profondément, faisant davantage couler le sang de ses plaies sans cesse rouvertes avant qu'elle ne s'arme aussi d'un fouet.

Chant de la Conque sacrée... (Huitième sens)

L'eau monta à nouveau, avant de totalement envelopper le dragon, menaçant de le noyer tout en lui faisant ressentir la souffrance de la mer. Chaque changement de pression sur son corps était déjà une véritable épreuve mais il manquait la blessure physique. Et pour cela, il n'y avait qu'un moyen.

Le fouet claqua à plusieurs reprise sur le corps de la Balance, le marquant de trois profondes plaies comme les griffes gravées sur le corps de la Néréide, ses premières et plus douloureuses blessures, avant qu'elle ne s'arrête et ne se débarasse de l'arme.

- Est-ce plus clair ainsi ? Je t'ai épargné le harpon...

Et dis-toi bien que nos souffrances ne sont pas encore celles de Gaia. Tu voulais partager un peu du secret des dieux, sois ravi, Shiryû... Tu en as effleuré juste un peu.
Revenir en haut Aller en bas
http://saint-seiya-sedai.forumactif.org/
Lysiannassa
Néréide
Néréide
avatar

Nombre de messages : 398
17/12/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Sam 5 Mai - 0:01

La discussion était longue. Très longue. Liliane écoutait du mieux qu'elle pouvait afin de trouver des réponses à ses questions. Mais l'entretient ne faisait qu'en naitre des nouvelles. Jusqu'à quel point les hommes faisaient-ils souffrir la mer? Si cette souffrance était si insupportable, pourquoi Athéna ne faisait-elle rien pour atténuer cette souffrance?

" C'est une déesse. Elle a des pouvoirs bien supérieurs aux humains. Elle serait capable de nous arrêter. Elle pourrait nous remettre sur le droit chemin."


" Oui, elle le pourrait..."

" Pourquoi ne fait-elle rien? Pourquoi nous laissent-elle nous entredéchirer et faire souffrir notre planète? Si elle l’ignore, il faudrait peut être la mettre au courant"

" Les Dieux sont omniscients Liliane. De plus elle est la gardienne de la Terre. Elle ne peut ignorer ce qu'il se passe."


La jeune Française ne répondit pas. Jamais elle n'aurait été jusqu'à imaginer ce que son espèce infligeait à la Nature. Qu'il lui paraissait loin le temps où elle pensait qu'il fallait la préserver parce-que sans Nature, les hommes ne pouvaient vivre. Et où elle pensait sincèrement qu'Athéna était bonne déesse qui veillait à protéger la Terre de ce qui la détruirait.

Même si, avouons-le, ma situation actuelle et l'Histoire ne plaidait pas en sa faveur.

" Lysia, ma tendre, ma merveilleuse, va vers l'extérieur à la rencontre de Miko. Qu'elle te remette le sceptre et qu'ensuite tu lui demandes de se tenir prête à user de ses dons de guérisseuse mais que quoi qu'elle entende, qu'elle n'entre pas sans mon ordre ou celui de Poséidon. Et toi, ma douce, va ensuite aux cotés de ta sœur et de ton frère. Tiens-toi prête à intervenir... L'eau est trouble même si je ne peux être plus précise, l'eau est trouble. Fais attention. Que Lysiannassa veille sur Liliane....

Téthys souhaitait que Lysiannassa la protège? Liliane esquissa un sourire. Même si elle savait maintenant qu'être le réceptacle d"une Néréide l'intégrait dans la famille des Marinas, savoir qu'ils voulaient la préserver lui faisait plaisir.

" Compris ma chère Sœur. Je ramènerais Miko ici et irais rejoindre Galathée et Garnet après."

Elle s'inclina et sorti du temple. Lysiannassa pressa sa protégée de partir au plus vite, sentant qu'il valait mieux qu'elle soit loin lorsque tout commencerait.

Suite ---> http://sans-seiya.actifforum.com/t1412-les-pieds-dans-l-eau#75177
Revenir en haut Aller en bas
Galathée
RIP

RIP
avatar

Scorpion
Nombre de messages : 449
Age : 30
Localisation : Mers et Océans.
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Lun 7 Mai - 8:23

En silence Galathée avait écouté les paroles de sa sœur, le cœur de la régente des Mers s’était ouvert à la détresse de la néréide à la peau de lait. Bercée par ses mots, la jeune femme s’était vue apporter le réconfort dont elle avait besoin et le courage nécessaire afin de pouvoir relever la tête. Dans le fond l’ainée des Néréide avait raison, l’échec des négociations avec les Enfers n’était du que parce que Pandore s’était jouée d’eux et qu’altière, elle les avait méprisés. Conformément à la volonté de Thétis, Galathée avait acquiescé d’un signe de tête avant de rejoindre le trône que la régente lui avait désigné.

Alors qu’elle prenait place, le son de la voix de Lysiannassa résonna dans son esprit… Galathée qui n’avait fait que croisé sa sœur avait été surprise par la jeunesse de son incarnat, mais plus encore par la cohabitation entre les deux âmes. Le choix d’une telle situation lui appartenait entièrement et c’était toute à l’honneur de Lysi d’avoir conserver auprès d’elle la jeune Liliane.

-Ne t’inquiète de rien ma chère sœur… Je m’en serais bien plus voulu si jamais il t’était arrivé malheur, à toi et à ta protégée.

C’était avec une certaine bienveillance que la rousse néréide considérait la présence de la jeune mortelle, peut être parce que les hommes les avaient jadis vénérés, que l’humanité n’était qu’un enfant trop gâté qu’il faudrait remettre dans le droit chemin.

Un vague sourire s’était formé sur ses traits avant que la livraison n’arrive au temple devant la régente des Mers. D’un regard, elle considéra le prisonnier, Shiryu de la Balance… Elle ne le connaissait pas, contrairement à Thétis, mais la réputation du porteur de cette armure là n’était plus à faire, après tout il était bien symbole d’équité, de justice.

Sans un mot, elle avait assisté à l’échange entre la régente et leur « invité ». Un échange faisant étrangement écho à celui qui s’était produit dans le château d’Heistein… A croire que ni les saints, ni les spectres n’étaient capables de reconnaitre leurs torts et de les assumer. Protéger l’humanité… protégé l’humanité… Les paroles de l’athénien avait le don de la
mettre en rogne et seul la présence de Thétis et l’honneur de leur Seigneur l’incitait à rester sagement assise.

Et alors qu’elle ne pensait qu’il n’y aurait pas de fin au débat, son regard s’assombrissant à chaque fois que le saint ouvrait la bouche, Thetis donna l’ordre de sortir. Laucian, Lysiannassa, elle-même, tous devaient quitter la salle. Galathée s’exécuta, elle salua d’un signe de tête la régente puis prit la direction de la sortie.

La tension dans la salle avait été telle que tout l’esprit de la suivante de Poséidon s’était concentré sur l’échange et ce fut qu’une fois les portes refermées derrière elle, que la présence des cosmos étrangers se fit ressentir. Un cosmos sombre, bien différent de celui des spectres s’était présenté aux portes du Royaume, assisté d’un cosmos plus léger mais tout aussi déterminé. Face à eux, le général du Kraken.

Galathée ferma un instant les yeux, il n’y avait dans ce face à face aucune violence, juste de flamboyant cosmos, quelques interventions parfois sans qu’aucune attaque ne soit lancée…

-En intervenant, je risque d’être l’étincelle provoquant le buché…

Après l’attaque du sanctuaire sous marin, toute venue sur leur terre d’étrangers serait sans doute vécu comme une intrusion. S’il y avait un saint dans le lot, peut être était il venu pour récupérer le prisonnier… Mais alors qui était le porteur du sombre cosmos ?

-Mène les choses au mieux Général… Je serais là si le besoin se fait sentir.

S'était elle dit à elle même. Elle ne savait pas à qui avait à faire son frère d'arme et peut être que tout message lui étant adressé serait considéré comme une attaque.



Va là bas
Revenir en haut Aller en bas
Laucian
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 407
Localisation : Sanctuaire Sous-Marin
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Ven 11 Mai - 1:19

Laucian avait prit sur lui, longtemps, longuement... Les termes employés par le Shiryu ne lui plaisait pas, pire, il ressemblait à un très vieil homme radotant sur une ancienne jeunesse. Le saint était totalement borné, il ne semblait rien vouloir entendre, il était certes courageux ou totalement suicidaire en tenant de tel propos devant la Régente des Mers, sa sœur Thétys.

Scylla avait tout au long de l'entretien serré les poings à mainte reprise, ensanglantant toujours plus ses paumes à chaque pression... Comment pouvait il en être autrement tant la pilule de la virulence et de l'insolence des mots de la Balance était difficile à faire passer. Si c'était cela, le fait d'être parent... Engendré des enfants bornés et ingrats, Laucian n'en voulait pas.

- Chacune de tes paroles sont blasphématoires inconstant petit chevalier, aveugle, tu es aveugle !

Laucian bouillonnait intérieurement, chaque regards qu'il posait sur le Dragon aux écailles d'or étaient emplis de violence, de haine profonde. Puis enfin les paroles libératrices finirent par se faire entendre... Il devait quitter les yeux, sa mâchoire se décrispa enfin... Il en avait fini avec cette épreuve, il n'avait plus besoin de supporter les injures du Saint.

Laucian avait été le dernier à sortir du Temple paternel... Son regard s'était porté en direction de l'Océan qui leur servait de ciel... Puis une fois les portes de la salle ou se trouvait encore le Dragon fermé, Scylla profita de sa solitude et de l'insonorisation du Temple pour hurler sa colère et sa frustration, déployant largement son cosmos.

« Je le hais... Misérable insecte, comment as tu pu oser, comment as tu pu ? »

Si Laucian ne s'adressait à personne à présent, ce geste libérateur permis au Général d'évacuer ce qu'il avait sur le cœur.

- Non mais pour qui se prend t'il celui là.

Pensa le Général, il était hors de question qu'un simple humain puisse tenir de tel propos une nouvelle fois en sa présence, d'ailleurs, il n'y aurait pas de prochaine fois... Il exterminerai l'intrus bien avant, l'entrevue avec la régente n'avait servit à rien.

Tôt ou tard, le Sanctuaire et l'humanité payerait pour ce qu'elle faisait à la nature et Laucian serait là, peut être serait il même en compagnie de ses frères et sœur l'instigateur d'une purge salvatrice du monde.

- Dragon des Mers... Je dois rejoindre Dragon des Mers.

Laucian soupira enfin.

« Les côtes anglaises... Mon pauvre frère, pourquoi avoir choisit un pays aussi insignifiant pour t'incarner... Les anglais sont tellement... Tellement.... »

Il ferma les yeux avant de hausser les épaules.

« Ils sont tellement Anglais ! »

C'était çà, y'avait pas vraiment d'autre terminaison possible, Anglais suffisait amplement à définir ce peuple humain. Laucian se mit à rire comme pour chasser les mauvaises pensées qui hantait encore son esprit. Un rire qui devint un fou rire.

« Allez en route. »

Scylla se dirigea alors en direction de l'entrée du Sanctuaire avant de d'harmoniser son cosmos avec les défenses du Sanctuaire de Poséidon.

« Je t'ai entendu et j'arrive. »

Mon prochain post sera là.
Revenir en haut Aller en bas
Shiryu
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 72
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Jeu 17 Mai - 22:00

Shiryu soupira, la régente des mers ne comprenait rien, elle était aveuglée par sa petite vengeance puérile, elle refusait d'entendre raison, elle ne voyait que son propre petit nombril comme si le monde ne tournait qu'autour d'elle et de sa famille. Qu'étaient donc les souffrances d'autrui comparées aux siennes, rien c'est vrai.

Elle souffrait pour la terre, comme nombre de gens qui eux, au lieux de passer leur vie à pleurnicher allaient de l'avant, dépassant leur simple condition, évoluant au grès de leur souffrance plutôt que de s'enfermer inutilement dans un état les contraignant à demeurer dans leur fange.

Les dieux avaient soit disant sauvé, Athéna ? Avait elle tant de considération pour les cinq anciens chevaliers de Bronze pour les comparer à des divinités, ou bien une fois de plus parlait elle de sa petite personne ? Si Shiryu eut bien un espoir, ce dernier fut entièrement balayé par la suite de révélation de Thétys. Shiryu soupira de nouveau, non, décidément, il n'y en avait que pour elle.

Si Athéna avait oublié son cerveau, elle n'était pas la seule, le monde lui même était devenu dingue. Pour ce qui est des traitres comme la régente se plaisait à le dire, que pouvait bien penser Shiryu, chaque être avait son destin, le libre arbitre, Athéna respectait cet état de fait et cela était la raison pour laquelle elle n'intervenait pas, pouvait on réellement l'en blâmer.

Parfois de mauvaise décision, de mauvais choix faisaient changer les hommes, en mieux, ou en pire. Ikki n'avait il pas lui aussi en son temps été la victime de ses penchants, de son enseignement ? N'avait il pas évolué pour enfin incarner, l'idéal de justice aux regards de nombres chevaliers, occuperait il la place qu'il possède actuellement, s'il n'avait pas évolué ?

« Je vous plains Dame Thétys... Votre cœur est tellement remplie d'amertume, et de désir de vengeance que cela obscurcit totalement votre jugement. »

L'homme porta un regard en direction du jeune Empereur des mers.

« Pardonnez moi d'assister à cela, jeune et noble Poséidon, les choses n'auraient pas du en venir là ! Malheureusement pour nous tous, ce ne sont pas les hommes qui deviennent fous, à force de punition injuste, de maltraitance, ils en oublient jusqu'à leur appartenance à l'humanité, c'est sur cela que table certaines entités maléfiques telle que les démons. »

Le regard de la Balance s'était fait presque tendre pour ce jeune Seigneur... Ce n'était dans le fond qu'un enfant.

« Un corps d'origine, sous une autre forme... La haine vous aveugle t-elle à ce point pour que vous n'admettiez, que vos corps sont des enveloppes certes créées à votre guise, mais issues d'une gestation humaine. Vous êtes nés de mortels que vous haïssez tant... Je n'ai qu'une seule question, une ultime question.... Pourquoi, diable ne sortez vous pas de votre tanière afin de faire évoluer les choses pacifiquement, plutôt que d'agir comme des êtres vils, sournois et destructeurs ? »

Déclencher le courroux des Dieux ?? Non, s'ils étaient encore là c'était parce que Zeus lui même l'avait décidé, il les avaient jugés digne... Le courroux d'une seule femme, fille capricieuse de Nérée serait le terme le plus adéquat, mais Shiryu ne se défendrait plus, il était las de tenter vainement de ramener à la raison la régente.

Il ne mourrait pas, il sentait que son ultime heure n'était pas encore venue, il sentait que s'il venait à trépasser, son âme immortelle elle continuerait à œuvrer pour le bien. Aiolos n'avait il pas suivit ce chemin et guidé les jeunes chevaliers qu'ils étaient alors sur la voie qui était la leur ?

- Vieux maitre, Aiolos... Cette rencontre est inutile, je ne pourrais la convaincre, alors si pour la faire évoluer, il faut l'écouter et la plaindre... Je ne saurais le faire, la seule chose que je puis et de récolter les informations de cette femme.

Un nouveau Général venait de s'éveiller, nuls doutes que lorsqu'ils seraient au complet, ils lanceraient leur purge massive, souillant leur soit disant mains divines du sang des innocents. Puis enfin se fut Poséidon qui se fit entendre, Poséidon qui haïssait l'humanité depuis les temps immémoriaux depuis que la terre avait été confié à sa nièce et que son propre frère l'avait banni d'Olympe pour insubordination le contraignant à vivre sous les océans terrestres.

-Le même genre d'horreur que vous inspirez à l'humanité depuis le temps que vous la faites souffrir

Pensa Shiryu, pourtant, il ne pouvait s'empêcher de plaindre ces divinités qui avaient perdu de leur superbe.

« Vous voulez m'apprendre... Et bien soit, j'accepte et vous fait le même cadeau, mais n'ayez crainte, aucun mal ne vous sera fait. »

Le cosmos de Shiryu se mit à augmenter à son paroxysme, le dragon jusqu'alors invisible se mit à apparaître, Shiryu savait que Poséidon voulait en finir avec lui, il aurait put en profiter ce chevalier pour tuer un dieu, une nouvelle fois... Mais ni la mort, ni l'emprisonnement n'apprenait quelque chose aux dieux... Ils savaient tout déjà seulement, ils se voilaient la face eux même.

« Depuis le début, vous creusez un fossé entre humains et divinités, à moi de vous prouver que nous, vos enfants pouvont vous dépasser... Par notre simple volonté. »

Le cosmos de Shiryu ne cessait d'augmenter se rapprochant toujours plus proche de l'ultime dragon, ses longs cheveux sous l'impulsion de son cosmos se mirent à flotter dans les airs avant de littéralement s'élever... Les volutes du cosmos du chinois se mirent à prendre l'apparence d'un grand dragon, une créature marine, tandis que son pouvoir s'approchait du pouvoir du seigneur des mers.

« Je ne maitrise peut être pas encore cette technique, mais je tenais à vous montrer tout ce que les hommes sont capables de faire... Si ce n'est moi, un jour un être maitrisera l'Ultime Dragon et cette homme là sera imbattable, nul ne pourra le vaincre, et il apportera je l'espère une paix durable et la sagesse à tous les êtres vivants ! »

L'énergie qui se dégageait à présent égala celle du Dieu des océans, dont les courants marins se retrouvèrent inversés... Son regard croisa ensuite celui de Thétys qui lui livrait une partie d'elle, le regard du chinois s'assombrit alors tandis que sous ses yeux la souffrance de la néréide lui apparut.

Shiryu ne détournait pas le regard, bien au contraire, il regarda avec attention, puis son arcane ultime s'estompa, l'énergie de cette dernière révéla les épreuves d'homme qu'il était avait subis et que les hommes en général pouvait éprouver, un échange...

Peut être que la Régente comprendrait la nature exacte des hommes, leur sentiment d'abandon, leur impression de naitre seul pour mourir seul. Tout ce que les hommes peuvent ressentir dans leur si courte et si éphémère existence.

Puis de nouveau, une attaque, une nouvelle fois Shiryu se reprit à utiliser l'Ultime Dragon, une fois de plus, Shiryu frôla l'ultime pouvoir du bout des doigts sans parvenir à l'atteindre cette force capable de surpasser les dieux eux même. Les courants s'étaient inversés, le corps de Shiryu n'était plus qu'une lumière de cosmos, un dragon avait prit lieu et place de Shiryu.

Puis lorsque son regard croisa celui de la Néréide, Shiryu eut une larme pour cette dernière, avant de mettre fin de lui même à sa technique. Il ouvrit les bras comme pour accueillir les souffrances que la néréide avait endurées et pour lesquelles elle en voulait à la terre entière. Le cosmos de Shiryu s'harmonisant avec celui de la néréide. Il n'y avait nulle pitié pour elle, seulement de la tristesse.

Le cosmos du Saint de la Balance soutenait étrangement celui de la Néréide, comme pour l'épauler pendant un bref instant dans sa tache... Shiryu n'était plus, du moins son esprit, il s'était comme absenté, comme si des songes lointains l'avaient assaillit et pourtant le dragon dans son cosmos était toujours là autour de lui, soutenant la régente des mers. Le cosmos de Shiryu forma des mots, des mots qui devinrent une phrase.

« N'hésitez pas, harponnez moi, torturez moi, si cela peut vous ramener à la raison... Je sais à présent, et même si nos corps ne sont pas fait pour endurer cela... Si c'est la seule chance de vous rendre votre sagesse, de vous ramener dans le droit chemin pour que vous repreniez vos rôles de parents protecteurs, si par ma mort je puis racheter les actes de mes frères, si par ma mort je puis ne serait que leur offrir un avenir radieux sans faire couler le sang de nos ainés... S'il faut vous montrer la détermination des hommes à faire le bien même si en route, ils se perdent parfois. Prenez ma vie ! »

Enfin les yeux de Shiryu s'ouvrirent, son cosmos éclata avec une puissance qu'il n'avait jamais atteint jusqu'à présent.

« Puisez dans mon cosmos, et montrez moi... Pour mes frères, je suis prêt à livrer ma vie.... Ce n'est que par le savoir et la souffrance que l'homme se transcende... Montrez-moi, faites votre devoir de divinité, de parent de l'Homme, enseignez à l'enfant que je suis la vérité du monde. »

Il eut une pensée pour Shaka de la vierge, ce noble chevalier qui était parvenu à ce stade d'éveil... L'illumination, tel était le chemin que les hommes devaient suivre pour transcender leur nature profonde et reprendre la place qui était la leur dans l'univers: Des Enfants de Dieu, fait à son image !
Revenir en haut Aller en bas
Thétis
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
avatar

Nombre de messages : 901
Localisation : Partout dans le Royaume Sous-marin
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Dim 20 Mai - 3:21

Les choses ne cessaient d'empirer. Thétis espérait qu'il comprenne qu'il se fourvoyait sur toute la ligne. Enfin, cela semblait impossible. Qu'il aille jusqu'à menacer les divinités marines en était une nouvelle preuve. Surpasser Poséidon ?

Elle contemplait ce dragon sans chercher à s'y opposer. N'était-il pas en train de creuser lui-même sa propre tombe ou plutôt de chercher à devenir autre chose en surpassant sa nature humaine ?

Sans doute, ne comprenait-il pas que les Marinas s'obstinaient à sauver la terre alors qu'il aurait été si simple de laisser une bonne fois l'humanité telle que l'aimait tant la déesse Athéna s'échouer avant de tout reconstruire en laissant renaître une nouvelle humanité. De rentrer en Olympe soigner leurs plaies au lieu de s'obstiner à sauver ces êtres qui ne cessaient de les frapper et les renier.

Elle plongea son beau regard bleu dans celui du Dragon.

- Ne parle pas de mon coeur, tu en ignores tout, chevalier. Tu ne peux de toute façon rien comprendre de ce que je ressens sinon, tu ne parlerais pas ainsi...

Faire souffir, l'humanité mais n'est-elle pas sa seule source de souffrance réelle ? C'est elle qui se flagelle et se détruit et non nous. La vie passe par l'eau...

La vie passe par le sang des divinités marines qui s'éteignent lentement...

Est-ce une crime de vouloir empêcher la fin de la terre et de l'humanité ?

De vouloir faire renaître le monde tel qu'il aurait du rester.


Le cosmos du dragon tentait de s'harmoniser avec le sien mais il ne se rendait pas compte du danger à vouloir communier avec la Régente.

- Shiryû. Tu ne devrais pas...

Ne souhaitant plus rien ajouter d'autres, elle laissa le cosmos du Dragon communier avec le sien.

La douleur qui submergea la Balance fut telle que son sang commença à bouillir avant que sa peau ne se mettent à se creuser de plaies qui ne tardèrent pas à devenir purulentes. Le sang, la fièvre et la maladie.

Le corps nu du chevalier fut soudain pris de convulsions tandis que son esprit tentait encore et encore de communier avec celui de la Néréide.

Des décharges à présent tandis qu'il reçut un choc tel qu'il perdit le contrôle de son cosmos et s'écrasa de lui-même sur le sol, le percutant à plusieurs reprises de plus ne plus violemment avant de se briser lui-même les membres. Des fractures ouvertes dont le sang et les bris d'os ne laissaient aucune doute sur la gravité de son état. Sa tête saignait mais par chance, il ne s'était pas fendu le crâne.

Poséidon ne bougeait pas, son regard demeurait impertubable. Après tout le dragon avait fait son choix, tentant de se fondre dans la douleur d'une divinité. Autant essayer de prendre sur lui la charge de douleur des Enfers...

Thétis quant à elle se tenait toujours debout, son cosmos oscillant entre paix et douleur. Nues elle aussi face au chinois qui gisait bras et jambes brisés tel une marionnette brisée et déformée.

Pourant le cosmos du saint s'obstinait à garder le contact.

- Il suffit, ton coeur va finir par ne plus supporter ce que tu t'imposes.

Murmura Thétis avant de fermer les yeux tandis que son prorpe corps portait les plaies sans cesse ravivées.

D'autres spasmes violents secouèrent le corps brisé du chevalier d'Athéna. Il remuait comme il le pouvait tandis qu'enfin une partie de son aura passait la barrière que la jeune femme avait dressée autour de ce qu'elle avait de plus précieux.

Le rêve de Thétis, celui de sauver la planète, de lui rendre son éclat sans passer par le jeu de massacre d'Hadès. Pourvoir encore sauver la planète sans envoyer les généraux la ravager...

Mais les hommes ne l'écoutaient plus... Dix ans auparavant, elle avait en vain tenté de tout sauver sans faire couler à nouveau le sang des siens ou des humains...

C'était un monde vibrant d'espoir et d'amour qui se trouvait profondément enfoui sous l'écorce de la souffrance. Les divinités marines ne s'épuisaient plus à en mourir. Le sang des Néréides cessaient de couler et le seigneur Poséidon était enfin libre de reprendre sa tache et de redresser le Royaume sans qu'Athéna ne vienne pertuber de cycle trop souvent interrompu.

C'était des divinités bienveillantes que la Balance put contempler mais que l'égoïsme et l'aveuglement des hommes sous la conduite d'Athéna avait contraint à agir de la plus radicale des façons pour leurs propres survies. Sauver la planète et l'humanité malgré elle...

Les Marinas étaient bel et bien persuadés d'oeuvrer pour le bien de tous et non par vengeance.

Contact si léger avant qu'une décharge massive ne fasse sursauter Thétis qui ne put retenir un cri de douleur avant que le Dragon n'encaisse un choc tel que son coeur cessa de battre...

L'ensemble retomba tandis que Thétis s'effondrait à genoux, Poséidon à ses côtés.

- Es-tu satisfait, Dragon... Tu as choisi toi-même de mettre fin à ta vie. Seule une divinité telle que moi peut endurer cela sans succomber. Quelques minutes ont suffi.

Puis ce fut le message de Garnet et l'arrivée des deux armures.

- Thétis, je vais me charger de ceci.
- Seigneur Poséidon, vous...
- Tu n'es pas seule. Mon âme souffre de te voir sans cesse de nouveau blessée. A peine ai-je fait disparaître les dernières traces que d'autres apparaissent. Je maudis Athéna d'être pris au piège dans un corps d'enfant. Athéna a atteint mon corps divin et Zeus souhaite que nous soyons là. Mon frère sait ce qu'il fait et met ma chère nièce devant ses fautes.
- Votre cosmos me nourrit, seigneur Poséidon. Si vous ne pouvez déployer vos pouvoirs c'est parce que...
- Je ne veux pas te perdre, notre famille doit vivre. Même si cela affaiblit mon incarnation. Ensemble, nous aurons la force qui nous a tant manqué.


Le jeune Julian se tourna alors vers les deux armures avant de les sceller dans le Pilier central. Désormais lui seul pourrait les en retirer.

Puis, ce fut vers le chevalier que son regard se posa et que d'une embrasement de cosmos, il ne lui rende sa forme initiale.

- Je ne peux faire davantage, chevalier. Cela dépend de mon frère Hadès.

Et tandis que la Régente reprenait place sur son trône.

- Il ne nous reste plus qu'à attendre. Le général du Kraken nous en dira plus. Tu n'as pas à t'en vouloir, il a mis fin lui-même à ses jours.

[HRP : Les armures de Ishini et Aleyna sont enfermées dans le pilier central et Shiryû vient de succomber. ]
Revenir en haut Aller en bas
http://saint-seiya-sedai.forumactif.org/
Ino
Néréide
Néréide
avatar

Nombre de messages : 25
18/05/2012

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Dim 20 Mai - 5:04

Un courant dans la mer... Aucun moyen de transport n'était plus efficace que celui-ci pour parcourir les mers, bien qu'une Néréide n'ait pas besoin d'un accélérateur particulier en un milieu aquatique. Ino avait décidé de se laisser porter par son élément, arrivant doucement vers le Royaume Sous-Marin. La demeure familiale qu'elle avait quittée des millénaires auparavant. La reconnaîtraient-ils ? Elle l'espérait au fond d'elle, mais elle faisait confiance à son cosmos si semblable à celui de ses sœurs, en dépit de son obscurité il avait une énergie proche de ceux-ci. Le Royaume n'avait pas changé d'aspect, il était empli de vie -moins que ce qu'elle avait connu, hélas. Ses frères et sœurs n'étaient pas encore tous revenus, et des cosmos étrangers se faisaient sentir. Une invasion ? Non, sinon les combats feraient déjà rage et des énergies belliqueuses empliraient les lieux de leur violence. Le mieux restait de pénétrer dans ces lieux sacrés, et de découvrir ce qui s'y déroulait. Ino s'engouffra donc dans l'entrée escarpée du Royaume.

Une activité malsaine était perceptible au Pilier Arctique, que pouvait-il bien s'y passer ? La Néréide s'y serait bien arrêtée si elle n'avait préalablement pas ressenti le puissant cosmos de sa sœur Thétis et du dieu, au loin dans le Temple de Poséidon. Elle s'y rendait rapidement, ses sens lui indiquaient également une activité cosmique étrange là-bas, comme si deux cosmos incompatibles tentaient de fusionner, de se comprendre... Qui était suffisamment fou pour vouloir tenter cela avec une Néréide, et encore plus celle qui était à leur tête ? Ino redoutait le pire, mais pas forcément pour sa sœur... L'être qui s'en remettrait le moins serait assurément le malheureux hôte. Ensuite, plus rien... La présence de Thétis était toujours là, mais plus l'autre. Il valait effectivement mieux qu'elle se hâte !

Enfin elle accéda au Temple. Telle une ombre, elle s'y glissa, guidée par les effluves cosmiques des personnages présents. En un court laps de temps elle surgit de derrière un pilier. Ses cheveux nattés à la longueur incommensurable tombaient sur son épaule gauche, son teint était toujours aussi inquiétant car encore plus blanc qu'un cadavre, elle semblait faible physiquement et nul ne pouvait deviner sa solidité et son endurance hormis les siens. Son manteau noir, dont la forme ressemblait à celle d'un kimono, traînait derrière elle et dissimulait une tunique blanche dont la couleur était presque plus foncée que celle de la peau d'Ino, elle-même recouverte par un shitagi noire cintré. L'arrivante découvrit avec horreur un macchabée dénudé sur le sol, elle eut un léger mouvement de recul, ne pouvant passer à côté sans l'ignorer... Elle inclina tristement la tête en sa direction en guise de compassion ; la mort était ce qu'elle repoussait sur ordre de Poséidon. Le dieu était d'ailleurs là, sous forme d'enfant, lui aussi semblait fragile, bien que son cosmos fut toujours présent son corps le supporterait-il ? Thétis veillait de toute façon sur lui, c'était certain. La Sirène, aussi nue que le défunt, siégeait sur son trône, avec une grande prestance en dépit de ce qui s'était passé. Ino s'inclina profondément devant les deux divinités, puis déclara suavement :


« Enfin je vous reviens, moi Ino Leukothea, la déesse blanche, vous présentant mes hommages, abandonnant mon devoir à la surface pour vous apporter mon soutien. La mer et ses habitants m'ont porté leurs messages. J'accours donc pour le bien du Royaume et de nos desseins positifs... »

Un sourire apparut sur son visage. Elle dénoua son voile enroulé autour de sa taille en guise de ceinture, cette écharpe était un cadeau de bienvenue offert et conçu par ses sœurs il y a des millénaires... Elle le noua autour de son cou et vint offrir son manteau à sa sœur, bravant les protocoles et la hiérarchie afin de prendre soin d'elle. Elle offrit aux deux protagonistes des beaux sourires, quand bien même son apparence mortifère pourrait faire croire qu'elle avait déjà rejoint les Bienheureux. Elle reprit ensuite sa place, en silence, puis répliqua une ultime fois :

« J'avoue être confuse quant à ce qui vient de se produire céans... – elle désigna d'un regard le cadavre - Je ne dissimule pas ma peine bien que ce défunt ait commis une folie, je vous ai sentis, toi ma sœur et cet homme, tenter de communier, quand bien même semblait-il hostile envers nous... Pauvre de lui, je ne pourrai supporter de voir d'avantage son corps gésir comme une flaque d'eau égarée sur la Terre... »
Revenir en haut Aller en bas
Thétis
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
avatar

Nombre de messages : 901
Localisation : Partout dans le Royaume Sous-marin
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Sam 2 Juin - 5:28

Un silence irréel s'était abattu dans l'enceinte du Temple de l'Ebranleur de la Terre. Assise sur le trône de nacre et de perles de la Régente, Thétis semblait lointaine si lointaine tandis que sa longue chevelure d'azur flottait sur les courants océaniques...

Son magnifique yeux bleus fixaient le vide. Trompeuse si trompeuse apparence. Loin d'être le monstre que les chevaliers voyaient en eux, les Marinas et les Néréides oeuvraient à la survie et la protection des innocents, des purs ainsi que de Gaia.

Le chant de la Sirène s'élevait doucement alors que son âme accompagnait celle de Shiryû vers le sombre séjour du dieu des Enfers.

Tel est ton destin, chevalier...

Les eaux de l'Achéron et du Styx seraient les nouvelles sources qu'il croiserait.

Franchis l'Achéron et ce sera sans retour, le dieu fleuve fils du Soleil est aussi le passage entre la vie et la mort...

Achéron le fleuve maudit, Achéron, le fleuve sans retour...


Avec éclat et légèreté les embrunts de la mer avaient embaumé l'air suffocant de l'entrée des Enfers. Un vent de liberté et bienveillance avant que la Néréide ne s'efface et laisse l'âme du Dragon filer vers le destin.

Déjà une force immense approchait de lui.

Fils du Soleil et des Enfers. Sang mêlé des chevaliers et des spectres...

Parviendras-tu à lui parler ?

Adieu Shiryû.

Le Scorpion d'Or et l'Ange des Ténèbres ont laissé un bien étrange trésor derrière eux... elle s'effaça...


Ainsi son voyage s'acheva et la jeune femme sembla reprendre conscience au moment où une nouvelle arrivante faisait son entrée entre les colonne. Aussitôt un sourire illumina le magnifique visage de Thétis.

Par chance, elle avait reprit son apparence habituelle, celle d'une sublime jeune femme au courbes parfaite, au teint unique et lumineux. La Sirène comme en rêvaient bien des hommes. Un rêve, un fantasme...

Son regard se posa sur sa soeur nouvellement éveillée avant qu'elle ne note sa pâleur extrême. Une peau d'une blancheur immaculée. Une beauté auréolée de mystère mais charitable si charitable.

Ino...

Elle inclina la tête échangeant un regard avec Julian. C'était encore le seigneur Poséidon qui occupait le devant de la Scène. Julian était encore bien trop jeune...

- Sois la bienvenue ma soeur. Nous sommes tous heureux de te voir de retour parmi nous.

Elle serra un instant le manteau contre elle avant de sourire et de reprendre.

- Merci, Ino, pour ce magnifique présent. C'est une joie de voir que tu es restée telle que nous t'avons connue.

Elle étendit doucement le bras vers le chevalier d'or abattu sur le sol du temple.

- Cet homme était un brave mais aussi un fou obstiné. Il a préféré mettre un terme à sa vie plutôt que d'ouvrir les yeux.

Veille à ce qu'il reçoive les derniers hommages dus aux guerriers.


Ajouta-t-elle avant d'être interrompue par un appel de Garnet du Kraken. Un instant, elle se concentra sur ses paroles avant de répondre par le même biais.

" Merci, Garnet. Bien, je vais envoyer notre soeur Ino te relever auprès de nos invités, le temps de remettre de l'ordre dans le temple de Poséidon et de les préparer à ce qu'il vient de se produire. Le chevalier de la Balance a lui-même mis un terme à sa vie. Et cela personne ne peut plus rien y changer.

En ce qui concerne nos frères, va les aider et ramène-les auprès de nous sans coup férir. Engage le combat s'il n'y a pas d'autre solution mais faites attention à ne pas mettre vos vies en péril. Va et ramène nos frères, général du Kraken.

Quant à Galathée, je ne puis la laisser seule. Notre soeur Lysia ira la rejoindre et interviendra en cas de danger. A elles deux, elles sauront que faire face à ce cosmos... "


Et sur ce message, elle s'adressa de nouveau à Ino.

- Ino, ma soeur. Les choses se précipitent. Notre frère Garnet du Kraken reçoit en ce moment-même deux invités : un chevalier noir de Death Queen Island et une sainte d'Athéna. Malheureusement, il vient aussi de m'apprendre que deux de nos frères sont en danger et je lui ai demandé de se porter à leur secours. Mais pour cela, il faut que tu te rendes immédiatement sur son territoire et que tu le relèves auprès de nos deux invités.

Acceptes-tu d'aller le rejoindre pour qu'il puisse partir ?

Grâce à tes efforts, la dépouille de Shiryû est présentable mais j'aimerais que tu gardes le silence sur ce qu'il est advenu de lui jusqu'à ce que nos invités auront clairement exprimé l'ensemble de leurs intentions.


Puis, elle se tut attendant la réponse d'Ino tandis que le cosmos de Lysiannassa se faisait ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
http://saint-seiya-sedai.forumactif.org/
Ino
Néréide
Néréide
avatar

Nombre de messages : 25
18/05/2012

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Sam 2 Juin - 7:43

Bonheur extrême que de recevoir un accueil aussi simple mais tellement chaleureux... Le sourire de Thétis, désormais rayonnante, avait quelque peu égayé l'atmosphère mortifère... Malgré tout Ino demeurait impassible, n'oubliant pas la présence du macchabée. Poséidon quant à lui préférait le silence, laissant à sa régente le soin de lui résumer brièvement ce qui s'était passé. D'un œil bienveillant et attendrit, la Néréide contemplait sa sœur qui se blottissait dans ce manteau nouvellement offert. Une information assurément télépathique vint interrompre la belle, pendant ce temps la Néréide à la peau froide s'était approchée du cadavre... Brave homme, cependant fou et obstiné, mort dans l'ignorance selon sa sœur... Pauvre de lui, pensa Ino, le cœur serré. De ses mains s'échappait un énergie douce, relativement claire, qui vint s'écouler telle une cascade sur le corps du défunt, s'enroulant autour de lui pour former un vêtement d'une matière irréelle et indéfinissable. Recueillir et sauver les perdus, honorer les morts, voilà quelques lourdes tâches que le dieu des Mers lui avait confiées. Comme toujours, depuis des millénaires, elle accomplissait ce devoir sans tergiverser, elle ne manifestait aucune émotion mais tout au fond d'elle son cœur mort pleurait, saignait de douleur. De plus, elle n'appréciait pas d'agir en public... Habitude de la solitude, ce côté ermite de cette Néréide-là était connu de tous...

L'interpellation de Thétis la fit sursauter... Nouvelles urgentes et brûlantes... Danger dans la famille. En dépit de son sentiment d'inachèvement de sa tâche, Ino se releva promptement. Le Kraken avait accueilli chez lui deux hôtes qu'il fallait prendre en charge, et parallèlement d'autres membres de la famille étaient en situation de faiblesse. Mission inédite sur le moment : relayer le Général. La déesse marine inclina la tête, considérant un dernier instant le défunt. Présentable, avait affirmé la régente, mais Ino n'avait pas fini cet ouvrage... Cela suffirait cependant à rendre son apparence correcte, au moins maintenant il avait un vêtement, « tissé » par la Néréide en personne. De sa voix toujours aussi suave, elle s'adressa à la régente des mers :


« Je m'en vais rejoindre notre frère, il n'est pas tolérable de laisser des membres de notre famille peiner ou risquer leur vie. Soyez en paix, et prends soin de toi ma chère et tendre sœur... Seigneur Poséidon... »

Elle s'inclina profondément devant les deux protagoniste avant de faire volte-face. Son caractère extra-protecteur et son esprit familial étaient également ce qui la caractérisait. D'un pas rapide, elle quitta le Palais, se dirigeant vers le Pilier gardé par le Kraken, d'où s'émanait effectivement trois cosmos préalablement sentis...

-> La suite ici...
Revenir en haut Aller en bas
Lysiannassa
Néréide
Néréide
avatar

Nombre de messages : 398
17/12/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Sam 2 Juin - 19:42

( je viens d'ici http://sans-seiya.actifforum.com/t1412-les-pieds-dans-l-eau#81078)

Liliane laissa à sa sœur le temps de répondre. Puis Lysiannassa la pressa de ramener Miko au temple de Poséidon, pressentant un danger pour elle. Liliane prit sa Sœur par la main et l'invita à la suivre jusqu'au passage. Elle lui expliqua ce qu'elle était venu faire ici.

- Thétis désirait que je lui ramène l'artefact que tient porte et que je te mette en sécurité au temple. Il va bientôt se passer des choses trop dangereuses pour toi.

Enfin, les deux Néréides arrivèrent devant le vortex qui reliait le temps de Délos à celui de Poséidon. La jeune Française se souvenait encore de la première où elle avait traversé ce champ d'énergie. C'était juste après qu'elle ait découvert la famille de Lysiannassa. Elle avait bien progressé depuis, mais elle était toujours aussi novice en cosmos comparé à tous ces êtres millénaires.

- C'est par là que nous rejoindrons le temple de notre Seigneur. J'espère que nos Frères et notre Sœur resté à l'extérieur s'en sortiront indemne.


Puis les deux jeunes filles aux cheveux bleus empruntèrent le vortex. Bientôt le Sanctuaire de Délos devint silencieux. Comme si personne n'y avait mis les pieds.

Au temple de Poséidon, les deux Néréides retrouvèrent Téthys, seule. Un peu plus loin gisait le corps de Shiryu. Liliane retint un cri de stupeur. Que c'était-il passé ici? La Balance était encore vivante lorsqu'elle était partie.

- Que c'est-il passé Téthys? Vas-tu bien? Et où est Poséidon?

L'inquiétude est une attitude humaine, indigne d'elle, dirait Garnet. Mais Liliane était encore en grande partie humaine. Puis elle prit l'artefact des mains de sa Sœur guérisseuse.

- J'ai ramené Miko aussi vite que j'ai pût. Voici l'objet que tu as demandé.

" Téthys, que c'est-il passé?" Demanda Lysiannassa par télépathie à sa Sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Thétis
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
avatar

Nombre de messages : 901
Localisation : Partout dans le Royaume Sous-marin
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Ven 22 Juin - 2:18

Un regard à la Néréide en train de se pencher une ultime fois sur le sort de l'infortuné Dragon, artisan de sa propre perte. Nulle rancoeur ou joie mauvaise dans le regard azuré de la Régente, juste le constat de la folie et de l'orgueil démesuré de l'humanité. Ainsi le Dragon d'or avait provoqué sa propre mort en tentant de s'approcher du coeur et de l'âme d'une Néréide.

Il s'était consumé à son contact pourtant si léger. Tel Sémélé se consumant dans un torrant de flammes pour avoir voulu contempler le véritable visage de Zeus.

La Souffrance était depuis des années le lot des divnités des Mers mais cela ne transparaissait que rarement. Thétis accomplissait son devoir sur son sang, sans se plaindre devant ses Marinas, ses frères et soeurs. Elle n'avait rien de commun avec Saori Kido qui se targuait d'être une sainte tout en se cachant derrière ses chevaliers. Si elle aimait tant l'Humanité et sa famille divine, pourquoi Athéna la charitable n'avait-elle rien fait pour les Marinas ? Se rapprocher des Ases ne lui avait pourtant pas poser de problèmes. Quémander l'aide de la princesse Hilda de Polaris était sans doute la véritable raison de sa démarche puisque le peuple d'Asgard s'était relevé tout seul, de part la volonté du plus puissant de ses dieux.

Thétis retint un soupir en saluant sa soeur si pâle.

Elle s'en voulait de l'expédier ainsi au devant de deux visiteurs loin d'être agréables à peine arrivée. Mais elle avait confiance en la belle Ino, leurs frères avaient besoin de l'aide de Garnet et elle connaissait la force du Kraken ainsi que son désir de revanche.

Ce serait pour lui une occasion de montrer aux spectres qu'il était capable de faire preuve de sang froid autant que de puissance.

Elle sentit le cosmos du Kraken se tenir prêt à quitter les lieux. Aussi satisfaite de le voir redevenu maître de lui, elle glissa à sa soeur.

- Va Ino, et sois sans crainte, le seigneur Poséidon est entre de bonnes mains. Tu as été parfaite envers ce Dragon qui a oeuvré à la perte des nôtres voici plus de dix ans et est revenu à l'improviste en ces mêmes terres comme s'il était en territoire mort et conquis. Il a fait énormément de mal à notre peuple et pourtant, ce n'est pas de la main d'une Marina qu'il est mort mais de sa seule faute.

Que son âme erre ou finisse au plus profond des prisons du seigneur Hadès ne nous regarde plus. Cela est l'affaire de la déesse Athéna.

Nous l'avons traité avec les honneurs dus aux braves. Cela est amplement suffisant au regard du massacre et des sacrilèges qu'il a commis en ces lieux. Nul remord nul repenti pas même une excuse envers notre seigneur Poséidon pour l'outrage subi. Pas même un mot pour son aide lors de la Guerre contre Hadès. La grandeur d'âme des dieux de la Mer et de notre vénéré maître lui échappera sans doute à jamais.

Qu'il aille là où son destin le mènera...

Va, Ino et sois prudente...

Nous veillerons sur toi depuis le Temple...


Ainsi, s'achevèrent les retrouvailles entre Ino, Thétis et le jeune Julian. L'enfant dieu n'avait pas parlé mais son cosmos s'était déployé entourant la nouvelle venue de sa bienveillance. Ainsi saluait-il la blanche Néréide. Il lui avait aussi souri avec toute la joie rayonnante des enfants. Le petit dieu avait besoin de reprendre des forces et surtout de ménager son enveloppe encore bien trop jeune mais bientôt, il pourrait lui parler de vive voix sans risquer de mettre en péril la vie du jeune Solo.

Quelques instants s'écoulèrent avant que Lysiannassa ne fasse son entrée accompagnée de la douce Miko. Toujours vêtue de l'unique manteau que lui avait offert Ino, la Régente s'empressa de répondre aux demandes de ses soeurs d'une voix rassurante.

- Je vais bien rassurez-vous et notre seigneur se repose. Pour ce qu'il est advenu de Shiryû. Le malheureux s'est cru capable de communier avec la puissance d'un dieu et a appris à ses dépends qu'une telle expérience ne peut déboucher que sur la mort. Seules les élus comme toi, douce Liliane peuvent cohabiter sans risque avec des divinités telle que ma jeune soeur. Tu as été choisie et est digne de nous et du Royaume des Mers. La bienveillance de Lysiannassa te préserve tout comme la mienne et celle du Grand Poséidon.

Puis prenant l'artéfact que lui ramené sa soeur, elle reprit.

- Merci, un tel objet ne peut tomber entre des mains indignes. Un Saga ou un Kanon aurait vite fait de s'en servir pour détruire le monde. Ces hommes faisaient partie de la clique de la déesse Athéna. Ils ont commis les pires sacrilèges allant jusqu'à attenter à la vie de déesse de la Sagesse et pourtant Athéna n'a rien fait pour les empêcher de nuire. Pire encore, elle a mainteni en vie celui qui a causé la perte du Royaume Sous-Marin près de dix ans plus tôt et causer la mort de milliers d'être humains. Hommes qu'elle prétend tant aimer...

Thétis baissa la tête. C'était dur pour elle mais elle n'avait pas le choix. En ces instants troubles, elle devait veiller l'ensemble de la Famille.

- Lysia ? Je sais que j'exige beaucoup mais Galathée est seule aux prises avec un cosmos d'or. Il était si délicat qu'il a pu échapper au Kraken. Une énergie capable de se fondre même dans l'eau, peu de golds sont capables d'une telle prouesse. Aussi, vous ne seriez pas trop de deux contre le propriétaire d'une telle énergie.

Sur cette demande, elle se tut attendant la réaction de sa jeune soeur.

Le Sanctuaire commençait à revivre mais était encore bien fragile...

Revenir en haut Aller en bas
http://saint-seiya-sedai.forumactif.org/
Lysiannassa
Néréide
Néréide
avatar

Nombre de messages : 398
17/12/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Sam 30 Juin - 0:22

- Je vais bien rassurez-vous et notre seigneur se repose. Pour ce qu'il est advenu de Shiryû. Le malheureux s'est cru capable de communier avec la puissance d'un dieu et a appris à ses dépends qu'une telle expérience ne peut déboucher que sur la mort. Seules les élus comme toi, douce Liliane peuvent cohabiter sans risque avec des divinités telle que ma jeune sœur. Tu as été choisie et est digne de nous et du Royaume des Mers. La bienveillance de Lysiannassa te préserve tout comme la mienne et celle du Grand Poséidon.

Liliane soupira. Thétis allait bien, bonne nouvelle. Même si elle devait peut être lui cacher quelque chose pour ne pas l'inquiéter. Liliane n'était qu'une humaine, elle avait encore des choses à apprendre sur le domaine du cosmos. Et elle n'en doutait pas, elle ne pourrait sans doute pas tout connaitre. Et encore moins tout connaitre au sujet des Dieux.

- Alors ce que nous montre Poséidon de sa puissance n'est qu'un aperçu. S'il nous la montrait, nous serions brûlés vifs.

Pourtant elle trouvait que le le jeune Dieu était très puissant. Son cosmos l'effrayait. Elle se dit qu'elle avait de la chance que les habitants du Royaume Sous-marin l'ait accepté. La jeune fille se sentait un peu triste pour Shiryu, le chevalier ne méritait peut être pas ça. Après tout, peut être qu'il avait juste été aveuglé par Athéna.

- Merci, un tel objet ne peut tomber entre des mains indignes. Un Saga ou un Kanon aurait vite fait de s'en servir pour détruire le monde. Ces hommes faisaient partie de la clique de la déesse Athéna. Ils ont commis les pires sacrilèges allant jusqu'à attenter à la vie de déesse de la Sagesse et pourtant Athéna n'a rien fait pour les empêcher de nuire. Pire encore, elle a maintenu en vie celui qui a causé la perte du Royaume Sous-Marin près de dix ans plus tôt et causer la mort de milliers d'être humains. Hommes qu'elle prétend tant aimer...

A chaque fois qu'elle entendait la Sirène parler d'Athéna, Liliane se demandait comment les légendes sur elle avait pût exister. En tant que protectrice de la Terre, Athéna avait bien fait son travail. Mais si elle devait protégé les humains, pourquoi ne faisait-elle rien? Était-elle juste... Inconsciente de ce qu'il se passait là-bas?

"Il faut ouvrir les yeux d'Athéna. Lui faire comprendre que nous avons besoin d'elle non pas pour se protéger d'un dieu quelconque, mais pour nous protéger de nous-mêmes."

"Crois-moi, depuis le temps que c'est ainsi, je pense qu'il est presque impossible de lui faire ouvrir les yeux."


"Et personne n'a essayé? Pas même un de ses Saints?"


" ... Bonne question. Elle ne les a probablement pas écouté"


Puis, elle vit sa sœur baissé les yeux. Avait-elle quelque chose à lui dire?


- Lysia ? Je sais que j'exige beaucoup mais Galathée est seule aux prises avec un cosmos d'or. Il était si délicat qu'il a pu échapper au Kraken. Une énergie capable de se fondre même dans l'eau, peu de golds sont capables d'une telle prouesse. Aussi, vous ne seriez pas trop de deux contre le propriétaire d'une telle énergie.

Galathée était encore en train de se battre? Mais... C'était-elle remis de ses blessures face au Juge d'Hadès? Lysiannassa lui avait expliqué que les divinités se remettaient plus vite que les mortels. Mais tout de même. Surtout face à un Gold Saint.


" Allons-y. Se sera l'occasion pour toi de t'entrainer au cosmos."


" Quoi?"


" Tout ira bien, je te viendrais en aide s'il le faut. Et n'oublie pas que notre sœur sera présente."


- Bien ma sœur. Je vais rejoindre Galathée et lui prêter main forte si elle en a besoin. Ne t'inquiète pas, j'essaierais d'être prudente.


(voilà je te laisse répondre, puis je posterais directement à Délos ^^ Donc prochain post ---> http://sans-seiya.actifforum.com/t1458p15-premiere-mission-des-black-saint#82767 )
Revenir en haut Aller en bas
Thétis
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
Régente des Mers et Représentante de Poséidon
avatar

Nombre de messages : 901
Localisation : Partout dans le Royaume Sous-marin
14/12/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
400/400  (400/400)
PA:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   Mer 4 Juil - 2:24

La réponse de Lysiannassa avait fait sourire la Régente. Cela lui plaisait de voir qu'elle aussi était prête à voler au secours de ses soeurs. Les liens et la solidarité des Marinas n'était plus à prouver. Tous formait une famille très unie dans un même idéal. Que Lysia ait choisi de partager son corps avec l'âme de Liliane était une autre preuve que les guerriers de Poséidon étaient vraiment très mal connus.

De la tristesse dans les yeux de la Néreide tout comme dans ceux de Ino.

Et Thétis reprit.

- Nous n'y pouvons rien, Lysia, ma douce. Shiryû a cru pouvoir toucher des forces qui le dépassent au lieu de prendre juste le temps de les contempler.

Je ne souhaitais pas sa mort mais juste lui ouvrir les yeux sur ce que nous sommes et que sa déesse s'est trop éloignée.

Nous souhaitons sauver la terre et l'avons déjà prouvé de part le passé.

Sans notre seigneur Poséidon...


Elle tourna son doux regard vers l'enfant qui venait de s'endormir.

- Sans notre seigneur Poséidon, les choses auraient tourné en la défaveur des cinq fous de Bronzes. Fous et sacrilèges...

Tels sont les chevaliers pourtant, ils sont purs à la base. Leurs âmes sont pures et généreuses mais mal si mal guidées. Si quelqu'un est à blâmer, c'est cellle qui doit le smener. C'est Athéna. Athéna qui se laisse aller çà ses passions humaines au lieu de se pencher sur l'avenir...

Saori a trop pris le pas sur Athéna.


sur ces dernirèes paroles, elle se releva, écartant doucement les pans du manteau que lui avait offert Ino. Son corps splendide apparut quelques secodens avant de se recouvrir d'un habit d'un genre unique. La sirène n'était pas la seule à avoir changé, sa scale en avait fait de même, prenant une somptueuse couleur azurée où s'ajoutaient encore d'autres nuances. Puis, elle reprit.

- Va maintenant, ma douce, mais veille à ce que notre mission première ne franchisse pas les portes du Temple. Le trouble du à la disparition du Trident doit être le principal responsable de la venue des Saints et des Spectres. Contrairement aux Guerriers Divins d'Asgard même s'ils étaient en pleine réjouissance pour l'anniversaire du jeune Odhinn.

Cette énergie est apparue sur Délos après celle des deux autres invités. Je pense qu'elle devait, pour une raison ou une autre, être associée à nos deux autres invités. Ceux dont les armures reposent dans le Pilier Central mais qu'elle n'a pas suivis. Oui, elle ne les a pas suivis. Put-être ne sont-ils même pas eux-mêmes au courant de sa présence en ces lieux...

Sa mission peut-être bien plus subtile qu'elle n'y paraît. Ce genre d'attitude est proche de l'espionnage sans en être vraiment sinon, elle n'aurait jamais fleuri les plages.


Un geste pour accompagnait sa réflexion et sa voix s'éleva encore.

- Soyez prudentes et ne laissez pas voir l'état dans lequel risquent de se trouver vos frères à leur retour. Nous devons gagner du temps. Pour Kaldarel qui est en Asgard et Brontès sur l'Île de Death Queen Island.

Va maintenant, je veille sur Poséidon et la fin de l'entrevue avec nos invités.

Donne une image forte et sereine. Nous sommes les Marinas et non des victimes.



La suite ici


Revenir en haut Aller en bas
http://saint-seiya-sedai.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Livraison écailleuse et dorée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Livraison écailleuse et dorée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuage doré
» La retraite dorée de CHIRAC
» Arrivée de la compagnie de bois doré et de ses compagnons
» A la recherche du Gecko géant doré !
» TESS ? j’envoie valser, les trucs en toc les cages dorées.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Royaume de Poséidon. :: Temple de Poséidon.-
Sauter vers: