Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rumeur au coeur des Ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Une rumeur au coeur des Ténèbres   Lun 8 Mar - 9:29

Cela fait bien des années maintenant que du fond troublé des Enfers s'élevait une voix...

Un soupçon, quelques mots murmurés à peine audibles... Et qui inlassablement se dispersaient dans les courants infernaux du royaume des Ténèbres...

Qui pouvait vraiment les entendre ces cris... inarticulés... ? Ces Bribes de cosmos d'une étonnante et si éphémère beauté... Mourrant à l'instant même de leur apparition soudaine...

Feux follets dérisoires, comme destinés à ne jamais éclairer qu'en vain...

Car si les Enfers contiennent d'innombrables âmes enchaînées, ils ne se limitent pas non plus qu'aux si simples et visibles prisons...

Bien des lieux sont et demeureront à jamais secrets. Bien peu sont ceux au sein même de l'armée des Enfers à pouvoir y accéder... A moins... A moins d'y être jeté !

Et tel fut le destin de Sarah...

Sarah, entourée de son aura de mystères, Sarah, la prisonnière de Pandore, la sombre et terrible prêtresse, Sarah dont nul n'avait connaissance de l'existence même ici au plus profond des Enfers...

Habituée à la noirceur des Enfers, la jeune femme avait pu surmonter le choc là où bien d'autres aurait pu abandonner avant de sombrer dans la folie.

Pandore... Pandore... Veille bien sur les Enfers, veille bien sur Lui, belle Pandore...

Et sa voix porteuse tantôt de menaces tantôt de rêves d'évasion s'élevait du plus profond des Enfers vers la surface.

Pandore... Oublie-moi... Oui, oublie-moi, oublie ma voix...

Laisse-moi sombrer dans les méandres de l'oubli...

Ainsi finit-elle par se faire encore plus discrète... Jouant à fond sur son étonnant et si terrible pouvoir. Se nourrissant du peu qu'elle pouvait trouver; se raccrochant à la vie...

Se raccrochant à son plus grand secret... Ainsi qu'à son si puissant désir de fuite.

Désir immense qui inlassablement finissait par la faire revenir.

Elle, la rousse et sulfureuse Succube, la seule et unique spectre des Enfers à partager le secret de son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une rumeur au coeur des Ténèbres   Dim 14 Mar - 9:18

La douceur des Enfers enfermait en son sein de biens grands secrets que tout étranger ne pouvait comprendre, mais il y en avait un, un tout particulier, un dont bien peu avait la connaissance, dont bien peu d'esprit avait eut la chance de recueillir l'essence.
Améliah avançait d'un pas lent et solennel quelque part loin des yeux indiscrets, loin des oreilles fureteuses, un sourire ironique était né sur ses lèvres tandis qu'elle s'approchait seconde après seconde du lieu de ses désirs, de toutes ses préoccupations car en Enfers dort bien des secrets qu'il n'est pas bon de murmurer à toutes les âmes.
Enfin, elle arriva devant une porte finement ouvragée, ciselée avec la plus grande des délicatesses à tel point que nul n'aurait pu deviner en passant devant celle ci quelles ombres elle renfermait. La Succube n'eut qu'à apposer quelques instant son ténébreux cosmos pour qu'un cliquetis sonore retentit et que l'huis pivote avec douceur.

La nuit du solstice d'hiver était l'occasion de bien des festivités, de bien des carnages à travers le monde, et l'humanité sans le savoir s'exposait alors à son destin le plus funèbre... Le sang coulait à flot, son fumet ferreux s'élevait de toute part, la belle spectre ferma les yeux, ne pouvant que se rappeler la douceur de ce parfum envoutant, le sang et le désir.
Mais ce soir, comme beaucoup d'autre, Améliah spectre de la Succube aurait fort à faire, loin de l'agitation des Enfers, loin des festivités annoncés, car elle avait une mission toute particulière à exécuter pour la ténébreuse Pandore.

Ses pas s'arrêtèrent devant une porte anonyme de ces geôles perdues entre la Terre et les Enfers, un soupir de satisfaction passa ses lèvres charnues...

Sarah... Douce Sarah... redoutable pècheresse

La spectre enfermée ici, derrière cette porte de bois massif, derrière la grille qui apportait un peu de lueur des chandelles éclairant doucement le couloir, était son précieux jouet, sa délicate sucrerie car le désir si puissant de liberté qu'elle éprouvait, sa volonté de s'échapper de sa cage était le plus pur des ravissements, la plus douce des friandises...
Un puissant cosmos entourait la cellule, le cosmos de la Grande Prêtresse comme un rempart infranchissable s'élevait, plus convaincant que toutes les autres murailles. Les lumières vacillèrent quelques instants tandis qu'à nouveau la belle Succube caressait la porte, son cosmos brulait autours d'elle avec douceur, l'entourant de volutes enivrantes.

La porte s'ouvrit et le spectacle qu'elle offrit au regard de la spectre de la sensualité était d'une terrible beauté, la pénombre baignait la pièce, on ne voyait rien ou presque, on pouvait juste ressentir le désir ardent de sa prisonnière, juste percevoir son corps marqué par sa détention...
Améliah entra tandis que se refermait la porte derrière elle.

« Je viens te tenir compagnie en cette nuit de solstice... »

Sa voix était acide et venimeuse, perfide et vicieuse, les iris sombres de la belle arpenta le corps de sa prisonnière, de sa beauté mystique et éclatante dans son malheur.

Ne perd jamais espoir perfide pécheresse, son parfum est si doux, son goût si délectable.

Et que pouvait elle bien faire, la spectre de la voracité, que pouvait elle bien faire sans son armure, sans ses forces, ou si peu. Quand bien même elle s'en prenait à elle, elle ne pourrait jamais sortir de cette geôle...
Avec une certaine douceur, la Succube s'approcha d'elle, encore et encore jusqu'à prendre entre ses doigts une délicate mèche de ses cheveux, puis ses doigts avec agilité glissa sur son collier, le collier qui maintenait son âme loin de son surplis.

« Heureux solstice ma belle... heureux et mortel solstice... »

Ses mots se perdirent dans le silence de la prison, et derrière ces murs épais personne ne saurait jamais ce qu'il adviendrait en cette nuit particulière...
Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Une rumeur au coeur des Ténèbres   Dim 28 Mar - 6:52

Bruits de pas suspendus dans le silence du couloir menant à la geôle. Un sourire qui se dessine sur les lèvres pâlies de la mystérieuse captive.

Des pas lents tranquilles, au rythme si particulier heurtant le sol de marbre.

Puis un cosmos, un cosmos céleste à l'incomparable odeur de souffre...

Souffre, désir et passion, ainsi, je t'ai enfin réveillée, ma belle...

Et elle la suivait de sa prison. Aucun instant, aucun geste de sa progression ne lui échappait...

Car telles étaient les choses en cette geôle des Enfers : à peine la Succube avait-elle franchi l'enceinte cosmique dressée par la sombre et terrible Pandore qu'elle le ressentait...

Pâle et affaiblie, Sarah n'en demeurait pas moins ogresse, terrifiante chasseresse privée de ses redoutables griffes...

Mmm... Belle, viens... Oui, viens me voir au creux des Enfers...

Murmurait alors l'autrefois redoutable spectre. Mais jamais, elle ne renoncerait...

Jamais son désir de vengeance et de liberté n'avait faibli.. Aussi, Pandore n'aurait pu choisir meilleure geolière que celle qui approchait irrésistiblement de la prisonnière.

Captive qui maintenant s'accrochait à chacun des pas de la Succube, à la moindre vibration de son aura sombre et si envoûtante.

Dis-moi, belle... Combien de mâles ont-ils succombé à la passion dont tu t'entoures... ? Combien de guerriers, de mécréants ou simples mortels ont-ils fini par s'assoupir tout contre ton sein... Pour enfin sombrer dans un sommeil sans retour...

Et aussitôt son regard bleu si clair s'illuminait de cette pureté qui était la sienne. Un regard d'azur glacé mais avec aussi cette étonnante douceur qui de temps à autre venait troublait ce masque de guerrière sans pitié qui était le sien. Puis elle la sentit toute proche... Et sa concentration augmenta.

Pourquoi toujours toi, ma belle ? Pourquoi toi seule ? Les Enfers seraient-ils devenus si sourds ou bien Pandore me craindrait-elle toujours autant malgré toutes ces années.

Puis, enfin un autre bruit aussi délicat que l'aile d'un papillon de nuit vint succéder au son de ces pas si légers... Celui d'une main effleurant la porte qui s'ouvrit alors sans un bruit et aussitôt un parfum ennivrant emplit l'air délicieusement frais de l'étonnement vaste geôle.

Et Sarah put enfin la contempler cette sublime et cruelle Succube... Son regard ne laissait aucun doute possible, elle savourait toujours autant cette mission... Le désir de Sarah devait vraiment lui apparaître comme la plus délectable des friandises...

Oui, quelle plus merveilleuse proie que ses semblables, ma belle, ma si belle Succube.

Et elle commença par ne pas réagir, la laissant caresser son corps aminci du regard. La Succube savait apprécier la beauté féminine même si les proies masculines demeureraient toujours et de loin ses préférées.

Puis elle plongea son regard dans celui porteur de tant de vice et de perfidie alors que la voix de la belle venait de s'élever dans l'intimité du cachot.

Elle sentit ses doigts glisser sur l'une des mèches de sa chevelure devenue d'une blancheur éclatante... Tenant de la pureté de la pleine lune... Un peu comme celle de certains autres spectres...

Puis ce fut le métal de son collier qui vibra sous le cosmos de la belle alors que ses doigts le caressaient avec lenteur.

Puis enfin, ne s'attardant guère sur le silence de Sarah, la sulfureuse Améliah continua...

Et une lueur traversa alors les prunelles de la somptueuse Mante...

Un court instant s'écoula ainsi alors que les deux femmes étaient face à face. Sarah, à demi allongée sur le sol et Améliah installée juste à ses cotés.

Puis enfin une voix s'éleva dans la pénombre... Une voix qui pourrait enfin succéder à la rumeur.

- Bienvenue à toi, belle Succube... Oui, cette nuit est celle du Solstice, nuit de toutes les morts et toutes les souffrances...

Et un éclat cruel brilla dans les yeux de la captive... Eternellement spectre... Eternellement dure, n'aspirant qu'à la liberté et de déchaîner enfin toute cette colère accumulée...

- Mais dis-moi, ma belle es-tu si triste que tu viens me voir... ? Prisonnière pour prisonnière, moi au moins j'en suis consciente alors que toi....

Et elle rit doucement, un rire doux et presque empreint de pitié. Un rire capable de blesser l'orgueilleuse et cruelle Succube.

- Mais tu as raison, reste donc près de moi... Cette nuit est une nuit de fête pour tous... Et qui suis-je donc pour te priver de ton jeu préféré...

Oui, pense me tenir, pense me contrôler... de ton pouvoir, use donc de ta force sur moi et rassure cette chère Pandore.
Revenir en haut Aller en bas
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une rumeur au coeur des Ténèbres   Mar 20 Avr - 9:11

Et voilà que la belle prisonnière soupçonnait sa venue comme une visite par défaut... Un soupir intérieur résonna longuement en elle...

« Cesses donc ta litanie démoralisante, ne vois tu donc pas que je me fais une joie de venir te voir ? »

Te regarder...

D'un geste délicat et plein de douceur, le bout de ses doigts vinrent caresser sa joue, tandis que ses yeux s'étaient plongés dans ses prunelles sauvages.

« Oui, tu n'as rien perdu de ta beauté, bien au contraire, je trouve que l'enfermement sied à ton tient, tu ressemblerais presque à notre jolie vampire.
Oui, vous faites partie de ces beautés d'exception crées de la main de notre Seigneur. Des fleurs du mal de toute beauté et crois moi, je suis une connaisseuse... »


Sarah n'était en effet pas n'importe quel spectre, pas n'importe qu'elle beauté, une hôte à part entière, précieuse et dangereuse. Elle avait regagné un siège en bois branlant qui se trouvait dans un coin, un léger « cloc » retentit lorsqu'elle s'était assise...

« Allons, je ne suis pas ton ennemie, juste ta geôlière... Mais tu aurais pu tomber bien plus mal. »

Un sourire narquois s'était dessiné sur ses lèvres tandis que le son de sa voix se faisait plus compatissante...

« Imagines que notre chère prêtresse t'ai choisi pour gardien l'affreux crapaud... Supporterais tu raisonnablement qu'il pose ses yeux luisant et lubriques sur ta peau d'albâtre, un filet de bave visqueux suintant au coin de ses lèvres déformées d'envie. »

Non jolie mante, tu ne mérites pas cette punition.

« Peut être suis je prisonnière mais ne le sommes nous pas tous ? Il y aura toujours un Dieu, un destin pour dicter nos actes... Ne me blâme pas, je n'ai fait que choisir mon maitre, comme tu as fait ton choix par tes actes... »

Une lueur malsaine apparut dans son regard à l'évocation de ces actes en question, la colère était presque palpable sous son visage d'ange pécheresse.

« Mais ne parlons plus de ces événements fâcheux. »

Elle avait fermé les yeux, retrouvant son calme. Puis prenant une inspiration profonde, elle ajouté sur un ton plus léger...

« Veux tu savoir comment va notre jeune Seigneur, car toute déchue que tu sois, tu reste bel et bien l'une de ses créations. »

Bien évidement, elle ne prit pas la peine d'attendre sa réponse.

« Notre Seigneur est vif et le regard plein de curiosité qu'il pose sur le monde est un pur ravissement. Quant à son cosmos, sa puissance et sa douceur n'ont pas d'égales... Oh, bien sure son éveil n'est pas total et il n'en reste pas moins un jeune garçon turbulent... »

La Succube cherchait elle à faire autant de mal à sa consœur que le souvenir des actes traitres de celle ci lui avait fait quelques instants plus tôt ?

« Mais lorsqu'il juge les âmes, qu'il les accueille en son royaume, le charisme qui émane de lui, sa grandeur transpire de chacun de ses gestes, chacun de ses mots aussi justes qu'avisés s'échappant de ses lèvres frêles, il ne fait aucun doute de son identité. »

Une véritable ferveur s'emparait d'elle à chaque seconde plus forte, tandis que le souvenir de cet instant lui revenait en mémoire. Tout jeune seigneur qu'il était, sa grandeur était un ravissement, un prodige en devenir, le dieu qui sommeillait en lui était de plus en plus présent.

« Tu devrais le voir, tu serais conquise... »

Le timbre de sa voix était bien qu'en apparence franc d'une pure provocation...

« Ah ! Non, j'oubliais... Tu ne peux pas. »

Sans doute qu'elle aurait pu éclater dans un rire glauque et sadique, mais Améliah avait quand même bien plus de classe que cela...
Un silence s'en était suivi avant qu'elle ne reprenne, son regard s'était bien sure baissé pendant le laps de temps de réflexion qu'elle avait eut...

« Au fait... qu'est ce qui te manque le plus ? Ta liberté ou bien la présence de ton Dieu ? »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Une rumeur au coeur des Ténèbres   Mar 4 Mai - 9:46

Et la voix de la belle Améliah ne tarda pas à lui répondre, venimeuse et doucereuse à souhait. La sulfureuse Succube dans toute sa splendeur et son habileté.

Te faire une joie de me rendre visite... Oui, au fond pourquoi pas... Le désir est ta force, belle Succube... Le désir quel qu'il soit t'attire comme un aimant.

Et les yeux brillants de la belle Mante ne se détournèrent pas une seule fois. Pas même sous le regard insistant de sa magnifique et si sensuelle geôlière. Oui, elle avait toujours autant de grâce et de charme, dans le moindre de ses mouvements, cette rousse Succube. Mais sous la soie de ses caresses se cachaient la caresse d'un monstre. D'un monstre aussi redoutable que la pâle ogresse.

Deux maîtres dans un art plus que subtil s'affrontant la nuit du Solstice pour le seul plaisir de l'oubli...

Mante et Succube...

Face à face, loin de tous et de toutes dans la noirceur de la geôle.

Oui... Belle Améliah... Pandore ne pouvait décidément choisir mieux. Roucoula-t-elle sans que cela ne franchisse les limites de ses lèvres obstinément closes.

Puis, soudain, les yeux de la belle captive s'illuminèrent au son d'un bien étonnant compliment.

Calia... La Vampire...

- Calia, la Vampire est-elle aussi belle que les Enfers le disent. Aussi envoûtante que le chant qu'elle laisse de tant à autre enchanter le Château.

Car Sarah ne l'avait jamais vue ni même approchée. Toute deux avaient vécues dans l'ignorance l'une de l'autre...

Jusqu'à ce qu'Améliah évoque un jour ce prénom qui ne lui disait rien... Calia... Calia... Mais comment la mante aurait-elle pu savoir alors que tous croyaient la Vampire perdue à jamais, du moins pour cette génération spectrale...

Vampire brûlée aux flammes du Soleil... Et moi, chasseresse défiant la lumière, emprisonnée dans l'ombre... Notre chère Pandore est décidément une véritable virtuose... Jusque dans le choix de ses exécutants, belle et excquise Améliah...

Et toi quelle pourrait être ton châtiment si tu venais à lui déplaire, somptueuse Succube... A part te priver de ce pouvoir qui tu aimes tant, dominatrice jusqu'au plus profond de ton âme sous un visage d'ange...

A l'incomparable parfum de souffre...


Acheva-t-elle d'un farouche froncement de sourcil avant que la voix doucereuse de sa geôlière ne reprenne la tirant définitivement de ses pensées.

Comparaison cynique et mordante sans un ton si aimable...

Et sourire amusé de la Mante à cette évocation du répugant crapaud.

Zélos, cet abruti... Mais Pandore est bien trop fine pour une aussi grossière erreur.

Même enchaînée, la belle Mante n'en aurait fait qu'une bouchée avant d'en distillé le venin et le jeter à la face de la misérable qui l'avait plongée dans cet antre sans lumière ni espoir...

Puis, la Succube passa à la véritable attaque, la seule qui puisse atteindre vraiment la Mante et la blesser bien plus que dans sa chair devenue si claire.

La meurtrir dans ce qu'elle avait de plus précieux...

Aussi, inconsciemment, la blanche captive ramena ses mains en un geste de prière. Ce mouvement que la rousse Améliah devait attendre avec tant d'impatience. Celui qui allait marquait le tournant de ce si surprenant affrontement.

Et Sarah baissa son regard bleu devenu si clair... Ce que cela lui déplaisait de paraître soudain si faible. Ce qu'elle haissait cela, cette faiblesse sur laquelle la Succube jouait à merveille. La seule qu'elle avait...

Mais jamais Sarah ne lui ferait la plaisir de la questionner sur son dieu, le seul et unique être à compter pour elle...

De toute façon, Améliah était d'ailleurs bien trop prise dans sa ferveur pour ne pas continuer son discours sur Hadès. Oui, c'était sans doute ce qu'elles avaient en commun, cette ferveur, cette fidélité envers Hadès...

Hadès que Sarah chérissait et qui grandissait, loin d'elle. Privée de son aura à la fois sombre, noire et mortelle la belle Mante s'étiolait. Et seul sa force spectrale son violent tempérament d'ogresse la maintenait ainsi que l'espoir de pouvoir un jour sortir enfin de cette basse fosse...

L'oubli de notre jeune maître... C'est à cela que tu m'as condamnée.. Immonde Pandore...

Une larme brilla un instant à bout de ses yeux sans qu'elle ne la retienne. Larme de joie d'avoir de ses nouvelles de peine d'être encore captive et éloignée...

Non, jamais...

La révolte... Un sourire d'une incroyable cruauté... Le coeur de la Mante saignait mais en même temps sa rage augmentait en flèche d'être privée ainsi de ses ailes, des terrifiantes serres capables de retenir tout ennemi... Sa beauté n'en était que plus grande, plus que redoutable sous son aspect fragilisé.

Puis soudain, elle se releva, tentant de tirer sur ce qui l'entraver, d'enfin se libérer et aussitôt la prison elle-même réagit en l'écrasant davantage, sapant aussitôt ses forces...

Avant de la laisser retomber chancelante sur le sol, pratiquement à bout de force...

Et la Mante se tut, toute brisée qu'elle soit, jamais elle ne s'abaisserait à demander à la Succube de la laisser...
Revenir en haut Aller en bas
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une rumeur au coeur des Ténèbres   Ven 7 Mai - 2:35

Améliah de la Succube ne pouvait que se réjouir de cette petite entrevue qui avait le don de se dérouler d’une manière tout à fait plaisante, en tout cas pour sa petite personne. Avait elle un cœur ? Pas le moins du monde. En avait elle déjà eut un ? Voyons, à y réfléchir si, peut être un jour, mais il y avait de cela bien longtemps, lorsqu’elle n’était encore qu’une jeune spectre inexpérimenté. Elle avait donné cet organe inutile au chef des Astérien, un dénommé Midas.

Une légère grimace était passé sur son visage d’ange démoniaque, voila ce que lui évoquait le nom de Calia, cette maudite journée ou par pure vanité qu’on appel aussi l’amour, elle s’était éloignée de sa sœur d’arme… Le résultat avait été des plus horrifiques…

Aussi, avait elle gardé en mémoire la question de la jolie captive… La chose était peut être trop compliquée à évoquer, mais la jeune femme n’en avait rien laissé paraitre…

La Succube avait fini sa tirade cruelle, elle s’était délectée avec délice de la réaction de sa consoeur, de cet instant de faiblesse qui ne lui avait pas échappé, de se presque desespoir qu’elle avait pu ressentir… Elle avait prit une longue inspiration comme si la souffrance de la Mante s’était matérialisé dans l’air… Comme un parfum trop rare dont Améliah appréciait tout particulièrement la fragrance…

Et enfin seulement, Sarah avait fait ce que sa geôlière attendait le plus, son sursaut de volonté, de désir fulgurant qui l’avait poussé à se relever et à tenter de se soustraire à ses chaînes… La voilà la grande Mante que craignait tant Pandore, capable même dans l’adversité de se relever pour mordre de toutes ses dents…

Même plus bas que terre, l’âme déchirée tu trouves la force de faire face… Jolie Mante, cruelle créature… Tu es à la hauteur de mes espérances…

La prison avait broyé la volonté de la jeune femme, l’enserrant de toute sa noirceur, jusqu’à la faire choir sur le sol…

Pandore fait bien de se méfier de toi…

Car il était à n’en point douter qu’une fois encore la terrible déchue reprendrait des forces, espoirs et volonté s’allieraient à nouveau et une fois encore, elle se relèverait, ce n’était qu’une question de temps. La tension palpable de la prison venait de s’effacer, ne laissant derrière elle qu’une Mante malheureuse et frêle… Améliah se rappela alors sa question, un léger rictus moqueur était apparu, puis...

Prenant ses aises sur la chaise, le regard de la Succube se perdit un instant dans les méandres de son esprit pour faire ressurgir la douceur d’un souvenir. Oui, Calia était aussi belle qu’on le disait, aussi envoutante qu’on le prétendait… Et ses attaques étaient à son image. Dans le silence de la geôle, sa voix mélodieuse s’était élevée, bien loin du ton acide qu’elle avait employé juste avant…

« Une fois, j’ai eut le privilège d’être sous sa coupe… Un véritable plaisir… »

Et puis il y avait eut ces intrus.

Une grimace de mécontentement était passée sur ses traits… Puis elle avait plongé ses prunelles sombres dans celle de la captive infernale.

« Les rumeurs des Enfers sont bien loin du compte… »

Elle s’était subitement relevée, puis s’agenouillant auprès de la Mante, avait penché son visage au dessus du sien si pâle…

Doutes tu encore du plaisir que j’ai à te rendre visite ?

Des embruns du désir violent de liberté persistaient dans l’énergie de Sarah, délicats et subtils mais intenses, comme la rage de la bête qui sommeillait en elle… Les lèvres charnues de la Succube s’approchèrent du front de la Mante à bout de force, déposant un tendre baiser… Puis elle vint murmurer à son oreille.

« Merci… Merci pour le cadeau que tu me fais toujours belle Sarah… »

D’un geste plein de douceur elle avait remis l’une de ses mèches derrière son oreille, arrangeant avec tendresse sa tenue… Puis la voix de la Grande Prêtresse raisonna dans son esprit, froide et malsaine, impérieuse et tranchante. Une lueur de regret brilla dans les yeux de la spectre de la sensualité…

« Je te laisse ma douce… Reprends des forces… »

Que lorsque je revienne la prochaine fois tout soit aussi parfait qu’aujourd’hui…

Elle déposa un nouveau baiser sur la commissure de ses lèvres bleutées…

« Je te promets de revenir bientôt… »

Elle soupira doucement puis prit la direction de la sortie, les mots de la grande prêtresse résonnaient encore douloureusement dans son esprit, en quelques instants à peine, elle serait à ses ordres…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sarah
Représentante d'Hadès
Représentante d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 1034
Localisation : Enfers et Château d'Heinstein
05/03/2010

Feuille de personnage
HP:
380/380  (380/380)
CS:
390/390  (390/390)
PA:
480/480  (480/480)

MessageSujet: Re: Une rumeur au coeur des Ténèbres   Sam 22 Mai - 1:46

Dans le secret de la Geôle, seule la voix de la sulfureuse Succube résonnait encore faiblement... Une bien merveilleuse voix, sensuelle, exquise mais aussi porteuse de mort...

Charmeuse et mortelle Succube... Pandore doit vraiment t'aimer pour me confier à ta seule garde...

A moins que tu ne sois que son jouet... Qu'as-tu donc fait belle Succube pour être dans la confidence... ? Enfin, la confidence partielle...

Comme celle dont tu m'a gratifiée...


Songea-t-elle en baissant ses yeux si clairs, aux iris devenus presque blancs. Que jamais Améliah ne puisse surprendre tout ces brefs instants de révolte et de cruauté.

Calia... Calia est donc si belle et redoutable. Pour que même toi, tu puisses tomber sous sa coupe.

Quelle faiblesse, quelle imprudence, somptueuse Améliah.


Au fond, la Vampire, la Succube et la Mante Religieuse, nous sommes toutes de la même race avec de si subtiles différences. Oui, nous sommes toutes trois de la race des gagnantes, ma belle, des maîtres manipulateurs...

Toutes des fleurs infernales sous la coupe d'une sombre traîtresse !!!


Et à cette dernière pensée, son cosmos eut un ultime soubresaut...

Ses serres, si seulement, elle les avait, si seulement elle pouvait les déployer, elle happerait enfin cette Succube avant de la faire tomber sous sa coupe.

Ou plutôt, elle ferait en sorte de la manoeuvrer pour qu'elle lui offre la sublime Vampire en cadeau...

La Vampire et la Mante Religieuse... Les Ténèbres et la Voracité...

Tout cela prenait un écho de plus en plus fort dans l'esprit de la belle captive. Comme si des souvenirs plus que lointains remontaient dans la mémoire de la toujours redoutable Ogresse.

Puis son cosmos s'embrasa de nouveau. Et la prison réagit tout aussi promptement, écrasant presque sous son étau invisible la pâle spectre, la faisant chuter pour un long très long moment sur le sol tiède de cette cellule qui la maintenait si loin de son seigneur et des siens.

Toujours toi, Pandore... ! Exil ou oubli... Si tu savais ce que je pourrais t'infliger pour tout cela... Oui, si tu le savais...

Et vaincue par cette dernière attaque, la pâle et maigre Sarah finit par totalement glisser sur le sol, à peine capable de remuer ne serait-ce qu'un cil. Longue forme svelte mais encore plus séduisante qu'avant tant sa captivité l'avait changé... Blanche silhouette illuminant de son triste éclat de fleur captive la pénombre de la geôle.

Spectacle dont ne semblerait sans doute jamais se laisser la flamboyante Succube. Laquelle finit par se pencher vers elle, savourant à sa juste valeur l'espoir mélé de désir de fuite de la belle...

Ses lèvres caressèrent ensuite avec légèreté son front avant qu'enfin, elle ne réponde.

C'est cela, savoure au maximum la situation, belle Améliah.

Car c'était bien ça qui faisait la force de la Succube. Elle prenait toujours autant de plaisir à venir la narguer jusqu'à ce que la pâle jeune femme sente la colère lui offrir de nouvelles ailes, lui offrant l'espoir illusoire de pouvoir enfin se libérer de ces chaînes invisibles qui l'entravaient en plus du collier qui la maintenait si loin de son surplis si loin de siens.

Le désir de briser enfin cette prison jusqu'à ce que les représailles de Pandore n'éclatent et lui tombent dessus. Et que la belle ne s'effrondre, brisée.

Oui, Pandore la maintenait emprisonnée mais jamais elle ne la tuerait.

Non, tu y perdrais bien trop...

Ainsi, la belle Mante se résigna à nouveau à écouter la fin du discours de sa geôlière. Jusqu'à ce qu'elle s'arrête soudainement...

Et ne la quitte sur un dernier baiser.

Cette façon familière dont elle la traitait, presque amicale, tout était joué à la perfection.

Oui, vraiment à la perfection, Améliah...

Et Sarah, concentrant ce qu'il lui restait de force, répondit avec un large sourire.

- Oui, à bientôt ma belle, c'est toujours un plaisir...

Ce que le défi transparaissait clairement dans sa voix. Sarah n'avait rien de commun avec les âmes prisonnières ou les gardes si malléables dont se jouait Pandore.

Non, elle était une spectre et l'une des plus vénéneuses de toutes les fleurs que le sombre monarque Hadès avait forgées, à la fois magnifiques, envoûtantes et merveilleusement mortelles.

Patiente et cruelle, la Mante religiuese dans toute sa splendeur.

Mante dont le clair regard se tourna vers la porte qu'avait de nouveau franchie la Succube, s'attachant à ses pas avant de se laisser dans un sorte de sommeil léger...

Comme si toute force l'avait un instant abandonnée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rumeur au coeur des Ténèbres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rumeur au coeur des Ténèbres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyage au coeur des ténèbres. [Partie 2]
» Au coeur des ténèbres ...
» Au coeur des ténèbres
» Orion Goldberg - Les étoiles les plus brillantes se trouve en plein coeur des ténèbres
» Au coeur de ces ténèbres-là

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Les Enfers. :: La Geôle secrète-
Sauter vers: