Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit de Solstice...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Lucifer
RIP

RIP


Nombre de messages : 232
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Sam 6 Nov - 2:26

Duncan avait écouté avec attention chaque mots que prononça la grande prêtresse, buvant littéralement les paroles de la belle avec avidité ponctuant de signe de tête positif accompagné d'un sourire charmeur et compréhensif...

Oui après tout, c'était elle qui dirigeait les enfers à sa guise en attendant que son jeune fils monte enfin sur le trône qui lui était destiné... Il était pourtant si jeune cet incarnat, et souvent Lucifer devait lutter contre ses pulsions à l'égard de son ancien geôlier.

Il était ici en mission, éliminer l'incarnat d'Hadès serait une faute de goût, et une erreur qui le condamnerait à ne jamais pouvoir récupérer son véritable corps... Se servir des Spectres ainsi que de leur dieu lui offrait bien plus davantage pour affronter le nouveau Millenium... S'il manœuvrait bien, Lucifer pourrait se servir du jeune incarnat afin de s'élever au dessus du Septentrion pour enfin prendre la place du Créateur lui même. La caresse que lui offrit la grande prêtresse tira Lucifer de ses pensées avant qu'il ne prenne place sur son siège.

Tranquillement installé dans le siège de ses fonctions, Duncan du Griffon vit enfin apparaître le Bénou accompagné de l'incarnat et de la Wyvern... Un juge qui après s'être incliné devant Pandore, lui fut présenter par la Dame de tête.

Aussitôt, Duncan se redressa avec prestance tandis qu'il s'inclina respectueusement devant son confrère.


« Moi de même, Théandras... C'est un honneur de vous rencontrer. »

Fit Duncan avant de se rasseoir afin d'écouter le récit de la fête à laquelle il avait prit part plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Sam 6 Nov - 11:43

Le juge du Griffon n'avait rien ajouter aux paroles que Pandore avait prononcé. Il n'en avait pas besoin, la prêtresse qui venait de lui expliquer les raisons qui justifiaient à ses yeux les entorses dont le Bénou profitait largement. Duncan avait bien compris à la fin de sa tirade qu'il aurait ses preuves à faire.

Tout avait reprit une place normal, Duncan avait prit place dans le siège mis à sa disposition, et sur les directives de la prêtresse, ceux qui attendaient derrière la porte purent entrer.

Le jeune juge était entré avec une certaine prestance dans la salle d'Audience. Avec respect il s'était plié au protocole, comme quoi tous dans les Enfers n'échappaient pas à son autorité.
Un sourire paisible s'afficha sur ses lèvres, tandis qu'elle écoutait avec intérêt le rapport que lui faisait le juge de la Wyvern.
Les Enfers n'avaient pas à rougir de ses envoyés et la nuit de solstice cette année n'avait pas manquée à la tradition. Meurtres, massacres, désespoir, chacun d'entre eux avait son style particulier et parvenait à s'illustrer dans son domaine de prédilection.

Telle une mère Pandore était fière de tout ses enfants,... Tous, ou presque.
Mais l'ombre sur ses traits s'estompa bien vite, et avec un sourire radieux, elle applaudit avec douceur les exploits de son jeune juge.

-Enfin, il parvient à prendre ses marques, et personne ne douteras plus de ses qualités. Ils apprendront à le craindre, comme ils ont craint son prédécesseur.

« 2456 âmes... Félicitation Théandras, voilà une nuit digne de votre Seigneur, digne de votre rang. »

Son regard se reporta sur le Bénou qui avait fini par répondre à son message télépathique par un simple signe de tête.
Un signe dont la prêtresse avait comprit immédiatement tout la signification. Elle le remercia à son tour. La mentalité de son Bénou , elle avait apprit à la connaître, à la comprendre, à faire avec. Jamais, elle n'avait envisagée de séparer Kagaho de son seigneur. De toute façon, elle savait que c'était là chose impossible, improbable, inimaginable, non, jamais au grand jamais elle n'y avait même pensé.

Hadès après quelques mots de son oncle préféré au creux de son oreille, s'était précipité dans les bras de sa mère et Kagaho à son tour s'était avancé. Pandore s'était levée puis accroupie à la hauteur de son fils. Elle déposa un baiser furtif sur son front, discret, mais tout maternel avant de se saisir le vêtement que Kagaho lui tendait.

Puis elle l'assit sur le trône, avant de faire face de nouveau à ses interlocuteurs. Son regard s'était fait plus sombre, son cosmos, plus intense autours de sa personne. Posant les yeux tour à tour sur les deux juges, elle finit par dire.

« Vous avez brillé ce soir par votre talent chers juges... La nuit de solstice cette année aura été des plus glorieuses. Aussi, pour que notre retour soit enfin officiel, que les Enfers , vous juges, et nos spectres éveillent à nouveau la terreur dans les yeux de nos adversaire, pour que notre armée soit plus forte encore, il est temps d'annoncer le retour de notre glorieux seigneur. Oui, personne ne doit plus ignorer sa présence, la rumeur doit devenir réalité. »

Elle se tue, et s'écartant prit place aux côtés de son fils, toujours assis sur le trône, gagné par une certaine prestance étrange et pourtant bien réelle.

« Je compte sur vous juges infernaux, vous répandrez la nouvelle et veillerez à ce qu'aucun spectre ne se permette de manquer de respect à notre seigneur. »

La froideur et la dureté de sa voix tranchèrent avec la douceur de mère dont elle avait fait preuve. Un nouveau siège apparut aux côtés de celui sur lequel Duncan avait prit place.

« Seigneur Théandras, prenez place si vous le désirez. »

Puis d'un simple geste de la main, elle fit s'ouvrir le passage vers les Enfers.

-Viens à moi ma très chère Vampire, mène jusqu'à leur seigneur tout ces brebis égarées.
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Dim 7 Nov - 4:25

Bien des choses avaient changé en cette nuit de Solstice et bien des choses allaient seulement changer... Comme si après de longues années de silence, la roue du destin se remettait enfin en route aux yeux de tous.

Et de cette nuit, Calia ne pouvait que se réjouir. Une nuit de sang comme elle n'en avait plus savourée depuis de si longues années. En effet, le précieux liquide avait coulé en abondance, si délectable et si facile à atteindre d'elle, qu'elle n'avait eu qu'à tendre la main pour le recueillir dans sa blanche paume de satin. Et s'il n'y avait eu que cela car en plus de combler la sublime Vampire de ses bienfaits, la nuit lui avait permis d'assister à un évènement unique, l'émergence et le réveil de deux puissants juges des Enfers...

Puis, ce fut le retour au Château d'Heinstein et la splendide spectre rousse s'était alors vu, enfin d'une certaine façon, confier la garde de Duncan, jeune et séduisant juge du Griffon encore trop novice mais aux pouvoirs si prometteurs. Oui, il lui avait en effet suffi de voir comment le redoutable spectre avait d'une simple maladresse réduit en cendres et gravats deux quartiers complets de L.A. avant de revenir chez lui, de ses propres moyens.

Puis, enfin, ce fut l'apothéose avec ces quelques mots... Si peu et si simple mais si importants pour elle...

" Bon retour parmi nous, splendide rose... " Lui avait glissé au creux de l'oreille la merveilleusement sombre prêtresse des Enfers.

Et la belle Vampire en aurait presque pleuré de joie. Cet instant qu'elle avait désespéré vivre un jour venait d'enfin se réaliser...

Rose infernale... Nymphe infernale au charme irrésistible... Oui... Ces mots la qualifiaient si bien...

Et elle en avait payé le prix. Non, elle en payait toujours le prix alors que rien n'avait réellement changé en elle depuis tout ce temps. Elle était toujours la vampire somptueuse, envoûtante et mortelle, fidèle à son dieu malgré la cruauté incroyable du châtiment qui s'était abattu sur ses épaules si frêles.

La déchéance et l'exil là où elle ne pouvait que s'étioler. Du moins si elle n'avait été qu'une simple et stupide mortelle ou bien une si fade nymphe de l'Olympe mais elle, elle était une fleur infernale, une somptueuse et irréductible fleur des Enfers.

Aussi, était-elle restée puissante en dépit de ses effroyables blessures, fière et si belle auprès de celui qu'elle veillait avec tant d'insistance... et d'Amour...

Avant de rejoindre enfin les Enfers alors qu'il n'en restait plus que ruines, bien avant cette glorieuse journée où Hadès refaisait enfin surface aux yeux du monde.

Aussi, suivant les ordres de dame Pandore, avait-elle harpenté l'ensemble des Enfers et des prisons, ameutant avec toute la grâce et l'élégance associées à son nom de Vampire, les spectres éparpillés en ces lieux.

- Nul ne devait être en retard, nul ne devait s'absenter ou manquer à l'appel. Et à cela, nulle exception ne saurait être tolorée.

Et tous répondait avec un enthousiaste vraiment unique à voir. Les Enfers en pleine effervescence avec des mouvements spontanés se dirigeant tous vers la sortie, le Puits des Ames. Encore fallait-il qu'elle évite les ennuis en laissant quelques spectres trop pressés franchir les portes sans y être au préalable invités.

Aussi, la belle Calia avait-elle paré à cette éventualité en y postant Cerbère qu'elle avait auparavant longuement caressé et flatté avant de lui offrir une pleine charette de petits gâteaux parfumés aux chocolats et cuisinée avec amour...

Non, pas une... Trois, c'est bien mieux...

Puis, elle lui avait demandé de s'installer en travers des portes et de ne bouger que sur ordre de Pandore ou Kagaho. Et le gros chien avait plus qu'apprécié la douceur de la Vampire à son égard. C'est vrai qu'Hadès et leurs longues promenades lui manquaient au gros chien-chein des Enfers.

Ainsi tout semblait se dérouler sans encombre, les merveilleux paysages des Enfers défilant sous ses ailes sombres avant que ne se pose un vrai problème...

Giudecca...

Giudecca et les derniers exploits du spectre Kagaho. L'un des spectres gardiens avait du quelque peu se relâcher ou plaisanter aux dépends du seigneur Hadès et le Bénou dans sa grande magnanimité lui avait juste donné une petite leçon avant de repartir...

La Vampire approcha alors de l'autre garde encore terrifiée par sa rencontre avec la Bénou et elle lui transmit les ordres de dame Pandore.

- Dame Calia, c'est une épave... Si au moins le surplis était en un morceau mais là...
- Bien, dans ce cas, on l'entasse comme on peut et on s'arrange pour qu'il fasse bonne figure devant notre maître. Hum. Place-le en compagnie du Ver, il devrait pouvoir le maintenir avec ces tentacules. Ou bien de la Momie... Et surtout faites-en sorte qu'il puisse saluer avec tout les honneurs le seigneur Hadès. Du moins, si vous tenez à la vie.
- Oui...
- Bien, dépêchez-vous... dame Pandore ne devrait plus trop tarder à nous appeler. Tiens demande aussi de l'aide au Papillon...


Et laissant la jeune spectre aux prises avec son compagnon en mauvais état, elle acheva sa tâche auprès des ultimes gardiens infernaux. C'est que dame Pandore avait fait pas mal d'aménagement depuis la venue d'Athéna et de toute sa clique en ces lieux sacrés.

Y repensant, la magnifique rousse serra les poings. Soyez tous condamnés aux souffrances éternelles, bande de sacrilèges !!!

Puis, enfin, elle repartit escortée des derniers membres de l'armée avant de rejoindre enfin les portes devant lesquelles se prélassait encore Cerbère jusqu'à ce que la voix de Pandore ne se fasse entendre.

Un grand silence se fit alors dans l'assemblée tandis que l'énorme chien se redressait se mettant en position de sphinx tout en cédant le passage aux spectres.

Puis, le passage s'ouvrit vers la grande salle d'audience où se trouvait déjà Pandore, haute et majestueuse, se tenant aux côtés du trône où se trouvait le tout jeune Hadès. Hadès qu'elle couvait par instant de son regard sombre, tandis que l'immense harpe reposait un peu plus loin... Mais toujours à portée de main tout comme la terrifiante lance de la prêtresse souveraine. Pandore veillait autant qu'elle régnait et nul doute que tout intrus ou rebelle paierait très cher le moindre de ses actes...

Puis, ce furent les trônes des deux juges qui s'imposèrent à la vue de la jeune femme tandis que l'enfant Hadès attendait le moment prévu pour faire son apparition grandiose aux yeux de son armée. Restait le Bénou, Calia ne pouvait le voir directement, ce qui ne l'avait pas non plus empêchée de le repérer. Il attendait simplement tapi dans l'ombre d'une colonne l'instant pour agir au cas où.

Faisant un ultime signe à ses frères et soeurs d'armes, la vampire s'avaça alors, somptueuse et gracieuse avant de s'agenouiller avec tout le respect voulu devant celle qui venait de l'appeler

Sa voix s'éleva alors douce et chantante tout en laissant transparaître cet étonnant écho d'outre-tombe.

- Dame Pandore, moi, Calia du Vampire, selon vos ordres et vos désirs, suis de retour de mission.

Elle se tourna alors vers le Puits des Ames avant d'y tendre avec lenteur et élégance la bras, désignant la foule qui n'attendait plus que le signal de dame Pandore ou du tout jeune seigneur Hadès pour entrer à son tour.

- En cet instant même l'ensemble de l'armée des spectres attend un seul geste de notre grande dame ou du seigneur Hadès pour faire son entrée et rendre hommage à notre vénéré monarque. Cerbère lui-même trépigne d'impatience, dame Pandore.

Puis, elle baissa la tête avant d'attendre l'ordre de dame Pandore.

[HRP : Voilà, j'ai corrigé Wink ]


Dernière édition par Calia le Mar 9 Nov - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Lun 8 Nov - 22:09

]HRPPetite précision Calia, Pandore est debout à coté du trône, Hadès est assis dessus ^^]

Contrairement à ce qu'elle avait crut dans un premier temps, Pandore n'était ni tendu, ni inquiète de la présentation de son Seigneur aux Enfers. La chose était devenue presque naturelle, logique, dans l'ordre des choses.

C'est peut être qu'après tout le temps est venu...

Songea t'elle, tandis qu'elle attendait le retour de sa rose infernale. Sa glorieuse rose qu'elle avait bien cru voir s'affadir avec l'épreuve qu'elle avait subi, mais qui comblant toutes ses espérances n'en avait été que plus radieuse encore.

Et comme s'il fut un temps ou l'une était inséparable de l'autre, Pandore songea au spectre de la Succube... Un désobligeant sentiment de mécontentement apparut alors. C'est qu'elle avait réussi à ruiner tant d'espoir ce fameux jour... Pourquoi fallait il qu'en partant pour un entrainement sororal, Améliah cède aux avances de Midas, le satyre d'Apollon et qu'elle laisse derrière elle, désobéissant à ses ordres sa sœur d'arme en compagnie de Pan...

Pandore ne se rappelait que trop bien de ce qu'il s'était passé par la suite. De la succube qui avait ridiculisé les Enfers en se laissant frapper sans même se défendre, de l'humiliation qu'ils avaient tous subi lorsque Midas avait jugé bon d'ensorceler un vulgaire crocodile doré pour parler et donner une leçon de morale à sa spectre, comment une fois de retour au château, ils avaient tout deux désobéis à un ordre direct...
Rien que d'y penser, ses poings se resserrèrent. Jamais, elle n'avait comprit le châtiment qu'avait subi Calia, pourquoi leur seigneur en ce temps là, bien avant son retour sur terre avait décidé de déchoir sa belle rose pour un surplis brisé... N'avait elle pas elle défendu son honneur et celui des Enfers, n'avait elle pas tenté de tenir tête au Satyre du Flamboyant, ce Pan qui l'avait amené jusqu'au confins du Tartare... De cette épreuve était né un amour sincère, un amour qu'Hadès avait jeté au feu en laissant à Apollon le soin de choisir son châtiment...
Amère Pandore l'était encore... Jamais elle n'avait comprit l'exil de sa talentueuse Vampire, la mise en sommeil du blond Astérien, alors qu'il s'était contenté de bénir l'improbable union entre Améliah et Midas.

Quelle tragique nuit que celle ci... Odieuse et insoutenable.

Et se rappelant de l'existence de la succube, elle tenta de savoir ou celle ci se trouvait. Fermant les yeux une seconde, elle sentit la présence de celle ci non loin des cotes françaises... Elle avait du sentir l'avènement de leur seigneur, et une fois sa mission remplit, docilement rentrait au château.

La lueur mauvaise dans son regard, Pandore n'avait pas à en rougir, elle s'était promise de faire payer à la rousse succube l'erreur qu'elle avait faite ce jour là en Amazonie.

Pour qu'elle souffre autant qu'à pu le faire sa sœur.

Apparut alors la Vampire, les pensées ternes de Pandore disparurent, il n'était pas temps de penser à ce genre de chose, pas lorsqu'Hadès s'apprêtait à être présenté à son armée. Un sourire satisfait parut sur ses lèvres, tandis qu'elle remerciait d'un signe de tête la splendide spectre.

« Relèves toi sublime Vampire... » Se contenta t'elle d'ajouter.

Et sans qu'elle n'ai eut à dire mot, le cosmos du jeune dieu lança le signal qu'ils attendaient tous, lançant un appel que tous purent entendre, qu'ils eut été sur terre ou aux confins des Enfers. Et la foule des spectres dans un flot de murmures pénétra dans la salle d'audience, formant devant le jeune dieu et la prêtresse une assemblée attentive.
Revenir en haut Aller en bas
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mar 9 Nov - 5:37

[J'aime beaucoup votre nouvelle couleur d'ame Pandore, beaucoup plus visible sur ce fond que l'indigo... Je vous l'empreinte... Wink ]

Lentement, le spectre de la Succube avait poussé la porte de la grande salle d'Audience. Il y avait quelques instants, elle s'était présentée aux portes du château d'Heistein, sombre et silencieuse, elle avait reçut comme tous ici l'appel de leur sombre seigneur, appel qui lui avait ramené quelques secondes le sourire...
Mais alors que les portes de la salle d'audience se profilaient, son sourire s'était peu à peu étiolé, tandis que son âme toute entière, lasse, redoutait tant d'entrer et de croiser le regard de Pandore.

Pendant quelques secondes, sa main fine posée sur le bois, elle avait attendu que la foule de spectres se fasse plus dense, qu'elle passe pour une fois inaperçue... La journée et la nuit avaient été suffisamment éprouvantes pour ne pas avoir à subir la froide colère de sa prêtresse...

Non, pas encore... Pas maintenant...

Dans un soupir, elle était finalement entrée, soulagée de voir que les spectres se pressaient à présent, créant dans la salle d'ordinaire si paisible un sorte d'effervescence admirative et impatiente... Qu'il était étrange de sentir tant de vie en Enfers...
Un léger rictus apparut, alors qu'elle croisa le regard pour elle si sombre de la prêtresse infernale à qui elle fit un léger signe de tête respectueux, signifiant son retour de mission, sa présence à l'avènement de leur seigneur... Améliah serait là, toujours... Afin de tenter de réparer son absence auprès de sa sœur vampirique le jour de son jugement.

Et si elle s'était posée la question pendant tout le chemin, elle n'avait toujours pas trouver comment elle parviendrait à parler à la prêtresse infernale des nouvelles qu'elle avait eut en provenance de l'Olympe... Parmi la foule, elle aperçut la présence de Calia... Une moue dubitative déforma ses traits... Fallait il lui annoncer ?

Tu as bien trop souffert, faut il que je rajoute cela à ta peine ?

Non, cela aurait été idiot, un jour viendrait peut être... Mais aujourd'hui encore valait il mieux qu'elle profite elle aussi de l'avènement du seigneur Hadès, lui qui avait été autrefois si injuste.

Améliah qui jusque là n'avait pas prêté attention à ce qu'il se passait, réalisa que leur maitre avait développé le plus pur de son cosmos, la plus douce de ses énergies... La même énergie qu'elle avait connu le jour de son arrivée, bien avant qu'il ne s'incarne sur terre sous les traits d'un petit garçon.

A l'époque, cette énergie l'avait tant fascinée que lui seul comptait, un seul regard, un seul mot et elle était sienne, à ses pieds, prête à tout les sacrifices... Qu'était il advenu de son serment aujourd'hui, était elle encore en mesure de remplir sa promesse, d'apporter à la Terre le repos qu'elle méritait... De faire glisser l'humanité dans les bras de sa sombre divinité...

Rien n'était moins sur... Hadès était un jardinier, comme de ceux qu'il existe sur terre, ceux qui créent leur propre espèce, leur propre roses afin qu'elles soient les plus belles, les plus sombres, les plus dangereuses... Et comme chacune des roses qu'il avait créé, Améliah aimait tout le soin qu'il mettait à les épanouir, elle aimait à voir la fierté dans son regard, sentir sa satisfaction dans le son de sa voix...

Et tandis qu'elle posait son regard sur le jeune incarnat, son cœur se serra... Elle n'était plus qu'une rose à l'abandon... Une rose laissée à la merci des intempéries, une rose sans l'amour de son créateur... Non, aujourd'hui, il n'était plus, laissant derrière lui pour le remplacer sa prêtresse...
Il y avait dans cette réalité quelque chose de douloureux, quelque chose de perfide qui lui rongeait l'âme... La rose infernale, la succube autrefois si splendide, si rayonnante n'était plus que l'ombre d'elle même.
Or si en ce jour, tous avait le cœur en joie, que tous attendaient avec impatience un geste, un mot de leur souverain, Améliah, le cœur en peine, silencieuse et sombre ne réalisait que trop bien à quel point l'absence de son seigneur était le plus lourd des fardeaux...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Deus Ex Machina

avatar

Nombre de messages : 112
29/12/2009

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 24 Nov - 2:56

Petite Vue Générale des Enfers en cette nuit de solstice.


La nuit de solstice avait pour les spectres plus ou moins bien commencée. Dans le cas de spectre du Crapaud, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, le sien.
Contrairement à beaucoup qui avaient fait le choix de parcourir le monde à la recherche d'âmes innocentes à rapatrier, Zélos, lui, s'était attribué une mission au combien plus dangereuse et passionnante, veillez à distraire celles qui étaient déjà sur place.
Après tout pensa le spectre du Crapaud c'est la fête pour elles aussi.

Lâcheté ? Qui pouvait bien envisager que Zélos le spectre du Crapaud agissait par lâcheté ? Non, il était bien trop valeureux, bien trop puissant pour s'abaisser à ce genre de distraction et préférait par pur esprit de sacrifice utiliser son précieux temps à la gestion des prisonniers.

Aussi s'était il installé dans la troisième prison, là ou les avares et les vénaux étaient condamnés à pousser éternellement de lourds rochers qui finissaient toujours par retomber. Zélos qui était charitable dans l'âme, s'était assis sur le bord du ravin, ses jambes arquées pendaient dans le vide, tandis que ses mains tapaient sans aucun sens du rythme...

« Allez bandes de fainéants, ces rochers vont pas se pousser tout seul ! »

Postillonnant, fustigeant, ses petits yeux vicieux pétillant de plaisir, il invectivait sans cesse les âmes prisonnières, n'hésitant pas une seconde à repousser du pieds les lourdes roches afin de les faire vaciller... Une fois de plus, il réduisit un nouvel effort à néant, se mettant à rire, jusqu'à basculer en arrière, se frottant les côtes... Alalalah ces âmes... Qu'elles ce qu'elles étaient comiques...

Quelle nuit de solstice plaisante, sans qu'il n'ai besoin de se salir les mains avec du sale boulot, oui, vraiment, Zélos était heureux, tant et si bien que le coin de ses lèvres ne restèrent pas secs bien longtemps, car déjà se formait un filet de bave poisseux.
Les larmes aux yeux, le spectre s'était rassit, surplombant de toute sa hauteur inhabituelle l'âme en colère qui ne pouvait rien faire, rien hormis pousser à nouveau le gros rocher jusqu'en haut.

Passa alors un spectre qui tout pressé qu'il était laissa échapper qu'il était advenu quelques mésaventures dans Giudecca... Un petit rictus apparut sur les lèvres du Crapaud qui d'un revers de main essuya le filet qui dégoulinait de plus bel...
C'est qu'il était curieux ce petit bouffon, surtout lorsque le spectre persécuté n'était pas lui... Bien sure, il pouvait rester ici et continuer à s'amuser...

« Et puis quoi encore ? Pour rater une humiliation publique... Jamais de la vie. »

Aussi, vils et mesquin, le petit Crapaud prit la direction de Giudecca, se frottant les mains avec envie.
Lorsqu'il arriva sur place, il ne regretta pas d'être venu, c'est que le palais avait subit de gros dommages qui il fallait bien le dire ne présageait rien de bon pour le malheur sur qui tout ceci était tombé... Zélos se frotta davantage ses petites mains.
Une petite assemblée s'était formée autours des deux spectres, sujets principaux de la déconvenue, le sourire de Zélos qui consistait en une rangées de dents pointues, mal agencées, entartrés, presque pourries apparut soudainement. Il le méritait bien ce spectre... Oui, quoi qu'il lui soit arrivé, il le méritait...

Zélos le connaissait il ? Non, pas personnellement... Mais la violence gratuite avait quelque chose de délicieux, surtout lorsque cela arrivait aux autres. Et si le spectre semblait allez plus ou moins bien, son surplis lui était en miette...

« Des miettes, des miettes, des miettes... Pleins de jolies petites miettes... C'est Pandore qui va être contente... » Chantonna t'il en sautillant sur place.

Apparut alors de nul part, splendide et gracieuse, l'une des plus belles spectres des lieux... Zélos passa sa langue sur ses lèvres...

« Calia... Mon petit papillon infernal... » Murmura t'il... Avant de donner un coups de coude à son voisin, ajoutant à son égard...

« Elle est folle de moi... »

Le spectre qui entendit cela se mit à ricaner, mais Zélos lui était plus que sérieux... Il ne pouvait cesser de fixer ce papillon splendide qui aussi rapidement qu'elle était arrivée disparut. Et la cohorte des spectres prirent la direction de l'entrée des Enfers.

Une fois arrivés là bas, tous attendirent leur chef de file... Celle ci avait posté devant la porte l'ignoble chien infernal... Une grosse bestiole méchante, sournoise, avec ses trois têtes et toutes ces dents, un long frisson remonta le long du dos vouté du petit Crapaud.
Et si Zélos ne portait pas Cerbère dans son cœur, l'animal était loin de l'apprécier à son tour... Quand le Crapaud s'avança pour suivre sa toute belle, sa vampire, l'une des grosses têtes pleines de dents lui barra le passage.

« Tout doux mon gros ! »

Mais Cerbère n'était pas du genre commode, surtout pas avec cette petite bestiole. Il grogna fort... Le spectre du Crapaud mains en avant, reprit sa place sous les ricanements de ses petits camarades, mais le Zélos n'était pas du genre à se démonter, il se renfrogna, se redressant comme il pouvait...

« Il a de la chance que je sois de bonne humeur... »

La vermine ne blaguait pas, persuadé qu'il était de pouvoir par sa simple présence maitriser Cerbère. Lorsque le signal fut donné quelques instants plus tard, les spectres commencèrent à rentrer dans la salle, parmi eux, sautillant, le spectre du Crapaud...

Zélos qui n'était pas n'importe quel spectre comme tous ici l'avait compris décida qu'il devait rendre hommage à leur seigneur, aussi, claudiquant il s'approcha du trône...
Une violente douleur survint en chemin, s'arrêtant net, le petit Crapaud passa sa main dans son dos, il n'y avait pas de raison à cela... A moins que... Ses sourcils s'étaient froncés.

« Kagaho... » Maugréa t'il entre des dents serrées...

Puis, fustigeant, il s'éloigna en claudiquant... Ce misérable chien de garde aux bottes du jeune dieu.... Ce douloureux misérable qui l'avait écrasé au sol à maintes reprises... Mieux valait il aller voir ailleurs s'il y était.

Il aperçut alors le profil charismatique du nouveau juge et se frotta les mains. Une grimace loufoque et glauque apparut sur son visage.

« Il serait mal venu de ne pas aller saluer ce noble seigneur. » Prononça t'il entre ses petites dents pointues, sifflant comme un serpent.

Il traversa la foule et vint se trouver aux pieds du Griffon. Il se courba, faisant une pitoyable révérence, grandiloquente.

« Votre Seigneurie... Soyez le bienvenue en Enfers... Vous sentez vous à votre aise ici ? Si vous le désirez je pourrais dans un temps prochain vous faire visiter les Enfers. »

Il posa son regard sur le juge de la Wyvern que jusque là il avait fait mine de ne pas voir... C'est que le jeune juge qu'il avait eut l'occasion de croiser à plusieurs reprises n'avait pas été tendre avec lui. Son sourire hypocrite se fit plus large...

« Votre Seigneurie de la Wyvern va t'elle bien ? » Et sans attendre la réponse il ajouta. « J'espère que votre soirée vous sera agréable mes seigneurs... »[/color][/b]

Mielleux au possible, Zelos qui avait repéré une autre de ses « connaissances » décida qu'il n'était pas temps à s'attarder, il savait que le jeune juge de la Wyvern ne l'appréciait guère, en tout cas son postérieur s'en souvenait encore.
En tout les cas, ces deux juges avaient l'éclat de leur rang, les Enfers semblaient se porter à merveille, ce qui arrangeait bien les affaires du Crapaud qui se frottant les mains, reprit son petit tour d'horizon.

Au passage, il fustigea quelques spectres, accorda quelques uns de ses sourires à d'autre, jusqu'à ce qu'il arrive auprès de la Succube qui venait d'arriver.

« Tiens tiens... Dure journée ? »

Son sourire cynique s'élargit tandis que coulait au coin de ses lèvres un filet de bave.

« On dirait une rose défraichit oublié sur un coin de table... Tu te fripes succube fais attention ou Pandore pourrait venir te reprocher ton manque d'éclat. Tu devrais prendre exemple sur la jolie Vampire... »

Une lueur glauque brilla dans son regard lorsqu'il le posa sur Calia que l'on apercevait au loin.

« Enfin moi ce que j'en dis... Si tu veux paraître plus laide que tu ne l'es c'est ton problème. »

Une fois son venin sortit, satisfait de son intervention, Zélos qui comprit que Pandore n'allait pas tarder à faire son discours, il se dirigea vers les premiers rangs... Au passage, il croisa le Vers entrain d'essayer de tenir lamentablement les morceaux d'une armure du spectre qu'il avait vu à Giudecca... Au passage, il donna un coups de coude, des morceaux d'armures tombèrent sur le sol dans un boucan lamentable...

Narquois, Zelos prit place au premier rang, arborant sa mine de Crapaud satisfait...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 24 Nov - 4:46

Il se passa un instant de flottement avant que le silence ne se fasse dans l'assemblée. Et lorsqu'enfin plus aucune voix ne s'éleva, un bruit de fracas se fit entendre, tous se retournèrent vers l'auteur de ce boucan, tandis que le Vers tentait piteusement de maintenir en l'état un spectre dans un piteux état. Le regard de la grande prêtresse se fit plus froid, tandis qu'un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres fines.

En quelques secondes, la chose fut réglée et le regard noir de la prêtresse d'Hadès s'adoucit, tandis que le cosmos du jeune Dieu avait fini par baigner l'ensemble de la pièce. Satisfaite, Pandore remarqua l'arrivée de la spectre de la succube, un rictus se dessina sur son visage, avant qu'elle ne fasse un signe de tête à l'intention des deux juges confortablement installés, signe du début de la cérémonie.

« Armée infernale... Vous qui avez en cette nuit de solstice fait trembler l'humanité, réjouissez vous. »

Et sans ajouter un seul mot, elle s'écarta laissant apparaître derrière elle le jeune Dieu qui semblait littéralement habité par une entité plus grande encore que l'âme d'un garçon de 7 ans.
L'éclat de ses yeux prenait des reflets irréels, tandis que la puissance et la pureté de son cosmos ne faisait qu'augmenter un peu plus à chaque seconde.

La main délicate de la prêtresse avait présenté le jeune garçon, plus charismatique qu'il ne l'avait jamais été... La fierté brillait dans les yeux de Pandore.

« En cette glorieuse nuit les Enfers s'éveillent...Il est temps de vous agenouiller devant votre Seigneur, de contempler sa grandeur et de réaliser l'honneur qui vous est fait de faire partie de notre noble armée. »

Et sur ces mots, elle s'agenouilla au pied du trône sur lequel avait prit place son seigneur, signe qu'il était temps pour chacun de renouvelé en leur fort intérieur le serment qu'ils avaient tous prêtés le jour ou ils avaient reçut leur surplis.

Un instant le temps sembla s'être suspendu...

Le jeune Dieu n'avait rien dit, il s'était contenté de poser son regard divin sur chacun d'entre eux, comme s'il avait put lire en chacun... Son cosmos se mêla à celui de chacun d'entre eux, le rendant plus brillant encore, plus glorieux, jusqu'à ce qu'enfin l'énergie finisse par s'effacer.

Pandore se releva, faisant face à l'assemblée agenouillée.

« Il est temps pour vous de vous relevez... Que chacun retourne à son poste... »

Un rictus cynique apparut sur ses lèvres.

« Et n'oubliez pas le seigneur qui vous gouverne... Soyez fier, répandez autours de vous la gloire des Enfers. »

Et bientôt l'humanité tout entière pliera devant votre grandeur seigneur.

Du bout des doigts elle caressa les cordes de sa harpe, symbole de la puissance infernale de la prêtresse. Et tandis que les uns après les autres ils disparaissaient, Pandore ajouta.

« Juges de la Wyvern et du Griffon, spectre du Vampire et de la Succube, et toi Kagaho du Bénou, restez quelques instants. »

S'adressant aux juges, elle ajouta.

« Chers juges, quelque chose d'étrange s'est produit en cette nuit dans le royaume sous marin... Nous ne pouvons nous permettre de tomber sous le coups de la menace... Aussi je comptes sur vous pour mettre au clair la situation. Le spectre du Bénou vous accompagnera. »

Son regard croisa celui de Kagaho. Elle ne pouvait se permettre d'envoyer un juge aussi novice et le juge de la Wyvern aurait sans doute besoin d'appui.
Puis elle reprit à l'intention des deux spectres.

« Calia, Améliah, vous représenterez les Enfers au prochain tournois... Vous feriez mieux de partir au plus vite. Mais avant cela succube j'attends ton rapport. »

Le regard de la prêtresse se posa sur la Succube, comme une chape de plombs...

« Bien... Que chacun d'entre vous remplisse sa mission avec honneur. »

Elle salua les juges d'un signe de tête... Une fois que tous furent partit, et qu'il ne restait plus que la succube, Pandore ajouta.

« J'écoute Succube comment s'est passé ta mission ? »
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Jeu 25 Nov - 1:27

« Relèves toi sublime Vampire... »

Sembla souffler la voix de Pandore. Et la sublime spectre rousse se releva avec toute sa grâce, reprenant place auprès de Duncan du Griffon. Duncan, le tout jeune juge qu'elle s'était juré de guider de tout son talent et son dévouement.

Puis, elle sourit en ressentant l'approche de la Succube.

Améliah, ma soeur, ma sublime et si désirable soeur.

Avant de froncer des sourcils lorsque la spectre rousse s'installa à l'écart, se faisant presque oublier. Elle qui aurait du être le point de mire de l'assemblée. La Succube et la Vampire étaient des fleurs infernales, cultivées avec passion pour éblouir de leur mortelle et troublante beauté tout ennemi des Enfers. Aussi la blanche et lumineuse Vampire songea...

Mais que t'est-il donc arrivé pour que tu te faufiles ainsi au lieu d'illuminer de ta grâce les Enfers. N'existe-t-il plus aucun lien entre nous depuis cette triste nuit d'Amazonie ? Nous sommes deux roses, ma merveilleuse et impitoyable soeur, deux roses capables de se redresser malgré et contre tout...

Indomptables et indomptées... Regarde-nous, ma soeur et admire notre retour à la non vie... Plus belles et plus fortes qu'avant... Si tu y jettes toutes tes forces et ton amour pour Hadès.

Regarde-nous... Moi, brûlée aux flammes du Soleil et toi, rabaissée par un idiot aux doigts d'or. Aussi, pour l'honneur et la puissance des Enfers, reprends-toi!!! Nous sommes des spectres du seigneur Hadès et à notre seul nom, les autres doivent trembler...

Oui, ma douce Amé, puissions-nous un jour recréer ce qui a été détruit cette fameuse nuit... Et ne gardons que le meilleur...

Pan, mon cher Amour. Je sais qu'un jour tu t'éveilleras à nouveau... Tu es de la trempe des plus grands seigneurs. Cronos lui-même n'a pu nous retenir, souviens-toi de cette nuit, toi aussi. Cronos lui-même n'a rien su faire contre nous... Contre la force de notre Amour...


Puis, elle sentit se rapprocher d'elle et de Duncan une présence qui lui déplaisait au plus haut point. Zélos venait vers eux avant de saluer à sa façon, mielleuse et grotesque, le juge du Griffon tout en y ajoutant cette pointe d'hypocrisie dont il avait le secret.

Calia, elle, se contenta de saluer le cruel et monstrueux bouffon d'un signe de tête. Un bruit énorme se fit ensuite entendre avant qu'enfin la présentation d'Hadès ne débute.

La voix de Pandore s'éleva à cet instant, désignant à l'ensemble de l'armée spectrale le jeune enfant installé sur le trône avant de s'agenouiller devant lui.

Puis ce fut l'aura du tout jeune dieu qui se déploya avec force, amplissant la vaste de salle de sa force ténébreuse. Ainsi, la mort planait sur tous, la mort et la sommeil éternel...

Le regard de l'enfant parut alors s'animer d'un feu unique avant de se reporter sur chacun des spectres. Et tout comme les autres, Calia sentit le regard divin se poser sur elle. Une pointe de crainte resserra soudain son coeur. Ce regard était bien celui du dieu qui l'avait condamnée autrefois même s'il était différent...

Elle se mit alors à frissonner. Elle ne pouvait s'en empêcher malgré son dévouement sincère envers lui. Hadès l'effrayait toujours même s'il n'était encore qu'un enfant. Sans doute lui faudrait encore beaucoup de bien du temps pour s'apaiser et tourner enfin la page sur sa condamnation tant cela l'avait marquée. Profondément si profondément...

Puis, l'aura divine s'estompa avant de s'effacer. Et la voix de Pandore reprit, donnant ses nstructions avant de renvoyer l'ensemble des spectres à leur postes. Enfin presque puisque les deux juges, Kagaho, Améliah et elle-même se devaient de rester...

Ainsi, Calia apprit-elle que quelque chsoe d'étrange venait de se passer dans le Royaume sous-marin et que les juges ainsi que Kagaho devraient de ce pas aller enquêter sur place. Restaient elle et Améliah. Et la belle Vampire écouta avec attention les paroles de la Grande Prêtresse avant que celle-ci ne demande aux derniers spectres de quitter les lieux.

- A vos ordres, dame Pandore, je pars sur-le-champ.

Et elle s'inclina avant d'adresser un dernier message au juge Duncan...

-Et bien, au revoir, cher Duncan, mon destin m'appelle ailleurs mais je n'en oublie pas pour autant ma mission envers vous. A très bientôt, juge, j'ai toute confiance en vous et en votre force. Portez haut les couleurs des Enfers... Juge de la Wyvern

Ajouta-t-elle en s'inclinant devant Théandras. Puis, enfin, son regard croisa celui de la Succube.

- A bientôt ma chère soeur, je suis heureuse de te retrouver enfin, rose des Enfers...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Sam 4 Déc - 7:05

Améliah de la Succube n'avait pas vu arriver le sournois Zélos, mais pouvait on réellement le lui reprocher ? Qui prêtait attention aux allées et venus de cette vermine rampante ? Surement pas elle... Aussi, elle ne l'avait pas vu, de surcroit, plongée dans ses sombres pensées, elle n'avait eut aucune chance d'échapper à son invective par une fuite qui l'aurait semé dans l'attroupement des spectres.

La voix du spectre du Crapaud lui était toute particulière... Oui, elle avait quelque chose de venimeux mais en même temps de sifflante, poisseuse autant qu'une voix pouvait l'être bien entendu, elle laissait dans le creux d'une oreille une impression désagréable, un peu comme le bourdonnement d'un moustique le soir tandis que l'on essaye de s'endormir paisiblement dans son lit douillet.
Le frisson, comme celui que provoquait le crissement d'une craie sur un tableau noir, remonta le long de son dos, mais là encore, Améliah était bien trop lasse pour y prêter attention. Ce n'est que quelques millièmes de secondes plus tard que la Succube posa son regard sur le vil Crapaud.

Soupir exaspéré... N'avait il pas quelqu'un d'autre à agacer ?

N'écoutant que d'une oreille ce qu'il avait à lui dire, la Succube fit mine de rien, mais intérieurement, il lui démangeait de procéder à l'extraction du Crapaud de la salle de bal à grand coups de pied dans le derrière. Une grimace apparut sur son visage...
Lorsqu'il acheva de distribuer ses glaires verbales, la spectre daigna à peine le regarder, se contentant d'ajouter aussi venimeuse que la vipère.

« C'est que tu t'y connais en matière de laideur, ton domaine réservé surement... »

Et comme il était arrivé, Zélos disparut...

Surement quelques mouches a gober...

Nouveau soupire... Finalement, sa petite intervention l'avait rendu l'espace d'une seconde beaucoup moins morne, mais l'espace d'une seconde seulement, car déjà, Pandore s'adressa à l'assistance.

La présentation du jeune dieu avait su être sobre, concise, limitée au principal... Améliah avait sentit le cosmos de son Dieu, de son maitre, de son seigneur... Mais il n'avait pas la même saveur que celui qu'elle avait connu, surtout lorsque rouvrant les yeux, elle voyait l'enveloppe si jeune, si vulnérable de son incarnat.
Comme les autres, Améliah s'était inclinée devant lui, mais tout lui paraissait trop long, trop fastidieux, même lorsqu'elle sentit le regard d'Hadès se poser sur elle et lire son âme, le déclic ne se produisit pas.

Puissiez vous me pardonner seigneur... Puissiez vous être indulgent et me rendre l'éclat que vous m'aviez jadis concédé.

L'espace d'un instant, elle avait craint de sentir les foudres s'abattre sur elle, mais rien ne vint... Et si elle savait que son seigneur pouvait se montrer d'une extrême clémence, elle avait assisté à son courroux, peut être que s'il avait choisi de ne pas la foudroyer sur place c'était pour mieux l'éprouver par la suite.

Lorsqu'enfin tout le cérémonial prit fin, Améliah qui se trouvait toujours près des portes de la salle, agenouillée, s'était relevée. Elle savait que Pandore lui demanderait surement un rapport, elle se mordit la lèvre... Comment pourrait elle bien lui présenter les choses sans mettre en avant l'incapacité dont elle avait fait preuve ?

Lorsque son nom fut appelé parmi celui des autres, aux cotés de celui de sa sœur d'arme, un nouveau frisson remonta du creux de ses reins... Allait elle devoir faire son rapport devant elle ? Devant sa sœur ? Pour lui dire ce qu'elle avait vu, celui qu'elle avait rencontré...

Améliah s'avança, se présentant devant Pandore et les juges qu'elle salua d'un signe de tête, avant de prendre place non loin de Calia.
Elle écouta attentivement les directives de la prêtresse infernale, sans réaction...

Des troubles, dans le royaume de Poséidon....

Mieux valait il encore ne pas tirer de plan sur la comète, mais si Pandore envoyait deux juges et le Bénou en personne c'est que l'éventualité d'un éveil avait du se faire sentir.
Puis elle s'adressa aux deux spectres...

Représenter les Enfers à un tournoi ? L'idée provoqua pour la succube une véritable surprise... Fallait il voir là un regain d'intérêt de la part de Pandore à son égard, un moment de répit ? Non, bien sure que non... Et le regard aussi lourd qu'une chape de plomb s'abattit sur ses épaules faisant replonger la succube dans sa sombre léthargie.

Les uns après les autres, tous quittèrent la salle d'audience, laissant de ce fait la succube seule avec sa prêtresse. Lorsque Calia, sa vampirique sœur s'adressa à elle, un sourire un peu blême apparut sur ses lèvres, inclinant le visage elle murmura...

« Ce bonheur est partagé... Le temps m'a paru long et les Enfers bien blêmes sans ta splendeur... »

Améliah inspira profondément reprenant un peu de contenance.

« Bien dame Pandore... Les profanes ne se doutent de rien, le pseudo attentat fera sans aucun doute la une de tout les journaux dès demain... »

Si jusque là Améliah avait soutenu le regard de son interlocutrice, elle marqua un silence, baissant les yeux avant de reprendre plus sombre.

« Mais tout ne s'est pas déroulé comme prévu... »

Le visage du cruel Pan se superposa au souvenir qu'elle avait de lui, ce jour en Amazonie...

« Je suis porteuse à votre intention d'un message divin... L'Olympe vous fait savoir par ses messagers qu'ils se constitueront juge et arbitre et que l'obtention de la Terre et de son humanité ne saurait souffrir d'aucune tricherie. »

Exposé comme cela, le message n'avait rien de surprenant, après tout, c'était bien Zeus lui même qui avait remis les camps à zéro et qui avait relancé le jeu pour obtenir l'humanité. Il paraissait normal et logique même qu'il veille par le biais de ses enfants au respect des règles... Un jeu ne saurait exister sans règles.

« Dame Pandore... » Reprit Améliah plus grave sachant que ces paroles auraient un sens tout particulier pour son interlocutrice. La succube regarda derrière elle, veillant à ce que Calia est bel et bien quitté la salle.

« Il y avait deux Olympiens dans les rues dévastées de Los Angeles... Le dieu des messagers, Hermès, et l'astérien du flamboyant, Pan. »
Mieux valait il encore parler sans attendre, que toute l'ampleur de cette rencontre prenne autant de sens pour elle simple spectre que pour Pandore, prêtresse infernale.

« Mais je dois vous avertir... » La succube déglutit péniblement avant de reprendre, ne pouvant s'empêcher de fixer les ombres qui auraient pu abriter sa sœur vampirique.

« Le Pan qui a croisé mon chemin cette nuit, n'a rien avoir avec celui qui à croisé notre chemin en Amazonie jadis. Pardonné mes paroles, mais le meilleur qualificatif reste encore celui ci... Un dément... Un dément sans cœur et sans remord... Un être ou nul amour n'est possible... »

Non, tout amour dans un tel cœur aurait péri asphyxié.

Le silence dans la grande salle d'audience retomba, il n'y avait rien à ajouter à cette terrible nouvelle qui Améliah le savait avait sans nul doute touché Pandore, elle qui avait prit avec tant d'ardeur la défense de sa précieuse vampire...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Violate
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Meikaï Ha, L'Antenora, temple de Eaque.
07/12/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mar 14 Déc - 1:52

Château d'Heinstein, domaine du seigneur des enfers dans le monde des vivants, seul passage obliger pour se rendre en enfers. Une fissure dimensionnel apparus devant l'entrée de la salle du trône ou le seigneur Hadès et Dame Pandore se trouvait la plupart du temps, Violate en sortit suivis par la spectre du Verseau. Un Soldat qui se tenait devant l'entrée vint à leur rencontre.

Soldat:-Qui dois-je annoncer?

-Violate du Béhémoth de l'étoile céleste de la solitude, bras droit du juge du Garuda. Dit-elle sur un ton froid.

Soldat:-Quel plaisir de vous revoir en ce lieu Béhémoth-sama, mais veuillez patientée vous et votre amie, Pandora-sama est en audience. Dit-il respectueusement.

Violate resta impassible et silencieuse attendant son tour pour saluer Pandore et son altesse Hadès-sama même s'y la patience était une vertu chez elle, elle n'aimait pas trop attendre non plus. Elle en profita pour jeter un regard froid à la spectre du Verseau et s'adressa à elle.

-Une fois l'audience terminer, se seras à nous d'entrée, incline-toi devant Pandora-sama et le seigneur des enfers Hadès-sama et adresse-toi à eux avec respect. Dit-elle d'un froid.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mar 14 Déc - 2:42

Quand tous eurent fini par quitter la salle d'Audience, laissant seuls la prêtresse infernale, le jeune dieu endormie et la jolie succube, Pandore d'un simple geste de la main avait fait apparaître un fauteuil devant le trône, fauteuil dans lequel, elle prit place ne quittant pas un seul instant du regard son interlocutrice.

A la fin de sa première phrase, un sourire délectable apparut sur le visage fin de la prêtresse infernale, lentement, sa harpe glissa jusqu'à elle, sans un bruit, pas même un bruissement... Du bout des doigts, les notes s'élevèrent de l'instrument, délicates et sombre, mais toute fois plus enjouées qu'à l'ordinaire.

D'ailleurs, la prêtresse s'apprêtait même à avoir une parole encourageante à l'égard de sa jolie succube, ses lèvres délicates s'étaient entrouvertes, mais il était déjà trop tard, la voix au combien fatale de la succube avait de nouveau retentit.
Ses mots avaient eut l'effet du crissement d'une craie sur un tableau noire... Les yeux jusque là clos de Pandore s'étaient ouverts comme deux flammes noires, sans pour autant que sa main ne suspende son geste.

Tout ne s'est pas déroulé comme prévu ?

Améliah avait enchainé, comme pour se libérer du poids de ce message qu'elle disait détenir de l'Olympe...

Est ce tout ? Cette mise en garde n'a rien d'étonnant pourtant... Est ce cela qui provoque chez toi autant de malaise ?

Perçant, le regard de Pandore tenta de déchiffrer l'âme de cette Succube envers qui elle avait encore tant d'animosité... Elle réalisa à cet instant le poids que pouvait représenter ce regard pour cette rose qui semblait se flétrir.

Mais le temps de ta renaissance n'est pas encore venue...

Non, bien au contraire... La mélodie s'échappant de la harpe se faisait à chaque seconde plus lourde, sans pour autant interrompre la jeune femme continuant son rapport. Mais lorsque le nom de Pan retentit, la note qu'était entrain de jouer Pandore ripa, et la musique lugubre s'arrêta subitement.

Pan dis tu ?

Une ombre passa sur le visage de la prêtresse, tandis que son poings s'était resserré. Dans une volute de fumée l'instrument disparut, tandis que ses lèvres pleines formèrent une moue mécontente. Le silence retomba, alors que Pandore mesurait chacune des paroles prononcées par sa messagère... Plus que le message lui même, c'était le messager qu'il fallait craindre, lui et les conséquences de son retour.

Sombre, la prêtresse se laissa retomber au fond de son siège, plongée dans ses pensées et ses doutes en oubliant presque la présence devenue cruellement quelconque de son autrefois éclatante rose.
Mais il n'était pas l'heure à de pareil tourment, car déjà se présentait derrière les portes les cosmos de deux nouveaux spectres.

Portant son regard sur les portes clauses, celui ci passa ensuite sur la Succube à qui elle s'adressa enfin après de longs instants silencieux.

« Vas Succube et gardes pour toi ce que tu sais de tout cela... »
Froide, Pandore accompagna ses paroles d'un simple geste de la main comme elle aurait congédié le plus petit de ses spectres, ce qu'Améliah était à ses yeux en cette heure. La jeune femme s'exécuta avant que le cosmos de Pandore devenu aussi froid que le givre ne l'entoure.

Il n'est pas l'heure de se préoccuper de cet événement.

Pensa t'elle alors que l'étrange cosmos du surplis du Verseau se présentait derrière la porte en compagnie du spectre de Béhémoth au cosmos aussi cruel que celui de Kagaho.

-Entre spectre, je t'en pries, viens me faire part des nouvelles que tu portes.
Revenir en haut Aller en bas
Violate
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Meikaï Ha, L'Antenora, temple de Eaque.
07/12/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mar 14 Déc - 4:02

Attendant son tour, le soldat vint avertir Violate qu'elle pouvait entrée dans la salle du trône. Les portes s'ouvrirent laissant entrée Violate et la spectre du Verseau. Devant-elle se trouvait une pièce immense avec à son bout deux trône celui du seigneur des enfers et celui de la prêtresse des enfers.

-Entre spectre, je t'en pries, viens me faire part des nouvelles que tu portes.

Violate s'avança jusqu'au centre de la pièce, posa genoux à terre et se présenta.

-Violate du Béhémoth de l'étoile céleste de la solitude et bras droit de Garuda-sama à votre service. Dit-elle d'un ton neutre. Je vient vous faire mon rapport sur la situation. Dit-elle avant de faire une pause et de reprendre. Le camp d'entrainement d'Athéna et ces occupants situer sur l'île d’Andromède à été anéantie avec succès pour la gloire de notre seigneur, cependant j'ai effectuer un détour par les contrées désertiques et gelés de la Sibérie après la manifestation d'un cosmos ressemblant à celle d'un spectre. Dit-elle en fectuant une seconde pause pour ensuite reprendre. A mon arrivée sur place, j'ai trouver cette jeune femme portant le surplis du Verseau mais elle semble avoir subit la Scarlet Needle du gold saint du scorpion à en juger par les marques sur son corps et elle semble être amnésique de pars la suite. L'arrivée d'un saint d'Athéna, Le chevalier d'argent de la colombe c'est fait des plus menaçante de pars ces propos et j'ai du la remettre en place en restant malheureusement gentille avec elle. Dit-elle d'un ton neutre mais un légèrement agaçer. Je vous présente par la même occasion le spectre du Verseau qui m'accompagne. Je pense que vous pourrez répondre à ces questions bien mieux que moi j'en suis certaine, étant donner que les explications et les blabla ne sont pas dans mes cordes. Dit-elle d'un ton neutre mais avec un grand respect.
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 15 Déc - 3:10

Voilà, je viens d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Alaïs allait de surprise en surprise. Ainsi, après le brillant Sanctuaire de la déesse de la Guerre et la Sibérie, voici qu'elle faisait son apparition dans un endroit sombre et morbide tout en dégageant une certaine majesté. Et son regard filait de droite à gauche, explorant l'ensemble des lieux...

Tout était vraiment très raffiné dans sa ténébreuse beauté et cette sensation de mort qui planait dans l'air. Des courants semblaient même souffler en permanence comme si des êtres par dizaines parcouraient l'ensemble des couloirs. Immense... Si immense... Un véritable château. Oui, c'est cela, elle était dans une sorte de château gothique.

Une nouvelle alerte, son surplis vibrait tout contre elle... Comme s'il frissonnait...

Camus ?

Son guide quant à lui avançait sans se soucier d'elle ou juste le strict mimnum. Enfin, elle n'allait pas non plus en faire tout un fromage. Entre le Taureau qui l'avait gentiment portée sur la route des douze temples et les gardes qui l'avait pratiquement jetée dans le "ça" du Grand Pope, elle était déjà relativement blazée.

Des soldats surgirent ensuite avant de s'incliner devant la spectre qui se présenta sous le nom de Violate du Béhémoth... Quelqu'un d'important au vu du grade qu'elle affirmait être le sien.. Alaïs, quant à elle, garda le silence, se contentant de hocher la tête à la remarque de la femme.

Bien sûr qu'elle n'allait pas irriter le chef de cette tueuse ambulante. D'ailleurs celle-ci ne tarda pas à se faire entendre.

Violate entra la première et Alaïs la suivit avant d'ôter son casque. Elle n'avait pratiquement aucune idée de ce qu'était ce lieu ou de l'identité de cette magnifique jeune femme toute de noir vêtue se tenant auprès d'un enfant à peine de âgé de sept ou huit ans.

Aussi, calquant son attitude sur celle de Violate,, elle mit un genou à terre et s'inclina, visage tourné vers le sol tout en maintenant un léger courant froid. "Chat échaudé craint l'eau froide" dirions-nous sauf qu'Alaïs elle se protégeait avec du gel...

Un rapide discours s'en suivit...

L'héritère de Ganymède ne put d'ailleurs s'empêcher de sourire. Détester les bla bla. Et bien voilà un bien joli bélier à envoyer percer les défenses ou à jeter contre un mur de brique pour qu'il ouvre enfin une brèche aux autres. Un gros bras en somme même s'il était féminin. Au fond, cela ne chanegait rien au fait que toutes deux auraient bien du mal à se comprendre...

Enfin, la conversation se dirigea sur elle et la nomade du désert choisit de prendre la parole.

- Je suis Alaïs, ma dame... Et je ne peux malheureusement rien vous dire de plus...

Puis, elle se tut, attendant une réponse. Tout était trop incroyable. Cette femme serait donc réellement Pandore ? Mais pouvait-elle vraiment lui adresser davantage la parole sans lui manquer de respect et risquer de subir toutes les conséquances qu'une telle attitude entraînerait.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Jeu 16 Déc - 1:15

L'entrevue avec le spectre de la Succube avait laissé Pandore dans une situation bien inconfortable, et si la cruauté et la violence du cosmos du spectre de Béhémoth avait attiré son attention, celui beaucoup plus brut de son invité l'avait quant à lui sortit de ces questionnements.

Lorsque les deux femmes entrèrent, le regard de la prêtresse toujours assise dans son fauteuil passa successivement de Violate à Alaïs. Et ce qu'elle vit l'étonna au plus haut point, bien que ses traits n'en ait rien montré.

Le surplis du Verseau... Ici... voilà qui est... pour le moins surprenant.

Pensa t'elle tandis qu'avec deux gestuelles bien différentes, les deux spectres s'agenouillaient devant elle. Immédiatement, Violate prit la parole, reportant avec précision ce qu'il était advenu.

La scarlet needle ? Qu'as tu donc fait petit Verseau pour t'attirer les foudres de tes congénères ? As tu été chassé du sanctuaire d'Athéna ?

Pas un seul instant, la prêtresse ne coupa la parole à Violate, écoutant avec intérêt et attention chacun de ses mots qui sonnaient à chaque instant un peu plus comme une petite victoire sur Athéna et son sanctuaire. Seul un sourire satisfait apparut sur son visage, sourire qui ne la quitta pas jusqu'à la dernière parole de sa spectre.
Au terme de son rapport, Pandore se leva, posant les yeux sur Violate.
Puis d'un geste de la main, elle désigna le jeune dieu endormis dont le puissant cosmos l'entourait encore en volutes sombres.

« Tu as accomplis ta mission avec brio, spectre du Béhémoth, je t'en félicite.Ton initiative scelle le serment d'allégeance envers ton seigneur. Quant à cette silver saint, ne t'en fait pas, bientôt tu auras tout le loisir de lui montrer ta puissance. »

Les paroles de la prêtresse s'interrompirent laissant place à un bref silence avant qu'elle ne reprenne.

« Je suppose que tu ne serais pas contre exprimer un peu plus tes talents, Violate... Que dirais tu d'aller oter au sanctuaire quelques gardes supplémentaires, histoire qu'ils payent pour s'en être prit ainsi au Verseau ? »

Tant de cruauté et de violence... Tout comme Kagaho... Ce genre de petit jeu devrait pourvoir l'amuser...

Une lueur de sournoiserie dans le regard, Pandore ajouta.

« Rends toi au sanctuaire, mais prend garde Violate, même s'ils ne prendront pas le risque de déclencher une guerre, les conséquences de ta témérité pourrait t'en couter. »

Et sur ce, elle invita le spectre de Béhémoth à quitter la salle d'Audience, laissant Pandore seule en compagnie d'Alaïs. Son intervention maladroite avait adoucie les traits de la prêtresse, il y avait en elle un tel potentiel et si elle utilisait à cet instant son cosmos pour s'entourer de froid, sa maladresse ne pouvait dénoter qu'une chose...

voilà que j'ai à faire à une toute jeune utilisatrice.

« Relèves toi Alaïs, prends place et bienvenue au sein des Enfers, royaume d'Hadès. »

Elle lui avait désigné l'un des sièges qu'avait occupé les juges infernaux quelques instants plus tôt et qui avait mystérieusement avancé sans un bruit jusqu'à la porteuse du surplis.

Un saint reste un saint, qu'il porte un surplis ou non... Mais peut être que ce saint pourrait voir dans les Enfers autre chose que le mal...

Elle en avait il y a plus de dix ans l'amère expérience, on n'achète pas l'âme d'un saint pour en faire un spectre. Pourtant cette petite chose au grand potentiel... Il serait tellement dommage de la perdre... Surtout que cette scarlet needle qu'elle aurait subi était un signe que l'on ne pouvait ignorer.

« Je suis Pandore, représentante d'Hadès, je suis là pour répondre à tes interrogations, si cela n'a pas déjà été fait. »

Et elle plongea son regard tendre et protecteur dans celui de son interlocutrice, un peu comme celui qu'elle avait pour Calia.

« Tu as du croiser le chemin des saints d'Athéna pour recevoir la scarlet needle, n'est ce pas ? Ne t'inquiète pas, ici tu ne risques pas ce genre de rencontre. Nos ennemis ne se risquent pas ici. »

Pandore prit place dans le fauteuil qu'elle occupait avant leur entré, d'un geste de la main, elle appela une servante qui apporta une table aux côtés d'Alaïs et y déposa un verre...

« Peut être as tu soif et qu'un peu de vin, ou d'eau ne te ferait pas de mal. »
Revenir en haut Aller en bas
Violate
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Meikaï Ha, L'Antenora, temple de Eaque.
07/12/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Jeu 16 Déc - 1:32

Violate n'attendis pas longtemps une réaction de prêtresse des enfers.

« Tu as accomplis ta mission avec brio, spectre du Béhémoth, je t'en félicite.Ton initiative scelle le serment d'allégeance envers ton seigneur. Quant à cette silver saint, ne t'en fait pas, bientôt tu auras tout le loisir de lui montrer ta puissance. »

Violate afficha un léger sourire satisfait à cette simple pensée.

« Je suppose que tu ne serais pas contre exprimer un peu plus tes talents, Violate... Que dirais tu d'aller oter au sanctuaire quelques gardes supplémentaires, histoire qu'ils payent pour s'en être prit ainsi au Verseau ? »

-J'en serais plus que ravie Ô Pandora-sama. Dit-elle sur un ton neutre.

« Rends toi au sanctuaire, mais prend garde Violate, même s'ils ne prendront pas le risque de déclencher une guerre, les conséquences de ta témérité pourrait t'en couter. »

-Je ferais attention Pandora-sama et je laisserais une marque sombre au sanctuaire. Dit-elle avec un léger sourire satisfait. Violate se releva après que Pandore la congédia pour se rendre au sanctuaire. Passant la grande porte de la salle qui se referma derrière elle, elle dit sur un ton froid.

-Il est temps pour le sanctuaire d'Athéna de s'agenouiller devant les enfers. Dit-elle en créant une fissure dimensionnel et disparaître à l'intérieur.

Arrow Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Dim 19 Déc - 1:33

Agenouillée devant cette impressionnante jeune femme, Alaïs avait écouté en silence chacune de ses paroles ainsi que celles de Violate. Le sanctuaire, Athéna... Il ne fallait en effet pas être grand devin pour comprendre que si ce n'était pas l'amour fou entre les deux sanctuaires, ce n'était pas non plus la guerre ouverte. Plutôt, la guerre froide avec son lot d'escarmouches et d'initimidations.

Puis, soudain, elle entendit son nom ou plutôt son signe...

Elle s'efforça alors de ne pas trop remuer même si cela l'intriguait au plsu haut point. Ainsi, cette splendide "reine" avait décidé d'envoyer la brute la venger de ce que le Scorpion lui avait fait sublir...

Le sanctuaire d'Athéna allait payer pour ses actes... Se répéta-t-elle comme pour s'en convaincre.

Et la belle nomade était partagée entre deux sentiments : celui de la tristesse car des innoncents allaient payer pour les fautes des autres - une énorme injustice quand on y pensait - et de la joie mêlée d'espoir car enfin quelqu'un semblait comprendre ce qui lui arrivait comme le lui avaient annoncé Gany et Camus.

Dame Pandore, ainsi, c'est donc bien vous qui avez la réponse à toutes mes interrogations.

Ses réflexions stoppèrent lorsqu'elle entendit la réponse réjouie de Violate. Brute sanguinaire... Oui aucune autre qualificatif ne semblait décidément mieux lui allait que celui-là, à ce monstre en puissance...

Monstre qui disparut aussitôt dans l'une de ses failles qu'elle avait le pouvoir d'ouvrir n'importe où.

Puis, le Verseau sentit de nouveau le regard de la femme en noir se poser. Et sa voix prit le relais, ferme et douce... Comme si Pandore pouvait ressentir ce qu'Alaïs éprouvait au plus profond d'elle-même. Et il y avait aussi ce regard sombre qui s'était fait soudain plus tendre comme maternel.

Pandore représentante d'Hadès... Répondre à mes questions...

- Je ... Pardonnez-moi mais pour l'instant, je suis totalement perdue... Peut-être lorsque j'aurais retrouvé l'ensemble de mes forces et surtout mes souvenirs les plus récents.

Et la voix d'Alaïs d'abord hésitante s'était affermie tout en restant très douce et humble. La jeuene femme n'était pas stupide, elle se doutait bien qu'elle ne pouvait pas s'adresser n'importe comment à cette jeune femme. Surtout avec cet enfant endormi dont le sommeil semblait encore bien léger.

Troubler son repos ou pire, l'éveiller serait sans doute une offense voire faute grave. Aussi, enchaîna-t-elle à voix basse.

- Ainsi, ce lieu est l'Enfer mais pourtant, excusez mon ignorance, nous sommes encore sur terre, en Allemagne si j'en crois les paroles de gens...

Puis son regard glissa doucement dans la direction d'Hadès alors qu'à l'invitation de sa sompteuse hôtesse, elle prenait place sur le trône.

- Et Hadès, ce merveilleux enfant, c'est le seigneur Hadès...

Un mouvement brusque qui la fit se taire. Les Scarlet Needle la relançaient soudain. Comme si l'armure elle-même connaissait cette douleur. Le surplis avait ou semblait avoir sa propre mémoire. Aussi Alaïs ne put dissimuler un gémissement très léger.

Mais qui n'échappa pas à Pandore qui l'interrogea aussitôt.

- Oui, j'ai croisé les saints... L'un d'eux m'a attaquée sans que je puisse comprendre pourquoi ensuite...

Elle ferma les yeux, cherchant à rassembler ses souvenirs....

- Je me suis retrouvée en Sibérie où cette armure m'a appelée sans que je ne puisse lui résister et je l'ai dégagée avec ma force.

Elle essaya de se rappeler des autres évènement mais l'accident lui-même était comme effacé de sa mémoie. En fait, elle ne savait plus vraiment ce qui s'était passé ni comment elle avait pu se retrrouver pratiquement indemne sur la permafrost sibérien.

Et étrangement, cela sonnait aussi comme une redite...

Puis, elle vit une servante amener une table et y déposer un verre qu'elle remplit de vin.

Du vin...

Cela faisait bien longtemps qu'elle n'en avait plus goûté... Et puis, cette idée semblait plaire à son mystérieux guide

Aussi, accepta-t-elle le précieux liquide lorsque Pandore l'invita à boire.

- Oui, vous avez raison, Dame Pandore, cela ne peut que me réchauffer... Merci infinement.

Et elle dégusta quelques gorgées avant de reposer le verre sur la table, attendant la réponse et surtout la décision de Pandore à son sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Dim 19 Déc - 3:31

Perdue, oui, c'était tout à fait cela, et cet état de fait transpirait par tout les pores de sa peau. Tout ceci ramena Pandore au souvenir de tout ceux qu'elle avait accueillit ici, perdus, fatgiués, comme embarqué dans un torrent implacable et tourbillonnant qui n'avait de cesse de les balloter.
Bien sure, tous ne réagissaient pas de la même façon, comme le juge du Griffon, qui semblait bien plus serein, bien plus sure de lui.. Peut être était ce du à Calia, peut être celle ci était elle parvenue à instaurer un lien entre eux et à le guider avec suffisamment de savoir faire jusqu'à la prêtresse infernale.

« on trouble est normal mon enfant... »

Ne t'inquiètes pas, le tourbillon qui t'entraine à cet instant va bientôt finir sa course.

Un sourire maternel apparut sur le visage de Pandore, un sourire mêlé d'une pointe d'amusement, rien de moqueur bien sure...

« C'est exact, nous sommes en terre allemande... Mais ce château est également le pendant du royaume infernal sur terre. Aucun de ceux qui désire notre perte n'ose s'y aventurer. »

Le château d'Heinstein n'appartenait pas à la terre, il était la propriété du seigneur infernal et de lui seul., intemporel et mystérieux.
Alors qu'Alaïs désignait le petit garçon profondément endormi, la prêtresse acquiesça d'un signe de tête, c'est vrai qu'il était merveilleux son petit, mélange de naïveté et de divin.

C'est alors que la jeune porteuse du surplis du Verseau tressaillit, Pandore s'assombrit... Comment les saints d'Athéna pouvaient ils se vanter d'être mieux qu'eux, les spectres ? Comment un saint pouvait il avoir pu attaquer sans pitié une jeune femme, qui semblait aussi perdu, aussi seule et incomprise.

La servante versa dans leur verre respectif un peu de vin, Pandore porta à ses lèvres la coupe, pensive... Bue quelques gorgées...

« Ce n'est rien... Il est normal d'aider une âme égarée. »

Tu es une enfant des ténèbres, malgré ce que tu peux croire...

Après un instant de silence, la voix de la prêtresse s'éleva, résonnant avec douceur dans la vaste salle.

« Tu es surement fatiguée, lasse... Tu as besoin de temps pour te remettre de toutes ces nouvelles qui doivent te paraître étranges et folles. »

Pandore se releva, parmi les ombres, une servante s'avança.

« Tu peux rester ici, si tu le souhaites... Voici Lucile... Elle sera là pour t'apporter ce dont tu as besoin. Une chambre serait peut être la bienvenue, tu pourrais ainsi te reposer... Dès que tu iras mieux, je serais là pour répondre à tes interrogations. »

C'est à ce moment là que le jeune Hadès ouvrit les yeux, encore tout ensommeillé, il plongea son regard dans celui de la jeune Alaïs, puis reporta son attention sur sa mère.

« Maman... » murmura t'il avant de se glisser hors de son fauteuil et d'approcher de Pandore qui lui ouvrit les bras.

Quelques secondes plus tard, un peu moins dans les vapes, il glissa un timide.

« Bonjour. » à Alaïs.

Avant de demander dans un murmure à l'oreille de sa mère.

« C'est qui ? »

Pandore qui l'avait accueillit dans ses bras, le portant contre son cœur, posa un baiser sur son front, puis arrangeant quelques unes de ses boucles répondit.

« Elle s'appelle Alaïs... Et c'est notre invité mon chéri. »

Un sourire timide mais franc apparut sur la frimousse du jeune garçon...

« Mais tu devrais dormir à présent... »

La voix de Pandore sonnait comme un faux reproche, tout attendrie qu'elle était devant son jeune fils. Elle reporta alors son attention sur Alaïs.

« Quelque soit ta décision, la porte reste ouverte... »
Revenir en haut Aller en bas
Theandras
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 398
Localisation : souvent aux enfers, mais je peux être n'importe où
08/06/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Lun 20 Déc - 7:45

Theandras et Radhamante se diputaient depuis un long moment sur diverse sujets qui auraient pu paraître négligeable à n'importe qui d'autre, mais pas à eux. Enfin… si, à eux aussi, mais pas quand il s'agit de se disputer. Dans ces moments-là, tout paraît d'une importance sans borne, et même si ce n'était pas le cas, le plaisir d'avoir ennerver l'autre sur de si petites choses est absolument irrésistible et prend le dessus sur tout le reste. Bref… cette fois-ci, ils értaient tellement bien plongés dans leur dispute qu'ils n'écoutèrent pratiquement rien de la réunion. Theandras comprit juste qu'il allait falloirs qu'ils partent pour le Santuaire sous-marin avec d'autres spectres dont il n'avait pas compris les noms à cause d'une tirade un peu forte de l'autre, qui fut bien obligé de le croire lorsque, bien plus tard, il réussi à le lui raporter. Espérant que son comportement ne paraisse pas trop étrange, il se leva, s'inclina devant le seigneur Hadès (dans son esprit, il précisa bien que c'était devant le jeune dieu et non devant sa mère qu'il s'inclinait, ce qui, bien, entendu, eut le don d'ennerver deux fopis plus Radhamante pour qui il fallait s'incliner devant les deux) et demanda l'autorisation de partir aussitôt pour le Sanctuaire sous-marin. Son ton respectueux envers Pandore calma et contenta Radhamante, affet qui ennerva Theandras. Il aurait mieux fait de prendre un ton un peu moins respectueux… pensé qui les emmena tous les deux à une nouvelle dispute. Enfin… avant cette nouvelle dispute, il eut le temps de se rendre compte que durant la dernière, il s'était passé pas mal de choses dans la salle.

Italie Arrow


Dernière édition par Theandras le Mar 28 Déc - 3:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cdzleregnedhades.4rumer.com/forum.htm
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Sam 25 Déc - 6:54

Une ouverture... Enfin, une lueur qui apparaissait au bout de l'horizon au terme d'une lutte acharnée contre des forces contraires. Du moins, était-ce ainsi qu'Alaïs ressenter les choses.

Quoique la belle nomade se sentait aussi comme apaisée par le doux liquide qu'elle avait absorbé. Tout juste quelques gorgées. Puis, le divin enfant s'était éveillé avant de saluer avec une grande bienveillance la jeune femme.

Spontanément, Alaïs lui avait rendu son sourire.

- Bonjour, jeune dieu...

Il est vrai qu'elle ne savait pas vraiment comment s'adresser à Hadès. L'enfant semblait d'ailleurs encore à demi endormi et Pandore le prit aussitôt dans ses bras avec tendresse. C'était vraiment le plus étonnant de tous les tableaux.

Est-ce vraiment cela le visage du cruel Hadès, souverain des Enfers ? Alaïs était perplexe, submergée de sentiments inverses. Mais pas encore assez perdu pour ne pas saisir l'ordre dans les mots pourtant courtois de la Grande prêtresse aussi accepta-t-elle son invitation....

- Bien, dame Pandore, je vous remercie de l'intérêt que vous me portez et avec votre permission, je vais me retirer.

Et elle se releva avant de s'incliner avec une grande humilité devant la jeune femme et le divin enfant.

- Dame Pandore, seigneur Hadès.

La servante Lucille lui indiqua alors la route à suivre et Alaïs quitta enfin la salle d'audience.

Elle avait fait un nouveau pas vers sa destinée tandis que la jeune femme de noir vêtue l'entraînait vers le dédale des couloirs.

==> dans une autre aile du château.

[HRP : désolée , c'est assez court]
Revenir en haut Aller en bas
Queen
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 23
08/11/2010

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
PA:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Lun 27 Déc - 22:43

    [Premier post RP]

Le sort m'avait désigné, c'était moi qui allait faire le pied de grue dans le hall en attendant que le Juge de la Wyvern sorte de la salle d'audience. Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours eu une déveine monstre à pierre-feuille-papier-ciseaux. Peut-être parce que c'est plus fort que moi, je prend toujours ciseaux, et que mes compagnons le savent et en profitent. Il ne me restait plus qu'à essuyer les foudres du boss.

Une réincarnation du Seigneur Radamanthe. C'était étrange, ce Théandras ressemblait beaucoup à notre ancien supérieur, mais en plus jeune, et il devait avoir un caractère différent, à ce que l'on avait pû en voir. Il valait mieux se tenir au courant de ce qu'il voulait pour l'organisation de notre unité avant de faire quelques méga-bourdes.

L'entretient de l'état major de Fräulein Pandora durait depuis un certain moment. Et pendant ce temps-là, mon boulot ne se faisait pas tout seul. Le spectre du Béhémoth avait déjà eu le temps de faire un aller-retour. J'enlevai mon casque et m'accoudai à la fenêtre. La lande qui entourait le château était plus désolée que jamais. J'avais participé à la grande moisson d'âmes de la nuit de Solstice, et je savais que certains paysages sur Terre devaient ressembler à cela depuis.

Cependant, il y avait eu quelque chose de bien plus grandiose, c'était la présentation du seigneur Hades. J'avais encore du mal à croire que nous avions eu le privilège de le voir alors que jusque-là, il avait toujours été caché derrière les voiles du Giudecca. Je me rappelai des traits magnifiques de cet enfant, de son cosmos déjà immensément puissant ... Un garde squelette de la salle d'Audience me sortit de ma rêverie.

« Alors Alraune, on prend racine ? Moi, j'te l'dis, tu ferais mieux de retourner en Enfer rapidement, sinon, ça va barder pour ton matricule. Tu sais que Dame Pandore déteste les fainéants de ton espèce. »

Je ne lui jetai pas même un regard. Il finirait bien par arrêter de faire le malin, on savait bien lequel d'entre nous se ferait descendre si d'aventure on se croisait dans un coin isolé des Enfers ...

***

C'est alors que les portes de la salle d'audience s'ouvrirent. ll y avait là le Bénou, le Juge du Griffon et Théandras, mon supérieur. Ils passèrent en coup de vent, sûrement étaient-ils envoyés pour une mission urgente. J'attendis qu'ils soient parti pour pester un coup. Toute cette attente pour rien. Je remis mon casque pour me diriger vers l'entrée des Enfers. J'avais suffisament traîné dans le coin.

[Edit après celui de Theandras]
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mar 28 Déc - 7:02

Pour toute réponse à la décision d'Alaïs, Pandore avait sourit, compréhensive... C'est que la journée commençait à être un peu longue et vu les évènements que la jeune femme avait du enduré, il n'était pas très étonnant que celle ci soit complètement perdue.

« Fais selon tes besoins Alaïs... Prends le temps qui te seras nécessaire. »

Et sur ces mots, Alaïs quitta la salle tandis que le jeune dieu que la prêtresse portait toujours dans ses bras lui adressa un signe de la main. Une fois la grande salle d'audience vide, la représentante d'Hadès s'apprêtait à ouvrit le puits des âmes afin de ramener son petit trésor dans Giudecca lorsqu'elle entendit dans le silence retombé de la salle le gloussement de l'un des gardes de l'entrée.

Pandore agacée par ce genre de comportement interpella le principal intéressé, ses traits s'étant passablement durcit...

« Puis je savoir ce qui te fais rire ? »

Le garde qui ne savait plus ou se mettre baissa les yeux et répondit piteusement...

« C'est à dire que... C'est l'Alraune dame Pandore, il attendait devant la salle d'Audience et maintenant vous partez... Alors vous comprenez... »

Exaspérée, la prêtresse soupira faisant taire l'importun...

« N'as tu rien d'autre à faire que de te moquer, tu troubles la sérénité des lieux... Une fois encore et je ne donnes pas chère de ta peau. »

Depuis quand les gardes osaient ils se moquer des spectres et inversement, le château d'Heinstein n'était pas un cirque, il était réputé pour sa discipline et ce n'était pas parce que le seigneur Hadès était dans le corps d'un enfant de 7 ans qu'il fallait que tout parte en live.

Le garde s'était confondu en excuses piteuses qui n'avaient fait qu'irriter un peu plus la jeune femme.

« Cesses donc tes geignements. Et vas me chercher l'Alraune. »

Déjà pour lui demander ce qu'il attendait mais en plus pour confier à ses soins une petite affaire qui nécessitait l'expérience et la subtilité dont elle était certaine il saurait faire preuve. En effet, ce qu'Améliah lui avait dit au sujet de cet avertissement avait tourné dans son esprit, si vraiment l'Olympe voulait remettre tout les camps à zéro, peut être consentirait il à rendre ce qui appartenait au seigneur Hadès, un objet qui aurait son importance et qui pourrait représenter un avantage certain pour les Enfers.

Le garde sortit donc de la salle et interpella Queen...

« Hé, l'Alraune ! Je t'avais bien dit que baillez aux corneilles t'apporterait des ennuies... Pandore veut te voir... Et si tu veux mon avis, elle t'as dans le colimateur. »

Ajouta le garde moqueur présumant maladroitement de ce que lui voulait en réalité la prêtresse.

Avec délicatesse, Pandore reposa son fils dans le trône confortable de la grande salle, celui ci bailla à s'en décrocher la mâchoire puis se rendormit sans trop d'effort, bien loin de se douter de tout l'enjeu des évènements du jour.

La prêtresse quant à elle attendait le spectre de l'étoile céleste de la Magie, les fauteuils et autres plateaux avaient disparut la grande salle à l'éclairage tamisé n'avait plus rien d'accueillant, retrouvant son aspect ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Queen
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 23
08/11/2010

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
PA:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 29 Déc - 3:52

Je m'apprêtais à plonger dans le puits des Enfers où hurlait un vide abyssal, lorsque le garde squelette de tout à l'heure me rattrapa. Dame Pandore m'attendait dans la salle d'audience. Se pouvait-il qu'elle ait repéré ma présence ou cet imbécile avait-il vendu la mèche d'une manière ou d'une autre ? En tout cas, son air mauvais était loin de me plaire, et je lui jetai un regard noir, alors que mon poing se refermait. Le mal était fait, il fallait bien aller se présenter devant notre prêtresse avec de bien minces arguments ...

« Verdammt ... » sifflais-je entre mes dents.

La gorge nouée, je me présentais devant les portes de la salle d'audience, pour qu'on m'y introduise. La salle avait retrouvé sa sévérité de tous les jours. Je m'avançais jusqu'à une distance respectable du trône. J'y sentais la présence de notre Seigneur, mais bien que l'envie de le contempler encore soit immense, j'évitais d'y diriger mes yeux. Ancienne habitude du temps où sa Majesté devait rester invisible aux yeux de tous. Je ne fis pas davantage peser mon regard sur Fräulein Pandora, qui restait aussi belle que dangereuse. Genou à terre, je m'inclinai profondément, et présentai mes respects d'une voix mesurée.

« Queen de l'Alraune, étoile céleste de la magie, au service de sa majesté Hades et de son altesse la grande prêtresse. Vous m'avez fait demander, Fräulein Pandora ? »

Le souffle coupé, j'attendis la réponse de mon interlocutrice, préparé à subir ses foudres le cas échéant ... Cependant, tandis que le silence pesait sur la grande salle, on pouvait entendre un bruit de respiration léger et enfantin. Le Seigneur Hades était en train de dormir du sommeil du juste. A moins qu'il ne soit, comme le sont les dieux, détaché de toutes choses, Fräulein Pandora éviterait peut-être de troubler son repos. Il y avait une petite lueur d'espoir, en définitive ...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 29 Déc - 4:28

L'Alraune ne mit pas bien longtemps avant de passer les portes de la grande Salle d'Audience sous le regard impassible de la grande prêtresse... Fidèle au poste, Queen faisait partit des spectres qui avaient connu l'avant déchéance et regagné leur place lorsque Zeus avait remit les choses à zéro en tant que tel il avait gagné dans l'estime de la représentante un certain statut. Voilà pourquoi elle l'avait choisi lui pour tenter de mettre la main sur l'une des possessions de seigneur Hadès lui même.

Lorsqu'il prononça les politesses habituelles avec un certain panache au demeurant, les lumières de la grande salle s'était éclairés un peu plus, apportant un peu de clarté sans toute fois déranger le sommeil du jeune seigneur dont la respiration tranquille s'élevait. Pandore avait joint les mains, considérant le spectre présent avec une étrange douceur qu'elle avait presque oublié avec tout ce qui c'était passé.

« Et bien Queen, les Enfers sont ils aussi paisible pour que tu ne t'y attèle pas ? »

Et un sourire bienveillant apparut sur ses lèvres charnues avant qu'elle ajoute sur le même ton.

« A vrai dire, j'avais dans l'idée de te faire chercher en effet... »

Prenant place sur le seul fauteuil qui était resté à son intention, elle poursuivit.

« Spectre de l'Alraune, ton dieu à une mission pour toi... Et je suis certaine que tu sauras faire preuve de toute la diligence et de toute la subtilité nécessaires... »

Le cosmos du jeune dieu endormit s'éleva renforçant celui de la somptueuse prêtresse... Le casque accordant l'invisibilité, le casque d'Hadès, voilà tout ce qui était en jeu.

« Tu n'es pas sans savoir qu'Hermès lui même à dérobé le casque de notre souverain... Depuis lors, nous avons perdu tout espoir de le posséder à nouveau... Néanmoins, certaines choses ayant changé depuis peu, il se pourrait que cette éventualité gagne à nouveau le monde du possible... »

Le son de sa voix s'était assombrit tandis qu'elle invitait le jeune spectre à se relever.

« Queen, va porter au dieu des messagers pour ton dieu une requête... Tu devras la lui remettre en main propre et à lui seul... Méfies toi de son escorte, l'un des fils d'Apollon... »

La mise en garde n'en resta pas là car à nouveau s'élevait la voix de la bienveillante Pandore.

« Une chose encore, le dieu des messagers est réputé pour être un véritable roublard... Ne t'attends pas à ce qu'il te rende la tache plus aisée... »

Non, c'était évident, si le dieu concédait réellement ce présent aux Enfers, il était à parier que pour l'obtenir le spectre de l'Alraune allait devoir le retrouver par lui même.

Sinon ou serait l'interêt... N'est ce pas maitre des voyageurs et des voleurs ?

La prêtresse fit apparaître d'on ne sait ou un messager, parchemin cacheté à la cire rouge qui se matérialisa dans une nuée de cosmos et s'avançant vers le spectre, elle le lui tendit ...
Revenir en haut Aller en bas
Queen
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 23
08/11/2010

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
PA:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 29 Déc - 20:07

On aurait dit que les chandelles tremblottaient et ravivaient leurs flammes lorsque notre prêtresse prit la parole. Leur lueur rougeoyante réchauffait à peine l'atmosphère glacée de la salle. Le timbre de sa voix s'accordait parfaitement à cette image que l'on se fait du commandement idéal : une main de fer dans un gant de velours. Elle me reprocha de ne pas être à mon poste avec tant de clémence que c'en était presque accablant. Je justifiai la raison de mon retard sans pour autant tomber dans l'apitoiement.

« Certes non, Votre Altesse. En cette nuit de solstice, les âmes sont venues se jeter par centaines dans l'abîme du Mont Yomotsu, et la foule des morts se presse sur les bords de l'Acheron et dans le Temple du Jugement. Cependant, aucun ordre ne nous est encore parvenu du Seigneur Theandras, le nouveau spectre de la Wyvern. Du moins, pas à ma connaissance. Quoiqu'il en soit, soyez assurée que notre tâche sera exécutée avec le même zèle que du temps du seigneur Radamanthe, quoiqu'il arrive. »

Des trois juges sous les ordres desquels nous avions servi, Radamanthe de la Wyvern était à mon avis le plus respecté pour son incroyable puissance. A leur manière, chacun des juges jouissait d'une grande considération. Minos était craint, Eaque était admiré. Le Seigneur Radamanthe était quant à lui un guerrier dans l'âme. Il était d'une grande dignité, et malgré son extrême intransigeance, peut-être plus marquée que chez les autres, je suis certain que nous, ses lieutenants, étions tous fiers d'être sous ses ordres. Ce qu'il exigeait de ses hommes, je peux affirmer sans trop de risque qu'il l'exigeait de lui-même ... Ce qui plaçait au final la barre assez haut. Et cela, Fräulein Pandora devait le savoir mieux que quiconque.

C'est lorsqu'elle s'assit pour en venir au fait que la menace qui rôdait dans l'ombre devait s'écarter. J'écoutais attentivement chacun des détails de la mission qu'elle me confiait, sans me départir de mon attitude d'obéissance et de respect. Il s'agissait ni plus ni moins de récupérer l'un des plus grands trésors de notre Seigneur, entre les mains du dieu Hermes lui-même. En réalité, j'allais servir de simple messager, mais il fallait croire que cette tâche ne serait pas une promenade de santé. Je me relevai en faisant la révérence, main sur le coeur, comme notre prêtresse m'invitait à le faire, et croisai son regard l'espace d'un instant. Je m'inclinai sobrement.

« C'est un grand honneur pour moi que de recevoir cette mission, Fräulein Pandora. Je saurais me montrer à la hauteur de vos attentes. »

Je me saisis du parchemin cacheté, avec l'intention de le glisser sous les plates de mon surplis. Pour que quelqu'un s'en empare, il lui faudrait me vaincre, et cela, il n'en était naturellement pas question. Averti que l'on pourrait chercher à me mettre les bâtons dans les roues, je me promettais de ne sortir cette missive que lorsque j'aurais la certitude de me trouver en présence du dieu des voyageurs. Lettre en main, j'attendis que sa majesté Pandore me donne ses dernières recommandations et me congédie. Il aurait été inconvenant de lui poser l'une de ces questions qui me taraudaient, en particulier où et comment retrouver Hermes. Ce qu'elle ne me dirait pas ici, il faudrait que je le découvre par moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Jeu 30 Déc - 1:46

A présent Queen de l'Alraune avait saisi le parchemin et ranger avec toutes les précautions nécessaires, le choix qu'elle avait fait du porteur de ce message apparut à Pandore d'autant plus perspicace... Mais si le spectre pensait avoir un rôle qui se limiterait à celui de simple messager, celui ci se trouvait bien loin du compte car la prêtresse ayant eut l'occasion de demeurer quelques temps en Olympe, avait eut tout le loisir de cotoyer le dieu messager, qui s'était alors prit d'affection pour la jeune vampire.

Aussi, l'Alraune ne ferait il pas que transmettre le message, il devrait ramener le casque en Enfers si le dieu accédait à sa requête... Et c'est là que les choses pour lui se compliqueraient grandement. Mais cela, Queen aurait tout le temps de le mesurer une fois qu'il aurait rencontrer le dieu roublard.

« Bien, alors tu partiras dès demain matin... Il n'est pas utile que tu t'attires les foudres d'un dieu en te présentant à lui en pleine nuit... »

Surtout qu'Hermès serait capable de te faire payer cela beaucoup plus cher qu'Arès lui même et ce sans que tu ne t'en rendes vraiment compte...

Tiens, d'ailleurs, ou devrait il se présenter ? Il n'était pas utile d'aller taper à la porte de l'Olympe, non puisqu'Hermès semblait avoir décider de prendre ses quartiers sur Terre, ce qui lui serait sans aucun doute plus utile au vu de sa mission.

« Tu te rendras en Grèce, c'est là que l'énergie d'Hermès est la plus présente... Si tu ne sais comment te rendre jusqu'à lui, ne t'en fais pas... Hermès sauras te trouver... »

A moins que ce ne soit Pan qui hérite de cette tache ?

Une moue passa furtivement sur ses traits avant qu'elle ne laisse place au placide visage de la prêtresse. Non, Améliah lui avait décrit Pan avec tant de fidélité, que si c'était vraiment le cas, il y avait fort à parier qu'Hermès intervienne.

« A présent vas ! Prépares toi et surtout Queen, ne faillis pas. »

Pandore n'avait plus rien de bienveillante, son cosmos s'étendait autours d'elle comme une marée ténébreuses qui n'hésiterait pas un seul instant à broyer le spectre qui faillirait à sa tâche. Puis étrangement, la prêtresse s'adoucit avant d'ajouter avec acidité...

« Mais tu n'échoueras pas, n'est ce pas ? »


Et sur ces mots, elle laissa Queen de l'Alraune quitter la salle d'Audience... Elle même quelques instants plus tard, donna les derniers ordres aux spectres présent dans le château d'Heinstein, elle allait saisir le jeune dieu dans ses bras lorsqu'elle se ravisa, rappelant auprès d'elle le garde qui était allé chercher l'Alraune...

Celui ci arriva prestement, l'air bien piteux, il se perdit en politesse et ronds de jambes dans un cérémonial qui était loin de plaire à Pandore. Celle ci pourtant affichait un sourire aimable qui ne tarda pas à se transformer, laissant place à un sourire cynique.

« Ne t'avais je pas dit de surveiller tes paroles et ta conduite ? »

On n'entendit pas la réponse du garde qui tel un cloporte était entrain de s'écraser plus bas que terre... Pandore poursuivit toujours sur un ton très bas, apparut alors dans une nuée de cosmos son sceptre, qu'elle saisit avec la plus grande des douceurs...

« J'ai pour horreur de me répéter... »

Et sur ces mots le corps du garde tomba au sol, traversé par la foudre qui était apparut. Contre toute attente, cela n'avait pas déranger le jeune dieu, bien au contraire puisqu'un sourire paisible était apparut sur son visage endormie.
Puis comme tout était arrivé, tout disparut, le sceptre n'était plus, le corps emporter par d'autres gardes sans un mot ni même un souffle... Quant à Pandore, elle prit son fils dans ses bras et d'un geste ouvrit un passage jusqu'à Giudecca, berçant tout contre son cœur le petit garçon paisiblement endormit.
Revenir en haut Aller en bas
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
avatar

Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mar 11 Jan - 8:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit de Solstice...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» la presentation de Solstice de Nuit
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Les Enfers. :: Château.-
Sauter vers: