Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit de Solstice...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Une nuit de Solstice...   Dim 7 Mar - 1:43

De tout temps, le solstice d'hiver avait été le jour de célébration, les Enfers n'échappaient pas à cette tradition, après tout, la nuit la plus longue de l'année était l'occasion pour les spectres d'étendre leur ombre sur terre.
Un fin sourire était apparut sur le visage de la belle Pandore, celle ci assise dans son trône de pierre caressait du bout de ses doigts graciles les cordes de sa harpe faisant s'élever une douce mélodie dans la pièce. Les lourdes portes de bois étaient closent et le resteraient encore un long moment, la nuit ne faisait que commencer...

Des bruits de pas léger avaient retentit derrière elle, puis le silence à nouveau. Pandore stoppa sa mélodie, ces petits bruits discrets retentissant par intermittence faisaient sourire de plus belle la jeune femme. Son petit avait bien grandit, la tendresse que l'on pouvait lire dans son regard n'était pas feinte, bien au contraire, il était son trésor, sa perle, sa merveille et avant tout son seigneur.

« Maman ! »

La voix enfantine avait tiré la Grande Prêtresse de sa rêverie et son regard sombre s'était posé sur le jeune garçon qui se tenait à présent devant elle. Ses iris toutes aussi sombres que celles de de sa mère s'étaient posés alternativement sur celle ci et sur une feuille qu'il tenait en main. Maladroitement, il la lui tendit avant de dire dans un sourire.

« Il est beau hein ? mon dessin..."

Pandore saisit la feuille qu'il lui tendait, dessus était dessiné maladroitement un énorme molosse aux trois têtes bien distinctes et à ses côtés un petit bonhomme... Hadès s'était hissé avec l'agilité due à son âge sur l'accoudoir du siège et avait penché son visage au dessus de la feuille...

« Tu vois là c'est Cerbère et là c'est moi... »

Il avait pincé le bout de sa langue entre ses lèvres fines... Avec douceur la main de Pandore s'était posé dans le dos de son enfant et l'avait caresser avec amour, son regard maternel brillait tout autrement que lorsqu'elle dirigeait les Enfers alors celui ci avait glissé sur les genoux de celle ci. Il se blottit tout contre elle, dans la chaleur de son cosmos, Pandore avait déposé un baisé dans ses cheveux de jais... Loin des responsabilité qu'il lui incombait, loin des Enfers et de ses préoccupations, le jeune incarnat était semblable à tout les autres petits garçons, hormis le fait que jusqu'alors il n'avait quitté la douceur des Enfers, qu'il n'avait jamais passé l'enceinte de la Grande Salle d'Audience...

« C'est un magnifique dessin que tu nous as fait là... »

Et ses longs cheveux coiffés en batailles s'agitaient entre les doigts de la Grande Prêtresse... Hadès lui regardait son dessin dans tout les sens, hormis étudier et jouer avec son chien géant, il n'avait pas grand chose à faire... Au bout de quelques secondes, il se dégagea de la caresse maladive de sa mère, se tourna vers elle et planta son regard boudeur dans le sien.

« Maiiis arrêteuu laisse mes cheveux tranquilles. »

Sa contestation avait fait rire aux éclats sa mère, qui le serra un peu plus dans ses bras. Le silence était retombé dans le grande salle jusqu'à ce que...

« Dis maman... quand c'est que je pourrais sortir... je veux dire aller dehors... venir avec toi... »

Le son de sa voix était chargé de regrets, de lassitude, Pandore avait soupiré doucement puis avait ajouté avec amour...

« Bientôt mon fils... bientôt... »

Le monde n'est pas encore prêt... il y a bien trop de danger qui te guettent dans l'obscurité...

Aussitôt après, Hadès avait répondu un peu déçu...

« Ah... mais c'est quand bientôt ? »

Pandore avait fait basculer le jeune garçon dans ses bras, son visage au dessus du sien, elle lui dit...

« Bientôt n'est pas aussi loin que tu le penses... Mais nous devrons attendre encore un peu... C'est important, pour ta sécurité... Tu dois grandir encore un peu... Etre grand et fort... »

Puissant...

Le jeune garçon avait acquiescé... Il attendrait bientôt.
Les heures s'écoulèrent ainsi dans la douceur et la protection du château d'Heinstein, Pandore et son fils restèrent ensemble jusqu'à ce que les premiers spectres ne reviennent alors le jeune garçon était allé attendre en Enfers accompagné par le spectre de la Succube... Et une fois que le moment serait venu, celle ci ramènerait l'enfant et se rendrait veiller au bon déroulement de cette révélation...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 17 Mar - 9:59

La nuit du Solstice se poursuivait dans la liesse, la perte du monde rendait les choses d'une particulière douceur, oui, Pandore demeurée seule dans la grande salle pouvait sentir la vibration du monde, pouvait sentir l'horreur qu'il était entrain de se produire. C'était un peu comme une symphonie, oui, une merveilleuse symphonie, aux terribles accords ardents et parfois âpre mais tellement bon, tellement intense...

La froide Pandore ne serait pas seule bien longtemps... Les heures passeraient et les âmes s'amoncelleraient devant ses portes, car en l'absence de ses juges, les âmes devaient bien être jugées, devaient bien apprendre quelle serait la nature de leur avenir, un avenir douloureux, sombre ou d'une rare clémence.
Et sa solitude l'inspirait, son âme vibrait à l'image de l'humanité elle même et ses doigts fins et graciles arpentaient les cordes de sa harpe, se perdant sans une mélodie complexe et transcendante... Une longue inspiration emplie ses poumons, s'insinua entre ses lèves charnues. Ses yeux s'étaient clos pour mieux se laisser porter par la vibration. Elle jouait, jouait encore libéré du poids de ses charges, libérée de ses fonctions, elle n'était plus qu'une musicienne dont l'âme se perdait dans le flot des notes qui lui échappaient.
Ainsi elle jouait pour l'avenir, elle jouait pour la Gloire des Enfers, pour la magnificence de son Seigneur, elle jouait une marche funèbre pour l'humanité, elle l'attirait dans ses filets pour la rédemption de ses péchés. La grandeur de sa mélodie se propageait dans les murs même du château, ne faisant qu'apporter un peu plus à sa magnifique gloire.

Venez... Venez pauvres âmes... Car vous êtes les élus en cette nuit... Les invités de ce royaume.

Ses longues mèches sombres voletaient dans les effluves de son cosmos...

Joue, joue ma belle compagne...

Et plus les secondes passaient plus l'air, l'atmosphère se faisait lourde, pesante et solennel... Pandore était belle, Pandore était terrible et à présent toute puissance... Par ses actes elle prouverait que jamais au grand jamais elle n'avait trahi son Seigneur...
Elle qui l'aimait plus que tout, plus que la vie elle même... La traitrise n'était pas là... Non... Mais les traitres bientôt seraient à leur tour soumis au poids de leurs actes.

Subitement tout s'arrêta... Il n'y avait plus le monde autours d'elle, plus l'essence des Enfers, ni sa puissance...
Sa main s'était portée à son cœur, à cet organe fonctionnel qui n'avait d'autre but avoué que de servir son Dieu. Ses doigts s'étaient resserrés sur sa poitrine, son souffle s'était coupé.
Les larmes lui avaient monté aux yeux comme un écran troublant son regard, tout autours d'elle semblait tourner, tournoyer comme une valse incessante.
Elle avait vu dans les méandres de son esprit, dans le dédale de son cœur son regard posé sur elle...

Pandore s'était levée, oui, elle avait tenté de marcher quelques pas, elle avait vacillé... Chancelé... Et son corps était tombé sur le dallage froid de la pièce.
Elle avait mal, si mal la Grande Prêtresse, la simple femme...

Ikki...

Son nom même ouvrait son cœur, ouvrait ses plaies profondes... Elle n'était rien à cet instant, chue au pied de ses sentiments... Chue en bas de l'échelle... De long frisson glacée remontait sur sa peau blanche et des sanglots improbables lui serraient la gorge...
L'espoir déçu, l'amour éteint reprenait ses droits...

« Je n'ai pu t'oublier... Je n'ai pu t'extraire de mes souvenirs, de mon cœur, de mon âme... Tu me tourmentes chevalier de Bronze... Tu fais de moi ce que je ne suis pas... »

Et la colère elle même ne parvenait à dépasser la barrière de son amour...

« Suis je condamnée à te porter dans mon cœur ? »

De quoi avait elle l'air, misérable femme jetée sur le sol, au pied de sa place, de son rang de grande prêtresse.
Elle serra le poing... Son poing blanc, le poing d'une femme amoureuse.

« Tu n'as plus ta place ici chevalier... »

Elle déglutie avec difficulté, les larmes dévalaient ses joues... Son corps tremblait... Le combat serrait rude, long, éprouvant... Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'il serait vain. Et dans le silence de la salle d'Audience les pleures de la prêtresse se turent, étouffé par ce qu'elle était, ce qu'elle voulait être, paraître... Ikki ne serait jamais banni de son cœur... L'histoire était écrite ainsi et ce que le Destin dit ne peut être qu'executé, qu'importe le temps, le chevalier aux milles vies serait toujours là.
Revenir en haut Aller en bas
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
avatar

Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Dim 25 Avr - 1:47

La fête du Solstice d'hiver, une fête particulière pour les spectres, une soirée de réjouissance à laquelle prenait plaisir à participer le Spectre de l'Etoile Celeste de la Violence depuis un peu plus de 7ans à présent...

Le fidèle Garde du Corps de sa majesté Hadès avait bien connu dans le temps quelques démêlés avec la Grande Prêtresse de ce dernier mais la femme avait expiée ses fautes au yeux de l'incorruptible Kagaho, pour son Dieu elle avait sacrifié jusqu'à sa virginité.

Aussi pour la première fois de sa longue vie de Spectre, l'homme avait apprit à lier des contacts avec ses pairs.... Qu'il est loin le temps ou dans une précédente vie, il s'était opposé à Pandore et au juge du Garuda... Cet enfant avait changé beaucoup de chose.

Kagaho avait quitter le premier les Enfers dans le but clairement précis de ramener un être pur, un joyau, une perle pour son seul et unique maitre... C'est une seule idée en tête qu'il était parti du coté du Tibet, la mission qu'il s'était fixé lui tenait à cœur plus que tout.

Le puissant cosmos du Spectre de la Violence s'était enflammé avant de disparaître dans les cieux, ainsi avait commencé son périple jusqu'à ce territoire à la recherche de cet être particulier digne de son seigneur et maitre.

En survolant le Tibet, le puissant guerrier se posa non loin d'un lieu tout particulier... Le temple de Jamir, un temple sous la protection du Sanctuaire, un sourire malsain se dessina alors sur le visage de Kagaho...


Une âme pure et éternelle comme celle d'un enfant de Jamir serait un présent des plus appréciable pour sa majesté hadès.

C'est avec une facilité déconcertante que le puissant guerrier dissimula totalement son cosmos afin de passer inaperçu pour enfin se rapprocher du lieu ou une petite famille de Jamir comprenant les parents ainsi que l'enfant se baladait... Les pauvres inconscients étaient à la merci d'un prédateur délicieux, un oiseau tout aussi immortel qu'eux : Le Bénou.

Lorsque les protagonistes furent suffisamment éloigné du Temple de Jamir et que l'enfant gambadait hors du champs de vision des parents, Tel un oiseau de proie Kagaho se précipita en continuant à dissimuler son cosmos sur sa proie et le neutralisa sans le moindre bruit. Un simple coup bien placer à la base du crane de l'enfant lui avait suffit pour lui faire perdre connaissance.

En prenant grand soin d'être hors de porté d'un quelconque champs de perception sensorielle des habitants de Jamir Kagaho repartit pour les enfers... Son précieux cadeau sous le bras, un cadeau vivant d'environ l'age de son seigneur qui déciderai lui même de son devenir.



* * * * * * * * *

A mainte reprise durant le trajet de retour, le Bénou s'était interrogé de ce que pourrait bien penser la Grande Prêtresse sur la venue d'un vivant devant le jeune Seigneur mais malgré le fait d'être en paix avec elle, Kagaho considérait que cette dernière n'avait pas droit de regard sur les cadeaux qu'il faisait à son Seul Maitre.

Lorsqu'enfin Kagaho arriva devant les portes du château, ce dernier posa un regard sur les gardes qui semblait s'interroger sur la venue de cette chose sous le bras gauche du Bénou, et d'une voix brute et séche... Tranchante comme le fil d'un rasoir, il prit la parole.


« Garde, ouvrez les portes au lieu de bailler au corneille... Ce présent est pour sa majesté et je doutes que ce dernier accepterait que vous me retardiez. »

Lorsqu'enfin les portes s'ouvrirent, le Bénou entra avec prestance avant de déployer son cosmos en signe de politesse, ou plutôt de venue dont les flammes en profitèrent pour bruler subtilement les deux gardes en punissions pour leur curiosité mal placée.

Puis s'arrêtant un bref instant, il fit volte face pour contempler les expressions de douleur sur le visage des deux hommes, avant de reprendre.


« Ceci est le dernier avertissement que vous aurez de ma part! Maintenant tenez votre rang... Vous êtes des guerriers, si ces quelques brulures vous empêche de faire votre devoir, vous n'avez plus aucune utilité et n'êtes pas digne de sa majesté... Auquel cas vous mourrez. »

Les deux hommes s'inclinèrent avant de répondre avec crainte.

« Bien mon Seigneur, n'aillez crainte cela ne se reproduira plus.

Kagaho soupira avant de reprendre sa longue marche qui le conduisait à la grande salle du château ou tronait Pandore... De sa main libre Kagaho ota son casque, puis s'avança devant les grandes portes qui se dressaient devant lui... Son attention se porta sur les deux guerriers de basse extraction qui ouvrirent rapidement les portes.

Ses deux hommes avaient eux aussi en leur temps reçu les avertissement du Bénou, et depuis ce dernier n'avait plus eut à se plaindre de leur comportement, il les salua alors respectueusement de la tête avec fierté... Oui tout guerrier servant Hadès avec ferveur méritait son respect.

Avec grande prestance, le Spectre de la Violence s'avança dans la salle de la Grande prêtresse qu'il salua d'un simple signe de tête mais son regard cherchait quelqu'un d'autre : Son Seigneur. Son cosmos était présent dans la salle, preuve que ce dernier y avait séjourné il y a peu pourtant l'enfant divin n'était pas visible aussi, son attention se reporta sur la « mère ».

Cette dernière semblait connecté à l'univers, un sourire fin apparut alors sur le visage de l'homme. La grande prêtresse devait surement veiller sur ses ouailles, Kagaho prit alors la parole sans prendre la peine de s'agenouiller devant elle, déposant seulement l'enfant de Jamir avec délicatesse sur le sol de la salle.


« Dame Pandore, moi Kagaho du Bénou suis de retour de Jamir avec un présent pour sa majesté Hadès... Cet enfant....

dit il en montrant le jeune garçon d'environ 7 années


« Cet enfant est mon présent pour sa Majesté, il est vivant et j'ai jugé nécessaire de le ramener en l'état pour que notre seigneur décide de son devenir... Son âme est pure comme la colombe. »

Kagaho fronça les sourcils, puis finit.

« En parlant de sa majesté... Ou se trouve il Pandore ? »

fit il en croisant les bras sur son torse.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Dim 25 Avr - 3:12

La Grande Prêtresse des Enfers avait reprit place sur son trône remise des émotions qui l'avaient submergé, la nuit du solstice se poursuivait sans heurt, bien au contraire. Il se passait même quelque chose d'amusant et d'inattendu... Toute à sa consultation de la situation de ses spectres à travers le monde, elle avait sentit la présence d'un cosmos puissant mais surprenant aux côtés de la belle et néanmoins terrible Calia du Vampire. L'éveil d'un juge des Enfers n'était pas un événement auquel on pouvait assister tout les jours, aussi l'occasion était exceptionnelle et bien trouvé de la part de son cher Minos du Griffon.
Sachant son juge infernal bien à l'abri entre les bras de sa chasseresse infernale, elle ne s'était pas plus attardée d'autant plus que le spectre de la Succube venait prendre ordre auprès de la prisonnière déchue... Ramenant avec elle le jeune Hadès, celui ci s'affaira bien vite à ses occupations de jeune enfant laissant sa mère dans ses réflexions.
Il ne s'était passé que quelques heures depuis le début de cette nuit particulière lorsqu'une nouvelle présence s'annonçait à la Grande Prêtresse. A l'entrée du Château d'Heinstein venait d'apparaitre la lueur fulgurante d'un cosmos bien particulier.

Kagaho du Bénou...

Un mince sourire était apparut sur le visage de la jeune femme, car en effet, si les relations entre le puissant spectre et la terrible prêtresse avaient été dans leur début exécrable, la naissance du Seigneur d'Hadès avait été l'origine d'un grand changement. Kagaho après la guerre sainte avait disparu, le garde personnel d'Hadès n'ayant plus de devoir à accomplir, il s'était retiré non sans une certaine rancune envers la prêtresse.
Pourtant, quelques temps après la naissance de l'enfant, celui ci était venu se présenter à elle, il n'y avait pas mis les formes et à vrai dire, Pandore à son arrivée s'était attendue à un affrontement... Mais ce qu'il lui avait dit avait apporté le sourire à la prêtresse. Ainsi, il venait reprendre son rôle, sans autre forme de politesse.
Cette nouvelle était inespérée, après tout il y avait encore tant d'ennemi connu ou non qui cherchait sa perte qu'un protecteur de plus n'était pas de trop.

Les portes de la salle d'audience s'étaient ainsi ouvertes devant la silhouette terrifiante du spectre du Bénou, Pandore avait prit une longue inspiration et tout en posant sur lui un regard plein de bienveillance, l'invita d'un geste de la main à s'approcher. Non pas que cela ne fut nécessaire au Bénou qui déjà déposait ce qu'il tenait sous son bras au sol et s'adressait à elle.
L'attitude du spectre de la violence aurait sans doute offenser bien des spectres, celui ci ne prenait pas la peine de s'agenouiller, ne la saluait pas avec la déférence qui lui était due... Mais Kagaho était un peu à part et rechercher l'affrontement aurait été une erreur stratégique cruciale. Pandore ne fit donc aucune remarque, après tout, elle commençait à avoir l'habitude et puis au fond, elle était bien contente d'avoir son soutien.

Ses prunelles sombres s'étaient posées sur le tas informe devant elle, les mots de Kagaho résonnaient dans la grande salle. Réalisant alors que cette chose était un enfant et qui plus est de Jamir, une lueur incrédule brilla dans son regard.

« Un enfant ? Vivant ? Spectre du Bénou que t'est il passé par l'esprit ? Ne sais tu pas que les murs de cette illustre bâtisse ne peut accueillir pareil invité ? »

Le ton qu'elle avait prit était loin du reproche, tout juste de la remarque un peu réprobatrice et faussement outrée, son regard s'était alors baissé vers le sol et un mince rictus amusé était apparut sur ses lèvres.

« Mais puisque que tes présents pour notre Seigneur sont toujours d'une haute qualité... »

Un léger silence s'imposa avant d'être aussitôt tranché.

« Mais tâches d'éviter de telles déconvenues la prochaine fois... »

Le Bénou avait reprit la parole et confirmé les pensées de la Prêtresse, une âme pure pour son jeune Seigneur et quelle qualité...
Ainsi donc, le spectre du Bénou avait osé ravir ce petit être au nez et à la barbe du sanctuaire, fallait il considéré que sa folie tenait du génie ? Cela serait sans doute comme un coups de pique dans les flancs du sanctuaire, mais l'affaire ne dégénérait surement pas en affrontement, en tout cas pas pour l'instant...

Citation :
« En parlant de sa majesté... Ou se trouve il Pandore ? »

La prêtresse n'avait dit mot, sa main s'était contenté de dépasser de son trône, puis regardant vers l'arrière de celui ci elle dit d'une voix pleine de douceur...

« Hadès... »

Un léger bruit retentit alors et une petite tête dépassa de derrière le haut siège, restant néanmoins à demi dissimulé derrière celui ci. Ses yeux pleins de vie se posèrent sur le spectre et un sourire plein de joie apparut sur ses lèvres.

« Kagaho ! »

Aussitôt, il s'était précipité dans sa direction, les bras largement ouvert. Depuis qu'il était tout petit, Kagaho avait toujours était là pour lui aussi le considérait il comme une sorte d'oncle protecteur, chose que jamais sa mère n'avait démentit.
Sa course fut néanmoins stoppé lorsqu'il arriva devant le corps fremissant du réveil qui se tenait sur le sol, il leva alors des grands yeux étonnés vers son protecteur... Sa voix avait prit des reflets plus sérieux.

« Qui est ce ? »

Il avait regardé alternativement son oncle et sa mère dans l'attente du réponse, tandis que l'enfant allongé au sol commençait à reprendre connaissance. Le jeune Hadès n'avait que très rarement eut l'occasion de voir des individus vivants, mais le fait que cette personne là soit un enfant était une chose toute neuve, une situation à laquelle il n'avait jamais été confronté.
Le regard bienveillant de sa mère s'était posé sur lui, elle se demandait avec un certain intérêt comment celui ci allait réagir, si la part d'ombre de son seigneur allait à nouveau reprendre le dessus sur lui...
Revenir en haut Aller en bas
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
avatar

Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Jeu 29 Avr - 6:35

Le bénou avait observé la moindre des réactions de la Grande Prêtresse, certes il n'était plus ennemis mais cette dernière était selon les propres termes jadis prononcés par Kagaho « à l'Essai ». Cette dernière avait enfin compris que la dévotion du Spectre de l'étoile céleste de la violence ne recevait ses ordres que d'une seule personne, ni Thanatos, ni Hypnos, ni la Grande Prêtresse des Enfers n'avait droit de regard sur ses agissements. Seul Hadès comptait pour le puissant Guerrier.

Lorsqu'il déposa l'enfant de Jamir sans aucune violence au sol de la salle devant Pandore, Kagaho put sentir le regard de cette dernière sur sa personne cependant les sombres prunelles de la représentante d'Hadès n'était pas resté longtemps figées sur sa personne... Non celles-ci avait glissait sur le présent que l'homme destinait à son Seigneur... La remarque réprobatrice de Pandore ne trouva qu'un seul écho, un haussement d'épaules.

Si quelques Siècles auparavant le guerrier n'aurait pas hésiter à rentrer littéralement en conflit avec Pandore, maintenant qu'elle était mère du jeune Dieu et qu'elle avait pour mission de l'éduquer, celui ci ne prit pas la mouche se contentant de faire de nouveau résonner sa voix dans l'immense salle d'audience.


« Je suis parfaitement au courant de cela, cependant cette nuit est spéciale... Voyez mon acte comme un événement exceptionnel. »

Visiblement le puissant Spectre n'avait aucun sens de l'humour et encore moins de demi teinte, les déconvenues sur lesquelles elle avait enchainé n'était pas au goût du Guerrier qui une nouvelle fois, passa outre son tempérament de braise en prenant sur lui... Seul les compliments sur la qualité des cadeaux qu'il faisait à son SEUL Seigneur dérida un peu le sinistre Spectre.

Lorsque la Prêtresse détourna son regard de lui pour se porter sur un être dissimuler derrière son trône, Kagaho plissa un bref instant le regard, sa présence ici était dangeureuse pourtant le Spectre n'eut le temps de dire mot que déjà, le jeune Dieu était sortit en prononçant son prénom avant de se précipiter dans sa direction bras largement ouvert.

Un fin sourire se dessina sur le visage de Kagaho qui s'abaissa pour se mettre à la hauteur de son souverain dans un position à genou avec un profond respect et de prestance tel que l'exigeait le protocole des Enfers.


« Mon seigneur... »

Puis la question que le Sombre Monarque exigeait une réponse, une réponse claire... Aussi le Spectre de la Violence marqua un certain temps de silence, il lui fallait choisir ses mots afin de ne pas choquer le jeune esprit du Dieu des Enfers.

« Cet enfant c'est... »

Il marqua une nouvelle pose réfléchissant un bref instant avant de reprendre.

« C'est un invité pour le Solstice d'hiver, mon seigneur... »

Le respectueux Kagaho demeurait à genou, au niveau de son seigneur le regard baisser vers le sol, tandis que le jeune Jamirien commençait à reprendre peu à peu conscience. Que ferai le jeune Hadès de l'invité, tel était la question que se posait intérieurement le puissant et dévoué Kagaho.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Jeu 29 Avr - 21:29

L'accord tacite passé entre la Grande Prêtresse des Enfers et le spectre du Bénou avait encore une fois passé l'épreuve qui l'attendait, car en effet, une fois de plus, Kagaho s'était montré désobligeant en amenant un être vivant dans le château, Pandore avait fait semblant de le réprimer et Kagaho s'était contenté de hausser les épaules, la situation était dorénavant close, et on ne reviendrait plus dessus.
Mais lorsque le jeune Hadès était arrivé de nul part, la tension dans la pièce s'était évanoui, ne laissant ainsi que deux serviteurs du Dieu, avides de ce qu'il adviendrait quelques instants plus tard. Pandore et Kagaho avait en effet pour seul point commun l'amour qu'ils portaient à Hadès, un amour sans faille et lui seul du haut de ses sept ans était le no man's land dont ils avaient eu besoin pour collaborer sans heurt.
La prêtresse des Enfers était satisfaite, les différents qu'elle avait eu avec lui était de l'histoire ancienne, il ne pouvait délibérément entrer en conflit contre la mère de son Dieu... Une idée désastreuse lui vint alors à l'esprit, et si celui ci apprenait que...
Non, non, il fallait chasser cette pensée, ce secret serait bien garder et les choses iraient pour le mieux.

Pandore avait donc suivi du regard son fils qui s'était jeté sur son oncle préféré, la joie de vivre qu'il éprouvait à cet instant avait fait sourire sa mère et si bien sure tous ici ne souhaitaient que voir l'avènement de leur sombre monarque à son apogée, l'instinct maternel lui se satisfaisait du moindre de ses sourires, du moindre de ses éclats de rire.

Citation :
Mon seigneur...

A ces mots, le jeune dieu avait prit une moue réprobatrice beaucoup plus convaincante que celle de sa mère, il avait planté son regard dans celui du spectre et avait dit sur un ton de reproche.

« Maiiiis... Mon prénom à moi c'est Hadès... Alors tâche de m'appeler comme ça... C'est toi qui a dit que mes désirs étaient des ordres non ? Et bien voilà, c'est ce que je veux. »

Et un petit rictus sadique avait fait son apparition une seconde à peine, Hadès n'aimait pas tout le tralala qu'on faisait autours de lui, mais savait en bon seigneur de la mort user de son autorité quand il le désirait, et non sans un malin plaisir.

Puis à nouveau l'enfant de Jamir avait tressauté, il ne tarderait pas à se réveiller et les choses n'en seraient que plus attrayantes.

« Un invité... »

Avait répêté à voix basse le jeune dieu, comme hypnotiser par ce mot si doux à ses oreilles... C'est que les invités, il n'avait pas l'occasion d'en avoir beaucoup, d'autant plus de son âge. Un sourire plein de joie apparut sur ses lèvres, il avait contourné la masse de vêtement et de chair pour venir sauter dans les bras de son protecteur.

« Merci, merci Kagaho... Je ne serais plus seul maintenant... »

Puis sans lacher le spectre, il s'était tourné vers sa mère avant de demander avait un trémolo dans la voix...

« Dis... Dis maman, je peux le garder ? »

Pandore sourit avec douceur, une pointe de sadisme dans le regard, elle avait acquiescé d'un signe de tête et s'était amusé intérieurement des paroles choisis par son fils, des paroles qui semblaient plus concerner un petit animal qu'un compagnon de jeu. Mais déjà, l'enfant de Jamir reprenait connaissance. Péniblement, sous le regard des trois protagonistes présent, il avait ouvert les yeux, son visage posé sur le sol l'empêchait de voir ou il se trouvait, mais déjà, on pouvait sentir une odeur de peur émaner de sa personne. Il s'était relevé, encore prit dans les affres de ses muscles ankylosés, puis n'avait vu d'abord que le jeune Hadès, il s'était alors détendu pensant sans doute qu'un enfant ne pourrait lui faire de mal. Puis il avait vu le spectre et tout de suite, la peur était revenue plus puissante que jamais, des larmes étaient montés à ses yeux et il avait éclaté en sanglot.

Le jeune Hadès avait quitté les bras de Kagaho pour s'approcher doucement du jeune enfant, il portait sur lui un regard inquiet et compatissant. Lorsqu'il approcha sa main de son épaule, l'invité eut un mouvement de recul...

« Chut... Faut pas pleurer, tu crains rien ici, tu es chez ma maman et moi... »

Mais cela ne semblait pas rassurer le petit pour autant. Hadès avait regardé sa mère pour y chercher du soutien, mais celle ci s'était contenté de hausser les épaules.

«C'est ton invité mon fils. »

Hadès lui répondit par un regard du genre « merci pour l'aide c'est sympa... » puis reporta son intention sur le jeune de Jamir. Lui, était prit d'un puissant chagrin, alors Hadès lui avait fait un sourire puis lui avait prit la main...

« Tu sais, tu as pas à avoir peur... »

Une ondée sombre voletait à présent autours du jeune Dieu, un sourire satisfait était apparue sur le visage de sa mère, il s'était tue une seconde puis avait poursuivit.

« Moi c'est Hadès... Lui c'est Kagaho et elle là bas, c'est ma maman... et ici, tu es à la porte des enfers. »

Les présentations faites, le jeune garçon pensait que cela rassurerait l'enfant, mais ces révélations eut plutôt l'effet inverse et contre toute attente, mue par un profond désespoir, le jeune garçon s'était relevé et saisissant un couteau de poche qui lui servait en temps normal à cueillir des champignons, le pointa dangereusement sur le jeune Dieu.
Hadès lui s'avança et bientôt, la lame émoussé de l'arme vint se placer sur son cou, Pandore tressaillit, et puis la magie opéra.

« Je sais que tu ne veux pas me faire de mal... Je suis ton ami... Tu n'es pas bien ici ? »

La panique du jeune enfant semblait reprendre de plus bel, il fit un geste dans la direction d'Hadès et son couteau s'arrêta subitement ne laissant derrière lui qu'un mince filet de sang... Le cosmos du dieu des morts était apparut, puissant et doux à la fois et le jeune invité resta hypnotisé...
D'un geste de la main, Hadès avait repoussé le bras armé et s'était approché.

« Je suis ton ami, je ne te veux pas de mal... Tu ne veux pas rester avec moi ? On s'amuserait bien tout les deux... »

Mais le jeune garçon se mit à pleurer d'avantage n'arrivant à articuler qu'un simple mot entre les hoquets de chagrin.

« Maman... »
Et il était tombé à genoux. Hadès avait prit un air grave, il imagina un instant être privé de sa maman, de son oncle et la compassion put se lire sur son visage. Il aurait bien demandé à Kagaho de ramener l'invité chez lui, quand il eut une idée.
Il s'approcha encore et se mit à genoux lui aussi, son cosmos se concentra davantage et le couteau tomba dans un cliquetis métallique, Hadès venait de prendre dans ses bras le jeune invité.

« Chut... Calmes toi... Je connais un endroit ou tu seras bien, un endroit ou le chagrin de t'atteindra plus... Cela s'appel Elysion, tu verras, tu y seras bien... Il y a pleins de fleurs partout, un grand soleil qui brille toujours et plein de gentilles dames pour s'occuper de toi... »

Il déposa un baiser sur sa joue resserrant son étreinte...

« Chut... »

Avait il finit par dire, et l'âme de l'invité sur ce s'était envolée.
Revenir en haut Aller en bas
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
avatar

Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Sam 1 Mai - 1:58

Le ton désapprobateur que le jeune incarnât avait employé ainsi que les termes qui étaient sortit de sa bouche juvénile avait fait sourire le puissant Spectre... Son devoir était de protéger et de respecter son seigneur... Le seigneur Hadès. Cependant son incarnât semblait se moquer de tout les chichis de formes alors faisant une pirouette verbale Kagaho décida de répondre avec la formule de politesse Japonaise dont Hadès sama ignorait jusqu'au plus petit rudiment.

« Oui Hadès Sama, le moindre de vos désir sont des ordres »

Et un petit rictus amusé apparut sur le visage du Spectre, son seigneur n'aimait pas tout le tralala qu'on faisait autours de lui, pourtant le protocole était clair à ce sujet... En grandissant ce dernier le comprendrait.

Lorsqu'Hadès comprit que l'enfant lui était destiné, il se précipita dans les bras de Kagaho qui l'accueillit avec plaisir et respect. L'enfant c'était ensuite retourné pour demander à Pandore s'il pouvait le garder... Une phrase qui fit sourire intérieurement le puissant guerrier, il parlait de cet enfant comme d'un petit chien... Mais n'était ce pas ce qu'il était au fond ?

Puis l'enfant s'éveilla enfin couinant de manière pathétique... Ces jérémiades étaient fatigante, s'il n'était pas un présent Kagaho l'aurait bien briser ce qui lui servait à émettre des sons sans la moindre hésitation... Cependant Hadès ne semblait pas de cet avis... Kagaho resta alors spectateur attentif de ce qui allait suivre... Lorsque l'enfant prit en « otage », Hadès un sourire malsain apparut sur le visage du Spectre de la violence.

Cette erreur va te couter la vie Jamirien... Hadès va te reduire à néant.

La suite des évènements ne contredire pas tout à fait les pensées de l'homme, cependant Hadès avait fait preuve d'une compassion sans bornes, offrir Elysion... Quel somptueux Cadeau, un cadeau comme ceux que seul le dieu de la mort pouvait en offrir... Le cosmos du jeune enfant avait été un ravisement à contempler... Oui Son Seul Seigneur et Maitre était bel et bien là tapis dans les méandres de cet incarnât.

Lorsqu'enfin l'âme de l'enfant s'envola vers Elysion, Kagaho s'était rapproché de l'enfant dieu avant de s'agenouiller à ses cotés.

« Hadès sama... Vous avez fait le bon choix... Son âme était d'une pureté incroyable, je suis désolé qu'il n'ait choisi de demeurer à vos cotés... Sachez que je serai toujours là pour vous... Voulez vous faire quelque chose de particulier ? »
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Dim 2 Mai - 9:22

Tous ceux présent ici étaient restés en extase devant ce qu'il venait de se produire, la respiration de Pandore s'était presque arrêtée, suspendue par la beauté de ce qu'il était entrain d'advenir. Le cosmos du petit Hadès était d'une pureté et d'une puissance splendide...

Magnifique mon jeune Dieu, magnifique mon fils...

Alors, ses lèvres se parèrent d'un sourire satisfait et son regard de fierté, oui Hadès était sur la voie de son éveil, bientôt, il serait puissant, fort et d'une impitoyable justesse, bientôt, le monde entier serait à ses pieds.
Et aussi vite que la magie avait opéré, celle ci s'était dissipée, ne laissant derrière elle qu'un corps sans vie et un petit garçon peiné.
Le corps, simple enveloppe charnelle était tombée dans un léger bruit mat, Hadès quant à lui, avait écouté les paroles de son oncle, qui étaient loin de lui remonter le morale.
Ses bras lui en était tombé, ses épaules victorieuses s'étaient effondrées sur elles même, de même de sa joie et son bonheur. Lui qui se faisait une joie d'avoir un nouvel ami se retrouvait à nouveau seul et désemparé, un soupir de consternation venait de passer ses lèvres. Kagaho se trouvait agenouillé à ses côtés...
Alors Hadès murmura entre ses lèvres, bredouille...

« Je voudrais m'amuser... »

Il avait lancé un regard désespéré à sa mère, qui semblait véritablement désolée de ne pouvoir accéder au désir de son fils.

« Je voudrais sortir... Et m'amuser avec d'autre garçons... »

Un nouveau soupir se fit entendre... Alors il quitta les bras protecteur de Kagaho et alla s'asseoir sur la première marche qui menait au trône de sa mère, il posa alors sa tête entre ses mains. Son regard attristé était porté sur le sol dallé et froid.
Alors, Pandore fit quelque chose qu'elle ne se serait sans doute pas permit avant, et encore moins en présence d'un spectre tel que Kagaho.
Elle s'était levée de son trône, puis s'était approchée de son fils, s'asseyant à ses côtés. La mère avait prit le pas sur la Grand Prêtresse, elle s'était mise dans une position similaire à celle de son enfant, puis avait dit avec douceur.

« Un jour viendra mon fils... Ce jour là, le monde sera tien et tu pourras l'arpenter selon ta volonté... Les fleurs, le soleil, les oiseaux seront sous ta protection, les hommes aussi... Tu leur offriras un monde plein de douceur et de paix... Comme tu as fait avec ce petit garçon... »

Sa main était venue entourée les épaules de son fils qu'elle avait fait basculer non sans une petite résistance contre elle, puis avec douceur, elle avait déposé un baiser sur sa tête.

« Mais pour l'instant, tu es encore trop jeune... Et il y a trop de personnes qui voudraient nous voir disparaître, des ignorants, des jaloux, des méchants... »

Elle avait alors regardé Kagaho qu'elle semblait avoir jusque là oublié...

« Kagaho est là pour veiller sur toi... Mais le monde extérieur est encore trop dangereux... Ton énergie va se développer... Ton pouvoir va grandir... Et ce jour là, tu pourra te promener dehors... »

Mais ces paroles n'avaient pas redonner le sourire au jeune garçon, alors la grande prêtresse s'était mise à lui chatouiller les côtes, quand celui ci s'était mis à rire aux éclats, elle s'était arrêtée, avait reprit son aplomb et son rang puis était retournée s'asseoir sur son trône. Hadès lui avait reposé son regard dans celui du spectre, ses yeux pétillaient...

« Feras tu pour moi tout ce que je désire ? Vraiment ? »

Il avait scruté les yeux de son protecteur et avait ajouté rêveur.

« Sors, sors pour moi et racontes moi ce que tu fais... Racontes moi les aventures que tu vis... »

Un grand sourire brillait sur ses lèvres enfantines.

« Sois mes yeux, mes oreilles et mon nez... »

Peut être que le nez était de trop dans l'histoire, mais un véritable enthousiasme avait prit le jeune garçon...
Puis restant silencieux une seconde ajouta.

« Tiens d'ailleurs, racontes moi ton histoire la plus drôle... »

Puis il avait regardé sa mère avec un petit regard sérieux.

« C'est une séance privée... »

Le ton sérieux et impérieux sur lequel il avait prononcé ces mots avait fait sourire sa mère, un sourire qui s'était effacée, elle n'était plus alors qu'une servante de son sombre seigneur... Elle le regarda avec étonnement avant de dire.

« Bien mon seigneur, je vous laisse. »

Puis elle était passée devant le spectre et son fils, avait poussé les portes de la grande salle et disparaissant derrière laissa les deux êtres l'un avec l'autre. Hadès avait invité Kagaho au s'asseoir sur un siège confortable puis avait prit place sur ses genoux...
Revenir en haut Aller en bas
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
avatar

Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 5 Mai - 2:32

Le cosmos de son Seigneur avait fait naitre un sourire doux sur le visage de Kagaho... L'inexpressif spectre n'avait pu contenir cette expression corporelle subtile, pourtant il s'en était donner du mal...

-Quelle puissance... Prometteur jeune Dieu.

Kagaho était fier, très fier... Cet enfant auquel il offrait sa vie, son amour, il le protègerait envers et contre tous... Nul ne pourrait lui faire le moindre mal, nul ne le blesserai. Les paroles que le Spectre de la violence avait choisit étaient certes maladroite cependant il n'en éprouvait aucune honte... Seul son seigneur comptait à ses yeux, et le jeune dieu qu'il était sortirai grandit de cette épreuve. Aucun homme ne méritait aux yeux de Kagaho l'attention d'Hadès, ni lui, ni personne... Tout le monde devait se prosterner devant Hadès.

Lorsqu'il s'agenouilla à ses cotés, le spectre croisa le regard triste de son seigneur se qui le chagrina un peu... Cet enfant avait eut un effet visiblement néfaste sur son maitre. Kagaho n'en montra rien cependant il était particulièrement affecter par l'état du jeune dieu, aussi lorsqu'il entendu le désidérata d'Hadès, l'impassible spectre se permis de l'enserrer de ses bras...


« Une idée vient de me traverser l'esprit... Si vous le voulez bien, je vous prépare une surprise qui j'espère vous fera grand plaisir... »

Lorsqu'il lança son regard désespéré à l'attention de la grande prêtresse, Kagaho afficha une mine étrange, l'idée qu'il lui était venu était la bonne... Aussi lorsque le jeune Dieu quitta ses bras protecteurs, il soupira... Son choix n'avait en aucun cas été le bon, la fierté qu'il avait eut quelque courtes minutes plutôt s'était évanouï dans le remord... Le spectre s'en voulait à présent d'avoir fait souffrir son Seigneur... Qu'espérait il dans le fond, que le jeune Jamirien oublie tout ? Aux paroles de Pandore, un rictus malsain se dessina sur le visage du protecteur... La prêtresse ne pensait pas si bien dire, le monde serait à son seigneur... C'est alors qu'après un regard à Pandore, il s'avança et prit à son tour place devant Hadès avant de prendre l'une de ses mains.

« Hadès-sama,Voulez vous venir voler en ma compagnie, faire le tour des enfers... Je vous conterai l'histoire de ce Lieu depuis les temps anciens... »

Il sourit au geste de la prêtresse avant de reprendre.

« Je vous jures sur mon âme, que très bientôt nous arpenterons ensemble la surface de cette maudite planête... J'éliminerai les menaces qui se dresseront devant votre destin. »

Les paroles de la grande Prêtresse firent plisser le regard de l'égal des Juges, sa mission sa vie était d'attacher ses pas à ceux d'Hadès mais aussi de lui offrir ce qu'il désirait... S'il désirait le monde extérieur, c'était à lui et à lui seul de lui offrir... Kagaho n'avait jamais réellement compris ce besoin de Pandore d'attacher son enfant en Enfer...
Lui Kagaho était là pour ce genre de chose, s'il avait fait sermon à la Grande Prêtresse... C'était dans une seule optique, sans sa personne Hadès ne devait absolument pas risquer le moindre péril...


-Ma tache est de vous livrer le monde... De vous protéger, en ma compagnie vous pourriez sortir cependant ce n'est pas de l'avis de votre mère... Mais pour l'heure, nous devons nous accommoder de cela et prendre notre mal en patience... Peut être devrais je vous apprendre à user de votre pouvoir afin que nous puissions enfin quitter ce lieu et vous faire découvrir ce monde qui n'attend que votre bonté.

La séance qui suivit ne fit aucun effet à Kagaho qui affichait toujours son air impassible, il pensait grandement à une solution... Aussi lorsque l'enfant plongea son regard dans le sien afin de s'adresser à lui Kagaho releva la tête ne se soustrayant pas à ce divin regard.

« Comme je l'ai précédemment dit Hadès-sama, vos désirs sont pour moi des ordres.  »

la requête que le jeune dieu avait formulé avait plongé le spectre dans un état dubitatif. Il voulait que Kagaho sorte et lui raconte le moindre fait de ce qu'il faisait... Un massacre était il en soi une aventure ? Mais le sourire qui avait suivit surprit l'humble serviteur, l'enfant passait des larmes au rire en un claquement de doigts... Etait ce cela, un enfant ?

« Bien Hadès-sama... Je serai vos yeux, vos oreilles et votre bras armé. »

La requête qui suivit surpris encore plus Kagaho...

-Une histoire drole ?

« Euh... Je peux vous raconter des histoires... Cependant je ne pense pas qu'elle soit très drole. »

Un rictus malsain s'était immiscer sur le visage inexpressif du protecteur... La remarque qu'il fit à la Grande prêtresse de son ton ordonnateur avait surprit Kagaho.

-Si proche de l'éveil et pourtant si loin encore.

Le spectre gardien serra son poing tandis que Pandore s'exécuta... Son dieu lui avait fait comprendre qu'il désirait qu'il s'assoit sur une chaise confortable avant de s'assoir à son tour sur les genou de son protecteur. La situation certes habituelle n'était pas du goût de Kagaho, tant de familiarité n'était pas très protocolaire cependant ainsi... Le jeune dieu était protéger contre tout, Kagaho faisant de son propre corps un bouclier et une armure qui ne faillirait jamais.

« Une histoire donc...Bien »

Kagaho marqua une pause réfléchissant un bref instant avant de reprendre.

« Il y a quelques siècles de cela à présent....... »

C'est ainsi que Kagaho raconta à son Seigneur son histoire... De son enfance, jusqu'à sa rencontre avec lui et l'acquisition de sa tache et de son surplis... Kagaho s'en souvenait comme s'il s'agissait d'hier et la transposition qu'il avait jadis faite envers Alone, il la refaisait à présent sauf qu'à présent sa tache ne s'arrêtait pas à de la simple protection.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Jeu 6 Mai - 23:16

Les portes de la Grande Salle d'audience s'étaient refermées, Pandore avait alors sourit, se demandant comment le spectre du Bénou allait se sortir de cette situation et de la volonté de leur seigneur de lui raconter une histoire drôle, oui un fin sourire non sans charme était apparut sur ses lèvres charnues...
Partagée entre le comique de la situation et la superbe dont venait de faire preuve son jeune Seigneur.

Un peu plus chaque jour vous vous approchez de votre état de grâce...

Que sa déchéance pouvait bien lui paraître lointaine à présent, qu'il était doux à ce jour d'être Pandore, la Grande Prêtresse des Enfers.
Mais alors qu'elle se réjouissait de toute cette bonne fortune, une sorte de vibration vint perturber la quiétude du monde, une vibration sombre, infernale, puissante... Le juge infernale... Minos...

Le sort des Enfers n'est vraiment pas à plaindre...

Et tout le château d'Heinstein était parcourut à présent d'une effervescence redoublante, l'odeur de la mort planait à nouveau plus forte tandis que la jeune femme arpentait le vaste couloir se dirigeant pas après pas vers l'entrée de la vaste bâtisse.
Après quelques instants, elle arriva enfin devant les immenses portes, l'un des gardes posté là s'inclina et ouvrit un battant...

« Dame Pandore... »

Derrière elle, une ombre avait troublé la quiétude des ténèbres.

« Le juge du Griffon a contribué aux présents du Solstice. L'un des quartiers de Los Angeles vient de partir en poussière. »

La Grande Prêtresse n'avait rien dit, mais sa joie rayonnait dans ses prunelles sombres.

« Un quartier, rien que cela... Beau présent en effet... Calia tu nous ramène une véritable perle... »

Avait elle murmuré pour elle même... Dehors, la lune pâle était à son paroxysme, aucune étoile ne parvenait à percer les épais nuages, pas un bruit, pas un souffle, la mort venait de prendre ses quartiers... Le premier flocon s'était mis à tomber telle une plume duveteuse et lorsqu'il toucha le sol glacé par la morsure du froid, il apparut enfin...

Le cortège des âmes de ceux qui avaient perdu la vie dans cette explosion de puissance... Pandore avait un simple geste de la main, son sceptre était apparu. L'ombre derrière elle avait disparut, elle regarda alors les gardes à l'entrée incrédules devant le spectacle de cette apparition. La Grande Prêtresse s'adressa alors à eux...

« Préparez vous à accueillir nos invités... »

Les deux hommes avaient acquiescé d'un signe de tête bref, les portes furent ouvertes en grand et le cosmos de Pandore s'éleva dans une vague grandiose. Le cortège était arrivé à présent, descendant du ciel, lorsqu'ils posèrent pieds sur le perron de marbre, la jeune femme les attendait, un mince sourire apposé sur ses lèvres, elle écarta les bras...

« Soyez les bienvenus... »

Le corridor sombre derrière elle s'illumina d'une multitude de flammeroles obscures, d'un bref geste de la main, la Grande Prêtresse les invita à entrer...

- Succube cesses donc de te divertir. J'ai besoin de toi. Maintenant.

* * * * * * * *

Dans la Grande salle d'Audience l'histoire de la vie de Kagaho venait de s'achever, le jeune Dieu semblait bien songeur... Certes cette histoire n'avait rien de drôle, mais au final il avait autant préférer les choses ainsi.
La salle redevint silencieuse, le jeune garçon s'était blottit un peu plus dans les bras de son protecteur puis sa voix s'était élevée timidement.

« Je voudrais visiter les Enfers avec toi... Tu veux bien m'emmener comme tu me l'as proposé tout à l'heure ? »

Le cosmos du jeune Dieu l'avait entouré avec douceur et le puits des âmes s'était ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
avatar

Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Ven 7 Mai - 23:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mar 11 Mai - 1:34

Le cortège des âmes avait rejoint la grande salle, ne s'attardant pas dans les couloirs subtilement éclairés du château d'Heinstein... Pandore avait servit de guide dans ce dédale obscure, son sceptre en main, marchant avec nonchalance et mesure, la grande prêtresse goutait avec plaisir à cet nouveau coups d'éclat des Enfers sur le monde...
Son cosmos ténébreux et d'une douceur toute particulière, hypnotisait les âmes en quête de leur jugement, seul ses pas résonnaient sur le dallage froid des galeries, tandis qu'un sourire satisfait était venu naitre sur ses lèvres...

Bientôt, un nouveau juge passerait ces portes et après lui, d'autre et chaque jour les Enfers se feraient plus puissantes, comment aurait elle pu éprouver autre chose que de la satisfaction ?
Bien sure, la Grande Prêtresse n'oubliait pas à qui elle devait cette découverte...

Calia du Vampire... Ma chère, ma douce Calia...

Ces mots émis en pensée venaient remplacer les « Calia la déchue, Calia l'exilée... », depuis qu'elle était revenue, que son exil avait prit fin, elle n'avait jamais fait une seule erreur, un seul faux pas... Et malgré le fait que Pandore n'avait pas été ravie de la voir exiler, tant elle lui était précieuse sa jolie chasseresse, elle devait bien s'avouer que cette période ne lui avait peut être pas desservie...

Je regrette ce qu'il est advenu par le passer... Mais vois... Aujourd'hui tu recevras les honneurs là ou jadis tu n'avais trouvé que ta déchéance...

Avec prestance, la jeune femme avait ouvert en grand les portes de la Grande Salle d'Audience, celle ci contrairement à son départ était vide de toute présence, seul demeurait des traces du cosmos du sombre Monarque, un léger sourire était apparut sur ses lèvres... Jeune Seigneur protecteur, bientôt porteur de tout l'avenir des Enfers...
Et ce sourire plein d'amour et de respect s'était changé, s'effaçant derrière un masque de sérieux et d'impartialité... Elle s'était assise sur son trône, sa harpe enchanteresse avait disparut...

« Soyez les bienvenues... Âmes errantes... Voici qu'est arrivé l'heure de votre jugement... »

Son regard s'était posé sur l'ensemble de ces âmes, les embrassant d'un regard, puis elle s'était levée, son cosmos l'entourant complètement dans des volutes qui vinrent à remplir l'ensemble de la salle, dans un bruit glauque, les portes de refermèrent...

« Que les âmes pures avancent sans crainte, Elysion leur ouvre ses portes... »

L'expression de son visage s'était adoucit avant de reprendre plus dur, plus sadique...

« Quant aux pêcheurs... Tremblez devant une éternité de souffrance... »

Le puits des âmes s'ouvrit alors, emportant les âmes pures les unes après les autres, tandis que la Grande Prêtresse remplissait sans doute pour la dernière fois le rôle de juge des âmes.
Puis se fut au tours des criminels, des vaniteux, traitres et hérétiques qui les uns après les autres furent aspirés, absorbés par les Enfers, placés directement dans les prisons ou ils allaient passer l'éternité dans des cris d'agonies et des plaintes morbides...
Ceux ci n'avaient que ce qu'ils méritaient, tel était la politique des Enfers, justice et équité... Alors pourquoi le monde continuait il à les voir comme le mal incarné ? Avait il peur d'assumer ses actes ?

Dans un soupir de satisfaction, la Grande Prêtresse avait reprit sa place sur son trône... Une nouvelle présence se fit sentir et le spectre qui précédemment s'était adressé à elle parla...

« Dame Pandore... Le juge Minos à réitéré ses exploits... »

Le murmure était à peine audible et pourtant il fit naitre sur le visage de la prêtresse tour à tour la satisfaction et la contrariété... D'un geste de la main, elle avait chassé le messager alors que comme venant de nul part, le spectre de la Succube venait de s'agenouiller devant elle... Pandore posa sur elle un regard intéressé, la toisant presque...

« Te voilà enfin... »

Sa voix était teintée de reproche, tandis qu'elle considérait ce spectre qu'elle connaissait bien... Elle qui était déjà là avant la naissance de son enfance, elle qui avait été jadis un obstacle et aujourd'hui qu'elle avait su ramener sous sa coupe...

« Ton entrevue s'est elle bien passée ? »

Et sans attendre sa réponse qu'elle pouvait deviner dans l'attitude de ce spectre, elle ajouta...

« Notre seigneur va avoir besoin de tes services...

Elle marqua un silence caressant du bout des doigts l'accoudoir de son trône...

« Cette nuit de solstice a été fructueuse... Trop peut être au goût de nos ennemis et des mortels. Rends toi à L.A et tâches d'apporter aux gêneurs profanes une explication qui leur sied mieux... Je compte sur ton imagination fertile... »

Le silence à nouveau s'installa tandis que la prêtresse admirait les réactions de la jeune femme...

« Vas... Et soit digne de ce que tu es... Soit digne de ton Seigneur et des Enfers.

Et sur ces derniers mots, les portes de la Grande Salle d'Audience s'ouvrirent sur un simple geste de sa part... Elle savait cette spectre particulière comme chacun d'entre eux, elle savait ce dont elle était capable et lui réserverait en cas d'échec une sanction toute particulière.
A la sortie de la jeune femme, les mains de Pandore avaient retrouvé les cordes de sa divine harpe, s'en était suivit une mélodie qui accueillerait comme il se doit les deux invités qu'elle s'apprêtait à recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mar 11 Mai - 2:18

Améliah venait de laisser derrière elle la captive Sarah, son sourire satisfait demeurait sur ses lèvres charnues, le plaisir qu'elle avait à se noyer dans son désir de vengeance, son désir de liberté la plongeait dans un état de grâce parfait qui la laissait pleine de sérénité.
Enfin, voilà ce qu'il se passait normalement... Mais aujourd'hui, une légère ombre était passée dans son regard...

Pandore...

Son âme entière avait soupiré, ces mots qui avaient résonné dans son esprit douloureux, tranchant, avait mit fin de façon brutale à son entrevue, sapant derechef tout son petit plaisir... Et si elle s'était rendue prestement à l'appel de la grande prêtresse, elle ne s'était pas pour autant mise à courir, prenant le temps de regagner sa sérénité à défaut d'en garder le plaisir.
A son goût, les choses n'avaient pas suffisamment durée... Il faut dire que de toute façon ces instants ne duraient jamais assez, mais aujourd'hui particulièrement, la Grande Prêtresse avait été avare.
Bien sure, il ne fallait pas critiquer les ordres, ne surtout pas se plaindre, ne surtout pas revendiquer, de toute manière, ce n'était pas le genre de la Succube qui aimait entrer dans les bonnes grâces de sa hiérarchie, voilà pourquoi d'ailleurs elle avait gagné cette place là et entre autre s'était retrouvée geôlière... Mais Améliah était déçue...

Émergeant des geôles secrètes, la Succube avait fait son entrée dans la grande salle d'audience vide de toute présence sauf de celle de la Grande Prêtresse. Avec grâce, la jeune femme s'était glissée jusqu'au trône majestueux...

« Dame Pandore... »

La Succube s'était perdue dans une longue révérence, malgré le ton que la prêtresse avait employé, Améliah savait qu'elle n'avait rien à se reprocher...
A sa question, celle ci avait retrouvé son sourire, se visage demeurait penché au dessus du sol, mais à cette évocation, son port, sa stature avait changé, devenant plus sure d'elle, plus satisfaite... Son cosmos discret brula légèrement plus fort tandis qu'elle se souvenait de la faiblesse de Sarah, de son regard suppliant, de son désir ardent... Améliah n'avait pas répondu, sachant pertinemment qu'elle s'était trahit par son attitude, et s'était donc contenté d'écouter en silence et avec intérêt.

Le résumé qu'elle reçu de la nuit passante sembla enjouer la jeune femme, c'est que les intérêts de son seigneur étaient également ses intérêts, qu'elle avait apprit à vivre pour lui et pour lui seulement, que ces nouvelles étaient réjouissantes, que les Enfers ressortaient grandit de ce genre de nuit...
Et cette mission qui se profilait était toute particulière... Une mission dans ses cordes, là ou elle n'aurait pas à se forcer dans sa nature, à se faire souffrance pour remplir son rôle... Il est vrai que Pandore savait accorder ses spectres aux missions qu'elle leur donnait, mais les Enfers étaient encore en manque d'effectif et certaines fois, elle devait forcer les choses...

Améliah n'avait rien dit, mais elle rayonnait, cela faisait un certain temps qu'elle n'était pas sortit du château, qu'elle n'avait pas quitté le royaume de son seigneur Hadès, et sortir en cette nuit était une joie... Tant de puissance, tant de plaisir... Et toutes ces vies fragiles ne tentant qu'à un fil...
Le vaste monde semblait les attendre, les appeler tous autant qu'ils étaient...

Alors seulement, Améliah releva la tête, acquiesçant d'un signe... Ses prunelles pétillaient de plaisir, la mission serait à la hauteur de son talent, elle la charmeuse, tentatrice...

« Il en sera fait selon votre volonté Dame Pandore. »

Elle n'avait pas d'autre chose à ajouter, Pandore la connaissait trop bien pour ne pas deviner son engouement, depuis ce fameux jour où elle s'était chargée de son cas, qu'elle avait su la ramener sur le droit chemin, Améliah n'avait plus de secret pour elle... Ou presque.

Et sur ces derniers mots, la Succube s'en était allé, son surplis avait disparut ne laissant sur ses frêles épaules qu'une longue cape sombre et tandis qu'elle apparaissait sur le perron du château, elle remonta la capuche dissimulant ses traits pervertis par la cruauté et l'envie... Prenant une longue inspiration, elle enflamma son cosmos. Il était temps d'accomplir son devoir...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Dim 16 Mai - 6:51

La nuit du Solstice, grandiose et sanglante était encore loin de sa fin alors que les deux spectres arrivaient enfin au bout de leur voyage vers Heinstein.

Et la belle Vampire rousse avait toutes les raisons de se réjouir. Elle avait, cette fois, enjoint à Duncan de la suivre avec le plus de douceur possible. Et leur dernier vol s'était passé sans le moindre encombre au milieu de courants délicieusement froids. Oui, un vol de nuit tout en discrétion et retenue, sans le plus petit son inutile. En quelques mots, digne du puissant juge du silence...

D'ailleurs la belle n'avait pas une seule fois éprouvé le besoin de surveiller le jeune homme ou de faire intervenir ses précieuses petites compagnes ailées.

Bravo, mon beau Duncan, tes progrès sont incroyables... Tant tu apprends vite... Bientôt, tu n'auras sans nul doute plus besoin de moi, Juge Duncan du Griffon.

Puis soudain, au-delà des cimes épaisses d'arbres millénaires, de hautes tours émergèrent de sombres nuages.

Ainsi apparurent à la faveur de la nuit, les immenses tours de l'imposant Château d'Heinstein, baignant dans une ambiance presque irréelle, digne du domaine terrestre du redoutable Hadès.

- Bien, nous y sommes presque Duncan... Il est temps de rejoindre la terre ferme maintenant... Toujours en douceur...

Et sur ces derniers mots lancés d'une voix douce et chantante, la Vampire amorça sa descente certaine que le jeune juge la suiverait sans problèmes avec une dignité et une adresse dignes de l'un des trois grands juges des Enfers.

Ainsi la belle effleura-t-elle délicatement le sol frais du parc avant de s'y poser avec grâce et élégance, sa longue chevelure rousse retombant en une cape de feu dans son dos avant que ses ailes ne se replient.

Puis, elle se tourna vers Duncan avant de s'incliner avec respect devant lui...

- Voilà, nous venons de franchir la dernière étape, juge Duncan du Griffon.

Et elle plongea une dernière fois ses yeux de rubis dans ceux de l'homme de loi avant de continuer.

- Derrière nous s'élève le puissant château d'Heinstein, demeure terrestre de notre dieu et maître à tous, le sombre monarque Hadès.

Et de sa main pâle, elle désigna d'un geste fluide, l'immense palais gothique à la fois grandiose et terrible. Une aura de mort et d'ombre enveloppait d'ailleurs l'ensemble du domaine, lui conférant un charme indéniable...

Telle était la vue du bout du parc où les deux spectres venaient de se poser, incroyable et époustoufflante. Tant cette demeure était unique et que le Solstice en encore davantage ressortir la beauté ténébreuse...

- Bien, d'ici quelques intants, nous en franchirons les portes... Apprenez, juge Duncan, que les lois des Enfers sont très strictes. La discipline et le respect règnent en maître.

Aussi, lorsque nous serons face aux grandes portes de la Salle d'Audience de la Grande Prêtresse Pandore, il vous faudra vous annoncer d'un rapide embrasement de votre cosmos... Sans mettre le feu bien sûr...


Ajouta-t-elle avec une pointe d'amusement... Sans doute la dernière qu'elle pourrait se permettre avec le jeune juge.

- Et ensuite lorsque vous serez face à Pandore, il vous faudra ôter votre casque avant de vous agenouiller pour la saluer et lui prêter serment autant à elle qu'à notre sombre monarque Hadès. Oui, j'allais oublier un détail... Avancez lentement faire de bruit inutile et lorsque je m'arrêterai continuez de trois pas avant de vous immobiliser face à elle.

Et sur ses derniers mots, elle ferma ses longs yeux à l'unique élat de rubis...

Visiblement, quelque chose la perturbait. Et pour cause...

D'après, ce qu'elle en ressentait, le tout jeune Hadès était présentement aux Enfers et non dans le Château même. Et au fond sans doute était-ce bien mieux ainsi pour elle...

Chose qui, elle devait bien reconnaître, la chagrinait.

La sublime spectre n'avait en effet rien oublié des blessures de son passé. Même si le petit Hadès s'était toujours montré relativement doux avec elle...

Cette épreuve avait marqué la Vampire et malgré les années écoulées, elle préférait le plus souvent éviter tous les autres spectres...

Seul Duncan semblait avoir réussi à gagner la confiance de la jeune femme rousse.

- J'aimerais aussi vous demander une dernière faveur, juge. Lorsque nous serons face à la Grande Prêtresse Pandore, j'aimerais que vous me laissiez lui rapporter les dernières paroles de Minos avant de vous laisser vous présenter à votre tour et entamer la conversation avec notre sombre et redoutable prêtresse.

Elle attendit alors la réponse du Griffon avant de se retourner brusquement vers les gardes qui venaient à leur rencontre. Gardes qui s'inclinèrent aussitôt devant le beau Duncan.

- Bienvenu à vous juge du Griffon...

Puis se tournant enfin vers Calia...

- Bon retour parmi nous, spectre du Vampire...

La différence entre les deux classes de spectres ressortaient plus que bien. Les rudes jeunes hommes étaient relativement aussi courtois avec Calia qu'avec Duncan mais il était clair que des deux spectres, le juge était le plus important. Aussi, la belle Calia, en dépit de son ancienneté passait directement au second plan.

Puis, ils enchaînèrent.

- C'est un honneur et une joie immense d'accueillir un spectre tel que vous au Château d'Heinstein.

Et après moult signes de respect, ils s'effacèrent devant les deux sombres combattants, leur désignant le chemin vers les monumentales portes du Château...

- Dame Pandore vous attend, juge du Griffon. Cette nuit est celle de votre triomphe.

Et sur ces derners mots, d'un geste presque imperceptible, la sublime Vampire au teint de neige indiqua au juge le chemin.

Et ce fut donc à ses côtés que la belle franchit les lourdes portes du palais.

*******************

Les couloirs s'enchaînèrent un à un dans une douce atmosphère au délicat parfum de mort. La belle Vampire, de retour chez elle, voyait son éclat surnaturel encore plus sublimé, la parant d'une beauté aussi mystérieuse qu'unique...

Puis, enfin, ce fut l'arrivée face aux lourdes portes de la Grande Salle d'Audience. D'ailleurs, les notes de la harpe de Pandore ne tardèrent pas à venir les accueillir.

Aussitôt, la belle enflamma son cosmos avant de laisser à Duncan le temps d'en faire autant...

- Bien maintenant, nous allons pouvoir entrer, juge Duncan. Ne faisons pas attendre davantage, dame Pandore.

Et joignant le geste à la parole, la belle ôta son casque et une fois les lourdes portes franchies, elle avança avec grâce et lenteur sur le long tapis sombre.

Une marche silencieuse sans le moindre bruit inutile, Calia regardant droit devant elle, abordant une attitude digne de la plus mystérieuses de toutes les spectres féminines.

Puis, une fois arrivée à la bonne distance, elle s'agenouilla devant la grande dame et attendit que Duncan en fasse autant.

Et lorsque, enfin, les dernières notes s'envolèrent dans la douceur de cette nuit de Solstice, la somptueuse vampire prit la parole. Sa voix douce et chantante s'élevant à une rythme parfait dans la douce quiétude de ce lieu ouvert aux âmes...

- Mes hommages, dame Pandore, moi Calia, spectre du Vampire suis de retour. La nuit du Solstice a été merveilleuse et digne de nous, les Enfers...

Et comme vous pouvez le voir, j'amène avec moi un invité de marque...

Elle marqua un court instant, désignant de ces mots le juge encore immobile devant elle avant de répondre.

- Duncan, descendant du noble Minos et nouveau juge du Griffon... Sa force est telle que Minos lui-même n'a pu prendre l'ascendant sur lui... Avant de me demander en personne de veiller à ce qu'il retrouve sa place ici au Château d'Heinstein... Et de vous transmettre ces quelques paroles...

Et elle se tut attendant la réponse de la sombre représentante.
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Lucifer
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 232
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Lun 24 Mai - 22:17

La vibration qui précéda son ascension vers les cieux était d'une violence et d'une puissance presque illimité, un tel déclenchement de pouvoir pouvait être terrifiant pourtant aucune peur, aucune crainte n'animait le cœur du jeune homme...

Non rien hormis une confiance aveugle, une foi sans borne pour celle qui était à présent son guide... Guide qu'il repérait justement unique ment par rapport à son énergie si belle, si puissante et douce...
Le jeune homme avait fermé les yeux l'Espace d'une seconde ne se fiant qu'à son énergie qui l'entourait... Une énergie le forçant à suivre cette trace, cette énergie qu'il sentait émanée de la sa guide... Lorsque ses yeux s'ouvrirent enfin, il se trouvait à des centaines de pieds au dessus d'une vaste étendue d'eau : l'Océan.

Cependant voilà, le cosmos que le jeune homme ressentait n'était autre que celui des compagnes ailées de la jeune et belle Calia... Puis enfin des mots se formèrent dans son esprit, la belle Vampire semblait le féliciter pourtant, il avait le plus grand mal à comprendre le sens de ses paroles...

En effet l'esprit du jeune homme était fixé sur ce vol, si difficile pour lui... Il fallait qu'il demeure concentré au risque de commettre une bévue... Et à cette vitesse au dessus de l'océan, une telle erreur aurait de fâcheuses conséquences.

La vitesse du Juge ne cessait de croitre pour enfin atteindre la vitesse de la lumière et ce fut à cet instant qu'il put sentir une résistance au niveau de ses si subtils fils dont il avait préalablement entouré sa « maitresse ».

Lorsque son regard se porta vers l'arrière, le jeune homme put remarqué alors qu'il avait prit en remorque son professeur qui voletait tel un drapeau dans le sillage d'un avion à réaction... L'homme plissa le regard avant de décélérer subitement coupant net sa propulsion... Passant d'une vitesse lumière à un vol stationnaire avec toute les déconvenues que cela pouvait entrainer.

Une chute vertigineuse s'en suivit, une chute qui semblait de dérouler à une vitesse pourtant bien restreinte, une chute contrastant avec le vol précédent. Puis la nuée des fidèles compagnes de son professeur se mirent à tournoyer autour d'eux avant de les déposer avec une extrême délicatesse sur le sol d'une plage...

La forte odeur iodé était des plus envoutantes, mais lorsque le jeune homme atterrit enfin au sol, et sentit sur sa peau le sale fin... Il observa un bref instant sa « maitresse » avant d'éclater d'un rire franc... Le jeune homme était prit d'un fou rire, la sensation qu'il avait ressentit dans sa chute l'avait grisé ce coup ci...

Les paroles douces et emplit de fierté qui succédèrent à la libération de la Belle Calia apaisèrent le diaphragme de l'homme qui se rasséréna avant de sourire au dernière parole de la Vampire. Un château, le lieu vers lequel ils se dirigeaient n'était autre qu'un château européen... A présent, il fallait qu'il apprenne à controler sa vitesse, il voulait voir le regard sublime de fierté une nouvelle fois dans le regard de son professeur aussi, il acquiesça d'un signe de tête.

« Bien... Je pense avoir comprit le truc... Pour ce qui est de la vitesse, je ne m'étais pas rendu compte t'avoir dépasser, je te sentais loin devant moi. »

Fit il avant de passer une main génée sur son menton.

« Faut bien que j'avoue que j'ai eut un instant l'impression de perdre le sens l'orientation... Et je me suis servi de ce que je ressentais de toi comme d'une boussole... Faut croire qu'elle est un peu déréglée. »
Ajouta t'il en réprimant un rire, puis la jeune femme lorsque la jeune femme s'éleva dans les cieux, Duncan la suivit du regard tout en se concentrant sur elle et sa vitesse se calqua machinalement sur celle de Calia.

* * * * * * * * * *

Cette nuit avait été pleine de rebondissement divers et variés, une nuit qui avait changé à jamais le destin du « jeune homme » qu'incarnait le puissant Lucifer, Oui à présent, pour tous il était devenu Duncan, le Spectre du Griffon.

Le voyage final conduisant le père des mensonges s'était déroulé sans la moindre anicroche, il s'était contenté de suivre la jeune et belle Vampire jusqu'à ce château Allemand véritable pied à terre terrestre des Spectres.

Le silence qui avait régné durant le vol avait été exquis, seul la brise nocturne troublait la quiétude de cette si sublime fin de soirée, une soirée qui resterait à n'en point douter dans le cœur de la Vampire... Elle avait non seulement offert des âmes à son seigneur mais c'était elle qui était parvenu à ramener un des puissants juges infernaux sous le giron de leur sombre prêtresse.

Enfin le puissant château d'Heinstein apparut, son architecture parfaite sortit d'un autre age fit naitre un sourire sur le visage du jeune homme, au fur et à mesure que ce dévoilait la somptueuse battisse de l'art Gothique à son regard.

C'était cette instant précis, tandis qu'il survolait à présent les lieux que Calia choisit pour lui enjoindre un atterrisage tout en douceur, avant d'amorcer elle même une descente... Un descente imitée à la perfection par le Nouveau Juge Infernal...

Duncan atterrit enfin quelques brèves secondes après la « belle de nuit » avec prestance et délicatesse... Tout cela semblait couler naturellement à présent comme s'il avait toujours su voler, un doux sourire se dessina de nouveau sur le visage du Juge... Le ballet qui se produisait devant ses yeux était d'une splendeur rare, les ailes du surplis de la jeune femme semblait littéralement vivre... En était il de même pour le sien ? Et lorsque cette dernière se retourna face à lui pour enfin s'incliner respectueusement, les pommettes de l'homme se mirent à roussir.

-Pourquoi t'incline tu de la sorte...

Pensa t'il tandis que la voix de la jeune Calia se fit entendre douce, sucré et tellement attirante. Ce que ce regard pouvait le troubler... Ces enseignements touchèrent à sa fin tandis que Gracieuse , la belle de nuit lui désigna l'immense édifice, un lieux charmant et pourtant si sombre, un lieux ou la mort semblait régner en maitresse incontestable et incontestée.

Calia, la belle Calia, sublime Vampire à la beauté infernale, lui expliqua de manière brève les us et coutume des lieux, un nouveau sourire naquit sur le visage de l'homme à la dernière remarque de la jeune femme... Il fallait qu'il contrôle son cosmos, enfin les choses sérieuses allait débuté pour le puissant Lucifer dissimulé sous les traits et le surplis de l'Humble Duncan.

Duncan avait bu les paroles de la jeune femme comme les Chrétiens buvaient les paroles du lien qui les unissaient à dieux dans les églises... Calia était en quelque sorte passait du statut de guide à celui de prêtre en l'espace d'une seconde.

La jeune femme sembla dans les instants suivants distantes comme perdu dans les méandres de ses pensées avant qu'enfin elle ne se ressaisisse poursuivant à prodiguer ses sages conseils, oui elle avait raison, le mieux était qu'elle rapporte elle même les paroles de Minos, aussi Duncan lui offrit un large sourire signifiant de la tête son accord sans prononcer le moindre mot.

Des gardes venait à leur encontre, des garde qui déjà n'avait visiblement guère tenue compte de la présence de la Vampire et avait directement saluer sa personne avant d'enfin s'interressait à la belle Calia... Tout semblait suivre un ordre d'importance dans ce lieu, mais de l'importance la belle Calia n'en avait elle pas au yeux du Juge ? Que devait il faire dans cette situation ? Rien hormis effectuer un signe de salut de la tête, tout cela était particulièrement étranger pour Duncan.

Un sourire doux se dessina sur le visage de Duncan qui s'avançant en direction des deux hommes posa ses mains sur les épaules de ses vaillants gardes, chacun de ses gestes se voulaient doux.

« Je vous remercie mes amis... C'est pour moi une joie immense d'avoir un tel accueil de la part de fiers guerriers tel que vous... »

Il posa son regard droit celui de Calia avant de reprendre à l'attention des deux gardes.

« Notre bon seigneur vous bénis de ses bienfaits... Si vous avez le moindre problème sachez que notre grande famille est là pour vous... N'hésitez donc pas à venir quérir ma présence et j'intercèderai en votre faveur si cela est dans mes capacités. »

Duncan aimait être respecté pourtant il voulait se rapprocher de chaque êtres de cette immense machine qu'était les enfers... Oui être respecter mais humain, préférant composer et dialoguer plutôt qu'asservir. Un sourire se dessina sur le visage de Duncan avant qu'il réponde sur un ton amical à la dernière phrase de Calia.

« Non très chère, cette nuit est celle de notre triomphe... »

Tel fut les derniers mots à l'attention de la belle de nuit que Duncan prononça avant de franchir les lourdes portent en compagnie de la Vampire tout en mettant en exécution les consignes qu'elle lui avait précédemment donner.

Duncan avait suivit Calia sans le moindre mot, il profitait de l'architecture grandiose de ce lieu, ses pas foulèrent maintes dédales et lorsqu'enfin le cosmos de la belle s'enflamma, celui du Juge en fit de même... Leur aura se mêlant à la perfection tandis qu'après une dernière recommandation elle entra, pleine de grâce et de volupté.

Duncan suivit de près la jeune femme après avoir ôter son casque et positionné sous un de ses bras, avançant avec prestance et respect... Avançant comme s'il entrait dans une de ses cours d'état américaines...

Lorsque Calia s'agenouilla, Duncan eut un bref regard pour elle ainsi qu'un sourire... Puis suivant avec précision les recommandations de son professeur ce dernier s'avança encore un peu avant d'imiter son professeur en s'agenouillant respectueusement...

Pandore était une femme d'une beauté sombre, racée et particulièrement poignante... A croire qu'ici en Enfer, les femmes spectres étaient triés sur le volet dans divers concours de mode... Quelle homme ne rêverait pas d'être en si charmante compagnie ?

Duncan demeura silencieux écoutant avec attention, les paroles de Calia, lui aussi devrait surement dans peu de temps se présenter... Tout cela ressemblait à s'y méprendre à de l'étiquette féodale, en ajoutant un savant mélange de la prestance du siècle des lumières...
Lorsque les dernières paroles de la Vampire furent prononcé le jeune Duncan qui gardait la position tachait de préparer intérieurement une présentation qui pourrait faire illusion... Enfin, une présentation qui pourrait faire honneur à la belle Calia et lui accorderait un peu de respect de la grande prêtresse... Manipulé le Madrigal n'était pas chose aisé certes mais à cet exercice si particulier Lucifer excellait sans le moindre doute... Combien d'âme avait il corrompu de la sorte, juste avec quelques mots bien sentis ?
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 9 Juin - 8:58

Les relents de cosmos de la spectre la plus sulfureuse des Enfers commençaient tout juste à s'étioler dans l'air ambiant, lorsque les doigts agiles de la grande prêtresse infernale avaient gagnés les cordes tendues de son majestueux instrument. Sans réellement y prendre garde, Pandore s'était mise à jouer une mélodie qui reflétait toute la douceur de cette nuit, toute la terreur des massacres perpétrés ça et là sur Terre, frappant l'humanité en plein cœur. La prêtresse inspira longuement, comme si après le passage des âmes devant elle, persistait encore des fragrances de la mort, comme si l'emprunte demeurait indélébile, persistante...
Sans effort, son esprit s'était joint au cosmos de ses guerriers, s'attachant tour à tour aux pas de ses envoyés, assistant à leur plus beaux exploits, à leur plus beaux carnages, ou, tout au contraire, à leur plus grande déconvenue... Un sourire acide était apparut sur ses traits, au sein de cette nuit de solstice, chacun d'entre eux pouvait faire ses preuves, et à l'inverse révéler leur impuissance... Qui se monterait digne de leur Seigneur ?
Soudain, son cheminement prit fin, à l'acidité succéda la douceur, lorsque la mystérieuse Calia du Vampire vint à toucher le sol de l'ancien continent, accompagné de son si précieux invité. Les Enfers avaient elles trouvé grâce aux yeux des Dieux ?

Auraient ils enfin comprit toute l'importance de notre rôle ?

Les yeux clos, Pandore ne cessait de jouer, sa mélodie, tantôt mélancolique, tantôt terrifiante se laissait porter par l'humeur de sa créatrice, et si l'esprit de Pandore avait reprit son manège, s'était non sans s'attacher à l'ombre de la ténébreuse vampire... Consciemment ou non, cette venue inattendue et prometteuse avait attiré la curiosité de la belle prêtresse.
Peut être aurait elle dut lui tenir rigueur de la panique qu'il avait causé dans la ville des Anges, pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de sourire à l'idée du retour prochain d'un juge infernal. De ses alliés, sans doute le plus précieux, le Griffon était la preuve, le témoin du retour de leur grandeur passée...
Ainsi, Pandore rêvait en silence du jour où enfin, elle prouverait que son commandement ne servait que les intérêts de son fils, de son seigneur, qu'elle n'était pas une traitresse comme certain pouvait encore le murmurer dans les contrées infernales... En Elysion...

Vous qui avez tenté de m'évincer... Vous qui n'attendez qu'un seul faux pas, qu'une seule de mes faiblesses, tremblez devant la grandeur de mon pouvoir, tremblez devant la grandeur des Enfers....

Silencieusement, le cosmos vicieux et sournois de la prêtresse avait emplit la salle, effleurant la porte des Enfers, comme un appel à la contemplation, pour que ceux qui du fin fond d'Elysion salissait son nom voient ce que leur médisance avait engendrée... Pandore n'avait jamais parut plus forte, plus rayonnante qu'à présent, seule avec ses rêves de prospérité, ses désirs d'avènement.

Calia se présenta devant les portes du château, veillant comme il se devait sur la sommité infernale.... La mélodie grandiose redoubla d'intensité, triomphante sans pour autant être ostentatoire, telle une ode à la gloire du général revenu... Une mélodie qui invitait les nouveaux venus à entrer... Une mélodie qui leur murmurait qu'ils étaient les bienvenus...

Peu à peu, les deux infernaux pénétrèrent dans le dédale du château, suivit en pensée par la terrible Pandore dont la musique décroissait à mesure afin de laisser aux nouveaux venus la place qui leur revenait de droit, afin, de ne pas éclipser leur glorieux retour.

Venez, venez à moi... N'ayez crainte, je serais là pour vous accueillir, à bras ouvert mes enfants....

Telle une mère guettant l'entrée de ses enfants chéris, Pandore s'était fait plus douce, plus posée... Et enfin, la silhouette gracile de la Vampire parut...
Marquant sa marche du seul mouvement silencieux de son corps tentateur, la rousse Vampire paraissait resplendissante, illuminée par le sang qu'elle avait déversé, et la rencontre qu'elle avait fait... La mélodie se poursuivait, à peine plus haute qu'un bruissement... Calia s'était avancée puis agenouillée, respectant avec éclat et cérémonie le protocole infernal dans le moindre de ses détails... Une âme serviable, loyale et discrète dont Pandore aimait à se servir...

Et c'est dans son sillage qu'il apparut, celui qu'elle attendait tant, celui en qui elle plaçait tant d'espoir.... Duncan du Griffon... Son charisme rayonnant rehaussait la beauté toute athlétique de son corps... Sa maladresse ne faisait que sublimer contre toute attente sa présence, discrète, mais emprunt de tant de puissance... Il s'avançait à son tour, dépassant bientôt la jolie Calia qui elle semblait s'être changée en statue de marbre tant son immobilité et son teint d'albâtre étaient stupéfiants...
Pandore ne le lâchait pas des yeux, avide de cette présence, il semblait si bon, si généreux... Comment un être d'une telle pureté apparente pouvait avoir commis autant de dégâts, autant de victime en cette nuit ? Le visage d'ange, l'âme d'un démon.... Voilà toute la magie des Enfers, toute la splendeur de leur Seigneur...
La voix mélodieuse, tel un chant, de la Vampire s'éleva, brisant le silence qui s'était fait tandis que la prêtresse contemplait son nouveau juge... Et chacun de ses mots était prononcé avec une attention particulière, mesuré, pesé, rien n'était laissé au hasard... D'un geste de la main, la harpe disparut, laissant à la prêtresse tout le loisir de regarder ceux qui se prosternaient devant elle.

La sombre jeune femme avait écouté avec attention les paroles de son envoyée, considérant avec plus d'intérêt encore celui qui se présentait à elle... Comme hypnotisée, son regard ne l'avait pas quitté, détaillant son visage, son attitude, sa personne toute entière, cherchant les signes de sa puissance, de son allégeance...
Le silence retomba...

« Bienvenu parmi nous, juge du Griffon... » avait elle dit avec respect avant de poser son regard sur Calia...

« Quant à toi ma douce, tu as été digne de ton Seigneur et à la hauteur de mes espérances... Relevez vous... »

Le miel de sa voix s'arrangeait avec l'apparente froideur de sa beauté, Pandore toute aimable, presque maternelle reprit.

« Calia, toi ma ténébreuse Vampire, toi qui m'as rapporté avec tant de fidélité les paroles du Juge Minos, je suis certaine que le Seigneur Hadès saura te remercier comme il se doit... »

La déchéance était loin si loin derrière elle à présent... La mine satisfaite, Pandore la remercia d'un signe de tête avant de poursuivre.

« Juge Duncan... Votre présence parmi nous est un évènements précieux... Et malgré votre maladresse, vos incertitudes, vous saurez sans nul doute retrouver la place qui est la vôtre. »

Contre toute attente, Pandore se leva, descendant les quelques marches qui la séparait du juge... Elle parut alors presque fragile, lorsque sa main douce vint prendre celle de son invité devant qui elle s'inclina avec grâce.

« L'ensemble des Enfers saluent votre retour... »

Puis elle murmura à son oreille...

« Ne voyez pas en moi, la prêtresse inaccessible, mais plutôt la confidente, l'alliée... Votre alliée... »

Son cosmos avait entouré le juge avec douceur, avant de diminuer subtilement... Enfin, elle recula d'un pas avant de poser son regard sur le spectre du Vampire.

« Douce Calia, fidèle spectre... Veilles sur notre jeune juge veux tu ? Je places en toi toute ma confiance... »

Peut être que cela aurait été déplacé venant de l'ancienne Pandore, celle d'avant sa résurrection, où elle tenait plus du général impitoyable que du guide qu'elle avait du devenir... Il fallait pourtant se méfier des apparences, car derrière ses paroles doucereuse, la prêtresse des Enfers n'avait rien perdu de son autorité, la terrible Pandore sommeillait là, quelque part attendant le faux pas d'un spectre, l'erreur d'un sous fifre..
Sachant se faire douce pour certain et cruelle pour d'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 232
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Ven 11 Juin - 1:52

Lorsque la sombre prêtresse lui souhaita la bienvenue, le « nouveau Juge » croisa un bref instant son regard avant de baisser de nouveau son regard en direction du sol tandis qu'un doux sourire s'était dessiné sur son visage de jeune premier.

Il écouta silencieusement, presque religieusement, buvant les paroles de la sombre prêtresse tel une précieuse liqueur... Les paroles que la jeune femme choisissait, était particulièrement sucrées, parfaitement pesées... Un bien étrange lien semblait unir Calia à Pandore, comme si toute deux partageaient une honte ou un secret commun.

Lorsque la Dame sombre avait ordonné que ses sujets se relèvent, « Duncan » s'exécuta poursuivant discrètement son analyse de la situation... Une telle complexité, une telle osmose entre la froideur de son apparence et le miel de ses paroles n'ajoutaient que plus de prestance à cette Grande Prêtresse.


-Belle Pandore... Sublime beauté infernale, bientôt, très bientôt tu ouvriras en personne les portes de la geôle ou se trouve emprisonné mon véritable corps. Mais pour l'heure, laisse toi séduire par celui que tu penses être le descendant de Minos.

Lucifer, témoin silencieux de cette scène, père des mensonges et des apparences saurait bien vite rentrer dans les bonnes grâces de la belle Pandore. Ce ne fut qu'au terme de sa réflexion intérieure que la Grande Prêtresse d'Hadès ne se radresse de nouveau à lui.

Le juge qui tenait toujours fermement son casque de surplis sous son bras, avait alors fait une divine révérence, la prestance qui se dégageait de ce jeune homme était presque irréelle... Sa peau légèrement halé, son regard profond et azur, la finesse du grain de sa peau... tout n'était qu'un appel aux pensées les plus inconvenantes, Duncan était un séduisant coquin qui savait très bien utilisé de sa beauté racée afin de ravir les cœurs de ses interlocuteurs.


« N'aillez crainte, douce et belle Prêtresse... Auprès de si charmantes personnes... je ne saurais que trouver mes aises et enfin faire honneur à vos personnes. »

Les paroles qu'il avait choisit se voulait franche, sucrée... Incroyablement sucrée même. Et lorsque Dame Pandore se leva, pour descendre les marches le séparant de lui, c'est non sans prestance que ce dernier proposa sa main à la belle afin de l'accompagner... Lorsque la belle s'inclina, par soucis d'étiquette Duncan en fit de même comme à la cour de certains roi de France : Le XIVième. Rétorquant au dire de cette sombre beauté à l'éclat lunaire.

« Enfer que je salues à mon tour... Lieu de vie de notre sombre Majesté. »

Lorsqu'elle avait approché ses lèvres charnues de son oreille, le jeune homme en avait facilité l'accès en s'abaissant légèrement, avant de lui répondre sur un ton tout aussi sucré, arborant un sourire radieux.

« Voyez en moi votre fidèle serviteur et le fidèle serviteur de notre seigneur. »

Il lui fit un baise main tout en se laissant entouré par le cosmos bienveillant de Pandore, puis tandis que la belle se reculait faisant face à une autre beauté infernale non moins sublime, il s'inclina et suivit d'un regard attentif l'échange entre les deux beautés poignantes qu'elles étaient toutes deux. Ce n'est qu'une fois que l'échange toucha à sa fin, que Duncan s'était rapproché de celle qui continuerai à être son guide.
Revenir en haut Aller en bas
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
avatar

Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mar 15 Juin - 5:32

Kagaho avait suivit les réactions de la jeune spectre, sa promotion n'avait pas eu l'air de lui faire plaisir, ne lui en déplaise, il fallait à présent qu'elle assume ses actes... Osé interrompre le Bénou comportait certains risques... Des risques qui pouvaient allé de la mise à mort à la tache la plus ingrate.

Kagaho était satisfait car il savait que bientôt, il se reverrait si elle ne prenait pas gare à son partenaire... Et l'homme était reconnu dans tous les enfers pour son manque de discernement, aussi un sourire carnassier avait barré le visage du Protecteur.

- Bientôt, très bientôt, le sourire que tu arbores à présent s'effacera de ton joli minois.

Kagaho avait donc laissé là cette jeune sotte dans son propre embarra avant de reporter son attention en direction de l'enfant divin dont le visage s'était assombri. Certes il devait veiller sur son seigneur, mais toutefois, il ne devait pas à son grand dam dénigrer les juges infernaux... Cela ne lui faisait pas plus plaisir que cela, ils avaient le même statut, mais afin d'éviter d'avoir à réduire en cendre la moitié des armées infernales, tous devait prendre conscience que leur Seigneur était certes un enfant mais qu'il n'en demeurait pas moins leur Dieu.

Ce qu'avait fait Pandore n'avait que trop durée et conduit à la situation qui s'était présenté à lui quelques instant plus tôt. Il devait lui en toucher deux mots et dans l'instant, ce n'était pas la présence de ce nouveau juge qui allait le retarder dans sa tache.


« Je dois m'entretenir au plus vite avec votre mère... La plaisanterie n'a que trop durée, nous avons passé l'age de jouer à cache-cache. »

Lorsqu'Hadès s'était rapproché de lui l'air penaud et qu'il avait posé sa question, Kagaho avait froncé les sourcils, se baissant à sa hauteur.

« Ai-je déjà manqué à ma parole ? Ne vous ai-je pas promis de vous conduire à Giudecca ? Cette promesse pas plus que les précédentes ne sera vaine Hadès-sama. »

Avait il répondu en ouvrant les bras afin d'accueillir l'enfant.

« Allons-y à présent. »

Le puissant cosmos du Bénou avait alors éclaté avec violence et en quelques secondes à peine, les deux s'étaient retrouvé à plusieurs centaines de mètre au dessus des prisons, filant à vive allure vers la sortie qui les conduirait jusqu'à la salle d'audience.



* * * * * * * * * * * * * *

Pandore était encore en conférence avec deux spectres, cependant Kagaho n'allait pas attendre pour autant... C'est avec une infinie douceur qu'il déposa le jeune Hadès au sol avant de lui faire un signe de tête, voulant signifier qu'il devait pour l'heure rester sagement là ou il se trouvait.
Il n'avait rien à craindre des enfers cependant nul ne savait quel danger pouvait le guetter hors de ceux-ci.

Lorsqu'il fit irruption dans la grande salle, c'est d'un regard qu'il considéra les personnes présentes avant de croiser le regard de la Grande Prêtresse... Parmi l'assemblée, il avait reconnu Calia, la jolie Vampire infernale venait de rentrer des festivités à première vue... aussi Kagaho plus par politesse qu'autre chose lui avait adressé un signe de tête courtois. Quant à celui auprès duquel Pandore se tenait, il ne l'avait jamais vu et seul son énergie trahissait son rang: Un juge.
Le Bénou croisa le regard du jeune homme se dressant dans le surplis du Griffon avant de lui faire un léger signe de tête affublé d'un rictus cynique.

C'est sans d'autre forme de cérémonie que Kagaho s'avança un bref instant avant d'interpeller la Grande prêtresse qui s'était retournée.


« Dame Pandore... » Fit il sur un ton glacial.

« Il me semblerait judicieux de votre part à l'avenir de présenter notre souverain à son armée. Cela nous éviterai quelques déconvenues, notamment que je rase la moitié de celle-ci » avait il ajouté en toisant du regard les deux spectres présents

Puis posant un regard dans la direction d'où il était apparut, il appella son jeune protégé.


« Hadès-sama, vous pouvez venir... Les lieux sont sur à présent. »

Le jeune Dieu qui jusqu'alors n'était pas visible, fit son apparition tout timide devant cet étranger qui se tenait face à sa mère, il avait prit la main du Bénou et c'était rapproché de sa jambe comme pour se cacher derrière avant de dire.

« Je crois qu'il y a quelqu'un qui attend derrière la porte. »

Quelques secondes plus tard, le cosmos du Juge de la Wyvern se fit sentir. Kagaho avait alors sourit à l'attention de l'enfant avant de caresser ses cheveux d'un geste presque paternel avant de reprendre à l'attention de Pandore.

« Il me semble que vous avez encore fort à faire... L'heure est venue pour Hadès-sama d'être présenté, ne l'oubliez pas. En attendant, je vais vous laisser, peut être parviendrez vous ainsi à remettre un peu d'ordre dans vos affaires. »

Et sur ces mots cinglants, le Bénou était sortit tenant toujours dans sa main celle de son seigneur, puisque personne n'invitait la Wyvern à entrer, Kagaho et Hadès iraient auprès de lui.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Jeu 17 Juin - 4:15

Il y avait tant de noblesse, tant de prestance dans ce nouveau juge, que son charisme n'en était que plus grand encore. Les paroles que lui avait adressé la prêtresse infernale avaient eut un écho qui était plus grand encore que ce qu'elle n'avait espéré.
L'espace d'une seconde, alors que le jeune homme saluait à son tour les Enfers et leur grandeur, Pandore se surprit à le contempler. Ses prunelles sombres s'étaient mises à arpenter le corps sculptural du juge du Griffon, tandis qu'un fin sourire était apparut sur ses lèvres.

C'est qu'il était si doux, si prévenant... La prêtresse soupira intérieurement, conquise par le nouvel arrivant, mais qui ne le serait pas.

Tout cela n'avait fait que raffermir ses convictions, posant les yeux sur la jeune et splendide Vampire, Pandore s'était dit à elle même, qu'un tel accord ne pouvait pas mieux convenir. Elle savait, comme une évidence que Calia parviendrait à guider au mieux ce nouvel arrivant, puisqu'ils étaient fait du même bois, tout deux raffinés et magnifiques, tant par leur aspect que par leur esprit.

Le murmure qu'il avait laissé à son oreille semblait résonner encore, vibrant de douceur, charmeur au possible. Pandore avait vibré sous ses mots, sous son attitude entière. Elle était une femme, et qu'elle femme serait restée insensible à une attitude si prévenante, si attentive.

C'est alors qu'il arriva. Kagaho du Bénou. Dans son insolence et son irrespect les plus complets... En sentant son cosmos passer la porte des Enfers, Pandore avait tressaillit, troublée par ce retour à la réalité si brutal et si soudain. Elle s'était retournée, plongeant son regard dans celui du Bénou.
La cruauté, aucune autre étoile ne lui aurait sied avec tant de merveille... Un long frisson glacé remonta le long de son dos, caressant avec sadisme la base de sa nuque.

Elle entendit son nom dans sa bouche, aussi dur que le marbre aussi violent qu'une bourrasque... Si tranchant avec les paroles douces et mielleuses que venait de lui glisser à l'oreille le nouveau juge.
Contre toute attente, elle se sentit presque honteuse, comme si elle avait été prise sur le fait, surprise entrain de commettre une erreur.
Son trouble disparut, aussi rapidement qu'il s'était installé dans son esprit. Elle entendit, sans vraiment le comprendre, le flot de parole du Bénou dit avec tant d'arrogance et de mépris.

Il apparaissait ainsi, sans crier gare, oubliant comme s'il l'avait déjà respecté le protocole auquel tous étaient soumis... Tous, sauf lui. Il n'en avait que faire qu'il se moque d'elle, qu'il se moque de ce qu'elle lui demandait de faire, mais devant d'autre spectres... Une moue de mécontentement apparut sur son visage, avant de revenir impassible.

Présenter Hadès à son armée... Oui, elle y avait déjà pensé, même si l'occasion ne s'était jamais présentée. D'une part parce que son instinct maternel lui dictait la prudence, d'autre part, parce qu'elle pensait que le moment n'était pas venu, qu'il était plus aisé de laissé planer le mystère quant à l'identité du jeune dieu.
Le moment était sans doute venu à présent.

Son regard passa de Kagaho à Duncan du Griffon.

Voilà une nouvelle preuve de l'immensité des Enfers d'où il peut émané deux personnes aussi différentes que le jour et la nuit.

Sur les mots du spectre du Bénou, le jeune Hadès apparut... Pandore le couva des yeux. Il fallait bien le reconnaître, il n'y avait pas de meilleur gardien que ce Bénou, emporté et soucieux, impitoyable et protecteur. Il était peut être irrespectueux, Pandore savait qu'avec lui son fils ne craignait rien.
Pourtant, dans cette phrase qu'il avait prononcé, quelque chose avait interpellé la grande prêtresse...
Avait il sous entendu que la grande salle d'audience avait pu être autre chose que sure ? Le regard de la représentante infernale s'était durcit...

Tu fais preuve de tant de zèle Kagaho, que tu pourrais très bien au moindre doute me séparer de mon propre enfant...

Un monde sans son fils, un monde sans son seigneur, la grande prêtresse ne pouvait l'imaginer. Il faudrait qu'elle soit prudente à l'avenir, la menace du Bénou n'avait jamais été aussi grande qu'à cet instant... N'allez pas croire que Pandore ai perdu de sa puissance... Au contraire... Mais contrairement à elle, Kagaho n'aurait éprouvé aucun remord à s'exécuter du moment que cela fut pour le bien de son Seigneur.

Peut être aurait elle du l'interrompre, peut être aurait elle du lui dire qu'il outrepassait ses droits en agissant de la sorte... Mais elle n'en avait pas le courage, ses mots auraient bien trop de conséquences, des conséquences que le Bénou était le seul à connaître.
Le cosmos d'un autre juge se fit sentir derrière la porte, le juge de la Wyvern, encore bien jeune pourtant si prometteur, comme l'avait prédit son Hadès.
Aussi, la Grande Prêtresse n'avait rien dit... Laissant l'orage passer et Kagaho quitter la salle.

Je ne l'oublie pas... Comme je n'oublie pas ce dont tu es capable Bénou.

Kagaho était sortit à présent, et le poids que la grande prêtresse sentait sur ses épaules avait disparut, laissant retomber par la même la tension.
Le trouble de la prêtresse s'était envolé, en silence, elle s'était dirigée vers son trône, sur lequel elle s'assit, la mine sombre, l'esprit perdu dans ses pensées, dans ses tourments.

Enfin, elle songea de nouveau à ceux qu'elle avait en face, spectateurs involontaires de ses craintes. Se redressant, elle reprit son assurance.

« Juge du Griffon, vous pourrez reprendre votre charge lorsque vous vous en sentirez apte. Calia sera je pense le meilleur guide que nous puissions vous trouver. »
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Ven 18 Juin - 8:56

Dans la Grande salle d'Audience du Château d'Heinstein, le temps s'était écoulé sans un heurt, sombre et doux. En parfaite harmonie avec la noirceur majestueuse des Enfers. Toujours agenouillée, son pâle et splendide visage gracieusment penché vers le sol de marbre, la rousse Vampire attendait la réponse de la sombre prêtresse.

Pandore avec qui elle partageait tant de secrets. Pandore, sans doute la seule à se souvenir de toute cette triste histoire...

Même Améliah n'en connaissait pas tous les éléments. Et cela était sans doute mieux ainsi... Mieux pour elle, l'envoûtante Vampire...

Oui, pour nous, pour les Enfers, cela ne sera jamais plus qu'un lointain souvenir partagé entre deux fidèles servantes du sombre et merveilleux monarque des Enfers...

Un secret entre deux splendeurs infernales... Un secret ne demandant qu'à s'effacer...


Puis la voix de la majestueuse Pandore s'éleva, rompant un silence devenu étrangement troublant.

Et Calia se releva sans un bruit avec toute la grâce que l'on pouvait attendre de la sublime rose des Enfers. Sa longue chevelure de feu s'illumina alors un bref instant avant qu'elle ne réponde au salut de la Grande Prêtresse.

- Merci infiniment pour vos paroles, noble Pandore... Rien ne donne plus de joie que de servir notre maître à tous... Et tel a toujours été mon désir...

Des phrases lourdes de sens que seule la prêtresse pouvait vraiment comprendre et en retirer tout la saveur...

Un soleil noir hanterait encore et à jamais les rêves de Calia mais cela, la belle Vampire n'y pouvait rien...

C'était son plus précieux secret, sa malédiction et son espoir... Son bonheur et sa souffrance...

Mais cela, seule Bella pouvait le ressentir au travers de son sang... Enfin autant que le pouvait le petit animal. Quoique cette confidente aussi insignifiante soit-elle offrait bien plus de réconfort à la pâle Vampire que la compagnie des autres spectres.

Puis, réalisant l'absence de Pandore en face d'elle, la rousse Calia se retourna vers Duncan. Duncan du Griffon en pleine discussion avec la redoutable Pandore. Le timbre viril et chaud du jeune juge emplissait d'ailleurs la pièce, la faisant presque vibrer...

Mâle et séducteur...

Et la belle Vampire ne put que dissimuler in extremis le sourire qui était soudainement apparut sur son sublime visage... Son teint de neige comme sublimé par les Enfers était devenu encore plus éclatant. En cet nuit unqiue, la Vampire rayonnait vraiment de fierté tant le nouveau juge semblait satisfaire les attentes de Pandore et, au travers elle, celles de leur puissant seigneur, sombre Hadès.

Ainsi, l'échange entre la Grande prêtresse et le Griffon faisait renaître en en Calia une joie et une fierté qu'elle avait perdues...

Puis, enfin, ses longs yeux de rubis glissèrent vers le jeune homme qui répondait avec une prestance incroyable aux paroles de Pandore.

Il n'aurait en aucune façon dépareiller parmi les plus féroces et séduisants courtisants des anciennes cours des rois de France.

Ses manières étaient à l'opposé de tout ce que la rumeur colportait sur les spectres. A croire qu'aux yeux des mortels et, au fond cela arrangeait bien l'espionne, tous les spectres devait être des grands frères de Zélos...

Puis, enfin, ses deux supérieurs semblèrent se souvenir de son existence et la belle vampire baissa de nouveau avec humilité la tête face à Pandore. Elle savait et sans doute mieux que quiconque ce qui pouvait couver sous l'attitude douce et presque maternelle de la sombre représentante.

Pandore l'avait personnellement châtiée autrefois et cela jamais la belle vampire ne pourrait l'oublier...

Sa honte, sa déchéance et le désespoir où, brisée, elle avait fini par sombrer...

Et chassant cet effroyable souvenir, elle écouta avec attention les mots de la délicieuse et pourtant si effroyable prêtresse...

Puis, ce fut sa voix qui s'éleva, irréelle...

- Merci pour l'honneur que vous faites, dame Pandore, je ferai tout pour être digne de votre confiance. Soyez assurée que je guiderai notre estimé juge jusqu'à ce qu'il manifeste le souhait de se séparer de moi... ou de ne plus avoir besoin de mes conseils

Son ton était si doux. A l'entendre, nul ne pouvait douter que la belle mettrait tout son zèle et tout ses talents pour accomplir cette mission et qu'elle apppréciait déjà la compagnie du beau Duncan.

Celui-ci, d'ailleurs, venait à peine de le rejoindre qu'un cosmos se manifesta, puissant et d'une brutalité inouie. Reconnaissant aussitôt son propriétaire, Calia s'agenouilla vivement alors que le juge et Pandore n'avaient pas encore bougé.

Ce que leur rangs leur permettaient parfaitement mais elle, simple spectre céleste, n'avait aucun intérêt à rester debout face à celui qui venait d'arriver.

D'ailleurs, il l'avait de suite reconnue et à sa grande surprise, avait même daigné la saluer. Geste assez rare pour qu'elle lui réponde avec infiniment de respect.

- Seigneur Kagaho...

Avait-elle alors murmuré pour ne pas troubler le calme légendaire des Enfers.

De toute façon, depuis l'arrivée en trombe du Bénou, tous semblait avoir oublié sa présence, se focalisant sur celui qui devait sans nul doute se trouver à ses côtés...

A cette idée, Calia blanchit brutalement, intimidée...

Enfin blanchir n'était pas le terme adéquat pour une somptueuse Vampire au teint de neige. Perdre son éclat était plus proche de la réalité. Et elle baissa encore davantage la tête espérant que nul ne ressente la crainte que lui inspirait toujours malgré elle le jeune monarque des Enfers.

Et elle serra les poings de honte, évitant de justesse de répandre son sang. Cette blessure n'était donc toujours pas guérie pour qu'elle se sente si faible devant Hadès...

Aussi, s'efforça-t-elle de dissimuler de son mieux ce trouble. Elle ne devait pas montrer cela face à Kagaho... Pas face à ce spectre qui l'avait vue combattre et connaissait sa force... Jamais, elle n'accepterait de paraître affaiblie devant cette brute toujours prête à faire rendre gorge à quiconque manquerait de respect à Hadès...

Et se reprenant très vite, son trouble n'ayant été finalement perceptibe que quelques secondes, elle releva discrètement la tête, suivant l'échange acide entre le spectre du Bénou et la Grande Prêtresse Pandore.

Présenter le jeune Hadès aux spectres...

Le moment serait donc enfin venu de lui présenter officiellement ses troupes même s'il en cotoyait déjà quelques-uns des spectres...

Puis, soudain, une autre présence tira la belle de ses réflexions... Et un sourire lumineux apparut sur son visage.

Lui... Rhadamanthe de la Wyvern est enfin de retour... C'est un grande joie pour notre maître à tous. Fasse le destin que le Garuda se réveille à son tour et notre jeune seigneur aura ses plus puissants spectres à ses côtés. Et ce sera une grande joie pour tous les Enfers...

D'ailleurs, sur ces quelques pensées, elle entrevit le seigneur hadès, caché dans l'ombre terrifiante du Bénou.

Oui avec de tels protecteurs, jamais notre bienaimé seigneur n'aura qui que ce soit à craindre...

Car malgré tout ce qu'elle avait enduré, Calia était resté fidèle à son seul et unique dieu ainsi qu'aux Enfers. Elle avait vécu cela comme une profonde injustice mais y avait survécu avant de pouvoir enfin reparaître aux Enfers...

Puis, enfin, le rude Kagaho quitta la salle emmenant le jeune Hadès avec lui.

Et Calia se redressa, soulagée... Avant que Pandore ne lui rappelle sa nouvelle mission. Et aussitôt son regard glissa vers Duncan...

Car c'était maintenant à lui de répondre...
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Lucifer
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 232
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Jeu 19 Aoû - 23:17

Le nouveau jeune Juge eut un bref instant le regard en direction de l'homme qui venait de faire une entrée des plus fracassante dans la salle, le regard qu'il arborait à leur égard lui déplaisait au plus haut point...

Pour qui se prenait il cet homme? Croyait il valoir mieux que l'assemblée présente pour manquer de respect à ce point au spectre d'Hadès... Duncan était un juge, Hadès était son seigneur et maitre mais Kagaho malgré ses fonctions n'en demeurait pas moins son égal.

Le signe de tête et le rictus cynique qu'il avait eut à son attention trahissait l'irrespect de cet homme envers l'autorité et les choix de la prêtresse des Enfers... Peut être même refusait il en son fort intérieur les choix judicieux de Son Dieux.

Le ton glacial qu'il utilisa à l'encontre de Pandore choqua profondément le nouveau Juge Infernal. Il avait des exigences ce jeune spectre, des exigences qui n'avait pas lieux d'être... Il n'avait pas à remettre en cause les décisions, ni la gouvernance de la Grande Prêtresse.

Les paroles du Bénou était tel du fiel et ce regard provocateur qui leur était adressé à lui le Juge du Griffon ainsi que celui qu'il avait adressé à Calia l'avait profondément contrarié.

Les lieux sont sur avait il dit? Qui était donc cet homme qui semblait si proche avec la jeune divinité ? Serais ce lui la terreur répondant au nom de Kagaho, le protecteur millénaire d'Hadès que Lucifer n'avait jamais eut le plaisir ou le déplaisir de croiser ?

AAlors que le jeune Dieu qui jusqu'alors n'était pas visible, fit son apparition tout timide devant lui, un sourire bienveillant se dessina sur le visage de Lucifer... L'enfant avait prit la main du Bénou et c'était rapproché de sa jambe comme pour se cacher derrière. Il fallait compter à présent avec cet être Abject ce Bénou.

Quelques secondes plus tard, le cosmos du Juge de la Wyvern se faisait sentir et Kagaho avait alors sourit à l'attention de l'enfant avant de caresser ses cheveux d'un geste presque paternel avant de poursuivre ses menaces et directives à l'attention de Pandore. C'en fut de trop, il fallait qu'il intervienne.


« De quel droit te permets tu ainsi, Spectre du Bénou de t'adresser de la sorte à la représentante de sa Majesté ? Remettrais tu en cause les choix de notre divité et de sa prêtresse ? Surveille ton langage en ma présence et veille à ne proférer aucun blasphèmes... Tes paroles sont tels le fiels, dévalolriser de la sorte tes pairs n'apportera que leur inimitié... N'oublie pas que Notre cause est la même, que nous nous battons tous pour notre Seigneur et maitre... Veille à t'en rappeller ou il t'en cuira. »

Et sur ces mots cinglants, suivit de l'intervention de Duncan, le Bénou était sortit tenant toujours dans sa main celle de son seigneur, sans même prendre le temps de lui répondre... Un être abject et vil...

L'aplomb qu'avait fait preuve Pandore face à un être tel que Kagaho avait quelque chose d'impérieux pourtant il semblait que la prêtresse craignait les réactions de cet être. Elle s'était ensuite dirigée en direction de son trône ou elle avait pris place l'air sombre avant de reprendre son assurance pour enfin s'adresser de nouveau à eux.


« Bien noble Prêtresse, il en sera fait selon votre volonté. »

Puis glissant son regard sur Calia, il ajouta.

«  C'est en effet le meilleur guide que je pouvais rêver... Elle est digne de votre confiance et de votre amitié, sans elle peut-être ne serai-je point devant vous! »

Puis après avoir, demander du regard la permission à Pandore, de prendre place auprès de la sublime Vampire... permission qui lui fit bien vite accordé aussi, le Griffon se déplaça pour prendre place à la droite de Calia avant de plonger son regard intense dans celui de la rose infernale.

« C'est un réel plaisir d'avoir un guide tel que toi... Mais bien au delà de cela, tu m'as sauvé la vie et m'as ouvert à ma vrai nature... Pour cela je te suis à jamais reconnaissant, aussi je te prie d'accepter mon amitié belle et noble Calia du Vampire. »

Un doux sourire se dessina sur le visage de Duncan, avant que son attention ne se reporte sur la représentante d'Hadès reprenant à l'attention de cette dernière.

« Dame Pandore, si vous m'en donner l'ordre... J'apprendrais la politesse à ce rustre du Bénou... En temps que Juge, je pense que sa conduite mérite sanction... Lors de ma précédente vie terrestre, un tel comportement pouvait avoir de très fâcheuse répercussion. »

Il croisa les bras sur son torse en soupirant attendant les paroles de la belle Pandore.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 108
04/03/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 1 Sep - 22:07

D'un regard, la grande prêtresse des Enfers avait accordé au juge du Griffon de prendre place aux côtés de la splendide Calia, soupirant intérieurement devant la situation qu'il venait de se produire et le contraste saisissant entre Kagaho et le juge...
Par discrétion ou parce qu'elle était absorbée par ses pensées, celle ci avait baissé le regard, laissant les deux créatures infernales discutées ensemble.

C'est alors que la voix du juge du Griffon l'interpella, la sortant de ses préoccupantes pensées. Apprendre la politesse à ce rustre, si seulement ceci était concevable, légèrement, elle se mordit la lèvre inférieure, le juge pouvait il comprendre tout l'enjeu de cette situation, pouvait il comprendre le zèle sans borne auquel pouvait se vouer le Bénou. Lui qui n'était là que pour protéger son fils, protéger le seigneur Hadès, de tous, même de sa prêtresse s'il le souhaitait.

Les doigts de Pandore arpentèrent l'espace d'une seconde l'accoudoir froid de son siège, puis sans pour autant répondre, son regard plongea dans celui du Griffon. Il y avait là tant de sincérité, tant de dévouement, aussi, prenant une longue inspiration, elle se leva, se dirigeant vers le spectre du Vampire.

« Calia, douce et terrible Calia, en cette nuit soit mon messager... Vas, arpentes les Enfers et annonces à tous les spectres présent qu'ils vont devoir rallier le château. Dis leur bien qu'aucune absence ne sera tolérée. »

Puis s'approchant un peu plus, elle lui glissa à l'oreille.

« Bon retour parmi nous splendide rose. »

Et sur ces mots, d'un geste de la main qu'elle avait fait en se retournant en direction de l'entrée des Enfers, celui ci s'ouvrit.

« Dis leur d'attendre qu'il leur soit donné l'ordre d'entrer... »

Et lorsque la silhouette parfaite de son messager avait disparut de la salle d'Audience, que le puits s'était refermé, laissant seuls la grande prêtresse et son juge, celle ci prit la parole.

« Je le pense également mon cher juge. »

Elle soupira avant de rependre, plus sombre.

« La statut et la mission du Bénou en sont venu à lui permettre certaines entorses au règlement... Qu'une telle chose soit le fait de n'importe quel spectre, de n'importe quel juge et la sentence serait immédiate... Pourtant, son cas est une amère exception. »

Une moue dubitative apparut sur son visage si fin.

« Doit il pouvoir continuer d'agir ainsi ? Je n'en suis pas certaine. »

Et son regard replongea dans celui de son interlocuteur alors que quelques instants plutôt elle s'était détournée de lui.

« En revanche je suis certaine d'une chose... Kagaho du Bénou n'a qu'un seul intérêt, qu'un seul rôle, une unique mission, mission qui bien qu'elle ne pardonne pas de telles démonstrations d'indisciplines m'assure sa totale dévotion à notre Seigneur. Ma confiance en lui est totale et je sais que son comportement n'est que la traduction de sa constante préoccupations. »

Pouvait elle avoir autant confiance en lui qu'en ce nouveau juge plein de prestance qui se présentait à elle ? Lui aussi devrait faire ses preuves, comme tous ici avant lui..

« Aussi ne sera t'il pas puni, bien qu'il le mériterait surement. Je me contenterais de lui rappeler que contester ouvertement le pouvoir accordé par son dieu à sa représentante n'est peut être pas la meilleure solution pour asseoir le pouvoir de celui ci. »

Un léger sourire vint adoucir ses traits, tandis qu'avec la plus grande des douceurs, elle vint caresser la joue du nouveau juge.

« Mais merci de l'avoir fait remarquer... Vous comprendrez bien vite comment les Enfers fonctionnent... J'en suis certaine. »

D'un geste elle fit apparaître un siège un peu en retrait.

« Prenez place je vous pries... »

Elle même s'était dirigée vers son siège, avait prit place avant que sa voix ne résonne dans la salle d'audience et que les portes closes de celle ci s'ouvrent.

« Seigneur Hadès, juge de la Wyvern, spectre du Bénou, vous pouvez entrer. »

Puis utilisant son esprit, elle prononça à l'intention du spectre du Bénou.

- Bénou, toi et moi avons à parler, il en va de l'avenir de notre Seigneur.

Arrivant devant elle, elle les salua d'un signe de tête avant de poser son regard sur le jeune spectre de la Wyvern, elle fit un signe en direction du juge du Griffon toujours présent.

« Théandras de la Wyvern, voici Duncan du Griffon. »

De jour en jour, les Enfers s'éveillent.

« Vous ne serez plus seul dans votre tâche. Bien, à présent parlez moi de cette nuit de solstice et de son déroulement... »

Et sans se trahir, elle ajouta à l'intention du Bénou sans qu'aucun autre ne l'entende.

- Je vais réparer l'erreur que j'ai commise en dissimulant aussi longtemps l'identité de notre Seigneur. En revanche, je ne suis pas certaine que ton comportement aussi ouvertement critique et désobligeant envers la représentante des Enfers soit un avantage pour l'autorité du Seigneur Hadès... Réflèchis, pouvons nous nous permettre de te voir ainsi manquer autant de respect envers la prêtresse de notre Dieu, sans que cela ne cause des répercutions qui entacheraient clairement le devenir du Seigneur des Enfers... Ni toi, ni moi nous ne voulons une telle chose, n'est ce pas ?

Sa phrase télépathique ainsi achevée, elle écouta attentivement le rapport qu'elle avait demandé au juge de la Wyvern.
Revenir en haut Aller en bas
Theandras
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 398
Localisation : souvent aux enfers, mais je peux être n'importe où
08/06/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 8 Sep - 18:57

Soudain, la voix de Pandore retentie et les portes de la salle d'audience s'ouvrirent en grand:

"Seigneur Hadès, juge de la Wyvern, spectre du Bénou, vous pouvez entrer."

Nous entrâmes donc dans la salle et je sentit que Radhamante cessait de faire la tête… les "vacances" étaient terminées! Cependant, il ne dit rien. De mon côté, je me demandait pourquoi le seigneur Hadès avait besoin de l'autorisation de sa mère pour entrer.
Arrivé devant la pretresse, celle-ci nous salua d'un signe de tête. J'inclinais légèrement la mienne. Je sentit alors son regard se poser sur moi, puis elle me désigna un autre spectre d'un signe de tête et me le présenta:

"Théandras de la Wyvern, voici Duncan du Griffon."

Un autre juge?

"Enchanté."

"Vous ne serez plus seul dans votre tâche. Bien, à présent parlez moi de cette nuit de solstice et de son déroulement..."

Non, je ne serai plus seul dans ma tache… que je n'avais pas commencé il y a très longtemps, d'ailleur. Je commençait donc mon rapport:

"Ma foi, cette nuit s'est fort bien passé. J'ai enfin pu mettre ce que j'avais appris en pratique et je me suis fort bien débrouillé. J'ai détruit une petite ville et un orphelinat en France. 2456 âmes en tout."

Que dire de plus? Que Radha' m'avait un peu aidé? Cela n'aurait strictement aucun interet.

Tu pourait le lui dire, en effet, quand même.

Tiens, on se réveille? Je viens de penser que ça n'aurait aucun interet. T'écoute, quand je pense?

Oui, j'écoute quand tu pense. J'ai rien d'autre à faire que d'écouter ses
sotises, et d'essayer de résonner ta tête vide, de toute façon!


Et la dispute continua.
Revenir en haut Aller en bas
http://cdzleregnedhades.4rumer.com/forum.htm
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
avatar

Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Mer 3 Nov - 7:31

Kagaho était revenu dans la salle d'audience en compagnie, de son jeune Seigneur et du nouveau juge infernal... Kagaho toujours aussi austère, transpirait l'amitié par tout les pores de sa peau. En effet le jeune spectre en apparence n'avait jamais été reconnu pour être un beau parleur... Il ne vouait un culte qu'à son Seigneur, seul Hadès importait à ses yeux... Un Samouraï dans la plus pure tradition antique, un guerrier fidèle à son seigneur féodal et à aucune autre personne...

Sa vie, comme sa mort n'avait été conduite que par des valeurs telles que l'honneur , le respect hiérarchique du à son chef de clan (Hadès lui même) et d'autres valeurs aujourd'hui tombé en désuétude...

Son regard lugubre croisa ceux de l'assemblée présente, il n'avait commis aucunes fautes pourtant son comportement pouvait posé problème à la jeune et novice mère du jeune Dieu aussi, lorsqu'il croisa son regard, Kagaho lui fit seulement un signe de tête positif de la tête... Peut être étais ce là sa façon toute personnelle de lui montrer qu'elle aurait son soutien alors que jusque là, il ne le lui avait pas réellement accordé.

S'abaissant à hauteur du visage du jeune Hadès, le cruel spectre glissa à l'oreille de l'enfant de rejoindre sa mère... Enfant qu'il accompagna auprès de sa mère toisant au passage du regard le Griffon... Cet être dont le seul véritable intérêt n'était que son statut de juriste. Une loi que le Bénou ne comprenait guère, la loi du sabre étant la seule valable à ses yeux.

Kagaho s'avança en direction de Pandore afin de lui tendre, un habit dont le jeune seigneur s'était séparé, le confiant à son gardien... Puis sans un seul mot, le Bénou avait pris place dans l'ombre adossé à une colonne, non loin de sa majesté Hadès... Dans un point de vue parfait pour intervenir à tout moment en cas de débordement.

Une vrai gâchette facile dont la réputation n'était plus à faire... Un homme prompt à intervenir et détruire toute menace en un battement de cils.
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 232
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   Sam 6 Nov - 2:26

Duncan avait écouté avec attention chaque mots que prononça la grande prêtresse, buvant littéralement les paroles de la belle avec avidité ponctuant de signe de tête positif accompagné d'un sourire charmeur et compréhensif...

Oui après tout, c'était elle qui dirigeait les enfers à sa guise en attendant que son jeune fils monte enfin sur le trône qui lui était destiné... Il était pourtant si jeune cet incarnat, et souvent Lucifer devait lutter contre ses pulsions à l'égard de son ancien geôlier.

Il était ici en mission, éliminer l'incarnat d'Hadès serait une faute de goût, et une erreur qui le condamnerait à ne jamais pouvoir récupérer son véritable corps... Se servir des Spectres ainsi que de leur dieu lui offrait bien plus davantage pour affronter le nouveau Millenium... S'il manœuvrait bien, Lucifer pourrait se servir du jeune incarnat afin de s'élever au dessus du Septentrion pour enfin prendre la place du Créateur lui même. La caresse que lui offrit la grande prêtresse tira Lucifer de ses pensées avant qu'il ne prenne place sur son siège.

Tranquillement installé dans le siège de ses fonctions, Duncan du Griffon vit enfin apparaître le Bénou accompagné de l'incarnat et de la Wyvern... Un juge qui après s'être incliné devant Pandore, lui fut présenter par la Dame de tête.

Aussitôt, Duncan se redressa avec prestance tandis qu'il s'inclina respectueusement devant son confrère.


« Moi de même, Théandras... C'est un honneur de vous rencontrer. »

Fit Duncan avant de se rasseoir afin d'écouter le récit de la fête à laquelle il avait prit part plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit de Solstice...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit de Solstice...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» la presentation de Solstice de Nuit
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Les Enfers. :: Château.-
Sauter vers: