Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté


Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Mar 20 Déc - 6:35

Kagaho fixait ce pan de mur, serrant les dents, ses blessures n'étaient point en cause.
Allongé là, il se sentait mourir à petit feu, le sang bouillonnant du spectre ne faisait qu'un tour, aussi difficilement que sa situation lui permettait, le Bénou se leva.

Il était nu, désarmé, une situation que le guerrier ne tolérait pas, pas plus que son invalidité. L'homme se rhabilla alors comme il le pouvait avant d'enflammer son cosmos, son armure elle s'était régénérée dans sa Pandora box... Mais son corps lui souffrait encore de son affrontement.

« Maudit Général... Je ne sais pas ce qui s'est passé toutefois si tu es encore de ce monde, tu vas regretter de ne pas être mort plus tôt ! »

Une jeune femme entra alors, une infirmière qu'il dévisagea littéralement avant d'un revers de main d'envoyer en l'air la bassine d'eau tiède qu'elle tenait en main. Elle s'était alors exprimer.

« Seigneur Kagaho, je vous en prie, rallongez vous, la blessure sur votre torse est en train de se rouvrir. »

Le Bénou porta un regard sur sa poitrine avant qu'un rictus ne se dessine sur son visage inexpressif.

« Ma blessure ? »

Le Bénou s'empara alors d'une des bougies illuminant la pièce avant de bruler l'entaille qui lui barrait une partie de son torse finement musclé... Aucune trace de douleur, l'homme semblait insensible.

« Ca ne saigne plus... Maintenant quitte cette pièce, je dois me rendre présentable afin de me présenter devant Hadès-sama. »

Le ton était autoritaire, il s'agissait d'un ordre que la jeune infirmière de fortune ne pouvait qu'exécuter. Une fois cette dernière disparut de la pièce, le samouraï s'avança en direction de la pandora box dans laquelle son surplis finissait de se régénérer.

« Il est grand temps de nous remettre en marche... »

Kagaho fit un pas, puis deux avant de se diriger vers la porte de ses quartiers... A grand peine, le garde du corps du sombre seigneur se retint à la poignée l'empêchant de chuter.

« J'en ai marre... »

Hurla t'il enflammant son puissant cosmos.... tandis que son Surplis comme en réponse à son appel vint le recouvrir.

« Marre de devoir rester ainsi... Je suis Kagaho, Spectre du Bénou... Je ne puis être aussi faible. »

L'homme tourna la porte avant d'enfin s'engager difficilement dans le couloir, un couloir animé malgré l'heure tardive.

« Pff... Pendant que certains se battent pour la cause d'Hadès, d'autre prenne du bon temps... Ils me dégoutent !! »

Une silhouette attira cependant l'attention du Bénou, une silhouette se rapprochant de lui : Zélos. Zélos qui arrivant non loin de Kagaho fit d'abord un sursaut tentant de se protéger avant de ce souvenir de l'état du spectre... Cela était parfait pour cette vermine, il allait pouvoir distillé son venin sans le moindre risque.

« Kagaho... » Oui Zélos se permettait certaines familiarités au vue de l'état du Bénou.
« Tu as une sale mine... Pas trop dur à digérer... la défaite ? »

Les dents du Bénou se serrèrent tandis que Zélos reprit.

« Beaucoup disent que tu ne plus le puissant serviteur d'Hadès que tu étais... » l'horrible petit insecte eut un rictus. « Tu n'y peux rien, les choses changent... Tu es dépassé, un homme vieillissant. »

Kagaho posa alors la main sur la vile créature avant de serrer son étreinte comme il le pouvait.

« L'heure de mon Inkyo n'est pas encore venu... Par contre, tu ne perds rien pour attendre Vermine, je vais t'écraser comme un vulgaire insecte. »

Zélos se déplaça profitant de la faiblesse du Spectre du Bénou qui chuta alors au sol.

« Allons, allons... Kagaho... Ne dis pas de sottises... Dire que c'est compatissant que je suis venu à toi... rappelles toi la leçon que tu m'as donné jadis. » Le Crapeau passa une main sur son dos. « Mes reins s'en rappelle encore...D'ailleurs. » Zélos posa son pied gauche au niveau des reins de Kagaho avant de les écraser à plusieurs reprises.

Kagaho ne lui fit pas l'honneur d'un seul cri, bien au contraire sa rage monta, monta, monta jusqu'à enflammer le Bénou qui se releva sans connaissance guider par la fureur de son cosmos qui s'abattit tel un feu purificateur sur Zélos qui perdit à son tour connaissance presque totalement incinéré. Kagaho lui était debout, inconscient au milieu de ce hall, en face de ses appartements, entourer de son cosmos.

* * * * * * * * * * * * * *

Rêve pendant la présence des Marinas :

Il était tôt dans la matinée, lorsque qu'une sensation froide et étrange étendit son empreinte sur le château de sa Majesté... Un froid si intense qu'il balaya entièrement la grande salle d'audience, là ou siégeait Pandore.

Un cri ou peut être un sanglot parvient aux oreilles du Bénou, voix enfantine suppliante... Kagaho tenta de se déplacer seulement il n'y parvint pas... Son corps semblait froid, si froid, refusant d'obéir à sa volonté, puis enfin sa vision se déplaça, se plaçant hors de se qui semblait être son corps.

Un surplis, le surplis du Bénou et seulement cela... Ou était donc son corps de protecteur, la réponse ne tarda pas à apparaître clairement dans son esprit, il n'était plus... Ou plutôt, son âme demeurait lié à son surplis.

Le Garde du Corps de sa Majesté, ne s'était point incarné dans cette ère, son âme franchit alors les couloirs pleines de Spectre prisonnier des glaces... Un cri de douleur, comme quelqu'un recevant le coup de grâce attira l'attention de l'âme du Bénou désincorporé, se hâtant vers la salle d'Audience, Kagaho passa les portes pour assister à ce qui dans l'esprit du Bénou était la pire chose.
Le jeune Hadès était étendu là, dans une marre de Sang et de Givre, auprès duquel le Général du Kraken s'auto-satisfaisait de son méfait... Une intense fureur s'empara du Bénou, fureur contre lui même, fureur contre le Général... Il avait échoué dans sa tache de Yojimbo.

Les japonais possédaient un code de l'honneur propre, lorsqu'un samouraï se trouvait en fâcheuse posture sa réaction était violente : Tuer pour laver son honneur ou se tuer soit même afin d'échapper à sa honte mais dans sa position... Que pouvait il faire ?

Kagaho avait eu là un avant goût de ce qu'il aurait put se passer s'il ne s'était pas réincarné en cette Terre. Jamais, non jamais il ne le permettrait et combattrait même mourant pour protéger son Seigneur Féodal.
Revenir en haut Aller en bas
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Lun 19 Mar - 22:57


Viens de là


Pourquoi Améliah s’était elle allouée la compagnie de Nôhime pour aller voir ce qu’il advenait de Kagaho ? Sans doute parce que la réputation du bestiau n’était plus à faire… Allons, soyons honnête, on a beau être la créature la plus sulfureuse du coin, pour attiser la flamme dans les yeux d’un homme il fallait au minimum que celui-ci soit réceptif… Depuis combien de temps se côtoyaient ils tout les deux ? Au bas mot une dizaine d’année… Une dizaine d’année à éviter de tomber dans le viseur du premier sbire du seigneur Hadès. Imaginez la scène, Pandore confiant le jeune dieu à la Succube, et le regard inexpressif du Bénou qui la suivait, pesant comme une chape de plomb sur ses épaules. Elle n’était pourtant pas un dangereux kamikaze, adepte du kidnapping ou de la haute trahison.

Quelle pouvait être ridicule, maintenant qu’elle y repensait, d’avoir demandé l’aide de Nohime… S’attendait elle à ce qu’il se jette à sa gorge toutes griffes dehors ? Gros silence dans la réflexion, avec Kagaho autant s’attendre à tout…

Ce n’est qu’en arrivant ans le couloir dallé que la Succube esquissa un léger rictus, se sentant beaucoup moins « ridicule » subitement. Kagaho, droit sur ses deux jambes, au milieu du couloir. Figé. Devant lui, un tas de chair calciné qui dans un gémissement perpétuel signifiait qu’il était encore de ce monde.

« Zélos… » Soupira la créature infernale dans un hochement consterné de tête… « A tous les coups, celle là aussi tu ne l’as pas volé. »

Cela faisait bien longtemps qu’Améliah ne ressentait plus aucune pitié pour la vermine amphibienne qui rôdait dans les couloirs du château d’Heinstein n’attendant qu’une ombre de faiblesse chez son interlocuteur pour s’engouffrer dans la brèche pour y cracher sa bave visqueuse… Par expérience, quand Zélos trouvait c’est que Zélos cherchait. Sans donc prêter plus d’attention à la masse informe qui de toute façon se régénérerait par la grâce du seigneur Hadès, elle s’approcha du Bénou. Son regard vide, fixe, vitreux, ne laissait rien présager de bon…

« Kagaho ? »

Osa t’elle souffler dans un murmure tandis qu’elle ne se trouvait qu’à quelques centimètres de lui… Mais aucune réaction ne se produisit… Il était comme tétanisé… Oui, tétanisé, c’était le terme exact, chacun de ses muscles tendu, dur comme de la pierre, se dessinant aux quelques endroits que son surplis ne cachait pas. A bien y réfléchir, la Succube ne l’avait jamais vu d’aussi près, ou alors à une telle distance, peut être que par le passé elle s’était contentée de détourner le regard.

Après ces quelques instants d’admiration silencieuse, la Succube avait reprit ses esprits, le constat était simple, le Bénou ne pouvait résolument pas rester planté là au milieu du couloir, couloir qui étrangement s’était vidé de toute âme infernale sans doute parce que personne ne voudrait être là lorsqu’il se réveillerait.

« Peut être ferions nous mieux de la ramener dans mes appartements… » demanda t’elle au Papillon des Enfers.

Ses appartements parce que d’une part ils étaient plus proches que la tanière de la bête, mais également parce que cela dans le fond cela la rassurait d’être sur son territoire à elle… Dans un endroit familier. Nohime y verrait elle un inconvénient ? Elle seule savait ce qu’elle avait à faire, après tout la mentalité de Kagaho était assez spéciale, inutile de le préciser.

« Mais avant cela… »

Venant placer le bras tendu du Bénou derrière sa nuque afin de le soutenir, Améliah avait incité sa sœur d’arme à faire de même. Cela lui paraissait difficile de le déplacer en l’état actuel des choses… Aussi une fois que le soutien de l’autre coté fut assuré, Améliah laissa échapper son cosmos subtil et apaisant… Un à un, les muscles du spectre se relâchèrent pour ne plus faire de lui qu’un pantin inanimé soutenu tant bien que mal par deux sublimes créatures.

« On ne dirait pas comme ça, mais ce bon vieux Kagaho pèse son petit poids. » tenta de plaisanter la succube tandis que l’appréhension de leur futur tête à tête commençait à la saisir.

Comment devait elle se comporter… voilà une question qu’elle n’avait pas encore abordée avec son nouveau mentor. Pas après pas, les deux infirmières improvisées se dirigèrent vers la porte des appartements de la succube, dans un silence pensif, chacune attachée à sa peine.

La porte s’ouvrit, on se dirigea vers la chambre, déposa le corps inanimé sur le lit, son cosmos s’était éteint sous la douceur de son cosmos à elle, il semblait paisible sous la dureté de ses traits. Améliah se laissait un instant happée par cette vision nouvelle d’un spectre que tous ou presque craignaient. Un soupir discret s’échappa de ses lèvres délicatement ourlées, Kagaho n’avait jamais montré aucun attrait à sa beauté, il l’avait tout au long de ses années soit ignoré, soit suspecté. Il était son plus grand échec de séduction et à bien y réfléchir à présent ce n’était peut être pas le bon moment pour s’aventurer à un nouveau revers.
« Tu es certaine que le moment est bien choisit ? »

S’aventura t’elle à demander à No, le spectre attentif, bon conseillé…

Dans le couloir silencieux, à présent que le cosmos du Bénou s’était évaporé, les quelques âmes discrètes qui avaient à faire s’étaient de nouveau aventuré… Poussé par le sens du devoir, une servante avait ramassé le spectre calciné pour le ramener jusqu’à ses appartements… Personne ne s’inquiétait de son sort, Zélos serait bien assez tôt de retour pour agacer dans les rangs infernaux.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nôhime
RIP

RIP


Nombre de messages : 44
22/02/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Jeu 12 Avr - 4:19

Un sourire fugace,
un signe de tête positif.
Et voilà que le splendide papillon infernal avait emboité le pas de sa non moins sublime consœur.

Un regard perçant.
Un soupir tandis que son regard quitter celui de Kagaho pour s'attarder sur le tas de chair calcinée.
Un silence pesant.
Qu'y avait il a dire sur la situation ?
Rien.
Le regard de Nô avait enfin quitter l'amas calciné pour observer les réactions de le Succube.

- Il ne répondra pas, ses ondes mentales semble perdu dans le néant du sommeil.

Nô s'avança pour prendre place au coté d'Améliah poursuivant son observation, puis enfin la voix de la succube retentit.
Un sourire à son attention.

« Effectivement... L'endroit ne saurait être mieux choisit... »

Un sourire de satisfaction.
La succube prenait enfin les choses en main.
Enfin elle reprenait la place qui était la sienne et ceux de la plus belle manière possible.
Un léger rire.

« Un samouraï dans toute sa splendeur... C'est le poids de son honneur. »

Le Papillon accompagna sa consœur, l'aidant au mieux à transporter Kagaho.

« Tu te poses trop de question ma sœur... »

Une fois la charge déposé dans le lit, elle s'approcha de la succube posant la main au niveau de la poitrine de cette dernière.

« Fait ce que ton cœur te dicte... Il est des conseils que lui seul puisse te fournir. »

Nô pouvait paraître par moment mystérieuse mais il y avait des choses dans la vie qu'un être devait découvrir par soi même.

« Je dois m'absenter afin de quérir quelque médecine spéciale... Fait ce que n'importe qu'elle femme ferait pour être secourable à une personne proche d'elle ! »

lâcha t'elle avant de se diriger vers la sortie.

« A plus tard. »
Revenir en haut Aller en bas
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté


Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Mer 18 Avr - 3:27

Bien du temps passa, une telle violence, un tel déferlement d'énergie sur un corps affaiblit ne pouvait avoir d'autre résultante qu'une longue, une très (trop) longue perte de conscience. Une chose était sure cependant, l'impudent Crapaud ne commettrait plus la même erreur, jamais plus, il ne tiendrait de propos déplacés à l'encontre du Bénou car à jamais ce serait la terreur qui animerait cette chose.

Un sourire fugace se dessina sur les lèvres de Kagaho tandis qu'il prit une profonde inspiration, une douce senteur parvint à ses narines... Une odeur bien différente du couloir ou il avait finit par perdre conscience. Brusquement ses yeux s'ouvrirent, il était dans un lit qui n'était pas le sien, sous des draps qui n'étaient point les siens, dépossédé de son armure.

Son cœur s'accéléra, il n'osait imaginer la suite car si le Bénou était un guerrier abrupte et solitaire, il n'en était pas moins profondément pudique. Cela ne se voyait peut être pas, mais comme tout samouraï se respectant, Kagaho cachait son être derrière son honneur qu'il enfilait tel un hakama.

Il soupira enfin lorsqu'il se rendit compte qu'aucun autre de ses effets avaient connus le sort de son armure, son regard se porta alors sur la présence qu'il avait sentie, fronçant le regard, il dévisagea un bref instant le spectre de la Succube.

« Cela fait longtemps que je suis inconscient ? »

Un seule et simple question derrière laquelle se cachait un léger mal être, c'était la première fois qu'il pénétrait dans l'appartement d'un autre spectre... Mieux encore, un spectre de sexe opposé.

« Que c'est il passé après ?! »

Il formula cette phrase avant qu'un rictus malsain ne déforme les traits de son visage.

« Zélos ! »

Son rictus devint alors subitement carnassier.

« En voilà bien un, qui ne se remettra pas de sitôt. »

Le Bénou se releva alors se dirigea en direction de son armure à grand peine, intensifiant son cosmos affaiblit avant que le Surplis ne vienne le recouvrir. Gêné, il reprit.

« Navré, mais je n'aime pas me sentir nu devant autrui... Nous sommes des serviteurs de sa majesté Hadès, et ceci est notre vrai peau. »

Un léger sourire s'afficha, un sourire aussi fugace que sincère. Qu'y avait il donc derrière le terrifiant Bénou ? Quelle était donc la vérité, était il humain ou tout autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Lun 23 Avr - 22:28

Kagaho endormi avait quelque chose de plus paisible que le Kagaho éveillé, même si bien sur on était loin du profils type de l’être plongé dans un profond sommeil, c'est-à-dire en gros pour Améliah et son âme d’enfant ; une demoiselle en détresse que le baiser d’un prince doit sortir de sa longue léthargie.

A présent que le Papillon était sortit, abandonnant lâchement sa consoeur qui se demandait à présent si c’était une véritable bonne idée d’être présente lorsque le terrible Bénou se réveillerait. Vue comment avait terminé Zélos… Il suffisait peut être d’un simple désagrément pour que le spectre si fidèle à Hadès ne se mette dans une nouvelle colère noire. Pour la énième fois, Améliah faisait les cent pas, voguant entre la porte à croire qu’elle voulait s’enfuir et le miroir qui la réconfortait, car oui, il y avait une différence cruciale entre elle et Zélos… Une différence de charme et d’élégance qu’elle pourrait toujours tenter au cas ou.

Un premier soubresaut dans le sommeil relativement paisible du Bénou l’avait incité à s’approcher du lit… A tort ou à raison, il y avait des moments dans l’existence ou il fallait vraisemblablement attraper le taureau par les cornes. L’heure pour elle était venue.

-Être irrésistible pour un insipide mortel c’est une chose… L’être pour un bras armé aveugle qui ne jure que par son seigneur c’est une toute autre paire de manches.

Trop tard, à présent il avait ouvert les yeux, il était temps de se rendre compte de son pouvoir de persuasion. Les questions dans son esprit s’étaient envolées peut être sous le coup de l’adrénaline qui s’était répandue dans ses veines, peut être parce que l’angoisse de l’échec avait laissé son naturel profond s’exprimer. En tout cas, un sourire serein, bienveillant était venu adoucir les traits parfois carnassier de la Succube.

Dès ses premiers mots, Améliah avait comprit que les choses ne seraient pas facile. Le simple tête à tête était devenu une sorte de duel pendant lequel elle, toreador tenterait de maitriser le taureau en face d’elle. Et si elle avait perçut la gêne dans les premières paroles du Bénou, la suite de leur échange la ramena à la dure réalité. Le Bénou n’était pas homme à se laisser approcher.

« Assez oui, il faut dire que tu n’y es pas allé de main morte… »

Non pas qu’elle eut des regrets à ce que Zélos soit si durement frappé, toute trace de compassion pour cette vermine grouillante avait disparut depuis bien longtemps.
Pour le reste, elle était restée spectatrice de la ténacité aveugle de son interlocuteur… Kagaho armé de son éternel rictus méprisant et vindicatif s’était levé malgré le peu de raison de son geste, tout cela pour aller revêtir son surplis.

Egal à lui-même…

Le constat était clair à présent, jamais le Bénou n’accepterait son aide, drapé dans son orgueil il aurait sans doute préféré tomber devant elle, plutôt que d’être assisté. Qu’importe, elle n’avait aucune envie de le materner.
Voilà pourquoi elle était restée debout près du lit qu’il avait quitté, le fixant avec tout à la fois admiration et une forte envie de le secouer comme un prunier… Se rendait il compte de son état de santé ? Se rendait il compte de la folie de son comportement ? Elle qui savait par expérience personnelle qu’il n’y avait pas plus fort gardien, plus déterminé protecteur que lui… Se rendait il compte de la tragédie d’un éventuel hors service ?

« Comment peux tu être aussi imprudent… »

Laissa t’elle échapper, peut être parce qu’à la vue de son sourire sincère elle s’était sentie soudainement suffisamment proche de lui, suffisamment égale à lui pour pouvoir lui lancer ce reproche… Ou peut être parce qu’en réalisant toute la stupidité d’un orgueil mal placé, sujet sur lequel elle en connaissait un rayon, la colère lui était montée.

« Viens donc t’asseoir avant de t’écrouler à nouveau… Que ferait Hadès sans toi… »

Et sans pour autant s’approcher de lui, se doutant qu’il n’avait aucunement l’intention de la laisser lui porter assistance, elle poussa du pied le siège en cuir qui glissa jusqu’à lui dans un grincement pesant. Ce n’est qu’à cet instant là qu’elle se rendit compte de ses paroles… QU’à cet instant là qu’elle envisagea la réponse musclée qu’il pouvait lui infliger. Trop tard pour faire marche arrière, autant bluffer tant qu’elle le pouvait encore. Aussi, sans rien perdre de sa superbe, la Succube avait soutenu le regard de son interlocuteur jusqu’au bout. Il est un temps ou chacun sait qu’il faut prendre le taureau par les cornes… Pour Amé, il était en effet temps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté


Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Lun 30 Avr - 1:10

Un sourire carnassier apparut sur le visage de du Bénou... Zélos réfléchirait à deux fois maintenant avant d'agir. Les paroles suivantes d'Améliah finirent par faire froncer le regard du Bénou, un regard dur, tranchant comme le fil d'un katana.

« Pardon ?! »

Avait il ajouter menaçant... Kagaho n'appréciait visiblement pas qu'on lui tienne tête, pire la Succube risquait d'encourir un courroux la dépassant.

« Comment peux tu oser employer un tel ton condescendant avec moi ?! »

La fin de ses dires avaient cependant un fond, aussi infime soit il de véracité, Kagaho déglutit alors avant de soupirer. Son état n'était pas réellement glorieux pour sur, toutefois son orgueil une fois de plus prit la place de la raison... Le cosmos du Bénou vint alors l'envelopper, un cosmos affaiblit et pourtant tellement flamboyant, l'index du Bénou pointa le siège qui prit instantanément feu sous le regard d'Améliah. Un pas, puis deux dans la direction de la belle qu'il empoigna non sans violence par le bras avant de la propulser sur le lit dans lequel il dormait d'un sommeil hanté par les cauchemars, il y a peu.

« Tu crois que mon état m'empêches de te corriger, Geisha ? »

Le regard du Bénou se fit plus dur tandis que son cosmos se remit à l'œuvre. La Succube étendu face contre le matelas ne pouvait se défendre, Kagaho ôta le surplis d'Améliah avec violence avant de réduire les vêtements de la jeune femme en cendre.

Elle était à présent nue sous le regard froid et inexpressif du Bénou qui mis le poids son corps en opposition de celui de la belle afin de l'empêcher de se relever... L'une des mains du Bénou effleura le corps brulant de la belle comme s'il suivait les contours d'une œuvre d'art tandis que l'autre la maintenait en état de soumission totale. Ses gestes étaient doux, effleurant le corps parfait de la Succubes avec expertise et douceur puis....

Un nouvelle fois le cosmos du Bénou s'éleva tandis qu'une intense chaleur à peine supportable irradia de la main qui flattait les courbes de la Succube laissant dans la chair de la jeune femme, au niveau de sa chute de rein, une empreinte qui ne s'effacerait jamais. En effet, dorénavant la jeune et sublime donzelle porterait à tout jamais la marque du Bénou, un oiseau symbole du Garde personnel d'Hadès pyrogravé.

« Maintenant, écoute bien, Geisha... Tu es mienne, je ferai de toi un être qui servira au mieux les intérêts de notre seigneur... Je vais te faire tenir le rang qui est le tien, de gré ou de force ! »

Un sourire lugubre de satisfaction illumina enfin le visage du Bénou qui se redressa enfin.

« Maintenant, revêtit ton armure, tu n'as pas besoin d'autre atour pour servir notre Seigneur, ton armure te couvre déjà bien trop. Soit sensuelle, séductrice et mortelle !!! Soit enfin telle que tu dois l'être. »

Kagaho se sentant défaillir quelque peu à cause de ses efforts, fini par s'asseoir auprès de la Succube. Kagaho était passé de Taureau, à Toréador.
Revenir en haut Aller en bas
Stelios
Indomptable bras armé d'Hadès
Indomptable bras armé d'Hadès


Nombre de messages : 368
02/11/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Mar 1 Mai - 15:28


viens d'ici


L’entretien d’accueil de l’hécatonchire fut coupé par l’ouverture d’une faille dimensionnelle qui l’emmena loin de tout regard humain.

« Cottos, quelle est cette folie encore ? »


« hades…… »

Le corps flottant dans des limbes inter dimensionnels, le lieu était effectivement le même que celui où Stelios s’était retrouvé après sa mort.
Pourtant le dieu ne se présenta pas à lui de la même façon qu’il l’avait fait la première fois en personne. Cela n’était tout bonnement pas possible. La renaissance du dieu des enfers et sa nouvelle enfance bridait certainement la capacité de celui-ci à retrouver toute sa conscience, néanmoins sa formidable puissance en sommeil trouvait des moyens subtils pour faire entendre ses volontés.

Alors que Stélios observait le magma cosmique, des formes apparaissaient. Un phénix sombre et blessé tournoyait comme une guêpe folle prise dans un gobelet de verre. La créature immortelle était en détresse mais brillait d’une flamme magnifique. Puis il aperçut un démon féminin aux formes aussi sensuelles que mortelles aux prises avec l’oiseau qui la marquait au fer rouge avec ses serres.
L’allégorie n’aurait eu aucun sens pour un mortel, mais pour le cent neuvième spectre connecté à son surplis, lui-même en liaison avec les mystères de l’univers tout prenait un sens évident.

Un sourire éclaira le visage de ce jeune homme au visage couleur craie.

«… Bien Hadès si tel est ton désir, j’agirai comme tu le souhaites… »

Cette fois ce fut Stélios qui déchira la barrière de l’espace et du temps et s’invita au dernier acte d’une scène qui aurait choqué des regards indiscrets.
Sortant des ombres de la pièce La silhouette gigantesque qu’imposait son armure occupait l’espace et Stélios faisait flamber son cosmos pourpre et noir pour annoncer sa présence.

« hé bien je vois que les spectres ont des jeux qui sied à leur réputation infernale ! »


Il regardait le corps dévêtu de la succube qui lui avait porté tant de curiosité à son arrivée en prise au sombre Bénou qui ne le connaissait pas encore.
Les multiples yeux de l’armure de l’hécatonchire n’en perdaient pas non plus une miette, et stélios entendait en son fort intérieur le ricanement obscur de la voix de Cottos composé d’une centaine de cordes vocales. Pourtant le guerrier ne portait pas un regard moqueur envers la jeune femme. Il ne laissa aucune expression transparaitre à cet égard ! Nul ne pouvait savoir ce que le spectre de la domination pensait de la scène hormis son propre surplis.

Il s’avança et regardait cette fois le spectre de la violence. Son corps était blessé et sa fureur était si palpable qu’elle fit sourire stélios qui connaissait ce sentiment mieux que quiconque.
Alors il s’adressa à son surplis

« Cottos, faire les présentations de vive voix serait trop long et d’après le caractère de cet homme, il sera plus simple que tu t’en charge pour moi. Il n’a pas l’air plus patient que moi, et n’aime probablement pas les longs discours. »


Le surplis ne broncha pas et s’exécuta.
Les yeux du surplis brillèrent de mille feux et une onde effleura l’esprit de Kagaho pour que celui-ci comprenne qui était son interlocuteur en retraçant le temps d’une seconde les axes principaux de son histoire depuis son enfance en tant que fils d’un grand pope ayant vécu il y a quinze siècles de cela, son destin de parricide qui le mena à la place qu’il avait trouvé sous l’aile du dieu des enfers. Il était devenu l’indomptable bras armé de Hades. Il n’aurait à répondre a aucun ordre d’aucun superieur si ce n’est son dieu. Le message était clair pour le bénou : la même rage les motivait quant à la protection de leur seigneur et celle-ci serait le meilleur des boucliers pour lui.

« Pour une première mission, j’avoue que nôtre maitre m’a étonné. J’espérai pouvoir éradiquer quelques chevaliers, mais apparemment je vais de surprise en surprise dans ce château ! »


Cette fois Stélios s’était bien adressé au sombre oiseau puis s’approchant en brisant la limite de sécurité entre deux guerriers et se plaça devant le samouraï le séparant de la succube. Il posa la main sur l’épaule de son nouveau frère d’arme.

Le cent neuvième spectre était le maitre du temps et son pouvoir lui permettait d’inverser ou d’accélérer le cours des choses. Bien sûr en plein combat la prouesse demandait une grande maitrise et une dépense de cosmos considérable mais dans le confort d’une chambre cela ne coutait que peu d’effort. L’effet de la cosmoenergie accéléra la guérison du spectre en l’espace de quelque seconde.
Lui qui refusait par le passé qu’on l’approche avait mis au point cette technique pour se soigner lui-même, mais jamais il n’avait imaginé s’en servir pour autrui. Il y avait un début à tout se dit-il avec ironie.

« Te voilà guéri spectre de la violence ! Tu pourras utiliser ta cosmoenergie au maximum de ses capacités »


La mission de stélios avait été claire pour lui, Hades souhaitait que ses deux gardes du corps se rencontrent. Dans un certain sens le dieu des ténèbres voulait-il créer des liens d’amitié ou de fraternité entre ses guerriers ? Après tout il avait été vaincu par deux fois par des chevaliers motivés par ces sentiments humains, et peut être avait-il prit leçon de ces tragiques défaites.

Néanmoins pour kagaho comme pour Stélios ce genre de sentiments était étranger. Pourtant si ces hommes se refusaient à reconnaitre la nécessité de ce genre de liens, Hadès savait qu’ils seraient capables de reconnaitre la valeur guerrière de l’autre au premier regard. En un sens, c’était un début.

D’autre part Stélios alors qu’il soignait Kagaho s’était refusé à se mêler des affaires que ce dernier réglait avec la succube. Pourtant, celle-ci qui était marqué au fer et devait probablement en souffrir. Alors il fit l’impensable. Sans se retourner alors que son attention se portait totalement sur le Bénou sans modifier son regard ni son attitude, lui, l’impitoyable, envoya un souffle cosmique via l’un des bras placé dans le dos de son surplis qui faisait écran. Aussi imperceptible qu’une brise sur la mer l’énergie accéléra la cicatrisation de la plaie en forme d’oiseau. Pas suffisamment pour la faire disparaitre car le Bénou s’en serait rendu compte et en aurait pris ombrage.

D’aucun n’aurait pu savoir que Stélios avait agi de la sorte si ce n’est Améliah elle-même.
Etait-ce une façon pour lui de remercier le spectre de la sensualité de l’avoir accueilli ? Lui-même n’aurait su le dire. Le fait est que guidé par Hades, de nouvelles perspective s’offraient à lui…

Le Bénou était capable d’être sur pied et la succube ne souffrirait que peu de la marque de celui-ci.

Stélios ouvrait désormais son visage légèrement et esquissa un léger sourire car Cottos faisait déjà circuler de nouvelles informations dans son cerveau quand à ce qu’il se passait d’intéressant dans le monde.

Il s’asseyait sur un large fauteuil de la pièce comme un seigneur pour récupérer des quelques énergies qu’il avait concédé afin de guérir le Bénou et la succube. Les bras du surplis s’arrangeaient à chaque mouvement du chevalier lui cédant tout le confort qu’il souhaitait.
Il regardait le couple et prit pour la dernière fois la parole

« Hé bien, alors que les spectres sont en train de se faire des politesses, Les marinas comptent un général Suplémentaire! semble-t-il qui s’amuse à éradiquer les habitants d’une cote anglaise pour apaiser ses frustrations! Leur force est redoutable, de plus il semblerait qu’ils ferment leurs accès à double tour. Les chevaliers d’Athéna ont déjà un nouveau chevalier du lion. Et désormais, de nouveaux mercenaires à l’armure encore plus sombre que les nôtre semblent être de la partie. Bien que ces derniers ne semblent pas être une menace directe, ils se font fort de n’être que des employés qui monnayent leur service. Les Asgardiens souffrent de problèmes internes mais ils n’en sont pas moins redoutables de. Il y a aussi le dieu Hermès et son neveu Pan qui sont de la partie, mais de ce côtés, il semblerait que mon surplis atteigne sa limite quant à sa capacité à s’informer sur les affaires divines… D’après ce que je vois il y a de quoi faire sur beaucoup de fronts…

Quel sera le prochain mouvement pour nous? »


Bien évidemment, annoncer ce flot d’information sur un ton presque enjoué et terminer par cette question sans détour avait pour but de faire réagir l’esprit guerrier des convives de Stélios. Il ne cherchait pas à les impressionner par son savoir mais voulait souligner le fait que cette guerre froide avait tendance à se réchauffer bien plus qu’il n’y paraissait, et qu’il serait bien imprudent de ne pas se préparer à un avenir sanglant.

Tôt ou tard, la guerre appellerait les spectres à des jeux plus que sérieux!
Revenir en haut Aller en bas
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Jeu 3 Mai - 11:18

Les mots, les menaces qu’il prononça à son égard ne l’avaient pas incitée à détourner le regard, il était beaucoup trop tard pour faire marche arrière, beaucoup trop tard pour ravaler ses paroles… L’idée même de présenter ses excuses était inimaginable. Améliah ne s’excusait pas, jamais, encore moins quand elle avait raison.

Puis le Bénou avait soupiré… Sur les lèvres de la succube s’était furtivement formé un sourire satisfait, les reproches qu’elle lui avait fait étaient justifiés, elle le savait et lui par ce signe le reconnaissait. Cela lui suffisait, Kagaho du Bénou était officiellement sensible à ses reproches même s’il n’était pas prêt à le lui accorder… Voilà pourquoi il s’était avancé, déployant son cosmos avec panache même si son état n’était pas des plus brillant, voilà pourquoi, il avait d’un geste réduit en cendre le mobilier en bois précieux que la spectre avait fait glissé jusqu’à lui.

La menace approchait encore, passant sans un regard son premier bucher… Et face à lui, séparée de quelques mètres à peine, la spectre de la sensualité savait qu’elle serait la prochaine. Midas, Pan, il n’était pas le premier à la faire payer. Mais cette fois ci, les choses seraient différentes.

Avec brutalité, Kagaho avait saisi son bras arrachant une légère grimace aux traits fins de sa captive et sans ménagement, il l’avait repoussé sur le lit. Bien des idées lui étaient venues à l’esprit, et pourtant, celui que le protecteur d’Hadès avait choisit était plus qu’inattendu…
Non, il était évident que son état ne l’empêcherait pas de la corriger… Mais qu’avait elle a craindre au fond, il n’irait jamais jusqu’à la renvoyer aux fins fonds des Enfers et quand bien même Hadès serait là pour la relever… Et puis il y avait tellement de puissance dans sa voix, tellement de rage dans ses tripes que l’idée de se « nourrir » des pulsions violentes de son confrère était une option attrayante. Son cosmos d’ailleurs s’était de nouveau élevé, comme pour appuyé ses dires, faisant apparaitre des flammes pourpres et incandescentes.

Améliah n’avait pas bougé, prête à supporter la hargne du Bénou sans aucune volonté d’y résister, elle s’était attendue à la déferlante cosmique, à la pluie de coups… Midas n’avait pas fait mieux lui lorsqu’elle lui avait résisté. Le cosmos de l’oiseau égyptien avait fini par l’atteindre, subitement, avec une brutalité telle qu’il était parvenu à lui retirer jusqu’à son surplis. Puis sans répit, de nouvelles flammes avaient glissé sur son corps étendu, réduisant en cendre chacun des bouts de tissus qu’elle portait sans pour autant venir abimer la moindre parcelle de sa peau.
De surprise, la Succube avait tenté de se relever, la noirceur, la violence qu’elle avait perçut chez le Bénou, se révélait être une chose bien plus vicieuse qu’elle ne s’y était attendue, le réflexe avait été à vrai dire plus mécanique que volontaire, mais l’entrave que constituait le corps de Kagaho l’avait poussé à se cambrer d’avantage.

« Alors quoi est cela ta correction ? »

Lui murmura telle difficilement dans un souffle, joue contre joue, tandis qu’il la maintenait d’avantage, rendant sa respiration plus difficile… Des caresses ? Des caresses avides, presque tendres qui parcouraient son corps accolé au sien, des caresses qui n’avaient rien de comparable à celles bien fade que de pauvres âmes mortelles s’étaient aventurées à lui offrir.

Peu à peu, la chaleur monta d’un cran, Kagaho n’était plus le brutal spectre froid et méprisant envers ses congénères, tout cela n’était qu’une façade dissimulant autre chose de plus « humain », elle pouvait le sentir à ses gestes, ses effleurements. Et tandis que sa captive s’abandonnait à ses mains de guerrier, la paume appuyée sur la chute de ses reins irradia jusqu’à y laisser l’empreinte de son propriétaire.

Tout son corps s’était raidi, se cambrant, ondulant pour essayer de s’extirper des griffes de Kagaho. Le visage plongé dans le satin de ses draps, la Succube avait hurler sa douleur, des larmes perlant sur le feu de ses joues.

« Traitre, chien ! » hurla t’elle pour elle-même le visage enfoui, son cri étouffé par l’épaisseur du matelas. Il avait profité d’elle, profité de sa confiance pour la rappeler à l’ordre. Haletante, la spectre avait tenté de reprendre son souffle, fustigeant intérieurement contre les intentions du Bénou mais Kagaho était déjà entrain de lui susurrer à l’oreille ses directives et chacun des mots qu’il prononça ramena un peu plus sa captive à la raison. N’était ce pas ce que Nô avait prévu pour elle ? Un être pour la guider, la ramener sur le droit chemin et la couvrir de ses attentions en l’absence d’Hadès…

Sa respiration s’était faite plus lente tandis qu’il la relâchait enfin, dans son dos, Kagaho avait apposé sa marque histoire de lui rappeler qu’il serait l’être qui porterait sur elle toutes ses attentions que ce soit dans le bon comme dans le mauvais sens. Et si la marque durcissait les traits de son visage, la rage qui l’avait animée elle s’était atténuée. Ecoutant les derniers « conseils » du Bénou, la spectre de la Succube se tenait à présent debout face à lui, acquiesçant d’un léger signe de tête.

C’est alors qu’elle résonna ; la voix de l’Hécatonchire précédé de son violent cosmos qui avait ouvert une brèche directement dans les appartements de la belle. Améliah l’avait d’abord dévisagé, amusée presque de le voir apparaitre ainsi, sans aucune réelle raison. Sa remarque d’avantage l’avait faite sourire derrière le masque de la douleur qu’y irradiait encore sa chute de rein.

« Serait ce pour cela que tu nous as faussé compagnie plus tôt Stélios ? Le thé n’était il pas à ton goût ? »

Son regard perçant n’aurait pas pu la troubler, pas plus que la centaine de paire d’yeux braqués sur elle, la Succube n’était pas pudique pour un brin, après tout n’avait elle pas été conçu pour attirer les regards ? Quant à la scène qui s’était déroulée ici, si le regard indiscret de la dernière étoile spectrale s’était invité aux réjouissances, cela n’avait pas grande importance, ils n’avaient été que deux spectres passant un pacte à la manière des spectres, sex, cosmos et rock’n roll.

Le reste de la scène se résuma à un échange entre deux guerriers, les deux hommes n’avaient certainement pas dû se rencontrer plus tôt et Améliah ne put que supposer que l’ondulation cosmique qui toucha le Bénou était une manière pour Stélios de s’épargner de plus longues discussions car par la suite aucune politesse ne fut échangée.

Spectatrice de cette rencontre au sommet entre les plus fervents défenseurs du Sombre Monarque, la Succube n’avait dit mot, consciente qu’il valait mieux se faire oublier parfois, Kagaho aurait il supporter cette proximité avec un autre spectre certainement pas aussi, lorsque Stélios posa sa main sur l’épaule du Bénou, il parut évident que ce dernier considérait l’imprudent comme son alter égo.

-Pandore n’en dormira plus de la nuit… S’amusa t’elle repensant aux impertinences de son confrère, même si Stélios n’était pas non plus une pâle copie de son homologue.

Et si cette pensée là l’avait fait sourire d’avantage, son esprit avait vite été rattrapé par la pointe lancinante qui lui vrilla les reins, la mâchoire crispée, les traits assombrit, déformés par la douleur, sa main s’était refermée sur elle-même, les ongles tentant de pénétrer la chair comme si cela suffirait à lui faire oublier la douloureuse réalité. Il n’en était cependant rien et la créature infernale qui ne voulait trahir l’ampleur de ses souffrances devrait peut être se rendre à l’évidence, même si au fond personne n’était vraiment dupe, le paraitre demeurait pour l’étoile de la sensualité une valeur fondamentale.

L’intervention de Stélios arriva à point nommé, à croire qu’il avait un don pour se trouver au bon endroit au bon moment, la discrétion avec laquelle il avait agit incita Améliah a garder le silence et si elle ne pouvait pas le remercier ne serait ce que par un signe de tête, un regard, elle aurait bien l’occasion de le faire plus tard… Aucun doute qu’il savait déjà la gratitude qu’elle lui portait pour l’avoir délivrer de cette torture virulente. D’autant plus que la splendide spectre n’aurait sans doute pas pu revêtir son surplis dans l’immédiat en tout cas pas sans grimaces.

Améliah depuis l’échange qu’elle avait eut avec Kagaho ne lui avait plus adressé un regard, non par méprit ou par rancune, le protocole entre eux s’était instauré naturellement et puis Stélios prenant place à son tour avait révélé quelques informations intéressantes qui nécessitaient toute leur attention.

A sa question, la jeune femme n’avait pas à répondre, les deux guerriers feraient leur choix et le cas échéant elle leur apporterait peut être quelques remarques ou conseils avisés… Aussi, restant attentive aux paroles qui seraient prononcée, elle ne montra son adhésion aux prochaines réjouissances qu’en revêtant son surplis, puis s’écartant un peu plus du Bénou, demeura debout entre les deux guerriers.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kagaho
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté
Spectre du Bénou et garde du corps de sa Majesté


Nombre de messages : 399
24/04/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Lun 7 Mai - 6:06

Tout autre spectre aurait finis surement éparpillé au 4 vents pourtant étrangement Stelios échappait pour des raisons encore inconnu au foudre du Bénou. Le regard froid et inexpressif de Kagaho fixait sans ciller celui de l'hécatonchire avant qu'un large rire n'apparaisse.

Un rictus de satisfaction, d'égal à égal, de samouraï à samouraï... Mais en tant que tel Kagaho n'avait point à remercier le Spectre, c'était tout simplement inutile... Il enflamma seulement son cosmos tandis qu'une flamme lugubre apparut dans ses yeux.

Le Bénou suivit les mouvements de son frère d'arme qui s'installa dans un fauteuil, avant de prendre la parole, distillant les informations qui étaient à sa disposition. Lorsque Stelios revéla la présence d'un nouveau général le poing du Bénou se serra, cela ne semblait pas plaire du tout à l'homme.

« Notre prochain mouvement ?»

Le regard du Bénou se fit plus dur.

« Les Marinas sont des mécréants, ils ont osé utilisé leur cosmos fétide en présence de notre Seigneur sur notre domaine, ils se sont clairement montré hostile et cela est une insulte à la grandeur de celui que nous avons le devoir de protéger... Aussi, je préconise une frappe précise et puissante sur un des leurs afin de leur apprendre le respect. »

Le Bénou porta ensuite son attention à la succube.

« Succube fait ton office, tu préviendras les instances supérieures de nos mouvements avant de nous rejoindre, tes atouts nous seront utiles. »

Puis reportant son regard en direction de Stelios.

« Allons voir ce Général frustré et faisons lui comprendre que les punching-ball ca existe, et que prendre des vies est la mission des spectres ! »

Le Bénou s'entoura enfin de son cosmos flamboyant avant de faire un signe de tête à l'Hécatonchire.

« Allons chasser du Marinas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Stelios
Indomptable bras armé d'Hadès
Indomptable bras armé d'Hadès


Nombre de messages : 368
02/11/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Mar 8 Mai - 2:44

La succube, en gardant le silence, avait ressenti l’énergie du moment engendrée par la rencontre du bénou et de l’hécatonchire. Elle, si prolixe d’habitude, avait préféré garder le silence. Le moment avait-il quelque chose de si historique pour que la rencontre entre deux spectres semble si particulière ? Seul l’avenir finirait par le révéler. Mais une chose était sûre, ces deux-là avaient un regard commun. Celui de la bête enragée prête à dévorer l’adversaire. Ils savaient qu’à deux, leur puissance serait telle que plus aucun combattant ne pourrait jamais atteindre Hadès. Et, si pour cela il leur fallait sacrifier leur irrésistible besoin de faire bande à part, cela était peu cher payé. Et peut-être, cela finirait même par leur plaire !
Quelque part dans l’univers, au firmament, proche de l’esprit d’Hadès, l’étoile de la domination et celle de la violence rayonnaient au diapason. Il était certain que pour les adversaires du dieu des enfers, cela était mauvais signe.

Le sourire de Stélios répondait à la rage pressente de Kagaho et au regard silencieux d’améliah.

« Ce dragon des mers bouscule la balance des morts. Tout demi-dieu qu’il soit, il est temps de lui faire comprendre que son rôle est de rester bien gentiment dans les profondeurs. »
Le chevalier dont l’armure arborait 50 visages et dix bras se leva et en avançant lentement déchira l’espace et le temps qu’il traversa.

Il n’était plus là et pourtant sa voix raisonna encore dans la pièce.

« Suis-moi oiseau des ténèbres ! Traverse le portail. Un général nous attend ! »

la suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    Mer 9 Mai - 9:45

Le cas n’avait pas porté à discussion longtemps. Très vite Kagaho avait fait le tour de la question et déterminer la marche à suivre… Enfin en tout cas la marche qu’il allait suivre. La tirade par laquelle il avait qualifié le sanctuaire sous marin était sans appel ; il y avait eut agression, les fauteurs de trouble devaient payer…

C’est vrai que la présence des marinas s’était fait sentir dans le château… Finalement, les choses s’étaient terminées sans heurt, bien que tous aient été sur le qui-vive et la situation aurait pu dégénérer en un instant.
Qu’avait voulu la délégation marine ? Peut être cela avait il un rapport avec l’expédition du Bénou et son retour en miette… La spectre lorgna dans sa direction.

Belle bête… et résistante avec ça.

Sans doute pour ça qu’il était l’un des protecteurs rapproché d’Hadès. Quant à Stélios, il paraissait évident que l’on n‘avait pas beaucoup à le pousser pour qu’il soit de la partie. Un soupir amusé allait s’échapper de ses lèvres graciles lorsque le Bénou s’était adressé à elle.

« Qu’il en soit ainsi. »

Avait elle murmuré avant de laisser derrière elle ses deux « collègues » seuls, une nouvelle brèche étant déjà entrain de crever l’espace et le temps.
La Succube n’avait pas de temps à perdre, elle se devait de trouver Pandore au plus vite et de lui faire part des projets de deux spectres. « Faire part », oui c’était bien la seule chose à faire, vue qu’ils ne semblaient pas très soucieux d’obtenir un quelconque feu vert.
Les pas pressé dans les couloirs silencieux s’accentuèrent d’avantage encore, la jeune femme se devait de faire au plus vite afin de rejoindre les deux étoiles déjà sur place… Il n’était pas dit que sa présence soit d’une grande d’aide, il y avait même fort à parier que sa présence ne serait d’aucune utilité. L’ennemi était tout seul, bouillonnant… Le spectacle promettait d’être intéressant… très intéressant, trop pour se permettre de le rater.

Soudainement, la Succube s’arrêta. Pandore, Kagaho… Depuis quand le Benou avait un quelqu’un intérêt pour l’avis de la prêtresse infernale ?
Non, s’il l’avait envoyé voir Pandore ce n’était pas pour lui, ce n’était pas pour eux… C’était pour elle. Dans son seul et unique intérêt, car si la représentante d’Hadès ne disait mot aux frasques de Kagaho, elle ne se privait pas de blâmer la Succube à la moindre occasion.

Si je m’étais attendu à ça…

Pensa t’elle en reprenant sa route, un sourire en coin, flattée d’avoir obtenue une considération de son nouveau guide. La marque sur ses reins prenait une toute autre dimension et le feu cosmique qui parfois se rappelait à son bon souvenir n’avait jamais paru aussi plaisant.

Améliah tourna au coin du couloir qui menait aux portes de la Grande Salle. Aucune trace de la régente à l’intérieur… Seul le garde était encore planté à l’entrée.
Ce devait être quelque chose comme la troisième fois dans la journée que la spectre se présentait pour demander audience. Elle s’avança jusqu’au garde.

« Ne me dis pas qu’il faut encore que je reparte bredouille… »

Etait-elle venue lui souffler à l’oreille. Pour toute réponse il avait hoché la tête puis haussé les épaules. La moue sur son visage s’était accentuée, rien de telle que de mettre de son coté le plus petit des gardes.

« Et bien tant pis il faut croire que nous serons amenés à nous revoir. »

Lui qui passait ses journées devant les portes closes devait bien avoir l’occasion de percevoir quelques petites discussion qui sauraient avoir leur intérêt tôt ou tard.
Et sur ce petit contre temps, la Succube s’était dirigée vers l’entrée du château, elle devait rejoindre Stélios et Kagaho au plus vite. Quant à Pandore, elle avait d’autres moyens de la joindre… C’était là l’avantage d’être choisit pour porter les petits secrets de la régente.

-Dame Pandore, les évènements se produisant sur les côtes anglaises ont éveillé l’intérêt de vos serviteurs. Le blasphème ne saurait resté impunis, Stélios et Kagaho prendront soin de laver l’honneur de notre seigneur.

A présent, elle avait quitté le château, la prochaine étape... L'Angleterre.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.    

Revenir en haut Aller en bas
 
[! RP 15 + ] L'invincible Bénou - Allée centrale de l'aile des Spectres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allée Centrale
» Flou de Preval irrite le Bresil pour la construction d'une centrale éléctrique
» Louba canichou (ex du refuge de Tabanac) s'en est allé
» Description de l'allée des cerisier et flore de l'école
» Où l'eau coule à flots vient parfois l'allégorie...[TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Les Enfers. :: Château. :: Aile des Spectres Célestes-
Sauter vers: