Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'escapade tourne mal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: L'escapade tourne mal.   Jeu 24 Nov - 3:00

Chose étonnante, alors que Fenrir venait juste de proposer à sa Valkyrie de partir en escapade, celle ci avait fait demander sa monture à un lad. L'homme avait disparu et ne mis pas longtemps avant de revenir, sa silhouette marchant au devant de l'animal apparaissant à l'horizon.

« Je ne comprend pas.... » murmura le Loup d'Asgard à son interlocutrice. « Tu as pourtant deux jambes... Pourquoi aurais tu besoin de cette... chose ? »

Le cheval arriva enfin auprès de la maitresse des lieux, l'odeur des loups qui trainait encore dans l'air rendait la monture nerveuse, l'animal lançait des regards de part et d'autre, guettant la présence d'un quelconque prédateur.

« Non, je ne comprend vraiment pas... »

Le visage de Fenrir se déforma dans une grimace dubitative et dégoutée, il ne parvenait à quitter la bête du regard, son instinct lui murmurant de se méfier de cette chose. Bien sûre, il avait déjà rencontré ce genre de bestiole, même récemment, il n'en avait pas peur en tout cas pas quand il se tenait sur ses deux pattes bien ancrées sur le sol. D'ailleurs, il en avait tellement peu peur qu'il s'amusait à faire tomber leur cavalier, pour les blesser, parfois pour les tuer...

Un frisson d'effroi remonta le long de son échine et l'image de sa valkyrie le crâne fracassé sur le sol s'imposa à son esprit... Une image qui prenait d'autant plus de sens alors que le cheval ne cessait de piaffer, de faire des pas de côtés, des soubresauts nerveux.

« Et toi tu crois que je vais te laisser monter là dessus... » murmura t'il pour lui même...

Hors de question.

Epsilon qui se méfiant des sabots qui pourraient l'atteindre avait reculé de quelques pas s'était jeté sur sa valkyrie, la saisissant par la taille, il l'entraina avec lui, passant les grilles du domaine.

« Non ! Tu n'as pas besoin de monter ! »

Qu'importe qu'elle se débatte, qu'elle râle ou qu'elle le menace, le Loup était un guerrier divin musclé bien que les muscles en question soient suffisamment subtile pour ne pas sauter aux yeux, et tant qu'il n'aurait pas mieux fait connaissance avec « ça », il ne risquait pas de la laisser s'approcher...

La nervosité de la monture était monté d'un cran, l'odeur qui trainait encore sur la peau de Fenrir, dans l'air, ses mouvements brusques, emportés n'avaient pas rassuré le cheval qui se débattit au bout de sa longe.

Fenrir recula encore puis sans lâcher sa bien aimée s'éloigna du domaine de plusieurs longs mètres.

« En plus par là ou je compte t'emmener l'autre ne passera pas... »

On aurait pu croire que le Loup se trouvait en compétition avec le cheval, faut dire que Ragnhild semblait y tenir à sa monture... Mais Fenrir n'était pas très partageur surtout quand son « adversaire » était une chose qui pouvait causer du tord à sa bien aimée.

Sans plus attendre, il l'avait saisi par la main fermement.

« Tu vas voir tu vas aimer... »
Et Fenrir s'était mis à courir en direction de la forêt, de dirigeant comme s'il n'était pas mort toutes ces années, comme si les choses n'avaient pas changé... Il y avait bien des choses à voir, bien des choses à sentir dans ces belles contrées d'Asgard. Et le Loup avait hâte de les faire découvrir à Ragnhild.



* * * * * * * * * *

Était ce le hasard qui les avait conduit jusque là ?
Au pied de la cascade gelée, Fenrir s'était figé, si jusque là il avait été tout sourire, son visage s'était tendu immédiatement, il fixait la colonne gelée qui s'élevait jusqu'aux nues. Sa main s'était resserrée dans celle de sa bien aimée, eux qui avaient jusque là parcourut avec plaisir les contrées d'Asgard, s'étaient retrouvé dans ce lieu insolite.

Une image violente s'imposa à son esprit, la falaise de laquelle tombait l'eau figée était recouverte de neige qui tombait du ciel... Fenrir avait maintenant du mal à respirer... Il se souvenait d'une femme en armure qui le regardait, rejoindre le palais d'Odhinn...

Troublé, le guerrier divin s'était laisser tomber sur un amas de glace.

« Tu disais hier que tu m'avais cherché... » son regard était fixé sur le sol, sa voix trahissait son trouble.

« Mais pourquoi m'as tu cherché ? Où est ce que j'étais ? »

Un nouveau flash, la valkyrie envoyée par Odhinn s'était faite plus sombre et sa voix avait résonné tromphante...

« Tel est ton destin... »
Revenir en haut Aller en bas
Ragnhild Ulrich
Valkyrie de la Tempête de Neige
Valkyrie de la Tempête de Neige
avatar

Capricorne
Nombre de messages : 1611
Age : 30
29/09/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Lun 28 Nov - 23:18

« Et toi tu crois que je vais te laisser monter là dessus... »

Ragnhild caressa sa monture, tout en parlant à son tendre aimé.

* J'en avait pas l'intention, Fenrir tu croyais ... De plus, il n'y a que moi qui le monte et personne d'autre, il est trop fort pour les débutants et n'accepte que moi dessus.

Se retournant vers le guerrier Divin, elle tenez les rênes de l'étalon, le cheval était de plus en plus nerveux, à l'odeur du jeune homme.

« En plus par là ou je compte t'emmener l'autre ne passera pas... »


La guerrière walkyrie, surprise de la réaction de l'asse, la jeune femme n'avait pas le choix, que de le laisser là, à son plus grand regret et soupira, sans que Fenrir ne remarque sa respiration.

L'héritière se dirigea vers la sellerie, elle dessella sa monture, posant les affaires sur la porte du box et le remis aux box. De retour de la cour, elle se tenais face à son aimé, ne voyant pas les mains de celui-ci.

Fenrir l'entraina par la main, il courais vers le portail, du manoir familiale, Fenrir lui dit alors.

« Tu vas voir tu vas aimer... »

Ragnhild comprenait plus rien, ou compte t-il l'emmener et à quel endroit exactement..
L'ases le suivait à la trace, derrière le guerrier d'Epsilon. Parcourant la plaine d'Asgard, ils arriver à la cascade gelée, ou la guerre entrent le Sanctuaire et Asgard, beaucoup de guerriers divins ont perdue la vie, dans cette guerre sans merci..

Maintenant les élues sont revenus, grâce à un rituel et elle revoie l'homme, qu'elle aime et restera à ses cotés..

Revenir en haut Aller en bas
http://fr.netlog.com/Peine_de_coeur
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Mer 14 Déc - 9:04

Pourquoi Ragnhild restait elle sourde à ses questions ? Pourquoi ces flashs incessants lui martelaient ils l'esprit au point qu'il eut l'envie, le désir irrépressible de se fracasser la caboche contre les roches ? Le Valhalla d'Odhinn l'avait changé, ou en tout cas il avait failli le faire mais Fenrir ne parvenait pas à savoir en quoi...

L'image de la valkyrie triomphante gravé sans son esprit lui inspirait colère et rancoeur, et tout à la fois quelque chose de plus doux, plus tendre, quelque chose qui semblait pouvoir l'étrangler tant c'était mièvre et mielleux. Son poing frappa contre son poitrail, seul moyen qu'il trouva pour se ressaisir alors, la splendide valkyrie disparut de son esprit.

Le feu lui était monté aux joues, il plongea son regard dans celui de sa bien aimée, sans pour autant que ce soit elle qu'il voit, un vertige l'avait comme destabilisé avant que la silhouette du chevalier de bronze ne reprenne comme un fantome possession des lieux.

Un sourire narquois au visage, l'ombre de celui qui l'avait terrassé était peut être loin du guerrier qu'il était en réalité et Fenrir avait mêlé à des images trop flous, trop lointaines les subtilités qu'il avait imaginé. C'était donc un chevalier du Dragon narquois, moqueur, mesquin qui lui était apparu, un fourbe à l'aura sombre venu pour piller sa patrie, piller ses terres, son territoire. Et il y avait ce serment qu'il avait fait à Hilda, la grande prêtresse le jour ou il avait revêtu son armure.

Un serment qu'il se souvenait vaguement avoir renouvelé le matin même.
De sa main qu'il passa sur son front, le guerrier divin tenta d'effacer le trouble qui s'était emparé de lui, à croire que passé, présent future ne formaient plus qu'un dans son esprit torturé.

« Es tu venu une nouvelle fois pour me combattre ? »

Lança t'il à Ragnhild qu'il pensait être Shiryu du Dragon.

« Si tel est le cas prépare toi à souffrir. »

Un rictus mauvais avait déformé ses traits, Fenrir avait la revanche tenace tout comme sa rancœur, se laissant enivré par ces souvenirs passés, il courba légèrement l'échine en position d'attaque. La pauvre Valkyrie n'avait sans doute pas mérité cela, mais vivre avec Fenrir n'était pas chose facile.

Il était là prêt à bondir comme dans le temps et pourtant quelque chose de capitale lui manquait, cette force, cette énergie qui était sienne, soufflant sur son passage avec la puissance d'un hurlement à la lune. Rien, pas un signe pas une trace, comme si elle n'avait jamais existé.

Fenrir resta figé. Certes, il était redoutable même sans cela, mais elle faisait partie de lui... Elle l'enivrait, le grisait, faisait de lui ce qu'il était. Un loup sans aucun remord.

« Comment cela est il possible ?! »

Il regarda ses mains fixement comme s'il s'attendait à voir apparaître quelque chose, mais ce quelque chose ne vint pas.

« Pourtant.... »

Dit il en s'adressant à Ragnhild comme un témoin de la scène.

« Pourtant lorsque je me suis battu ici, que j'ai péri ici, elle était avec moi, cette énergie fulgurante ravageant tout sur son passage... »
Le loup d'Asgard à ces mots était devenu bien pâle.

Revenir en haut Aller en bas
Natassja
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 20
20/06/2011

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Mar 13 Mar - 23:36

Fin du post fait en accord avec Fenrir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


La discussion de la veille s’était terminée par un long silence. Les révélations de son hôte quant à son comportement quelques heures plus tôt avaient laissé Natassja dans un état de perplexité avancée, croire que l’on pouvait refuser son aide à un malheureux parce que dans un moment d’égarement celui-ci avait fait le mauvais choix était une explication que la jeune femme avait du mal à avaler. Aussi, lorsqu’Erik lui annonça qu’il devait la laisser se reposer la blonde guerrière fut quelque peu soulager. Elle qui avait l’intention de lui expliquer sa manière de penser, une manière assez radicale et plutôt « percutante » à l’image du coup qu’elle lui avait envoyé plus tôt dans la soirée, s’était rappelée qu’il était le maitre des lieux et que s’il lui avait pardonné son erreur précédente peut être ne serait il pas aussi arrangeant pour une prise de position différente de la sienne.

Lorsqu’au milieu de la nuit, Natassja quitta d’un bond mal assuré la chambre dans laquelle elle se trouvait, se réceptionnant tant bien que mal dans la neige épaisse qui n’avait pas été déblayée et qui même s’était vue ajouter l’encombrement de la voie principale, elle avait eut un dernier regard pour la fenêtre ouverte. Elle n’était pas vraiment certaine d’être enchantée à l’idée de revoir son hôte, sans doute parce que quelque chose en lui, lui faisait froid dans le dos. La manière dont il avait eut de parler d’elle, cette lueur dans son regard le faisait plus passer pour un maniaque sexuel que pour un homme sain d’esprit et nul était besoin de préciser que Natassja n’avait aucune envie de devenir l’obsession d’un être aussi étrange.

-Un être lumineux…. Pleine de compassion….

Avait elle reprit pour elle-même, perplexe de cette description qui était bien loin de la façon dont elle se voyait. Comment pouvait il porter sur elle un regard aussi faussé ?

-QU’importe. Pensa t’elle dans un haussement d’épaule avant de réajuster son manteau de peaux. Tant que nous restons étranger l’un à l’autre, je n’ai rien à craindre de toi.

Du coup, elle nota pour elle-même d’éviter à tout prix le palais de Polaris, lieu ou elle n’avait jamais mis les pieds, pour éviter d’avoir à le recroiser, notamment parce que sa fascination pour elle ne devait rien avoir de très sain, mais également parce qu’au fond sans doute qu’il ne s’était pas tant tromper que cela sur sa nature profonde et que la blonde Andromède avait du mal à accepter ce fait.

Dans la nuit, elle s’était donc aventurée, vêtu par les soins de son hôte qui avait tout de même eut la bonté de préparer pour elle quelques vêtements et quelques vivres qu’il avait déposé négligemment près de la fenêtre à son intention. Un faible sourire s’était affiché sur les lèvres de la Bronze Saint en exil, c’était tout de même une charitable attention dont elle se souviendrait.

Partagée entre ces deux images qu’elle se faisait de lui, elle s’était éclipsée, avait marché jusqu’au petit matin revigorée par le sommeil dans lequel elle avait été plongée dans l’après midi. Il fallait croire que les soins qu’il lui avait prodigué avaient fait leur petit effet, tant et si bien qu’elle n’avait pas faibli dans son avancée.

Le domaine des cascades se présentait désormais à elle et c’est là qu’elle avait choisit de faire une courte halte, assise aux abords de l’eau figée, profitant d’un petit coin d’eau libre pour se désaltérer. Un bruit soudain l’avait alors poussé à se retrancher dans les taillis qui bordaient le plan d’eau. Un homme était apparu accompagné par une jeune femme. Natassja qui avait eut assez de rencontres et de relations sociales pour au moins le mois à venir, n’avait aucune intention de faire intrusion dans la discussion, surtout qu’il lui semblait que l’homme avait un comportement des plus étranges et que tous deux avaient la stature de guerriers. Comment prendraient-ils son arrivée soudaine ? Aucune idée, mais Natassja ne tenait pas à en savoir plus. Elle avait observé les lieux et hormis le dénivelé abrupt quelques centaines de mètres derrière elle, elle ne voyait pas trop comment se sortir sans accroc de ce guêpier.

Aussi elle qui était restée accroupi pendant de longues minutes tenta de s’éloigner prudemment des deux asgardiens, mais sa jambe était encore mal assurée et après une si longue marche elle avait encore besoin de repos, une faiblesse et elle chuta en arrière dans un taillis provoquant craquements sourds et bruissements inopportuns.

-Merde !

Pensa rageusement la bronze sainte. La réaction du guerrier d’Asgard avait été immédiate, il s’était élancé dans sa direction. Natassja n’avait jamais vu un être lui foncer dessus avec autant de violence, sans plus réfléchir, elle avait fait bruler son cosmos pour limiter l’impact, mais il faut dire que sans son armure et sans sa chaîne la demoiselle ne pouvait que limiter les dégats.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Mer 14 Mar - 0:09

Ce devait être ce chien de saint du Dragon qui lui avait retirer sa puissance passée, sa cosmos énergie qu’il aurait du pouvoir faire bluer à loisir et qui l’emporterait dans un tourbillon de violence et de rage, un tourbillon qui lui faisait oublier sa double condition, cette dualité qui lui rongeait l’âme. Quand elle était là il pouvait enfin se laisser aller, sachant que le loup en lui souhaitait la même chose que sa part humaine : la défaite de son adversaire.

« C’est lui ! » lança t’il à Ragnhild. « c’est ce chien de saint du Dragon qui m’a retirer ce que je suis. »

Son regard furieux s’était planté dans celui de son interlocutrice. Elle qui voulait savoir ce qu’il lui était arrivé tout ce temps ne tarderait pas à comprendre que c’était un ennemi fourbe qui avait emporté Fenrir d’Alioth jusqu’aux portes de la mort et qu’ils étaient sans le savoir revenu sur les lieux du drame.

Soudainement, le loup d’Asgard se figea, il ne voyait plus dans les traits de son interlocutrice ceux du Dragon d’Athéna, l’illusion s’était stoppé, mais de son front perlaient encore quelques gouttes de sueur preuve de la fièvre qui l’avait envahie.

« Ou est il à présent ?! »

Nul doute que cela faisait longtemps que son adversaire avait foutu le camp, mais Fenrir semblait être plongé entre deux époques, écartelé entre les évènements qui s’étaient produits 10 ans plutôt et ceux qui étaient entrain de se produire.

C’est alors qu’un bruit suspect émana des hauts buissons qui entouraient le plan d’eau, à plusieurs mètres de là des craquements et autres bruits s’étaient fait entendre, attirant immédiatement l’attention de Fenrir d’Alioth.
Il se figea, regarda dans la direction, tout ses muscles s’étaient figés, n’attendant qu’un ordre, qu’un signe de sa part pour foncer.

« Ainsi donc voilà ou il est passé ! Restes sur tes gardes, cette fois nous n’allons pas le rater ! »

Lança t’il à l’intention de Ragnhild, parlant de Shiryu du Dragon. Il n’avait ensuite pas attendu un instant de plus et s’était élancé comme un fou, mais un fou rapide, très rapide dans la direction du bruit.
« Tu vas me le payer ! »

Hurla t’il, mais le grognement qu’il poussa ensuite sembla étouffer ses mots.

Il se jeta alors de tout son être sur la créature qui s’étendait dans les buissons, l’explosion de cosmos ne fit que voir un peu plus rouge. Il enchaina coups sur coups et dans la mêlée sans doute avait il reçut quelques bonnes droites. En roulant sur le coté, son adversaire était parvenue à se libérer de son étreinte, elle s’était relevée et lui faisait face, derrière elle le précipice, Fenrir l’avait pendant une seconde dévisagée, elle n’était pas Shiryu ! Mais qu’importe, elle était un bon exutoire.

Mais alors qu’il s’apprêtait à revenir à la charge, il entendit en contre bas des cris…
Revenir en haut Aller en bas
Albérich/Hagen de Merak

avatar

Nombre de messages : 5
08/12/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Mer 14 Mar - 0:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A quelques centaines de mètres en contre bas.


Je courrais, encore et encore, par endroit la neige épaisse me faisait trébucher, d’autre fois je manquais de tomber en glissant sur une plaque de verglas. Mais, je n’avais pas le temps d’y penser, pas le temps d’y réfléchir, rien n’importait d’autre que ma survie et celle-ci passait par un surpassement de moi.

Derrière moi, j’entendais les cris, des râles de rage de mes poursuivants qui ne tenaient pas à lâcher le morceau. Pourquoi ? J’étais Hagen, Hagen de Merak, un être bon, posé, aimable, un défenseur du peuple d’Asgard…
Mais mes pensées se glacèrent subitement dans mon esprit… Ce n’était pas mon visage que j’avais vu dans le reflet de l’eau… Et ce n’était pas mon nom qu’on scandait avec violence…

« Traitre ! Traitre à ta patrie ! »

Ces hurlements me glaçaient le sang et me poussaient à courir plus vite encore. Le froid me fouettait le visage, le sang dans mes tempes me vrillait l’esprit, devant moi il n’y avait que ma survie, la survie à atteindre.

-Mais bon sang quand vont-ils abandonner ?

Jamais, voilà la réponse, surement jamais… Parce que j’étais Albérich, le plus grand ennemi de la patrie, si j’avais été les villageois, jamais, je n’aurais abandonné cette course poursuite et cela ne présageait rien de bon pour moi.

Je fixais l’horizon malgré la luminosité qui se refletait sur le manteau blanc et me brulait la rétine, il n’y avait qu’une vaste plaine… Il me fallu un moment pour comprendre ou je me trouvais, mon pied s’était alors engagé sur la glace et j’avais glissé maladroitement sur plusieurs mettre en tentant de garder mes appuis, tandis que je tentais de me rétablir, mon corps s’était retourné en viais et j’avais apperçu une falaise, la cascade gelée…

« Le domaine des Cascades ! » avais je murmuré dans un souffle avant de reprendre ma course. Au sommet de la falaise qui surplombait ma position j’avais aperçu deux silhouettes, une cosmos énergie étrange qui ne laissait rien présager de bon pour moi.

« Mort aux Megrez ! »

La réflexion cinglante me vrilla les oreilles, et je repris ma course acharnée, enfin sur l’étendue glacée cela n’était pas le plus évident… Derrière moi les villageois commençaient à disparaitre, ils devaient avoir commencé à abandonné, mais nul doute qu’ils préviendraient les gardes de ma présence…

« Siegfried ! » m’exclamais je alors, ne sachant pas quelle était la situation réelle, il était le seul qui me connaissait suffisamment pour comprendre mes arguments… Seulement peut être n’aurait il pas cette même évidence. Je disparus donc derrière un amas de neige, puis je m’engageais dans une forêt, j’avais disparut et je n’étais plus poursuivit… Partagé entre quitté Asgard et me rendre directement à Polaris.

« Dans la gueule du loup… »

La réaction des villageois m’avait refroidi passablement et sans ma cosmos énergie je ne pourrais pas me défendre, autant attendre et voir ce que l’avenir me réserverait…
Revenir en haut Aller en bas
Natassja
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 20
20/06/2011

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Sam 12 Mai - 5:53

Le violent corps à corps les avaient fait rouler sur le sol, à quelques mètres à peine du précipice que l’un comme l’autre, ils avaient ignoré. L’instant d’après, ils se trouvaient debout l’un en face de l’autre, leurs regards sombres de guerriers sans pitié se croisaient dans un duel silencieux.

Quelle était cette chose qu’elle avait en face d’elle ? Natassja n’en était pas certaine, mais à bien y regarder, sa posture, son attitude… Elle ne faisait pas face à n’importe quel guerrier d’Asgard. Non, il était bien plus. La jeune blonde avait prit une lente inspiration, toute son attention focalisée sur l’être qui lui faisait face.

-Je ne sais pas ce qu’il compte faire… Mais j’ai intérêt à me tenir prête…

Sur ses traits tendus passa une ombre de douleur, sa jambe lui faisait mal et profitait de cet instant pour se rappeler à son bon souvenir. Aussitôt, elle avait rajusté sa position. Son adversaire n’attendait qu’une inattention de sa part, qu’un signe de déconcentration pour attaquer… Ce qui était étrange c’était l’absence apparente de cosmos, chose qui ne semblait pas le déconcerter pour autant.

Distinctement, elle l’avait tressaillir, prêt à se jeter sur elle, tous crocs dehors, mais à cet instant des cris en contrebas attirèrent leurs attention. La jeune femme avait tourné la tête vers l’horizon immaculée sur laquelle des silhouettes informes avançaient à grands pas.
Très vite, son attention s’était reporté sur son adversaire, peut être était ce l’occasion de fuir, mais il n’y avait derrière elle que le précipice. En plus, elle devait se méfier de la jeune femme qui accompagnait le jeune guerrier qui lui faisait face.

Fenrir ne la regardait plus, accaparé par l’animation en contre bas. C’était le moment ou jamais d’agir. La bronze saint regretta alors de ne pas avoir sur elle sa pandora box, faut dire qu’il y a plus discret et moins encombrant et qu’à la base, elle était partit pour chasser.

-Crois tu que cela m’arrêtera….

Nebula Stream.

Une vague de cosmos carmin s’éleva pour venir déferler sur le guerrier divin. C’était le moment ou jamais, Natassja profita de la diversion pour prendre la fuite, en passant devant la jeune femme qui accompagnait le guerrier divin. Cela ne se fit pas sans effort, à chaque fois qu’elle posait le pied dans la neige, une grimace apparaissait sur son visage. Qu’importe, elle devait se sortir de ce mauvais pas coute que coute.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Mer 16 Mai - 7:06

Les deux êtres avaient échoué dans un face à face, une joute silencieuse, longue que le guerrier divin ne supportait plus. Il était temps qu’il passe à l’action, qu’il assène son poing, qu’il plante ses crocs et que tout ceci ce termine dans une effusion de sang et d’effroi.
Les souvenirs remontés à la surface avaient ramené en lui la rage d’autrefois, une rage dans laquelle homme et bête se rejoignaient d’un commun accord. Naturellement, il avait reprit sa position d’homme –loup, vouté, les crocs aiguisés, les griffes affutées, le regard fixé sur sa proie tel un prédateur n’attendant qu’un signe.

Sous l’excitation, ses muscles commençaient à tressauter, le gout du sang lui venait à la bouche, il sentait qu’il était temps d’agir.

Mais alors que l’assaut allait être donné, des hurlements attirèrent son attention. Une grimace de mécontentement apparu sur le visage du loup. Plissant les yeux, il avait alors aperçut comme un lapin pourchassé par une meute, un pauvre humain courir comme un dératé dans la neige. La situation en était presque amusante… La bête esquissa un rictus sous son masque de rage, jusqu’à ce qu’il entende le nom vociféré par la foule.

-Megrez ?! Tiens donc, si je m’attendais à voir ce traitre dans les parages…

Fenrir ne qualifiait pas Albérich de traitre d’après un quelconque jugement de morale ou de valeur, c’était seulement la dénomination que tous lui donnait, son surnom attitré et visiblement beaucoup n’avait pas autant d’indifférence que lui.

-T’as raison… cours, avant qu’ils ne te dépècent.

La pensée venait tout juste de se formuler dans son esprit qu’une étrange énergie éclata non loin de lui. A peine avait il eut le temps de faire face, croisant ses bras devant son visage que déjà le flux cosmique s’était élevé avec puissance avant de déferler sur lui le repoussant.

Comme un reflexe, il avait tenté de faire retentir son cosmos, mais rien n’était venu, voilà comment le grand guerrier divin avait souffert de l’attaque sans prétention d’une simple bronze. A quelques mètres de son point de départ, le loup fulminant avait reporté son attention sur son adversaire, mais la bougresse avait déjà prit la fuite et tentait de se soustraire à ses griffes.
Mais cela était hors de question…

Natassja ne s’était éloignée que de quelques enjambées, lorsque la large main du loup d’Asgard s’était refermée sur son col, l’avait saisi, agrippé, puis projeté en arrière sur l’étendue glacée de la cascade figée. Puis le loup s’était retourné et approché de la jeune femme, sa cage thoracique se soulevant lourdement, tandis qu’il reprenait son souffle dans un grognement rauque.
Pas après pas, il s’était approché d’elle, comme le méchant loup du petit chaperon rouge, son regard mauvais fixait avec rage le corps meurtrit.

« Tsss tu as cru pouvoir me faire ça à moi !? »

Avait il aboyé la bave lui venant à la gueule, tandis que d’un revers de main il avait essuyé l’écume mêlée de sang au coin de ses lèvres.
De toute sa hauteur, il s’était penché au dessus de la jeune créature, son ombre se projetant sur elle comme la plus terrible des augures.

« Imbécile, tu vas connaitre la fureur du Loup d’Asgard ! »

Gronda t’il comme un diable, prêt à la rouer de coup. Lui était il venu à l’esprit qu’elle ne lui avait rien fait, qu’il lui était tombé dessus sans prévenir, sans raison…. Pas le moins du monde, elle n’était pour lui qu’un défouloir, une marionnette de chiffon à déchiqueter de ses crocs puissants. Pour ce qui était de la présence de la valkyrie, c’est comme si Fenrir avait complètement oublié sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Ragnhild Ulrich
Valkyrie de la Tempête de Neige
Valkyrie de la Tempête de Neige
avatar

Capricorne
Nombre de messages : 1611
Age : 30
29/09/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Sam 2 Juin - 19:12

Fenrir expliqua à Ragnhild, ce qu'il c'était passé entre shiryu et lui, pendant la guerre qui oposér aux Sanctuaire d'Athéna et la prêtresse Hilda de Polaris, du royaume d'Asgard.

Le loup d'Agard cru voir son ennemie, il devint fou furieux et dit a la walkyrie .

« C’est lui ! c’est ce chien de saint du Dragon qui m’a retirer ce que je suis.

La jeune femme voyant l'immense trous, dans la cascade gelée ,elle commença à comprendre ce qu'il c'était passé.

* Je sais par quoi est-tu passer à présent, guerrier d'Epsilon. je comprend ta rage et ta haine,

« Ou est il à présent ?! »

Ragnhild ne voyant pas, le chevalier du dragon, la jeune femme observa le loup d'Adgard, courant à vive allure vers un bruit, se trouvant dans les buissons. La rose rouge sentit un cosmos énergie, non loin d'elle.

le cosmos d'une femme blonde, elle voyait qu'elle était tomber, dans la neige de fatigue. Nattasja portait des habits bien différents, du peuple d'Asgard.

Tout en bas de la cascade, des personnes hurlait en contre bas.

« Traitre ! Traitre à ta patrie ! » « Mort aux Megrez ! »

Ragnhild se dirigea vers le bruit et voyait Albérich de Megrez, la jeune femme observa le guerrier de Delta. Son cosmos ne disait rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.netlog.com/Peine_de_coeur
Natassja
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 20
20/06/2011

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Ven 8 Juin - 6:39

Natassja avait seulement sentit se refermer sur elle la poigne du féroce guerrier divin qui n’avait pas eut grande peine à la rattraper. Elle avait ainsi sentit son haut l’étrangler brièvement, ses cheveux être tirés en arrière. Immédiatement elle avait grimacé et ses ongles s’étaient enfoncés dans la terre gelée sans grand succès.

La blonde sainte avait fermé les yeux un quart de seconde, s’en était suivit un puissant choc qui lui avait coupé la respiration, la laissant sonnée face contre la glace épaisse. Dans un sursaut de conscience, peut être interpellée par les paroles grognées à son intention, elle leva les yeux, mais sa vue brouillée lui empêcha de voir autre chose qu’une silhouette informe se rapprocher.

L’espace d’un instant, elle tenta de se relever, mais une violente douleur lui mordit sa jambe blessée, le bandage s’auréola à nouveau de sang. Lourdement, elle retomba étouffant un cri de douleur. Jamais depuis qu’elle était partie en exil loin d’Athène, et de son maudit sanctuaire, jamais elle ne s’était retrouvée dans une telle situation. Le sort était entrain de s’acharner, entre l’étrange inconnu de la veille et le fou furieux des cascades…

Purée elle avait un honneur elle aussi, elle ne pouvait pas décemment servir de paillasson, de punching ball… Natassja serra les dents, à tâtons elle saisit une pierre équivalant à un poing qu’elle garda collé contre son flanc. Péniblement, elle se mit à genoux, sur elle, la jeune femme pouvait sentir le regard jubilant du Loup d’Asgard, la bête assoiffée de sang qu’il était semblait apprécier cet instant où la proie figée, sans échappatoire se rendait compte que l’ombre de la mort planait sur elle.

A genoux devant lui, elle fit éclater son cosmos, s’entourant de sa protection, puis avec toute la force qu’elle pouvait mettre, propulsa son arme improvisée directement au visage du Loup.
Oui c’était dérisoire elle s’en rendait bien compte, mais elle ne comptait pas se laisser faire.

-Si seulement j’avais ma chaine…

Elle qui avait réfuté son appartenance à la garde de la Déesse de la Sagesse, se rendait compte de l’inextricable lien entre l’armure et sa porteuse. Mais comment pouvait elle deviner qu’après tant de temps à vadrouiller, son chemin croiserait celui d’une telle bête. Un frisson remonta le long de son échine à la vue du prédateur. Elle eut un coup d’œil pour la jeune femme qui l’accompagnait… Elle qui semblait être bien différente de son compagnon de route, n’avait pas l’air de vouloir intervenir en sa faveur. Un rictus méprisant s’afficha sur son minois égratigné…

« T’as raison, fait toi plaisir ! »

Lâcha t’elle à l’intention de son adversaire, tandis qu’elle se relevait péniblement prenant appuie contre la paroi… Cette situation la mettait en rage, son cosmos brilla d’avantage tandis qu’elle lui lança dans un signe de tête provocateur.

« Vas y… Je t’attend… »

Elle ferait de son mieux, irait jusqu’au bout… Seul un faible sourire s’afficha un instant sur son visage, le joueur de flute avait prétendu que leur chemins se croiseraient de nouveaux.
« En enfers seulement… »

Murmura t’elle pour elle-même, serrant les poings et fixant avec attention les faits et gestes de son adversaire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir D'Alioth
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
Guerrier Divin de l'étoile d'Epsilon
avatar

Nombre de messages : 846
13/01/2011

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Dim 10 Juin - 3:01

Recroquevillée sur elle-même, la pauvre petite créature n’en menait pas large. En tout cas les premiers instants pendant lesquels elle restait couchée, incapable de bouger, l’ombre de Fenrir se projetant sur elle de toute sa hauteur.
La jubilation était à son comble, un frisson remonta le long de l’échine du prédateur, hérissant ses poils jusqu’à la base de sa nuque, les muscles de son visage tendu à l’extrême formait un rictus carnassier, au coin de ses lèvres l’écume suintait.

Quel délicat spectacle, quelle délicieuse perspective… il n’était pas question de se repaitre de cette chair délicate, juste d’assouvir cette soif de sang qui lui vrillait l’esprit. Le regard de Fenrir brillait d’excitation et d’envie, si elle pouvait résister, ne serait ce que faire semblant, les choses n’en seraient que plus délectables…

Comme une réponse à ses plus bas instincts, la jeune créature s’était relevée, tant bien que mal, elle s’était parée de son cosmos, misérable comparé à celui qui était le sien, à cette puissance qui brulait dans ses veines, qui se propageait dans son corps n’ayant pour seule ambition que d’assouvir ses volontés.
L’évidence tomba alors comme un couperet, pas un seul instant depuis son réveil, depuis son retour, il n’avait pu ressentir en lui la violence de son cosmos. Tel un loup sans dents, un prédateur sans instinct, Fenrir se trouvait désarmé. Comment pouvait il rester légitimement le loup Alpha de sa meute s’il n’était pas plus dangereux que n’importe lequel de ces humains abjects ?
Les souvenirs étaient difficiles à rassembler tourbillonnant dans son esprit comme des flash incertains et brouillons, cependant une chose était certaine, il avait perdu ce qui faisait de lui un être craint et respecté que ce soit par ses congénères ou parmi les Hommes.

Plongé dans ses réflexions, il ne remarqua pas la pierre que la jeune femme avait projeté et qui vint le frapper en plein visage au dessus de l’arcade sourcilière. Sous le choc, l’asgardien avait laissé échapper un grondement de douleur et de colère, avant que son regard ne vienne rencontrer de nouveau celui de sa chétive adversaire. Une adversaire qui s’était à présent relevée tant bien que mal, invectivant dans sa grande inconscience l’un des plus violents prédateurs d’Asgard.

La pulsion avait été trop forte, Fenrir se jeta sur la jeune femme, plaquant de son corps celui de la jeune femme contre la paroi, front contre front, son avant bras appuyant sur la gorge nacrée de sa captive.

« Qui crois tu tromper ma jolie ?! »

Gronda l’asgardien, leurs regards plongés l’un dans l’autre.

« Tu pues la peur à des kilomètres à la ronde ! »

Ecartant son visage sur le coté de sa main inoccupée, Fenrir approcha son visage jusqu’à ce que le bout de son nez vienne rencontrer l’iris de cette peau bien trop immaculée à son gout, une odeur délicate irradiait, un fumet irrésistible qui l’amena à découvrir ses crocs.

- Arrête ton manège et réfléchis un peu.

La voix dans son esprit était distincte, incontournable, impérieuse. Immédiatement, Fenrir se figea, son souffle chaud caressant à intervalle régulier la nuque et l’oreille de la blonde créature. L’intervention venait de son instinct, de son alter égo qui suivait ses pas, l’encourageait d’ordinaire à de sanglantes débauches.
Reflechir ce n’était pas le fort de Fenrir, il n’était pas stupide, ou autre, seulement régit par son instinct, son intuition, ses pulsions les plus profondes, les plus implacables. A cet instant, la réflexion ne faisait pas partie de ses priorités alors que devant ses yeux palpitait le sang dans ses veines.

-Sans cosmos tu n’es rien, aussi menaçant qu’un louveteau… Qui a Asgard peut te rendre cette puissance ?

En réalité, il n’était pas certain que cette personne le puisse, peut être cela n’était il qu’une question de temps, mais la chose était trop importante pour laisser jouer le hasard. Fenrir n’avait pas eut besoin de répondre à son instinct, en tout cas pas eut besoin, son regard s’illumina, puis s’assombrit, la seule personne qui pouvait agir dans son intérêt était Hilda de Polaris.

-Exact, cette maudite prêtresse est encore au centre de nos tourments… Mais au vue de notre dernière rencontre, il parait peu probable qu’elle consente à agir dans notre intérêt.

Le loup d’Asgard n’avait que peu de souvenir de ce qu’il s’était passé, lorsque ses pulsions prenaient le dessus tout devenait trouble, incertain. Une chose était certaine, ce qu’il s’était produit n’était pas sans conséquence.

-Aussi, si on se pointe à Polaris avec une intruse qui se ballade sur nos terres…

Natassja prenait une toute nouvelle valeur, à regret, le Loup rangea ses crocs sans pour autant desserrer son étreinte…

-Et si cela ne suffit pas nous avons toujours Albérich…

Les deux esprits acquiescèrent l’un pour l’autre, de toute sa puissance, Fenrir fracassa le corps de la jeune femme contre le mur irrégulier puis la jeta sur son épaule. Qu’elle soit consciente ou pas, sa blessure l’empêcherait de se sauver, d’autant plus que les griffes de son prédateurs s’enfoncèrent dans sa peau à chaque prise.
Il se tourna alors vers Ragnhild lui lançant, sa voix rauque empreinte de violence.

« Je dois me rendre à Polaris ! Une affaire à régler. Je te retrouverais plus tard ! »

Il eut un signe de tête pour elle, un salut assez neutre mais son regard l’espace d’une seconde s’était adoucit, puis le Loup d’Asgard prit la direction de Polaris pour un nouveau tête à tête avec Hilda.

Revenir en haut Aller en bas
Bodil
Valkyrie de la Cryo Hydre
Valkyrie de la Cryo Hydre
avatar

Nombre de messages : 23
09/09/2012

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Sam 15 Sep - 3:00

Premier post


Comme deux lances aux pointes de diamant effilées par les siècles, des colonnes de glace s'élevaient du sol blanc du domaine de la cascade gelée avec la prétention de vouloir déchirer le ciel. Coucher sur le dos entre ses deux édifices que la nature avait pris tant de temps à façonner, Bodil méditait, en observant la course perpétuelle des nuages dans le firmament azur. Curieux paradoxe, dans quelque temps elle sera comme ces deux blocs de glace qui l'entourent, immobile, froide, sans avenir. La question qui demeurait était de savoir si comme ces structures, elle défierait le ciel avec fierté ou alors si elle se contenterait de partir dans l'ombre ? La première option était celle qu'elle avait choisie, c'est fièrement qu'elle affrontera son terrible destin et en tant que Valkyrie.

Son titre de Valkyrie lui avait été léguée comme un héritage maudit, mais Bodil savait que de belles choses pouvaient y découler, cela ne tenait qu'à elle. Mais avant, il fallait qu'elle se fasse reconnaitre en tant que guerrière d'Asgard, car à part Hirska personne ne devait être au courant de cette nomination. Bodil se leva donc d'un bond aussi brusque et vif qu'un serpent fondant sur sa proie pour y planter ses crochets venimeux. Ce mouvement reptilien surprit la jeune femme, elle était une combattante qui usait de mouvements orthodoxes voir scolaires pour se déplacer, ce genre d'attitude ne faisait pas partie de ses habitudes. Il s'agissait peut-être d'un comportement induit par le venin de la Cryo Hydre, ou alors libérée du besoin viscéral de surpasser son frère et d'obtenir la reconnaissance de son père, elle laissait enfin sa vraie personnalité prendre le dessus, personnalité qu'avait décerné Hirska.

Finalement savoir d'où venaient ces nouvelles aptitudes ne servait à rien. Le regard cerner de lapis de la jeune femme était déjà pointé sur l'étoile polaire qui éclairait le palais des Polaris. Sa nouvelle destination était toute définie, il ne lui restait plus qu'à choisir la tenue idéale pour se présenter à la princesses Hilda et le choix fut vite fait.

« Vient à moi Cryo Hydre ! »

L'incantation de la brune fit apparaitre devant elle, une silhouette lumineuse d'un bleu glacial. Le phénomène avait la forme d'un serpent et se mouvait comme tel sur le sol gelé. La bête de lumière fixa un instant les yeux pleins de détermination de Bodil, avant de l'entourer de ses anneaux. Une fois tout le corps de la jeune femme recouvert, l'apparition disparut dans un nuage azur scintillant et le monde pouvait admirer Bodil vêtue de son armure.

« Bon allons-y ! »

Bodil avait de nouveaux adopté une posture reptilienne pour prendre son élan. Mais elle coupa son geste quand elle eut le pressentiment qu'un regard la scrutait. Etait juste une impression ou la réalité ? Amis ou ennemis ?
Revenir en haut Aller en bas
Ragnhild Ulrich
Valkyrie de la Tempête de Neige
Valkyrie de la Tempête de Neige
avatar

Capricorne
Nombre de messages : 1611
Age : 30
29/09/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Dim 16 Sep - 18:45

Fenrir était parti aux palais, de la représente terrestre d'Asgard, accompangait de Natajssa un des chevalier du Sanctuaire.

Ragnhild était seul dans les cascades gelée, domaine du loup des plaines , pendant de longues heures, elle fut seul dans son propre élément, la neige tomba sur le pays entier.

On voyait guère les montagnes, Ragnhild sortait l'épée de son fourreaux, se mettant en garde, la walkyrie fit quelques gestes, la jeune femme est la meilleure escrimeuse. Elle était du même niveaux que les gardes de la princesse Hilda de Polaris.

Pointant son épée dans la neige, elle intensifia son cosmos énergie.

Ragnhild s'entraina seul, donnant des coup pied et poings dans le vide, voyant l'arbre mort, elle dit.


* Que la glace couvre cette abre mort, yahhhhhh

Continuant son entraînement, Ragnhild lança un énorme magma et l'arbre brula.
Entendant le bruit, la walkyrie observa le jeune femme bien étrange, à son goût.

Que pouvais t'elle bien faire ici, est-ce une éspionne, demanda la walkyrie.

* Je suis Ragnhild Ulrich, Guerrière Walkyrie de la tempête des neiges, vous êtes sur les terres du Seigneur Odin...

L'héritière attendait la réponse de Bondil, cette femme avait un drole de comportement, Ragnhild sorti son épée de son fourreau et ce mit en garde.

Revenir en haut Aller en bas
http://fr.netlog.com/Peine_de_coeur
Bodil
Valkyrie de la Cryo Hydre
Valkyrie de la Cryo Hydre
avatar

Nombre de messages : 23
09/09/2012

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Lun 17 Sep - 8:34

Quelle drôle de manière de se présenter ! Circonspecte, la brune observa pendant un bref instant la femme qui venait de l'interpeler sabre au clair. Au moins elle ne perdait pas de temps et allait directement au vif du sujet. On devinait aisément un caractère incisif et percutant chez ce petit bout de femme et ça tombait bien, Bodil était forgée dans le même métal et ce genre d'entrée en scène ne l'impressionnait pas, surtout qu'elle était chez elle.

« Bodil, fille de Graham et Valkyrie de la Cryo Hydre.... »

Peut-être que le nom de Graham allait évoquer un souvenir chez cette charmante personne. Le paternel de Bodil faisait partie de ce qu'on pouvait qualifier de petite noblesse dans le royaume d'Asgard. C'était un patronyme qui n'était pas aussi connu que celui de Forkel, ou de Siegfried, mais qui dans certaines régions reculées de ce pays enneigé avait gardé un certain prestige.

« ...et je sais très bien où je me trouve puisque je suis native de ce pays.»

Le ton employé était ironique et un peu corrosif. Cette verve inhabituelle étonnait la brune au regard de saphir. Ce n'était pas ainsi qu'elle avait l'habitude de procéder, ce poison qui circulait dans ses vaisseaux sanguin semblait avoir un effet inhibiteur sur sa réserve. Ce n'était pas plus mal, cette Bodil était plus nature, plus sincère et plus vivante que l'ancienne et aussi un poil plus espiègle.

« D'ailleurs je comptais me rendre au palais des Polaris, peut-être qu'on pourrait faire la route ensemble ? »

La guerrière se tourna en direction du palais, comme l'aiguille folle d'une boussole indiquant le nord. Ses jambes se fléchirent et la neige autour d'elle commença à tournoyer sous l'effet de son cosmos qui prenait de l'amplitude.

« Enfin si vous arrivez à me suivre ! »

Conclue-t-elle en faisant un clin d'œil à sa sœur d'arme. La seconde d'après, l'hydre des glaces prit une impulsion dans un éclat cyan et disparut dans un nuage d'étincelles et de cristaux de neige. C'était un petit défi qu'elle lançait à sa consœur et aussi un moyen de tester la force des valkyries. Bodil était une novice et elle fallait qu'elle mette sa force à l'épreuve contre quelqu'un de plus expérimenté. Ragnhild semblait tout désignée pour cela.

Ah quelle ivresse ! Quel bonheur! Ce que ressentait la guerrière était proche de l'orgasme, elle en avait les joues qui rougissaient de plaisir. Son corps et son armure semblaient avoir fusionné, si bien qu'elle ne ressentait pas le poids du métal sur ses épaules et dire qu'il a fallu qu’elle mette en hypothèque sa vie pour connaitre ce frisson et avoir ce genre de sensation extrême! Filant sur les étendues glacées, comme une flèche azurine, la nouvelle valkyrie traça un sillon dans la poudreuse qui l'emmenait vers les portes du palais, domaine de la prêtresse Hilda. Son cœur battait avec la frénésie d'un tambour d'une guerre annonçant l'ordre d'une charge sanglante.

Et sa sœur d'arme ? Avait-elle accepté de jouer le jeu ? Espérons que oui, le contraire aurait été décevant. L'échange avait duré que quelques instants et pourtant Bodil semblait déjà éprouver de la sympathie pour la tempétueuse Valkyrie. L'avenir dira si elle avait raison ou pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Ragnhild Ulrich
Valkyrie de la Tempête de Neige
Valkyrie de la Tempête de Neige
avatar

Capricorne
Nombre de messages : 1611
Age : 30
29/09/2010

Feuille de personnage
HP:
200/200  (200/200)
CS:
200/200  (200/200)
PA:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Ven 28 Sep - 18:44

« Bodil, fille de Graham et Valkyrie de la Cryo Hydre.... »

La walkyrie ne mis pas quelques secondes, pour se présenter à sa consoeur Ragnhild.
L'héritière baissa son épée dans la neige et alla rejoindre Bondil, une autre guerrière qui a répondu présent, à l'appel du Seigneur Odin.


* Veuiller m'excsuez pour ses paroles froides, je susi quelqu'un de méfiante.

Bondil parla à Ragnhild en lui proposant de l'accompagnait, jusau'aux palais de leur Altesse Royaux, peut être verra t-elle Siegfride, Hilda et les autres.

« D'ailleurs je comptais me rendre au palais des Polaris, peut-être qu'on pourrait faire la route ensemble ? »

* J'allais me diriger vers la bibliothéque, pour quelques recherches sur la chimie.

Aux moins Ragnhild était parfaitement clair, dans ses paroles Bondil attendait la jeune brune, celle-ci commença à partir en diection du palais.



Revenir en haut Aller en bas
http://fr.netlog.com/Peine_de_coeur
Bodil
Valkyrie de la Cryo Hydre
Valkyrie de la Cryo Hydre
avatar

Nombre de messages : 23
09/09/2012

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   Dim 7 Oct - 0:51

La suite [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour Bodil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'escapade tourne mal.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'escapade tourne mal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une promenade qui tourne mal...
» Escapade nocturne [Galyana]
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)
» Gros mekk tourne boulon et Gros mekk la feraille
» Tentative de vol de sac à main... qui tourne court !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Royaume d’Asgard. :: Domaine des Cascades.-
Sauter vers: