Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...

Aller en bas 
AuteurMessage
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Mar 22 Nov - 8:55

L'homme avait ouvert les yeux sur la vérité des choses et tout naturellement, la mort ne lui avait plus fait peur. Il avait dû entrevoir dans leurs gestes, dans leurs mots la véritable douceur de ce que les deux créatures s'apprêtaient à lui offrir, une fin sereine loin du tumulte du monde moderne. Hadès était un dieu d'une grande justice derrière les légendes qu'on lui prêtait par delà le monde, parfois il était peut être terrible, mais savait toujours pardonner tôt ou tard.

Améliah, du plus profond de son âme, croyait à la cause de son Seigneur, tout d'abord parce qu'elle était une ouaille attentive, mais également parce que la vie ne lui avait jamais apporter l'Amour, l'éclat ou même l'estime qu'elle méritait et qu'elle avait trouvé entre les mains de son dieu.

La Succube n'avait rien de cruelle comme elle avait pu l'être devant la haie des guerriers belliqueux, grognant leur envie de sang, l'arme à la main, elle arborait la douceur sur ses traits, cette même douceur qui anime caresses et baisers. Le dernier souffle passa les lèvres du chaman dont le corps vide se laissa glisser dans les bras de la belle Calia. La Vampire s'était laissée à chantonner pour accompagner l'âme du défunt, une belle ode pour un dernier voyage et ce en splendide compagnie.

Le tableau suivant créé des mains de la vampire était un hommage à tous ces spectres capable de subtilité, de soin, de délicatesse... Loin de la barbarie des fantasmes humains, quoi que tout dépendait le jour. Le champ de roses monté en véritable autel renferma dans son secret la folie des hommes venus ici pour tuer celles qui ne pouvaient l'être, en tout cas pas de leur mains.

Améliah leva les yeux vers la falaise qui les narguait encore, elle n'avait plus rien de terrifiant, plus rien d'agaçant, elle n'était plus qu'une falaise parmi les autres et elle crut même l'espace d'un instant voir de nouveau les silhouettes des deux astériens.

Midas, dans son esprit, la salua d'un signe de tête, arborant son léger sourire irrésistible, puis il s'éloigna sans un mot... Pan, lui, demeura à sa place, son regard noir rivé sur elle, comme s'il lui reprochait de l'avoir de nouveau mêlé à toute cette histoire. La Succube avait détourné le regard, prenant la main que Calia lui tendait.

« Oui rentrons à présent et que plus jamais l'Amazonie ne nous sépare. »

Elle lança un dernier regard vers cette maudite falaise... Et toujours le fantôme de Pan.

« Qu'Hadès fasse que nous n'ayons plus à mettre les pieds ici... »

Ses doigts avaient enlacés ceux de sa soeur d'arme, sans faillir, elle avait plongé son regard dans le sien.

« J'espère que Pandore à notre retour en aura enfin fini avec la Wyvern... »

Quel dommage de reporter encore une fois ce nouvel entretien pendant lequel elle espérait bien bluffer la grande prêtresse. Mais alors qu'elle se désespérait un peu, la Succube pensa à une chose.

« Auquel cas, je peux toujours te présenter une soeur... Une femme exquise qui devrait je pense te plaire et te fasciner... »

Et entrainant à sa suite la créature infernale, elles reprirent ensemble le chemin du château d'Heinstein.

* * * * * * * * * * *

Les deux spectres étaient arrivées mains dans la mains de leur passionnante sortie amazonienne, ensemble, elles s'étaient rendues jusqu'à l'entrée de la salle d'audience, mais Améliah n'avait pas eut besoin de poser la moindre question car pour la 3 ième fois de la nuit, la réponse était la même, le spectre droit comme un I, au garde à vous avait simplement fait non de la tête, l'air désolé.

« Et bien je crois que notre rendez vous avec Pandore devra attendre... »

Améliah entraina alors Calia dans le couloir menant aux appartements des spectres, l'heure était tardive ou plutôt matinale selon le point de vue, mais étrangement il y avait encore des ombres en surplis ou non qui erraient dans les couloirs, puis elles tournèrent à droite, l'allée des appartements elle était déserte. La Succube se stoppa devant l'une des portes, sur le linteau avait été gravé un papillon. Avec délicatesse la spectre avait frapper à la porte.

« Lady Nô est celle qui m'a permis de te retrouver ce soir... Sans elle, rien n'aurait été possible. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nôhime
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 44
22/02/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Mer 23 Nov - 7:06

Le papillon avait mis un terme à son entretien avec le Bénou... Le samouraï qu'il était avait une mentalité bien particulière, une personnalité guerrière qu'il fallait savoir prendre afin de le ranger à ses cotés.

Tout cela n'était pas bien compliquer, il fallait être éduqué selon les préceptes d'honneurs japonais pour comprendre les agissements de cet être. Il était homme à placer honneur et protection de son daïmyo au dessus de tout, sa vie y compris.

Des bruits de couloir.
Nombreuses rumeurs courant sur Kagaho.
Un monstre dépourvu d'ame selon certains.
Une bête bien dressé pour d'autres.
Il était bien plus que cela, cependant peu en avait réellement conscience... Peut être que cela échappait même aux divinités entourant Hadès.

Une plaque dans une alcôve.
Un autel miniature orné d'écriture d'un autre temps, du japonais dans sa version la plus antique.
De l'encens brulant sur des reposoirs et agenouillé devant, le Papillon.
Soudain, un bruit de pas s'immobilisant devant la porte.
Puis enfin, on y frappa.

La Dame au Papillon ouvrit alors les yeux, achevant ses prières, un sourire se figea sur son visage.
Elle avait réussi.
D'un geste à la fois rapide et gracieux.
Un envol de Papillon et déjà la porte s'ouvrit sur les deux spectres qui venait lui rendre visite.

« Améliah... Tu es de plus en plus radieuse ma sœur. »

Un regard pour la Vampire.
Un signe de tête accompagné d'un sourire.

« Tu dois être Calia, n'est ce pas ? »

Une question de politesse.
Un geste de main invitant les deux splendeurs à entrer dans un sourire.
La pièce était à l'image de ses maisons japonaises antiques, tout semblait être disposer de manière Fengshui.

« Que me vaut le plaisir de votre visite ! »

Un sourire.

« Vous arrivez pour la cérémonie du thé... Prenez place je vous prie. » Finit elle en désignant un table basse auprès de laquelle semblait finir de bouillir le dit thé.

Une forte odeur apaisant, des senteurs suaves, relaxante.
Le Papillon disposa enfin le nécessaire à cet instant si partiulier, un necessaire en porcelaine précieuse surement âgé de plusieurs siècles et pourtant en parfait état.
Revenir en haut Aller en bas
Stelios
Indomptable bras armé d'Hadès
Indomptable bras armé d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 368
02/11/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Jeu 24 Nov - 16:39

Viens de la Giudecca


La faille spatiotemporelle s’ouvrit aux milieux du couloir principal des spectres céleste. Stelios en sortie en marchant comme on traverse une simple porte.
On aurait pu croire qu’il aimait soigner son entré avec surprise, mais il n’en était rien. Il agissait avec dédain et visait au plus pratique.

Il regarda l’architecture gothique des lieux et trouva cela fort curieux.
Cottos avait projeté dans l’esprit du spectre de la domination foules d’informations pour que celui-ci ne soit pas perdu dans cette nouvelle ère. Néanmoins, s’il pouvait injecter un savoir et des images, il ne pouvait pas remplacer la sensation du vécu.

« C’est donc là que vive les spectres d’Hadès ? »

« Oui ! C’est ici que tu trouveras tes frères d’armes ! »

Stelios leva un sourcil de mécontentement.

« C’est une expression qui m’est étrangère ! »

« Et pourtant, tu me fais confiance, et tu fais confiance en Hadès ! Sinon tu n’aurais pas joué les impétueux avec les dieux jumeaux et Pandore ! Que tu te refuses de l’admettre est une chose, mais un fait est un fait. Tu es désormais un porte étendard au sein d’une armée »

Stelios ne répondit pas, préférant ignorer le débat et ne voulant céder la raison au surplis.
Mais ses pas s’arrêtèrent bien rapidement. Des regards étaient posés sur lui, et ceux-ci n’étaient pas des plus complaisants. Les chevaliers ici présents ne connaissaient pas cet intrus à l’armure si imposante et au cosmos puissant et violent.

Les spectres sont des créatures qui se réincarnent régulièrement et qui se connaissent depuis des siècles pour la plupart. Et aucun d’entre eux ne connaissait l’existence de la cent neuvième étoile.

Stelios se mit à sourire avec un air de chien enragé.

« Des frères d’armes, disais tu ? Ils sont prêts à se jeter sur moi comme su un bout de viande ! Qu’ils viennent ! Ils seront bien reçu!»


Soudain le surplis se mit à briller de sa propre cosmoenergie et émis une vibration.

« Tu es peut être puissant Stelios, mais tes manières sont rustres ! Je vais te tirer de ce mauvais pas sans faire couler le sang d’aucun spectre ! »


L’énergie de l’armure de l’hécatonchire vibra et semblait émettre une onde.
Stelios perçu la vibration se partageait de surplis en surplis de ceux qui étaient tapis dans l’ombre. La vague se propageait rapidement à travers le châteaux
L’agressivité des spectres s’étaient tus et ceux-ci avait préféré s’en aller, plutôt que de venir se présenter.

« Qu’as-tu fais cottos ? »


« Disons que j’ai communiqué avec les habitants de ce châteaux et fait les présentations. Ton arrivé telle une intrusion n’a pas plus à beaucoup à ses locataires, néanmoins l’énergie d’un spectre est très identifiable et il n’a pas fallu grand-chose pour les convaincre du fait que tu n’es pas là pour te battre avec eux! »»

Stelios se redressa et enleva son casque et le regarda d’un air dubitatif.

« Tu prends des libertés et je t’avoue que je n’aime pas ça ! Je suis ton maître et je décide ! »


« Oui, mais comme tu es mon maître, je fais en sorte que ta vie dure autant que possible ! »


Stelios sourit et regardait les multiples visages du casque

« Tu as réponses à tout, décidément ! »


Le spectre de la cent neuvième étoile repris sa visite des lieux. En calant son casque sous l’un des dix bras de l’armure. Puis soudain interrompant à nouveau sa route, un être rabougris et minuscule portant une armure et armé d’une faux s’approcha. Cette créature, bien qu’humaine ressemblait en tout point à la descendance d’un troll et d’un gnome.

« Oh ! Monseigneur, Vous êtes le nouveau spectre au service de sa majesté Hades. Vôtre arrivé vient de m’être indiqué par des valets aux services des spectres!
Quel plaisir de vous rencontrer ! Je suis Markino, soldat du squelette et l’ un des intendant dans ce palais ! »



La venue d’un nouvel arrivant avait fait le tour du palais en l’espace de dix minutes. Force était de constater que Cottos avait été d’une utilité évidente.

Stelios regardait le serviteur d’un air hautin et gardait le silence, légèrement écœuré par l’odeur qu'il ’émettait suite à la transpiration q’une journée de labeur avait dû engendrer.

Markino regardait le sombre surplis dont les bras multiples accrochés dans le dos de son hôte donnaient l’impression d’une envergure aussi importante que celle des juges eux même.

A n’en point douter, le misérable squelette ne trouverait pas un renfort en la personne du nouveau spectre et un frisson de peur parcouru son échine.

« Bien…… bien, je suis là pour vous faire visiter le château si vous le souhaitez. Nous faisons préparer actuellement un appartement au bout de l’aile pour vous, dès que nous serons arrivés, celui-ci sera prêt. »


Stelios continuait de fixer Markino qui commençait à se pétrifier de peur, tant le silence était pesant. Puis brisant celui-ci le spectre de la domination ouvrit la bouche

« Hé bien, qu’attend tu pour m’y emmener, vermisseau ? »


« Bien, bien, mon seigneur, suivez moi … »


D’un pas maladroit la créature claudicante ouvrait le chemin.
Stelios se demandait comment Hades avait pu mettre dans ces rangs pareils cafards. C’était bien là une preuve que les Dieux ne sont pas parfait pour faire de tels choix !

Arrivant dans un gigantesque couloir, le vilain petit soldat montra du doigt le bout du couloir qui semblait sans fin.

« Vos appartements sont tout au fond, seigneur Stelios, je vous y conduis ! »


Stelios dépassa le squelette et un des bras dans le dos de l’armure se posa sur l’épaule de Markino qui vit son visage blanchir.
Le spectre de la domination ne le regardait déjà plus et avança dans le couloir.

« Non, je trouverai par moi-même. Je ne voudrai pas que ton odeur fétide envahisse ma nouvelle demeure ! »

Laissant loin derrière la caricature de chevalier qui trouvait certainement ne s’en être finalement pas si mal sorti au vue du caractère du nouvel habitant, stelios regardait les différentes portes marquées par les totems des habitants qui se trouvaient derrière. Puis s’approchant de sa destination, ce ne fut pas cette fois une vision désagréable qui l’arrêta, mais celle de spectres d’un tout autre rang au. Deux jeunes femmes portant leurs surplis étaient devant une porte ouverte et une troisième les accueillaient.

L’observateur qu’il était avait vu le papillon au-dessus de la porte et ne laissait aucun doute sur l’identité de la locataire. Mais qu’en était-il pour ses invités ?
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Ven 2 Déc - 12:28

La reine des jaguars vient d'ici

Le chant de Calia avait pris fin. De ces lieux sacrés d'Amazonie partirait une nouvelle légende à l'éclat de flamme et de sang. Celles des envoyées de dieux venues au nom de leur maîtres réclamer leur du pour qu'ils puissent continuer à veiller sur leurs protégés.

Les sacrifices n'étaient et ne resteraient jamais que le passage obligé pour rejoindre leurs dieux. Le visage apaisé du Shaman à travers son sourire n'en était-elle pas la plus grande preuve ?

Un rosier serait son écrin, la plus belle des offrandes que la somptueuse Etoile pouvait lui offrir en plus de ces derniers instants en compagnie de deux merveilleuses spectres.

Son corps et son sang serait le parfait terreau pour la rose de l'Ange des Ténèbres. Calia lui ferma les yeux d'un mouvement plein de douceur. Elle soupira légèrement avant de contempler elle aussi une dernière fois la Falaise. Un peu d'elle demeurerait ici...

Les lieux porteraient sa marque, celle de la reine des jaguars. L'une des envoyées venues renouer les fils brisés du destin. L'Amazonie reprendrait vie, les villageois n'auraient plus à trembler pour leurs terres menacées par les flammes et les bienfaits de la civilisation.

La splendide vampire y veillerait à la tête de ses sujets et des forces de la nature.

Un sourire lorqu'elle ferma d'un geste quasi-maternel les yeux de sa victime. Le Shaman reposerait paisiblement au milieu des roses annonçant la fin de ce périple.

La boucle se referma dès que les doigts de la Succube enlacèrent les siens et que les deux roses quittèrent enfin les terres amazoniennes sur un ultime soupir de la somptueuse Etoile au teint de nacre.

Pan, mon beau Satyre, un jour nous serons de nouveau ensemble. Au fond de moi, je te sens si proche...

Pan, mon amour, attend-moi...


~~~~~~~~~~~~

Le retour vers le Château d'Heinstein lui fit l'effet d'une renaissance. Améliah lui tenait encore la main. Comme deux soeurs, elles étaient vraiment comme deux soeurs. A la traversée du parc, une larme coula le long de sa joue si douce avant de rejoindre son cou qu'elle longea lentement en une fine rivière écarlate. Elle sembla y bifurquer en un ruban rougeoyant avant de glisser enfin vers la naissance de ses seins.

Calia n'avait pas honte de ces quelques larmes, perles de rubis. Elles étaient le reflet de la joie immense qui déferlait dans son coeur et son cosmos. Elle rayonnait dans sa noirceur Etoile des Ténèbres parcourant le monde pour son seigneur, la plus proche des hommes avec cette pureté qui la rendait unique au milieu des spectres.

Aux portes se présentèrent les deux roses devant lesquelles les gardes s'inclinèrent. Calia la Vampire, Améliah la Succube, toutes deux revenues d'un voyage vieux de dix ans...

Le reste se passa si vite. Les spectres dans les couloirs, les âmes en transit, l'odeur capiteuse du sang et le cosmos si puissant de son merveilleux enfant, Asclépios le fils des deux mondes. Le blond Scorpion se trouvait encore dans les appartements de sa mère. Et toujours auprès de cette jolie rose du Désert échouée au seuil de leur porte.

Un magnifique Verseau féminin qu'un Cygne d'or aurait souhaité pouvoir ramener auprès de ce Sanctuaire qui l'avait rejetée. Athéna avait eu sa chance mais au Verseau des Temps anciens, la déesse de la Sagesse avait préféré un Cygne assassin nourri du sang de ses maître.

Vampire comme moi, quelle différence entre nous, cher Hyoga, toi qui n'a pas hésité à t'abreuver du sang de ta déesse.

Celui de Calia, lui, n'avait fait qu'un tour. Athéna, cette déesse n'avait eu de cesse de lui faire du mal. Elle lui avait prit l'homme qu'elle aimait, qui l'avait épousée et lui avait donné ce merveilleux enfant qu'on lui avait ensuite arraché.

La déesse au travers de son Grand Pope lui avait aussi envoyé ses tueurs. De cette bande de pourri, les Poissons fut sans doute le pire, le plus redoutable. Si semblable aux spectres, en certains points, et si pourri qu'il avait presque réussi mais elle s'était échappée en emmenant avec elle cette rose...

Ange des Ténèbres, l'amour, le chevalier des Poissons était capable de ressentir de l'amour même si cela n'avait duré que le temps d'un embrasement, d'un feu follet.

Au plus profond de son âme de Vampire, Calia pouvait communier avec ceux qu'elle étreignait...

Aphrodite l'avait aimée même si cela avait été aussi éphémère que le vie d'un Papillon...

Papillon...

Papillon rare et précieux, enveloppée de plus beaux atours dans la soie et le parfum délicat des magnolia.


Papillon dont l'image s'incrivait sur la porte de ses appartements

Calia émergeait de son rêve, se retrouvant face à cette porte tandis que sa souce Améliah lui parlait de celle qui à l'origine portait ce sutplis.

Te voici enfin...

Dame No

Papillon sublime et mortel

Papillon dansant dans les flammes

Porteur de soie et de lumière

Porteur d'illusions et d'amertume

Apparais devant moi, ma soeur.

Toi qui est la fille du soleil levant

comme je suis celle de la nuit des temps.


Ainsi s'envolèrent les pensées de Calia tandis que la porte s'ouvrait laissant apparaître leur magnifique hôtesse. Le regard de la Vampire se posa sur la somptueuse spectre. Un sourire vers sa rousse compagne avant que, avec une grande douceur, elle ne lâche sa main.

Dame No était comme elle une spectre d'un autre âge en plus d'être un Papillon.

Un Papillon et deux roses...

Songea la somptueuse chasseresse avant de répondre avec une grande élégance au salut de sa soeur d'armes.

- Que l'Eternelle nuit vous soit douce, dame Nô. C'est une grande joie pour moi de retrouver une soeur d'armes aussi talentueuse que vous.

Sa voix s'était faite si caressante. Un véritable enchantement tout comme son regard pouvait envoûter n'importe qui. Calia était le charme et le mystère, bien plus subtile que les fleurs s'épanouissant au soleil. Dissimulée dans l'ombre, elle séduisait sans pour autant montrer toute l'étendue de sa véritable beauté. Cela, seul le père d'Asclépios, seul le Satyre Pan avaient pu le comtempler...

Le véritable visage d'un Vampire, qui pouvait se vanter de l'avoir réellement ne serait qu'effleurer.

Elle s'apprêtait à reprendre la main de sa tendre Améliah lorsqu'un cosmos inconnu se fit ressentir dans tout le Château. Un cosmos agressif et plus que puissant.

Aussitôt, elle avait tendu tous ses sens vers le nouveau venu tout en lançant un message à son fils.

" Asclépios, mon Ange, ne quitte surtout pas mes appartements. Un nouveau spectre vient de faire son apparition et remonte l'Aile des Célestes. Tant qu'il ne m'aura pas répondu, mieux vaut que vos chemins et surtout celui de la jeune Alaïs ne se croisent pas !

Je ne tiens pas à ce que l'épisode de Zélos se reproduise avec lui...

Protège Alaïs qu'elle ne sorte pas, toute porteuse de surplis qu'elle soit, elle dégage encore bien trop de bonté et d'espoir. Et son cosmos est encore si instable...

Prend soin d'elle. Elle t'est précieuse et vous avez la chance d'être dans le même camp "


Savoure cela, mon fils, savoure le...

Plus que tous, je suis bien placée pour savoir comme cela peut-ête douloureux d'aimer un guerrier d'un autre camp.


Avait-elle achevé pour elle-même tandis qu'un message traversait l'ensemble du Palais. Tout comme les surplis de ses compagnes, celui de Calia sembla réagir. Et elle se détendit lorsque tout rentra dans la normale.

Quelques instants plus tard et ce nouvel arrivant, c'était bien le cas de le dire, apparut devant les trois jeunes femmes. Un spectre inconnu au bataillon, cela n'était encore jamais arrivé, aussi loin que remonte les origines de la lignée de vampires, à l'époque où ils étaient encore deux à porter ce titre.

La chenille devient un Papillon et le vampire...

Un sourire indéchiffrable sur le visage de Calia, cette histoire-là s'était effacée de presque toutes les mémoires. Les vampires avaient certaines capacités telles qu'on ne pouvait les apprécier qu'en était face à eux lorsque cela arrivait.

Enfin, cela n'avait plus d'importance à présent. Tout avait été fait selon la volonté des divinités infernales et la vie avait reprit aux Enfers.

Le regard de Calia détailla l'imposant spectre. Et que dire de ce surplis avec cinq paires de bras. Passe pour la violence, les spectres y étaient habitués mais cet homme était étonnant sous bien des aspects.

La Vampire se tourna alors vers dame Nô. C'était elle l'hôtesse en cet instant mais puisque leur nouveau frère semblait quelque peu perdu, quoi demander de mieux que l'assistance de trois superbes spectres féminins.

Trois drôles de dames s'amusa la jeune femme se retenant de l'appeler Charlie dans la foulée.

Et puisqu'elle était la plus proche du puissant guerrier, elle s'inclina en une magnifique révérence.

- Soyez le bienvenu en ces lieux, seigneur de l'Hécatonchire. Je suppose que Markino a du vous expliquer pour vos apparetements.

Un léger blanc durant lequel la belle huma l'air pour sentir autant la peur que la sueur du Squellette qui avait littéralement changé les dalles en miroir.

Un grand spécialiste que ce cher markino, rien que pour cela, Pandore devrait le récompenser.

- Bien, je vois...

Et étendant le bras vers ses soeurs, elle continua.

- Je ne sais ce que vous souhaitez faire dans l'immédiat aussi, laissez-moi simplement me présenter ainsi que mes soeurs. Je suis Calia de la Vampire, Etoile céleste des Ténèbres, cette merveilleuse personne est Améliah de la Succube, Etoile Céleste de la Sensualité et comme vous avez pu vous en rendre compte.

Le regard de l'Hécatonchire n'avait point échappé à l'espionne des Enfers.

- Dame Nôhime Oda est la spectre du Papillon de l'Etoile Terreste de la Féerie

Surt ces derniers mots, elle se tut, laissant ainsi à son nouveau frère l'occasion de se présenter s'il le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Stelios
Indomptable bras armé d'Hadès
Indomptable bras armé d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 368
02/11/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Dim 4 Déc - 15:41

Stelios était l’incarnation de la domination selon les souhaits de son maître Hades, mais ses traits de caractères lui appartenaient déjà depuis l’enfance et en avait fait baver plus d’un, dont le grand pope, son père, lui-même qui en perdit la vie.

Stelios avait parcourue l’espace et le temps pour dompter le surplis de l’hécatonchire. Au-delà des portes de la perception, son âme s’était endurcie autant que son corps sans même s’en rendre compte. Avait-il encore quelque chose de fondamentalement humain ?

Pourtant, les récentes discussions avec l’étrange psyché de son armure, Cottos, le rappelait aussi à la réalité si ce n’était à l’ordre. L’hécatonchire avait accepté Stelios comme son maitre, mais comptait bien se faire entendre et agir en cas de nécessité. Le nouveau spectre n’était plus seul, et il devrait se faire à cette idée.

Il avait été accueilli par les cosmos plus ou moins puissants de spectres tapis dans l’ombre et l’expérience avait failli s’envenimer. Puis ce fut l’infâme créature, rebus infecte des bas fond de l’enfer, et accessoirement valet de chambre, Markino qui l’avait accueillis comme guide.

Jusque-là, au château d’heinstein, rien n’avait été agréable… Jusque-là, oui, car le spectacle qui s’offrait à lui changeait la donne. Trois superbes « jeunes » femmes en pleine discussion se tenaient devant lui dont deux portaient leur surplis, invitées par la troisième occupant les appartements du papillon.

Stelios regardait fixement les trois spectres sans détourner le regard. De la même façon qu’un fauve observe une proie. Il ne savait pas regarder autrement, dans les yeux, car tel était sa nature, lui l’observateur, décortiquant chaque détail s’imprimant dans les méandres de son cerveau.

L’hôtesse du papillon était une femme venant d’extrême orient à la beauté rare, elle emportait avec elle des parfums d’encens que l’ont fait bruler pour apaiser l’esprit en quête de méditation. Son apparition semblait irréelle et tout droit sortie d’un conte de fée exotique.

En face d’elle, se trouvait une jeune femme rousse et au regard profond et obscur, dont la sensualité émanant, pouvait faire frémir n’importe quel mortel. Son surplis semblait avoir été conçu pour magnifier ses atouts, et à n’en point douter, nombreux avaient dû être les hommes et femmes qui s’étaient damnés pour elle.

Quant à la troisième qui fut celle qui s’approchait. Elle arborait aussi une chevelure flamboyante. Sa peau albâtre tranchait avec l’obscurité de son surplis et de la longue robe qu’elle portait. Sa beauté n’avait rien à envier à celle de ses deux sœurs, et l’animalité qui se dégageait de ses yeux or aux reflets pourpre semblaient conçus pour hypnotiser toutes proies.

Elle se présenta dans une révérence gracieuse. Bien que venant d’une époque où la Rome antique tombait en lambeau, et donc ne connaissant pas ce genre d’eusse et coutumes, Stelios y vu le signe de respect.

Puis Calia du vampire présenta aussi ses sœurs d’arme. Ameliah de la succube et Nohîme du papillon.

Elles faisaient briller respectivement les ténèbres, la sensualité et la féérie. Et de toute la froideur naturelle que dégageait du jeune homme, celui-ci ne put reconnaitre qu’en matière de choix de femmes, pour défendre son armée Hadès avait très bon goût. De plus la nature de leur cosmos était de façon évidente proche voir équivalente à celles des chevaliers d’or du sanctuaire d’Athéna.

Dame Nohimé avant l’arrivée de stelios avait invité les deux spectres à rentrer chez elle pour boire du thé. Voyant son signe d’invitation, le guerrier emboita, curieux, le pas de ses consœurs et referma la porte derrière lui.

Quand avait-il pour la dernière fois fait une visite de courtoisie ? Il ne s’en souvenait pas, car peut être ne l’avait-il jamais fait.

Cependant, il n’était en rien un sauvage, et de par son éducation en tant que fils du grand pope, au besoin et si l’envie lui en prenait, Stelios savait se montrer courtois.

De son point de vue, il n’était en rien semblable à ces femmes à la beauté mystique et symétrique. En lui coulait le sang de guerriers antiques depuis des générations, et son visage exprimait une rudesse rappelant les traits des anciens spartiates. Au moment de sa mort, il n’avait que quinze ans, mais les expériences de renaissances aux portes du tartare et son combat spatiotemporel avaient figé sa peau et ses muscles dans un marbre éternel. L’Age ne voudrait plus jamais rien dire pour lui et personne n’aurait pu identifier celui qu’il avait.

La chaleur de la pièce et les parfums de thé et d’encens était une expérience assez nouvelle pour lui. Qui aurait pu croire qu’à la porte des enfers, on pouvait croiser de la chaleur humaine, et il était temps de rendre la politesse en se présentant à son tour.

Il pencha légèrement et assez lentement en avant sa tête en signe de respect.

« Je me nomme Stelios. Je suis le spectre de l’hécatonchire, de la 109 ème étoile céleste de la domination. La créature portant le nom de Markino me conduisait à mes appartements quand je suis tombé sur vous. Inutile de préciser que vôtre rencontre apporte un vent de fraicheur après avoir croisé ce curieux avorton.»


le combattant qu'il était avait peut être fait l'un des premiers compliments sincère de toute sa vie. Il faut dire que le soldat du squelette n'était redoutable que par son odeur et son aspect ridicule. Pendant quelques instants, stelios en suivant Markino, avait craint que les autres spectres puissent tous lui ressembler. par bonheur, la vision des trois spectres à la plastique parfaite avait provoqué un soulagement qui n'était pas des moindres.

Son casque était calé sous l’un des bras droits de l'armure et les cent yeux de Cottos arpentaient le décor et les convives. Pour une fois, il se taisait, et préférait ne pas embrouiller l’esprit de son maitre focalisé sur cette nouvelle rencontre.

Observant les détails des estampes à l’encre de chine, sur les murs, stelios aperçut une représentation d’un samouraï assis sur les genoux devant une cérémonie du thé.
Il en jugea que la culture originelle de l’hôtesse demandait ce genre de posture à l’invité.

Si il était assez incapable de paraître chaleureux d’autant plus qu’il se sentait encore comme un étranger, de bonne grâce celui-ci s’asseyait à la façon du dessin. Les imposants bras de l’armure s’arrangèrent immédiatement pour ne pas gêner la position de Stelios.

Un sourire en coin apparu sur son visage évoquant les prémices de convivialité dans son expression.

« J’imagine que ma présence est une surprise pour vous. Sachez qu’à un certain niveau, je suis tout aussi surpris de me retrouver ici devant une tasse de thé! »


Fixant tour à tour le regard de ses consœurs qui lui rendait l'attention, le cent neuvième spectre s'attendait à devoir répondre à la curiosité de celles-ci.


(hrp : j’ai rendu un petit service à kagaho qui souhaitait pouvoir avoir le couloir libre en prenant la liberté d’imaginer que le jolie papillon m’avait convié aussi chez elle en plus des deux jeunes femmes.)
Revenir en haut Aller en bas
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Jeu 8 Déc - 6:29


Tiens donc, de la chair fraiche en Enfers...

La présence du nouveau venu n'était pas restée très longtemps ignorée, en tout cas, pas par la spectre de la Succube, qui ne se priva pas de détailler ostensiblement leur interlocuteur du regard. Surplis inconnu, gueule qui l'était tout autant... Il n'y avait bien qu'en s'annonçant que l'étranger aurait pu lever le mystère sur son identité, chose qu'il ne tarda pas à faire.

Ainsi donc, il y avait une 109 ième étoile infernale, un peu comme une cerise sur le gâteau en somme, qu'il soit une arme secrète de sa majesté Hadès ou un grand oublié de l'histoire infernale, il serait une paire de bras en plus et au vue de ce qu'il dégageait, de cette prestance guerrière cela ferait l'affaire.

Mais l'homme n'était pas que force et brutalité, il avait un esprit, d'ailleurs, la remarque sur Markino n'avait pas manqué de faire sourire la Succube qui avait répondu avec une fausse modestie certaine.

" Après une rencontre avec Markino, toute présence vous aurait paru charmante, nous n'avons pas vraiment de mérite."

Fausse remarque d'une spectre qui connaissait parfaitement son pouvoir de séduction ainsi que celui de ses deux soeurs d'arme.

« D'ailleurs, Zélos ne doit pas être bien loin, vue que l'un ne va pas sans l'autre un peu comme pourriture et pestilence... »

La jeune femme lança un regard entendu à Calia qui devait partager son point de vue sur la question. Puis Nôhime les avait convier à entrer dans son antre, loin des regards indiscret.

Améliah avait prit place non loin de Stélios, l'idée du thé ne l'enchantait guère, disons que ça lui rappelait de prime abord la punition de la camomille que son affreuse mère lui faisait boire, en revanche, ce qui l'intéressait beaucoup plus c'était le mystère qui entourait leur invité.

« Au moins vous avez le mérite d'être une surprise plutôt... agréable...  »

Tant dans les manières que par l'aspect... C'est vrai, on était quand même loin d'un Zélos.... Et puis ce surplis avec tout ces bras, tout ces yeux... cela ne pouvait qu'intriguer le spectre de la Succube.

« Mais, comment cela se fait il qu'un guerrier tel que vous n'apparaisse qu'après tant de temps... Où étiez vous caché tout ces siècles ? »

L'indiscrète Améliah se ferait pardonner sa curiosité par le sourire espiègle qui était apparu sur son doux visage, elle faisait dans le relationnel, surtout depuis que leur hôtesse l'avait ramassé à la petite cuillère...

« Serait ce notre grande prêtresse qui vous aurait gardé pour sa personne ? »

Cela aurait été étrange au vue de tous les petits secrets lourds et embarrassant que Pandore partageait avec sa geôlière préférée... Tenir sa langue, quel supplice quand son don de prédilection est la communication, le charme, le partage... Une moue dubitative déforma son sourire, tandis que son regard s'était plongé dans celui du spectre de l'Hécatonchire, sans détour, comme si la créature infernale souhaitait percer l'âme de son interlocuteur...

« A moins que vous ne soyez l'un de ces terribles geôliers du fin fond des Enfers... Un homme intouchable, mystérieux, au regard sombre et ténébreux... Impossible, vous n'êtes pas d'ici, sinon nous nous serions déjà croisé...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stelios
Indomptable bras armé d'Hadès
Indomptable bras armé d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 368
02/11/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Dim 11 Déc - 16:42

Ce fut au tour de la jolie succube de se mettre en avant. Et pour le moins celle-ci était prolixe et n’hésitait pas à s’adresser au nouveau spectre de façon directe. La curiosité qu’elle montrait à son égard et la courtoise attitude qu’elle avait envers lui ainsi que les deux autres interlocutrices laissait perplexe Stelios quand à l’endroit où il se trouvait et à sa nouvelle situation. Toute son enfance il avait imaginé l’armée d’Hadès comme une horde de monstre sans âme et voilà qu’il se trouvait en charmante compagnie. Décidément, si rien ne déstabilisait jamais stelios, toute la nouveauté que le royaume d’hades apportait avait tendance à bousculer cet état de fait. Il se surprenait lui-même à être de bonne composition.

Néanmoins le cent neuvième chevalier du dieu des enfers n’avait rien d’un joyeux drille et conservait son sérieux. IL fixait du regard en retour Ameliah au moment où celle-ci évoquait les différentes théories sur l’identité de sa personne.

Puis il esquissa un sourire.

« Mon histoire est assez longue et vous seriez bien ennuyé que je la raconte ici même dans son entièreté. Néanmoins je vais tacher de répondre à vos interrogation au mieux.

Si vous ne connaissez pas l’existence de l’étoile de la domination c’est pour la simple raison qu’elle n’a jamais brillé avant aujourd’hui. Le surplis de l’hécatonchire n’a jamais pu être dompté avant que je ne le fasse. Il y a plus de quinze siècles de cela, Hades m’a redonné vie et m’a confié la mission de devenir son bras armé en maitrisant cette armure… Le combat à été plus long que prévu. Mon combat m’a poussé dans des retranchements poussant mon cosmos à faire plier les barrières de l’espace et du temps...»


Mais il semblait au jeune homme assez difficile d’expliquer les fondements de ce type de combat sans passer par d’interminables explications sur la nature de ses pouvoirs. Il en profita donc pour enchainer sur la réponse quant à la nature de sa présence

« …Sinon, en aucun cas je ne fais partie des secrets de Pandore. Je suis à peu près certain au vue de sa surprise en me voyant qu’elle n’avait quasiment jamais entendu parler du spectre de L’hécatonchire… Ou en tout cas si c’était le cas, elle le cachait bien.

Quoi qu’il en soit je ne suis motivé que par la protection de nôtre Dieu, et à l’extermination de ses ennemis. Le reste m’importe peu …»


Soudain, stelios tourna brusquement la tête vers la porte d’entrée. Il percevait plus loin dans le chateau des fluctuations cosmiques assez puissantes qui n’appartenaient pas à la nature de l’énergie que dégagent les spectres. Pourtant non loin se plaçait le cosmos de pandore et celle de Duncan. Une chose était sure, il y avait des invités au château D’Heinstein. En faisant un effort supplémentaire d’analyse, rien ne laissait suggérer que l’enfant Dieu était présent dans cette démonstration de divers cosmos.

Le surplis ne disait toujours rien, ce qui prouvait de façon indubitable qu Hadès n’était pas en danger, et permit à stelios de se détendre. Mais cela attisait sa curiosité de guerrier.

Le fils de l’ancien grand pope ramenait son regard vers la succube et afficha un sourire carnassier qui modifiait le masque de courtoisie qu’il affichait. La présence de cosmos violent attisait l’appétit du spectre de la domination

« Je vois que je ne suis pas le seul invité dans ce château… »
Revenir en haut Aller en bas
Nôhime
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 44
22/02/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Mer 14 Déc - 6:00

Un sourire.
Améliah dans toutes sa splendeur, ses charmes.
Enfin la succube avait reprit sa place au sein de l'armée d'Hadès.
Le nouveau venu semblait être quelqu'un d'un autre age, ce qu'il ne tarda pas à confier.

Le regard de No se posa alors sur cet invité de dernière minute, et après un courte révérence l'avait invité à se joindre à elles d'un simple geste main.
Raffiné Papillon.

« Soyez le bienvenue, Stelios. »

Un nouveau sourire.
Le simple non de Markino semblait sujet à plaisanterie, cependant Nô se méfiait de ses êtres d'apparence insignifiant, car même la plus infâme créature devait avoir son utilité.

Dame Nôhime écouta attentive les déclarations de Stelios tout en observant avec plaisir le comportement d'Améliah.
Lorsqu'on savait enfin la tache qui nous était attribué, on ne se comportait enfin comme on le devait.
Les déclamations que fit enfin l'Hécatonchire sur sa mission fit naitre un sourire radieux sur son visage.

« Il semblerai que sa majesté ait décidé de se créer sa propre garde personnelle. »

Un signe de tête pour Stélios avant qu'elle ne reprenne.

« Je suis sure que vous trouverez en Kagaho, un être de votre trempe... Vous vous ressemblez... Tant au niveau de la charge qu'au niveau de votre dévotion. »

Un nouveau sourire avant de reporter son attention sur Améliah et Calia.

« Voulez vous que je vous enseigne l'art de la cérémonie ? »

Ce fut alors l'instant précis où un cosmos marin se manifesta au château.
Cosmos qui fit naitre une grimace sur le doux visage japonais avant qu'elle ne se morde les lèvres un bref instant.

- Kagaho, je vous en prie, ne répondez pas à cette provocation.
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Sam 17 Déc - 9:05

Un pas tout en grâce et délicatesse...

Ainsi, Calia s'était-elle glissée tout en silence et discrétion dans l'antre du Papillon. C'était assez surprenant à voir mais l'Etoile des Ténèbres s'était comme effacée derrière la flamboyante Etoile de la Sensualité. Et cela s'était ensuite étendu à la raffinée Nôhime.

Sans un mot de trop, en fait, avait-elle seulement encore ouvert la bouche depuis son entrée, la superbe rousse s'étai installée à l'invitation de la dame des Lieux. La suite s'était déroulée entre les trois autres spectres. Les explications avaient succédé aux questions.

Ainsi il s'appelle Stélios et est la 109 ème Etoile.

Plongée dans son mode d'observatrice, la douce chasseresse au teint d'albâtre reprenait inconsciemment sa pose d'espionne. Rien de ce qui peuplait cette pièce aménagée avec un goût et une élégance certaine ne lui avaient échappé. Espionne elle était, espionne elle resterait, se fondant dans le décor à chaque fois qu'elle en ressentait le besoin. Mais pourquoi le faire en ces lieux ? Dame Nô était une alliée ou bien était-ce la présence de ces Marinas qui la perturbait, la replongeant dans cet état de protectrice invisible.

Enfin, elle pouvait déjà informer Asclépios.

" Mon ange, tout est éclairci, cette nouvelle énergie était simplement celle de l'un de mes frères d'armes. Quant aux autres à avoir franchi les portes du Château, elles ne sont pas spécialement agressives hormis l'une d'entre elles qui semble quelque peu agitée mais face aux divinités jumelles et à Lady Pandora, elle ne ferait certainement pas le poids.

Veille bien sur notre douce invitée et sur son entraînement, à bientôt mon ange. "


Le temps que son message télépathique soit achevé, Dame Nô leur proposait d'apprendre l'art de la cérémonie, ce qui réveilla aussitôt un étrange souvenir en Calia. Sa première rencontre avec Kagaho lui revenait en mémoire.

Elle hésita un bref instant avant de répondre d'un ton très doux.

- Avec plaisir, dame Nô. J'aimerais en savoir plus sur les coutumes de votre terre natale.

Puis s'adressant directement à son esprit.

" Il y a certaines choses que j'aimerais que vous m'expliquiez. Kagaho et moi nous sommes souvent heurtés par le passé. Lors de notre première rencontre, il a carrément voulu me décapiter. Depuis, il ne cesse de me qualifier d'un titre qui n'est pas le mien. Du moins pas selon ma vision de choses. Peut-être pourriez-vous m'aider à y voir plus clair ? Je n'ai aucun grief contre lui mais je ne peux l'assister contre sa volonté. "

Sur cette dernière parole, Calia se tut. Comment faire si le Bénou s'obstinait à la mépriser de la sorte ? Elle avait beau se cacher, elle n'en demeurait pas moins une combattante aussi courageuse que ses frères et soeurs d'armes. Encore fallait-il comprendre que sa mission était différente et qu'elle devait s'infiltrer partout sans heurt ni bavure. Elle était l'espionne des Enfers, dotée d'une capacité de mémoire et d'interrogatoire accrus et non un de ses plus puissants bras armés...

Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Mar 20 Déc - 4:07

« Faire plier la barrière de l'espace et du temps... » avait reprit la Succube intéressée et admirative de cette prouesse. « Rien que cela... Vous disposez de talents cachés certains. »

En plus d'une musculature attrayante, cela va sans dire. Mais derrière son air ingénu, il était une vrai curiosité, de celle qui permet d'identifier les talents de ses alliés comme de ceux de ses ennemis. Pourvu que Stélios appartienne à cette première catégorie sans naïveté aucune, Améliah savait pertinemment qu'ils n'étaient pas au pays des bisounours, que l'amour universel s'il en existait un avait sans doute oublier de toucher les Enfers et ses serviteurs. Non, mais si il était capable de plier le temps et l'espace, mieux valait il que la domination soit en bon terme avec la sensualité.

Puis le nom de Pandore passa les lèvres du guerrier.

Ainsi donc il a vu la prêtresse.... La belle a dû être bien étonné, voire même embarrassée à n'en point douter de se retrouver avec un nouveau Bénou entre les pattes...

Car Stélios avait dû lui faire comprendre qu'il n'avait que faire de ses ordres... Le rictus amusé de la belle ne pouvait se faire plus prononcé.

« Il est vrai que c'est un bien beau projet que celui là... Bien sure toutes et tous à notre manière nous servons ce même objectif... Mais vous... »

Avait elle reprit après les paroles très justes de Nôhime à propose de Kagaho du Bénou.

La belle fut alors interrompue par la même présence cosmique qui faisait vibrer le cœur du château d'Heinstein, un cosmos marin bien différent de celui des saints, biens différents de ceux des Olympiens... Un regard pour ses sœurs, un regard entendu, chaque spectre devait avoir sentit cette vibration violente.

« Des invités qui feraient peut être mieux de prendre garde... »

Mais les choses ne semblaient pas plus dérouter que cela les sœurs présentes, à croire qu'il était chose commune. Ou à défaut que chacune savait ce qu'elle aurait à faire le moment venu, si cela venait à déraper. Seul l'atmosphère s'était il peut être un peu tendu.

« Avec plaisir Dame Nô. »

Tous seraient sans doute aux aguets, sensible à la moindre fluctuation, la moindre transgression, mais en apparence, le charme des spectres ne serait pas rompu en aucun cas leur masque de vertu ne pourrait les trahir. Enfin, la créature reporta son intention sur Stélios et ce tout autre visage qu'il arborait, de cette même cruauté qui avait à un moment ou à un autre brillé dans le regard ou le sourire de tout spectre.

« Je comprend cette soif qui vous brule les lèvres, et vous verrez à présent que vous êtes l'un des nôtres, le sang n'aura plus la même saveur... » avait elle murmuré dans un souffle à l'intention de son proche « voisin ».

Le don d'Hadès donnait une teinte toute particulière aux tueries, aux massacres et autres réjouissances morbides dont les spectres avaient le secret.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Sam 10 Mar - 6:48

L'air flottait incroyablement serein dans ces appartements uniques en leur genre. Raffinés et accueillants à l'image de leur propriétaire. D'ailleurs, l'envoûtant regard de rubis de Calia demeurait posé sur la gracieuse spectre du Papillon sans pour autant se afire insistant. La rose infernale mettait un point d'honneur à respecter ses frères et soeurs de combat, avec peut-être quelques petites exceptions mais jamais sans raison. Zélos lui avait manqué de respect ainsi qu'à la tendre Alaïs et que dire de Markino qu'elle avait pris la main dans le sac.

Un léger sourire amusé en se remémorant le spectre en train de jouer les hommes de ménage moderne.

Enfin, elle en était encore à attendre la réponse de dame Nô lorsqu'un véritable tremblement de terre se fit ressentir depuis la Baie de Naples. De quoi faire les gros toitres de la presse qu'Améliah pouvait manoeuvrer en cas de besoin. Seulement le véritable problème n'était pas là.

En digne espionne des Enfers, la magnifique chasseresse à la chevelure de feu avait surpris l'arrivée puis le départ de trois cosmos liées aux embrunts et courants marins. Deux cosmos fugitifs capables de troubler le commun de mortels à leur seules sensations, puissantes et enivrantes, deux néréides. Quant au troisième, il était à fois glacial et d'une rage grandissante. Chose qui aurait pu inquiéter l'ange des Ténèbres sauf qu'elle savait Pandore en compagnie de Duncan. Le juge du Griffon avait déjà tellement changé depuis leur première rencontre.

La chasseresse des Enfers se souvenait de cet homme errant dans les rues de L.A. avant qu'elle ne l'aide à accomplir son éveil en tant que juge des Enfers. Un moment grandiose où le jeune homme avait rasé plusieurs quartiers d'un seul embrasement de cosmos. Une nuit de Solstice d'hiver qu'elle n'oublierait jamais...

Cosmos qu'elle n'avait guère tardé à ressentir de nouveau aux côtés de la terrible représentante de leur sombre monarque. Des oscillations avaient suivi, de plus en plus intenses avant que finalement les marinas ne retirent.

Serait-ce lié à ce séisme près de Naples ? Là où se trouve l'un des nos accès vers le Royaume du seigneur Poséidon.

Perplexe, la rousse spectre se retourna vers Nô avant de dire sur un ton toujours aussi doux que chantant.

- Veillez m'excuser dame Nô mais je pense que vous avez du vous aussi sentir la terre trembler. Que cela suive la visite des Marinas en notre Château d'Heinstein ne peut être une coïncidence. Je vais de ce pas demander à mes petites compagnes de sonder l'ensemble des environs en plus de renforcer la défense du palais.

Puis, s'inclinant en une profonde révérence, la belle quitta la pièce, embrassant avec douceur sa soeur Succube.

- A bientôt ma tendre Améliah.

[HRP : petit post pour relancer le rp

J'espère que cela ne t'ennuie pas Nô]
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Lun 12 Mar - 7:06

Tout comme Calia, Améliah avait ressentit la secousse qui s’était propagée, mais ce n’était pas là son affaire, la Succube était certes une femme de terrain, mais elle avait disons d’autres terrains de prédilection qu’une baie à plusieurs centaines de kilomètres.

Elle avait donc accueilli le tendre baiser sur sa joue avec délectation, la laissant s’éloigner dans un regard d’encouragement, mais Calia était une femme compétente, loin de la frêle créature qu’elle pouvait paraitre, aux ressources insoupçonnées.

« Tâche de faire en sorte qu’il n’y ai pas trop d’hommes brisés… »

Lui lança t’elle en sachant que cela valait autant pour les âmes des pauvres malheureux qui croiseraient son chemin, que pour leurs corps qu’elle n’hésiterait pas à plier à sa guise.
C’est ainsi qu’elle s’était retrouvée entre six yeux avec Nô et Stélios quand soudainement, pour une raison toute à fait étrange et inattendue, un vortex s’ouvrit autours de la 109ième étoile, aspirant sans aucune possibilité de lutter le spectre bien étrange qui s’était présenté à elles. Sans doute Stélios lui-même n’avait pas comprit le pourquoi du comment, toujours est-il que la petite fête improvisées dans les appartements du Papillon manquait soudainement de présence. Améliah eut à l’intention de sa consoeur un sourire dépité.

« Quel dommage que le devoir les ait happé ainsi. Il faut croire qu’il n’y a pas que pour les braves que le repos est une idée abstraite… »

Le souffle de cosmos de Kagaho parvint jusqu’à elles. Justement, c’était à lui que la spectre de la Succube était entrain de penser, à lui et à leur prochaine rencontre qu’elle avait promis à Nôhime. Cependant elle pensait que le Bénou était mal en point et « consigné » dans ses appartements. Il fallait croire que le « chien fou » des Enfers avait décidé une nouvelle fois d’aller contre Pandore et contre la raison.

-Un égo que je me ferais un plaisir de mettre au service de notre cause. Nul n’ignore la grandeur de ta dévotion envers notre jeune seigneur, mais il y a tant de chose que tu pourrais faire pour Nous.

Furtivement, elle regarda les tasses à thé posées sur le plateau, puis plongea son regard dans celui de sa désormais seule interlocutrice, tandis que son attention tentait de palper une évolution dans la situation du Bénou. Mais rien.

« Je crois qu’il va falloir que nous remettions cela à plus tard. »

Fit elle en désignant d’un signe de tête le petit récipient qui resterait vide.

« Consentirais tu à m’accompagner ? »

Car après tout Améliah ne savait pas trop comment cela se passerait, elle était une spectre d’expérience, une spectre qui avait eut l’occasion de renaitre de ses tristes cendres, mais le Bénou n’était pas né lui non plus de la dernière pluie et comme l’avait déjà souligné Calia, il avait des mœurs biens différentes des siennes.

Pour se donner un peu de courage peut être ou simplement pour avoir un témoin qui assisterait à ses progrès.

Elle n’attendit pour autant pas la réponse de sa sœur et lascivement prit la direction de la sortie. Un dernier regard pour la tasse vide et aucun regret, il faut dire que le thé ce n’était pas exactement sa tasse.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nôhime
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 44
22/02/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Sam 17 Mar - 22:06

Nô avait assisté à la disparition aussi soudaine qu'inattendue de Stelios.
Aucune expression de surprise.
Les évènements coulants sans avoir la moindre emprise sur la femme au Papillon.

L'esprit de Nô était tel une tour impénétrable, elle était une samouraï-ko et en tant que tel, elle ne pouvait que comprendre les actes de certains Spectres.
Actes tellement incompris de la part des occidentaux.

Comment expliquer, en quelque terme la richesse de sa culture ?
Un sourire pour Calia.
Une voix calme et posée.

« Je ne puis t'apprendre la richesse de la culture Japonaise en des termes brefs... »

Un nouveau sourire.

« Nous en parlerons plus tard, si tu le veux bien mon amie. »

Un doux sourire en réponse à celui d'Améliah.
Qu'il était bon de la voir ainsi transformée.

« Le repos n'existe point très chère. »

-D'ailleurs.

Un nouveau sourire à l'attention d'Améliah.

« Je t'accompagnerai ma sœur. »

Elle s'avança alors en direction de la Succubes avant de posée une main sur l'épaule gauche de sa sœur.

« Ai confiance en tes capacités, tu commences tout juste à reprendre ta place... Pour la différence culturelle, je t'enseignerai les bases. »

-Bases que tu auras tout à loisir de peaufiner en sa présence.

Un regard en direction de la porte.
Un signe de tête encourageant pour sa sœur.

« Allons y. »

-Kagaho, on ne pouvait rêver meilleur Yojimbo pour notre seigneur, ta volonté est inflexible fier samouraï.
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Dim 18 Mar - 5:22

La suite pour moi ici
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Lun 19 Mar - 22:58


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stelios
Indomptable bras armé d'Hadès
Indomptable bras armé d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 368
02/11/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    Mar 1 Mai - 15:32

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...    

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour d'Amazonie les roses rencontrent le papillon...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Les Enfers. :: Château. :: Aile des Spectres Célestes :: Appartements du Papillon-
Sauter vers: