Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En route vers le Gouffre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dame Hermine PNJ
Prêtresse d'Odin et gardienne du savoir
Prêtresse d'Odin et gardienne du savoir
avatar

Sagittaire
Nombre de messages : 41
Age : 41
16/11/2010

MessageSujet: En route vers le Gouffre   Ven 21 Oct - 11:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Soudain, les flammes s'embrasèrent davantage dans l'âtre. Signe qui fit sourire dame Hermine tandis que Freiya prenait la parole. Ce qu'elle semblait avoir changé en si peu de temps. Une telle détermination brillait au fond de ses yeux, transparaissait dans le ton de sa voix. C'était comme si le retour de Hagen et la réussite du rituel avaient ranimé quelque chose en elle. Comme si la véritable Freiya s'était réveillée au cours de cet instant unique.

La prêtresse la laissa ainsi parler sans l'interrompre une seule fois. Cela faisait si longtemps qu'elle ainsi que la princesse Hilda avaient espéré assister à ce genre de réaction. Une Freiya volontaire et forte, bien différente de cette image de fade princesse qui lui avait si souvent collée à la peau, se tenait enfin devant elle pour sa plus grande joie.

Si seulement vous étiez là, ma princesse, vous seriez si fière de votre jeune soeur, si fière de la voir aussi épanouie et déterminée.

Et lorsque le discours cessa, dame Hermine se contenta de répondre sur un ton à la fois humble et solennel.

- Bien, votre altesse, tout sera fait et je vous attendrai à l'Entrée du Palais.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Des longs moments plus tard...

Les flocons avaient recommencé à tomber tandis que dame Hermine attendait patiemment à l'entrée du Palais. Deux gardes tenaient son cheval et celui de la princesse. Pour Hermine Ermengarde le mieux serait dans un premier temps de se rendre à cheval jusqu'à Gimlé.

Cela éveillerait moins l'attention des autres occupants du Palais. Que deux prêtresses partent à cheval n'avait rien d'extraordinaire en soi. Il leur suffirait juste de confier les deux chevaux à l'une des écuries princières de Gimlé qui s'occuperait ensuite de les reconduire jusqu'à Polaris.

Le temps se couvrait de plus en plus alors que la prêtresse qui avait revêtu une tenue plus commode pour voyager, ajustait sa lourde cape pour le voyage. Elle se tourna ensuite vers la statue d'Odhinn. Un cosmos se trouvait tout proche de celle-ci.

Quelqu'un prie notre seigneur...

Une Valkyrie...

La princesse Hilda et ma douce Perle ne sont donc pas les seules à sentir cette ombre planer autour de nous. Une autre prêtresse guerrière sent une menace roder et s'en est ouverte au seigneur Odhinn avant de quitter à son tour le Palais.

L'aura du Tigre suit ses pas et ne demande à qu'à s'élancer à travers les terres gelées. Sois prudente, Valkyrie du Tigre des Neiges Eternelles. Mes voeux t'accompagnent...

Et toi ma chère Lola, puisse le Dragon Blanc te guider contre ceux qui voudraient nous nuire. Son souffle doit défendre Odhinn au côté du Tigre. Rappelle-toi le bois du Dragon, lui aussi monte la garde.
Revenir en haut Aller en bas
Freiya
Princesse d'Asgard, Soeur d'Hilda de Polaris
Princesse d'Asgard, Soeur d'Hilda de Polaris
avatar

Nombre de messages : 52
06/03/2010

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
PA:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: En route vers le Gouffre   Dim 23 Oct - 9:40

Freiya n'avait pas mis longtemps avant de rejoindre dame Hermine, déjà parce qu'elle était une prêtresse organisée, parce qu'elle gardait ses affaires rangées, ses livres prêts à l'usage et qu'elle avait tant et tant de fois eut l'occasion de les lires ces satanés ouvrages qu'elle savait repérer sans trop de difficulté ceux qui allaient lui être utiles.

La porte de la bibliothèque s'était refermée derrière elle, et sans attendre, la jeune femme portant dans ses bras et tout contre elle les cinq, six ouvrages qu'elle avait sélectionné, s'était dirigée vers ses appartements afin d'adopter une tenue plus pratique pour le voyage.

Le voyage... Ce mot dans son esprit sonnait étrangement comme si elle ne savait plus trop à quoi cela correspondait réellement, il faut dire que ces dix dernières années elle n'avait pas eut beaucoup l'occasion de quitter le palais de Polaris, ou disons plutôt qu'elle n'avait pas voulu sortir de la bibliothèque poussiéreuse avant d'avoir trouver une solution favorable à sa quête. L'avenir d'Asgard en dépendait... Son avenir en dépendait.

C'est vrai que le large sourire qu'elle arborait pendant l'entretien avec Dame Hermine ne la quittait plus et les petites mains qu'elle avait croisé dans les couloirs, les gardes en armure droit comme des I à son passage s'étaient eux aussi rendu compte de cette métamorphose et répondaient par des sourires tous aussi joyeux aux salutations de la cadette de Polaris.

Freiya à présent s'était changée, la robe trop lourde qu'elle portait dans le château avait été déposée sur la malle dans laquelle elle rangeait ses vêtements de rechange, elle avait bien sure évité de se rendre dans sa chambre afin de ne pas déranger son cher et tendre, à mille lieux d'imaginer ce qu'il était réellement entrain de faire. D'ailleurs plus personne ne se promenait dans les appartements de la prêtresse, la grande gouvernante avait donné des ordres et seule Lénore pouvait approcher le guerrier divin et le servir au mieux afin qu'il se remette rapidement des méfaits de son voyage pour rejoindre les vivants.

La blonde princesse s'était donc changée, arborant une robe blanche comme elle en avait tant dans sa garde robe, un ruban bleu à sa ceinture, ses longs cheveux attachés dans un chignon tressé, et sur ses épaules une cape pour son voyage. Elle avait aussi empaqueté ses ouvrages dans une besace et prit la direction de l'entrée du palais.

A son arrivée, immédiatement, elle repéra dame Hermine, un palefrenier tenait par la bride son destrier scellé qui n'attendait qu'elle, avec agilité la princesse était montée en scelle.

"J'espère ne pas avoir été trop longue, quoi qu'il en soit pardonnez mon retard dame Hermine."

Freiya ne perdait rien de sa bonne humeur malgré ces excuses qu'elle présentait...

"Et si vous le souhaitez et que bien évidement tout est prêt, nous pouvons y aller."

De tous ce qui se passait dans l'enceinte du palais, Freiya n'y avait pas prêté attention, la prière que Brunissen avait adressé à Odhinn et que dame Hermine avait perçut avec tant de facilité avait échappé à Freiya... Ce n'était pas vraiment parce que la cadette des Polaris était trop nulle, trop faible, disons seulement que ces années de solitude lui avaient apprit à ne pas se mêler des affaires des autres... En tout cas à ne pas se montrer trop curieuse en ce qui concerne les affaires de sa soeur...

Le cortège qui avait à se rendre jusqu'au gouffre interdit avait donc commencer sa route ainsi, dans un silence solennel... Freiya n'était pas très loquace, maladroite dans les rapports qu'elle pouvait avoir avec les autres humains de cette terre, il n'y avait qu'Hagen qui parvenait à la comprendre.

Les prêtresses avaient laisser leur chevaux marcher côte à côte, une escorte de garde pour les protéger... Le silence perdurait... Mais Freiya qui entrait dans une nouvelle ère avait besoin de parler à quelqu'un, pendant longtemps pendant ce voyage elle y avait songé et puis finalement alors qu'elles chevauchaient depuis plusieurs heures la jeune femme s'était décidée.

"Dame Hermine ?"

Sa voix était timide, maladroite mais décidée.

"Pourrais je vous poser une question ?

Mais la question lui brulait tellement les lèvres qu'elle n'attendit pas réellement la réponse.

"Vous qui connaissez ma soeur... Vous qui connaissez la Perle... J'aimerai comprendre pourquoi ?"

Freiya n'avait pas plus poursuivit, mais elle pensait que dame Hermine comprendrait le sous entendu... Sous ce pourquoi, Freiya voulait savoir comment les deux jeunes femmes en étaient venus à ce stade là de relation, comment elle en était advenue à être exclue de cette relation, pourquoi elle ne pourraient jamais se comprendre... Non jamais se comprendre. La tentative semblait être vaine, mais Freiya devait avoir besoin de se confier... Or... Elle ne connaissait personne, personne en Asgard suffisament en tout cas pour parler réellement... Une idée étrange lui vint alors à l'esprit, et le visage de la jeune Lénore lui était apparut comme une évidence, puisqu'elles avaient toutes deux en commun le bien être d'Hagen, peut être pourraient elles devenir amies...
Revenir en haut Aller en bas
Dame Hermine PNJ
Prêtresse d'Odin et gardienne du savoir
Prêtresse d'Odin et gardienne du savoir
avatar

Sagittaire
Nombre de messages : 41
Age : 41
16/11/2010

MessageSujet: Re: En route vers le Gouffre   Sam 29 Oct - 6:16

Le pas des chevaux sur le chemin tout juste enneigé rythmait le début de ce long voyage vers le Gouffre Interdit. Les deux montures avançaient tranquillement vers la ville de Gimlé alors que Sol traversait le ciel.

Tout semblait devoir se dérouler pour le mieux. Pourtant, dame Hermine avait senti comme une certaine tension flottait dans l'air froid. Visiblement, quelque chose tracassait la princesse Freiya.

Princesse...

A plusieurs reprises, le regard de la grande prêtresse s'était tourné vers la plus jeune des deux princesses de Polaris telle une invitation muette. Restée sans réponse jusqu'à ce que, enfin, la blonde Freiya ne brise le silence.

Sa voix, hésitante, trahissait le poids qu'elle avait sur le coeur. Comme si elle avait commis une faute ou ne savait comment se comporter face à ce qui devait lui sembler être un problème insoluble.

Dame Hermine ferma un instant les yeux, cherchant ses mots. Les meilleurs pour expliquer cette situation...

Deux personnes étaient impliquées dans cette histoire. Deux femmes avec qui Hermine Ermengarde partageait ce lien privilégié que semblait tant redouter la blonde princesse.

Son esprit balaya les alentours, les gardes qui les escortaient se tenaient bien trop près d'elles pour que la prêtresse puisse s'exprimer à haute et intelligible voix. Le secret entourant l'existence de Sigrid devait avant tout se maintenir. Elle opta donc pour une discussion uniquement mentale, espérant que Freiya comprendrait la teneur des propos et l'absence de reproche que lui faisait la grande prêtresse.

" La princesse Hilda et Sigrid... C'est d'elles que vous souhaitez parler, princesse Freiya ? "

Un regard à sa compagne lui fit comprendre qu'elle était dans le vrai.

" Bien, dans ce cas, vous devez comprendre que je ne peux exposer cela aux rumeurs... "

Un doux sourire se dessina sur les traits parfois si sévères de la gardienne du savoir.

" En fait, ce lien est si ancien maintenant. Hilda et moi avons une chose en commun vis-à-vis de Sigrid, elle fut notre élève à toutes les deux. Cela explique en grande partie l'immense respect que Sigrid voue à la princesse Hilda ainsi que la complicité qui s'est installée entre elles à mesure que l'enseignement de Sigrid approchait de son terme. Qu'Hilda ait presque le même âge qu'elle a aussi pesé dans la balance. Sigrid a fini par ne plus uniquement la considérer comme son maître mais aussi comme une soeur, sa soeur d'armes. Elles sont valkyries toutes les deux, guerrières du seigneur Odhinn...

Mais à la grande différence de ses compagnes, Sigrid ne peut se montrer que devant les princesses de Polaris, Hilda et toi ainsi que moi, son autre maître. Certaines autres prêtresses comme Lola sont liées au secret des rites de la Tour Sud et cela leur permet de croiser le chemin de Sigrid sans jamais l'atteindre réellement. Elle est l'ombre au coeur des Ombres et le souffle léger s'attachant aux pas d'Odhinn.

Loin du regard de tous et dotée de la plus incroyable des sensibilités. Rien ne peut lui échapper. Tout comme nous, elle peut ressentir les prières des autres Valkyries s'adressant au grand Odhinn. "


Un sourire suivit cette remarque. Dame Hermine ne s'était même pas posé la question de savoir si Freiya tendait l'oreille aux prières des autres occupants du Palais ainsi que celles des redoutables Valkyries. Pour elle, cela était devenu si naturel de veiller sur les siens et celles dont elle avait la charge... Tout comme Hilda.

Hilda et Sigrid, Hilda et Hermine Ermengarde. Freiya se rendait-elle soudain compte que le fossé n'existait pas uniquement entre elle et sa soeur mais aussi avec tous ceux qu'elle avait négligé depuis tant d'années s'exhilant d'elle-même sans qu'aucune personne du palais ne lui souhaite un tel destin...

Princesse Freiya, la seule responsable de cette solitude dans laquelle vous vous êtes repliée suite à la perte de Hagen, c'est vous. Tous, nous avons veillé sur vous sans que vous ne nous laissiez réellement vous approcher.

Princesse à vous de vous ouvrir de nouveau à ceux que vous aimez.


Encore fallait-il trouver le bon moyen d'annoncer cela à Freiya sans la blesser.

" Peut-être devriez-vous simplement laisser le temps faire son oeuvre et tout doucement vous associer à Hilda lorsqu'elle rend visite à Sigrid. Profitez avant tout du retour de Hagen et du futur bonheur qui sera le vôtre. Cela vous fera du bien. En étant heureuse, vous verrez déjà bien plus clair... "

Puis, la prêtresse rompit le contact d'autres cosmos se faisaient ressentir...
Revenir en haut Aller en bas
Freiya
Princesse d'Asgard, Soeur d'Hilda de Polaris
Princesse d'Asgard, Soeur d'Hilda de Polaris
avatar

Nombre de messages : 52
06/03/2010

Feuille de personnage
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
PA:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: En route vers le Gouffre   Dim 6 Nov - 4:07

Peut être Freiya c'était elle attendue à une réponse un peu maladroite pour lui expliquer le pourquoi du comment de cette situation dans laquelle elle se trouvait, si désagréable. Et pourtant, Dame Hermine avait exaucé les prières de la cadette de Polaris par cette réponse limpide et claire, sans jugement aucun et qui même avait ôté des épaules de la blonde prêtresse ce poids si lourd qui semblait littéralement l'étouffer.

Les choses ne dataient pas d'hier, mais elles avaient prit une ampleur qui allait au delà de ce qui était pour elle envisageable ou même supportable. Cette connivence entre sa soeur et cette Sigrid, était tellement plus pure, tellement plus vraie que celle qui existait entre Hilda et elle, que l'idée même lui avait comme souvent pincé le coeur.

Sigrid était l'élève d'Hilda, elles avaient le même âge, étaient toutes les deux Valkyries, il n'y avait pas de place pour Freiya dans cette équation, dans cette alchimie cosmique.

Sortant de sa réflexion, la jeune femme avait répondu à la prêtresse par un sourire plein de gratitude pour cette franchise qui lui avait fait ouvrir les yeux, il était inutile pour elle de tenter de regagner une place qui n'était plus disponible. Vain, et complètement illusoire de croire qu'un jour il pourrait en être autrement.

«  Oui, vous avez raison, nous verrons bien ce que fera le temps... Pour le reste nous devons nous réjouir du retour de nos guerriers. »

Son coeur était en deuil d'une relation qui était dors et déjà morte mais en même temps adoucit par le bonheur d'avoir retrouver son bien aimé. Il lui faudrait faire sans à présent, tenter de vivre dans cette lueur de fierté qu'elle avait tant espérer voir dans le regard de sa soeur, la même qui brillait lorsqu'elles parlaient toutes deux de Sigrid, à tel point que Freiya préférait ne pas savoir, ou tout du moins rien qui n'aurait pas été en rapport avec leur rôle de prêtresse.

Freiya avait serré les dents pour retenir les larmes qui lui embuaient les yeux, des larmes de bonheur car elle réalisait enfin le bonheur neuf qui était le sien avec le retour d'Hagen et la tristesse de perdre cette soeur qu'elle avait et qu'elle portait toujours aux nues. Alors avec douceur, elle avait incité sa monture à avancer d'avantage, pour ne pas avoir à supporter le regard de dame Hermine sur cette nouvelle faiblesse qui l'a prenait.

Freiya la cadette de Polaris, la traitresse qui avait aider les chevaliers d'Athéna et pousser la perte des guerriers divins... Elle qui avait osé défier Hagen lui même en voulant aider sa soeur à sortir des affres de l'emprise de l'anneau... Ce maudit anneau qui les avait séparé à jamais l'une de l'autre.

Mais aujourd'hui, la question n'était plus là, les deux prêtresses prenaient le chemin du gouffre interdit, elles avaient une mission, un devoir et Freiya qui en avait assez de passer pour la misérable incompétente de service souhaitait se concentrer sur ce qu'elle aurait à faire, mener à bien son devoir pour que plus personne ne puisse lui reprocher, même d'un regard de n'être que la seconde du palais... Alors Hilda devrait bien finir elle aussi par être fière de sa soeur...

La bonne humeur ne se détachait pas des traits qu'elle arborait et son coeur lui saignait, devant le choix qui était le sien à présent, il n'appartenait qu'à elle de mener ses projets à bien.
Revenir en haut Aller en bas
Dame Hermine PNJ
Prêtresse d'Odin et gardienne du savoir
Prêtresse d'Odin et gardienne du savoir
avatar

Sagittaire
Nombre de messages : 41
Age : 41
16/11/2010

MessageSujet: Re: En route vers le Gouffre   Dim 20 Nov - 2:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En route vers le Gouffre   

Revenir en haut Aller en bas
 
En route vers le Gouffre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FDJ 2015 : En route vers les sommets ! 1/3
» La route vers la mer [Libre]
» Maison de Nara
» Repons Peyizan en route vers le 14 mai
» Les Chroniques d'une Rôdeuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Royaume d’Asgard. :: L'entrée du Palais.-
Sauter vers: