Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En Amazonie, 10 ans plus tard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Mer 21 Sep - 6:12

Viens de là


Voilà qu'elles étaient de retour. Ensemble, elles avaient fait le chemin qui allait les ramener là ou tout avait commencé.

Se posant dans cette arène abandonnée depuis des siècles à présent, là ou la végétation s'était emparé un peu plus des ruines érodées, Améliah de la Succube fut parcourut d'un long frisson, un frisson qui avait prit naissance à la base de sa nuque pour glisser lentement jusqu'à la chute de ses reins. Il faisait nuit, même si en quelque sorte Calia et elle avaient remonté le temps, pour une poignée d'heures au moins et pourtant, les lieux n'avaient rien perdu de leur moiteur, de leur chaleur suffocante, torride.

Immobile au milieu de cette jungle, la jeune femme avait levé immédiatement les yeux vers la falaise qui les surplombait, s'attendant presque à voir à nouveau se dessiner les silhouettes victorieuses des deux envoyés de l'Olympe. Pan et Midas.

Midas...

Aujourd'hui encore, son nom, même s'il ne retentissait que dans son esprit, lui serrait le coeur autant qu'il la revoltait et pourtant, cet ennemi qui lui avait été si proche n'était plus là... Il n'y avait plus qu'elle, elle et Calia.

Finalement, après cette longue contemplation, après avoir réalisé que tout était bien fini et qu'elle pouvait enfin reprendre le cours de sa vie, même si elle ne savait pas très bien comment, la sulfureuse Succube s'était tournée vers sa soeur.

Dans l'obscurité que seule la lune et une poignée d'étoiles parvenaient à atténuer, deux rubis flamboyant la fixaient.

Il n'y a plus que toi et moi.

Le constat était lourd, le constat était dur et pourtant il ôtait un poids immense des épaules de l'envoyée d'Hadès. Un sourire serein apparut sur son visage, puis il se fit plus malicieux...

« Je t'avais fait une promesse, je suis ravie de pouvoir aujourd'hui l’exaucée. »

La chatoyant cosmos de la succube s'était marié à l'air oppressant de la jungle amazonienne. Seuls signes de vie alentours, les quelques bestioles qui grouillaient, vraiment, il n'y aurait personne pour les interrompre. Les effluves de cosmos de la rousse succube glissèrent un peu plus vers sa soeur d'arme, tout comme le faisait son corps avec grâce. Lorsqu'enfin elle fut suffisamment proche, que son index pu effleurer son épaule, sa nuque, ses lèvres elles vinrent susurrer à cette oreille offerte.

« Je t'offrirais ce que tu m'as offert... Avec autant d'éclat, autant de ferveur... J'espère que cela te plairas autant que cela m'avait plu. »

D'un bond la succube s'était écartée de sa soeur, posant sa main sur sa hanche.

« Mais avant toute chose, tu n'auras rien contre des préliminaires j'espère, j'aime prendre mon temps... »

Hellish Dream


* * * * *

Améliah

HP: 250
Cs: 250 - 30 = 220
Pa: 300

Songe infernal / Hellish dream
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire


Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Sam 24 Sep - 11:00

Je viens d'ici

La nuit amazonienne pareille et différente. La somptueuse canopée apparaissant couronnée de son diaphane manteau blanc. Mystérieuse et envoûtante, troublante sous la nuit de leurs retrouvailles.

La caresse de l'air sur sa peau encore tiède, l'humidité et la moiteur omniprésente. Tout son corps se souvenait, malgré ces dix ans passés. L'odeur de la terre nue, les senteurs végétales et animales, le bruit de la vie nocturne foisonnante.

Les souffles de grands prédateurs, les jaguars se tenant à quelques lieues. La douceur de leur fourrure, la force de leur coeurs. Fauves proches et si lointains.

Nobles habitants de ses ruines autrefois imposantes, davantage érodées par leur verdoyant écrin mais encore plus belle et plus unie à cette terre mystique. Une conquête sans morts sans heurts, juste la nature ne refaisant plus qu'une avec l'oeuvre des hommes.

Le goût du sang sur ses lèvres,
le parfum de la Succube chavirant ses sens,
la présence sur la falaise
et ce regard, cette ode rien que pour elle...

Un nom
un souffle
une odeur
un sentiment...

Les yeux de rubis de la Vampire se fermèrent alors, la belle s'offrant à la nuit et à la jungle porteuse de tant de souvenirs. Un ultime instant d'harmonie, de communion avec ce qu'elle était dix ans plus tôt...

Ce que nous étions sussura-t-elle dans le vent. La Succube put-elle l'entendre ? Ou bien errait elle aussi en elle-même dans l'amertume de ses souvenirs qui l'avaient tant bouleversée, n'en faisant plus qu'une rose desséchée.

Sa peine...
Ses peines...

Tu me manques.
Tes bras me manquent.
C'est en cette nuit que nous nous sommes vus.
En cette nuit que nous sommes combattus.

Au détour de ces bois, je vois chacun de tes pas.
Sous ces pierres grises, j'entends encore tes soupirs.
Ces plaintes qui t'échappent lorsque mes mains se posent sur tes plaies.
Puis cet air apaisé sur ton visage.

Le désir dans ton regard lorsque enfin tu t'éveilles
La douceur dont tu m'entoures.
Tes lèvres, ton souffle sur ma peau.

La surprise.
La crainte et la culpabilité.
Puis la révolte lorsqu'à toi, elle est venue m'arracher.

Tu ne voulais pas me faire de mal
Juste m'aimer telle j'étais et suis restée
Tu es venu tel le soleil de ta chaleur m'inonder
et de ton amour m'embraser...

Pan...
Mon Amour...
Puissé-je un jour...
Enfin te retrouver...


Une larme écarlate glissa sur sa joue soulignant les traits toujours aussi parfaits de la belle avant de se perdre à la naissance de ses seins.

Enfin, elle ouvrit les yeux, semblant apercevoir sa silhouette au sommet de cette falaise, fils d'Apollon posant son regard sur elle et sa soeur infernale. Toutes deux ignorantes de ce que le destin leur réservait, unies et heureuses en cette nuit où elles avaient décidé de se se rapprocher. La rousse et sombre Calia venait d'offrir à sa soeur l'Etreinte de la vampire, troublante et merveilleuse, douce et sensuelle, sans violence, juste l'ivresse et la douceur.

Leurs corps s'étaient saisis et touchés, leurs beautés triomphantes illuminaient la nuit en une joute sensuelle et pourtant bien réelle. Mortelle pour tout autre qu'elles.

Vampire et Succube avaient dansé en cette nuit, deux soeurs si semblables et si différentes
Vampire dans l'Ombre, Succube dans la Lumière.

Le vent souffla alors avec force dans son dos comme pour la pousser à revenir au présent alors que les illusions s'estompaient. Calia avait ce don et cette malédiction.

Elle posa alors ses yeux sur sa soeur sans nul doute plongée dans le même abîme. Son regard se fit alors intense et brûlant. Son cosmos effleurait doucement sa peau, la rendant plus belle, plus rayonnante et sublimant cette beauté immense qui était la sienne, cette aura magnétique et enchanteresse.

Calia appelait sa soeur à elle. Améliah sa plus proche amie, presque une intime. Un lien unique existait entre les deux roses.

D'un mouvement plein de cette grâce propre à l'Etoile de la Sensualité. Améliah se retourna vers elle, ardente et provocante. Sa démarche chaloupée sans jamais plonger dans la vulgarité. Son parfum suave et son aura chatoyante. Elle était le rêve, le fantasme de bien des hommes et même des femmes. Le désir à l'état brut, embrasant les sens, captivant le regard. Tentatrice et joueuse, la flamme ardente contre laquelle le papillon ne demandait qu'à se brûler.

Les gestes lents et précis, une ronde dans laquelle la sulfureuse aAméliah se rapprocha d'elle, la caressa avant d'effleurer ses lèvres.

La promesse. Oh oui, elle se souvenait. Comment la Vampire à la chevelure de feu aurait-elle pu oublier ? La saveur du sang d'Améliah, l'échange du Baiser des Vampires. Nul sang n'était plus doux que celui de spectres. Faire partager cette ivresse était le plus cadeau que l'Etoile des Ténèbres pouvait lui faire. Entre entre ses bras, la Succube s'était abandonnée, la Vampire avait eu le dessus, l'avait amenée sous sa coupe dans son propre jeu. Plus forte à cet instant, elle n'aurait eu qu'un geste à faire se l'enchaîner, la subjuguer à jamais...

Mais tel n'avait point été son désir. Calia voulait une soeur aimante et non une esclave soumise. La laisser effleurer l'ivresse de la Soif des Vampires avaient été son présent mais Améliah n'avait jamais pu lui rendre la pareille, lui faire découvrir le désir de la Succube et l'amener à ce qu'elle lui avait promis. Leur combat avait été interrompu.

Non juste suspendu et sous cette lune, il est grand temps de l'achever. Belle Améliah, sulfureuse et radieuse.

C'est encore bien peu pour te laisser me saisir. Il te faudra me donner plus bien plus pour que je te laisse t'approprier ce que tu souhaites tant découvrir.


La Vampire était d'humeur joueuse. Se laisser effleurer l'avait juste chatouillée. De quoi faire tinter sa voix chantante. Un rire doux lui échappa, un rire que plus personne n'avait entendu depuis des années.

Le pouvoir de la Succube agissait sur elle tachant de l'attraper.

- C'est doux, très doux quelle agréable sensation. Cela me fait frisonner mais tu m'avais promis bien plus. Spectre du désir. Ne sens-tu pas que cela ne m'émeut même pas ? Ou bien essaies-tu de te faire désirer ?

Un geste gracieux à son tour et la Vampire posa son doigt sur les lèvres de la Succube.

- Non, ne répond pas, il est trop tôt, ma douce. Viens plutôt à moi...

Son cosmos s'enflamma aussitôt, rompant la paralysie.

- Toi la Succube, montre-moi le pouvoir associé à ton nom...

Dissimulation du Nosfératu

Souffla-t-elle avant que son image ne s'évapore dans la nuit amazonienne. Calia avait envie de faire danser la Succube au rythme de son coeur et de son propre désir. Si elle s'était réellement reprise, Améliah pourrait la retrouver sans l'atteindre mais au moins, elle y aurait déjà gagné.

Courage ma soeur...

Sans un bruit, je glisse, sans un bruit, je me faufile jusqu'à lui somnolant après la chasse. Le jaguar dort sans se sentir menacé. Sa fourrure est d'une douceur incomparable et ses crocs déchirent tout et pourtant, même blottie tout contre son flanc, je ne le sens pas s'éveiller. Pas même lorsque les doigts effleurent sa robe parsemée de sombres rosettes.

Viens ma soeur retrouve-moi, fais en sorte de m'attirer à toi. Sinon, je risque fort de m'assoupir contre son flanc.

Courage ma soeur, je t'attends.



Calia

Hp = 250 - 30 = 220
Cs = 250 - 40 (dépense pour lever la paralysie) - 10 (dissimulation) = 200
pa = 300

Spoiler:
 


[HRP : pour raison scénaristique Calia considère avoir déjà remporté la première manche. Ce combat étant la poursuite de celui entamé il y a plus de dix ans. Calia avait emporté le premier tour. Ce combat a une signification très particulière pour elle]


Dernière édition par Calia le Mar 25 Oct - 8:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Mer 28 Sep - 19:43

Allons donc, il ne s'était écoulé que quelques secondes à peine et voilà que déjà la mystérieuse Vampire avait choisit de lui fausser compagnie pour écumer de nouveau les ténèbres. C'est vrai qu'elle était une fille de la lune, à la recherche perpétuelle de l'ombre, de la nuit, jusqu'à ce qu'elle décide bien évidement de refaire surface pour frapper mortellement ses proies mais les quelques mots que lui avait servit Calia la rousse avant de disparaître avait fait naître sur le visage de l'orgueilleuse créature une moue faussement attristée qui se mua un instant plus tard en rictus acide...

Calia venait de disparaître, laissant sa sœur d'arme plongée dans une nuée de son cosmos envoutant, Améliah avait fermé les yeux, se laissant bercer par cette effluve ténébreuse qui la ramenait à un lointain souvenir, au baiser du vampire qu'elle lui avait offert. Mais les paroles ne s'étaient pas faites oubliées.

« Ne prends pas de conclusion trop hâtive ma chère... » avait murmuré la succube dans la nuit amazonienne avec pour seule réponse le silence trompeur d'une faune en plein éveil.

« Les choses ne font que commencer et insidieusement comme tu sais si bien le faire, je m'approche moi aussi de ma proie... »

Ses paroles allaient peut être au vent, mais la Succube était persuadée que sa rousse adversaire ne perdait pas une miette de son discours, un prédateur à l'ouïe aiguisée, aux réflexes cruels et mortels. Si Améliah ne sous estimait pas Calia, que la Vampire veille à en faire tout autant, car dans la nuit amazonienne, la première attaque que la Succube avait servit à sa précieuse sœur n'était pas qu'une pathétique illusion...

La succube n'avait pas eut à fermer les yeux, elle s'était contentée de prendre une grande inspiration, et de ressentir, ressentir la faune qui grouillait, du plus petit insecte, jusqu'au prédateur le plus redoutable, qu'importe la taille, que ce soit une proie ou non, le lien qu'avait créé entre elles sa précédente attaque lui permettrait de retrouver celle qui s'était substituée à son regard.

Bien sure la chose aurait été plus aisée avec une créature bien moins subtile, une créature en fuite taraudée par la peur, par la colère, ou juste l'envie. Mais Améliah n'était pas moins puissante que sa sœur, pas moins enragée ou envieuse de mener à bien cette mission. Alors certes, cela avait prit plus de temps, mais cette poignée de minute n'était pas grand chose comparée à ces dix dernières années.

Elle avait alors sentit dans le silence assourdissant de ces mouvements et cries qu'elle tentait d'occulter de son esprit, un cœur qui bat, lentement, paisiblement, la chaleur d'une douce fourrure, et sous ce calme apparemment la soif de sang d'un spectre.

Tu n'aurais pu trouver meilleure cachette, ta soif de sang et la sienne sont proches, si proches et pourtant d'une toute autre nature... Tu es tellement plus subtile que lui... Tout du moins en apparence.

Imperious Desire

« Viens à moi Calia, moi qui t'es attendue pendant toutes ces années, tu voudrais déjà disparaître loin de moi ? »

Le murmure à peine audible dans cette nuit torride était teintée d'une certaine mélancolie, d'une certaine langueur, d'une douceur insidieuse comme l'était son cosmos envoutant qui irait chercher au plus profond des ténèbres sa bien aimée vampire.

Succubus Eargerness


Ou que tu ailles ma chère, je te retrouverai, il y a entre toi et moi une attraction mystique et millénaire, Pandore n'a pas choisit de nous allier pour rien, nous les opposées... Alors ne me fais pas trop attendre, je t'ai promit de t'ouvrir mes bras, alors je ne ferais pas moins que cela.


* * * * *
Attaque physique : 0
Attaque cosmique: 15 dégats + paralysie 2 tours
Utilisation d'une capacité d'armure.


Améliah:

Hp: 250
Cs: 220 – 20- 10 : 190
Pa: 300

Ardent désir / Imperious desire
Attaque moyenne
Cosmos: 20 cs
Dégats: 15 
Spoiler:
 


Le désir de la sucube / Succubus eargerness 
capacité
Cosmos: 10 cs
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire


Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Jeu 6 Oct - 9:03

Délicatement couchée tout contre le flanc du jaguard, Calia avait apprécié les paroles de la Succube. Sa rousse soeur infernale était d'humeur joueuse tout comme elle. Nul reproche dans son désir de retourner aux ombres. Calia était la Vampire couronnée, la rose aux pétales rivalisant avec le voile de la Nuit. Son parfum d'envoûtant se faisait délicat avant de s'éventer totalement, se fondant parmi les essences notcurnes exactement comme son image le faisait avec le décor.

Calia était l'Etoile des Ténèbres, la mort silencieuse, capable de frapper sans un mot sans un bruit, faisant glisser sa proie dans un sommeil sans retour, sans même qu'elle ne s'en aperçoive.

La chasseresse s'appuya encore davantage contre le flanc de l'animal avant de se hisser sur son dos si puissant. Les muscles du fauve lui seraient d'une aide plus que précieuse alors que le voile de son invisibilité se renforçait englobant l'animal dans cet étonnant mirage.

Oui, approche, ma douce Améliah, qui te dit que je veux t'échapper. Je souhaite juste prolonger cette attente, profiter de cette nuit entière et ne pas me précipiter. Et cela je suis certaine que tu peux le comprendre, ma soeur infernale. Songe à ce que l'empressement d'un guerrier aux doigts d'or nous a coûté à toutes les deux.

Les pensées de la Chasseresse se turent en même temps que les dernières paroles de la Succube. Le souffle calme du fauve la berçait tandis qu'elle restait impassible. La Succube attaquerait, la spectre à la chevelure de feu en était certaine mais elle ne pourrait pas passer au travers de son pouvoir, pas tant qu'elle restait pacifique. Jamais de simples mouvements physiques la trahirait tant son pouvoir de dissimulation s'était renforcé.

Elle avait pris de soin de se placer sur le dos du félin qui la transporterait. Vampire, elle était, Vampire, elle demeurait. Tout animal subissait son aura. Certains y étaient plus sensibles que d'autres et elle avait déjà connu la faune de la jungle amazonnienne. Nul ne pouvait le savoir mais bien souvent, elle s'était isolée en ces lieux. S'isoler pour retrouver des souvenirs, de rares instants de bonheur. Ainsi avait-elle appris au fil de ses visites quels habitants de cette jungle étaient plus que réceptifs à son pouvoir si particulier.

Soudain l'attaque d'Améliah s'enclencha et aimantée malgré elle par l'attraction de la Succube, elle incita le fauve à la conduire vers elle sans le moindre bruit jusquà ce que la Vampire ne s'immobilise. Le vide était désormais total dans son esprit, la rendant aussi inerte et froide que les statues dont elle pouvait imiter la pause.

La Vampire était paralysée mais parfaitement accrochée au félin qui lui prêtait sa puissance. Quelques liens suffrirait à la maintenir sous son voile d'invisibilité

Calia

Hp = 220 - 15 = 205
Cs = 200 + 20 = 220
pa = 300

Subit

- l'Imperious desire paralysie sur deux prochains tours

- Le désir de la sucube / Succubus eargerness
les malus seront pour une guerrière de -2Hp et une incapacité de porter des coups physiques durant 2 tours

Et bien me voici totalement invisible et paralysée



Dernière édition par Calia le Mar 25 Oct - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Dim 9 Oct - 2:17

Ses deux attaques avaient touchés leur but, oui, la succube pouvait le sentir, son emprise s'était tout d'abord refermé sur la Vampire, l'attirant jusqu'à elle après, la paralysie n'aurait qu'à faire son oeuvre.

Face à Améliah s'étendait la vaste jungle amazonienne, là ou s'était réfugiée sa soeur infernale, la succube en était certaine, lorsque sa dernière pensée avait retentit, avant qu'elle ne lance son attaque, c'était par là qu'elle avait sentit sa présence. Mais depuis, plus rien, plus un son, plus un échos, Calia devait s'être laissé plongé dans un état second pour ne plus qu'une seule pensée, qu'une seule analyse, qu'une seule observation ne lui traverse l'esprit... Un rictus malicieux s'était affichée sur le visage de la succube, même si l'étrangeté de la situation avait quelque peu assombris ses traits.

Au moins ainsi à ta première idée, à ta première volonté, je te retrouverai, tu ne pourras pas m'avoir pas surprise, je te le promets je saurais être à la hauteur de tes attentes.


Une chose était certaine, la vampire était revenue sur l'air de combat, Améliah qui n'avait pas oublié l'invisibilité de la créature avait entendu quelque chose s'approcher, un bruissement parmi les végétaux s'entrelaçant, traverser le couvert végétal avant que le silence s'impose de nouveau.

Il planait comme une menace sur l'air de leur tête à tête... Une menace invisible qui semblait rôder, Calia n'était pas du genre à se laisser avoir aussi facilement, comme toute bonne vampire, la jeune femme devait dans le silence et sous la faveur des ténèbres roder.

Je ne serais pas une proie aussi facile à piéger.

Fly


Si tu m'attaques, je te parerai.

Peu à peu, Améliah s'était mise à reculer, encore et encore, elle n'avait pas d'yeux derrière la tête, ne pourrait pas protéger ses arrières... Pas à pas, elle allait prendre de la distance, guetter les pensées qui pourraient apparaitre et l'attaquer en traitre.

C'est alors que son dos heurta le pied de la falaise. La Succube leva les yeux au ciel, rien de tel pour mettre de la distance que de mettre de la hauteur.
Avançant d'un pas, Améliah dégagea ses ailes, fléchit les jambes et prenant appuie s'éleva aux cieux avant de se poser avec grâce sur la falaise... La falaise de laquelle avait jaillit les deux olympiens.

"Tu n'as pas d'autre choix ma chère que de revenir dans la lumière, tu verras à quel point tu t'y sentiras bien à mes côtés..."


* * * *

Aucune attaque physique portée, aucune attaque cosmique portée, pré-enclanchement de Fly.

Améliah

Hp: 250
Cs : 190 - 10= 180
Pa : 300

Fly
10cs

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire


Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Ven 21 Oct - 6:45

[HRP : Désolée pour le retard, j'avais une petite surprise à mettre en route. Merci pour ta compréhension, Siegfried]

L'ombre et la moiteur de la nuit amazonienne. La fourrure si douce au contact de sa peau et la chaleur de ce corps en mouvement qui la réchauffait sous sa chape invisible...

Calia s'était laissé glisser dans cet état second qui la préservait des assauts d'Améliah le temps que les pouvoirs de la sulfureuse Rose des Enfers cessent de la maintenir enchaînée. Elle ne pouvait ni la voir ni percevoir son esprit. Un cadeau à nul autre pareil que celui d'être ainsi confrontée au jeu des Vampires. Faire sentir cette menace invisible impalpable et pourtant bien réelle.

La puissance de l'Etoile des Ténèbres ne résidait pas forcément en termes de force brute ou dévastatrice mais dans l'utilisation d'autres armes bien plus subtiles. Améliah aurait-elle la patience de supporter cette attente avec le fauve rodant dans les parages. Les derniers ordres de la vampire à son étonnante monture étaient plus que simples, suivre la piste de la rousse Succube. Et puis, chevaucher un jaguar n'avait rien d'étonnant pour elle. Calia était une virtuose dans la manipulation d'animaux que tous négligeaient. Elle n'avait nul besoin de s'imposer au félin. Elle l'avait habitué à sa présence. Elle ne serait rien d'autre qu'une charge négligeable que le fauve emmènerait avec lui tout en poursuivant sa traque.

Tout spectre que la Succube était, envoûtante et insolente, elle ne pourrait en rien séduire un animal comme lui. Ces pouvoirs se heurteraient à l'invisiblité de la manipulatrice de chiroptères. Manipulatrice qui tenait plus de la statue que de la chasseresse active et cela se prolongerait jusqu'à ce qu'elle attaque enfin.

Rien ne la trahirait jusqu'à cet instant. Seul le jaguar bougeait. Il avait bien tenté de la suivre jusqu'à la falaise mais comment aurait-il pu y parvenir ? Tout juste se déplaça-t-il au plus près sans que personne ne puisse le surprendre.

Au bas de cette faliase se trouvait des vestiges au plus profond desquels le fauve s'engouffra, remontant au travers des différents passages jusqu'à se rapprocher de sa proie. Avancer et grimper sur ce territoire qui était le sien. On n'effaçait pas l'instinct de chasseur d'un tel félin.

Et tandis que le fauve approchait doucement de la Succube si visible, le sang de la belle s'écoulait directement sous son surplis absorbé avant d'avoir pu émettre le moindre signal trahissant la blessure de la Belle.

Immobile et impassible, telle était la vampire alors que son plan s'était mis en route avant même que le mut de l'invisiblité ne l'isole du reste du monde.

Présence invisible rodant dans la nuit...

Restait à voir si la Succube saurait faire preuve de patience...



Calia

Hp = 205
Cs = 220 + 20 = 240
pa = 300

Subit

- l'Imperious desire paralysie sur deux prochains tours (2/2)

- Le désir de la sucube / Succubus eargerness (2/2)
les malus seront pour une guerrière de -2Hp et une incapacité de porter des coups physiques durant 2 tours

Je suis toujours totalement invisible et paralysée.

J'espère que tu es patiente, ma douce Wink I love you



Dernière édition par Calia le Mar 25 Oct - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Dim 23 Oct - 20:39

Améliah n'était pas une femme patiente... Non, elle avait bien d'autres qualités, bien d'autres vertus, des vertus ambigües qu'un saint n'aurait certainement pas approuvé mais peut être O combien apprécié, mais la patience faisait partie de la longue liste des petits défauts qui allaient tellement bien au teint de la succube. L'impatience, l'orgueil, la vanité et toutes ces petites choses qui faisaient de la Succube ce qu'elle était, une femme de paraître, une femme de désir, une femme de fantasme.

Améliah, portant son surplis aux ailes déployées, s'était penchée au dessus du pic de la falaise, son visage portait les traits des mauvais jours, mais l'impatience lui allait si bien rendant ses prunelles sombres plus intense, cette moue mécontente faisait d'elle une femme loin de la niaiserie, de la béatitude... Inlassablement, elle balayait du regard la zone de combat qu'elle avait quitté dans l'espoir que lui apparaisse enfin le minois de sa tendre adversaire.

« Qu'attends tu ma sœur pour te montrer à moi ? »

Un soupir agacé passa ses lèvres charnues, la Succube s'était redressée, puis ne supportant plus l'attente s'était détournée du bord de la falaise pour faire quelques pas hasardeux dans le but de tromper son ennui et sa colère.

Son ouïe demeurait attentive, mais la jungle semblait faire tant de bruit, comme des rires moqueurs innombrables qui la narguaient dans l'obscurité que déceler la trace de sa sœur se révélait impossible.

« Tu ne bouges pas, tu ne penses pas... »

La jeune femme avait levé les yeux au ciel, la voute céleste brillait de ses plus belles étoiles, son agacement se fit plus grand encore alors qu'elle contemplait toutes ces constellations symbole de la chevalerie athénienne.

« Il faut croire que l'Amazonie ne me porte pas chance. »

Pas de foule admirative, pas d'hommes et de femmes à ses pieds... Juste de la poussière, de la moiteur, de la jungle. Et Calia qui ne se présentait pas...
La Succube se tourna alors de nouveau vers le vide, bien loin de s'imaginer que la créature invisible que chevauchait dans le silence de son esprit la vampire se trouvait déjà auprès d'elle.

«  Je dois dire ma douce Calia que Midas était de meilleure compagnie que toi ! »

Et Hadès savait à quel point la chose n'était pas aisée à atteindre... Mais peut être que cette phrase allait faire sortir de sa léthargie la ténébreuse vampire.
Sa voix avait résonné sur la paroi de la falaise, résonné dans l'arène amazonienne, mais la Succube avait complété pour elle même.

«  Même si un tête à tête avec ta personne ne me déplairait pas.

Améliah s'en était rendue compte en compagnie de Lady Nô, elle était une spectre certes, une combattante aussi, mais seule ses pouvoirs avaient des limites dont elle ne souffrait plus accompagnée dans l'ombre par une fine lame. L'Amazonie lui apparaissait donc bien terne, bien triste, comme un poisson hors de l'eau la jeune femme commençait à désespérer, elle avait voulu offrir à sa sœur le plus beau des cadeaux mais réalisait que l'endroit n'était peut être pas bien choisit... Et si hier elle doutait de son utilité, en cette nuit, elle savait que le regard des autres importait peu, qu'Hadès avait fait d'elle la femme qu'elle était, la spectre qu'elle était, immensément capable dans son domaine...

«  Si tu ne te montres pas, je ne resterai pas ! »

Ni patiente, ni sage... La succube était une femme de passion, de vanité, d'orgueil et de désir, mais c'est ce qui faisait d'elle le fantasme du genre humain.

* * * *

Pas d'attaque physique, pas d'attaque cosmique.

Améliah

Hp: 250
Cs : 180 + 20 = 200
Pa : 300

Récupération CS
Je crois que Fly est toujours activé mais faut que je demande à Sieg Wink

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire


Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Lun 24 Oct - 10:21

La nuit d’Amazonie se faisait de plus en plus oppressante à mesure que du sol nu montait une brume légère mais bien présente, ajoutant encore davantage à l’ambiance malsaine que prenait cette rencontre. Bien au-dessus des ruines de l’antique lieu des sacrifices brillaient la lune et les étoiles. Sous le regard des multiples constellations, le temps semblait s’étirer en longueur alors que la sulfureuse Succube guettait la venue et surtout la charge de la rousse Calia.

Les deux spectres étaient l’opposée l’une de l’autre. La Vampire avait une patience à toute épreuve et en jouait à la perfection. Dix ans d’exil y avaient largement contribué.

Et des entrailles de la terre avait jailli le jaguar toujours enveloppé par le voile protecteur de la Vampire. Invisible et inaudible, la parfaite machine à tuer de la jungle se faufilait vers la seconde rose des Enfers. Améliah montrait des signes d’impatience que même un simple prédateur comme lui pouvait ressentir. Il était un traqueur tout comme Calia était la chasseresse du Crépuscule.

Lentement, le fauve s’approcha de celle que l’Etoile des Ténèbres avait choisie jusqu’à s’immobiliser à quelques pas. Si proche et pourtant encore si lointain des yeux de la sulfureuse combattante. Pas un instant, la Vampire n’avait trahi leurs présences.

Les mots de la Succube résonnaient dans l’esprit de la spectre à la chevelure de feu. Le voile de l’invisible se maintenait toujours alors que le souffle du fauve pouvait presque caresser la jambe revêtue d'orichalque de la Succube. Être aussi bien protégée du moins sur cette partie du corps, la plus grande partie de charmes de l'Etoile de la Sensualité étant largement mis en valeur, pouvait s’avérer en ce cas être un désavantage flagrant.

Le reste des mots de la sublime Améliah se perdirent dans la moiteur de la nuit jusqu'à ce qu'une ombre se présente soudain devant elle. Une silhouette plus que connue suivie d’une autre qui n’émergeait du néant que pour s’enfoncer dans les profondeurs des Ténèbres. Mais ce qui surprit sans nul doute le plus l’impatiente nymphe fut le regard de braise que lui lança la Vampire avant de lui porter à bout portant son attaque physique la plus brutale.

Frappe en puissance du Brujah. (10Cs + 5 Cs, attaque faible)

La violence de l'assaut fut telle que la roche les entourant éclata. Et la Vampire était encore loin d'avoir dit son dernier mot. Si proche, la Succube était si proche et bien trop confiante face à une Vampire plus que rapide. Les ailes de son surplis se déployèrent, immenses et aussi larges que celles des grandes roussettes. Ce qui adapté à la taille de la somptueuse chasseresse leur donnait une envergure telle qu'elle plongèrent Améliah dans la pénombre. Avant de se mettre à battre. Si violemment que la rose des Enfers n’avait nulle autre ressource que de parer les coups ou de s’envoler.

Cinq à six coups d’ailes battant avec fureur contre la jeune femme et comme si cela ne suffisait pas, Calia enchaîna en visant cette fois les jambes interminables de sa compagne. Une tentative de fauchage qui pouvait porter ou non ses fruits car Calia avait une tout autre idée en tête. Avoir exploré les sous-sols d’un antique temple à dos de jaguar n’avait pas manqué de l’inspirer. Elle avait eu beau s’être plongée dans un état second, ses sens eux avaient tout enregistré et maintenant la belle allait montrer quelles ressources incroyables pouvaient être les siennes. S’être presque fait massacrer par le gold saint des Poissons lui avait quand même apporté quelque chose que personne n’avait pu contempler en dehors de son fils Asclépios. Le blond renégat serait sans doute le seul à partager le secret avec la Succube dès qu’elle aurait compris.

De mon sang s’est abreuvée la rose de l’Ange des Ténèbres. Il n’existe que deux lieux où elle puisse pousser : l’ancienne demeure des Vampires et le Tombeau de la Chasseresse. A moins de pouvoir s’épanouir directement à la source.

Que s'épanouisse la Rose de l'Ange des Ténèbres

Un magnifique sourire se dessina sur ses lèvres rougies avant qu’elle ne semble caresser le sol. Aussitôt une immense liane en surgit avant de se lancer droit vers la Succube et de l'enlacer aussi étroitement qu'un fouet. Une liane épineuse si acérées qu’elle s’agrippait directement dans la masse sombre du surplis d’Améliah avant de l’atteindre en sa chair. Les épines s’enfoncèrent ainsi jusqu’à ce que les boutons de roses ne s’ouvrent et s’épanouissent sous la lune, diffusant un parfum aussi envoûtants que leurs pétales étaient doux. Un parfum suave pour une rose aussi mortelle que le Baiser de la Vampire Calia.

Laquelle en détacha une avant de la piquer dans sa propre chevelure. De toutes les spectres féminines de l’armée d’Hadès, elle se présentait comme la plus sérieuse rivale de la Gold Sainte des Poissons. De la cruauté du précédent chevalier des Poissons, la Vampire était non seulement parvenue à réchapper mais en plus, elle avait réussi l’exploit de détourner ses deux plus redoutables roses jusqu'à en faire naître une nouvelle. Et le résultat était cette rose de l'Ange des Ténèbres...

Rose dont Améliah pouvait en plus du parfum apprécier l’Etreinte. La pression était telle qu'elle broyait le surplis mais en même temps, elle offrait sans distinction ses fruits...

Le regard brillant de larmes contenues, Calia approcha de sa soeur infernale. Elle avança simplement la main pour caresser avce douceur la joue de la Succube avant d'effleurer ses lèvres des siennes.

- Améliah, même plongée dans un état second, je peux entendre et retenir tes paroles. Me comparer à Midas. Comment as-tu pu ?

La voix était si vibrante comme si la Vampire était sur le point de pleurer.

- Me comparer à lui avant de me laisser ? Une nouvelle fois ? Te moquais-tu de moi lorsque je t'ai ouvert mon coeur et demandé de fêter nos retrouvailles ? Tu m'as laissée seule face aux Olympiens, face aux villageois après tué l'un des leurs...

J'étais sans défense et tu m'as abandonnée après m'avoir mise en danger...

Me laisseras-tu encore une fois ? Améliah...


Ainsi Calia venait-elle d'expliquer le pourquoi de toute cette violence si loin de la Vampire tout en délicatesse qu'elle était le plus souvent. Punir la Succube en lui infligeant des attaques aussi brutales ne lui serait sans doute jamais venu à l'esprit si elle n'avait pas menacé de l'abandonner.

Le regard encore empli de tristesse, l'Etoile des Ténèbres se recula avant de prendre une pose défensive.

Notre combat n'est pas encore fini Améliah, montre-moi... Montre-moi que tu étais sincère avec moi.

Son cosmos brilla une dernière fois tandis que ses yeux restaient braqués sur la mortelle Succube.

Activation des Ailes de la nuit.


Calia

Hp = 205
Cs = 240 - 10 - 5 - 15 - 10 = 200
pa = 300

Attaque portée

Frappe en Puissance du Brujah
Spoiler:
 

Capacité utilisée

Rose de l'Ange des Ténèbres
Spoiler:
 

Activation d'une défense

Ailes de la nuit (bouclier)
Spoiler:
 

Coups physiques portés

10 en tout : six coups d'ailes et quatre balayages


Améliah,

- Paralysie du à la rose de l'Ange des Ténèbres

- Perte de 5hp supplémentaires lors des deux tours suivants à cause de la frappe en puissance du Brujah
- Dégâts de l'armure majoré de 5 Pa également à cause de la frappe.

N'oublie pas de lancer le dé Wink [/color][/i]


Dernière édition par Calia le Mar 25 Oct - 8:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Zeus
Admin, Dieu des Dieux
Admin, Dieu des Dieux


Nombre de messages : 401
02/02/2006

Feuille de personnage
HP:
580/580  (580/580)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Lun 24 Oct - 10:21

Le membre 'Calia' a effectué l'action suivante : dés d\'initiative

'Dés d'initiative' : 6
Revenir en haut Aller en bas
http://sans-seiya.actifforum.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Mar 25 Oct - 7:05

L'attente avait été longue, si longue que la Succube désespérait d'un jour revoir la douce beauté de sa sœur vampire, Améliah se détournait du bord de la falaise, puis y revenait sans cesse s'attendant à ce que la paralysie qu'elle avait insufflé à Calia prenne fin et que celle ci finisse par réapparaitre.

Lorsque la silhouette sombre apparut alors que la sulfureuse et impatiente Améliah s'était éloignée une nouvelle fois du bords, en même temps que sa surprise apparut, un sourire satisfait s'était dessiné devant les deux prunelles radieuses qui la fixaient avec insistance.

Dire que tu as failli me faire attendre....

La frappe du Brujah avait alors sifflé dans les airs, si proche d'elle, cette force que la vampire semblait puiser du plus profond de son âme avait projeté Améliah quelques pas plus loin, compressant sa poitrine, lui coupant sa respiration tandis que les rochers derrière elle venaient de voler en éclat. Et lorsque la pression s'était envolée, lorsque le souffle du cosmos ténébreux de la rose infernale relâcha son étreinte, Améliah avait eut du mal à reprendre son souffle. Calia, elle était déjà entrain de fondre sur elle, étendant les ailes de son surplis.

Les coups d'ailes s'étaient enchainées sans que la Succube n'eut la possibilité d'y échapper, la vampire était bien trop rapide et elle encore sous les effets de l'attaque précédente de la belle. Dépassée par l'assaut violent, Améliah commençait petit à petit à reprendre le pas sur son retard, les coups d'ailes avaient cessé et à présent Calia s'attaquait à ses jambes. Le premier coup atteignit son but, mais il fut le dernier que reçut la Succube car d'un bond en arrière elle avait ramené un peu de distance entre elle et sa sœur d'arme.

La distance n'avait pas suffit, et la ronce qui avait émergé du sol n'avait laissé aucun échappatoire à la rousse succube. Son étreinte piquante avait grimpé le long de sa jambe, remonté le long de ses hanches, suivit ses courbes ardentes jusqu'à entraver ses mouvements. En un instant la liane s'était resserrée et les épines aiguisées elles entamèrent la chair et le surplis de la spectre. Aucun mouvement n'était possible et même respirer était un acte douloureux, un acte à mesurer pour ne pas souffrir inutilement.

Les roses sur cette liane avaient beau éclore par dizaine, Améliah ne quittait pas des yeux sa sœur, sa rivale qui s'approchait de sa captive avec grâce. Elle avait développé une telle violence, une telle force bien loin de cette douce vampire dont l'image était répandue en Enfers. Des larmes étranges brillaient dans son regard de rubis...

« J'espérais bien que cela te ferais sortir des ténèbres... »

avait répondu Améliah aux paroles de sa sœur.

« Ton désir de punition, ton désir de me voir souffrir autant que mes paroles t'ont fait souffrir... Tu ne le sens pas, mais ce désir là est tout simplement exquis. »

L'ombre d'une grimace apparut derrière le sourire apaisé de la succube, l'éteinte autours d'elle se resserrait encore d'avantage... La voix de la vampire s'était alors élevée de nouveau, et cette fois les traits de sa sœur s'étaient durcis, cette vieille histoire amazonienne avait le don de les séparer comme elle l'avait fait 10 ans auparavant.

« Suis je partie ? »

Un rien incisif avait remplacé les teintes chaudes et mielleux dans sa voix, son regard était plongé dans celui de la Vampire sans cillé malgré la multitude des épines qui lacéraient sa chair.
« Je ne suis pas plus partie aujourd'hui que je ne suis partie ce jour là ! Je ne t'ai pas laissé Calia, jamais, IL m'a emporté dans ses bras, IL m'a arraché à toi ! »

Pendant longtemps Améliah s'était accusée d'avoir abandonné sa sœur, de n'avoir rien fait pour échapper aux bras de Midas l'Astérien, mais aujourd'hui, elle se rappelait, elle se rappelait de la douleur, de la faiblesse, des soins, et de sa voix chaude à ses oreilles qui lui avait murmuré qu'il l'emporterait avec lui.

Sa voix s'était tue dans les cris de la faune amazonienne, dans le silence déroutant de la nuit qui semblait être un enchevêtrement de brouhaha tonitruant. Améliah avait fermé les yeux, revoyant cette scène absurde de deux femmes s'affrontant sous le soleil tandis que sur la falaise ou elles étaient à cet instant se détachaient des cieux les silhouettes des deux Astériens qui les avaient séparés.

« Et toi, Calia.... Ou étais tu pendant tout ce temps ? »

La Succube dans son écrin de rose paraissait très calme, mais la rage brulait dans son sang.

« De nous deux Calia tu es celle qui n'est pas revenue. »

Son cosmos qui jusque là restait mesuré brula sous cette rage profonde qui lui prenait au cœur. Et voir ces larmes même sincères dans le regard de son interlocutrice était comme une larme d'acide sur ses plaies. Améliah serra les dents, puis les poings, laissant la douleur piquante des épines s'enfoncer plus profondément dans sa chair, une douleur qui ajoutait un peu plus de haine dans son sang.

« TU l'as choisit LUI ! »

La déflagration de son cosmos vint désagréger les liens qui la retenait dans le massif de rose dans lequel elle s'était retrouvée piégée. La succube savait se faire aussi charmante que mauvaise et en cet instant l'accusation de sa sœur d'arme lui allait droit au cœur. Elle qui s'était fait un sang d'encre toutes ces années, qui avait regretté son comportement, porté sur ses épaules le poids du chatiment...

Un éclat de rire ironique passa ses lèvres écharpées, dire qu'elle s'en était voulue...

Il n'y avait entre les deux femmes que quelques enjambées de distance, la succube avait fait un pas, son corps n'était que douleur lancinante et cela ne faisait que renforcer sa rage, appuyer là ou ça faisait mal.

« TU n'est pas revenue. »

Cette phrase sonnait comme le glas. Sans appel. La succube s'était alors élancée vers sa soeur, faisant pleuvoir sur elle une avalanche de coups de poings, appuyée par sa colère, par l'injustice dont elle était à nouveau l'objet, frappant de toutes ses forces, le but était de la faire reculer, de l'assaillir, la talonner jusqu'à ce que.

Hellish Dream


« Ouvre les yeux ! Ce sont eux qui nous ont séparé ! »

Et nous, nous avons été trop bêtes pour y échapper.

* * * * * *

Coups physique : 10, attaque cosmique 30 hp + 1 tour de paralysie

Améliah:

Hp: 250 -6 – 5 – 5 = 234
Cs : 200 – 30 - 40 = 130
Pa : 300 – 10 – 15 – 5 = 270

Hellish Dream

Spoiler:
 

Remarque : je ne lance pas de dé parce que je ne choisis pas de manger le fruit de ton rosier Wink



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire


Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Mar 25 Oct - 10:30

Le désir... Calia avait entendu ses mots s'échapper entre deux gémissements de la Succube. Les râles et les gémissements étaient si peu courants chez elle. Améliah était-elle capable de souffrir autant que sa soeur ténébreuse ? D'endurer ce qu'elle avait subi entre les mains d'Asclépios ? Mais blesser, par contre, lui était simple si simple.

Chaque nouveau mot s'échappant de ses lèvres faites pour attirer les baisers et embrasser ses adorateurs était une véritable lame s'enfonçant dans le coeur de Calia. Améliah n'ignorait rien de la souffrance que lui avaient causées ses paroles. Ne venait-elle pas de le reconnaître en lui jetant son venin à la figure ?

Lui infliger ces mots pour la faire sortir de la paralysie où elle l'avait elle-même plongée. Calia en aurait presque ri si Midas n'en avait pas profité pour ressurgir dans leurs mémoires et parachever son oeuvre de destruction.

Pourquoi as-tu parlé de lui ? Pourquoi Améliah ? Ne devions-nous pas l'oublier? Pourquoi l'as-tu ainsi rappelé, Succube ? Pourquoi, l'aimerais-tu encore, Etoile de la Sensualité ?

Puis la menace de la laisser était tombée. Le sang de Calia n'avait alors fait qu'un tour tout comme cette liane qui s'enroulait si étroitement autour du corps délicieux de la rose Fatale. Belle, vaniteuse et attirante, écrasant tout sur son passage même ceux qui l'aimaient.

Surtout ceux qui t'aiment, Améliah, tu es un véritable fléau...

A peine ces pensées s'étaient-elles formées dans la tête de la Chasseresse des Enfers que le cosmos d'Améliah éclata avec une fureur qu'elle ne lui avait jamais connue auparavant mais la connaissait-elle vraiment ?

Plus cet affrontement avançait et plus la Vampire se sentait blessée. Non dans sa chair mais bien dans son âme. Puisque même au plus haut de sa colère, les coups de sa rivale manquaient de force, ne blessant qu'en partie une Calia qui les avaient presque tous bloqués de ses larges battements d'ailes. Plus rapide, elle serait toujours la plus rapide. La mort douce frappant dans la nuit. La spectre aux ailes autrefois brûlées...

Mais pas encore suffisamment faible pour s'avouer vaincue rendant coup pour coup, assennant des battements d'ailes de plus en plus furieux avant que la voix d'Améliah ne reprenne accusatrice et si blessante.

Un temple de sacrifice...

Le sang qui autrefois y avait coulé. Le liquide sombre ruisselant sur les dalles et les autels.


Cette image se reformait comme émergeant d'un lointain passé.

L'abandonnner. Elle, Améliah l'accusait elle de l'avoir abandonnée.

Comment peux-tu dire cela ? Comment peux-tu ?

Soudain l'image d'Hadès s'était imposée à elle bien avant que l'attaque de la Succube ne fonde sur elle et qu'elle n'embrase tout son cosmos pour la repousser. Son instinct le lui hurlait. Elle ne pourrait le supporter. Dans les circonstances actuelles, elle ne pourrait le supporter.

Les larmes de sang jaillirent alors que de toutes ses forces elle, appela ses petites compagnes...

" Aidez-moi, je vous en prie, venez m'aider... Ne la laissez pas m'atteindre... "

Ailes de la Nuit, sauvez-moi.

Et toutes se mirent à tournoyer. Toutes se dressèrent entre elle et la Succube. Voile mouvant mur sombre et si immense qu'il semblait sans fin. L'intensité de son appel fut tel que non seulement l'assaut fut bloqué mais renvoyé.

Améliah avait voulu blesser cruellement sa soeur. Elle y était parvenue bien au-delà de ce qu'elle pouvait penser. La réalité, la réalité à elle seule dépassait largement le cauchemar qu'elle aurait pu lui infliger.

Et cela, la voix de Calia pouvait plus que clairement l'annoncer. Un timbre brisé, atone, dénué de toute son harmonie...

- Abandonnée... Moi, je t'aurais abandonnée. Ma pauvre Améliah, comment aurai-je pu revenir alors que Hadès lui-même m'a déchue et chassée des Enfers ? J'ai tout perdu cette fameuse nuit. Tout perdu... Pan...

Sa voix se brisait de plus en plus...

- Pan m'a poussée dans mes derniers retranchements jusqu'à ce que je craque et qu'un combat éclate entre nous. Je n'étais pas de taille et il m'a fait tomber au plus profond du Tartare. J'y ai laissé mon surplis et me suis retrouvée dénuée de la plus petite défense face aux hommes de Cronos avant de le croiser en personne. J'étais à deux doigts de me faire capturer...

J'y serai sans nul doute encore si Pan n'était pas venu me sauver.


Ses yeux se fermèrent tandis qu'elle essayait de retenir ses sanglots. C'était dur si dur mais elle ne supporterait pas de lire de la pitié dans le regard de sa soeur. Si tant soit peu qu'elle soit capable d'en ressentir.

- Nous étions tous deux presque morts. J'ai alors rassemblé ce qu'il me restait de force pour sauver la vie de Pan, aggravant dans le même temps mes propres blessures alors que le soleil brillait ardemment au-dessus de nous. Les villageois nous tournaient autour puis Pandore a surgi...

Avant de m'emmener devant Hadès. Il m'a arraché ce qu'il me restait de mon surplis en plus de mes compagnes, Bella, tout, jusqu'à me priver de mon nom...

Je n'étais plus rien, Améliah, plus rien. Te rends-tu bien compte de ce que cela signifie car il y eut encore pire.


La voix de Calia se faisait inaudible alors que les larmes ruisselaient de plus en plus, maculant son magnifique visage de sang.

- Hadès m'a livrée aux Olympiens pour qu'ils m'infligent le châtiment qu'ils souhaitaient...

Voilà pourquoi je ne suis pas revenue...

Cela m'était impossible, Améliah...

Impossible...


Les pires souvenirs de Calia venait de ressurgir, la meurtrissant au plus profond d'elle-même. Elle qui souhaitait juste se rapprocher enfin de sa soeur avait l'impression d'avoir tout perdu une nouvelle fois.

Puis son regard se posa sur la Succube, reflétant l'horreur que, soudain, la jeune femme lui inspirait.

- Pourquoi seulement moi ? J'ai payé pour toi. Et une nouvelle fois, tu me brises ! Laisse-moi. Ne m'approche pas...

La douleur de la Vampire était telle qu'elle se sentait menacée mais était-elle vraiment elle-même ou subissait-elle encore le contrecoup des précédentes attaques.

[i]Calia

Hp = 205 + 6x3 - 3 = 220
Cs = 200 - 30 - 30 = 140
pa = 300

Attaque portée

Aucune

Défense utilisée

Ailes de la nuit (bouclier)
Spoiler:
 

Coups physiques

10 coups portés

Attaques et coups d'Améliah,

attaque renvoyée

7 coups parés sur les 10

La Succube souffre encore des effets de la frappe du Brujah perte de 5hp (1/2)
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Mer 26 Oct - 2:55

Hellish dream...

Sur la falaise dénudée était apparut un arbre pluri-centenaire, un cour d'eau coulait à quelques pas de là, paisiblement, le ciel s'était rempli d'étoile... Au pied de l'arbre, l'Astérien avait déposé le haut de sa gloire, négligemment, avant de s'éloigner sans même un dernier regard à celle qu'il prétendait aimé.

« Je te laisse avec un ami. » lui avait il dit pour toute conclusion à leur discussion.

Et la succube, partagée, perdue, lui avait adressé un dernier sourire, caressant la fleur dans ses cheveux... Qui était cet ami qu'il tenait à lui présenter ? Cet ami qui détenait LA vérité, la seule, l'unique sur ses sentiments...

Naïve petite spectre plongée au coeur de l'Amazonie. Naïve succube prise au piège d'un Astérien aux yeux d'azur. Tu aurais dû fuir pendant que tu le pouvais encore...

Des profondeurs du cour d'eau avait émergé une créature étrange, un crocodile recouvert d'or, touché sans le moindre doute par la main de Midas, le guerrier aux mains d'or... Et ce reptile s'était approchée de la succube, sa gueule ouverte, sans qu'il n'ai rien de menaçant, c'est alors que chose extraordinaire, il avait prit la parole.

Mais la Succube ne dit rien à au fur et à mesures que les paroles de la créature défilaient, elle serra un peu plus le poing...

Midas je vais te tuer...

La prenait il pour une enfant ? Pour une idiote ? Etait ce cela la considération qu'il avait pour elle ? Un tour de passe passe saugrenue... Les mortelles utilisaient des chaussettes qu'ils faisaient parler sur leur main pour faire parler les enfants victimes de traumatismes... Etait elle cela pour lui ?
Sa colère coulait dans ses veines sans ne laisser rien paraître. Anéantie devant le pathétisme de la situation et la rage de ce qu'il avait fait.
Et tandis qu'il continuait son discourt se voulant pédagogique, des larmes de rages montaient aux yeux de la créature infernale... Qui se demandait combien de temps allait encore durer cette humiliation.

Mais peut être que tout ceci n'était pas réel, que cette chose qui s'adressait à elle pour lui prouver qu'elle avait tord n'existait pas et que c'était elle qui était devenu folle à cause de ce qui prenait racine en elle, cet « amour » que par sa seule présence, l'Astérien avait prétendu implanter en elle. Malheureusement, plus le crocodile débitait son histoire plus la réalité se dévoilait bien plus cruelle qu'elle ne s'y était attendue. Midas avait vraiment agit ainsi...

Le calvaire ne semblait pas avoir de fin et chaque mot était une cuisante blessure qu'il infligeait à son âme... Jamais, oh non jamais elle n'avait subi telle humiliation et pourtant, son enfance n'avait été qu'une longue torture, elle qui n'avait jamais eu d'amie, elle qui avait été la risée de son école...

Que la mort m'emporte... Qu'elle mette fin à ce supplice...

Alors enfin le crocodile se tue, les larmes qu'elle avait aux yeux luisaient sous l'éclat de la lune et Améliah serrait les dents pour ne pas s'effondrer. La rage, la haine se mêlaient à son désespoir, elle avait voulu partir, ne plus jamais le revoir, lui le fils d'Apollon, ou alors juste pour l'achever..

L'humiliation était cuisante et elle avait espéré qu'il ne revienne pas, jamais. Mais il était là, se tenant à ses côtés, avec sa douceur écœurante, sa fière allure... Ne trouvait il pas qu'il lui avait fait suffisamment de mal, qu'il l'avait déjà trainer plus bas que terre.

Les paroles qu'elle lui avait craché au visage lui revenait à présent, tandis que sa main avec toute sa fureur était venue gifler le visage trop heureux de ce fils d'Apollon. Elle lui avait juré sa mort si jamais leur chemin venait à se croiser de nouveau... La mort, et si elle ne pouvait pas le battre sans y perdre la vie, qu'importe.


Si seulement les choses s'étaient terminées ainsi... Mais le cauchemar lui n'avait pas de fin, rattrapant la cruelle réalité.

L'histoire avait défilé à grande vitesse, comme si elle n'avait souhaiter garder que les pires moments...

Le Satyre avait encaisser sans le moindre problème le coups qu'elle lui avait porté, sa joue s'était parée d'écarlate sous la force de sa haine, de sa rage... Midas l'avait blessé comme jamais personne n'avait pu le faire, mis à nue son âme tiraillée, elle ne pouvait décemment pas le laisser faire, tandis qu'elle savait les yeux de son Seigneur posés sur elle. En l'affectant ainsi, ce n'était pas juste la Succube qu'il humiliait, mais tout les Enfers.

Le départ de l'Astérien ne se fit pas et la paix ne viendrait pas non plus...

Le choc qu'elle reçut dans le ventre était d'une rare violence, d'une grande surprise, il lui avait coupé la respiration, avait achever la colère qu'elle portait. Puis Midas la saisit par la gorge, la soulevant au dessus du sol, instinctivement elle agrippa son poignet, plongeant son regard dans le sien.
Tout ceci n'était qu'un juste retour des choses et dans le fond ce n'était pas plus mal, la douleur de son corps n'étant rien comparé à la plaie qu'il avait ouverte dans son cœur... Elle tenta de se défaire de son étreinte mais ses doigts glissaient sur sa peau... Sa peau si chaude, si douce...

Fatalement, l'air commençait à lui manquer, tandis que les coups commencèrent à pleuvoir, encore et toujours, sans aucune pitié, sans aucune retenue... Jusqu'à ce qu'elle recrache des gerbes de sang, il ne s'arrêta pas malgré la fureur qu'il y mettait, la plaie de son âme était toujours la plus douloureuse...
Son regard était terrible, ce regard qu'il posait sur elle, était comme le ciel chargé d'orage, l'azur était toujours là quelque part et dans les divagations que lui permettait son manque d'oxygène, elle eut presque le sourire...

Terrible Midas aux yeux d'azurs...

Midas était terrible, cruel, mauvais et attirant... Tellement attirant... Tellement que lorsqu'il se releva, croisant ses bras, il avait fier allure et cela ne faisait qu'ajouter un peu plus à son charisme.
Son souffle était court, son corps meurtrit, son âme déchirée... voilà qu'elle était perdue, seule et perdue. Ses repères s'étaient brouillés... Il lui demandait de partir, loin de lui... Elle prit quelques secondes pour reprendre ses esprits, sa gorge brulait encore, et sur ses joues des larmes coulaient.

« Je devrais partir... Mais je ne peux pas. »


De nouveau tout devint sombre et le décor a cet instant changea.

Pandore se tenait sur son trône, altière. Son regard posé sur la Succube à genoux devant elle, Succube qui n'osait se lever la tête, ne sentant que trop bien le poids de sa fureur peser sur ses épaules de spectre.

« Améliah de la Succube ... Je pense qu'il est grand temps pour toi de nous donner ta version. Autant pour nous expliquer ce qui a pu se passer pour que tu aies une nouvelle fois failli à notre sombre monarque, tout en désobéissant à ses ordres, ... »

Tel avait parlé la sombre prêtresse... Et jamais plus, non jamais, elle n'avait eut pour la Succube un autre regard que celui là. Dix ans après Améliah était toujours responsable de la sentence qu'Hadès avait prononcé pour Calia.


Et c'est sur ce cruel rappel que l'Hellish dream prenait fin.

Sous ces images, la fureur d'Améliah s'était appaisée, comme un animal blessé, le temps n'était plus à la rage, il lui fallait panser ses blessures... Devant elle, Calia avait disparut, cachée derrière un immense mur vivant, palpitant surchargeant l'air de bruissement d'ailes au travers desquels parvenait tout de même à percer la voix de la vampire.

Améliah avait écouté ces paroles sans broncher, sans ciller... Le retour en Amazonie dix ans plus tard était un fiasco total, elles qui étaient venues faire la paix, voilà qu'elles se retrouvaient à se déchirer pour savoir laquelle des deux avait souffert plus que l'autre...

Jamais elles ne se comprendraient, jamais...

Ce qui était arrivé à Calia, Améliah ne le savait pas, tout comme la vampire n'avait rien su de l'humiliation dont sa soeur avait été l'objet dans ce coin perdu d'Amazonie... Jamais elle ne saurait la souffrance qu'Améliah avait porté en elle, jamais elle ne serait le poids du regard de Pandore pendant toutes ces années, tenue seule responsable d'un châtiment injuste que leur sombre monarque avait choisit pour l'une des deux soeurs, épargnant l'autre en apparence et en apparence seulement puisque durant tout ce temps qui s'était écoulée, jamais Améliah n'avait été en paix, jamais elle n'avait vaincu sa culpabilité, retrouvé sa dignité... Mais ça Calia ne le saurait pas. Elle portait trop de douleur, trop de peine pour qu'à cet instant Améliah ne songe une seule seconde à s'opposer à ses mots, il lui suffisait d'écouter et d'espérer que son silence parviendrait à apaiser l'âme de sa soeur déchue.

Il n'y avait pas de pitié dans le regard d'Améliah, juste de la compassion, elle voyait les traces qu'avaient laissé sur son âme cet épisode de leur vie, les mêmes qui l'avaient conduit à n'être plus que la loque que lady Nô avait trouvé dans ce bar sordide, si loin de ce qu'elle était, si loin de ce qu'elle était capable.

Nous n'étions pas venus comparer notre peine, notre chagrin, notre souffrance, tout comme nous n'étions pas venues nous affronter... Mais il semblerait que nous ayons toutes deux la manie de compliquer sérieusement les choses...

L'horreur qu'elle pouvait lire dans le regard de sa compagne était à la hauteur de celle qu'elle avait lu dans son reflet toutes ces années... Et pourtant à présent elle prenait conscience qu'elle n'était pas responsable, ni de leur séparation, ni de leur destinée éloignée l'une de l'autre...

Améliah baissa les armes, le temps n'était plus à l'affrontement, elle avança vers sa soeur et dans un enchevêtrement de douceur et de fermeté, elle l'avait prise dans ses bras.

« Chuuut c'est terminé... Tout est terminé... Tu as passé cette épreuve Calia, sous les yeux de notre Seigneur tu es parvenue à renaitre. Je te promets que plus jamais je ne te laisserais, plus jamais. »

* * *

Pas de coup porté, pas d'attaque cosmique.

Améliah:

Hp: 234 - 10 -5 = 219
Cs : 130
Pa : 270



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire


Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Lun 31 Oct - 23:35

Les larmes de Calia coulaient encore tandis qu'elle s'était retranchée derrière son mur de chauves-souris. L'Hellish Dream avait des effets à retardement à moins que les blessures de la rousse spectre ne s'étaient jamais réellement refermées.

Elle avait tout perdu cette fameuse journée même Pan...

Pan que avait tenté de la protéger en la recouvrant de sa propre Gloire, se plaçant en rempart devant elle. Le souvenir de la cruauté des tortures qui leur furent à tous deux infligées la fit soudain trembler de tout son corps. Le soleil, la faire châtier par le dieu solaire, le propre père de Pan, sans doute ne pouvait-on pas trouver pire pour l'Etoile des Ténèbres. Non, elle n'était même plus une spectre ni même une humaine.

Qu'étais-je ? Que suis-je si je ne suis même plus une spectre ?

Les bras de Pan qui se refermaient sur elle avec tant de tendresse, la protégeant de son amour.

" Tu es toi, tout simplement... Tu es et reste la Vampire, Calia... Même dépouillée de tout, tu restes la seule Etoile des Ténèbres. "

Le sang de Pan coulant au fond de sa gorge, lui redonnant vie alors que son coeur ne battait plus que par miracle.

Puis, le trou noir lorsque les cosmos divins se heurtèrent suivie de la perte de celui qui était finalement parvenu à prendre son coeur, elle qui croyait ne plus jamais être capable d'aimer. les dieux de l'Amour étaient bien cruels pour l'unir à une divinité solaire...

Le reste se perdrait dans l'Olympe. La belle ténébreuse au chevet de Pan semblant aussi dénuée de vie que les colonnes de marbre du temple s'il n'y avaient ses larmes ruisselant sur ses joues...

Ces larmes d'écarlate qu'Améliah tentait maintenant de stopper. Une source sanglante épuisant la jeune femme. Bien plus que des chasseurs, les Vampires devaient se méfier d'eux-mêmes. Leurs vies, leurs pouvoirs pouvaient aussi bien les sauver que les achever. Sans les soins ou la protection de leurs clan, ils finissaient par sombrer dans une Torpeur où tout un chacun pouvait venir à bout d'eux d'un simple coup. Même Zélos pourrait y parvenir d'une simple pichenette.

- Que suis-je ? Si je suis plus une spectre ?

La question de Calia se perdit dans le moiteur de la nuit amazonienne.

- Suis-je vraiment de retour ? Je tremble lorsque le regard de notre seigneur se pose sur moi alors que mon coeur me pousse à aller vers la lumière. Vers ce soleil qui me brûle... Vers toi, Pan...

Ses mots lui avaient échappé malgré elle. Calia sentait qu'une part d'elle-même était restée en Olympe. Hadès avait chassé la jeune femme mais n'avait pas su la rappeler. C'était Zeus qui l'avait renvoyée bien après la chute de son frère comme s'il s'était souvenu de son existence.

L'impression d'avoir été le jouet du temps...

Chronos... Cronos... Les deux noms se confondaient dans l'esprit de la vampire rousse. La vengence de Cronos comme s'il n'avait pas laisser à Hadès l'occasion de la rappeler. La voix de Cronos. Son regard s'était posé sur Calia qui y avait lu le désir. Le désir de récupérer Pan de le soumettre en s'emparant de ce qu'il avait de plus cher. Autrefois, ce fut sa mère, aujourd'hui, cela serait elle, celle que le Satyre aimait de toute son âme...

- Non, jamais, on ne se servira de moi contre Pan. Jamais...

Elle avait gémi cela tout contre la gorge de la Succube tandis que la révolte recommençait à gronder en elle. Le désir si puissant de s'échapper et de rejoindre celui qu'elle aimait montait crescendo, la poussant à reprendre le dessus. Et pendant tout ce temps, Améliah la tenait serrée tout contre elle avec une incroyable douceur, exposant son cou à ses crocs. Sa main caressait la longue chevelure de feu de la Vampire tandis que, de son côté, Calia se cramponnait à elle. Sa force était telle qu'elle trouverait le moyen de se relever malgré la douleur de ses blessures...

Au-dessus d'elles, La lune brillait avec toujours autant d'éclat. La nuit semblait sans fin jusqu'à ce que le grondement du jaguar ne se fasse entendre. Une nouvelle menace l'avait fait réagir.

Des odeurs, du souffre, le feu... Des torches dans la nuit, des dizaines de torches et des pas précipités. le fauve sentait cela, les hommes étaient aussi tenaces que les mauvais souvenirs s'accrochant aux magnifiques spectres.

Dix ans s'étaient écoulés et pas un n'avait oublié ces forces maléfiques venus emporter les leurs. Seulement, cette fois, ils étaient prêts. Cette fois, nulle sorcière ou démone ne leur échapperait.

Ironie... Si plaisante ironie, à croire que sous la lune et les étoiles, l'histoire se répêtait. Calia blessée et encerclée face à des hommes venus la massacrer.

Cette fois, Pandore ne viendra pas. Nous sommes bien seules, Améliah


[RRP le combat s'arrête suite à l'arrivée de villageois déireux de tuer du spectre Rolling Eyes et d'un commun accord entre moi et Amélaih]
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Dim 6 Nov - 11:31

Améliah tenait tout contre sa poitrine, tout contre son coeur cette chère soeur éloignée par la force du destin, les mots qui s'échappaient de ses lèvres délicates ne trouvèrent aucune réponse, ils n'en avaient pas besoin. Pas besoin d'être rassurée, pas besoin d'être consolé, il n'y avait rien à dire alors qu'elle voyait le fantôme de la présence de Pan s'évanouir et ce coeur qu'elle tenait tout contre le sien, saigner, comme les larmes qui coulaient sur ses joues diaphanes.

Pan était bien loin aujourd'hui... Certes, Améliah l'avait croisé quelques jours plutôt, mais il n'avait rien à voir avec le bel éphèbe délicat et subtil qu'elle avait vu descendre de cette falaise sur laquelle elles se trouvaient toutes deux. Et si jamais la Succube révélait à Calia ce qu'elle savait, quelque chose lui murmurait à l'esprit que jamais la vampire ne s'en remettrait... Après tout l'aurait il reconnu ou se serait il contenté de déverser sur elle toute sa haine avec sadisme et cruauté comme il l'avait fait avec la spectre de la succube elle même ? Et puis il y avait les ordres de Pandore... Et le silence, encore lui.

Alors Améliah c'était contentée de bercer avec une tendresse presque maternelle cette soeur d'arme poussée à bout par la volonté du Destin... A moins que cela ne soit Hadès lui même qui ai voulut éprouver ses ouailles et connaître ainsi la grandeur de leur dévouement. D'une main, elle dégageait les mèches rousses de sa soeur de son doux visage pour l'heure si sombre, tandis que s'échappait de ses lèvres entrouvertes un simple murmure.

« Chut... Chut.... »

Et soudainement, quelque chose changea dans l'air... Le sourire de la Succube s'était accentué, le fumet de la peur mêler à la rage s'élevait dans le fond de l'air, tout comme grondaient dans la jungle les pas des hommes qui osaient venir au devant de leur mort.

Calia aussi l'avait sentit, le frisson qui avait parcourut leur deux corps enserrés. Si excitante fragrance pour l'une comme pour l'autre et pourtant pour des raisons tellement différentes... Calia, elle, semblait si proche de la faiblesse, si fébrile entre ses bras ouverts... La Succube, elle, grisée par le désir de cette horde assoiffée de sang, poussée par son orgueil ne voyait là que se profiler un délicieux carnage en hommage à leur seigneur.
Les affres de leur combat qui avaient laissé sur sa peau irisée des éraflures, des plaies acides, piquantes ne faisaient que distiller d'avantage l'adrénaline dans ses veines. Améliah avait inspiré l'air saturée d'Amazonie comme si cela avait été la première fois...

« Je crois que nous avons de la visite. »

Cette menace naissante se rapprochait davantage à chaque instant, plus pressante, plus violente à chaque seconde. Améliah s'était quelque peu détaché de sa soeur, tenant sa main dans la sienne, puis elle s'était placée derrière la Vampire, lui faisant faire face à l'horizon par delà les limites de la falaise, murmurant à son oreille tandis que les premières silhouettes apparaissaient déjà en contre bas leurs torches portées haut au dessus de leurs têtes comme une mer scintillante dans l'obscurité.

«  Disparaît étoile des Ténèbres avant de briller de nouveau de milles feux... Je t'avais promis de t'offrir le meilleur et je crois qu'il est temps après 10 ans de réaliser cette promesse... Et toi, quand tu seras prête... »

Sa phrase était restée en suspend simplement parce que Calia savait ce qu'elle aurait à faire, c'était dans ses veines, tatoué à vif dans sa chair, gravé dans son âme, fille de la nuit, fille d'un Seigneur qui avait voulu lui montrer qu'elle se relèverait malgré les épreuves sur son chemin.

La horde des hommes s'était stoppée dans un grondement mécontent... Celles qu'ils cherchaient n'étaient pas là où elles le devraient. Dans le flot des contestations c'était alors élevé une voix profonde qui fit cesser le chaos ambiant et de là ou elles étaient toutes deux, un poing s'était tendu vers les cieux, et un index accusateur pointé dans leur direction.

La Succube, elle, s'était approchée du rebord escarpé, le jeu des protestations n'était que la cerise sur son gateau, et lorsqu'elle avait croisé le regard fier, altier de cet être qui sans ciller la fixait, le jeu avait prit une dimension plus amusante encore.

«  Je crois que j'ai trouvé celui qui sera digne de toi... » avait elle murmuré, avant de voir les silhouettes d'un petit groupe s'engouffrer dans les interstices de la roche.

«  De la petite frappe mortel, tu n'auras qu'à leur souffler dessus pour qu'ils tombent comme les mouches qu'ils sont. Soit prête ma soeur... Soit prête au nom de notre seigneur. »

Un dernier regard encourageant et la Succube fit son entrée, son cosmos s'était élevé avec douceur, il retiendrait les inconscients qui oseraient lever la main sur sa soeur, il envouterait les foules, ferait tourner les regards dans sa direction.

Les ailes de son surplis s'étaient étendues, tandis que son corps s'était laissé choir du haut de cette falaise, comme Midas l'avait fait avant elle. La Succube avait atterri, un genou sur le sol, son visage baissé quelques secondes avant de donner à tous ces spectateurs figés le plaisir d'un regard posé sur elle, puis elle s'était relevée auréolée de son cosmos enivrant.

La foule qui l'entourait s'était séparée en deux, et face à elle se dressait à une centaine de mètres de là, l'homme qui les conduisait. Une peau de jaguar moucheté posée sur ses épaules, une coiffe ornée de plumes multicolores, le corps peint, lui même se trouvait entouré d'une aura mystique et lorsqu'il posait son regard sur elle, la spectre pouvait sentir qu'il mesurait ce qu'elle était, peut être n'avait il pas les mots mais qu'importe, il savait qu'elle n'avait rien d'humain.

Les volutes de son pernicieux cosmos s'étendaient à présent sur cette aire sacrée, les protestations s'étaient tues les unes après les autres et tous s'étaient figés.

« Maitres des esprits... Tout en sachant ce que nous sommes, vous n'hesitez pas à les mener à leurs pertes. »

La distance entre eux s'était réduite, petit à petit, jusqu'à n'être qu'un détail insignifiant et leurs regards plongés l'un dans l'autre ne cillaient pas, d'un geste, elle avait désigné tous ces êtres mortels armés comme ils le pouvaient d'arcs et de lances. Parlant à son âme, nul besoin d'interprète...

« Pourquoi ? »

Et son visage s'était légèrement penché sur le coté comme si la vérité pouvait apparaître sous un angle différent. Or pour seule réponse, il avait tendu son bras, son poing refermé sur une sorte de collier, une amulette rustique. La Succube incrédule avait suivit son geste avant de laisser s'échapper de ses lèvres un rire cynique et moqueur, elle s'était détournée de lui, esquissant d'un pas léger un cercle parfait, approchant une fois d'un coté, une fois de l'autre de cette foule hagarde et immobile.

«  Un collier ! Est ce cela ton unique moyen de les protéger !

Elle s'était approchée de l'un deux dans ce cercle qu'elle avait esquissé, et effectivement, ils portaient tous autours de leur cou si fragile la même amulette que celle brandit. Quelques pas plus loin, elle atteignait le second, immobile alors qu'elle se pressait contre lui, passant ses doigts dans le collier sur lequel d'un coup sec elle avait tiré. Elle aussi brandissait l'amulette, un frisson l'avait parcourut avant qu'elle ne s'en empare comme si un dieu quelconque aurait pu la foudroyer à la seconde et enfin Améliah avait jeté aux pieds de ce chaman son fétiche inutile.

«  Personne ne viendra vous sauver, personne ne le peut. »

Mais alors que son sourire s'était fait plus resplendissant encore un picotement avait chatouillé sa nuque, d'instinct elle y avait délogé une flechette à la pointe recouverte de curare. Un vertige l'avait comme emporté avant que son genou ne touche le sol, les villageois eux commençaient à reprendre leurs esprits...

Le chaman s'était alors approché de la spectre, se penchant lui même à sa hauteur, il avait sortit un poignard de sa chausse et appliqué la lame contre la gorge de son interlocutrice, pas un mot mais son regard figé dans le sien plus éloquent qu'un discours...

Il se passa une seconde, la lame s'appuya d'avantage. Alors le visage défait de la sulfureuse succube se fendit d'un large sourire, et la seconde suivante, le corps du chaman appuyé dos contre le sien, sa propre lame contre la chair peinte de sa victime, tout avait basculé.

« Sur mon corps mort tes drogues ne peuvent rien. Pas en si petite quantité. »

Son genoux s'était appuyé contre les reins de sa victime, quelle obligea à tomber au sol...

«  Supplie tes ancêtres de venir les sauver... Supplie tant que tu peux... »

Le cosmos de la succube comme une plante grimpante avait filé sur le sol jusqu'à ses prochaines victimes...

Devourer of dreams

«  Toi qui les as conduit jusqu'ici admire ! »

Le chaman lui ne subirait pas l'attaque de la succube, il ne pourrait qu'assister impuissant au sort de ceux qui lui faisaient confiance et après comme ultime sacrifice, il serait remis aux mains délicates de la Vampire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire


Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Ven 11 Nov - 2:39

Dans un même élan, les deux soeurs avaient tressailli. La nuit était porteuse de bien des choses en cette forêt soit-disant vierge. Des lueurs, des flammes dansant sous les larges frondaisons. Des pas sur le sol nu de la jungle jusqu'à ce qu'ils franchissent les limites et atteignent le bas de la Falaise.

Ces coeurs... Ces innombrables coeurs débordant de vie, débordant de haine et de ce si puissant désir de vengeance. Quel délice... Quelle merveille...

Les griffes de Calia s'affinèrent à cette seule écoute, à cette odeur si puissante qu'émettaient ces chasseurs venus réduirent en cendres celles qui avaient osé reparaître en ces lieux. Un geste, le sang de la Succube qui perlait. L'odeur enivrante du si précieux liquide écarlate qui la grisait.

C'était comme si le temps suspendu s'était soudainement remis en marche. Ces villageois venus les détruire comme en cette fameuse journée.

Ce qui était en route lorsque Pandore a surgi. La forêt ne nous a point oubliées et réclame le sacrifice que nous devions lui offrir. Les hommes brutalisent la nature et les bienfaits que leur offrent notre reine bienaimée ainsi que la déesse de la nature sauvage.

En cette nuit les hommes récolteront ce qu'ils recherchent avec tant d'ardeur...


Pensées lancées dans le vide. Améliah n'était déjà plus à ses côtés. La sublime et mortelle Succube s'était élancée vers les hommes massés au pied de la Falaise alors que d'autres gravissaient les marches les menant à leur fin.

Oui, c'est cela, mes coeurs vaillants, montez vers le ciel. Allez rejoindre vos dieux. Je suis là pour vous offrir le passage.

Les voiles de l'invisiblité l'enveloppaient aussi sûrement que le pouvoir de la Succube s'était emparé de ceux restés en bas. Agenouillée sur le sol de pierre où l'avait laissée la rose infernale, la belle ténébreuse suivait leur progression les yeux fermés. Âmes vibrantes et inconscientes de la mort que les attendait patiemment. La mort silencieuse aussi douce et délicate que l'aile d'un papillon ou la soie d'un pétale de rose.

Des pas étouffés, des souffles animaux si proches. Leurs souffles tout contre sa peau d'albâtre. Leurs museaux effleurant sa chevelure de feu. Fourrure parsemée de rosettes contre le métal tiède de son surplis et le tissu incomparable de sa longue robe. Sur la terre, les jaguars l'entouraient, dans le ciel les chauves-souris l'escortaient. Du bas de la falaise montaient les râles des victimes de la Succube. Les gestes désespérés d'un chaman venu bien trop tôt.

Le temps joue contre toi comme il l'a autrefois fait avec moi... Pauvre âme, pourquoi les as-tu menés vers nous ? Tu n'ignores rien de ce que nous sommes et pour ton plus grand malheur, aucun de tes dieux n'est éveillé.

Les flammes, l'odeur des tissus et du bois se consumant devint si soudain intense qu'elle ne pouvait davantage demeurer cloîtrée dans l'invisible.

Un chant se leva alors. Un chant d'une beauté incroyable. La voix de la Vampire comme nul ne l'avait jamais plus entendue depuis cette fameuse nuit.

Immense et vibrante touchant au coeur ceux qui l'entendaient. La beauté sublime des deux roses infernales, leurs parfums et maintenant le chant de la Vampire comme venant de nulle part.

Un cadeau immense à son dieu et à cette soeur qu'elle retrouvait enfin.

La voix résonna longuement sur la vaste étendue, subjugant les hommes qui se figèrent face à ce qu'ils ne pouvaient comprendre. Cela touchait leurs âmes sans qu'ils ne puissent en trouver la source.

Puis, enfin, une lueur transperça les Ténèbres de la nuit avant de se faire lumière ardente. l'Etoile des Ténèbres brillait de mille feux, soutenue par le sang des chevaliers d'or qui teintaient d'ambre et de miel son redoutable cosmos.

Les hommes pourtant ne purent qu'entrapercevoir cette silhouette féminine agenouillée sur le sol, le front humblement incliné vers le bas de la Falaise. Silhouette qui bougea enfin pour étendre les bras vers le ciel tandis que les jaguars émergeaient à leurs tours de l'invisible. D'abord décontenancés par ces apparitions soudaines, les villageois finirent par brandir leurs flammes prêts à les lancer sur la spectre qui se mit à sourire sans qu'aucun ne puisse malheureusement le voir.

Jamais, la Vampire n'avait autant rayonné depuis cette fameuse rencontre. Le destin semblait lui sourire enfin. Entre les retrouvailles avec son ange et cette nuit en apothéose auprès de sa soeur bienaimée, la rousse chasseresse se sentait revivre. Une seule chose lui manquait, primordiale et obsédante, mais jamais elle ne perdrait espoir. Cela serait son but en plus de celui de protéger son enfant et de servir son sombre monarque. Retrouver le moyen de rejoindre enfin Pan. Celui qui avait réusi à faire rebattre son coeur de non-vivante.

Sa voix s'éleva de nouveau, s'adressant cette fois clairement aux hommes

- Vous qui courez vers moi, entendez le chant de l'éternelle nuit qui vous tend les bras. Si douce si belle. Elle seule est justice, elle seule ne fait aucune distinction entre les êtres, tous, tôt ou tard viendront se blottir entre ses bras et goûter à ses merveilles.

Venez, n'ayez crainte, aucun privilège ne vaut celui que je vous offre...


Baiser du Vampire...

La beauté d'une pluie de larmes écarlates quittant les corps de ses victimes pour la nourrir sous le regard brillant des immenses fauves. Une main féminine caressant avec douceur le pelage de l'un d'eux avant qu'elle ne monte de nouveau sur son dos.

- Merci à toi de m'offrir ta force, mon adorable chaton. Toi et tes semblables aurez de la nourriture en abondance en cette nuit...

Puis, elle se retourna vers le groupe de fantômes hagards. Savaient-ils seulement qu'ils venaient de franchir les portes de la mort tant l'attaque s'était faite en douceur sans souffrance aucune ? Comprenaient-ils la teneur de ses paroles lancées sur un timbre si doux.

- Quant à vous âmes désespérées et diaphanes, suivez le chemin que notre maître à tous vous offre. En son royaume, vous serez accueillis avec tous les honneurs.

Tant d'âmes pures dans un si petit groupe. Les fruits d'Amazonie sont uniques et seront un parfait cadeau pour notre jeune dieu.


Calia les contempla encore un instant avant d'ordonner au jaguar de l'emmener auprès de sa soeur infernale. Améliah avait un cadeau pour elle. Une prise de choix qui ne pourrait qu'apprécier de la voir arriver à dos de jaguar avec en prime une double escorte de fauves et des chauves-souris, vampires, mais fallait-il vraiment le préciser.

~~~~~~~~~~~~

Les corps étaient déjà tous face contre terre dans des positions plus que surprenantes lorsque la splendide Etoile Céleste rejoignit le bas de la falaise. Et partout, les mêmes expressions de terreur et de souffrances. Ces hommes avaient du bien contrarier sa douce Améliah pour qu'elle leur inflige un tel traitement, si différent de la douceur dont faisait preque toujours preuve la Vampire. Succube brillant dans la lumière et Vampire frappant du bout de ses ailes dans les profondeurs de l'Ombre. Deux roses complémentaires, deux nymphes infernales prouvant que nul ne pouvait échapper au regard et à la main d'Hadès.

Un splendide sourire illumina le visage de la jeune femme. Le jaguar avançait majestueusement vers le shaman captif. La sulfureuse Améliah souriait, elle aussi, en le maintenant dans cette position humiliante. Le désarroi et la haine dans son regard. Une lueur si agréable.

La Succube était plus que cruelle, prenant un immense plaisir dans chacun de ses meurtres. Les regards des deux spectres se croisèrent. Puis enfin, le jaguar se coucha sur son flanc sans que Calia ne bouge alors que sa soeur relevait sa victime. Et cela ne s'arrêta pas là. Les autres félins apparurent à leur tour tandis que la Vampire jouait encore de son chant, captant l'attention de cet homme revêtu de la dépouille de l'un de ces fiers chasseurs de la jungle.

Ces peintures sur son corps et cet espèce de talisman. Tu sais donc ce que nous sommes et, pourtant, tu les as lancés contre nous.

Les yeux de la Vampire, toujours nimbée de son incroyable cosmos mouvant, plongèrent alors dans ceux de l'homme. Un instant s'écoula ensuite sans que personne ne bouge avant que, enfin, elle se relève.

La gracieuse spectre avança alors à pas lents vers le captif.

- N'en veux pas à tes dieux. Ils ne sont simplement pas encore revenus dans ce monde. Ou plutôt tu ne les as pas appelés au bon momernt. Comprends-tu ?

Elle avança la main vers lui, touchant du bout des doigts la joue peinte de l'homme avant de faire glisser sa coiffe qui tomba dans un bruit sourd sur le sol.

- Tu les vois, ce sont mes amis, la jungle est notre alliée. Peux-tu comprendre cela ?

Elle le sentit frissonner à son contact pourtant si léger.

- La jungle et la forêt sont nos alliées tout comme les étoiles et la lune si belle. Et cela pour une seule raison, tu le sais n'est-ce pas ?

Un souffle doux contre le visage de l'homme, elle était si proche de lui à présent presque dans ses bras. Tandis qu'Améliah se trouvait derrière lui. Le sorcier était pris entre elles.

Elle avança encore avant de murmure à son oreille.

- Nous sommes les véritables envoyées des deiux, chargées de purifier la forêt. Regarde, les fauves, les plantes, les êtres nous obéissent que ce soit de jour ou de nuit. Nous sommes les servantes des dieux, comme toi. Viens avec nous. Prend ma main et celle de ma soeur. Viens vers nous...

Un dernier sourire avant qu'elle ne s'adresse à sa soeur, la sulfureuse Succube.

" Partageons-le nous, Améliah. Un être aussi pur et puissant mérite d'être sacrifié avec tous les honneurs. Faisons offrande pour notre seigneur et ses propres divinités. Montrons à tous que nous respectons les autres panthéons mieux que les saints d'Athéna eux-mêmes.

Nous avons un couteau rituel et il sera parfait lorsque nous nous serons toutes les deux nourries.

Une mort sans crainte et sans souffrance mais remplie de ferveur et de fierté. Et le reste de son sang gorgera la terre de ses dieux lorsque j'aurais plongé la lame dans son coeur si puissant. "
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Dim 20 Nov - 4:00

Si le chaman n'avait pas réagi aux exclamations d'Améliah, le trouble en lui ne se fit pas attendre tout comme il réalisa son impuissance et son rôle dans cette véritable hécatmbe, L'Homme avait tendance à comprendre les choses trop tard.

-Beaucoup trop tard.

Calia accompagnée des prédateurs de la jungle avait rejoint sa soeur, triomphante, bien loin de ce qu'elle avait laissé entrappercevoir d'elle lors de leur tête à tête sur la falaise, sans doute le sang, la mort, le défi du combat l'avait ramené à celle qu'elle était au fond, une prédatrice, aussi redoutable que ceux qui marchaient à ses côtés... Sa voix s'était élevée dans un champs quelques instants plus tôt, un champ d'une toute beauté, aussi envoutant que pouvait l'être la plastique de la Succube elle même.

La Vampire avait prit les choses en main, pour le plus grand plaisir de sa soeur qui n'attendait que cela, qu'elle sente elle aussi le plaisir de servir la cause qui était la sienne, de redevenir un instrument entre les mains de leur Seigneur, celui qui pendant si longtemps leur avait fait croire à leur abandon.

-Il n'a jamais cessé de nous aimer ma soeur, jamais... Mais nous devions nous montrer digne de lui et de ses projets.

Oui, voilà ce que la Succube pensait de tout ceci, de la réalité des choses, elles qui avaient prit la décision d'Hadès pour un tourment injuste s'étaient sans aucun doute voilées la face, le sombre monarque nous pouvait être que bon, que juste, que bienveillant envers ses ouailles.

Un fin sourire bienveillant était apparut sur le visage de la succube tandis qu'elle voyait évoluer Calia, à la fois bienveillante et implacable. Sans doute le même sourire qui s'était affiché sur le visage de lady Nô quelques heures auparavant alors qu'elle faisait renaitre la succube comme Calia était entrain de le faire.

Et tandis que la voix envoutante de Calia s'était élevée pour expliquer ce qu'elles étaient, et la gravité de l'erreur que le chaman avait commis, le cauchemar tortueux dans lequel étaient plongés les guerriers prit fin, emportant avec lui l'âme de ses victimes.

Le chaman s'était mis à frissonner. Ce n'était ni du dégout, ni de la peur, disons plutôt qu'il semblait avoir comprit où était désormais sa place. Les autres, ceux d'Athènes, ceux d'Asgard auraient peut être vu dans les projets des deux créatures une mise à mort sans aucune pitié. Et pourtant auraient elles eut le coeur à laisser cet être rongé de l'intérieur par le poids de sa culpabilité et ce pour le restant de son existence ? Non, les spectres comme les autres étaient capables de sentiment, de compassion plus qu'on ne pouvait le croire...

Pour toute réponse à sa proposition, Améliah avait acquiescé d'un signe de tête et tendu le manche du poignard à sa soeur, les honneurs lui revenaient pour clore le chapitre de leurs mésaventures dans la jungle amazonienne, pour tuer avec ce chaman le piège dans lequel elle s'était retrouvée avant que Pandore ne vienne la sauver.

« C'est ta revanche ma chère soeur, à toi l'honneur. »

Le cosmos de la Succube qui avait fini son office s'était concentré autours de l'être avant de se raviser, nul besoin d'aide, ou d'anesthésie quelconque, l'être était consentant, docilement, il se redressa sur ses genoux, offrant son poitrail à la lame que tenait la vampire... Les mains de la Succube se posèrent sur sa tête nue, la douceur s'était emparée de ses traits laissant échapper un murmure tendre.

« Notre seigneur veillera sur toi, ressent son appel et accueille le. Il t'attend dans son glorieux royaume et son règne n'aura pas de fin. »

La place d'Hadès était sur terre, Améliah en était convaincue, les Hommes n'avaient qu'à ouvrir les yeux comme ce pauvre erre avait fait, leur rôle à toutes deux étaient de les y aider.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire


Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Dim 20 Nov - 5:53

Un simple geste de la Succube avait répondu aux paroles de Calia. L'Etoile de la Sensualité semblait elle aussi rayonner d'une joie immense. Comme si quelque chose venait réellement de renaître en cette nuit.

Les étoiles étaient les mêmes tout comme les lieux et le ciel. L'air avait la même moiteur, étouffant et tiède. Les hommes les entouraient, esprits éthéres se dirgeant d'un pas incertain vers le Puits des âmes.

Les ruines n'étaient plus que tuteurs et refuges pour ses roses et ses fauves. Et d'autres roses écloreraient dans la nuit d'Amazonie.

Le regard brillant de Calia s'était fait si doux. Un véritable amour unissait les deux soeurs ténébreuses. Les liens entre spectres étaient bien trop subtils pour ces paragons de vertu qu'étaient les saints et que dire de ces brutes peuplant Asgard. Ces fiers guerriers n'y comprendraient sans nul doute jamais rien. Courir et frapper étaient tout ce qu'ils savaient faire.

Les mains d'Améliah s'étaient alors posées sur le crâne rasé de l'homme, l'avaient caressé alors qu'il tendait le visage vers la flamboyante Calia. Une telle passion brillait dans ses yeux. La spectre le fascinait. Elle avait comme surgi du néant, juchée sur l'échine d'un jaguar. Elle avait tout de la Fée, l'Enchanteresse hantant la jungle.

Elle approcha à son tour la main du chaman effleurant son front du bout des doigts. Les fauves attendaient, les encerclaient. L'esprit de la jungle, la puissante reine des fauves.

Les magnifiques yeux rougeoyants de Calia croisèrent ceux de sa soeur. Une grande douceur émanait des deux femmes. Mourir de la main de l'une des deux était considéré comme un privilège. Etre guidé par les deux était un cadeau exceptionnel tout comme ce Chaman dont le sacrifice lèverait l'étrange malédiction qui s'était comme abattue sur elles dix ans auparavant.

Les paroles de la Succube s'étaient glissées tout en douceur. Oui, leur maitre l'accueillerait à bras ouvert et tandis que les doigts de la vampire glissaient maintenant sur les paupières de l'homme de l'autre main, elle dirigeait la pointe de la lame tout contre son sein nu. Un geste doux si doux. Les yeux de l'homme se fermèrent au moment précis où la lame entra dans sa chair sous le regard brillants des fauves.

Nulle cruauté inutile. La rose infernale n'avait rien de commun avec ces monstres que les hommes prenaient un malin plaisir à inventer. Ce genre de monstres se rencontrait plus souvent chez les saints que chez eux. Eux les spectres ne faisaient jamais d'autre qu'assumer leurs rôles...

- Va vers notre maître qui est aussi le tien. N'aie crainte, il saura t'accueillir et t'apaiser. Entre ses bras, tu trouveras le réconfort et la force de te pardonner cette faute immense que tu as commise envers les tiens. Hadès est bonté et justice...

Ecoute mon chant. Je chante pour toi, pour nous, ma soeur, pour nos retrouvailles dans le sang et les flammes...


Elle fit alors basculer le corps de l'homme entre ses bras. Il venait d'expirer. Elle le souleva sans le moindre difficulté avant d'enflammer une dernière fois son cosmos et la rose rejaillit. La rose de l'Ange des Ténèbres se mit alors à recouvrir une bonne partie du terrain, laissant les cadavres à découvert. Calia l'avait voulu ainsi. Ces terres deviendraient le refuge de la reine de fauves, protégé et occupé par les jaguars et consacré au sombre monarque, à jamais comme son ancien domaine.

La demeure des Vampires qu'Aphrodite des Poissons avait réduite en cendres et sur laquelle avait fleuri le premier rosier de Calia.

Cela était un lointain passé révolu comme l'était maintenant celui de la malédiction des deux Roses Infernales.

Et tandis qu'elle déposait avec une remarquable douceur le corps inanimé sur une sorte d'autel de roses et d'épines, les rosiers se mirent à tout envahir. Les anciennes ruines étaient désormais couronnées de roses jusqu'à la falaise d'où avaient plongé les deux astériens.

Calia leva alors les yeux vers le ciel qui pâlissait et elle se tourna vers Améliah.

- Dix ans se sont écoulés et maintenant enfin, nous sommes de nouveau ensemble, telles que nous aurions du être.

Et tendant la main vers Améliah.

- Viens, rentrons ma soeur... Pandore nous attend. Oui, il est grand temps que les Roses Infernales retournent au Palais Hadès...

==> Château d'Heinstein.

[HRP : merci pour ce magnifique combat clôturant les mésaventures des deux roses en Amazonie, Amé. A nous de montrer aux autres camps que les roses des Enfers sont les seules "jumelles" à ne pas s'entredéchirer Wink ]




Dernière édition par Calia le Ven 2 Déc - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès


Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    Mar 22 Nov - 8:57

Est allée par là : Appartements de Nô

C'est moi qui te remercie pour ce beau combat, et pour avoir eut l'occasion d'enterrer cette histoire Wink

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En Amazonie, 10 ans plus tard.    

Revenir en haut Aller en bas
 
En Amazonie, 10 ans plus tard.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» apres l' heure, c'est trop tard
» europe ? je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.
» Tôt ou tard ici bas, tout se paye. [PV Molly]
» One Piece 2 ans plus tard. [Ya du Spoil, vous m'croyez pas ?]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Monde. :: Le Continent Américain.-
Sauter vers: