Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A Cnossos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaos
Modérateur, Ombre du Scorpion
Modérateur, Ombre du Scorpion
avatar

Scorpion
Nombre de messages : 1524
Age : 39
07/08/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: A Cnossos   Mer 24 Aoû - 8:47

arrivant de Death queen island

je posais le pied en crète.
j'étais là vétu d'un t-shirt noir et d'un jean et de chaussures de sports. j'avais quelques minutes auparavant dérobé ces vetements et quelques coupures de monnaies sur un bateau de luxe qui avait posé l'ancre à quelques dizaines de metres du rivage. Le couple fortuné à bord n'eut le temps de rien voir. Un point de pression sur la nuque avait suffit à les endormir. Au pire il se reveilleraient avec la sensation d'une violente gueule de bois. Et cela me permettrait de ne pas ressembler à un clochard portant une tenue d'entrainement trop petite et vieille de dix sept ans. j'eu aussi le bonheur de faire mon premier repas depuis des lustres, dévalisant la petite cuisine de bord dont je dévorais sans prendre la peine de macher chaque mets.

Mon larcin ne me préoccupais guère, et réalisais vite que ce qui m'avait fait venir était d'une empleur bien plus importante que prévu. L'ile baignait totalement dans une cosmoenergie des plus puissantes... voir monstrueuse.
Pour la première fois je me retrouvais face à quelque chose de cette dimension. J'avais dans mon enfance déjà ressentit la puissance d'un chevalier d'or, Aiolios du Sagitaire, qui par jeux était venu assister aux entrainements et par la même occasion nous faire quelques démonstration.
mais là, c'était tout autre... autant comparer un chaton et un lion.
De plus la cosmoenergie émanait de tout le site. Alors autant ne pas énerver celui qui en était le déclencheur. De ma geole, j'avais pu voir les combats des dieux. Et à n'en point douter, la puissance qui était là s'y aparentait.
Cet endroit était dangereux, et à n'en point douter, il faudrait la jouer plus que serré en cas de confrontation. Néanmoins, cela méritait le détour, et au moins dans un premier temps comprendre ce qu'il se passe.

J'étais face aux ruines de cnossos, ma pandora box sur les épaules... Ce lieux etait lépicentre du flux de cosmoenergie. la mythologie dit qu'elle abritait le palais de minos.
Je sautais sur le sommet d'un vieux pilier en ruine appartenant probablement à un temple disparue il y a de ça plusieurs millénaires.
Dans mes yeux, aucune peur ne transpirait, je m'en étonnais moi-même. l'isolation complète avec son seul esprit comme compagnon avait été la pire des tortures, celà avait forgé mon caracatère et aucune situation, si folle soit-elle ne me ferait perdre controle.
J'observais ce torrent d'énergie qui me faisait face, que ces ruines dissimulait au regard du simple mortel.
A n'en point douter, un dieux avait battit résidence en ce lieux. Et la violence de l energie fluctuante ne présageait en rien de ses bonnes volontés vis a vis d'intrus.
admirant ce spectacle, immobile, et fasciné, je n'en perdrai pas pour autant ma vigilance.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Pan
Fils d'Apollon
Fils d'Apollon
avatar

Nombre de messages : 45
04/05/2010

Feuille de personnage
HP:
550/550  (550/550)
CS:
550/550  (550/550)
PA:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: A Cnossos   Jeu 25 Aoû - 3:03

Le sommeil forcé de Pan était peuplé d'une présence, d'une odeur familière... Sa mère, celle là même qu'il avait perdu lorsqu'il était qu'un tout jeune enfant. C'était un rêve merveilleux paisible, le premier depuis son éveil. En fait, Pan ne dormait plus depuis cette stase forcé, une stase qui avait vu l'emprise de son propre cosmos s'étendre bien au delà de l'entendement.

La présence fortuite d'un Ankoku gold saint à proximité du Palais de Minos semblait troublé le sommeil qu'Hermès avait tissé pour Pan... Dans les rêves de l'olympien, les choses avait pris une tournure des plus étranges, sa mère avait laissé place au Tartare... Cependant des évènements se mélangeaient, il vit alors une femme vêtue d'une robe noire couleur jais.

Cette femme semblait d'une puissance conséquente, le lieux semblable à Élysion qu'avait créé par l'intermédiaire de Hermès l'esprit de Pan, céda place à un lieu ou la pénombre était profonde. Et tandis que dans le monde réel, les pulsations cardiaques de l'Astérien se mirent à s'accélérer … A présent, une conversation pour le moins houleuses s'engagea entre lui et la jeune femme.

- Qui était elle

Un nom lui revint soudain à l'Esprit : Pandore, la grande prêtresse des Enfers. C'est sur cette pensée que les yeux de l'Astérien s'ouvrirent enfin. Le regard de Pan se porta sur ses quartiers avant qu'il ne fronce ses sourcils.

- Ou suis-je ?

Son regard détailla un peu plus l'architecture avant que dans son regard n'apparut une lueur.

- Le Palais de Minos.

Puis la cosmos énergie qui l'avait éveillé l'intrigua... Pan semblait plus calme et moins enclin à la violence qu'il y a peu. Pan ferma les yeux avant de se plonger dans le cosmos afin de comprendre, de savoir qui était cet intrus.

«  Intéressant, un Black Saint... Où vas tu mon petit gars et que cherches tu ici ? »

Pan se redressa alors, il posa pied à Terre avant de prendre un profond inspiration.

« Je vois... Tu as ressentit la présence des Olympiens. Cherches tu un contrat, mercenaire ? »

Un sourire se figea sur le visage de Pan qui soupira enfin.

« Ton passé est trouble cependant en suivant le chemin qui est le tien, tu sembles voués à faire pencher la Balance d'un coté comme de l'autre. »

Le regard du Satyre se porta en direction des cieux avant qu'il n'ajoute à l'attention du Grand observateur de toute chose.

« Grand Père, est ce donc cela que tu désires... Remettre entre les mains des hommes leurs propres destinées ? Ainsi donc ta volonté est ainsi faite... Tu vas même jusqu'à laissé le choix ultime aux hommes ! »

Il fallait qu'il intervienne mais de quelles manière cela était encore à percevoir. Le Satyre joueur semblait enfin de retour, sans plus attendre Pan se téléporta sans sa armure, donnant l'apparence à ses effets de haillons et donnant de plus une apparence bien moins ouvragé et luxueuse.

La puissance de sa cosmos énergie était à présent aussi faible que celle d'une humain, il se tenait là non loin, se dissimulant au regard du Black Saint avant qu'il ne porte à sa bouche l'instrument de musique devenu bien plus modeste.

Une musique à demi teinté de mélancolie et d'espoir envahis alors le lieu, les yeux clos, Pan retrouvait enfin un peu ses repères mais pour combien de temps encore ? Adossée à un des arbres du lieux, Pan se contentait de faire raisonner son instrument dont la musique ne pouvait échapper au guerrier.

Quel allait donc être la suite des évènements, cet homme viendrait il à lui afin de le questionner ou finirait il par commettre l'irréparable et s'aventurer dans le piège qu'avait dressé les deux Olympiens. Après tout les humains avaient le choix de leur destin eux aussi, il s'était battu pour avoir ce droit, mais qu'en ferait il. Un sourire fin naquit au creux des lèvres de l'Astérien.

Revenir en haut Aller en bas
Kaos
Modérateur, Ombre du Scorpion
Modérateur, Ombre du Scorpion
avatar

Scorpion
Nombre de messages : 1524
Age : 39
07/08/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: A Cnossos   Jeu 25 Aoû - 12:29

Assis sur ce pillier haut de quelques metres, la vue était splendide... Enfin, splendide pour le mortel qui ne s'etait pas ouvert au cosmos et qui aurait pu admirer les ruines de l'ancienne capitale cretoise.... Ma perception était tout autre, mais pas moins empreintes d'émotion. La cosmoenergie qui s'échapait du lieux comme un geyser aurait pu faire fuir bon nombres de saints... et cela n'aurait pas été de la lacheté mais du bon sens.

Il y avait pourtant dans ce flux, quelque chose de familier. Ce cosmos fluctuait entre ombre et lumière... Tout comme le mien, mais à une autre Echelle. La divinité en ces lieux etait elle en proie à quelques maux? Les dieux ne sont pas exempts de sentiments ou de jalousie, il n'y avait qu'a voir comme il se disputait la terre, alors il était évident que les tourments faisaient aussi partis de leur éternité.
Mais le spectacle ne répondait pas franchement aux questions que je me posais. Quel était le but de tout celà?

Je n'essayais pas de cacher ma présence. Si il s'agissait là d'un dieux, cela ne servirait à rien. et d'une façon comme d'une autre, je souhaitais une reaction... et c'etait réussi.
L'energie cosmique subit un mouvement des plus impressionant. Elle disparue, comme avalé par un maelstrom. Mes yeux eurent à peine le temps d'en percevoir le mouvement.

*sifflement*, je ne m'attendais pas à ça. Je n'imagine pas qu'une personne de ton genre se cacher au regard d'un simple mortel

Le ton semblait sarcastique, mais il ne cachait que ma curiosité. Je déscendais de mon perchoir et m'avançais pret des ruines.

Je ne viens pas en ennemi, enfin, je ne pense pas!

parlant dans le vide d'un ton enjoué, je masquais mon excitation tenant fermement les lanières de ma pandora box. Si la créature en ces lieux m'avait entendu, elle risquait de fondre sur moi comme un raz de marée, sans avoir la politesse de se présenter.

La situation prenait alors un revers des plus curieux. Une douce musique se fit entendre... Je n'étais pas fin mélomane, mais cette mélopée était des plus envoutante.

là face à moi, pret d'un olivier un adolescent me faisait face, les yeux clos, et jouant de la flute dans une tenue usagé de bergé d'un autre temps. Il ne dénotait pas dans le décors emplie de ruines antique. La vision avait quelque chose d'intemporel.

La musique avait quelque chose d'apaisant et je me fixais à quelques metre de lui. Il avait tout d'un jeune homme normal si ce n'est sa tenue d'une autre époque. La symétrie de son visage était aussi iréèl que sa blondeur qui rappellait les rayons du soleil. je souriais en regardant ce spectacle qui fut depuis ma liberation, le plus apaisant qui m'avait été donné de voir. Mais l'instinct est souvent le plus fort.

réfléchis Kaos, tu arrives face à un tourbillon de cosmos aussi gros qu'une montagne tibétaine, tout disparait, et voilà un petit flutiste qui se présente.... il y a quelque chose d'anormal non? De plus, depuis quand un humain normal peut il aprocher la demeure d'un dieu?

Les camps d'entrainements et le sanctuaires qui sont sous la protection d'athéna sont invisibles au commun des mortels, et il en est de même pour les résidences des autres Dieux. Seul les élus qui ont pu voir la veritable nature de l'univers qui sommeil en chacun est capable de fouler les terres sacrés.
Le village de Rodorio faisait exception, car Athéna était proche des simples humains. Néanmoins ce village etait une exception relativement unique et vue la nature du cosmos qui était là quelques minutes auparavant, je doute qu'il aurait aprécié la visite de quelquonques touristes. Nous etions dans un des lieux les plus touristiques de grèce et hormis l'éphèbe et moi même, il n'y avait pas ame qui vive. Le lieux était clairement protégé.

La situation était claire. Le jeune homme devant moi n'étais pas celui qu'il semblait être. Un Chevalier d'or pouvait totalement masquer sa cosmoenergie. Alors pour un Dieu celà devait être enfantin. Et cette tenue qui semblait dater des temps antiques.... n'etais ce pas là la preuve que j'étais en face d'une personne qui n'avait aucune notion du temps qui passe.

Je souriais et de façon non chalente je posais la pandora box devant moi, je posais le pied sur celle ci pour m'appuyer de ma main sur mon genou et j'utilisais le ton le plus simpathique possible

Hé bien, quelle curieuse rencontre jeune homme, tu es comme la fleur qui cache le volcan! Je me nomme Kaos, kaos du scorpion noir. Je suis un chevalier sans mâitre, un ronin qui parcours le monde.... La folle énergie qui coulait ici il y a encore quelques minutes à sucité mon interet et ma curiosité! Peut etre à tu quelques informations sur ce qui se joue ici?... En dehors de ta musique bien sur!

Fixant l'adolescent de mes yeux rubis, avec sourire, il me tardais de voir ce qu'il me révèlerait... Etait-il enclin à me réveler quelques secrets, allait il disparaitre comme le torent de cosmoenergie, ou alors prendrait il ma présence comme une offence et dans ce cas alors, il faudrait aviser avec panache!


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Pan
Fils d'Apollon
Fils d'Apollon
avatar

Nombre de messages : 45
04/05/2010

Feuille de personnage
HP:
550/550  (550/550)
CS:
550/550  (550/550)
PA:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: A Cnossos   Ven 9 Sep - 5:24

Les yeux couleur de Jade de Pan s'ouvrirent alors sur l'être qui se tenait en face de lui dans cette position si étrange... Cet homme avait quelques choses d'amusant, il ne semblait posséder aucune crainte et malgré son apparence, une certaine bonté semblait émané de cet humain, si l'être se tenant face à lui en était encore un.

Un fin sourire se dessina sur le visage du Satyre, qui reporta à ses lèvres sa flute, petit à petit l'apparence de cette dernière reprit sa stature d'origine, une flute de Pan en or, incrusté de pierreries. L'adamante , l'orichalque ainsi que les pierres précieuses qu'aucun humain n'avait jamais plus rencontrer ajoutait un caché certain à l'élégant élément.

« Kaos du Scorpion, je me nomme Pan Satyre du Flamboyant. Serviteur du Seigneur Apollon et donc par extension de son propre père, le Grand Zeus. »

Le regard du jeune homme se porta sur la pandore box de couleur ébène avant de reprendre.

« Tu es donc un franc tireur... Saches que ce domaine est sous la protection Olympienne. »

Il marqua une pause avant de reprendre.

« Malgré le caractère touristique de cette ile, Zeus à confier la mission à deux divinités de jouer le rôle d'arbitre dans la conquête de la Terre, ma présence céans est avant tout dissuasive, comme tu l'auras deviné ma mission est de veiller à ce que nul ne puisse mettre en péril ce lieu. »

Le jeune homme soupira avant de faire quelque pas en direction de Kaos, ce ne fut qu'au terme de cette démarche que les atours du jeune Berger reprit leur apparence originelle, une armure bien différente de celle de tout ce que l'homme à l'armure noire n'avait jamais put contempler.

« Je n'aime pas particulièrement que des utilisateurs de cosmos approchent de ce lieu... »

Un nouveau sourire se dessina sur le visage de l'homme qui cachait toujours l'étendue complète de son cosmos.

« Cependant de par le caractère particulier de ta situation, je vais donc te faire quelques confidences ensuite ce sera à toi de choisir ta propre voix puisque telle étaient la volonté des dieux pour toi ! Comprend bien qu'aucunes révélations de ta part ne sera tolérée, j'y veillerai personnellement et crois moi, tu n'aimerais pas me voir en colère... Aucuns camps ne doit avoir connaissance de nos réellement intention, nous sommes un peu comme un épée de Damoclès planant sur leurs têtes à tous.  »

Pan s'avança encore un peu plus de Kaos, son regard détaillant avec intérêt et curiosité, cet homme étrange.

« Depuis les temps mythologiques de nombreuses divinités se partagent cette planète... Ces divinités apportent avec eux, leurs lots de conflits et d'entre-déchirement. »

Pan soupira profondément avant de reprendre.

« Pourtant malgré leur différence, les dieux sont pour la plupart des êtres prêts à faire de grands sacrifices pour sauver la vie de certaines personnes... Il y a de cela plus ou moins 10 ans, Athéna a la tête de ses chevaliers est parvenu à mettre en péril le dieu de la mort et donc cette alchimie particulière, une chose inacceptable au regard du Dieu des dieux . »

Fermant les yeux portant son instrument à ses lèvres avant de reprendre sa musique, Pan formula dans l'esprit même du chevalier noir la suite des évènements, ainsi que la décision de Zeus... Puisque les dieux se disputer la Terre et l'humanité, Zeus laissait une ultime chance aux divinités de cohabiter pacifiquement ou de prendre le contrôle total sur les autres sanctuaires... La présence d'énorme force de frappe Olympienne ne servirait qu'à ce que l'équilibre demeure afin que l'humanité dans son ensemble ne soit témoin et martyr des évènements à venir.

« Maintenant que tu es au courant, en tant qu'homme se pose à toi un choix... Rejoindras tu un quelconque camps, te vendras tu au plus offrant ou méritant, ou bien agiras tu comme nous Olympiens en te servant de ta vie pour protéger l'humanité ? »

Un choix, le respect du libre arbitre ni plus, ni moins... une règle qui plaisait particulièrement à Pan, cela pouvait sembler étrange pourtant l'humanité dans son intégralité était faite à l'image de Dieu, ils avaient tous ce potentiel énorme en eux.

Mais qu'en faisait donc cette humanité ? Et ce chevalier sans maitre comme se plaisait tant à le dire le jeune Kaos, quel serait son choix à lui, une chose excitante qui fit sourire Pan, la dualité de l'âme des humains était une chose si étrange qu'elle était une source de distraction certaine pour les dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Kaos
Modérateur, Ombre du Scorpion
Modérateur, Ombre du Scorpion
avatar

Scorpion
Nombre de messages : 1524
Age : 39
07/08/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: A Cnossos   Lun 12 Sep - 5:19

J'écarquillais les yeux. Je ne m'étais pas trompé! l'une des créatures les plus puissantes de la création était face à moi... et aussi fou que cela paraisse, la situation me plaisait!
Les informations qu'il me donnait étaient un véritable scoop! Non seulement je me retrouvais devant le petit fils de zeus, le roi de l'olympe, mais en plus de tout, il agissait en son nom et en suivant ses ordres.

Le sourire ne m'avait pas laché, et il s'accentuait encore. Je venais à peine de revivre en ce monde et je me retrouvais face a un messager de zeus!
J'éclatais de rire... hilare et heureux de me retrouver au milieu d'un virage crucial dans le destin de ce monde. Je calmais mon rire, et regarda avec malice l'olympien.

Hé bien, je suis ravi de te connaitre, Asterien flamboyant. Excuse mes manières un peu rustres, mais cela fait longtemps que je n'ai parlé à quelqu'un... Et encore moins à un dieu. Bien qu'ayant sondé le monde pendant des années et ressentis leur force, jusque là ceux-ci avaient toujours été silencieux à mon égard!

Je me redressais et regardais l'horizon et la beauté du paysage en retrouvant totalement mon calme.

Je suis très étonné Pan! Jusque là, je pensais que les dieux ne se battaient que pour la suprématie, et voilà que j'apprends que le Dieu des dieux, zeus, essaie de trouver une voie pour que les dieux n'aient plus à se disputer, et qui plus est, pour que l'humanité n'ait plus à souffrir des facéties de sa famille.

Je pourrai mettre en doute ta parole pour m'utiliser, mais quel intérêt aurais tu à me tromper, moi un solitaire qui n'ai aucune attache et qui n'a aucun camps.

J'ai autrefois voué ma vie à la voie des Saints, mais cela n'était pas fait pour moi, je devais choisir moi même ma voie, et je l'ai payé déjà bien cher! Aujourd'hui je ne crains plus rien! Ni les combats, ni la mort! Je ne souhaite qu'une chose : être libre de parcourir le monde à ma guise!


Mon visage prit un air détaché, le regard perdu dans ce décor magnifique, donnant l'impression de ne pas être en présence d'un dieu. Pourtant c'était bien à celui ci que ce message s'adressait dans la plus pure honnêteté.

Néanmoins, mon incarcération ne m'a pas rendu fou! Je ne pourrai pas parcourir la terre bien longtemps au vue de la situation actuelle. Ces guerres froides qui s'installent rendent ce monde bien dangereux, j'ai ressenti la destruction de grandes villes de par le monde et c'est inacceptable! Le monde court à sa perte car il est le terrain de jeu des dieux!

Mon regard se fixait à nouveau vers l'olympien et avec une intensité qu'il n'avait encore jusque là pas montré.

"Je ne reconnaitrai aucun maitre en ce monde! par contre je suis prêt à risquer ma vie pour celui ci! J'ai grandi dans l'optique de devenir un guerrier, et par zèle j'ai été puni et privé de liberté. j'ai payé ma dette au sanctuaire en perdant 17 ans de ma vie dans les profondeurs de death queen island. A présent, je veux jouir de ma liberté comme n'importe quel homme!

Je ne sais quasiment rien de ce monde, et ne l'ai perçu qu'a travers ma perception cosmique. Les hommes s'entre déchirent en suivant leur libre arbitre, mais sont aussi capables de merveilles que je veux découvrir! Il n'y a rien de plus sacré que le libre arbitre!

Alors oui Pan ! Asterien du satyre flamboyant, les olympiens ne verront pas en moi un adorateur, mais ils pourront voir en moi un allié, si leur but est de mettre au pas les dieux qui se disputent la terre!


Mon visage reprit un air souriant, et je raccrochais la pandora box sur mes épaules. Je fixais une dernière fois l asterien qui portait fièrement sa "gloire" aux couleurs flamboyantes.

Je sais qu'au regard des dieux, un guerrier solitaire ne doit pas énormément peser dans la balance du destin, mais vous pourriez être surpris!

Autre fois death queen island était une geôle et qui aujourd'hui abrite les chevaliers noirs, c'est un lieu neutre qui n'appartient qu'aux Ankoku no saints et qui n'est sous l'égide d'aucun dieu. Là bas, tu pourras me demander mes services
( lien pour mandater une mission>lieux de contacts des mercenaires)

Faisant une légère révérence malicieuse prouvant que je n'avais pas oublié que j'étais en présence d'un dieu, je saluais Pan.

Aurevoir Asterien! Je m'en retourne sur mes terres en attendant un message de ta part ou d'autres olympiens!

L'oeil humain n'aurait perçu qu'un corps s’évanouissant dans les airs. Je retournais en ma demeure de

Death queen island

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A Cnossos   

Revenir en haut Aller en bas
 
A Cnossos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Monde. :: L'ile de Crête-
Sauter vers: