Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tourisme en Crète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myrdhinn
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 1003
Localisation : Sanctuaire
04/07/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Tourisme en Crète   Mer 10 Aoû - 7:15

>Sanctuaire

Myrdhinn arriva assez rapidement sur le terrain. Elle avait prit la peine de changer son apparence un tant soit peu, surtout ses cheveux mordorés et les deux points qui prouvait son appartenance au peuple de Jamir. Et une perruque blonde plus tard, elle finit par ressembler à ça:




Visiblement très à l'aise, elle prit le temps d'admirer le paysage qui s'étendait devant ses yeux brillants de curiosité. C'était une chose rare qu'on la laisse partir de la sortes à l'aventure.
Mais rapidement, son objectif lui revint à l'esprit, et elle commença à avancer, non sans continuer à observer ce qu'il se passait autour d'elle.

Pour une personne extérieure, ne connaissait rien de cette jeune fille, elle ressemblait plus à une touriste étrangère, profitant innocemment du paysage de cette île antique.
Bien entendu, il lui faudrait être patiente si elle voulait trouver quelque chose, et surtout, ne pas donner l'impression qu'elle savait ce qu'elle cherchait, aussi, repéra-t-elle vaguement le lieu où elle sentait une force étrange émaner, et commença à s'y diriger, faisait de temps à autres des détours pour regarder un morceau de cailloux taillé, une fleur.
Revenir en haut Aller en bas
Pan
Fils d'Apollon
Fils d'Apollon
avatar

Nombre de messages : 45
04/05/2010

Feuille de personnage
HP:
550/550  (550/550)
CS:
550/550  (550/550)
PA:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Tourisme en Crète   Sam 13 Aoû - 1:46

Pan but jusqu'à la dernière goutte du délicieux breuvage qu'était les paroles d'Hermès, son oncle. Le sourire qu'il lui répondit aussi sadique et malsain était il avait pour effet d'apaiser les traits de l'arme de Zeus. Ce sourire qui étirait le visage de l'Astérien avait réussi à atténuer par endroit les marques cette fureur pourtant bien perceptible.

« Athéna... »

Les poings de Pan se serrèrent alors ses ongles pourtant fraichement coupés entamèrent ses chairs.

« Il en sera fait selon le bon vouloir de l'Olympe... Je ne prendrais donc pas sa vie afin que le Grand Pope comprenne qu'en Terre Olympienne, c'est l'Olympe et elle seule qui décide de qui doit vivre et mourir. »

Il se tourna et porta son regard en direction du cosmos infiniment faible qu'il ressentait.

« Je vais en faire un pantin disloquée et elle devra rentrer en Sanctuaire en se servant de ses dents restantes, car ramper... Tel est le comportement que doit adopter un ver de terre !!! »

Après un ultime regard en direction de son oncle, Pan enflamma son cosmos avant de s'élever dans les airs, son cosmos ne s'harmonisait pas avec le dôme qu'avait dressé Hermès, fut un temps, Pan aurait fait l'effort de subtilité, se serait harmoniser avec les défenses d'Hermès, cependant cet Astérien là n'était plus. Le Satyre se fraya un passage par la force... Rendant son cosmos suffisamment dense pour faire voler en éclat le point d'impact avec cette protection divine qui se réapparut après le départ de Pan.

Le simple fait qu'un Saint d'Athéna fasse du tourisme si proche de leur repère déplaisait à l'Astérien au plus haut point et visiblement Hermès partageait ce sentiment puisqu'il envoyait un véritable monstre à l'encontre de la jeune Gold.

Le jeune femme qui s'était remise en route fit naitre un rictus sur le visage de Pan, qui fit éclater son cosmos malsain avant d'accélérer son vol jusqu'à elle... C'est avec douceur qu'il atterrit à moins d'une dizaine de mettre de la jeune femme, sa Gloire réfléchissant le soleil méditerranéen. Il avait le visage baissé en direction du sol et lorsque la jeune femme fut suffisamment proche de lui, son regard flamboyant et malsain se porta sur Myrdhinn.

Le blond éphèbe était d'une grande beauté cependant dans son cosmos intense tel le soleil lui même brillait des éclats d'une noirceur Abyssale... La main gauche de Pan saisit enfin sa flute avant d'entonner un hymne funèbre, dérangeant et glauque au possible enfin un sourire se dessinait sur son visage, une expression qui avait quitté ses traits depuis tellement longtemps que seul son propre père pouvait s'en souvenir.

La musique, aussi lugubre soit elle était en harmonie parfaite avec le vrai Pan... Pas cette vulgaire arme ultime qu'il était devenue, lui jadis si prompt à s'extasier sur la beauté du monde ne percevait au travers de son regard plus qu'un champs de désolation... Il voyait le Tartare lui même sur terre et son âme torturée ne percevait même plus le voile de la réalité séparant ces deux mondes. Le seul moment ou il entrevoyait les magnifiques paysages terrestres c'était lorsqu'il usait de son talent musical, alors il apercevait dissimulé derrière le voile opaque du « Voile de la réalité », un semblant de beauté. Sa voix n'était plus aussi douce qu'elle l'était, lui le fils du soleil avait perdu grandement de sa superbe et c'est d'un timbre de voix monocorde à la limite du Guttural qu'il prit alors la parole son regard flamboyant d'une lueur obscure proche de l'obscurité du Tartare.

« Chevalier... Ta présence en ces Terres n'est point désirée... Part sur le champs ou je vais me chargé de te réduire à Néant !! »

Il eut un sourire... moqueur.

« Part et remets ce message à ton supérieur... Toutes présences autres qu'Olympienne en ces Terres seront vivement sanctionnées... Car tel est la volonté du Dieu des Dieux, Zeus en personne ! »

Le cosmos de Pan se mit alors à exploser en chaine.

« Maintenant, va t'en !!! » Hurla t'il à l'attention de la jeune femme

Dans un déferlement de puissance, le cosmos de Pan éclata... Son aura se teintant par moment de reflet aussi noir que le Tartare tandis que son puissant cosmos se condensa au niveau de sa main droite tendue dans la direction de la jeune femme... Le cosmos s'amassa sur lui même, augmentant en intensité comme en puissance à mesure que la taille diminuait pour prendre enfin la taille d'une tête d'épingle qu'il libéra en direction de la jeune femme.

Nul doute que la taille de cette attaque était redoutable, autant de puissance condensée dans un si petit format ne pouvait en être que redoutable, et pour cause, grâce à cette attaque Pan récréait le Big Bang originel ou tout du moins une partie de sa puissance, en explosant à l'infini cette technique ne laisserai aucune chance à son adversaire, surtout qu'il venait d'éveillé son 9ième sens afin d'être sur qu'elle ne puisse y échapper, il utilisa étrangement cette même attaque, que son propre père avait jadis utilisé contre lui.

« BIG BANG !!!! »
Spoiler:
 

Pan était jadis un Ange, un Ange dont le cosmos s'était obscurcit au contact du Tartare jusqu'à en être méconnaissable, lui jadis aussi doux que les anges était devenu un véritable démon.
Revenir en haut Aller en bas
Myrdhinn
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 1003
Localisation : Sanctuaire
04/07/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Tourisme en Crète   Sam 13 Aoû - 5:10

Hrp: c'est pas écrit sur mon front que je suis une sainte d'Athéna.... je vais donc prendre en compte cela et comme je ne connais pas encore bien le système de combat... alors euuuh, je vais faire ça:

La jeune fille parcourait tranquillement les lieux, prenant la peine de cacher sa présence. Son attitude était parfaitement calquée sur celle des touristes qui parcouraient la Crète de façon constante. Et la présence de cosmos énervés, sombres ou que sais-je d'autre ne sembla pas l'émouvoir plus que de raison, cela ne fit que la mettre sur ses gardes, prête à réagir au moindre signe d'agressivité. Qui d'ailleurs ne tarda pas à arriver de la façon la plus... originale qui soit. L'homme qui se présenta devant elle la fit lever un sourcil, déjà, il débarqua à la manière d'un personnage de Dragonball, ce qui la fit pencher la tête sur le côté.

« Chevalier... Ta présence en ces Terres n'est point désirée... Pars sur le champs ou je vais me charger de te réduire à Néant !! »


"Dis donc Sangoku, la moindre des politesses serait de dire "bonjour", ça ne t'écorcherai pas la gueule non? " Insolente, oui, elle l'était, surtout lorsque la personne en face manquait du plus élémentaire des savoir vivre.
La jolie petite blonde (car elle était blonde à ce moment-là) afficha un petit air désinvolte, mais elle gardait à l'esprit que le bonhomme en face était du genre soupe-au-lait aux premiers abords...

Pan lança une attaque. C'était à prévoir, car celui-ci montrait une attitude colérique, voir fonceur.. peut être se trompait-elle, mais pour le moment...
La réaction de la petite demoiselle fut elle aussi rapide, et elle se téléporta un peu plus loin, avec grâce. Malgré cela, elle en ressortit quelque peu dévêtue, la majorité de ses vêtements ayant souffert du choc, et une vive douleur sur son flanc la fit baisser ses yeux afin de découvrir qu'elle n'avait pas esquivé l'attaque à 100%... Malgré cela, elle ne broncha pas, comme si la grosse plaie n'était qu'une égratignure, aucune expression ne s'afficha sur son visage de poupée, à croire qu'elle ne ressentait rien. En réalité, elle avait une volonté de fer, et surtout, une fierté très haut placé, qui l'empêchait de montrer qu'en fait, elle avait mal à s'en rouler par terre.
Droite, elle laissa échapper un petit rire devant autant de sérieux.

Tic tac tic tac...

"C'est bien, tu es content? tu t'es bien énervé, ça va mieux?"

LEs yeux de la jeune fille brillaient quant à eux d'une petite lumière étrange, à la limite de la folie. Mais très vite, elle reprit le dessus, et redevint cette demoiselle aux allures candides.

"Alors, alors... je prends note: La Crète, donc une île hautement touristique serait interdite dorénavant... les raisons? caprice? volonté de lancer une guerre contre untel ou truc muche? "


Elle n'était pas au courant des derniers événements, il faut dire, elle venait à peine de débarquer.

"Désolée, mais moi, je suis pas au courant de vos affaires les loulous, alors, au lieu de m'amocher , explique moi donc les choses. Tu as bien 5minutes non? "


Amochée, elle l'était, oui, sans aucun doutes que plus tard, elle aurait à payer cher ce petit jeu qui finalement, l'amusait.

"Je ne vais pas plus loin, si ça peut te rassurer, je ne suis pas vraiment en état il faut dire, et je m'en irai une fois que tu m'auras éclairée sur ces petites choses. "


Myrdhinn ne semblait pas gênée par sa semie nudité, et il restait quelques morceaux de tissus qui cachaient les parties essentielles de son anatomie, bien que celui au niveau de la poitrine menaçait de rompre.
Malgré son attitude désinvolte, elle se préparait à une autre téléportation forcée, afin d 'esquiver une éventuelle contre- attaque.

"Tu peux bien faire ça non?" La jolie demoiselle pencha la tête sur le côté, prenant une expression candide des plus adorables. "Et puis, depuis que tu m'as fait un trou dans le corps, on est devenu proches non?"

Elle afficha un sourire ravi, bonhomme et sympathique. Bon, ce blondinet était désagréable, mais il avait peut être une raison: faim, mal dormit, mal au ventre, aux pieds, les raisons pouvaient être multiples.
Revenir en haut Aller en bas
Pan
Fils d'Apollon
Fils d'Apollon
avatar

Nombre de messages : 45
04/05/2010

Feuille de personnage
HP:
550/550  (550/550)
CS:
550/550  (550/550)
PA:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Tourisme en Crète   Sam 13 Aoû - 6:06

[Hrp: C'est de l'omniscience... Pan est une divinité Razz Donc, il sait ce que tu es, le cosmos le lui révèle... Sinon pour le rentre dedans, bah c'est la psyché de mon perso... Il est malade mais il se soigne, enfin il essaie Sad ]

L'insolence dont elle fit preuve avait fini d'énerver Pan... L'être était devenu une machine de guerre, il exécutait ses ordres à la lettre... Mais c'est vrai qu'il en avait oublier de se présenter dans le fond, le Satyre soupira alors avant d'émettre un rire sadique.

« Je ne m'abaisserai pas à te saluer... D'ailleurs, je n'ai même pas à parler avec ta personne ! Lorsqu'on rentre sur un Territoire protéger, il faut s'attendre à se faire attaquer... Et a mourir !! La position qui convient à un mortel en face d'un dieu est à genou !! »
ajouta il dans un rire démoniaque.
Lorsqu'elle lui demanda s'il allait mieux, Pan n'eut qu'un rictus laissant pressentir le pire, il émit un hurlement guttural tandis que son sang semblait littéralement bouillir en lui... Une énergie obscure, malsaine et violente semblait envahir toute sa personne, jusqu'au moment au son regard se figea, la fureur, le cosmos malsain et ses traits tirées s'effacèrent alors.

Comme le soleil arrivant après la pluie, l'être semblait enfin se rasséréner comme s'il possédait une personnalité multiple... Un sourire désabusé apparut sur le visage de Pan, son cerveau semblait bouillir dans sa boite cranienne, et un cosmos bienveillant quasi solaire émanait à présent de lui.

« Les dieux en ont décidé ainsi... Cela n'est pas de mon ressort... Je ne suis pas le plus apte à te dévoiler les volontés de mon Grand Père, mon oncle Hermès, lui pourrait peut être te renseigner! Navré pour ton état... Mon nom est Pan Astérien du Satyre Flamboyant et fils d'Apollon ! »

Une nouvelle fois, le cosmos de Pan qui était devenu, il y a moins de quelques secondes aussi doux et lumineux que le soleil s'assombrit... Les traits de son visage se crispèrent, la violence à l'état brut semblait se propager dans ses veines comme un mal insidieux, comme s'il ne se contrôlait pas lui même... Son cosmos se mit à s'enflammer plus violemment qu'il ne l'était, sa puissance venait de se décupler, la couleur lumineuse de son cosmos devint aussi noir que les Abysses puis enfin son regard changea pour redevenir rougeoyant.

« Je n'ai pas de temps à perdre avec toi ! »

Son cosmos s'accrut de plus belle tandis que son poing pointa dans la direction Myrdhinn.

« Tu me fatigues... et saches que je ne suis proche de personne... Seul compte les ordres de mon Grand Père Zeus !!! Le reste ne m'importe que peut... Mais si tu tiens tant que cela à perdre du temps en paroles. »

Lorsque sa main s'ouvrir la réalité plia sous l'impulsion de son cosmos.... Le monde s'effaça laissa place à un Labyrinthe particulièrement étrange... Les murs semblait être fait d'obscurité profond, l'énergie qui se dégageait de ce lieux tranchait à tout ce que la jeune femme avait pu connaître... Un monde se nourrissant de la lumière, de la vie... de toute énergie. Pan se mit alors à hurler le nom de son Oncle jusqu'à ce que ce dernier ramène ses fesses.

Envoyer le protecteur de cette base Olympienne sous entendait dans le meilleur des cas la mort, dans le pire, une éternité de tourment dans le Tartare. Pour Pan qui en été le porte étendard, le Tartare était un peu comme sa maison à présent, mais pour une créature solaire... le Tartare était tel un trou noir, souvent synonyme d'annihilation.

« Il viendra... Soit en certaine... »

L'Astérien demeurait en sa compagnie, cependant il était étrangement absent, il s'était assis et pourtant au lieu de décroitre son cosmos maléfique engloutissant tout sur son passage semblait pulser malgré sa volonté... Assujetti au fluctuation de ses émotions, si l'attente était trop longue le pire était à craindre non seulement pour la jeune femme mais pour le territoire aussi. Des grognements gutturaux semblaient trahir le peu de maitrise qu'il avait sur sa personne, ou le mal qu'il avait à contenir le pouvoir qui était le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Myrdhinn
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 1003
Localisation : Sanctuaire
04/07/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Tourisme en Crète   Sam 13 Aoû - 11:02

Deux caractères de feu face à face, ça donnait ça.
Myrdhinn s'avança vers le satyre, et pointa son index devant lui, visiblement, elle ne semblait guère avoir peur de lui, et ainsi, répondit du tac-o-tac:

"Hoooo! que non! je ne me met à genoux que devant ceux qui méritent d'obtenir mon respect! c'est pour cela, il faut la plus élémentaire des choses: la politesse et un minimum de respect vis-à-vis de ma personne, qui est certes éphémère, mais qui a le mérite d'exister!"
Elle avait une moue vexée sur le visage et vus de loin, ils ressemblaient plus à deux enfants en train de se chamailler..... sauf que deux enfants ne se seraient pas entretués.

"Et puis, je n'étais même pas au courant que c'était interdit! ya rien d'écrit! je suis pas devin moi! faut réfléchir cinq minutes à ce que tu dis!"
Et peu importait qu'il fasse son kakoo en lançant un drôle de cosmos pas cool, la jeune fille étant elle-même de nature chaotique, cela ne sembla guère la déranger.

"Et arrêtes avec ça... ça m'impressionne pas... moi aussi je peux faire la dark girl si je veux!"


Il changea, comme le temps, rapidement. Et finit par se présenter. Myrdhinn le jaugea un instant du regard, levant un sourcil, puis, d'un geste gracieux, calculé et lent, la demoiselle avança une main sur son coeur , et fit une révérence des plus élégantes:

"Monseigneur, je me nomme Myrdhinn."


Comme lui, elle changeait d'attitude aussi rapidement qu'une pouffy-girl de chaussures. Et tout comme il revint au mode pénible, elle recommença à jouer les même pas peur.

"Et moi? tu crois que j'ai que ça à faire que de me faire trouer la peau? à mois que ça ne te plaise? avoue, tu aime ça! t'as vraiment des goûts tordus!"


Elle secoua de nouveau son index en se rapprocha plus près, se mettant sur la pointe des pieds afin d'arriver un tant soit peu à son niveau. Son joli visage de poupée était marqué par une petite moue toute enfantine, alors que dans ses yeux brillait une petite lueur de défit, qui frôlait l'amusement. Il fallait le dire, Myrdhinn aimait le défit, et avait uns ens peu commun de ce qu'on appelle "prendre du bon temps".

"Grand-père! Grand -père! on dirait un enfant qui pleure sur son propre sort! tu peux pas penser par toit-même un peu? Vous avez beau être des dieux, si c'est pour être esclave de son statut, je préfère encore mon corps éphémère."

Il appela son oncle, à sa plus grande surprise, bon, peut être qu'elle obtiendrait des informations en plus.

"Je ne compte pas mourir" conclut-elle avec une assurance qui était étonnante pour une personne dans cette situation là.

Elle finit par arborer un sourire éclatant, particulièrement enthousiaste, qui faisait rire ses yeux bruns.

"Mais au fond, j''t'aime bien, t'es assez amusant dans ton genre, et je ne suis pas sûre d'être plus fine que toi quand je chasse. T'es juste un peu dérangé, mais encore une fois, je ne suis pas bien placée pour dire quoique ce soit. Juste une question: c'est quoi un satyre? ça a un rapport avec ce qu'on entend? "


Sous entendu le fait d'être des obsédés.
Et son cosmos des plus sombres ne la fit que lever un sourcil, bon, alors ce bonhomme, il avait du mal à se contrôler, il mériterait des cours de self-contrôle c'est certain.
Bon, cacher le sien ne servait plus à rien... et elle l'observa un moment, avant de se placer à côté de lui, et de reposer ses yeux étonnés sur lui. Puis, elle regarda vers la direction où son interlocuteur était bloqué...bon...
La petite princesse Jamirienne sembla elle-même avoir à se concentrer, mais elle finit par intensifier son cosmos.

Un cosmos fait de diverses teintes. Une douceur latente, à peine troublée par un léger tic tac persistant, qui donnait ici l'impression de bercer. Une mélopée cruelle qu'elle endurait sans cesses depuis qu'elle avait été acceptée par l'armure de l'horloge. Elle avait d'ailleurs l'impression d'être possédée par le temps...

"Tu sais.." sa voix était légèrement cassée, et troubla le silence pesant qui s'était alors installé, elle accompagna ses mots d'un geste, un geste qui était certes suicidaire, mais elle avait le sentiment de devoir le faire: sa main délicate vint frôler l'avant-bras du Dieu. "...tu souffres, ça se sent... mais ce n'est pas normal, qui que tu sois, tu as le droit au bonheur, toi aussi... enfin... tout du moins de soulager la douleur. La folie n'est jamais un échappatoire efficace..."
Elle susurrait, les yeux fixés vers l'horizon, comme si ces pensées étaient sorties toutes seules, peut être parlait-elle d'elle-même.. qui pouvait savoir?
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Messager des dieux de l'Olympe
Messager des dieux de l'Olympe
avatar

Nombre de messages : 302
Localisation : Temple d'Hermès en Olympe, Palais de Minos sur l'Ile de Crête ou encore ailleurs
28/04/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
550/550  (550/550)

MessageSujet: Re: Tourisme en Crète   Mar 16 Aoû - 7:18

Votre divin messager vient d'ici

Pan... J'arrive.

Du Palais à l'autre bout de l'Île, le voyage fut quasi-instantané. Face à l'urgence, Hermès avait souhaité ne point prendre le risque de perdre ne serait-ce qu'un millième de seconde. Et pour lui rien de plus facile, guère plus qu'un simple coup de sandales ailées avant d'apparaître à quelques pas de Pan et de la Gold Sainte, sa flûte à la main.

Aussitôt, il déploya son cosmos divin, aussi attirant qu'intrigant. Energie qui aussitot le fit reconnaître du Satyre du Flamboyant.

Tu souhaitais me voir, je suis là Pan. Là pour apaiser cette rage en toi. Là pour juguler cette force qui te pousse à tout détruire de la pire des façons voire plonger tout être passant à ta portée dans les profondeurs du Tartare.

La musique s'éleva ensuite, sombre et lancinante tandis que son cosmos après s'être répandu opérait sur les environs. Une sorte de bulle ne tarda pas à entourer le trio comme celle que le dieu avait créee lors de sa visite surprise au jeune Baldr-Oskir.

Puis, sans arrêter de jouer un instant, son attention se reporta sur la jamirienne avant que sa voix ne s'élève directement dans son esprit.

" Non, belle gold sainte de Jamir, ne fais pas cela. Par chance Pan est encore prostré. Regarde-le, il a besoin de moi et en cet instant, je suis aussi le seul à pouvoir intervenir. Reste bien immobile, belle Myrdhinn, montre-moi le véritable courage des saints. Quoique tu vois quoique tu entendes, ne bouge pas...

Promet-le moi, petite princesse de Jamir avant que mon cosmos ne te révèle ce que se trouve tout autour de nous."


Il lui laissa le temps de répondre de la même manière avant d'intensifier encore davantage son cosmos tout en continuant sa mélodie, toujours plus sombre toujours plus lancinante, avec laquelle maintenant semblait s'élever un bien étonnant parfum.

Le Conducteur des âmes à qui nul ne peut se soustraire.

" Te souviens-tu Pan du lieu où nous sommes ? De l'endroit où tous risquons de tomber..."

Les parois du labyrinthe se firent soudain plus nettes plus tangibles, prenant pied dans la réalite. Une vérité sordide. Le Tartare. Le sang coulant à flot, la sensation de noirceur, de désespoir et de mort. Le mal qui y dormait. Un lieu effroyable même pour les spectres qui y tombaient.

Que pouvait ressentir Myrdhinn en découvrant ce lieu si affreux, au-delà de tout ce que l'on pouvait imaginer ?

Pourtant, elle devait tenir le coup, pour ce que risquait l'Île de Crète, il le fallait. Hermès saurait s'en sortir tout comme Pan mais elle et les autres.

Des images apparurent soudain sur les murs. Des silhouettes, des formes énormes et menaçantes, des masses carrées comme renforcés de métal...

" Pan, laisse-toi aller à la colère qu'elle te traverse et sorte enfin tout comme ta souffrance. Libère-toi Pan...

Tu n'es pas comme lui... "


Le parfum se fit soudain plus fort. Une fragrance que nul ne pouvait connaître sauf Pan et Hermès. Le parfum d'une nymphe, la douceur de son voile qui se dépose sur les épaules du Satyre de par la seule volonté de Conducteur des âmes.

" Rappelle-toi. Ce lieu ne peut te retenir si tu tends la main vers moi. Libère ta colère et projette-là vers le Tartare et non le monde des hommes."

D'autres ombres apparurent sous l'effet du cosmos de Hermès. Les illusions étaient aussi son fort mais avec un plus qui agissaient directement sur les souvenris du Satyre. Des chaînes à ses poignets. Pan l'esclave des titans retenu avec sa mère.

Le voile dont elle l'avait enveloppé le jour de leur délivrance reposait maintenant sur ses épaules, flottant sur sa Gloire.

Les souvenirs affluaient. Apollon et Artémis soutenus de Hermès et Dyonisos ainsi que des frères de Pan. Les flèches d'or et d'argent volaient en tout sens alors que les divinités solaire et lunaire éclairaient de leur intensité le Tartare. La folie de l'Ivresse semaient le désordre poussant les geôliers et forçaient les soldats à se battre en eux.

Un bruit de métal, les chaînes qui tombaient sans qu'il ne réalise. L'enfant divin était méconnaissable.

"- Pan, c'est moi tonton Hermès... Viens... "

Il ne bougeait toujours pas avant qu'à ses côtés une forme ne se mette à remuer.

"- Non !!! " Les yeux de Hermès s'était ouvert d'horreur en réalisant les souffrances que la nymphe avait du endurer sous les yeux de son propre fils. Pourtant, il émanait encore d'elle une telle force. La voix de la nymphe s'était alors élevée...

"- Mon ange, mon fils. Prends sa main, va avec lui. Prend sa main et il nous sauvera tout les deux. "

La voix si douce et le parfum qui soudain avait envahi l'atmosphère chassant l'odeur pestillentielle. La force de cette mère...

Les yeux de Hermès s'emplirent de larmes réalisant ce qu'il se passait et enfin le tout jeune dieu réagit.

"- Oui, écouta ta mère et laisse la torpeur et l'apaisement t'envahir, donne-moi, la main, Pan... "

Le cosmos de Hermès se lia à celui de la nymphe. Les forces conjugées de ces deux êtres brisèrent enfin l'emprise dont était victime Pan. Sa petite main avança alors vers celle de Hermès qui aussitôt attrapa l'enfant avant de le soulever ainsi que sa mère.

"- Le Tartare ne pourra jamais nous retenir. Viens... "

A ce souvenir, toute envie de destruction et d'horreur avait quitté Pan. La confiance qu'il avait en Hermès était restée intacte depuis ce jour où le divin Voleur l'avait remis à son père avant de tous leur faire à tous quitter le Tartare. Pour le Conducteur des âmes, roi des voleurs, nul lieu était hors d'atteinte, pas même la prison royaume de Cronos. Les autres de leurs côtés avaient fait des ravages tout autour d'eux.

" Oui, endors-toi, Pan, laisse la Torpeur t'envahir "

Le divin éphèbe s'affaissa ensuite auprès de Hermès qui l'attrapa avant de l'allonger avec précaution. Un rapide regard à Myrdhinn et il enflamma de nouveau son cosmos, repoussant le labyrinthe au fin fond du Palais de Minos.

Enfin, le son de la flûte cessa avant que tout ne redevienne normal.
Revenir en haut Aller en bas
Myrdhinn
RIP

RIP
avatar

Nombre de messages : 1003
Localisation : Sanctuaire
04/07/2011

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Tourisme en Crète   Mar 16 Aoû - 10:53

Hermès apparut.
C'était un Dieu magnifique, et elle ne pensait pas pouvoir voir une beauté pareille un jour, qui serait au dessus de son frère Lothar.... Un véritable choc pour la petite princesse.
La jeune fille effectua une autre révérence, plus profonde, mais toujours avec la même grâce :

"Monseigneur, c'est un véritable honneur de vous rencontrer."


La jeune fille attendit un moment avant de se redresser lentement. Elle se tenait droite, et gardait cette attitude altière, ce regard plein de détermination, où l'on pouvait lire cette soif de vivre, de tenir le coup envers et contre tout. Seul son teint, devenu extrêmement pâle, à la limite du blanc morbide, trahissait l'état de son corps, et ses yeux brillaient un peu plus à chaque minute, signe d'une fièvre naissante.

Myrdhinn écouta avec attention les paroles du Dieux, et sembla un court instant étonnée de l'entendre dire "belle", c'était bien la première fois qu'on employait ce terme pour elle.
C'était étrange, pas désagréable, mais étrange, surtout vue sa position, et le trou sanguinolent qui siégeait sur son flanc.
Elle acquiesça d'un geste lent de la tête, sans prononcer le moindre mot. En fait, elle avait peur que sa voix ne soit pas suffisamment claire, ou trop cassée, et il n'était pas question de montrer une faiblesse.

Le spectacle auquel elle assista fut particulièrement étrange... et à l'instant où Hermès ouvrit le Tartare, elle se sentit à légèrement défaillir.

"Ce n'est pas une bonne...idée ça..." chuchota la jeune fille alors que son visage prenait l'expression de la douleur, et ce, pour la première fois depuis le début de l'échange. Son visage de poupée pâle comme la porcelaine, était parcourut de petites gouttelettes.
Une de ses mains ensanglantées vint se poser sur sa tête, alors que le tic tac de son cosmos semblait s'intensifier, et s'emballer au contact du Tartare. Elle connaissait ces visions, ce n'était pas le soucis, mais elle avait le sentiment profond de céder au temps.

Tic tac tic tac.
Qu'adviendrait-il d'elle si elle lui cédait?
Le vide, l'incertitude, la peur même la poussa à reprendre rapidement le dessus, non sans des efforts incroyables: elle s'était concentrée jusqu'à maintenant sur sa douleur, mais devait dorénavant gérer la chose qui la tourmentait depuis des années.

Physiquement, elle resta là, les yeux perdus dans le vide, la visage figé dans une expression douloureuse, mais son âme, elle, luttait, se débattait comme un animal blessé. Les tic tac qui d'ordinaire n'étaient qu'en fond sonore, emplissait l'espace, se fracassait contre les parois, accompagnée d'images diverses.
Mais ce labyrinthe était la copie de son âme, un dédale étrange qu'elle portait en elle depuis sa naissance, et sans doutes cela qui lui avait permis de supporter l'horloge, et d'ailleurs, était-ce réellement un hasard.
Un doute sembla l'envahir à ce moment: un doute douloureux et désagréable.

La petite princesse commençait à se perdre dans le dédale, malgré sa force de caractère, sa volonté, elle avait du mal à faire face, seule, perdue...

*Grand frère... *

Cette pensée, presque un appel au secours lui échappa, sans doutes un besoin d'encrage.
Puis, dans ce chaos intense, alors qu'elle allait sombrer, quelque chose d'étrange se produisit: une sensation de chaleur lointaine se fit jour, un murmure lointain. Ce n'était pas Lothar, mais quelque chose d'autre... qui?
Cette nouvelle donne la remotiva: il ne fallait pas qu'elle se laisse aller, perdre maintenant serait inadmissible, impossible... elle le savait, elle n'était qu'une petite chose, une coquille de noix perdue dans la tempête d'une mer déchaînée, éphémère... mais elle tenait à la vie, malgré tout... et pire encore.... Ses yeux se posèrent sur Hermès dont l'image floue s'étirait devant elle... HORS DE QUESTION DE SE MONTRER FAIBLE DEVANT EUX!

Elle inspira profondément, et se redressa d'un seul coup, alors que son visage reprenait peu à peu le masque de neutralité qu'elle arborait au début. Myrdhinn était une personne fière, et se donnait les moyens de ses ambitions, mais son teint résolument blanc ne présageait rien de bon pour la suite, malgré ses efforts.

Lorsqu'Hermès chassa le labyrinthe, elle était toujours là, droite, ses yeux fixés sur le dieux qu'elle dévisageait avec gravité. Unique témoin de son combat intérieur: les quelques gouttelettes de sueur qui perlaient le long de sa peau blanche.

"Veuillez excuser mon impertinence, Seigneur Hermès... mais je vous demanderai de ne plus recommencer cela... s'il vous plait...."

La voix de la petite sainte était cassée, et elle semblait la contrôler tant bien que mal, car par moment, elle tremblotait.
Son âme continuait à subir des tic tac, mais de façon plus diffuse, bien que plus fort que d'ordinaire.

".... s'il vous plait..." conclut-elle dans un murmure aux teintes douloureuses. "... il pourrait... m'attraper..."
Revenir en haut Aller en bas
Pan
Fils d'Apollon
Fils d'Apollon
avatar

Nombre de messages : 45
04/05/2010

Feuille de personnage
HP:
550/550  (550/550)
CS:
550/550  (550/550)
PA:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Tourisme en Crète   Mer 17 Aoû - 6:38

Pan avait bien sentit la présence de son oncle cependant ce tictac, le bruit des temps qui avaient hanté sa jeunesse, son enfance... Ce temps qui lui avait volé sa mère n'avait eut pour d'autre effet que d'augmenter sa fureur, il était prostré dans la haine et la folie à l'heure qu'il était... Il n'était plus tout à fait Pan en cette heure, il était une partie du Tartare lui-même... Le Tartare qui émergeait de son cosmos dans sa forme la plus brute la plus destructrice.

« AAAAAAHHHHHHHHHHHHHH!!!!!!!!!!!!!! »

Un hurlement déchirant tandis que dejà coulait de ses yeux des larmes noirâtres qui lorsqu'elle chutait au sol semblait dévorer voracement toute lumière, toute émotion, toute vie. Des veines saillantes étaient visible sur l'ensemble du visage du blond satyre, dont le visage avait perdu de sa superbe devenant le reflet de la destruction qu'il engendrait. La musique qui s'éleva enfin suspendit le rire dément de Pan, le visage du jeune homme se figea alors à son tour dans une expression horrible et terrifiante.

« Moi... Nous sommes en train de sombrer en MOI !! »

Le regard du jeune homme, aux traits devenu totalement malfaisant, n'était plus visible... Il était entièrement noir et semblait par moment aspirait la lumière environnante.
Les parois de son labyrinthe plus réelle que jamais cachait une réalité bien pire, le tartare, une entité qui semblait s'harmoniser avec l'arme absolu de Zeus.

Lorsque des silhouettes apparurent, les dents du porte-étendard se resserrèrent, un langue gutturale, presque psalmodié émana de Pan... Puis enfin les mots de son oncle, comme un champs à lointain... Un nouveau cri plus terrible plus terrifiant encore que le précédent.

« TARTAROS PHOBIA !!! »

Un tourbillon quantique fit alors son apparition dans les lieux... Une énergie dévastatrice, terrifiante émergea prête à engouffrer tout sur son passage, une énergie que contenait le corps de l'Astérien... Un véritable trou noir se matérialisa, puis enfin ses scènes tirées de son enfance, de ce qu'il avait vécu. De manière inconsciente, Pan reprit un bref instant le contrôle de son propre pouvoir. L'antimatière, le cosmos de l'Astérien en était remplies...

Le Satyre portait sur ses traits le poids de son pouvoir...Il secoua la tête négativement et au Terme d'un effort surhumain, il hurla le nom de Chronos avant de projetter son attaque en direction des formes qui hantaient le Tartare... Myrdhinn venait d'assister à un événement sans précédent... Pour la première fois, Pan était parvenu à reprendre contrôle sur son propre pouvoir, se qui eut pour effet d'engloutir la totalité de ses forces.

« Je te tuerai, Chronos, on n'échappe pas à la faim du Tartare!! »

Ce fut le dernier message que Pan adressa à Chronos avant de perdre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Messager des dieux de l'Olympe
Messager des dieux de l'Olympe
avatar

Nombre de messages : 302
Localisation : Temple d'Hermès en Olympe, Palais de Minos sur l'Ile de Crête ou encore ailleurs
28/04/2010

Feuille de personnage
HP:
500/500  (500/500)
CS:
500/500  (500/500)
PA:
550/550  (550/550)

MessageSujet: Re: Tourisme en Crète   Lun 22 Aoû - 5:07

Oui, Pan, libère-toi ! Laisse parler ta haine et débarasse-t-en. N'en deviens jamais l'esclave. Devenir l'esclave de la haine te précipitera dans les bras de Cronos et tu perdras ce à quoi tu tiens le plus en cet univers. Je suis là près de toi, pour t'aider à la vaincre et t'en purifier.

Une terrfiante explosion s'était alors fait ressentir, faisant vibrer la barrière dressée par le messager des dieux. Rien de bien grave, le passage était conditionné de telle sorte qu'il absorbait tout sans jamais laisser quoi que ce soit remonter.

Tomber dans le Tartare était si facile, en ressortir demeurerait toujours un exploit digne d'être gravé sur les stèles du temple des muses.

Un sourire soulagé apparut enfin sur les traits du divin Hermès lorsque Pan ayant libéré toute sa rage s'abandonna enfin totalement au charme de la flûte. Les yeux du Satyre ne tardèrent plus à se fermer.

D'un geste Hermès l'avait rattrapé avant de le soulever sans le moindre effort dans ses bras. En plus du messager, il était aussi le roi des Voleurs. Titre qu'il méritait plus qu'amplement. Rien ni personne ne pouvait se préserver de lui.

Le sommeil de Pan se prolongerait des heures durant. Ce qui ne pouvait être qu'une bonne chose vu ce que Hermès avait encore à faire. Le Palais de Minos ne craignait rien. Tenter de s'y aventurer en l'absence d'Hermès, à défaut de croiser le minotaure, signifiait s'exposer à une chute dans le Tartare. Les défenses mises en place par les deux divinités étaient telles que ce Palais était encore plus inacessibles que le temple d'Athéna, de Poséidon ou même l'Elysion d'Hadès.

Ainsi le repère du dieu voleurs était-il à son image. Si d'aventure certain en cherchait la clef, elle était scellée dans le plus inattendu de tous les lieux. Dieu inventeur et dieu des marchands, Hermès était réputé pour cela, venir à bout des pires situations ou trouver les pires combines. En son temps, seule Athéna pouvait rivaliser avec lui mais elle était si loin l'époque où sa grande soeur participait aux jeux et réunions de l'Olympe.

Et se tournant vers la jeune Sagittaire.

- N'aie crainte, belle Myrdhinn, cela ne se reproduira plus si facilement. Ferme les yeux et laisse mon cosmos chasser ce qu'il reste encore de malsain autour de nous. Rouvre-les lorsque je te le demanderai.

Qu'elle accepte on non ne changeait rien. Il ne faudrait guère plus de quelques secondes pour ramener Pan dans ses appartements et le baigner continuellement de son cosmos curatif ainsi que du parfum de sa mère.

Une brève lueur l'enveloppa avant qu'il ne se transporte d'office dans ses appartements et le dépose avec douceur sur son lit. Une main apaisante sur le front du blond éphèbe tandis que ses mots s'envolait dans la vaste chambre.

Repose-toi, petit. Lorsque tu t'éveilleras, tout sera terminé et je serai de nouveau à tes côtés. Tant que je serai là, jamais le Tartare ne pourra prendre pied dans la réalité. Moi seul contrôle l'entièreté de ce Palais. Dors, mon cher neveu.

Et se reconcentrant, il rejoignit Myrdhinn. Son absence avait à peine duré plus de quelques secondes voire une ou deux minutes et la jeune femme se tenait toujours là et vu son état quelques soins de la part du dieu s'avéraient plus que nécessaires.

- Rouvre les yeux, petite princesse. N'essaie pas de me repousser. Je ne fais que te donner ce dont tu as besoin pour guérir.

Le cosmos d'Hermès avait en effet désagrégé ce qu'il restait de tissu autour du buste de la jamirienne ainsi que de son bassin. Pan n'y était pas allé de main morte mais il n'avait pas non plus voulu la tuer.

Le cosmos divin cicatrisa ainsi les plus importantes plaies, stoppant les hémorragies avant qu'il ne détache enfin sa cape et n'en enveloppe le chevalier du Sagittaire.

- Bien avec de bons soins, vous ne devriez garder aucune cicatrice suite à cette triste mésaventure. Veuillez m'excuser si mes gestes vous ont choquée mais il fallait que j'examine vos plaies. Sans cela vous auriez fini par vous vider de votre sang.

Un autre regard alors que sa main se posa sur l'étoffe précieuse.

- Permettez juste une dernière manipulation, ma cape n'est guère l'idéal et un vêtement inadéquat ne vous aidera pas.

En un dernier flamboiement de cosmos, Hermès désolidarisa les fibres formant le tissu avant de leur faire prendre une nouvelle apparence. Tout dieu pouvait faire cela. C'était si simple.

- Voilà cette tunique précieuse devrait bien mieux vous convenir et elle vous protègera aussi bien du chaud que du froid.

Puis, enfin il la souleva après avoir glissé ces quelques mots.

- Si vous ne souhaitez plus revoir les chemins menant au Tartare, laissez-moi vous ramener directement au Sanctuaire et évitez de revenir céans. Oui et avant que vous ne me le demandiez, je suis enclin à vous fournir une réponse. A une seule et unique question. Profitez du voyage au mieux.

Puis, d'un seul coup de sandale, il s'éleva en portant la Sagittaire blessée dans ses bras.

==> Plage du Sanctuaire



[HRP : Pan est de retour dans le Palais de Minos, évitez de le réveiller en sursaut si vous allez du côté de la Crête]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tourisme en Crète   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tourisme en Crète
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Regards et regrets sur le tourisme haïtien
» Les haïtiens, 1ers dans le tourisme religieux en Dominicanie
» Tourisme: les joyaux de Fort-Liberte
» Promouvoir le tourisme local...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Monde. :: L'ile de Crête-
Sauter vers: