Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Siegfried
Admin Chef des GodWarriors
Admin Chef des GodWarriors
avatar

Nombre de messages : 4931
30/12/2009

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Jeu 4 Aoû - 8:12

Je viens de là

La plus périlleuse mission de la matinée : se rendre jusqu'aux cuisines sans être stoppé toutes les 5 minutes pour des questions qui, à y regarder à deux fois pouvaient bien attendre la fin d'un petit déjeuner.
Heureusement qu'il était un guerrier divin, pardon, le chef des guerriers divins et qu'il avait été éprouvé par Odhinn lui même, sinon, pas sur qu'il ait l'entrainement suffisant pour mener à bien cette rude mission.

A la manière de l'esquive de tante Gertrude la veille au soir, il traversa la moitié du château pour attendre son point de chute, les cuisines d'Asgard. Une chose était sûre, lorsqu'il serait arrivé, il avait bien l'intention de se faire un petit déjeuner royal, parce que mine de rien, à la fête de son fils, entre les mains à serrer, les politesses, la visite divine, les ambassadeurs, la famille et l'embrouille conjugale, il n'avait pas eut l'occasion de faire escale au buffet qu'avait pourtant si bien alimenté sa chère épouse. Hilda, avait toujours eut beaucoup de goût, en matière de design ou de nourriture, elle était également un fin cordon bleu, enfin quand elle avait le temps de s'y mettre ce qui n'était pas gagné tout les jours.

Portes en vue...

5 secondes avant impact, la poignée de porte était a porté de main... 5, 4, 3.

« Seigneur Siegfried ? »

Un soupir désespéré, enfers et damnation, lui qui était si proche du but, il entendit résonner comme le son du marteau sur l'enclume, la voix caractéristique de la responsable des suivantes.

« Oui Helga ? »

Avait répondu faussement enjoué le guerrier divin sans se retourner après avoir longtemps hésité à faire comme s'il n'avait pas entendu la fameuse gouvernante en chef avec son ton revêche et pompeux.

« Seigneur Siegfried, vous tombez bien, je devais faire mon rapport à la grande prêtresse concernant le seigneur de Merak, mais celle ci demeurerant introuvable, permettez que je vous informe de la situation... »

Siegfried toujours tournant le dos à la gourvernante leva les yeux au ciel, comme si elle allait se gêner pour lui faire son rapport inutile dont il avait déjà eut part quelques dizaines de minutes plus tôt.

« Faites, faites... »

Avec dame Helga, mieux valait il encore obtempérer sinon une chose était sure elle mènerait la vie dure à la malheureuse qui avait osé répondre à ses questions. Bon le guerrier divin ne perdait pas le nord non plus, il avait appuyé sur la poignée de la porte et était entré dans les cuisines, la bonne Helga sur ses talons.

« La suivante a prit son service au petit matin, elle a relevé la princesse Freiya dans ses fonctions auprès du seigneur de Merak. Celui ci a besoin de repos, mais son état ne nécessite pas de soins particuliers. »

Ensemble, Siegfried en tête et la gouvernante bien en chair sur ses talons, ils avaient traversé les cuisines où les domestiques et artisans de bouche étaient déjà entrain de s'afferer, normal au vue du nombre de personne qui logeait au château d'ordinaire, en plus de ceux qui étaient venus pour la célébration de la veille. De part et d'autre du chemin qui s'ouvrait, émanait des effluves terribles de plats divers et variés, de gibiers, d'accompagnements, de desserts et autres pâtisseries fines.

« D'accord, merci pour ce rapport capital Helga. »

Avait il répondu le plus sérieusement du monde en lui jetant un coup d'oeil rapide et un sourire gratifiant qui il fallait le dire était un peu forcé.
Déjà, il arrivait à la table à laquelle il s'asseyait le jour où il avait décidé de prendre un petit déjeuné paisible, mais la gouvernante, elle était encore derrière lui, avec son air féroce que le guerrier divin aimait comparer à celui d'un ours auquel on aurait piqué son saumon.

« Autre chose Helga ? »

Il s'était tourné vers elle, prêt à tout pour s'en débarrasser.

« Non messire. »

Le sourire qu'afficha Siegfried fut le plus vrai de ces dix dernières minutes.

« Parfait dans ce cas, vous n'avez cas retourner à vos occupations. »

La gouvernante avait acquiescé d'un signe de tête bref et concis et enfin disparut des cuisines. C'est donc avec soulagement que le blond asgardien s'était assis sur le banc en bois, à la table en frêne massif.

« Bonjour seigneur Siegfried, comment allez vous ? »

Un plat d'oeufs brouillés venait de pousser sur la table, accompagné de tranche de rêne grillé, de fromage, de miel et de confiture... Bref, un petit déjeuné normal de guerrier au lever.

« Mieux mon bon Nils... Beaucoup mieux... » avait il dit en regardant dans la direction de la porte.

Et le petit déjeuner tant attendu avait enfin pu commencé, lui qui avait faim n'avait tout de même pas pu s'empêcher d'inspirer à pleins poumons l'odeur délicieuse de la préparation.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
avatar

Nombre de messages : 753
Localisation : Asgard
08/01/2011

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
290/290  (290/290)
PA:
330/330  (330/330)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Lun 8 Aoû - 0:26

Je viens d'ici

A peine avait-elle refermée la porte des appartements de son jeune seigneur qu'elle fut assaillie par le bruit des servantes et suivantes qui s'activaient en tous sens allant et venant dans les divers appartements. Et ça pépiait dès qu'elles en avaient l'occasion.

En bonne féline des grands espaces usant à merveille de son ouie, Brunissen n'eut ainsi aucun mal à se renseigner sur les derniers évènements survenus à Polaris. Les retours de Hagen de Mérak et Fenrir d'Alioth revenaient le plus souvent ainsi que la terrible méprise qui avait conduit l'infortuné loup d'Asgard à passer la majeure partie de la nuit entre les murs d'un cachot. Bien des donzelles se seraient portées volontaires pour aller le réconforter mais il avait quitté les lieux et depuis, la princesse Hilda n'était pas encore reparue. On murmurait même que, fou de rage, il aurait enfoncé ses crocs dans la chair des gardes et qu'avec courage, la grande prêtresse se serait mise devant, prenant les coups...

Des cris suivirent cette dernière affirmatrion avant que la conversation ne dérive de nouvau sur Hagen. De légers rires se firent même entendre. Après tout, le bienheureux guerrier de Beta avait, lui au moins, passé une nuit de rêve entre les draps de la douce princesse Freiya.

Enfin, peu désireuse de se voir prise dans ce genre de conversation futile où l'on faisait que cancanner sur le dos des princesses, la tigresse des neiges s'emprenssa de reprendre son chemin vers les appartements du couple princier.

Après tout, on avait fait que parler des princesses et encore rien sur le chef des gardes

Face à la porte, elle allait frapper avec une douceur toute relative lorsqu'une voix assez revêche se fit entendre.

" Bonjour, Valkyrie. Si c'est pour une audience, son Alltesse et le seigneur Siegfried sont tous deux absents. "

A ces mots, Brunissen se retourna tombant nez à nez avec une femme d'un certain âge plutôt enveloppée et se donnant l'air important.

Fichue dame Helga. Dire que j'aurais préféré qu'elle ne me remarque pas.

Enfin, il fallait aussi se rendre à l'évidence. Qui aurait pu ne pas remarquer une somptueuse Valkyrie en Robe et se tenant à la porte des appartements du chef des armées.

Bande de lambines... Grogna-t-elle ]Ces suivantes auraient pu réagir avant que leur chef en titre ne me tombe dessus. Enfin, peut-être serait-je aussi plus vite fixée comme ça.

Et s'armant d'un sourire forcé qui lui conférait un aspect bien plus féroce que charmant la jeune femme répondit d'une voix qu'elle espérait être aimable.

" Bonjour dame Helga. Peut-être auriez-vous l'amabilité de me dire où je pourrai rencontrer le seigneur Siegfried de Dubhe ? J'ai d'importantes nouvelles à lui annoncer.
Vraiment ?
Oui, dame Helga. Une nouvelle Valkyrie vient de nous rejoindre et puis, je dois aussi lui faire mon rapport sur les évènements des bois du... "


Un geste discret mais agacé lui fit vite comprendre que les aventures dans les bois et le compte des esprits les hantant ne devaient pas vraiment être sa tasse de thé. Il y avait sans doute bien mieux comme sujet de converstaion aux yeux de la chef des suivantes

D'ailleurs, un léger blanc plus tard et elle donna enfin la réponse que la tigresse attendait depuis le début.

" Veillez m'excuser mais je dois aussi m'occuper des nouvelles arrivantes. vous trouverez le seigneur de Dubhe aux cuisines ! "

Un ton quelque peu méprisant avant qu'elle n'achève

" Mes respects Valkyrie."

Brunissen, Tigre des Neiges Eternelles, espèce de garde chiourme... Eut-elle envie de répliquer mais elle avait suffisament de bon sens pour ne pas s'embarquer dans des discussions inutiles avec cette mégère.

~~~~~~~~~~~~~~

Enfin, elle arrivait à destination. La délicieuse odeur s'échappant de la salle ne laissait aucun doute sur sa nature et elle qui n'avait plus rien avaler depuis la veille, offrant ce qu'il restait de ses réserves à deux orphelins, ne put empêcher son estomac de gronder.

Quelle bonne idée quand même de venir ici.

Et aussitôt, elle entra, répondant d'un geste gracieux et d'un immense sourire au serveur qui lui demandait ce qu'elle souhaitait.

" La même chose que le seigneur de Dubhe. Je viens de loin et rien ne vaut un bon repas pour commencer une nouvelle journée.
Bien sûr, dame Brunissen...
Merci.
Je vous apporterai le tout, allez déjà rejoindre le seigneur Siegfried.
Merci. "


Répéta-t-elle avec un clin d'oeil avant de rejoindre son supérieur.

" Bonjour seigneur Siegfried, me permettez-vous de m'installer à votre table ? "

Une demande plus formelle qu'autre chose vu que la Tigresse avait déjà déposé son casque sur le côté tandis qu'à l'autre bout de la salle l'un des serveurs s'activait pour lui apportait son repas au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried
Admin Chef des GodWarriors
Admin Chef des GodWarriors
avatar

Nombre de messages : 4931
30/12/2009

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Sam 13 Aoû - 1:32

Dans les cuisines du château de Polaris, Siegfried était comme un coq en pâte, choyé, chouchouté par les cuisiniers et les servantes qui officiaient sur place, il faut dire que les cuisiniers étaient de fins cordons bleus et que le guerrier divin savait faire honneur aux mets qu'ils déposaient dès le petit déjeuner devant lui.

Sur cette terre sacrée, cet asile dont les règles devaient encore avoir échappé à dame Helga, chacun savait qu'il ne fallait pas déranger l'époux de la grande prêtresse, pas de requêtes, pas de demandes, pas de question, rien, juste une épaisse tranche de rôtie fumé, d'épaisses crêpes napées de miel, des pommes de terres en sauce, des œufs et quelques fruits en dessert. Avec ça, il tiendrait au moins jusqu'au repas de midi.

La fourchette du guerrier divin venait de se planter triomphante dans la tranche de rôtie, le couteau s'apprêtait à faire son office, lorsque la valkyrie fit son apparition, dire que l'espace d'un instant, il croyait que c'était dame Helga qui revenait à la charge, mais rien à voir entre les deux femmes, aussi, Siegfried s'était détendu.

La voix de la féline chasseresse s'était élevée dans les cuisines, le blond asgardien qui avait toute son attention concentrée sur son assiette avait relevé la tête et d'un simple geste de la main dont la fourchette à l'extrémité, il invita la demoiselle à s'asseoir.

« Il n'y a pas de seigneur qui tienne ici, Brunissen, nous sommes dans les cuisines, et dans les cuisines, le seul seigneur c'est lui. »

Avait il alors ajouté, tandis qu'il avalait sa bouchée avec délice et montrait de la main le chef cuisinier. Puis relevant la tête, pour faire face à son interlocutrice, il lui adressa un sourire franc et fraternel.

« Mais bon, passons, comment vas tu ? »

Commença t'il par dire avant qu'un « hummm » ne retentisse dans la cuisine.

« Je te conseil le rôtie, il est dé-li-cieux ! »

Ses couvert étaient déjà entrain de trancher, piquer et charrier.

« Et ta mission ? Tu as raté la réception d'hier soir, une belle fête, si seulement on n'avait pas eut à inviter la moitié du royaume...  »

Le guerrier divin qui était un homme de terrain et pas un homme du beau monde détestait les ronds de jambes et autres révérences qu'il fallait mettre en oeuvre quand tout le gratin d'Asgard se réunissait, aussi rien que le souvenir de la veille l'avait fait lever les yeux au ciel.

« En revanche tu aurais su apprécier le lancer parfait de Baldr... Une hache toute neuve traversant la salle en direction de la vieille tante Gertrude... »

Siegfried n'avait pu s'empêcher de rire, son fils serait un grand guerrier, il le savait, c'est qu'il faisait déjà preuve d'une grande dextérité et d'un grand courage.

« Pauvre tante Gertrude, elle a faillit y laisser son scalpe... »

Ironique le guerrier divin, si peu... Une nouvelle bouchée délicieuse.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
avatar

Nombre de messages : 753
Localisation : Asgard
08/01/2011

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
290/290  (290/290)
PA:
330/330  (330/330)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Dim 21 Aoû - 6:37

Un grand sourire amusé avait éclairé le visage de la Valkyrie. Ne serait-ce qu'en imaginant la tête de dame Helga face à un pareil spectacle. Elle qui était si attachée au protocole et dotée d'une solide réputation d'enquiquineuse pour ne pas dire emmerdeuse aurait sans nul doute trouvé bien des choses à redire sur la façon dont les deux guerriers s'étaient salués.

Enfin, elle avait une autre cible en vue. D'après les derniers commérages, la brave dame avait la charmante nounou de Baldr-Oskir dans le colimateur. Quoique il lui faudrait d'abord passer l'obstacle Hugin et Munin puis l'obstacle Geri et Freki.

De quoi promettre une bien joyeuse mâtinée dans les appartements du petit prince. Enfin restait à voir comment le couple princier prendrait la présence de deux louveteaux dans la chambre du jeune Odhinn.

Son regard se fit soudain inquiet avant que son estomac ne lui sauve la mise en se mettant à gronder avec autant de force que les ours d'Asgard. Chose dont la Valkyrie ne s'offusqua point mais qui eut l'avantage de faire accélérer les choses en cuisine. Un regard à l'un des charmants petits aides suffisait à faire comprendre que son repas ne tarderait plus à venir.

" Oui, j'en prends note seig... Siegfried. "Se rattrapa-t-elle de justesse avant d'ajouter.

" Très bien, merci et toi ? " Elle avait encore du mal à tutoyer le chef des Guerriers Divins.

Quelques détails sur la fête s'ensuivirent et Brunissen ne put retenir son rire en imaginant la scène avant de reprendre le temps que ses plats arrivent enfin, les mêmes que ceux de son supérieur mais avec quelques petites douceurs en plus.

" Magnifique. Il est déjà plus que doué. Et bien sûr, tante Gertrude a échappé belle. " Répondit-elle en s'attaquant directement à la viande rotie.

" Oui, j'ai en fait plusieurs à vous annoncer. L'une d'elle étant de la plus haute importance mais ce n'est guère l'endroit pour en parler à haute voix. " lui révéla-t-elle par télépathie.

" En fait, des cosmos se sont manifestés au niveau du Gouffre interdit. Des cosmos venant du Sanctuaire. Quatre saints. D'après mes renseignements, ils auraient obtenu la permission d'accéder au Gouffre au nom de l'alliance renouvellée entre Asgard et le Sanctuaire. Seulement, rouvrir le passage sans demander le soutien des Valkyries ou des Guerriers divins s'avèrent être un véritable danger. Cela ouvre une fameuse brèche dans les défenses du royaume. Cela se passait alors que j'étais sur le chemin du retour vers le Palais avec une excellente nouvelle cette fois. "

Brunissen avait laissé un instant son assiette déjà bien entamée attendant la réaction de Siegfried qui lui venait de finir juste avant qu'elle ne l'avertisse.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried
Admin Chef des GodWarriors
Admin Chef des GodWarriors
avatar

Nombre de messages : 4931
30/12/2009

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Lun 22 Aoû - 5:13

Lorsque la jeune Brunissen avait faillit commettre l'erreur du « Seigneur » Siegfried avait haussé un sourcil avant de sourire... Sa tentative de récupération de la situation était plaisante voire même amusante.

« Une bonne nuit dans l'ensemble, même si le réveil n'était pas celui que j'imaginais. » Il eut un bref sourire.

Il faut dire que les gardes s'étaient montrés particulièrement zélé, le Chef des guerriers divins éprouvait un mélange de sentiment... Il était partagé entre la fierté qu'il éprouvait pour ses hommes ainsi que la déception de n'avoir put faire plus amplement la paix avec sa tendre épouse.

Lorsque Brunissen commenta les actes de Baldr, le père eut un sourire emplit de fierté... C'était son fils, son petit garçon quoi qu'en pense un quelconque protocole, il demeurait son petit gars.

« Oui, cette bonne tante Gertrude, si seulement cela pouvait la dissuader de marque d'affection trop enjoué à son encontre ainsi qu'à la mienne cela me conviendrait parfaitement ! » Il haussa les yeux vers le ciel. « Mais je sais qu'elle est tenace cette chère aïeule. » Maugréa t-il.

« Ah... Je vois. »

Par télépathie, il reprit.

« Que se passe t-il donc au royaume d'Asgard ? »

Les révélations de la jeune femme qui suivirent firent froncer le regard du Godwarrior d'Alpha.


« Bien, bien... Il faut remédié à cela... Savez vous ce que les saints sont allé chercher dans le Sanctuaire sous marin ? »

Le Héros d'Asgard se tourna en direction d'un garde faisant le plancton non loin de là, avant de s'exprimer.

« Garde, faites venir Dame Hermine sur ma demande, je dois m'entretenir avec elle, je la recevrais dans la grande salle d'audience. »

Avant de reprendre à l'attention de Brunissen.

« Je vais lui demander de trouver une Prêtresse, étant donné que Bud n'est pas disponible pour le moment, je me chargerai de l'escorte. Sur ces bonnes paroles... Passe un agréable séjour dans l'enceinte du château et à plus tard surement. »

Le Chef des GodWarrior se releva enfin avant de se diriger en direction de la sortie, il était désagréable de voir que où qu'il soit, il y avait toujours un élément qui ne cadrait pas et l'obligeait à agir sans cesse, un mal de crane semblait vouloir immiscer en sus... déveine.

La suite pour moi.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
Valkyrie du Tigre des Neiges éternelles
avatar

Nombre de messages : 753
Localisation : Asgard
08/01/2011

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
290/290  (290/290)
PA:
330/330  (330/330)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Ven 21 Oct - 8:08

Le temps que Brunissen achève son repas, les cuisines s'étaient progressivement vidées. La Valkyrie était restée songeuse depuis le départ du seigneur de Dubhe. Il fallait reconnaître que cette nouvelle n'avait rien de commun.

Le chef de Bifröst avait pris bien des libertés en laissant des saints emprunter un passage qui avait toutes les chances de trop attirer l'attention sur eux.

Et le ton du guerrier divin avait suffi à conforter la féline d'Asgard dans cette pensée. L'instinct protecteur de la Tigresse s'était réveillé. Si jamais les choses tournaient mal entre saints de la déesse et Marinas du seigneur Poséidon, Asgard devrait se tenir prêt à recevoir de la visite voire pire.

Et bien d'autres passages existent en plus du Gouffre pour remonter vers nous. La Mer borde nos terres en bien des endroits. Seule une surveillance accrue permettrait de surprendre d'éventuels guerriers de Poséidon.

Un pas la sortit soudain de ses pensées. L'une des jeunes servantes venait récupérer les plats vides et Brunissen lui sourit.

" C'était délicieux, vous féliciterez le chef de ma part. Bonne journée. "

Puis, elle quitta la salle.

==> L'autel d'Odhinn.


[HRP : post court pour faire la transition ]
Revenir en haut Aller en bas
Hagen/Albérich de Megrez
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
avatar

Nombre de messages : 320
06/11/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Mar 13 Mar - 23:07

De longs instants plus tard.....

Albérich avait quitté sa compagne, après un ultime baiser, ainsi que la chambre de la Princesse Freiya afin de rejoindre les cuisines, il fallait faire bonne figure, faire croire à un Hagen à la recherche de ses marques.

Il avait alors déambuler dans les couloirs du Palais, croisant certain servant dans le regard desquels ils pouvaient lire l'admiration... Hagen était aimé alors que lui était dans le fond un incompris, cela ne faisait rien, il avait la chance de pouvoir prendre sa revanche, le loup était dans la bergerie déguisé en mouton. Cela fit sourire l'homme, un sourire sans doute communicatif puisque qu'une jeune servante lui rendit avec politesse ce dernier. Albérich s'avança un peu plus avant de s'arrêter auprès de cette dernière.

« Excusez moi, je... » Il eut un sourire gêné avant de reprendre.

« Je ne trouve pas le chemin des cuisines, ma mémoire est par moment défaillante, auriez vous l'amabilité de... »

La jeune femme eut un sourire, avant d'acquiescer de la tête.

« Ne vous inquiétez pas monseigneur, vous ne me dérangez pas... Suivez moi, votre retour à la vie à dû être éprouvant aussi je puis comprendre vos sentiments. »

Elle dirigea alors Albérich à travers le château de Polaris pour enfin arriver jusqu'à la porte des cuisines dont la pièce s'ouvrit enfin à son regard. Albérich n'était jamais venu ici, il en connaissait l'architecture bien évidemment, son ancêtre ayant aidé à sa construction, mais sa connaissance des lieux n'était malheureusement que livresque.

« Je vous remercie, jeune dame... Je vous en prie, retournez à vos oeuvres. »

Albérich sous les traits d'Hagen s'avança alors, observant alors avec attention les lieux, détaillant chaque recoin de la pièce avant de s'installer à la grande table en bois ou avait déjeuner quelques temps auparavant Siegfried de Dubbhe, le chef de cuisine vint alors à sa rencontre avant de l'interpeller.

« Monseigneur que pouvons nous bien faire pour vous être agréable ? »

Albérich tourna alors son visage en direction de l'homme, avant de s'adresser à lui.

« Rien, je vous remercie... » Il semblait songeur notre faux Hagen. « C'est bien ici que nous prenions nos repas à l'époque en compagnie de Siegfried ? »

L'homme haussa un sourcil avant de répondre enfin.

« Je ne sais pas vraiment, c'était mon père qui occupait la place que je possède aujourd'hui... Je ne puis vous aidez plus ! »

Le guerrier divin croisa le regard de l'homme en s'installant plus à son aise, avant de clore.

« Ne vous inquiétez point, les bribes de mémoire qu'il me manque me reviendrons à n'en point douter ! »

Il croisa enfin ses mains devant lui, prit une grande inspiration et ferma ses yeux. Le regard du personnel était bienveillant à son égard, il était presque triste de voir un si noble combattant réduit à cela.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried
Admin Chef des GodWarriors
Admin Chef des GodWarriors
avatar

Nombre de messages : 4931
30/12/2009

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Lun 23 Avr - 23:11


Viens de là


C’est un jour que Siegfried de Dubhe, chef des guerrier divin avait attendu pendant de longues, très longues années… Un jour au Valhalla, le lendemain sur Terre… Il n’avait jamais pu dire au revoir à ses frères d’arme, à son frère de cœur. Ce regret là l’avait hanté pendant longtemps, bien qu’il fut heureux avec son épouse, qu’il fut le plus heureux des pères du monde. Quelque chose manquait pour que les choses soient parfaites et aujourd’hui, ce quelque chose était de retour dans son monde.

Siegfried s’était d’abord dirigé vers les appartements de sa belle sœur, en posant la main sur la poignée, il eut d’ailleurs un nouveau sourire plus franc, la perspective de retrouver son amour était pour la plus jeune des Polaris le synonyme d’un futur sans doute beaucoup plus radieux… D’une assurance qu’elle développerait sans doute, jusqu’à peut être atteindre celle d’Hilda.

Cela aussi avait été sa croix, être choisit lui plutôt que le descendant des Merak, il s’en était voulu pendant un temps… Et s’était d’ailleurs juré de tout faire pour épauler la jeune Freiya. Avant même qu’il n’eut le temps d’entrer dans les appartements, une servante qui rodait dans le coin l’interrompit. Ces journées de festivités bien qu’elles eut été arrassante pour tout le personnel avait apporté une certaine euphorie sans doute renforcée par l’annonce du retour des guerriers divins qui s’était propagée comme une trainée de poudre dans tout le château.

Aussi, bien vite il fut renseigné sur l’état de santé de son frère, Hagen était en suffisamment bonne forme pour s’être levé et avoir gagné les cuisines… La nouvelle n’était pas pour déplaire au guerrier divin qui avait craint jusqu’à présent de voir aliter Hagen jusqu’à la fin de ses jours. Après tout rien n’était moins sure que la magie et ses effets, tous ces rituels étaient du ressort de sa femme et de sa sœur, la pureté de l’acier, la puissance du cosmos étaient les seules choses sur lesquelles lui, Siegfried de Dubhe pouvait compter.

En arrivant dans les cuisines, les petites mains avaient été un peu surprises de sa présence, mais bien vite on avait comprit que les retrouvailles allaient se dérouler là, à quelques mètres d’eux, aussi personne n’avait rien dit, pas une remarque, pas un regard, les choses poursuivraient leur cour sans que personne ne vienne déranger les frères guerriers.

D’ailleurs, le blond asgardien n’avait eut d’attention que pour son fidèle bras droit qui à cet instant lui tournait le dos. Siegfried s’était stoppé, détaillant cet être qui lui tournait le dos et qui ne pouvait être que celui qu’il cherchait… C’était certain.

« Hagen. »

Tel avait été le seul mot qu’il prononça. Il n’était plus qu’à quelques mètres de lui à présent, mètres qu’il franchit en quelques enjambées sans grand effort.
Sa large main était venu se placer sur l’épaule de son frère d’arme, un sourire franc, heureux fiché sur son visage.

« Quel bonheur de te revoir mon frère ! »

Et aussitôt, il avait saisi son avant bras et remit sur ses jambes son interlocuteur afin de l’étreindre fraternellement. Puis un instant après il l’avait relâché, plantant son regard dans le sien, il pouvait y lire l’ami, le frère qu’il avait toujours connu. Hagen était de retour et un immense poids venait de quitter les épaules du fier guerrier, le fantôme de leur abandon sans explication l’avait hanté pendant suffisamment de temps, à présent ils pourraient s’expliquer.

« Comment te sens tu ? Freiya va être si heureuse de te retrouver ! Tout le royaume d’Asgard se réjouit de ton retour. »

Voilà ce qu’il avait à lui dire, tandis que l’invitant à s’asseoir à ses cotés sur le banc, il ne pouvait détacher son regard du sien.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hagen/Albérich de Megrez
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
avatar

Nombre de messages : 320
06/11/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Lun 14 Mai - 6:39

Albérich avait profité de la compassion des gens de cuisine, pendant plusieurs longues minutes, il s’était amusé à tenir le rôle d’un petit être chétif, comme un petit oisillon sortant péniblement de son nid et faisant ses premiers pas à la découverte du monde. Combien de fois en Valhalla, il avait eut l’occasion d’observer le jeune premier d’Asgard, le cheval fou, assit à la grande table, l’air attristé, maladroit avec les valkyries à sa disposition. Le rôle n’était pour lui pas difficile à tenir, en tout cas pas devant les petites gens du château… A vrai dire, c’était un plaisir de venir caricaturer le bras droit du grand manitou avant l’entrée dans l’arène plus tard.

Et le plus tard n’avait pas tardé, quelques minutes plus tard, la porte des cuisines s’était ouverte de nouveau, il y eut comme un trouble qui figea les lieux, un frisson remonta le long des bras du stratège déchu d’Asgard. L’heure était venue d’éprouver son talent.
Sans bouger, lui tournant le dos, le pseudo Hagen avait sentit approcher derrière lui le plus noble de tout les guerriers divins. Il avait perçut les regards furtifs dans leur direction des commis de cuisine qui s’apprêtaient à assister aux retrouvailles tant attendues des frères guerriers.

Hagen… Voilà, le prénom avait retentit. Albérich s’était figé, avait retenu son souffle, si les choses échouaient à ce stade là, jamais il ne pourrait mettre en place sa vengeance. Il s’était retourné au moment ou la main de Siegfried s’était refermée sur son épaule, affichant un large sourire convainquant, comme si Hagen n’était plus que la marionnette faite pour donner vie à ses plus sombres desseins.

« Siegfried ! »

Le prénom de son frère d’arme s’était échappé, avec bonheur mais étonnement.

« Siegfried, mon frère. Jamais, je n’ai cru pouvoir un jour te serrer de nouveaux dans mes bras ! »

Oui, a bien y réfléchir c’était le genre de phrase idiote et tendancieuse que pouvait prononcer Merak, et puis elle était à propos vue qu’à présent l’époux de Polaris l’avait attiré à lui dans une étreinte fraternelle. Chaque seconde passée ainsi, à se taper dans le dos comme deux brutes, était le pire des supplices, mais un mal nécessaire.

Et lorsqu’enfin il l’avait relâché, ensemble ils s’étaient assis au banc, se faisant face, la comédie n’avait pas été difficile à jouer. Jamais Hagen ne regardait Siegfried dans les yeux, sauf lorsqu’ils se prêtaient serment ou une autre broutille du genre, le guerrier divin devait souffrir d’un tel complexe d’infériorité qu’il était incapable de lui faire face sans ciller. Et puis lorsqu’il évoqua le prénom de Freiya, la gêne ne fut que d’avantage prononcée… Freiya c’était le péché défendu, comme si rien qu’un regard dans sa direction couvrait de honte l’asgardien.

« Bien… Je me sens bien… Enfin je crois… Les choses sont floues encore dans mon esprit. »

Il marqua un silence, esquissa un sourire niais comme de ceux qui prenait souvent place sur le visage du vrai Hagen…

« Je n’en reviens toujours pas… Revenir sur terre… A tes côtés.. Et Freiya. »

Inutile de dire ce qu’il espérait d’elle, l’avoué aurait été le pire des affronts faits à la chasteté de la donzelle. Mais il avait rougit, baissé la tête, fuit le regard de son ainé.

« A mon réveil elle s’était envolée… Je n’ai pas encore eut le plaisir de la voir… »

Ses propos mêlant gêne, plaisir et envie, n’avaient d’autre but que de savoir ou la donzelle était passée… Car Freiya était l’une des autres épreuves qu’il aurait à traverser. Elle et la Polaris…

« Mais je ne sais pas… si je suis prêt… J’aurais tellement peur qu’elle ne m’aime plus. »

Après tout, il ne savait pas exactement ce qu’il en était de la vie sentimentale de la chétive créature, même s’il n’aurait pas été étonnant qu’elle conserve sa chasteté jusqu’au retour improbable de son fier étalon. Quel curieux spectacle cela aurait donné…

« Mais et toi mon frère, ta disparition dans l’autre monde, cela fait tellement de temps… Qu’es tu devenu ? Et Hilda ? Comment va-t-elle ? »

Avec cet entretien, Albérich pouvait mesurer ses talents, en cas de doute, il pourrait toujours jouer le trouble d’un retour à la vie soudain… Bouleversé… Cela devrait être crédible et puis au pire, il n’était plus seul et savait qu’il pouvait compter sur sa chère Lénore.
Revenir en haut Aller en bas
Bud d'Alcor
Guerrier Divin de l'étoile de Zeta Prime et Tigre Séducteur
Guerrier Divin de l'étoile de Zeta Prime et Tigre Séducteur
avatar

Nombre de messages : 1390
08/11/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Dim 20 Mai - 7:14

message télépathique à Siegfried:
 
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried
Admin Chef des GodWarriors
Admin Chef des GodWarriors
avatar

Nombre de messages : 4931
30/12/2009

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
450/450  (450/450)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Mar 22 Mai - 1:57

Un sourire s'était affiché sur le visage du chef des guerriers divins, il avait attendu ce moment depuis tant de temps. Siegfried avait offert une étreinte chaleureuse à son frère, s'il ne possédait pas le même sang, leur âme était surement jumelle car à chaque fois que Siegfried regardait son ami d'enfance, il y voyait la même lueur, le même besoin vital : protéger Asgard et sa famille royale.

« Ne t'inquiètes point, elle a ardemment espérer ton retour, je ne prendrai pas un grand risque, si je m'avançait à dire que ta mort a été la pire des épreuves pour elle ! »

Un nouveau sourire agrémenté d'une frappe amicale sur l'épaule d'Hagen avait suffit comme seul et unique réponse. Siegfried éprouvait la chair de son ami afin de lui faire réaliser la véracité de la chose.

« Ne t'inquiètes pas, va... Elle tient à présent et avec un certain brio, un rôle des plus importants, elle est partie sous bonne escorte fermée les accès aux Royaumes sous-marin ! Ils sont de nouveau là, leurs ombres planent sur nos contrée et notre devoir est d'y mettre un terme ! »

Siegfried éclata d'un rire puissant avant de taper sur l'épaule de son frère.

« Tu t'inquiètes de trop, il n'y a bien que toi pour ne pas l'avoir vu... C'est elle, son amour qui t'a ramener d'entre les morts. Et en tant qu'homme d'honneur et galant, tu sais se qu'il te reste à faire ! Affirme toi plus, les choses ont bien changés depuis notre mort, tu n'as plus à cacher ce que tu ressens ! A son retour de mission, parle lui, vois cela comme un conseil, et un ordre émanant de ton supérieur direct ! »

Avait il ajouté d'un coup de coude encourageant d'Alpha. Aux questionnements qui suivirent Siegfried eut une moue.

« Ma présence à elle seule est la preuve de ma réussite aux épreuves qu'Odin à mis sur ma route... Mon retour d'entre les morts à été éprouvant, mais j'ai eut la chance de retrouver celle que j'aimais. Certaines règles séculaires ont été abrogées ce qui nous à permis de nous marier. Un enfant est né de notre union, Baldr, l'incarnat de notre Seigneur sur terre ! Ma chère, ma si chère et tendre Hilda est la plus radieuse et sublime jeune mère de tout le royaume. »

Avait il terminé souriant, il avait fait l'impasse sur les épreuves qu'il avait subit... Déjà que le peuple le voyait presque comme un messie, il ne voulait pas de ce genre de chichi entre Hagen et lui. Mais toutes bonnes choses ayant un terme, c'est Bud, le fidèle Bud qui brisa ce moment de retrouvailles.

Le regard de Siegfried c'était alors froncé... Puis son visage s'était détourné d'Hagen... Il y avait une gène visiblement, cependant l'expert Albérich pouvait aisément deviner qu'il ne s'agissait pas d'une erreur dans son jeu d'acteur.

« Un mercenaire... »

Avait il murmuré avant de reporter son attention, sur son frère.

« Un mercenaire veut nous louer ses services, un mercenaire cosmique... Qui donc pourrait louer son cosmos, quel être abject pourrait monnayer un don de Dieu ? Cela est inquiétant, mais dans quelle ère vivons nous?»

Le cosmos de Siegfried se déploya avec puissance, son regard s'était tourné en direction d'un lieux précis, l'endroit ou se trouvait son épouse en compagnie de Sigrid. Sigrid à qui il donnerait le premier de ses ordres.

« Valkyrie, un mercenaire cosmique se trouve actuelle sur notre territoire... Une femme qui prêtant vouloir louer ses services... Je te donne ordre de te rendre immédiatement à sa rencontre... Elle se trouve pour l'heure, au village de Bifrost au cœur même de la taverne. Sois prudente et vois de quoi il en retourne... Car en Asgard, nous voyons d'un mauvais œil se genre d'hérésie, vendre un pouvoir divin au plus offrand est une insulte pour les braves tombés au champs d'honneur ! »

Le message était rude, Siegfried était un brave qui ne concevais pas ce genre d'action, avait il tort, il s'en moquait mais qu'il reçoive en personne un tel être ne pouvait amener rien de bon.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hagen/Albérich de Megrez
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
Seigneur de Megrez et serviteur de Loki
avatar

Nombre de messages : 320
06/11/2010

Feuille de personnage
HP:
350/350  (350/350)
CS:
350/350  (350/350)
PA:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   Sam 9 Juin - 4:06

A bien y réfléchir, Albérich n’avait jamais eut l’occasion d’observer d’aussi près le grand chef des guerriers divins. Il faut dire que d’ordinaire sous sa véritable apparence, le seigneur Siegfried avait la sale manie de n’avoir pour le descendant des Megrez que mépris et méfiance. Personne ne pouvait comprendre ce que les Megrez avaient fait, personne hormis les Megrez et leurs disciples. D’être là, si proche, partageant des confidences improbables avait quelque chose d’étrange et de jubilatoire.
Le stratège n’oubliait pas pour autant où était son intérêt et faisait en sorte de ne pas se laisser aller au point d’en être démasqué…

Très vite Siegfried avait répondu à ses questions, il lui avait parlé de Freiya, de ce qu’elle était devenue. Une lueur s’était illuminée dans son regard… De l’étonnement, de l’envie, du plaisir… Albérich n’avait pas eut besoin de feindre cela, il avait des grands projets pour la jeune donzelle. Jusqu'à présent il s’était vraiment demandé comment il pourrait bien procéder… S’il devait l’écarter, l’éliminer, la faire disparaitre. Les révélations de Siegfried amenait une perspective nouvelle… Non seulement elle avait un rôle non négligeable à Asgard, outre son rang, mais en plus c’était elle qui était parvenue à les ramener sur Terre.

« Je suis heureux qu’elle soit parvenue à trouver sa place… C’est un miracle qu’elle a accomplie en nous ramenant. »

Un miracle ce n’était pas peut dire et Albérich était persuadé que sa famille n’était pas étrangère au rituel employé. Cela voudrait dire qu’elle avait récupéré la bibliothèque familiale qui devait trainer quelque part dans le palais de Polaris…

-Tant mieux, aux moins cela reste à porter de main…

Pensa t’il se disant que si Hagen de Merak n’était peut être pas du genre à s’occuper de vieux bouquins poussiéreux, Lénore serait une aide précieuse.

Une nouvelle rougeur lui vint aux joues quand Siegfried l’encouragea à révéler sa flamme, puis une nouvelle grimace quand la main de Siegfried s’abattit une nouvelle fois sur son épaule. Une vraie brute sans savoir vivre ce Dubhe…

« Cela veut dire que le sanctuaire sous marin est à nos portes ?! »

La moue qu’il esquissa s’apparentait à de l’inquiétude, Poséidon n’avait pas idée à quel point son intervention pouvait servir ses propres plans, mais il était au gout du guerrier divin un peu trop tôt pour permettre une telle intervention. Il n’était pas assez intégré dans la sphère du palais, pas assez proche de la jeune blonde pour s’assurer son soutien… Non vraiment cela ne lui plaisait pas.

« Fermer les accès est sans doute ce que nous avons de mieux à faire… Crois tu que cela suffira ? »

Un nouveau coup de coude du guerrier divin d’Alpha, qu’Albérich encaissa arborant un sourire niais comme de ceux dont Hagen avait le secret. Puis son interlocuteur poursuivit ses révélations.
Ainsi donc, son retour sur terre n’avait été qu’au prix de terribles épreuves… Odhinn avait un sacré sens de l’humour pour aimer s’amuser à torturer des pauvres humains. Ne revenir parmi les vivants que si le pauvre gars parvient à vaincre des épreuves… Ne retrouver la femme de sa vie que s’il sort victorieux… Albérich eut presque envie de lever les yeux au ciel. C’était tout ce qu’il détestait dans les divinités.
Paradoxalement, les déclarations l’intéressaient autant qu’elles l’agaçaient, mais le blond asgardien n’avait pas envie d’en dire plus. Inutile de devenir trop insistant en tout cas pour l’instant.

« Je suis heureux que tu ais pu la retrouver… Heureux que vous vous soyez unis. »

Un certain malaise s’empara du revenant, c’était sa façon à lui de faire culpabiliser Siegfried à l’avenir… Faire peser sur ses épaules le poids de son départ, sa vie loin de son frère, dans les bras de sa chère et tendre tandis que lui se retrouvait seul, loin de sa bien aimée. Bien sure pour l’instant le chef des guerriers divins ne prendrait peut être pas conscience de cette gêne, de cette culpabilité, mais Siegfried avait bien trop de cœur pour ne pas suivre cette logique.

« Et vous avez eut un petit, je suis sur qu’il ressemble à son père, c’est merveilleux qu’Odhinn l’ai choisi pour se réincarner. »

Merveilleux et dangereux…

« Mais il doit être encore jeune non ? Se peut il que notre seigneur se soit déjà manifesté à travers lui ? »

Auquel cas il vaudrait peut être mieux ne pas trop trainer dans le coin… Enfin… Si vraiment Odhinn était pleinement conscient il serait déjà venu le bouter hors du palais et de ce corps d’emprunt. Plongé dans cette réflexion, le stratège s’était soudainement figé devant la mine qu’arborait son interlocuteur… Quelque chose d’étrange était entrain de se passer, une chose qui n’était pas liée à son comportement vue qu’en cas de doute, il était à parier que Siegfried n’aurait pas hésité à l’enfoncer dans le mur le plus proche… Non c’était autre chose…

De cet étrange instant ne sortit qu’une seule expression qui ne manqua pas là non plus d’intéresser le faux Hagen… Mercenaire, c’était une profession qui lui parlait… Il aurait d’ailleurs presque esquissé un sourire si en face à lui, Siegfried n’était pas devenu furieux. Imitant son ainé, Hagen s’était soudainement levé tapant du poing sur la table avec force. Les autres personnes présentes se figèrent, lançant des regards surpris dans leur direction.

« Cet être abject ne mérite pas le cadeau qui lui a été fait ! C’est indigne d’un guerrier d’agir de la sorte ! Siegfried, nous ne pouvons pas permettre une telle chose sur nos terres, c’est un outrage à nos ancêtres. »

Pour une fois, leurs regards s’étaient croisés, Hagen ne savait pas que Siegfried avait déjà donné des ordres, il savait juste que son attitude devait être conforme à celle qu’on attendait de la part du jeune cheval fou. Maladresse et emportement… Sur certains sujets tels que l’honneur, l’héritage, la patrie faisaient perdre toute patience au bras droit de Siegfried lorsque quelqu’un osait les bafouer.

Albérich était presque sur qu’il était convainquant, même si sur sa dernière intervention il avait presque l’impression d’être allé trop loin vue comment les gens des cuisines le fixaient du coin de l’œil avait étonnement. Il était peut être temps de mettre fin à l’entrevue. Hagen vacilla, se rattrapant de justesse à l’épaule de son frère d’arme.

« Excuses moi… Je crois que… Je suis un peu fatigué… »

Il jeta à Siegfried un regard de chien battu désolé de sa faiblesse… Puis regarda autours de lui, s’excusant auprès des spectateurs qui avaient assisté à son « emportement ».

« Je ne suis pas aussi fort que je le pensais… Pardonne-moi mon frère. »

Le malaise qu’il avait mimé suffirait à l’excuser, cela expliquerait aussi pourquoi il ne pouvait pas utiliser son cosmos, une seule effluve et Siegfried ne manquerait pas de le démasquer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Caché dans les cuisines, le guerrier divin se restaure enfin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shinji, Guerrier divin d'Eta
» Arkel, Guerrier Divin Digamma du Bifrost [ok]
» Lydia, Guerrier Divin de Iota de l'Yggdrasil [ok]
» Raine, Guerrier Divin d'Epsilon (finit)
» Beowulf, guerrier divin de l'ours polaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Le Royaume d’Asgard. :: Le palais d'Hilda. :: Les Cuisines-
Sauter vers: