Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bye bye Cognac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Bye bye Cognac   Mar 2 Aoû - 7:09

J'arrive de là

Les deux spectres de retour de la petite bourgade française s'étaient séparées devant les portes du Chateau d'Heinstein, le Papillon qui avait prodigué quelques derniers précieux conseils à cette soeur qu'elle avait fait renaitre d'une main habile, l'avait laissé entrer, sous le regard médusé des gardes.

Oui, ces gardes qui à force de la voir déambuler dans les couloirs avec son teint blême avaient fini par oublier sa présence, son identité. Le mot Succube était devenu presque banal sans saveur, sans lumière, dans le fond c'était un peu comme ce bon vieux Zélos que personne, hormis les nouvelles recrues, ne prenait plus au sérieux depuis bien longtemps et qui se faufilait dans les méandres du domaine infernale en passant inaperçu.

Dans un premier temps, elle avait prit la direction de la salle d'Audience, oubliant l'heure qu'il pouvait bien être, son seul objectif se présenter devant Pandore, rayonnante et assurer son rôle. Un sourire satisfait, charmant et charmeur était gravé sur ses lèvres tandis que les portes de la salle se profilaient, oui, elle souhaitait voir les traits de Pandore réaliser qu'elle était là à nouveau et que son acharnement n'avait pas payé. D'un pas terriblement lent, terriblement chaloupé, elle s'était approchée sans prêter attention à l'homme fier et droit qui était en poste à ce moment là.

D'une main aussi douce qu'une caresse, elle effleura le bois, son cosmos s'enflammant avec douceur pour annoncer sa présence, alors seulement, Améliah tourna son angélique visage vers l'être qui elle le sentait n'osait pas s'exprimer.

« Qu'y a t'il garde ? Allons, parle, je ne vais pas te manger... »

Le garde en question avait déglutit à présent plongé au milieu d'une nuée de cosmos douce et mortelle.

« Dame Pandore est occupée... Le... Le juge de la Wyvern est en audience. »

Perplexe, la succube avait haussé un sourcil, le juge de la Wyvern, ce Théandras n'était il pas censé se trouver au sanctuaire sous marin en ce moment même ? Elle s'approcha en douceur du gardien, susurrant à son oreille.

« Le juge de la Wyvern est donc rentré de mission... Le spectre du Bénou était il avec lui ? »

Le garde hésita un mouvement, à vrai dire, il n'avait pas assisté aux évènements survenus quelques temps plus tôt devant les portes du château, ne sachant que répondre, il bredouilla quelques sons inaudibles.

« Chut, chut, chut, chut... Ce n'est rien. Tu n'es qu'un garde, tu ne peux pas tout savoir... Ce n'est rien, ne t'inquiète pas et puisque tu m'as préservé d'un mauvais pas, je te promets de te laisser en paix. »

Le souffle de ses mots avaient glissé jusqu'aux oreilles de son interlocuteur sans que celui ci ne semble pourtant s'apaiser. L'espace d'une seconde, la Succube avait envisagé de laisser glisser jusqu'à lui un baiser soufflé, mais après tout, il n'était qu'un garde et tout bon informateur qu'il se révèlerait être par la suite, ses baisers étaient des armes dont il valait mieux user à des fins plus honorables.
Un dernier regard vers cette porte restant désespérément close puis Améliah prit la direction de ses appartements.

Qu'importe, Pandore ne sera pas toujours en audience avec ce petit Théandras...

Il faut dire que la belle était loin de se douter que dans cette salle, il n'y avait pas plus de Théandras que de pourritures en Elysion et si elle l'avait su, sans doute que ses pensées aux relents si moqueurs n'auraient pas existé.

Quelques minutes plus tard, Améliah parvenait jusqu'aux portes de ses appartements, son renouveau semblait couler dans ses veines comme un feu ardent qui avait dévorer la moindre parcelle de fatigue, une seule chose l'obsédait, la trace des baisers fades qui collaient encore sa peau. Une douche s'imposait, une douche puis... Elle verrait bien ce qu'elle ferait, peut être irait elle aux nouvelles, en apprendre un peu plus sur le sort du Bénou comme le lui avait conseillé tendrement lady Nô.

La porte se referma derrière elle dans un silence pesant, contrairement à l'antre de la Vampire, celle de la Succube n'avait rien de bien accueillant, aucun domestique attitré pour entretenir la lumière alors que les ténèbres sont tombées sur la Terre, pas de servantes pour se précipiter à sa rencontre, pour lui apporter les soins qui lui étaient nécessaires. Il faut dire que ces dix dernières années n'avaient pas été les plus glorieuses de son existences. Et tandis que dans un bruissement le tissus de sa robe glissait sur sa peau, taché d'alcool, de sang, dévalant ses hanches pour recouvrir ses pieds nus, ses mains elles avaient glissé le long de sa nuque pour défaire les attaches qui retenaient ses longs cheveux.

L'eau rafraichissante était parvenue à ôter toute trace de ses démons qui l'avaient pousser à boire, à tuer dans un carnage sanglant, mais l'eau caressante lui permit également de faire peau neuve, de se débarrasser de la luxure qui avait imprégner chaque parcelle de son corps, de ses courbes, cette délicieuse luxure qui lui était si chère et qu'elle avait eu le plus grand plaisir à retrouver à ses côtés.

D'un geste habile, elle avait noué ses cheveux humides en une longue natte, puis passé une jupe noire fendu jusqu'aux nues, un corsage rouge sang marbré de petites fleurs noires était venu enserrer sa poitrine tandis que de longues bottes élégamment lacées sur le devant la rehaussait d'une dizaine de centimètres.

Et à présent que ses doigts habiles avaient fini de la parer, assise sur un canapé ancien tapissé, elle se sentait comme au temps jadis et cela ne faisait que la rendre un peu plus radieuse. Dans un soupir d'aise, ses bras gagnèrent le châssis en bois, lascive, elle goutait à la sérénité et dans ce calme intérieur, une envie étrange s'était faite sentir. Elle devait aller voir le spectre du Bénou, immédiatement.

Sortie de ses appartements, la Succube était tombée face à un rodeur qu'elle connaissait bien, portant son surplis du Squelette, arborant son petit air de fouine, il suivant une servante d'un peu trop près. La scène se déroulait un peu plus loin, les deux protagonistes, dont le plus atterrant des deux suivait l'autre, lui tournaient le dos. Malheureusement pour lui, la servante avait passé une porte devant laquelle le spectre s'était fait refoulé, dépité, il s'était retourné et sa taille aidant, ses yeux globuleux louchaient à présent sur les courbes corsetées de la jeune femme.

« Bonjour charmante créature ! » avait il lancé, sur un ton pitoyablement chantant qui se voulait enjôleur.

Mais lorsqu'il leva les yeux et reconnu le spectre de la Succube, son sourire charmeur se mua en une grimace dépitée.

« Oh, c'est toi Améliah... »
Son cosmos sulfureux émanait par touches légères de ce corps qui était redevenue son arme la plus aiguisée, se penchant en avant , ne faisant qu'accentuer son décolleté, elle bascula son visage légèrement sur le coté.

« Allons bon mon cher Markino, tu n'es pas ravi de me voir ?

Améliah s'était mise à minauder, battre des cils, se basculer ses hanches sur place comme une mauvaise caricature d'une midinette, mais le Squelette ne méritait pas plus d'attention de sa part, ni plus d'effort.

« Si... Non... Enfin. »

Le spectre se retrouva très vite dos à la porte et Améliah qui avait cessé tout charme avait avancé son visage à quelques centimètres du sien, mauvaise, cruelle.

«  Tu as l'air complètement perdu mon pauvre Markino... Et pendant que tu perds tes esprits, je te rassure, moi je n'oublie pas notre dernière rencontre, ni les vilaines, vilaines paroles que tu as proféré à mon égard.

Une moue boudeuse s'était affichée sur son visage tandis que la tête du Squelette tapa contre le bois derrière lui et étrangement quelque chose sonna creux...

«  Markino... Tu n'es qu'une punaise et tu diras au passage à Zélos qu'il ferait mieux de tenir sa langue s'il ne veut pas que je lui la coupe. Et qu'il ne compte pas sur la miséricorde de dame Pandore, cette chose visqueuse dont il se sert sans cesse ne lui est pas indispensable, je pense que notre prêtresse saura me pardonner pour mon geste. Quant à toi, rend toi un peu utile, que sais tu du spectre du Bénou ? »

Markino écrasé par le charisme nouveau pour lui de cette spectre qu'il avait raillé pendant tant de temps, s'était mis à bafouiller.

« Kagaho ? On dit qu'il est apparu devant l'entrée du château... Un regard insistant de la Succube avant qu'il ne reprenne. « On l'a mis dans sa chambre ou il récupère, mais apparemment il n'est pas conscient. Pandore, Pandore ne l'a pas encore vue...

L'étreinte immatérielle se relâcha et Améliah se détourna du fouineur qui avait déjà repéré une nouvelle servante à suivre, pendant qu'elle reporta son attention sur une porte un peu plus loin qu'elle savait être celle des appartements du Bénou.

«  Reposes toi cher Benou... Nous aurons tout le temps de nous retrouver plus tard.

Souffla t'elle pour elle même alors que le Squelette venait de disparaître au coin d'un couloir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Bye bye Cognac   Sam 6 Aoû - 7:56

Je viens d'ici

Aiguillée par ce cosmos devenu aussi éblouissant qu'un soleil noir, Calia n'eut aucun mal à remonter la piste vers la seconde rose des Enfers. Améliah, sa soeur infernale, celle qui lui avait tant manquée durant toute ces années loin de son seigneur et des autres spectres. Elle s'était tant inquiétée pour elle. Si la douce Calia appréciait une soeur spectrale, c'était bien elle, la sulfureuse Succube, aussi sensuelle que redoutable.

Toutes deux avaient tant souffert de l'inconséquence de Midas et, à présent, elles venaient de renaître.

La splendide Etoile des Ténèbres se sentait si bien depuis son retour en compagnie de son ange et la victoire de ce dernier sur ce sacrilège de Verseau. Puis, il y avait eu la décision de Pandore et l'arrivée de cette douce fleur du désert échouée aux portes de l'Enfer. Alaïs, cette jeune femme à laquelle son fils semblait tant tenir. Alaïs, ce qu'elle aimait ce prénom même si l'héritière de Ganymède n'avait rien de commun avec la femme à qui Calia songeait.

Si tu savais, Asclépios...

Son sourire s'était fait doux, si doux. L'une des seules humaines pour qui la rousse chasseresse éprouvait toujours une infinie tendresse. Même si le lien s'était en quelque sorte rompu depuis son éveil au monde des non-vivants bien des années auparavant.

Ainsi, c'était une Calia gracieuse et aérienne qui traversa les couloirs sans le moindre bruit, déployant juste par jeu les pans de sa longue cape claire ornée de fils d'argent. Bella l'accompagnait de son vol rapide et acrobatique tandis que les gardes s'inclinaient sur son passage. Certains chuchotaient. La Vampire se dirigeant vers les appartements de la Succube. Un combat allait-il commencer ou plutôt l'une de ses joutes si envoûtantes et sensuelles que c'était un véritable privilège que d'y assister.

Puis soudain, un obstacle imprévu se dressa en plein milieu du chemin. Squelette qu'elle évita sans la moindre difficulté avant de le frapper avec sa cape puis de l'empoigner par le col, l'obligeant à la regarder.

Elle n'avait pas oublié le piège répugnant que Zélos avait placé juste devant sa porte, espérant sans doute la ridiculiser. Seulement, c'était la douce spectre du Verseau qui avait glissé sur la flaque sous le regard de Mina.

La jeune femme ne s'en était pas plainte seulement la servante avait immédiatement averti la Vampire de ce qui traînait juste devant la porte de ses appartements. Calia lui avait alors répondu qu'elle ferait le nécessaire mais que ni elle ni Jonathan ne devait s'en occuper. Ce n'étaient pas à eux de ramasser les saletés de Zélos. Et justement, elle avait l'un des deux compères sous la patte. Squelette qu'elle prit un grand plaisir à plaquer contre le mur...

- Markino...

Sa voix était d'une douceur et d'un calme impressionnants tandis que ses longs yeux devenus de braise plongeaient directement dans ceux du spetcre qui essayait désespérément d'échappeer à son emprise.

- Qu'y a-t-il, cher Markino, tu n'es pas content de me revoir ? Pourtant, regarde, j'ai pris grand soin à me vêtir de mes plus beaux atours.
- Calia ?

D'ailleurs, elle en profita pour passer une main de sa longue chevelure de feu, répendant ainsi son parfum avant de reprendre.

- Quoi, ça ne te plaît pas ?

Le squelette finit par poser les yeux sur les formes parfaites de la Vampire merveilleusement enveloppées de soie et d'autres tissus précieux aux tons chaleureux. Le tout sublimant une beauté déjà parfaite que le surplis lui-même soulignait tout en laissant transpirer une sensation de danger. Mystère, magnétisme et incroyable beauté étaient les termes convenant le mieux à la Rose de Enfers. Sauf que le Squelette semblait ne pas vraiment apprécier sa compagnie. A tel point que Calia finit par l'envoyer valser dans le couloir sous le regard insitant des gardes.

Lui et Zélos les prenaient toujours de si haut, s'amusant le plus souvent à leurs dépends dès que l'occasion se présentait. En toute discrétion, bien sûr, et sans preuve les soldats ne pouvaient pas faire grand chose. Ils avaient beau être aux Enfers, on ne blâmait jamais aucun spectre même terrestre sans preuve. Aussi voir l'un des deux compères se faire remettre une nouvelle fois à sa place par une faible femme et en si peu de temps devait leur être plus que jouissif.

La Céleste ne tarda d'ailleurs pas à reprendre.

- Maintenant fini de jouer Markino. Je te conseille de te mettre à quatre pattes et de nettoyer tout le couloir à grandes eaux jusqu'à ce que ça brille et surtout que cette fois-ci, qu'il ne reste plus la moindre trace du passage de Zélos. Même ma patience a des limites, Markino. Et si tu ne t'exécutes pas sur-le-champ, je demanderais à Kagaho de s'occuper de ton cas en lui montrant ce que toi et Zélos semez sur le passage qu'emprunte le seigneur Hadès. Et tu sais très bien comment il est avec ceux qui manquent de respect envers notre jeune monarque. Même blessé, même en morceaux, il viendra vous crucifier.

A ces paroles, le spectre devint aussi blanc qu'un linge et avisant l'une des servantes, il l'appela en ces quelques termes plus que courtois.

- Toi, la fille, ramène-moi un seau et de quoi frotter le sol que je vous montre ce qu'est le travail bien fait !!!
- Avec plaisir, seigneur Markino.


Ria presque la fille tout de noir vêtue sous le regard tout aussi réjoui des gardes.

Cette incident enfin clos, Calia sentit une présence juste derrière elle. Une présence devenue si rayonnante qu'elle laissa tout d'abord son cosmos l'entourer. Une présence qu'elle avait tant souhaité ressentir de nouveau.

Améliah...

Même Bella semblait heureuse mais, après tout, la chauve-souris n'était-elle pas en quelque sorte liée à sa compagne.

Puis, enfin Calia se retourna sur la spectre de la Succube.

- Améliah, tu es enfin de retour, ma soeur...

Et elle la prit la prit dans ses bras telle une parente qu'elle n'avait plus revue depuis des années. Ce qui au fond était aussi en quelque sorte la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Bye bye Cognac   Dim 7 Aoû - 6:12

Bien, qu'allait elle faire à présent, si Pandore était occupée, Kagaho bien trop faible pour qu'elle ne puisse aller le voir... Peut être aurait elle pu allé se coucher, dans sa chambre lugubre, seule, alors qu'elle sentait dans ses veines couler le délice d'une sensualité nouvelle.

C'est vrai qu'Améliah était un peu déçue, déçue de ne pas avoir pu faire remarquer à ceux qui n'avaient pas cru en elle, qu'elle s'était relevée. Semblant oublier que c'était la prêtresse elle même qui lui avait envoyé lady Nô pour la relever ou la supprimer. Elle avait besoin d'être vue, admirée.

Pourquoi ne pas sortir et écumer les rues à la recherche d'une âme pure.

Mais l'idée lui avait déplu dès qu'elle s'était formée dans son esprit. Une âme pure trop sage ne pouvait pas satisfaire sa soif de reconnaissance, et puis, ces regards qu'ils posaient sur elle, ces mains, ces baisers, tout était trop fâde, oui définitivement trop fâde. Une grimace sur son doux visage radieux, tandis qu'une nouvelle idée lui venait à l'esprit...Peut être pouvait elle aller faire passer les sourires railleurs sur le visage des gardes infernaux qu'elle avait croisé tout au long de sa traversée du désert, une traversée fatale qui l'avait laissé sur le carreau, jusqu'à cette soirée.

Améliah avait fait quelques pas dans le couloir, ses talons claquant sur le sol avant de se taire de nouveau. Son visage pensif s'était illuminé d'une idée fantastique, merveilleuse...

Sarah... Oui pourquoi ne pas venir te voir, ma douce captive.

Un sourire aux reflets carnassiers et le malheur de sa chère Manthe, son désir de vivre, de s'échapper, de retrouver son seigneur s'étaient rappelés à son souvenir. Oui, voilà ce qu'elle allait faire pour finir sa nuit.

C'est ainsi qu'elle avait fait demi tour et qu'elle s'était retrouvée face à face avec sa soeur, Calia, spectre du Vampire. Ses lèvres s'étaient entrouvertes de surprise, s'il y avait bien une âme qu'elle ne s'attendait pas à croiser ici, alors que ses appartements étaient pourtant à quelques mètres de siens, c'était bien elle, la splendide rose infernale.

« Calia ?! » Avait elle laissé échapper dans un souffle plein de surprise.

Peut être qu'une telle rencontre était irréelle pour la bonne et simple raison qu'Améliah, jusqu'à présent, avait eut l'impression d'évoluer dans un monde différent du sien. Ou parce que face à la splendeur de sa soeur, la Succube avait l'impression de faire tache.

Mais à présent qu'elle était là, dans ses bras, prise dans cette étreinte chaleureuse, le parfum des temps ancien l'envoutait de nouveau.

« Oui, je suis de retour. »

Elle tenait toujours contre elle la Vampire, ses mots étaient lourds de sens, mais toutes deux savaient bien ce que cela signifiait. Améliah n'avait jamais quitté les Enfers, Calia, elle, s'était absentée quelques temps, exilée auprès de son amour. Depuis son retour, les deux femmes s'étaient bien croisées, mais le poids de leur mésaventure commune leur avait fait détourner le regard.

Le spectre de la Succube avait fini par relâcher son étreinte, elle était véritablement heureuse de retrouver sa soeur.

« Je ne m'attendais pas à te voir, mais je suis ravie d'avoir croiser ton chemin. »

Un bref silence, tandis qu'elle détallait du regard son interlocutrice, celle avec qui elle avait tant souffert en parallèle.

« Tu es splendide. »

Avait elle finit par dire, une conclusion pour signifier qu'Améliah avait vu, perçu, le renouveau qui auréolait la terrible et charmante Vampire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Bye bye Cognac   Jeu 11 Aoû - 0:45

La surprise qui avait pointé dans la voix de la Succube ne lui avait pas échappé. Autrefois, la Vampire aurait pu s'en sentir attristée mais cette sombre période était révolue à présent.
Et elle y décelait surtout de la joie tout comme elle...

D'ailleurs la belle Améliah ne tarda pas à lui rendre son étreinte, la serrant tout contre son coeur. Elle dégageait une telle chaleur, si inattendue chez une spectre aussi mortelle que sulfureuse. La douceur de sa peau tout contre la sienne et son parfum enivrant étaient autant de preuve de la renaissance de la Succube.

Sa soeur qui lui avait tant manqué.

- Toi, aussi, tu es magnifique, Améliah. Une rose répandant le plus irrésistible des parfums sous la douceur de l'astre de la nuit...

Enfin, nous nous retrouvons après toutes ces années.


Des paroles lourdes toutes aussi lourdes de sens que celles de sa soeur infernale dites sous le ton chantant et si ensorcelant de la rousse Vampire.

Les deux nymphes infernales couronnées de feu se tenaient cote à cote dans le couloir tandis qu'à quelques pas d'elles, Markino ne cessait de frotter le sol sous les regards tout aussi discrets qu'amusés des servantes et autres gardes. Il fallait reconnaître qu'il mettait du coeur à l'ouvrage. Son zèle avait toujours été reconnu par tous et puis, il suffisait de le voir ramper devant le Balrog pour s'en convaincre.

Quoique cela ne lui avait pas épargné le découpage en rondelles.

Puis, le merveilleux regard rougeoyant de la Vampire glissa de nouveau sur sa soeur infernale...

Asclépios n'avait pas besoin d'elle pour l'instant tout comme Lady Pandora. Aussi le moment était sans doute le mieux choisi pour ce qu'elle allait proposer à la rousse Améliah.

- Améliah...

Elle s'écarta avant de lui offrir un sourire lumineux.

- Si tu n'as pas de mission de prévue peut-être pourrions-nous fêter nos véritables réveils dans un lieu digne de ce nom et qui devrait avoir autant de signification pour toi que pour moi.

Un autre de ses sourires envoûtants et elle reprit d'une voix encore plus douce.

- L'Amazonie, Améliah que dirais tu de retourner au coeur de l'Amazonie et d'enfin achever ce que nous avions commencé. Je t'avais offert le Baiser du Vampire mais toi n'avais rien pu m'offrir en retour...

Une façon très romantique de parler du combat qui avait commencé entre la Succube et la Vampire. Le premier round avait été en faveur de la rousse Calia mais jamais Améliah n'avait pu lui rendre la monnaie de sa pièce, lui faisant découvrir à son tour l'étendue de ses pouvoirs.

Non, les deux fils d'Apollon étaient passés par là...

Enfin, la période des maheurs étaient achevée et Calia ressentait le besoin d'enfin boucler la boucle et de conjurer le passé.

- Oui qu'en penses-tu ? Les âmes pure et fortes ne manquent pas non plus et nous n'aurions qu'à tendre nos mains pour les offrir à notre maître...
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Bye bye Cognac   Mar 16 Aoû - 3:47

Les paroles de Calia à son égard l'avaient fait sourire tendrement, une telle remarque de la part de tout autre spectre aurait pu être banal, mais le spectre de la Vampire n'était pas n'importe quel spectre, elle était celle qui l'avait accueillit au premier jour de sa nouvelle vie. Et celle avec qui elle avait partagé le premier jour de la fin.

Depuis elles s'étaient perdues de vue, mais leur simple rencontre dans les couloirs faisaient remonter à la surface tant de souvenirs amers qu'Améliah n'avait toujours fait qu'éviter sa sœur, l'éviter pour ne pas qu'elle voit le marasme dans lequel la jeune femme était plongée.

Après ces mots et ce sourire, il y eut un silence gêner. La Succube ne savait que trop quoi dire sans faire remonter chez son interlocutrice ou chez elle même des évènements que toutes deux préféraient savoir enfoui au plus profond. Finalement, c'est Calia qui se chargea de rompre leur mutisme. Et la demande qui s'échappa de ces délicates lèvres carmins était inattendue, très inattendue, Améliah c'était attendue à ce qu'elles parlent de la pluie, du beau temps des dernières nouvelles du château, ou même de leur très cher Markino qui mettait en lumière des talents d'homme de ménage incroyable. Mais l'Amazonie, sa jungle, la moiteur de l'air étouffant.

« L'Amazonie... » avait elle répété un peu abasourdie, surprise d'une telle demande.

Un vieux souvenir lui revenait à l'esprit, une image d'elle qui n'était pas la plus fréquente, non d'ordinaire lorsqu'elle pensait à la jungle, elle revoyait Midas et ses leçons de morales, les coups qu'il lui avait porté, le début de la fin pour elle, mais se revoir au tout début de leur mission, fières et sans peur, ce souvenir là c'était fait trop rare.

Aussi les doutes qu'elle avait eut l'espace d'un instant s'étaient évaporés.

« Allons y, oui, je ne pensais pas y retourner un jour, mais puisque c'est avec toi... »

Elle avait saisi les mains de la délicieuse spectre, un doux sourire sur son visage de nouveau lumineux.

« Mais tu ne crois que cela pourrait te ramener à des souvenirs trop douloureux ? »

Bien sure qu'elle avait pensé à Pan, Pan qu'elle avait vu apparaître au dessus de la falaise, accompagné de Midas. Pan qui avait volé le cœur de la spectre avant d'être jugé par le dieu des dieux. Devait elle lui dire qui elle avait rencontré dans les ruelles de L.A ?
Non, non, car celui qu'elle avait rencontré et qui avait levé la main sur elle n'était pas Pan, pas le Pan que Calia avait aimé.

Pourquoi gâcher un tel instant... Tu auras le temps ma douce de souffrir de nouveau et cette fois ci je serais à tes cotés si tu le souhaites.

Et puis les âmes pures, innocente et fraiche à ramener à leur seigneur, sans l'ombre d'un remord, profiter de leur magnificence retrouvée, dire qu'elle avait envisagée de passer la nuit dans sa triste chambre. Non les feux de l'Amazonie allaient beaucoup mieux aux spectres qu'elles étaient.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Bye bye Cognac   Dim 21 Aoû - 2:10

L'amazonie avait répété dans un souffle la sulfureuse Améliah.

Comme pour elle, ce souvenir était à la fois lointain et si vivace. Tantôt doux tantôt cruel. Les premiers instants où les sublimes roses s'étaient affrontées, entrelacées sous la clarté de la lune, nimbées de la moiteur propre à l'immense jungle. Puis, ceux où les deux astériens, fils d'Apollon étaient apparus. La séparation des deux roses suivie de la rencontre entre la Vampire, fille des Enfers et Pan du Flamboyant, fils du soleil.

La musique de Pan touchant son âme, réveillant quelque chose que la jeune femme avait cru définitivement perdu. L'Amour et cette part de pureté, de lumière flottant toujours en elle. De tous les spectres, Calia était la plus pure et la plus humaine, ayant un pied dans le monde des Enfers et un pied dans celui des humains. Etait-ce cette lumière cachée en elle qui attirait Pan alors qu'une part d'ombre plus que malsaine sommeillait au plus profond de l'âme du Flamboyant ?

La seule chose que l'on pouvait affirmer était que leur rencontre fut explosive. Les portes du Tartare elles-mêmes s'étaient ouvertes, les plongeant tous deux dans l'horreur tout en leur révélant leurs sentiments, l'amour qui avait jailli en eux. Pour elle, Pan avait affronté Cronos. Et si elle y avait laissé son surplis, sans elle, lui y aurait certainement laissé la vie.

Seule la lune d'Amazonie puis le soleil furent témoin de ce qui suivit leur retour dans le monde des humains. Revenue à elle, la Vampire avait transféré la quasi-totalité de son cosmos dans le corps de Pan, rassemblant toutes ses forces pour refermer une à une les blessures jusqu'à ce qu'il n'en reste plus aucune. Le fils d'Apollon revint ainsi à lui alors qu'elle s'étiolait irréstiblement, brûlée de la pire manière par les rayons du soleil, son teint virant aux gris cendreux premier signe d'une lente agonie.

Pourtant, ce souvenir-là avait sa part de beauté. Pan était fils d'Apollon et durant ce si court instant, ils avaient pu se rejoindre. Le Satyre l'avait serrée tout contre lui s'empressant de la sauver à son tour...

Quant au reste, il n'appartenait plus qu'à elle et à lui. Les autres divinités n'étaient plus elles aussi qu'un souvenir ne demandant qu'à s'estomper. L'Olympe étincelant et la belle ténébreuse au chevet du Flamboyant. Jamais Calia n'en avait parlé à qui que ce soit pas même à Améliah.

Quelque chose s'était brisé entre elles ce jour-là. Quelque chose que maintenant toutes deux aspiraient à recréer. L'armée des Enfers n'était pas qu'un simple ramassis de brutes et de monstres dénués du moindre sentiment, juste bons à faire souffrir les autres. Cette image ô combien simpliste perdurerait sans doute encore des siècles et des siècles pour leur plus grand amusement. Qu'on les réduise juste à cela ne faisait que les rendre plus redoutables. Nul ne s'attendait à croiser le chemin des roses et rare était ceux à pouvoir ne serait-ce qu'en parler.

La chaleur des mains d'Améliah serrant les siennes étaient le premier pas sur le chemin de leur véritable retour au monde des Vivants.

A la Succube, il était temps que la Vampire réponde. D'une voix encore plus envoûtante qu'à l'ordinaire. Calia était le charme mystérieux et irrésistible, magnétique tout comme son étonnant regard de rubis. Améliah était la sensualité, l'ivresse des sens et du désir, plus que ça même, elle était l'incarnation même du désir menant les humains à leur perte dans le plus merveilleux des moments.

Deux monstres extrêmement doux dans leurs manière d'agir, si tels étaient leurs propres désirs.

Et enfin, les mots s'échappèrent de ses lèvres carmines.

- Ce qui est fait est fait, ma douce Améliah, et jamais rien ne pourra le changer mais nous, nous sommes de nouveau là, ensemble. Et cette fois, nul ne pourra nous empêcher de renaître et d'enfin boucler la boucle. Que ce que nous avions commencé plus de dix ans auparavant arrive enfin à sa fin et nous délivre totalement.

Elle s'interrompit avant de dégager avec douceur l'une de ses mains qu'elle posa sur la joue de la Succube en un geste d'une grande délicatesse.

- Qu'ensemble nous enterrions enfin tout ce qu'il y a de plus mauvais et ne gardions que le meilleur. Ce qui nous rendra toutes deux plus fortes, ma soeur. Nous rendra plus fortes tout en nous offrant les armes nécessaires pour que plus jamais cela ne se reproduise.

Mais toi, Pan. Toi, jamais, je ne t'oublierai, mon Amour...

Jamais...


Une grande tristesse avait soudain envahi le regard de Calia. Améliah avait sans doute du la voir avant que la Vampire n'achève.

- J'ai une dernière chose à régler avant de pouvoir partir. Est-ce que tu veux bien avertir dame Pandore de notre prochain départ à toutes les deux ?

Puis, elle se tut, attendant la réponse de sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Bye bye Cognac   Mar 23 Aoû - 22:35

Cela est certain, elles ne pourraient pas changer ce qui c'était produit ce jour là, ni les conséquences que ça avait eu sur elles deux. Midas qui avait trouvé grâce aux yeux d'Hadès, avait fait franchir à la Succube tous les interdits que Pandore avait posé pour elle, tous sans exceptions. Devant la clémence du Seigneur infernal, la prêtresse en était restée outrée, que la Succube ouvertement insolente s'en sorte sans aucune difficulté et que de son coté la Vampire qui n'avait fait que défendre son honneur s'était retrouvée exilée, déchue.

« Tu as raison, le meilleur moyen de faire avec tout ceci est de revenir là ou tout à commencer et de terminer la mission que Pandore nous avait donné. »

Faire d'elles deux, deux sœurs unies, un binôme stratégique et implacable entre la sulfureuse dans la lumière et sa sœur, la délicieuse frappant dans les ténèbres.

« Oui ma douce, fait ce que tu as à faire, je vais voir si Dame Pandore en a terminé avec le juge de la Wyvern. »

Le juge de la Wyvern rentré du sanctuaire sous marin et la nouvelle de l'état dans lequel on avait retrouvé le Benou, toute cette histoire fleurait bon l'éveil, un éveil duquel il faudrait peut être mieux se méfier. Et éviter que 10 ans plus tard, l'Amazonie ne soit une nouvelle fois le théâtre du déshonneur.

La succube avait sourit à son interlocutrice, plongeant son regard dans le sien. Une telle tristesse pouvait se lire dans les yeux de la sublime Vampire qu'il ne valait mieux pas insister, respecter les dernières failles à combler sans jamais les exposer aux regards de tous.

« Oui vas, je m'en charge. Nous n'avons qu'à nous retrouver à l'entrée du château lorsque tout ceci sera réglé. »

Avec tendresse, Améliah avait déposé un baiser sur le front de sa sœur d'arme, elle ne devait pas faire semblant de ne pas voir la tristesse dans ses yeux, son rôle, ou tout du moins le rôle que Pandore voulait leur donner était bien celui de sœurs, des sœurs prêtes à tous l'une pour l'autre.

Et sur ce geste, Améliah avait laissé Calia derrière elle, arpentant les couloirs jusqu'aux portes de la grande salle d'Audience. A l'intérieur semblait avoir été dressé un voile opaque qui dissimulait ceux ou celles qui s'y trouvaient. La succube arriva près du garde, le même qui lui avait répondu quelques temps plus tôt que la grande prêtresse était en entretien. D'ailleurs, elle n'avait pas eut à demander quoi que ce soit, le spectre gardant la double porte avait hoché négativement la tête.

Pour combien de temps la prêtresse en aurait elle encore avec le jeune Théandras ? Elle qui se faisait un plaisir d'apparaitre aux yeux de Pandore, rayonnante comme jamais, ou plutôt si comme autrefois devrait renoncer pour leur à son entretien.

-Dame Pandore, Calia et moi même partons terminer la mission que vous nous avez confié il y a maintenant dix ans. Nous rendons grâce à notre seigneur de pouvoir nous laisser une chance d'accomplir les projets que vous aviez pour nous.

Le message télépathique se forma dans l'esprit de la succube à l'intention de lady Pandore, ils étaient temps pour elles de parvenir à l'objectif qu'on leur avait fixé.

Pourvu que les choses ne se reproduisent pas.

Et la silhouette de la succube s'effaça dans le château pour rejoindre l'entrée et attendre sa sœur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Bye bye Cognac   Ven 26 Aoû - 7:23

Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Améliah
Admin spectre d'Hadès
Admin spectre d'Hadès
avatar

Nombre de messages : 6620
Localisation : Les Enfers
03/02/2006

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Bye bye Cognac   Mer 21 Sep - 6:13


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'orfèvre, créateur de mon avatar : Kaos.


« Alanguies toi dans mes bras... Poses ta tête contre mon sein, n'aies crainte Invité, ta mort n'en sera que plus douce. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bye bye Cognac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bye bye Cognac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vin de fleurs de sureau
» TMF-Scout
» Sers-moi un cognac !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Les Enfers. :: Château. :: Aile des Spectres Célestes :: Appartements d'Améliah-
Sauter vers: