Sans-Seiya


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les leçons d'Alaïs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Les leçons d'Alaïs   Lun 1 Aoû - 11:28

Je viens d'ici

L'apaisement après la tension qui avait oppressé son coeur de mère.

Perdre de nouveau Asclépios... Mon ange...

Non, rien que d'y penser, les larmes avaient pointé aux bords de ses paupières alors que le goût du sang était remonté sur ses lèvres.

Jamais elle n'accepterait, jamais elle ne supporterait. De chauve-souris, elle s'était faite louve, prête à déchirer de ses crocs ceux qui oseraient s'en prendre à son petit. Même si le petit en question était un jeune homme de vingt ans, plus que puissant capable de rivaliser avec les plus redoutables guerriers...

Mais à ses yeux de rubis, il serait toujours son enfant, son fils, la chair de sa chair. Cet ange qu'on lui avait arraché avant qu'il ne refasse surface et ne tente de la tuer. Infinie cruauté... Mais cela n'était plus que le passé, mort, révolu, réduit en cendres que même les Enfers ne pourrait conserver.

Tous deux avaient triomphé et l'ultime épreuve venait de s'achever, provoquant un immense apaisement chez la vampire ainsi qu'une véritable explosion de joie. Elle avait presque senti son souffle s'arrêter comme suspendu aux mots de Pandore. L'attente si brève fut-elle lui avait paru une ultime torture. Et, enfin, la voix de la grande prêtresse s'était faite élevée, merveilleuse aussi bien dans son timbre que dans ses mots. Ainsi, dans son immense sagesse, lady Pandora avait accepté qu'Asclépios rejoigne le Château et y demeure même s'il n'était pas vraiment un spectre...

A cet instant précis, toute appréhension, tout doute avait quitté son coeur, ne restait que l'immense joie d'avoir retrouver son fils. Elle n'en était qu'encore plus belle, plus troublante irradiant le charme magnétique et irrésistible des vampires...

~~~~~~~~~~~~~~~~

L'Aile des Célestes...

Les bruit de pas résonnaient à ses ouies si fines. Sans doute étaient-ils peu audibles aux oreilles des gardes mais elle, elle restait la lumineuse Vampire à la chevelure de feu et aux sens suraiguisés. Une force et une faiblesse...

D'ailleurs, Asclépios le lui avait rappelé avec brio en la torturant lors de leur combat. Cela demeurait une blessure que le Cygne avait rouverte au cours de sa visite surprise. Une plaie qui risquait de saigner de nouveau à présent que toute tension était retombée...

Et Calia détestait cela. Paraître faible aux yeux de son enfant était vraiment la dernière chose qu'elle souhaitait. Elle avait sa fierté et verser son sang contre sa propre volonté était l'une des pires injures à ses yeux de Chasseresse des Enfers.

En tout cas, l'attitude du blond renégat montrait qu'au moins elle était toujours aussi bonne comédienne. Seul son défunt époux et Pan avaient pu passer au travers de son masque de vampire et de ses nombreux leurres avant d'enfin apercevoir son âme et toucher son coeur.

Pan...

Aux yeux du fils du soleil, nul ne pouvait se cacher pas même elle. Quelle ironie sachant que lui-même avait été si aveugle à son propre sujet. Lui, le blond éphèbe qui la plongea dans l'horreur du Tartare avant de se rendre compte qu'il l'aimait.

Pan... Il ne cessait de revenir, comme si elle avait pu ressentir sa présence alors qu'elle n'ignorait pas l'avoir perdu...

La voix d'Asclépios la sortit soudain de sa rêverie. Il prenait son rôle de professeur très à coeur. Nul doute qu'entre ses pinces, la belle Alaïs deviendrait une terrible guerrière alors que son âme était restée pure.

La somptueuse Calia répondit au sourire de son fils avant que ses longs yeux de rubis ne glissent de nouveau sur le Verseau des temps anciens. Elle était rousse comme elle mais si tendre encore. Elle lui ressemblait d'une certaine façon.

Puis, elle retint un léger rire en voyant son fils discuter diététique avec son élève. Enfin, ils étaient arrivés. D'un geste, elle effleura la porte qui s'ouvrit sur Mina. La servante s'inclina aussitôt devant elle avant de s'effacer devant Asclépios...

Et voyant cela, Calia s'adressa à la Nomade du désert.

- Viens, n'hésite pas à venir suivre l'enseignement de mon fils en ces lieux. Tu y seras bien mieux que dans tes propres appartements.

Et sans attendre une réponse ou un simple remerciement, la sublime nymphe infernale entra dans ses appartements avant de serrer tendrement son ange dans ses bras et de l'embrasser.

- N'oublie pas, mon fils, tu es ici, chez toi, n'hésite pas à demander tout ce dont tu as besoin. Je te demande juste une chose de ne jamais entrer dans certaines pièces... Comme ma chambre par exemple...

Un petit clin d'oeil amusé puis sur un air plus grave.

- Ou bien, celles qui se trouve derrière ces épaisses tentures. Si tu as besoin de moi, demande à Mina ou à Jonathan, eux seuls peuvent entrer sans le moindre risque...

D'ailleurs, en parlant du loup, on en voit la queue où plus exactement le professeur portant un énorme sac sur son épaule. Celui-ci se contenta d'ailleurs de saluer le renégat d'un bref signe de tête.

Avisant soudain, la jeune nomade restée en retrait, Calia fit un geste envers le serviteur qui déposa son sac avant d'en sortir un magnifique fruit qu'il présenta aussitôt à Alaïs.

- Vous pensiez que c'était quoi ? Ma dame est bien plus raffinée que vous le penser. Tenez goûtez, elle ne veut que ce qu'il y a de meilleur.
- Bien, je pense qu'on peux y aller, Jonathan.
- Bien, ma dame.


Et reprenant sa lourde charge, l'homme écarta l'une des énormes tentures, cédant le passage à la Vampire.

- A tout à l'heure mon ange... Et n'oublie pas, mes serviteurs sont aussi à ton service. Alaïs...

Et sur ces derniers mots, elle s'engouffra dans un passage qui ne pouvait être que sombre.

==> le Tombeau de la Vampire


Dernière édition par Calia le Sam 6 Aoû - 4:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Jeu 4 Aoû - 2:08

Lorsque la porte s'ouvrit sur Mina, Asclépios eut un sourire... Cette femme était étonnante, toujours là au moment précis ou sa mère ouvrait la porte de ses quartiers avait elle une sorte de sixième sens ? Après les usages de coutume effectuer par Mina, la voix de sa mère retentit à l'attention du Verseau infernal. L'attention toute maternelle que Calia prodiguait à son fils fit naitre un doux sourire sur le visage du renégat.

Cette attention dont il avait manqué durant son enfance, il l'a retrouvée après tant d'année... Cela était à la fois une sensation agréable et si peu habituelle que le Scorpion semblait un peu gauche par moment.

« Oui mère... Je te remercie ! »

Sa mère lui cachait quelque chose et si Calia piquait la curiosité de son fils à vif, ce dernier se sentait pourtant comme un petit garçon devant un interdit trop élevé pour qu'il puisse percer à jour le mystère.

« Bien... » Il posa un regard en direction de Mina avant de lui sourire. Ce fut le moment précis ou entra Jonathan qui salua le jeune homme d'un signe de tête. Signe de tête rendu par le jeune homme au vénérable.

Asclépios réprima un rire, l'action fut périeulleuse mais, il y parvint.

« Je confirme... Mon brave Jonathan, je ne sais pas ou vous vous fournissez mais vous êtes tout bonnement un fin limier !! Vous avez un oeil expert pour ce genre de chose. »

Asclépios croisa alors le regard d'Alaïs avant de lui faire un signe positif de la tête. Puis son regard se reporta sur sa génitrice qui précéda Johnathan.

« Maman… » Il marqua une pause avant de finir pour elle. « A plus tard !! »

L'attention du Scorpion se reporta sur sa protégée, puis après un signe de la main invitant la jeune femme à s'installer sur le canapé de la pièce, le renégat prit place à ses cotés.

« Notre premier cours sera très rapide... La diététique est importante, mais avant cela, il nous faut parler d'une chose très importante pour les êtres de notre espèce. » Il sourit à la jeune femme avant de reprendre. « Le cosmos... que sais tu du cosmos pour l'heure ! » Il fronça son regard avant de reprendre. « J'ai put remarqué lors de notre première rencontre en Sanctuaire que tu ne le maitrisais pas vraiment... Comprends moi, bien... Ton cosmos s'étend trop largement autour de ta personne et tu perds donc en puissance... Pardonne ma question, mais as tu des problèmes de concentration ? »
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Ven 5 Aoû - 7:51

Je viens d'ici

La nomade avait suivi sans un mot la magnifique Vampire et son frère. Non, son fils. Plus elle les contemplait plus elle avait du mal à s'y faire, ils semblaient vraiment avoir le même âge. Enfin, elle finirait bien par s'y faire.

Puis, Asclépios se montrait si protecteur avec elles. Asclépios, Alaïs ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour lui. Hyoga avait beau avoir échoué, il ne l'avait pas non plus ménagé. C'était étrange quand même, elle semblait ne rien ressentir pour le blond chevalier ou plus exactement ne semblait rien ressentir pour lui. Comme si tout cela n'avait été qu'un mauvais rêve s'il n'y avait pas eu la tristesse de Camus.

Un cri si déchirant comme si... comme si c'était son propre fils qui avait été proprement exécuté sous ses yeux. L'ancien Verseau s'était ensuite repris mais cet instant-là était resté gravé dans le coeur de la douce Alaïs.

De la peine pour Hyoga, de la peine pour Asclépios malgré tout le mal que le renégat lui avait fait lors de sa visite Sanctuaire. Une sorte de lien s'était réllement créé entre le Verseau des Temps Anciens et le renégat du Scorpion. Et concernant Hyoga, Alaïs sentait que tout était loin d'être fini. Elle était Verseau elle aussi, l'armure d'or que portait Hyoga aurait du être la sienne...

Logiquement, elle aurait du être la véritable élève de Camus ou au moins le futur successeur de Hyoga...

A moins que...

Zeus, Aslépios avait mentionné Zeus. Etait-ce cela que souhaitait Gany ? Lui faire découvrir certaines choses avant de vraiment lui montrer sa voie. Et ces deux spectres en plus de Camus auraient leur rôle à jouer. Le doux regard d'Alaïs se posa sur ceux qui ouvraient la marche. Ils rayonnaient tous deux d'une telle aura mêlant beauté et mystère qu'on avait vraiment du mal à imaginer qu'ils étaient tous deux de véritables monstres.

Elle avait vu le Scorpion à l'oeuvre et ressenti sa puissance en sa chair et n'osait même pas imaginer ce dont pouvait être capable la femme qui l'avait mis au monde. Si douce en apparence et douée d'une voix qui était un véritable enchantement.

Elle serait prompte à tuer sans le moindre remord. Après tout, elle se trouvait en Enfers au beau milieu des serviteurs et combattants d'Hadès comme se plaisait tant le rappeler dame Pandore. La sombre prêtresse devant qui tous s'inclinaient comme le dernier arrivant...

Le juge Radin.. Non... Rhadaaaaaaaaaa

Songea la jeune femme en glissant soudain sur une flaque de bave traîtreusement abandonnée par le crapaud devant la porte des appartements de Calia. Par chance, elle se rattrapa de justesse, évitant de peu de se manger le mur.

Espèce de sale... Râla la jeune femme avant de constater que la porte s'était déjà ouverte sur la servante de la vampire et que celle-ci la considérait d'un air sensiblement stupéfait.

- Euh, bonjour dame...?
- Mina. Appelez moi simplement Mina, spectre du Verseau.
Le ton était très poli, la servante faisant vraiment tout pour mettre la Nomade à l'aise.
- Je
- Entrez voyons. Lady Calia vous invite chez elle et cela est un authentique privilège que bien d'autres pourraient vous envier.
- Euh excusez-moi...
Rougit presque Alaïs avant d'ajouter d'une voix plus forte et enjouée. Merci de votre invitation, Lady calia, c'est vraiment très généreux de votre part de m'accueillir ici. Je ferais tout pour ne pas vous déranger ainsi que votre fils..

A ces mots la Vampire lui sourit tandis que Mina ne pousse discrètement Alaïs à entrer enfin.

- Ne soyez pas si timide voyons. L'hospitalité est sacrée et tout vampire qu'elle soit ma Lady, elle n'a jamais attaqué l'un des ses invités.
- Oui, je n'en doute pas... Mina.


Et enfin, elle s'avança dans le salon où venait de débarquer un homme supportant un sac qui semblait bien lourd.

Mais qu'est-ce qu'il peut bien...

Elle avait sans doute du blanchir car aussitôt le nouvel arrivant, Jonathan Harcher en sortit un magnifique fruit avant de le lui tendre.

- Merci, il semble délicieux. Le remercia-t-elle avant de croquer dans la chair agréablement sucrée juste ce qu'il fallait. Succulent.

Et le temps qu'elle déguste ce cadeau, Asclépios saluait sa mère avec une tendresse qu'elle ne lui avait jamais vu.

- A bientôt, dame Calia.

Puis, elle rejoignit Asclépios qui l'invita à s'installer sur le canapé. La première leçon allait commencer. Le blond éphèbe commença par lui demander ce qu'elle savait du cosmos. Alaïs réfléchit quelques instants avant de répondre.

- Le cosmos, en fait, Gany m'a dit que c'était ainsi que s'appelait cette force, cette énergie que j'ai en moi, la source de tous mes pouvoirs. Pour le reste, c'est vrai que je le contrôle très peu. La première fois que je l'ai vraiment ressenti, c'était dans le désert de Gobi. Cela m'a permis de survivre et de ressentir tout autour de moi. Malheureusement, j'ai souvent du mal à le garder pour moi seule...

Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Mar 16 Aoû - 21:15

Le regard d'Asclépios se posa sur la flaque visqueuse qu'avait laissé le spectre à l'ignoble stature... Qu'elle plaie cet être là, Asclépios n'aurait point hésité à l'exécuter sans le moindre remords juste pour son ignominie. Il serra les poings lorsque Alaïs perdit l'équilibre, le renégat avait des yeux dans le dos, il était à l'écoute constante et permanente de tout ce qui l'entourait.

Un sourire se dessina sur le visage du renégat lors des présentation, son regard glissait de Mina à Alaïs. Un sourire plus visible celui-ci apparut lorsque la jeune femme rougit... Pour l'heure, elle n'avait rien d'une guerrière mais bientôt, oui bientôt elle en serait une.

Le Verseau des enfers ne voulait pas déranger, mais comment pouvait elle le faire, la décision d'Asclépios n'engageait que lui, il avait fait une requête à Dame Pandore et cette dernière lui avait accordé... Dans le fond, Alaïs n'était ni totalement un saint, ni totalement une spectre... Elle était comme lui dans le fond, prit entre deux mondes. Installés tous deux dans le canapé, Asclépios allait avant tout la questionnée, lui apporter des réponses avant d'aller plus avant dans la nouvelle vie qui s'ouvrait à la jeune femme.

« Bien je vois... Mais Ganymède a tentée de t'expliquer d'ou venait ce cosmos ? »

Il marqua une pause avant de reprendre.

« Il est entendu que l'homme dispose de cinq sens : la vue, l'ouie, le gout, l'odorat et le toucher. On reconnait aussi l'existence d'un sixieme sens s'appuyant sur l'instinct que les personnes dites extralucides possèdent de manière extrêmement dévelopée. Mais il existe aussi un autre : le septieme sens ... On raconte dans la mythologie qu'autrefois, à l'époque où Dieux et Hommes cohabitaient encore, tout le monde possédait ce septième sens.
Lorsqu'un chevalier trouve ce septième sens et qu'il parvient à le faire jaillir, il est capable de déployer une force inimaginable. Le septième sens surpasse tous les autres et peut faire naître une énergie incommensurable ! C'est le COSMOS une énergie directement né d'un lien étroit avec les constellations de l'univers seulement la race humaine s'est rapidement développée et les hommes ont ainsi perdu ce précieux sens. Mais pas complètement car dans le coeur de tous les hommes le septième sens sommeille. »


Il plongea son regard dans celui de son élève avant de clore pour son élève.

« Je vais t'apprendre non seulement à maitriser tes sens cela va de soit, mais aussi t'apprendre à l'utiliser de multiple manière... Pour l'heure l'énergie qui t'entoure est incontrôlée... Mais n'aie crainte, il n'est jamais trop tard pour apprendre. »

Asclépios se releva alors avant de s'approcher de Mina, il s'arrêta en face d'elle avant que sa voix ne s'élève de nouveau.

« Mina, il lui faudrait une tenue d'entrainement... Il faudra lui bander sa poitrine... De même qu'une hygiène alimentaire irréprochable... Peux t'occuper pour moi de cela ? Lorsqu'elle sera prête, elle devra s'entrainer aux arts martiaux, Y'a t'il d'ailleurs une salle d'entrainement ici en enfer ? »

Puis après un dernier regard pour la femme, il tourna, prédateur, autour du Canapé et d'Alaïs...

« Voyons... »Fit il songeur.

Une lueur apparut dans ses yeux soudain. Il venait de trouver un petit exercice qui risquait de prendre pas mal de temps à être maitriser, mais qui l'air de rien pouvait s'avérer extrèmement instructif pour la jeune Alaïs

« Développe légèrement ton cosmos, visualise cette énergie en train de t'entourer, cependant je veux que ton énergie ne recouvre que ton avant bras et ne soit à peine perceptible. »

Joignant l'acte à la parole, Asclépios tendit sa bras devant lui, aussitôt une fine pellicule de cosmos à peine visible vint recouvrir son avant bras.

« Il faut que tu parviennes à cela... Car tu vois, pour arriver à la maitrise du cosmos... il faut en capter son essence, et comme tu t'en rendra bientôt compte, il est plus ardu de le contenir plutôt que de laisser parler la puissance ! »

Un sourire se dessina alors sur son visage.

« A toi, douce Alaïs... Essaye mais surtout n'aie crainte si cela ne marche pas du premier coup. »
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Sam 20 Aoû - 9:41

Asclépios avait écouté avec attention les paroles de la rousse nomade avant de lui donner un supplément d'informations. Pour Gany, cela semblait si naturel d'user de ce pouvoir qu'il n'avait même pas besoin de se concentrer pour cela. La difficulté qu'Alaïs avait alors éprouvée l'avait poussé à éveiller en elle cette force mais pour la maîtrise et l'utilisation au combat, rien ne valait un maître de son époque.

Après tout, Ganymède était encore un tout jeune berger lorsque Zeus l'avait enlevé sur le mont Ida. Une éternité s'était ensuite écoulée. Epoque durant laquelle l'humanité s'était éloignée des dieux.

Aussi les paroles d'Asclépios avaient comme ramené Alaïs parmi ses frères comme une sorte de pont entre le monde de Gany et le sien. Chose pour laquelle le Verseau avait guidé son héritière vers Athéna et ses chevaliers avaient échoué.

Mais toi, tu réussiras, Asclépios, je suis certaine que tu réussiras.

Une sorte de vibration émana soudain du surplis comme s'il marquait son accord.

Oui, Camus, je sens que tu es d'accord avec moi. Grâce à toi et Asclépios, je vais enfin réussir.

L'espoir brillait dans less splendides yeux d'Alaïs tandis que le blond renégat donnait quelques instructions à Mina. Celle-ci avait d'ailleurs aussitôt répondu avant que son regard scrutateur ne se pose sur le Verseau des temps anciens jusqu'à ce que Alaïs comprenne

- Oh ? Oui, excuse-moi Mina, cela sera sans doute plus facile pour toi de trouver une tenue à ma taille ainsi.

Un geste plus tard et elle ôtait le surplis du Verseau, apparaissant ainsi en tenue très moulante sous le regard plus qu'amusé de la servante.

- Voilà, merci pour tout ce que vous faites pour moi.

Un sourire lui répondit avant qu'elle ne disparaisse, ayant renseigné au mieux Asclépios sur les salles d'entraînement réservées aux spectres ainsi que de leur accès très règlementés. En tout cas, il pourrait disposer de certaines pièces dévolues à la Vampire Calia.

Puis, soudain, Asclépios se leva commençant à lui tourner autour et irrésistiblement le regard de Alaïs mais aussi ses autres sens commencèrent à s'aligner sur ses mouvements avant qu'il ne reprenne la parole.

Un exercice ?

- Bien Asclépios. Je suis prête. Assura-t-elle aussitôt

Et la nomade commença à se concentrer. Cétait dur très dur. La concentration que demandait ce simple exercice si banal pour le Scorpion s'avéra être une authentique épreuve pour la rousse Alaïs.

C'était comme si son propre corps se rebeller contre elle. Son énergie semblait vouloir se soustraire à sa volonté, glisser entre ses mains...

Bien sûr, elle parvenait par moments à faire apparaître son cosmos mais malheureusement pas comme le souhaitait Asclépios. Car entre les apparitions de véritables feux follets menaçant de griller le canapé de Calia et les dépôts de glaces de toutes formes, elle n'arrivait encore à rien.

La fatigue commençait d'ailleurs à se faire ressentir avec l'apparition de troubles visuels lorsque, enfin, elle parvint à faire apparître une très fine couche de glace sur son avant-bras droit et une lueur rouge tout autour de son avant-bras gauche.

- Asclépios !!! Regarde..

Malheureusement, elle ne put aller plus loin, le phénomène cessant brusquement.

- Non... Encore ?


Dernière édition par Alaïs le Sam 27 Aoû - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
Dieu du Sommeil
avatar

Nombre de messages : 429
Localisation : Les Enfers ou ailleurs, selon l'humeur
18/05/2011

Feuille de personnage
HP:
480/480  (480/480)
CS:
480/480  (480/480)
PA:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Lun 22 Aoû - 1:24

Hypnos vient de ses appartements


Le Dieu du sommeil était dans ses appartements, il jouait encore un air de musique, à croire qu'il ne se lassait jamais de sa lyre. Et pourtant tout le monde sait que les Dieux sont volatiles, qu'ils veulent une chose et peuvent l'oublier l'instant d'après et ne plus avoir envie de le posséder, ils sont ainsi, souvent incompréhensible pour les être humains.

Ainsi donc il jouait pour lui même, car dans son appartement, il n'y avait que lui. Aucun serviteur pour le moment du fait de son récent retour et personne pour venir l'accueillir, normal vu son arrivée inattendue et sans se faire annoncer.

Tout en jouant, il sondait le monde entier, à la recherche de quelque chose à faire d'intéressant. Il y avait bien des idées mais il fallait maintenant se décider sur celui qu'il mettrait en priorité. Bien entendu, il continuait de surveiller les deux " protégés " de Sarah et la suite des évènements mais il pouvait faire beaucoup de choses en même temps, c'était ça être un Dieu.

Il finit par prendre une décision, il pinça une corde de sa lyre et stoppa le morceau qu'il était en train de jouer. Il se leva et prit la direction de sa porte, il voulait marcher et non se servir de ses facultés de téléportation.

( Chevalier tu m'intrigue ainsi que celle qui est avec toi, il est temps de se rencontrer )

En effet, le combat entre le Verseau d'Athéna et Asclépios avait soulevé son attention, il se demandait qui était celui qui avait terrassé un saint d'or. Hypnos avait suivit les mouvements de ce chevalier inconnu jusqu'aux quartiers qu'il avait prit et il avait remarqué qu'il était accompagné de quelqu'un d'autre et que cette personne ne semblait pas du tout maitriser son cosmos, chose rarissime en ces lieux ou chaque erreur était souvent sanctionnée.

Le Dieu du sommeil sortit donc de sa chambre, il fut satisfait de constater que les personnes qu'il croisait (tous des serviteurs pour le moment) semblaient terrifié par son apparence et son aura. Ce fut donc avec un sourire aux lèvres qu'il déambula dans les couloirs des enfers.

Il avait ressentit que Pandore était en compagnie d'un spectre qu'il connaissait bien, il serait temps très rapidement de partir en quête de personnes qui le serviraient et de rencontrer enfin cette chère enfant qu'il avait apprécié par le passé.

Tout en réfléchissant aux nombreuses choses qu'il devait, il finit par arriver devant la porte où il ressentait les cosmos énergie des personnes qu'il voulait rencontrer. Il ressentait une débauche de cosmos de la part de la personne qui ne la maitrisait pas mais cela s'estompa au moment où il entra.

Fort de son statut, il frappa tout de même avant de pénétrer dans les appartements sans attendre de réponse. Il s'avança du haut de toute sa hauteur, sa cape blanche l'entourant entièrement. Il fit un sourire désarmant et il parla avant de laisser les autres réagirent. Evidemment, son cosmos divin était déployé pour sa protégée et il était donc difficile de le prendre pour autre chose que ce qu'il était mais il n'y avait pas d'agressivité en ce moment dans la déferlante de pouvoir qui l'entourait. Après avoir toisé les différents protagonistes, il fixa Asclépios

" Je suis Hypnos, le Dieu du sommeil. J'ai admiré ton combat tout à l'heure contre un saint d'Athéna et tu m'as surpris, dommage qu'il soit revenu à la vie mais félicitation pour ta victoire. Tu m'intrigue et je ne me souviens pas du toi, peux tu me dire qui tu es ? "

Tel un Dieu habitué à avoir ce qu'il veut, il ne perdit pas trop de temps en présentation, il appréciait d'entrer rapidement dans le vif du sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Lun 22 Aoû - 3:51

Asclépios avait longuement observé Alaïs, si l'exercice était particulièrement difficile, c'était pour une bonne raison. Si en prenant un exercice difficile, elle parvenait un bref instant à obtenir l'effet désiré lorsqu'elle entamerai des exercices moins complexes, elle parviendrait peut être plus facile à son résultat. Un sourire se dessina alors sur le visage du renégat qui allait prendre la parole lorsque quelqu'un frappa à la porte.

Au vue de la puissance du cosmos qu'il ressentait, son propriétaire devait être une divinité ou un être s'en approchant grandement. L'entrée de la divinité du sommeil n'était pas des moins remarquable, comment les deux jeunes gens n'auraient put avoir leur regard attiré par le nouveau venu ?

Asclépios fronça alors le regard détaillant l'homme qui se tenait face à eux de toute sa hauteur, le renégat réprima un petit rire. Lorsque le Dieu du Sommeil se mit à le fixer, Asclépios plongea son regard dans celui de la divinité... Il n'éprouvait aucune crainte, aucune peur, se contentant de lui affichait un faciès inexpressif.

« Sauf votre respect... Il n'était point utile de vous identifier. »

Le jeune homme hocha de la tête en direction de l'aura de la divinité.

« Qu'entendez vous par revenu à la vie ? »

Les poings d'Asclépios s'étaient serré entamant ses chairs jusqu'à ce que du sang ne s'écoule de ses paumes.

« Je dois retrouver ce chien et finir ce que j'ai commencé. »

Asclépios porta son attention en direction d'Alaïs.

« Attend moi, n'est crainte, je reviendrai bientôt, tant qu'il sera en vie, il n'aura de cesse de te chasser. »

Asclépios croisa alors le Dieu, le frolant presque avant de s'arrêter à ses cotés, tournant la tête dans la direction du Dieu.

« Je suis... Enfin j'étais le gold saint du Scorpion jusqu'à ce que je saches la vérité. Je me nomme Asclépios descendant de Kardia du Scorpion, fils de Calia de la Vampire ! Maintenant si vous permettez, je vais prendre congés de vos présence ! Si vous voulez de plus ample information, Lady Pandore se fera une joie de répondre à vos interrogations Seigneur des songes. »

Le sentiment qui animait l'âme du jeune homme était une haine bien palpable envers le Sanctuaire et Athéna, elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Ven 26 Aoû - 7:21

Je viens d'ici

La réponse d'Améliah n'avait guère tardé à venir. Elle acceptait de prendre parole pour elles deux auprès de Lady Pandora. Cette nouvelle expédition amazonienne allait marquer la fin d'une décennie de douleur. Calia et Améliah, les deux roses capables d'emprisonner en la prenant en étau tout âme. Pure ou non, qu'importait, une fois qu'elles avaient jeté leur dévolu sur un être humain, homme ou femme, il lui était désormais impossible de leur échapper, la Sulfureuse éclatant dans la lumière, la Mystérieuse se fondant dans l'ombre.

La sublime vampire avait souri lorsque la Succube avait posé ses lèvres sur son front. Un simple baiser, très doux, aussi léger qu'un pétale de rose ou la caresse de l'aile d'un papillon.

Elle n'avait rien dit sur ce qu'elle avait lu dans son regard et ce respect avait fait un bien immense à Calia. Tout entre elles était de nouveau clair. Le lien détruit ne demandait plus maintenant qu'à se renforcer pour que les deux spectres se relèvent enfin et s'épanouissent aux lueurs si particulières des Enfers.

Puis, Calia s'en était allée. Un dernier regard sur Markino en train de briquer les couloirs comme c'était pas possible. Voilà qu'elle pouvait même admirer son reflet sur les dalles. Il les avait littéralement fait briller comme aucune servante n'y était parvenue avant lui.

Un tel zèle. Attention, Markino, Lady Pandora pourrait t'offrir une belle promotion. Qui aurait cru que tu puisses faire concurrence à Mr Propre ?

Elle retint de justesse un fou rire en imaginant une image avec Markino prenant la place du célèbre chauve.

Quelques pas gracieux suffirent avant qu'elle ne franchisse de nouveau la porte de ses appartements. Un immense cosmos s'y trouvait déjà en compagnie de son fils et du jeune Verseau.

Une énergie divine dont elle n'eut aucun mal à identifier le propriétaire et qu'elle salua aussitôt en ces mots.

- Que la nuit vous soit douce, seigneur Hypnos, je suis enchantée de vous voir de retour parmi nous. C'est un immense honneur de vous croiser en ces lieux précis.

Puis se relevant.

- Oui, veuillez m'excuser mais je ne faisais que passer pour avertir mon fils de mon départ imminent.

Et se tournant vers Aslépios, Calia posa sa main sur son bras avant de lui dire ses quelques mots.

- Mon ange, comme je viens de l'annoncer, je pars de suite pour l'Amazonie.

Un bruit de verre brisé accompagna la déclaration de la vampire. Calia fronça les sourcils mais ne dit rien même si la réaction de Mina était plus que compréhensible.

- Reste ici autant que tu le souhaites. Le professeur Harcher et Mina te donneront tout ce dont tu auras besoin pour l'entraînement d'Alaïs. Maintenant, je vais me préparer.

Elle l'embrassa rapidement avant de partir.

- Seigneur Hypnos.

Puis, croisant la jeune Verseau.

- Alaïs. Profite bien de mon hospitalité, Asclépios sera un excellent professeur pour toi.

Puis, enfin, elle regagna sa chambre suivie de Mina confuse d'avoir laissé son inquiétude éclater devant les deux jeunes guerriers. Le dieu du Sommeil ne devait rien ignorer de cette histoire mais mieux valait ne rien dire au Scorpion.

==> Amazonie


Dernière édition par Calia le Sam 24 Sep - 11:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Sam 27 Aoû - 1:20

A peine les deux courants venaient-ils de s'éteindre qu'un coup se fit entendre à la porte de Calia. Surprise, Alaïs, tourna la tête avant d'ouvrir les yeux tout grands lorsque Hypnos apparut soudain face à elle et Asclépios. C'était si incroyable, un dieu aux yeux et aux cheveux d'or, revêtu d'une immense toge blanche et dont le charisme la paralysa un instant.

Un dieu ? Cet homme est un dieu.

Hypnos dieu du sommeil. Ainsi resta-t-elle de longues minutes muette de stupéfaction mais de toute façon, il ne semblait même pas la voir ni lui prêter la moindre attention. En effet, toutes les paroles qu'il eut n'étaient destinées qu'au blond renégat du Scorpion même si elle était concernée d'une certaine façon.

Ainsi le blond Verseau est vivant. Il est revenu à lui.

Devait-elle s'en réjouir ou fulminer de rage comme son professeur ? Une expression inquiète s'était d'ailleurs dessinée sur les traits de la nomade lorsqu'il clama vouloir quitter Heinstein pour en finir enfin avec Hyoga.

Ce qui en même temps l'avait décidée à sortir de son mutisme, seulement quelqu'un d'autre intervint avant. La dame des lieux, Calia de la Vampire.

Décidément, tout semblait se passer à une vitesse folle en ce château. A moins qu'il ne s'agissait simplement que du rythme normal des Enfers et qu'elle, l'héritière de Ganymède n'était encore qu'une apprentie incapable de suivre le mouvement. La rousse Vampire évoluant à quelques pas d'elle lui parut encore plus magnifique, rayonnante de cet éclat aussi intense que mystérieux et envoûtant. Elle avait une élégance certaine et faisait preuve d'un immense respect envers ses supérieurs. Il ne lui avait pas fallu plus d'une seconde pour reconnaître le dieu et le saluer.

Passer ? Elle ne faisait que passer ? Une mission en Amazonie.

Cling... !!!

Du verre brisé ! Cette fois, ce n'est pas moi. Se surprit-elle à penser. Mais alors qui ? Mina ?

Ce n'était pas normal. Que se passait-il là-bas pour que la servante soit prise de maladresse soudaine ? Craignait-elle quelque chose?

Enfin, la Vampire ne sembla pas y accorder le moindre intérêt. Elle embrassa simplement son enfant avec toujours autant de tendresse et quitta les lieux.

La rose du désert lui avait répondu d'un geste s'efforçant de faire preuve d'autant de politesse que la sublime spectre. Elle avait un peu de mal à suivre entre la venue d'un dieu et le passage en véritable courant d'air de la Vampire, il y avait vraiment de quoi se perdre pour une simple novice. Restait Asclépios.

Elle avança alors vers le Scorpion prenant enfin la parole.

- Asclépios, je sais que tu souhaites régler cela au plus vite avec Hyoga mais...

Elle plongea les yeux dans ceux du renégat. Des yeux dans lesquels brillaient une détermination nouvelle. Un regard intense montrant qu'elle commençait vraiment à changer.

- Mais, tu as encore le temps pour le retrouver. Et d'après ce que j'ai pu voir de ces saints, il ne peut être qu'au Sanctuaire. Là, où tous t'attendent pour te faire payer. C'est donc inutile d'aller maintenant. Patiente Asclépios. Puis.

Cette fois, elle sourit. Son cosmos s'élevant très légèrement autour d'elle en des vagues de froid et de chaud. Deux lueurs magnifiques et toute en douceur. Alaïs ne s'en rendait pas compte mais cette fois, elle avait réussi pour le convaincre de rester au Château auprès d'elle.

- Puis, tu m'as fait une promesse. Tu m'as promis de faire de moi une guerrière. Une véritable guerrière digne de Ganymède, digne du Verseau. Et c'est aussi le souhait de ta mère.

Un autre sourire en parlant de la rousse vampire.

- Fais-le pour elle et moi, Asclépios, reste ici pour accomplir cette tache et ensuite, tu pourras te lancer contre Hyoga. Je suis certaine que je pourrais même t'aider à le retrouver lorsque j'aurais enfin réussi. Mais pour ça, il faut que tu restes avec moi, mon maître.

Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
Dieu du Sommeil
avatar

Nombre de messages : 429
Localisation : Les Enfers ou ailleurs, selon l'humeur
18/05/2011

Feuille de personnage
HP:
480/480  (480/480)
CS:
480/480  (480/480)
PA:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Lun 29 Aoû - 22:55

A peine entrée dans les appartements qu'Hypnos attirait tous les regards vers lui, c'était pure délectation que d'être le centre d'intérêt. Il fixait Asclépios pour voir la réaction que celui-ci allait avoir suite à la révélation sur la non mort du chevalier contre lequel il s'était battu.

En fait, le Dieu du sommeil était venu pour plusieurs raisons, la première étant d'apprendre qui étaient les deux personnes dont il ne connaissait rien, la seconde afin de voir s'il serait possible de s'en faire des fidèles. Alors qu'il passait le renégat au rayon X, ce dernier lui rendit son regard perçant, un air de défi, voulant montrer qu'il n'avait pas peur du Dieu, c'était très intéressant. Le blond prit enfin la parole, les mots marquaient le respect mais l'intonation dénotait sa désinvolture et son manque de crainte, il essayait de paraitre l'égal de la divinité et il y arrivait très bien, au moins par son attitude.

Asclépios semblait bouillir intérieurement, un sourire carnassier s'afficha sur les lèvres du Dieu du sommeil qui escomptait la réaction qu'il percevait. Il se présenta comme étant le chevalier d'or du Scorpion, descendant de Kardia et de la spectre Calia. La divinité se souvenait bien de la double trahison de certains chevaliers d'or lors de la dernière guerre sainte, il était impossible de faire confiance à cette engeance.

Dès à présent Hypnos avait comprit qu'il ne pourrait pas faire de cet homme un fidèle, il était trop impulsif et individuel, mais peut être qu'indirectement, il pourrait lui trouver une utilité comme par exemple éliminer quelques saints avant de succomber, c'était très intéressant comme situation.

Le Dieu n'eut pas le temps de répondre que la spectre du Vampire fit son entrée. elle marqua toute la déférence qui était due envers une divinité, le saluant comme il se devait elle était d'une beauté époustouflante

" Tout le plaisir est pour moi, je suis en effet de retour. pour la plus grande gloire des enfers. Content de voir que vous êtes présente et que les enfers peuvent compter sur vous. "

Elle se releva et annonça qu'elle devait partir, sa déclaration accompagnée d'un bruit de verre brisé. Elle se tourna ensuite vers le Scorpions renégat et lui dit quelques mots ainsi qu'à la troisième personne présente.

Durant cet interruption, Hypnos ressentit une forte concentration de cosmos énergie qu'il connaissait très bien, il leva la tête vers le plafond, n'écoutant que d'une oreille distraite les mots de la Vampire

( Ainsi donc mon frère, tu es de retour, quelle joie, désolé de te faire attendre mais je dois finir ce que je suis venu faire ici avant de te rejoindre )

Il revint à ce qu'il se passait dans la pièce, Calia partait en saluant, le Dieu du sommeil fit un signe de tête

" Madame, je vous souhaite bonne chasse "

La troisième personne, une femme qu'il ne connaissait pas mais qui disposait d'un pouvoir étrange, prit la parole. Hypnos avait fait croire qu'il était entièrement concentré sur le renégat mais comme tous les Dieux, il était omniscient et il ne l'avait pas exclu, l'analysant sans la regarder. Aux pieds de la jeune femme, il y avait le surplis du Verseau, encore une référence aux anciens chevaliers d'Athéna, étrange que deux personnes faisant directement référence à Athéna soient réunies, à moins que ce ne soit pas un hasard, il faudrait les surveiller. De plus, Hypnos ressentait quelque chose en regardant l'armure sombre mais il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus.

Alaïs parla avant de se servir de son cosmos pour faire apparaitre autour de ses avants bras du feu et de la glace. La divinité usa de tout son savoir pour ne pas écarquiller les yeux, elle se servait de deux facettes radicalement différentes de cosmos et c'était rarissime peut être qu'elle pourrait être façonnée pour devenir une fidèle, ce serait une personne de choix. Il serait temps de s'en occuper plus tard, il avait gardé son regard sur le blond renégat

" Le chevalier d'Athéna contre lequel tu t'es battu est effectivement au Sanctuaire, il doit panser ses blessures car il est toujours en mauvais état, tes attaques sont redoutables. Par contre il a prit en puissance et je pense qu'il est dorénavant plus puissant que toi, au moins au niveau de la cosmos énergie. Il s'est passé quelque chose durant son chemin vers la mort qui l'a fait grandir, tu devras te méfier de lui si tu le recroise. "

Maintenant Hypnos attendait de voir si le renégat allait écouter son cœur ou son cerveau, c'était également une facette intéressante des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Ven 9 Sep - 6:41

Asclépios avait suivit du regard les évènements ou plutôt l'échange entre sa mère et la divinité... Peut être que le jugement d'Asclépios avait été trop hâtif à son encontre. En effet, cette divinité semblait se soucier un tant soit peu de ses subalternes, de plus il ne transparaissait rien d'agressif émanant de sa personne.

Asclépios avait porté son attention à son tour sur Alaïs qui le supplier presque de demeurer auprès d'elle, cela aurait put finir par le faire rougir s'il n'avait pas l'entière maitrise de ses émotions, seul un sourire se dessina sur le visage du Scorpion. Sans même s'en rendre compte Alaïs venait de réaliser lors de son discours l'exercice du Scorpion

« Tu as raison, rien ne presse et puis l'essentiel est que mon message soit passé... Jamais plus, Athéna et ses chevaliers ne me compteront dans leur rang. Je ne suis ni totalement un saint, ni totalement un spectre... Je ne puis donc prétendre à servir l'un ou l'autre des camps, je dois donc suivre ma propre voie, mon propre destin. Je suis comme les limbes, une entité ni vivante, ni morte ! Mais je t'en prie arrête de m'appeler maitre cela me gène, Asclépios suffit amplement. »

Lorsqu'Asclépios croisa à nouveau le regard du Dieu commandant au Sommeil, il ne détourna point le regard, souriant presque.

« Vous comme moi, Seigneur Hypnos le savons bien. »

La marque de respect qu'il venait de témoigner en appellant la divinité par le terme Seigneur semblait marquer un changement d'avis dans sa perception du sommeil.

« La puissance à proprement parler n'est rien... Vous même étiez dans l'antiquité bien moins redouté que votre propre frère, en étiez vous pour autant moins puissant ? J'en doutes, plus stratège en revanche très certainement. »

Il eut un sourire entendu.

« Non, certaines choses comptent bien plus dans un combat que la puissance brute... L'intelligence et la stratégie, même le potentiel d'une divinité peut être contre carré par des stratèges dignes de ce nom... L'histoire m'en est témoin, le Seigneur Arès en a souvent fait les frais tout au long de son éternité ! »

Un sourire se figea sur le visage du renégat qui reprit.

« Et puis, je suis un être particulier... Je ne redoute pas la mort, car je suis à la croisé de ses deux mondes, peut être que la mort me révèlerait une nouvelle destinée qu'en pensez vous ? »

Il émit un bref rire avant de clore.

« Je suis loin d'être stupide, je choisis mes cibles avec soin... Le Grand Pope Arlès et Athéna ont choisi pour moi, il y a bien longtemps le chemin que j'arpente... Ou il me conduira, je l'ignore encore, ma place serait plus claire surement, si j'étais né ici, dans la famille de ma mère. »

Il haussa alors les épaules avant de porter une nouvelle fois son attention sur la belle Alaïs.

« Et puis, je ne suis plus solitaire... Pour Alaïs, ainsi que pour ma mère, je ne puis me permettre la moindre erreur, je ferai donc une enquête toute particulière sur ce Hyoga les faiblesses d'un chevalier sont rares, mais elle existe croyez moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Mar 20 Sep - 10:39

Merci Asclépios !!!

Sourit spontanément la Nomade du Désert à ses paroles avant de répondre.

- D'accord Asclépios et toi continue aussi à m'appeler Alaïs.

Alaïs ne savait pourquoi mais elle se sentait rassurée par la présence d'Hypnos. Comme bercée par un souvenir lointain. Etait-ce cela l'énergie enfin le cosmos d'un dieu ?

Un étonnant douceur se dégageait même de cette divinité aux yeux et cheveux d'or. Un peu comme le sommeil tombant sans bruit, doux mais irrésistible, si irrésisible et profond. En était-il pour autant inoffensif ? Non, certainement pas. S'il oeuvrait pour les Enfers, il devait être prêt à user de ses pouvoirs pour servir les sombres desseins de l'enfant roi. Hadès, comment ce jeune garçon à la fois doux et mystérieux pouvait-il être l'incarnation d'un tel dieu ? Pourquoi fallait-il qu'il lui apparaisse ainsi ?

Et toi, Asclépios, comment étais-tu enfant ?

Silencieusement, elle écouta la suite des échanges entre le blond éphèbe et le dieu. Une telle sérénité se dégageait de lui bien différente de la violente décharge qui traversa soudain les Enfers. Un peu comme le réveil brusque d'un être bien peu commode. L'Héritière de Ganymède ne pouvait bien sûr mettre de nom dessus mais quelque chose en elle la fit réagir.

Mais que m'arrive-t-il ?

De la glace, une très fine couche de glace l'avait comme recouverte pour l'isoler, la préserver d'un danger latent.

" Laisse le vent du désert t'avertir. Le vent, l'air, tout ce qu'ils portent pourra t'aider. Et laisse Sable de Nacre te porter lorsqu'il sera aiguillé par ton propre cosmos. Le Sanctuaire t'a meurtrie mais un jour, tu seras capable de rejoindre ta véritable place. "

Oui Gany. Ma place, Athéna devait me guider et m'aider tout en usant avec sagesse des dons que je possède mais qu'a-t-elle fait ? Si ce n'est davantage m'égarer ?

Et ce fut aussi à cet isntant qu'elle entendit Asclépios parler de sa mère.

- La famille de ta mère, c'était le foyer qu'elle avait construit avec ton père. C'était cela qui était le mieux pour toi. Fils des deux mondes, c'est auprès d'eux et protégé par leur amour que tu aurais du découvrir ce qu'était la lumière du Sanctuaire et l'ombre envoûtante des Enfers, découvrir les familles de tes deux parents. Tu es unique, Asclépios, entre deux mondes, comme moi, je balance entre le feu et la glace. Au fond, nous nous ressemblons tout en étant l'opposé de l'autre.

Une voix très douce et étrangement assurée tant elle voulait aider le rénegat. Son cosmos de feu s'était à son tour manifesté mais légèrement si légèrement comme une flamme très réconfortante. Les deux visages d'Alaïs était présent mais ce n'était pas encore son plus étonnant pouvoir. Celui-là, elle en avait usé pour lui, le renégat du Scorpion.

- Et je suis heureuse que tu aies changé d'avis. Le verseau d'or n'y a gagné qu'un sursis. Je sais à quel point tu es redoutable.

Puis, réalisant soudain qu'elle ne s'était même pas présentée au divin Hypnos, elle se tourna rougissante, soudain très mal à l'aise.

- Je... Mille excuses, seigneur Hypnos, je dois vous paraître bien impertinente. Pardonnez-moi. Je suis Alaïs, l'héritière de Ganymède, porteuse du surplis du Verseau.

Ces derniers mots étaient étranges sans doute parce que la jeune femne était encore plongée en pleine tourmente. Voir Asclépios sous tant de jours différents puis réaliser la cruauté de la déesse Athéna l'avait bouleversée. Il lui faudrait encore du temps pour se trouver de nouveaux repères.
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
Dieu du Sommeil
avatar

Nombre de messages : 429
Localisation : Les Enfers ou ailleurs, selon l'humeur
18/05/2011

Feuille de personnage
HP:
480/480  (480/480)
CS:
480/480  (480/480)
PA:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Jeu 22 Sep - 0:28

Hypnos était la, son cosmos rayonnait tel le Dieu qu'il était afin de faire savoir sa présence aux enfers et aider ceux qui lui étaient fidèle, il était délicat et non brutal comme l'on pourrait le croire d'un Dieu, chatoyant et hypnotisant, mélodieux et envoutant.

La réaction d'Alaïs fut prompt lorsque la présence de Thanatos se fit ressentir aux enfers. Une fine couche de glace vint la recouvrir comme pour la protéger. Le jumeau sourit légèrement et il pensa

( Pauvre petite fille, cela serait bien inutile contre mon frère si tu le mettais en colère )

Il attendait la réaction du renégat et il ne fut pas déçu, l'homme écouta son cerveau plutôt que son cœur et il décida de rester afin de parfaire l'apprentissage de celle qui portait le surplis du Verseau. Asclépios confirma également qu'il n'était pas fiable pour devenir un serviteur, il n'était dévoué qu'à sa seule personne. Il faudrait donc se servir de lui à son insu ou alors si les intérêts des deux allaient dans le même sens. Pour autant cela ne dérangeait pas le Dieu du sommeil, il était passé maitre dans les échecs et donc la manœuvres de pions, qu'ils soient sans importance ou pas.

L'ancien Scorpion continua et il se lança sur un sujet délicat. Tout en parlant, et en marquant enfin le respect qu'il devait au Dieu, il plongea son regard dans celui de la divinité, il y avait quelque chose dans son regard de perturbant, une chose que le Dieu du sommeil ne parvenait pas à trouver. Il n'y parvenait pas parce qu'il ne s'en inquiétait pas non plus sinon peut être qu'il aurait mit le doigt dessus mais pour l'instant cela ne l'intéressait pas.

Asclépios parla de stratégie et de la différence entre Hypnos et Thanatos, deux jumeaux aux pouvoirs et aux méthodes radicalement différentes. Un sourire carnassier apparu sur les lèvres divines et une lueur apparue dans le doré de ses yeux, il ne pouvait réfuter ce qu'il entendait.

( Tu as bien raison dans tes propos, la force n'est pas tout )

En effet ils étaient tous les deux des Dieux et si son frère semblait avoir des pouvoirs plus.........destructeurs et intimidants, ça n'en faisait pas d'Hypnos un être inférieur. Pour preuve, Thanatos ne ferait pas le poids ou au mieux jeu égal contre une autre divinité alors que le Dieu du sommeil pouvait se vanter d'avoir endormi Zeus en personne et cela à plusieurs reprises. L'expérience avait faillit mal tournée lorsque le Dieu des Dieux avait voulu le jeter du haut de l'Olympe mais il avait réussit.

Il acquiesça donc aux mots du renégat qui louait l'intelligence et la stratégie plutôt que la force brute. Pourtant Hypnos était aussi craint que vénéré dans l'antiquité, il ne fallait pas minimiser son rôle.

Le Scorpion continua, passant au refrain sans saveur de son manque de peur de la mort. Hypnos se rappela le nombre infini de chevaliers qui se vantaient d'être les meilleurs et de ne pas craindre la mort jusqu'au moment fatidique. A ce moment, un très grand nombre tombaient à genou et suppliaient ou encore pleuraient, se sachant condamné, c'était un spectacle affligeant. Certes Asclépios était redoutable mais que se passerait il lorsqu'il serait mit fasse à la mort, c'était une autre histoire. Le chevalier d'or qu'il avait affronté avait continué le combat jusqu'au bout alors qu'il était certain de la défaite et il n'avait pas ménagé son effort, menant la vie dur à son adversaire jusqu'à la fin.

le renégat expliqua ensuite qu'il choisissait ses cibles, pourtant s'il voulait atteindre Athéna et son Grand Pope, il ne pourrait pas faire ce choix, il devrait affronter ses protecteurs l'un après l'autre, surtout s'il comptait attaquer sans attendre qu'une guerre sainte soit déclarée. Il annonça qu'il ferait une enquête sur le Verseau d'or et qu'il n'était pas seul.

Hypnos allait répondre lorsque la protégée d'Asclépios prit la parole. Elle fit un premier monologue des plus désintéressant avant de se tourner vers la divinité et d'enfin se présenter après s'être excusée, se revendiquant de Ganymède en personne. Le sourcil droit du Dieu se souleva devant cette déclaration si instinctif.

" Ganymède ? voila un nom et une revendication lourde de conséquence. Si vous êtes ce que vous dites, que faites vous ici aux enfers ? "

Il ne la laissa pas répondre, se tournant de nouveau vers le blond renégat et plongeant son regard dans celui du Scorpion

" Vous avez raison et tord à la fois. La force n'est pas tout c'est la vérité mais si l'écart est trop important alors il est des plus compliqué de combler la différence. Ainsi comme vous l'avez dit la préparation est vitale. Toutefois si vous voulez vous attaquer au Grand Pope, je vous rappel qu'il n'est pas un chevalier comme les autres mais une entité bien supérieur. Et je ne parle pas d'Athéna, la vous parlez d'une divinité et je peux vous dire que malgré votre puissance, aujourd'hui vous n'êtes pas de taille. Si vous voulez continuer sur ce chemin alors il va falloir aller à l'encontre de vos principes. Seul vous n'irez pas loin et même à trois, ce sera compliqué, il vous faudra des alliés et en conséquence de vos ambitions. "

Hypnos avait son premier aperçu des deux personnes présentent et même s'il avait bien d'autres questions, il y répondrait plus tard. En cet instant il n'avait qu'une envie c'était de rejoindre son frère, aussi après avoir laissé un petit moment afin de permettre à ces interlocuteurs de répondre, il prit congés

" Je dois vous laisser, comme vous l'avez surement ressenti, mon frère est de retour et je dois m'entretenir avec lui. Si vous avez besoin de quelque chose, vous pouvez venir me voir "

Bien que quittant les lieux, il ne voulait pas fermer la porte, à ces nouveaux venus. Dans l'optique d'une mission future, il était toujours intéressant de garder un contact.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Dim 9 Oct - 0:20

Asclépios avait écouté tour à tour la divinité ainsi qu'Alais. Le renegat du Scorpion était étrangement présent et absent de cette scène, un sourire apparut sur le visage du blond renégat lorsque l'héritière de Ganymède lui parla de leur ressemblance.

«  Le Verseau du Sanctuaire... » Murmura t'il cynique avant de reporter son attention en direction de la divinité.

Le cosmos de Thanatos se manifesta et un nouveau rictus cynique se dessina sur le visage de l'ancien Scorpion. Asclépios entendit la question de la divinité du sommeil, et cette question demandait une réponse qu'elle ne connaissait point aussi Asclépios prit de nouveau la parole.

« Seigneur Hypnos... Sa présence en Enfer n'est point un hasard... Le Sanctuaire d'Athéna n'était pas sa place non plus, le pouvoir qui est le sien et lié à celui de Ganymède et visiblement Athéna n'est pas prête à laisser la place de son petit chien au véritable verseau sinon elle m'aurait empêcher de l'atteindre avec mes aiguilles. »

Asclépios éclata de rire à la déclaration de la divinité du Sommeil.

« Je vous en prie Seigneur Hypnos... La différence de puissance cosmique entre deux combattant ne veut rien dire... Hakureï était loin de posséder votre puissance ai-je tort ? Et pourtant, sauf votre respect, il a eut raison de vous. »

Il soupira enfin, hochant négativement de la tête.

« Toutefois, j'avoue que trouver des alliés peut s'avérer utile, seulement je connais peut être mieux que quiconque toutes les informations sur les chevaliers actuels et passé du Sanctuaire. De part mon ancien statut et ma formation, je connais non seulement leur capacité mais aussi leur point faible exactement comme Hakureï connaissait les votres et l'ex Grand Pope Sage ceux de votre frère !  »

Il reporta son regard dans celui de la divinité avant de clore pour ce dernier.

« Faites attention à ne pas recommettre renaissance après renaissance les erreurs du passé, ne sous estimez pas les autres utilisateurs du cosmos. En consumant leur vie, ils peuvent atteindre un pouvoir vous surpassant et il serait regrettable que les Enfers perdent une fois de plus un appuie tel que le votre et celui de votre frère. »

Il serra les points avant finir à l'attention de son apprentie.

« Reprenons l'entrainement. »

Puis enfin la proposition du dieu du sommeil, une proposition que le renégat prit alors au vol.

« Puisque vous le proposez, si gentiment... Veuillez vous bien m'accorder une faveur ? »

Il eut un rictus avant de reprendre.

« Demandez à vos enfants, les Oneïros, de bien vouloir veillez aux songes de mon apprenti ! »

- Elle doit être protégée des attaques extérieures que les chevaliers du Sanctuaire pourraient bien perpetrer.
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Sam 15 Oct - 3:41

La surprise d'Alaïs dut se lire plus que facilement sur son visage lorsque le dieu du Sommeil lui répondit. Plus qu'impressionnée par le puissant personnage, elle ne sut que lui répondre. Chose qu'Asclépios le Sauveur fit pour elle. Le regard de la jeune femme glissa alors vers le blond renégat.

Une certaine tristesse envahit son regard car il venait de lui rappeler le douloureux épisode de leur rencontre au Sanctuaire. La Scarlett Needle l'avait non seulement blessée, elle, mais aussi Sable de Nacre. Son cheval blessé s'était effondré sous elle en poussant un cri de douleur sur le sol du Temple du Taureau. La pauvre bête n'aurait sans doute jamais pu se relever sans l'aide et les soins que lui prodigua l'apprenti de la Licorne tandis que le Taureau d'Or en personne l'avait amenée comme une pauvre oiselle égarée devant le Grand Pope. Lequel l'avait juste confiée à Dioné avant qu'elle ne finisse par prendre ce fameux "ça" qui n'avait rien trouvé de mieux à faire que de s'écraser en plein désert sibérien.

A croire que les paroles d'Asclépios reflétait la réalité. Athéna favorisait ses fidèles au point de rejeter les véritables porteurs des armures. Du moins, ceux liés au nom même des armures. Ganymède n'était-il pas le véritable Verseau ? Athéna n'avait donc plus rien à faire des pouvoirs du plus puissant des Verseaux.

Cela avait secoué la jeune femme tout comme les paroles d'Hypnos. Que voulait-il dire par là ? Qu'il allait la chasser des Enfers et la séparer des seules personnes à lui témoigner un intérêt tout autre que de la pitié ou du dédain. Elle avait même parfois cru lire un véritable respect dans le regard d'Asclépios mais aussi de sa mère, la rousse Vampire. Elle ne savait si elle pouvait parler de sentiments.

Perdue dans ses sentiments contraires, elle ne porta qu'une légère attention à la fin des discussions entre Asclépios et Hypnos. De toute façon, tous ces évènements lui étaient totalement inconnus. Elle ignorait encore tant de choses au point de ne savoir que répondre à l'une des divinités des Enfers. Elle en rougissait presque de honte tout en sachant bien qu'elle n'avait nul reproche à se faire. Elle n'avait pu bénéficier des enseignements d'un Sanctuaire ou d'un maître des Enfers comme la belle Vampire.

Qui oserait lui reprocher de n'être qu'une jeune égarée et pourtant elle se sentait bien petite à côté d'un génie comme Asclépios.

Elle l'entendit soudain s'adresser à elle. L'heure de reprendre l'entraînement était revenu. Un magnifique sourire se dessina sur les lèvres de la Nomade du désert. Aslépios allait rester auprès d'elle.

Elle s'inclina en une superbe révérence devant le dieu du Sommeil lorsqu'il prit congé des deux jeunes humains. Alaïs avait des manières et une certaine élégance et puis elle avait pu la belle Calia en faire de même juste avant. Aucun mot ne réussit à franchir ses lèvres mais elle s'était de par cette attitude montrée respectueuse envers le dieu du sommeil.

Puis, de nouveau seuls ou presque dans les appartements de Calia, la jeune femme répondit à Asclépios.

- D'accord, Asclépios. J'avais presque réussi l'exercice avant que le dieu Hypnos ne surgisse. Laisse-moi un peu de temps. Je suis sûre de réussir à nouveau.

Sans trop attendre, elle ferma les yeux et se concentra. Des longs instants s'écoulèrent sans qu'elle ne perde sa concentration apaisante avant que deux courants ne se lèvent. L'un d'une froideur absolue et l'autre aussi brûlant que des flammes.
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
Dieu du Sommeil
avatar

Nombre de messages : 429
Localisation : Les Enfers ou ailleurs, selon l'humeur
18/05/2011

Feuille de personnage
HP:
480/480  (480/480)
CS:
480/480  (480/480)
PA:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Jeu 20 Oct - 0:55

Hypnos était en train de marcher vers la sortie lorsque la réponse du renégat fusa. Le Dieu du sommeil s'arrêta sans se retourner, écoutant ce que ce chevalier déchu avait à dire.

La moindre des choses à dire (ou plutôt penser dans ce cas) était que cet homme avait du courage, à moins que cela ne soit de la folie. Ainsi il remit en mémoire à un être divin et omnipotent sa défaite contre l'ancien frère du Grand Pope à une époque lointaine (enfin pas tant que ça à l'échelle divine)

Cela fit remonter également sa chute peut de temps après (bah oui pour un Dieu c'est tout proche) devant les cinq chevaliers d'Athéna. Hypnos n'avait pas encore fait le rapprochement entre le Verseau d'aujourd'hui et le Cygne d'autrefois qui l'avait vaincu en compagnie du Dragon à Ellysion mais deux défaites aussi rapprochées n'était pas pour plaire à Hypnos.

Un voile de colère passa sur le visage du Dieu, heureusement qu'il tournait le dos et que personne ne le vit car l'effet n'aurait pas été très agréable. Toutefois Hypnos n'était pas aussi colérique que son frère Thanatos, au contraire, il aimait avoir toutes les cartes en main et c'est pour cela qu'il devait se refaire sa propre armée de fidèles avant de pouvoir faire comme bon lui semble sans aucun soucis.

C'est également dans cette optique qu'il s'était rendu en Hollande afin de subtiliser une armure au Sanctuaire d'Athéna, il était toujours bon d'avoir des atouts dans son jeu. Très profondément aussi, afin que cela n'éclate pas au grand jour, il surveillait l'âme de Sarah et les deux personnes qu'elle avait trouvé, il ne savait pas s'ils pouvaient servir à quelque chose aujourd'hui mais si sa protégée les avait choisit il devait y avoir une raison.

Il se ressaisit très vite et reprit son air serein, limite hautain, tel qu'il sied à un Dieu

" Ne t'inquiète pas pour moi mais plutôt pour toi mon garçon, la tâche que tu veux entreprendre est semée d'embuches et même avec tes précieuses informations, il sera ardu de réaliser ton souhait."

Il avait volontairement prit un ton condescendant, non pour marquer le méprit envers son interlocuteur mais plutôt afficher sa supériorité. Après tout il était un Dieu et bien plus âgé que cet homme et il savait des choses qu'Asclépios était loin d'imaginer.

( Je ne ferais pas les même erreurs, je me préparerais au mieux et j'aurais ma vengeance, c'est certain, peut être que tu y participeras )

Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres et il partit d'un rire démoniaque qui s'arrêta lorsque l'ancien Scorpion fit sa requête. Hypnos se retourna alors vers l'homme et le sonda profondément

" Je peux accéder à ta demande mais n'oublie jamais que toutes choses demandées à un Dieu à un prix. Un jour je viendrais réclamer le paiement de la dette que tu viens de contracter envers moi."

Il se retourna, faisant de nouveau face à la porte, sa cape vola devant la rapidité du mouvement et il se remit en marche vers la sortie, ignorant de nouveau superbement Alaïs mais sans manquer de constater sa révérence. Il les laissa reprendre leur entrainement.



Direction Giudecca
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Mar 1 Nov - 0:24

Asclépios arborait un faciès des plus sérieux face à son interlocuteur divin, si le fils de la Vampire s'était permis de temps à autres quelques piques à l'attention d'Hypnos, il n'en demeurait pas moins conscient de la puissance de l'être.

Le regard du jeune homme s'était plissé aux premières paroles de la divinité à son encontre, des conseils, toujours des conseils mais ce qui échappait totalement à l'entité du sommeil était le fait qu'il ne s'agissait point d'un souhait...

Un souhait, comment pouvait pensée cela la divinité... Un souhait est tellement faible, les souhaits ne sont fait que par des personnes incapable de prendre en main leur propre destin et de faire fi de toutes autres choses.

Non c'était bien plus qu'un souhait Asclépios se donnerait les moyens de sa Vengeance, le jeune homme le savait bien pourtant, elle prendrait du temps, beaucoup de temps mais aboutirai. Mais toute divinité soit Hypnos, ce dernier était incapable de percevoir cela en son opposant. La réponse a sa demande fit naitre un sourire amer sur le visage du renégat.

« Si tu honores ta part du contrat qui nous lie, Ô dieu du sommeil... J'honorerais la mienne. »

Il fit un sourire plus détendu.

« Un service en appelle un autre comme on dit... Si nos deux parties sont satisfaites de ce premier échange peut être en aura t'il d'autre. »

Asclépios se retourna enfin en direction d'Alaïs son regard se fit plus doux, un sourire tendre sur le visage du jeune renégat venait même d'apparaitre. Lorsqu'enfin la jeune femme parvint à refaire apparaître les deux vents contraire, joueur le scorpion s'était encore rapproché de la belle nomade collant son corps au sien, avant de souffler délicatement aux creux de l'oreille de la belle. Un fin sourire amusé apparut alors sur le doux visage du Scorpion lorsque la belle nomade du désert perdit pied.

« C'est un beau début ma douce, très joli même. Seulement, tu comprendras vite qu'il est important de maitriser ce feu qui brule en toi. Si tu le permets, je vais te montrer. »

Il y avait un léger bruit de fond depuis le début de leur entrainement, la jeune et jolie Mina s'affairait à ses taches domestiques, le blond Scorpion fit alors un pas puis deux en direction de celle qui allait lui servir d'exemple.

Un sourire apparut alors sur le visage d'Asclépios lorsque la servante croisa son regard, Asclépios avait ce don si particulier, lorsque l'on croisait le regard du Scorpion ce dernier attirait inéluctablement, plongeant les personnes qui le croisait dans cette sorte de semi-conscience, un phénomène que l'on pouvait aussi percevoir dans la nature lorsque deux scorpions s'affrontaient.

« Mina... Ma très chère Mina. » fit le renégat tout en s'approchant avec grâce de la belle, avant de lui faire un baise main.

Redoutable, charmeur Asclépios commençait cette danse si particulière que les Scorpions utilisaient comme leur plus grand et mortel atout.

« J'aurais besoin de votre aide afin de passer de la théorie à la pratique... Rien de tel qu'un exemple, qu'en pensez vous très chère, me viendrez vous en aide ? »

La jeune femme se mit alors à rougir mais acquiesça toutefois d'un signe de tête positif à peine capable de prononcer le moindre son. Le renégat prit alors la jeune femme par la main avant de la mettre dans en position. Le visage de l'ancien Scorpion s'était enfin rapprocher de l'oreille de Mina avant de lui susurrer à l'oreille, électrisant la jeune femme par la même occasion.

« Surtout sublime Mina, ne bougez pas ! »

Son regard croisa à nouveau celui de la servante avant qu'un doux sourire ne finisse de la mettre en confiance. Asclépios se retourna alors en direction d'Alaïs avant que sa voix douce et chaleureuse ne reprenne à son attention.

« Le cosmos permet de faire bien des miracles si nous pouvons le maitriser, Belle Alaïs. »

Asclépios s'éloignât enfin de Mina pour prendre place auprès de son élève; avant de prendre une étoffe et de se la nouer sur les yeux.

« Je vais te montrer ce que tu devras apprendre à faire. »

Puis jugeant l'exercice bien trop facile le scorpion se retourna alors faisant dos à sa cible... La jeune Mina était comme en transe, même si elle l'aurait voulut son corps totalement électrisé par Asclépios ne pouvait faire le moindre mouvement.

Sous les yeux d'Alaïs, Asclépios déploya son cosmos avant de pointer son aiguille en direction de là ou se trouvait Mina. Le cosmos du Scorpion semblait envahir la totalité de la pièce épousant les formes de toute chose présente.

« Voilà ce à quoi peut servir le cosmos ! Ici, je me sers de lui afin de repérer chaque recoin de la pièce et chaque corps, au contact de mon cosmos, toute chose prend une consistance différente et ainsi je peux en déceler avec exactitude la position, les mouvements et bien d'autre chose. »

Finit il avant de passer à la démonstration, avec une précision extrême, le renégat utilisa l'aiguille écarlate afin de dessiner les contours de Mina à moins d'un millimètre de sa peau sans jamais la toucher.

« Mina, changez de position je vous prie... N'ayez aucune crainte. »

Lorsque la jeune femme s'immobilisa enfin dans une position bien différente de celle d'origine une ultime aiguille fendit l'air avant de se figer aussi proche que les autres de la jeune servante sans pour autant toucher sa peau d'albâtre. Enfin le Scorpion libéra sa vue avant de faire face à Alaïs.

« Bien... Maintenant, je vais te guider ma belle. »

Asclépios fit un sourire doux à Alaïs ainsi qu'à Mina avant de s'adresser à la servante.

« Je vais avoir besoin de votre aide très chère une ultime fois... N'ayez aucune crainte, je maitrise la situation. »

Asclépios prit alors position derrière Alaïs, collant son corps contre le sien à tel point que l'on pouvait croire qu'il n'était qu'une seule et même entité, la visage du Scorpion reposant sur l'épaule droite de la jeune femme sa bouche toute proche de l'oreille de la Belle Nomade lui susurrant au creux de l'oreille.

« Belle Alaïs, maintenant je veux que tu fasses lever un vent froid et glacé en même temps, et que tu fasses virevolté les cheveux de Mina. »

Asclépios posa alors sa main gauche sur le ventre de son apprenti avec douceur avant qu'il ne déploie son cosmos, il allait la guider, prenant sa main droite avec la sienne dans une caresse sensuelle, le scorpion allait guider la belle Alaïs vers sa destinée.

« Concentre toi, n'aie crainte, mon cosmos guidera le tien. »
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Mar 8 Nov - 12:38

Hypnos était parti après un dernier échange télépathique avec le renégat. Visiblement, les deux hommes ne souhaitaient vraiment pas que la Nomade les entende. Qu'est-ce que le blond fils de la Vampire avait-il bien pu demander au puissant dieu du Sommeil ? Cela, l'héritière de Ganymède ne le saurait sans doute jamais.

Quant à poser directement la question au renégat du Scorpion, autant ne pas y songer. Enfin, loin du fils de Nyx, elle se sentait déjà plus à l'aise, bien moins oppressée. La somptueuse Etoile des Ténèbres savait apaiser ceux qui lui rendaient visite et ses serviteurs étaient aussi plus que doués dans ce genre de jeu. Quoique face à Hypnos...

Mina et le professeur Harcher semblent, eux aussi, soulagés. Le seigneur Hypnos doit vraiment être terrifiant pour les effrayer autant. Comme s'il se cachait...

Songea la fleur du désert avant de reprendre son entraînement. Ainsi se concentra-t-elle de longues minutes jusqu'à ce que deux puissants courants ne s'élèvent enfin. La glace et le feu coulent en moi. La flamme brûlant sous le glacier, rien en cet instant ne la décrivait mieux tandis qu'un sourire s'était dessiné sur le visage d'Asclépios.

Sourire surlequel se posèrent les magnifiques yeux bleus d'Alaïs. Charmée, la jeune femme se détendit encore un peu plus avant que le rénégat ne vienne se coller à elle. La chaleur de ce corps tout contre le sien et ce souffle qui lui caressait la joue tranchaient incroyablement avec l'image dure et cruelle qu'elle avait presque uniquement connue de lui avant qu'il ne se batte pour eux. Mieux encore, une véritable tendresse brillait même au fond de ses yeux d'ordinaire si moqueurs. Comme si les Enfers avaient révélé ce côté charmeur et joueur en toi. Tu sembles presque tendre, mon cher Asclépios. A ses pensées, la Nomade rougit violemment avant de perdre le contrôle des vents qui retombèrent aussi sec.

Elle était troublée, la fleur du désert. Même la voix d'Asclépios semblait changée tout comme les termes qu'il employait. Des mots tendres, bien différents des insultes ou de l'ironie mordante dont il avait toujours fait preuve à son égard jusqu'à leurs retrouvailles en ce Palais.

Un timide sourire apparut alors sur les lèvres du Verseau des temps anciens avant qu'il ne devienne bien plus franc.

- Merci Asclépios. Maîtriser le feu et la glace, je ferai tout pour y arriver... S'était-elle contentée de répondre tout en complétant pour elle.

Et si c'est toi qui me montre, j'y parviendrai, j'en suis certaine.

Elle le vit ensuite se retourner vers la brune Mina. Celle-ci vaquait à ses tâches en toute discrétion. Asclépios s'approcha alors de la servante avant de s'adresser à elle avec ce ton si particulier qui était le sien. Et Alaïs ne put dissimuler sa surprise en entendant sa demande.

Mina, participer à notre entraînement ?

Aussi intriguée qu'amusée, la belle nomade guetta ce qui ne pouvait être qu'un spectacle de choix. L'art avec lequel Asclépios subjuguait ses victimes était tout simplement éblouissant.

Le sang des deux mondes coule bien en toi, Asclépios, la séduction des Scorpions et le charme envoûtant des Vampires. Tu es plus que fascinant.

Elle le vit ensuite se pencher à l'oreille de la jeune femme comme il l'avait fait pour elle, lui demandant de rester immobille. Ce que la rougissante Mina accepta sans hésiter sous le regard tout aussi attentif du professeur Harcher. Jonathan qui semblait lui aussi bien déterminé à suivre chaque instant de cet entraînement.

Loin d'être gêné par ce second observateur, Asclépios reprit ses explications avant de se bander les yeux. Son cosmos se déploya alors, emplissant tout l'espace, frôlant chaque corps, chaque objet chaque contour de la pièce. Rien ne semblait devait échapper à son " toucher cosmique ".

Alaïs le vit ensuite lancer sa terrifiante aiguille écarlate de sorte à redessiner la silhouette de Mina sans pour autant la toucher. La Nomade en restait sans voix tandis que, à quelques pas d'elle, Asclépios demandait à Mina de se déplacer. Ce que la servante fit aussitôt. Une nouvelle volée de Scarlet Needle s'ensuivit sans jamais la toucher.

Puis, enfin, alors qu'Alaïs retenait encore son souffle, le renégat retira son bandeau. Un court instant s'écoula ainsi et dire que la leçon était loin d'être finie. Une nouvelle fois, il ordonna à Mina de rester immobile et, une nouvelle fois, la brune servante accepta.

Asclépios se replaça ensuite derrière Alaïs. Il était encore plus proche qu'avant si proche. De sa voix chaude, le Scorpion lui demanda de se concentrer, son visage posé tout contre son épaule.

Faire virevolter les cheveux de Mina. Mais si je rate...

Le coeur de la rousse nomade se mit à battre de plus en vite avant que l'une des deux mains du Scorpion ne se pose sur son ventre et que l'autre n'attrape la sienne. Son cosmos ne tarda plus à s'enflammer à nouveau, l'enveloppant si étroitement.

La main d'Alaïs se referma alors sur celle d'Asclépios. Elle s'appuya avec douceur tout contre lui avant de fermer les yeux.

Elle ne sut combien de temps cela lui prit mais son cosmos glacial s'intensifia et envahit toute la pièce tandis qu'un léger courant chaud tournoyait autour d'elle et de son professeur. Puis, enfin, les choses lui parurent différentes. Comme si elle parvenait à sentir chaque élément présent dans ce salon et pourtant elle n'osait toujours pas faire lever son puissant courant froid. Du moins, pas comme Asclépios le voulait.

C'était si dur pour elle. A plusieurs reprises, elle essaya avant de renoncer. La peur de blesser Mina. Alaïs n'était point une tueuse comme la splendide Calia mais une fleur du Désert échouée en Enfers. Elle ne pouvait se résoudre à mettre en danger la jeune femme.

Elle trembla même un instant entre les bras d'Asclépios avant de ressentir plus intensément le cosmos de ce dernier. Une main serrait toujours la sienne et elle sentait cette présence rassurante.

- Excuse-moi d'être aussi lente, Asclépios.

Murmura-t-elle en tournant légèrement son visage vers le sien. Leurs peaux se frôlèrent. Les lèvres de la douce Alaïs caressèrent la joue du rude guerrier. Puis, elle se retourna vers Mina, serrant toujours la main d'Asclépios dans la sienne.

Pourvu que je ne la blesse pas.

Un léger mouvement dans le cosmos et un courant glacial qui se lève enfin juste sous les cheveux de Mina...
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Dim 20 Nov - 6:50

Dans la pièce, plus personne ne bougeait. Asclépios avait pressé un peu plus son corps contre celui de son élève, l'entourant comme il allait entouré son cosmos du sien. Avec précaution, il avait appuyé sa mâchoire sur l'épaule de la jeune Alaïs, ses lèvres murmurant à son oreille.

« Respires, ramènes le calme en toi. »

Alors, elle s'était excusée, ses lèvres frôlant la peau irradiant du chevalier du Scorpion, ce qui ne perturba en rien le professeur qui arborait un léger sourire.

« Ne t'excuses de rien... Je suis là pour te guider et nous avons le temps, tout le temps nécessaire. »

Son regard s'était reporté sur la jeune Mina qui se tenait droite comme un I, s'apprêtant à recevoir la caresse du cosmos ou tout au contraire une rafale d'énergie qui lui ôterait la vie, un regard vers le Scorpion et ses craintes disparurent, Asclépios n'était pas un inconscient, il savait ce qu'il faisait et était confiant.

« Allons y. »

Le cosmos d'Alaïs s'éleva, accompagné de celui de son professeur, avec douceur, le cosmos du Verseau alla jusqu'à sa cible, sinueux comme s'il cherchait à s'échapper de cette étreinte dans laquelle Asclépios le maintenait.

« Très bien, tout en douceur... »

Avait murmuré le chevalier à l'oreille d'Alaïs, l'encourageant à poursuivre sans jamais perdre pied et se laisser aller à sa puissance. Cette puissance enfouie en elle qui brulait. Il connaissait cette sensation grisante, l'adrénaline qui monte et fini par tout submerger.

Le souffle de cosmos dérangea les cheveux de la servante de sa mère avec une subtilité maladroite, mais une subtilité tout de même.


« Parfait continues ainsi. »

A ces mots, le cosmos du Scorpion s'étiola quelques peu, ne laissant qu'un mince tuteur pour entourer le cosmos du Verseau qui faisait elle même preuve d'une grande maitrise. Une grande maitrise et une grande concentration qui indéniablement devait puiser dans ses ressources, dans ses forces.

« Très bien... »

Il se passa un instant pendant lequel personne ne bougea, le temps que la tension dans la pièce ne s'évanouisse et que son élève et Mina ne se remettent de leurs émotions. Puis son corps s'écarta du sien, il alla prendre la main de la servante, y déposa un baiser tandis qu'il s'inclinait.

« Merci encore pour votre participation ma chère amie. »

La servante s'était inclinée à son tour puis adressant à Alaïs un sourire encourageant tâcha de reprendre ses occupations. Le Scorpion se tourna alors vers Alaïs, parcourant les quelques pas qui le séparait d'elle, il s'empara de sa main et l'entraina vers la table proche.

« Tu as le pouvoir en toi... Tant de pouvoir que tu as tendance à perdre pied... Mais ne t'en fais pas, les choses ne seront pas toujours ainsi. »

Il la « poussa » à s'assoir et prit place à ses cotés sur un fauteuil trois place en bois tapissé de velours. Puis tirant une coupe pleine de fruit, ajouta.

« Tu as puisé dans tes forces, tu dois manger quelque chose pour refaire ton cosmos. »

Un geste en direction de Mina qui avait bien du mal à quitter du regard le fils de sa maitresse et sa nouvelle apprentie.

« Mina, mon ange, pourriez vous apporter à notre hôte de quoi se désaltérer ? »

La servante s'exécuta et ramena un broc d'eau et un verre de cristal, Asclépios attrapa celui ci l'examinant d'un coup d'œil, sa mère avait beaucoup de goût, et il devait tenir cela d'elle. Il versa de l'eau dans la coupe, la fit glisser devant elle.

« Maintenant, parles moi de toi... J'aimerai parvenir à te comprendre et pour cela tu dois te dévoiler à moi. »

Il s'était appuyé contre le dossier, proche, tout proche d'Alaïs, encourageant la jeune nomade d'un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Ven 9 Déc - 8:39

Sous les yeux inquiets de la Nomade, le cosmos ne fit qu'effleurer la chevelure de Mina, les soulevant avec douceur sans la brûler ni la faire frissonner. Jouer sur les courants pour se préserver de la rudesse du désert avait été son "premier cours " et à ce jeu elle avait acquis une maîtrise bien plus grande qu'elle le croyait.

Chose que son maître, lui, pouvait ressentir et apprécier. Les mots d'Asclépios à son oreille l'encourageait. Tant et si bien qu'elle finit par se détendre entre les bras du blond renégat. Le cosmos du Scorpion commença d'ailleurs à s'affiner, perdant de sa puissance tandis que celui du Verseau des temps anciens gagnait encore en effiicacité tout en restant incroyablement doux. Puis, enfin, Asclépios donna en quelque sorte le signal de la fin...

Aussitôt, le cosmos de la Rose du Désert s'affaiblit avant de s'effacer. Un temps indéfini s'écoula encore avant qu'Asclépios ne s'éloigne d'elle, allant rejoindre Mina qu'il remercia avec toujours autant d'élégance.

La jolie rousse le voit ensuite revenir vers elle. Elle se sentait vidée et se fut avec un certain retard qu'elle répondit à son professeur.

- Tant de pouvoir, tu penses vraiment que j'ai tant de pouvoir que cela ?

Sa voix était réellement étonnée aucune fausse modestie ni de recherche de compliments déguisée. Alaïs était de nature franche. Elle ne chercherai jamais à se mettre en valeur à tout prix.

Elle serrait la main d'Asclépios dans la sienne étonnée de la sentir si chaude. Quelques pas chancelants et la douce spectre se retrouva installé au côté du fils de la Vampire. Qui aurait pu seulement croire que ce lieu était l'antre d'une spectre réputée plus que cruelle ? Les spectres étaient-ils si monstrueux que cela ? L'image de Calia si émouvante auprès d'Asclépios puis presque maternelle avec elle lui revenait en mémoire avant de céder soudain la place à celle de la Vampire se délectant du sang du Verseau d'Or.

Deux visages si éloignés pour une seule femme et sans doute recelait-elle encore bien des mystère, la sublime rousse.

Perdue un instant dans ses pensées entrecoupés de légers vertiges, la jeune femme s'empara de quelques-uns des fruits que lui présentait Asclépios, elle mourrait quasi de faim après tant d'efforts.

Elle l'entendit ensuite demandait de quoi se désaltérer à Mina. La jeune femme ne cessait de les couver du regard. C'était assez étonnant à voir et tout aussi rassurant qu'agréable. On se sentait réellement bien chez la Vampire. Une femme de gôut avec un raffinement certain. Puis, soudain la question d'Asclépios la prit comme au dépourvu.

- Sur moi ? Il n'y a pas grand chose à dire, Asclépios, j'ai eu une vie relativement banale dont il ne me reste guère de souvenirs en fait. J'étais juste assez... laide avant. J'avais juste une passion pour le passé et c'est d'ailleurs ainsi que je me suis retrouvée perdue dans le désert de Gobi et que Gany m'a appelée. Il m'a juste dit que lui et moi étions liés et que ma véritable naissance aurait lieu dans le désert. Que le désert revèlerait ma véritable beauté et la bonté de mon âme...

Je ne sais combien de temps je suis restée là-bas, totalement seule. En dehors de Sable de Nacre, aucun être vivant ne pouvait survivre dans la grotte. Gany m'apprenait à appeler les vents, à faire plier le froid ou la chaleur la plus torride sous la force de ma seule volonté. J'ai aussi appris à sculpter des formes de glace...

Puis, un jour, il m'a dit de me rendre au sanctuaire... La suite, tu la connais.


Un sourire presque triste même si Alaïs ne lui ne voulait plus pour sa cruauté à son égard. Il était à demi-spectre et cela avait aussi du jouer son rôle. Lorsqu'elle avait croisé Calia, elle avait ressenti cet étonnant mélange en elle ainsi que sa douceur à son égard et la sincérité du renégat lorsqu'il disait s'inquiéter pour elle.

Elle allait reprendre la parole lorsque plusieurs cosmos se firent ressentir dont celui de la Vampire Calia entouré d'autres qui lui étaient totalement inconnus mais fluides et vaporeux comme la fraîcheur d'une pluie encore délicate ou la vapeur de l'eau sauf un qui lui fit l'effet d'un véritable glacier. Un glacier prêt à tout écraser.

Un rapide regard vers Mina et Jonathan ne fit que la renforcer dans sa conviction. Un danger planait. Et elle s'en ouvrit à Asclépios.

- Tu les as ressentis, Asclé ? Ces énergies ? Que sont-elles ?
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Lun 12 Mar - 4:53

Asclépios avait écouté Alais tout en demeurant étrangement silencieux, il sentait tout ce qui se passait en ce lieux, tout. Qu'il s'agissait de la faiblesse du cosmos de Kagaho s'enflammant tel un phénix renaissant de ses cendres à la présence des envoyés de Poséidon. Le regard du renégat se fronça un peu plus d'ailleurs lorsque le cosmos de Garnet se mit à outre-passer les limites du tolérable.

« Il semblerait qu'un Bénou se soit éveillé de mauvais poil et que nous ayons de la visite. »

Le lien de causalité entre l'éveil d'un Bénou déchainé et la présence des Marinas n'étaient pas bien difficile à envisager.

« Le général ferai mieux de mettre sont cosmos en sourdine s'il ne veut pas finir éparpillé aux quatres vents. »

Asclépios reçu la confirmation mentale de ce qu'il supposait.

« Jolie Alaïs, il semblerait que l'entrainement physique que j'avais prévu pour toi devra attendre. »

Il fit un clin d'œil à la jeune femme avant de reprendre.

« Mère nous conseille de demeurer céans... A oui pendant que j'y suis, nous allons aborder une partie particulièrement essentielle de ton entrainement... Les arts Psychiques. »

Il ferma les yeux déploya son cosmos avant que la jeune femme n'entendent les phrases suivantes se formé à l'intérieur même de son esprit.

« Le cosmos sans limite qui est à notre portée nous permet bien des choses que certaines cultures nomment Miracles, le dont de Télépathie en est un. »

Puis finissant à haute voix il mit un terme à ses explications.

« Bien entendu d'autres sont plus doué que moi pour cela... Certains guerriers d'ailleurs ne possèdent que des attaques de types psychiques, celles dont je suis pourvue son de type physique alors que toi... »

Pointant la jeune femme du doigt.

« Toi ma belle, tu es d'un tout autre bois, les maitres élémentalistes peuvent être capable de déchainer littéralement les forces de la nature contre ses adversaires. Un maitre du froid parvient à atteindre des températures si bases qu'il peut littéralement figer la matière, pour ce faire il ralentit les atomes... Un maitre du feu au contraire les accélèrent jusqu'à les embrasser et plus encore peut être... Telles sont tes facultés ma douce, lorsque tu maitriseras tes facultés alors tu n'auras plus rien à craindre des chevaliers d'Athéna. »
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Mer 28 Mar - 7:02

Le silence d'Asclépios ne lui avait pas échappé. Pas plus que la réaction de l'âme de Camus. L'ancien Verseau s'était replié au maximum dans les profondeurs du surplis. Enfin s'il l'on pouvait expliquer les choses comme cela. La protection qu'avait découverte la Rose du Désert dans le silence de la Sibérie était loin de paraître un lieu aussi immense que l'étendue blanche. Pourtant, elle avait l'impression qu'il parvenait à se dissimuler encore davantage.

Alaïs était sensible même si elle ne pouvait reconnaître ce qui provoquait cet émoi. Quoique que son sauveur ne tarda pas à le faire.

- Le Bénou ?

La jolie rousse avait bien entendu parler du terrifiant garde du corps du jeune Hadès mais ne l'avait jamais encore croisé.

- Dis-moi, Asclépios tu sais à quoi il ressemble ?

Un mouvement rapide avant que Mina ne toussote doucement, lui tendant deux portraits.

- Le voici, dame Alaïs. Evitez-le au maximum. Il est très dangereux surtout si vous avez le malheur de faire un pas de trop ou pire encore qu'il se méprenne et vous prenne pour une ennemie du jeune seigenur Hadès. Personne n'est à l'abri face à lui. La méprise... Il frappe si vite parfois...

Le ton de la brune Mina avait des accents de vécu. Des accrochages entre spectres arrivaient parfois et dans ce cas, ils pouvaient qu'être effroyables. Trouble qu'Asclépios risquait de voir. Enfin, la servante espérait ne pas en avoir dit de trop.

Puis soudain, ce furent d'autres déchaînements qui suivirent. La jeune apprentie se releva d'un bond avant de relever un mot du blond renégat.

- Le général ?

Elle ignorait encore tout des Marinas, exceptés ce qu'enseignaient les livres d'histoires et de mythologies mais jamais, elle n'aurait envisagé cela comme possible. Puis la voix de son professeur la tira de ses pensées.

- Dame Calia t'a averti ? Mais dans ce cas, il faut...

Elle s'immobilisa avant d'entendre la suite de la leçon et la voix du Scorpion résonner dans sa tête.

" D'accord, Asclépios mais pour ta mère... Elle ne risque rien ? "

L'inquiétude la jeune femme était touchante mais la Vampire était une guerrière des Enfers et se trouvait encore dans l'Aile des Spectres. Les cosmos étrangers quant à eux se trouvaient massés dans la salle où la jeune femme avait rencontré Lady Pandora et le seigneur Hadès, un tout jeune enfant de huit ans.

Espérons que tout se passe au mieux.

Chose quelque peu malaisée vu le déferlement de cosmos mais elle était encore bien trop novice pour tout suivre. Et Camus qu'elle ne pouvait appeler à l'aide. Dans les appartements d'une spectre en présence d'un renégat, nul doute qu'il risquerait gros s'il se faisait prendre.

Soudain le Scorpion reprit, la tirant de ses pensées, avant de lui expliquer les différents pouvoirs liés au cosmos et ces propres facultés. Elle le regarda alors.

Un sourire et elle se mit à embraser délicatement son cosmos refaisant apparaître la flamme et la glace. Un superbe spectacle non seulement pour Asclépios mais aussi pour Jonathan et Mina. Les deux seviteurs contemplant le couple sans un mot avant qu'Alaïs ne se mettent à jouer avec les deux courants.

- C'est cela le cosmos.. Mais comment pourrai-je obtenir un tel résultat, Asclépios, je ne sais pas me battre...

Elle laissa retomber soudain son cosmos avant de porter la main sur sa poitrine.

- Je ne sais même pas comment me servir de ce cosmos alors que toi et ta magnifique mère, vous en jouez à la perfection. Comment m'en servir Asclépios ?

Et soudain elle sentit un regard posé sur elle. Comme pour lui dire 'Ne m'oublie pas ".

Camus...
Revenir en haut Aller en bas
Asclépios
Renégat du Scorpion
Renégat du Scorpion
avatar

Nombre de messages : 407
11/03/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
250/250  (250/250)
PA:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Mer 18 Avr - 4:03

Asclépios soupira une moue sur son visage.

« Parfaitement, Kagaho du Bénou, je ne puis te dire grand chose sur son apparence toutefois, ce cosmos agressif en dit long sur lui, sur sa psyché. »

Il se retourna alors en direction d'Alaïs un petit sourire en coin.

« Analyse son cosmos, alors tu sauras... Ce n'est pas facile à faire, cependant, voilà ton prochain exercice ma douce, bien des choses transparaissent dans le cosmos des gens, lit en lui et tu sauras comment l'affronter si affrontement il doit y avoir un jour. Connais ton ennemi, connais toi toi-même et tu auras le dessus. »

Le regard d'Asclépios se porta sur Mina.

« A ce qu'il est dit, il serait le spectre le plus véloce du royaume infernal, cette légende est elle avérée ? Tu as visiblement assisté ou peut être même vécu cette célérité à première vu. »

Asclépios savait percer les gens à jours, dissimuler ses intentions devant lui était futile. Mais sa question fit entrecoupé par l'explosion de fureur du Général.

« Tu apprends vite ma douce, en effet, il s'agit du Marinas. »

Un simple rictus se dessina sur ses lèvres.

« Ma mère ne risque rien, ne te méprends pas sur elle, elle est bien plus solide qu'elle ne le montre, et puis elle ne se situe pas sur le même plan qu'eux. Ils se trouvent bien plus loin, et pourtant leurs énergies sont comme proches, c'est la première fois que je ressens un tel cosmos, il est peut-être plus fort que moi... En tout cas, il se situe entre ma force et celle d'Hypnos à n'en point douter. »

Il pausa alors sa main sur l'épaule du Verseau infernal.

« Bientôt, lorsqu'enfin tu maitriseras l'univers qui est en toi, je t'apprendrais à te battre, à joindre ton mental et ton physique à l'univers, alors tu n'auras plus besoin d'un maitre, alors seulement tu sera mon égal ! »

Un trouble sembla animer la jeune et jolie Alaïs, un trouble qu'Asclépios décela sans pour autant le souligné.
Revenir en haut Aller en bas
Alaïs
Verseau des temps anciens
Verseau des temps anciens
avatar

Nombre de messages : 1092
Localisation : Là où le vent me porte
17/08/2010

Feuille de personnage
HP:
250/250  (250/250)
CS:
310/310  (310/310)
PA:
340/340  (340/340)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Sam 28 Avr - 22:37

En dépit des remous agitant le Château, les leçons de la belle Nomade se poursuivaient. Le silence et la tension montaient dans cette Aîle des Célestes. Et les présences des autres spectres se faisaient ressentir comme lors de l'accrochage de la splendide Calia avec Zélos.
Ils se tenaient là, les serviteurs du grand Hadès, à l'affût prêts à intervenir tout en restant à leur place au post qui leur était assigné. La maîtrise de soi de ses guerriers réputés parmi les plus effroyables forçaient le respect tout comme leur discipline, exceptés quelques cas particuliers. Mais si peu nombreux et si faible.

Etait-ce ainsi que le dieu du monde souterrain punissait ses sujets récalcitrants ? En les enfermant sous une apparence comme celle de Zélos ou de Markino ?

Toujours en était-il que la tension était presque palpable. Alaïs sentait bien cette oppression, cette force planant près d'eux, hors des murs de ces appartements.

Comme une cocotte sur le point d'exploser sous l'effet d'une pression et d'une chaleur trop intense.

Avec force et fracas...


Etait-ce cela le pouvoir de Kagaho ? Libérer une puissance capable de tout détruire. D'ailleurs les paroles et les gestes de Mina n'avaient pas échappé au blond renégat du Scorpion qui aussitôt l'interrogea tandis que la Rose du Désert réfléchissait aux dernières paroles de son professeur.

Lire dans le cosmos...

Cette phrase qui sonnait comme une énigme. Comment s'y prendre seulement ? Son cosmos à elle était un mélange de feu et de glace, une tourmente qu'elle commençait seulement à dompter. Celui d'Aslépios s'était comme éteint. Il pouvait se fondre et frapper si vite. Il était capable de neutraliser son ennemi en quelques secondes...

Alaïs avait tenté d'en savoir plus mais c'était un exercice complexe surtout avec le renégat du Scorpion trop complexe. Tant de chose se passaient en si peu de tems. Etait-ce ainsi que vivaient les spectres ? A une vitesse dépassant celle des simples mortels sans rien perdre de vue longtemps.

Calia, la mère d'Asclépios semblait attentive à tout. Tout comme lui. Et il y avait ces deux serviteurs qui agissaient à la moindre de ses demandes.

Vitesse... Célérité...

De nouveau, ces mots revenaient.

Mina en savait en effet bien plus qu'elle en avait dit. Souhaitait-elle répondre à un ordre plutôt qu'aller trop loin dans ses paroles ? Ce fut sans crainte que la servante avança.

- Vu ? Non, seigneur Asclépios, pas comme vous le pensez. Tout ce que j'ai pu contempler, ce sont les dégâts qu'il crée et ils sont terrifiants. Sa vitesse dépasse de loin mes simples perceptions, pourtant largement au dessus de celle des humains. Dame Calia en sait bien plus que moi mais votre mère est aussi en mission. Je ne peux la déranger. Les missions des Enfers sont sacrées, détourner un spectre ou le ralentir en se mettant sur son chemin est sévèrement puni. Notre dieu passe avant tout. Nous lui sommes loyaux toux autant que nous sommes.

Cette seule phrase avait suffi à mettre en avant le côté dangereux des simples serviteurs. Mina et Jonathan servaient Calia et Calia servait Hadès...

Les liens aux enfers étaient si puissants.

Puis, ce fut la voix d'Asclépios qui la fit réagir.

- Si forte, tu penses que mon pouvoir est si puissant que cela ? Je sens comme deux forces en moi... Deux forces qui se heurtent ou s'unissent...

Est-ce cela la puissance du Feu et de la Glace. Elles explosent parfois mais une autre veille...

Une autre force veille. L'eau... Le Nectar...


Alaïs avait-elle seulement conscience du poids de ses paroles ? Toujours en était-il qu'elle avait détourné le sujet, espérant ne pas avoir trahi la présence de Camus.

Camus son maître des glaces et Asclépios son maître des Enfers.

- Apprend-moi, Asclépios. Lorsque j'aurai enfin trouvé l'équilibre, apprend-moi.

Glace et flamme délicates, les deux éléments suivaient les émotions de la jeune femme. Elle demeurait le Verseau des Temps anciens avec une autre facette qui pour l'instant encore sommeillait.
Revenir en haut Aller en bas
Calia
Rose des Ténèbres et Vampire
Rose des Ténèbres et Vampire
avatar

Nombre de messages : 2567
Localisation : Loin de la Lumière
03/03/2010

Feuille de personnage
HP:
280/280  (280/280)
CS:
300/300  (300/300)
PA:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   Dim 29 Avr - 3:06

Je viens d'ici

La lumière d'Hélios inondait l'extérieur, plongeant le château dans une ambiance particulière quoique toujours plus qu'agréable. L'Aîle des Célestes était son domaine, son havre, et malgré certaines idées reçues, elle avait de quoi tenir en dépit de l'ardeur de l'Astre de jour. Cela la distinguait de tous les autres Vampires en plus de bien d'autres petits détails qu'elle conservait précieusement. Rien pour elle.

Ainsi avançait Calia, calme et paisible dans la quiétude revenue. Quelques relents de tension mais rien de plus flottaient encore dans l'air. En tout cas, l'odeur de saumure, elle avait disparu.

Lady Pandora, je ne sais ce que cette entrevue a donné mais cela n'a certainement pas du porter les fruits escomptés. Enfin, cela n'est que partie remise même si les passages principaux sont fermés...

Puissiez-vous bénéficier de mes talents au plus tôt. Mais auparavant, il est certains détails qui doivent être réglés.


Une démarche gracieuse comme à son habitude, sa chevelure rousse brillant sous les quelques rayons capables de la caresser. Calia rayonnait de nouveau comme de nombreuses années auparavant lorsqu'elle était entre les bras de Pan ou du père d'Asclépios. Sa sublime chevelure de feu s'animait sous les célats furtifs du soleil. Teint d'Albâtre nacré et chevelure de feu dansant dans les couloirs des Enfers. Existait-il plus ensorcellantes sirènes que les roses des Enfers : Améliah dans le soleil et Calia dans les Ombres enchanteresses. A ces deux soeurs s'joautait le charme de Dame Nô.

Et parlant d'ombre. Une autre s'avançait à ses côtés sans réellement se cacher. Elle le regardait avec douceur, le laissant se reposer après l'entraînement. Il serait une aide précieuse, ce magnifique félin : un défenseur en plus d'une monture capable de frapper l'imaginaire de ce qui les verrait ensemble. La Vampire couronnée régnait sur les petites vampires mais aussi ces grands fauves de la jungle amazonnienne.

Elle finit par stopper, incommodée par une très désagréable odeur de grenouille brûlée.

Un soupir de consternation.

Tu n'as pas pu t'empêcher de titiller Kagaho ? Zélos tu es désespérant.

Puis, elle arriva devant ses appartements avant d'en franchir le seuil, découvrant Asclépios et la douce Alaïs en pleine discussion.

Un sourire avant de leur dire de ne pas bouger. Sa voix chantante s'éleva alors, douce et amusée par la mine du Verseau infernale. Même si ce fut à son fils qu'elle s'adressa en premier.

- Asclépios, mon ange, je suis de retour. Les Marinas s'en sont retounés en leurs terres mais nous entendrons encore parler d'eux. Alaïs, ravie de te revoir mais tu devrais te ménager. Je te trouve un peu peu pâle.

Puis, se tournant vers Jonathan.

- Professeur, j'ai un nouvel ami à vous présenter.

Elle étendit le bras vers l'énorme félin.

- Mon nouvel allié, il vient directement de la jungle amazonienne. J'ai débuté son entraînement comme pour mes petites compagnes. Je souhaiterai que tu prennes soin de lui et veille à ce qu'il ne se ramollisse pas.

Une série de caresses s'ensuivirent tandis que le fauve ronronnait presque sous les gestes de Calia. Puis, la belle Vampire souffla à son oreille.

- Va, suis le professeur.

Et le fauve disparut comme à la suite du serviteur.

- Asclé, j'aimerais rester davantage avec toi mais je dois accomplir une dernière tache. Dès que cela sera fini, nous pourrons passer une soirée en famille.

Un doux regard de rubis vers la jeune Alaïs.

- Je ne te chasse pas, tu peux rester avec nous autant que tu le souhaites.

Puis, souriant.

- Au fait, n'as-tu pas un cheval qui erre dans les environs. Je peux donner des ordres pour qu'il soit rattrapé et soigné ?

Elle attendit la réponse du Verseau avant d'aller rejoindre le Papillon.

==> Appartements de Nô

[HRP : je tiendrais compte de ta réponse dans mon post, Alaïs]
Revenir en haut Aller en bas
http://liry.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les leçons d'Alaïs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les leçons d'Alaïs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Alaïs ? Meet me halfway
» Alaïs | repeat after me : "waf waf !"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans-Seiya :: Zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Ancienne zone RP : "Prémices d'une nouvelle ère" (fermée) :: Les Enfers. :: Château. :: Aile des Spectres Célestes :: Appartements de Calia-
Sauter vers: